Aller au contenu principal

Les raisins de la colère

7 novembre 2009

« Well that truck rolled away in a cloud of dust.  Tommy turned his face toward home.  He met Preacher Casy.  And they had a little drink.  They found that his family was gone, they found that his family was gone. » The ballad of Tom Joad – Woody Guthrie.

Depuis quelques semaines, sont apparus sur la toile et ailleurs, toutes sortes de charlatants et de nouveaux prophètes qui ne cessent de nous mettre en garde devant les dangers de la vaccination, un complot planétaire, pour ne pas dire extraterrrestre,  On nous veut du mal disent-ils.  Les politiciens et les pharmaceutiques veulent notre peau.  Voici quelques conneries trouvées ça et là sur cette toile:

« La majorité des trucs contre les vaccins disent vrai. Préfères-tu croire les mensonges de la télé? Et, en ce qui concerne le docteur Amir Khadir, même si sa voix est discordante, ça ne change pas le fait qu’il soit en conflit d’intérêt et, par conséquent, non crédible pour parler du vaccin.. » – discussions sur Facebook

« Le dossier est clos: les vaccins causent l’autisme mais également de nombreuses maladies chez plusieurs enfants et adultes, contrairement à ce que les médecins vendus des hôpitaux du Québec et les menteurs de la ‘Santé Publique’ veulent faire croire aux parents et à la population.  Toutefois, il y a aussi des bonnes nouvelles mais elles sont bien cachées par les pouvoirs en place: plusieurs thérapies alternatives et approches biomédicales sont très efficaces pour les enfants qui ont développé l’autisme suite à la vaccination. C’est le cas notamment des chambres hyperbares portatives, la thérapie par champs électromagnétiques pulsés, les saunas infrarouges, la chélation, les herbes, vitamines et minéraux. l’homéopathie et les changements de diète.  » – Site Alliance – Liberté – Santé.

« Rappelez-vous aussi qu’en aucun cas, un vaccin ne renforce le système immunitaire. Au contraire, chaque vaccination est une agression qui affaiblit un peu plus le système immunitaire (je n’ai pas le temps de développer cela, mais ce que je vous dis est basé sur 25 ans de lectures relatives à la vaccination). Donc, quand on conseille aux personnes à risque de se faire vacciner en premier (les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées, les personnes atteintes de maladie chronique, etc.), je crains qu’il ne s’agisse d’un remake du massacre des innocents relaté dans la Bible!  En aucun cas, ne suivez les consignes qui vous seront données. Ne vous présentez pas aux centres de vaccination. De toute façon, ils n’ont pas assez de place dans les prisons pour mettre deux-tiers de la population. C’est la loi du nombre qui vous protègera, et aussi, votre détermination à ne pas céder à la panique ou à l’intimidation (je sais de quoi je parle, moi qui suis attaqué par les médias, les responsables politiques, les citoyens, sans compter les attaques que je reçois au niveau occulte contre moi (magie noire, rituel vaudou, etc.). » – Site de Jean-Jacques Crèvecoeur.

« Une étude, publiée dans le Lancet, remet en cause le bien-fondé de la vaccination contre la grippe pour les populations à risque, ceux dont le système immunitaire est déprimé ou peu développé… Cette étude remet donc sérieusement en cause le bien-fondé des campagnes de vaccination actuelles où les personnes jugées prioritaires, enfants et individus immunodéprimés, sont précisément ceux qui en subiront les effets pervers… » – Site H1N1 – Unis face au vaccin.  Après vérification, l’étude publiée par le prestigieux jounal médical The Lancet, ne remet en aucune façon la campagne de vaccination contre le virus A-H1N1.  Au contraire, les médecins qui signent l’étude, même s’ils amènent de nouveaux éléments en ce qui concerne la vaccination contre la grippe saisonnière, recommandent fortement de se faire vacciner pour se protéger contre la pandémie actuelle. – Source: Medical News Today.

« …Personnellement, après toutes ces années de recherches, de lecture, j’en suis venu à la conclusion que je ne ferais JAMAIS vacciner mes enfants. Le principe de précaution entre en jeu car la preuve n’a jamais été véritablement établie que les vaccins sont inoffensifs. En fait, toutes les raisons de croire le contraire sont là. Nous croyons qu’ils sont bénéfiques, parce nous avons intériorisé la propagande et la désinformation, alors qu’il n’existe aucune preuve de cela… » – Blogue les 7 du Québec.

« Quelque soit le cas, vous devez toujours consulter un médecin en cas de problème médical et ne jamais écouter un voyant ou un professionnel des médecines parallèles s’il vous conseille d’arrêter un traitement médicamenteux. Seul un médecin inscrit à l’ordre des médecins inscrit à l’ordre des médecins peut vous dire de modifier ou d’arrêter votre traitement.  Si vous le souhaitez vous pouvez dire à votre médecin ce que le voyant à vu durant la consultation ou ce que le professionnel des médecines parallèle vous conseille si vous pensez que cela peut l’aider mais seul votre médecin peut décider des suites à donner. » Ah bien voilà, c’est si simple…  – site de Blog voyance

27 commentaires leave one →
  1. Darwin permalink
    7 novembre 2009 10 h 39 min

    Merci de ce tour d’horizon. Je n’ai plus l’énergie de lire ces âneries.

    Ce type de comportement a plusieurs caractéristiques commune avec celui des membres des sectes et des groupes d’extrême gauche des années 70 et 80. Il se développe une confrérie de «happy few» qui résistent à l’embrigadement de la majorité. Ils font partie de ceux qui savent et regardent de haut les pauvres moutons qui sont si naïfs et crédules…

    Pitoyable !

    J'aime

  2. 7 novembre 2009 11 h 16 min

    Darwin, j’ai simplement conservé quelques liens suggérés par de drôles d’hurluberlus (…) sur Facebook. Incroyable le nombre de conneries et de faussetés que j’ai tenté de court-circuiter au cours des derniers jours. Et ils sont coriaces!

    Effectivement, tu amènes un très bon point. Ces gens semblent être fortement attirés vers des endroits mythiques qui doivent certainement les réconforter quelque part. J’ai eu une discussion fort intéressante, quoiqu’un peu trop longue, avec une dame qui me paraissait très intelligente. En conclusion, et ce même si elle possède une formation universitaire, elle a avoué rejeter toute étude scientifique, préférant s’en remettre aux conversations qu’elle engage avec les gens autour d’elle.

    Exemple: « …Je ne sais pas ce que tu lis mais personnellement, je ne fais pas que lire, je me renseigne directement aux sources et les preuves des dommages graves et permanents de vaccins sont vivantes sauf une qui en est décédée dans ma famille.

    Quand tu rencontres personnellement des gens dont les enfants sont atteints d’autisme causé par le vaccin qu’ils ont reçu, quand tu rencontres un ami qui te dit que la première fois qu’il a eu une ostie de grosse grippe en 20 ans, c’est la première fois qu’il a reçu le vaccin pour la grippe….tsé… tu comprends que le documentaire « Silence on vaccine » est sérieux… »

    J'aime

  3. Darwin permalink
    7 novembre 2009 12 h 34 min

    Tes précisions sont intéressantes. Je vois en effet aussi des liens avec le postmodernisme, qui considère la science comme une option, une opinion. On accorde autant de poids aux anecdotes (non vérifiées en plus), qu’aux études faites dans les règles de l’art et les données complètes.

    D’ailleurs, les postmodernistes nient bien souvent le besoin de respecter des règles, des méthodes.

    Pathétique !

    J'aime

  4. 8 novembre 2009 1 h 03 min

    Bon, ça y est, je suis devenu un hérétique. Que la chasse aux sorcière commence. La pensée critique est condamnée. Personne ne peut penser autrement que selon la ligne de pensée dominante. La pensée unique est à nos portes.

    Si le gouvernement vous dit d’aller vous faire vacciner, et que c’est l’unique et meilleure façon de se protéger, il faut bien le croire. On doit être trop toton et simple d’esprit de se demander si du mercure, squalène, aluminium, virus atténué, formaldéhyde, OGM, organismes clonés, MSG, etc sont réellement bons pour la santé, injectés directement dans le corps.

    Pourquoi écouter des hurluberlus comme nous, de toute façon? C’est pas la peine. Pourquoi ne pas vérifier ce que les multiples interviews de docteurs, infirmières et experts qui affirment qu’ils ne se feront pas vacciner par ce qu’ils pensent que le vaccin est plus dangereux que le virus H1N1.

    Pourquoi est-ce que les enfants d’Obama ne se feront pas vacciner et pourquoi est-ce que des vaccins différents sans adjuvants sont distribués aux militaires et politiciens en Allemagne? est-ce pareil ici?

    Pourquoi n’avons-nous pas le droit de poser des questions? Vivons-nous dans un État totalitaire? Est-ce que je me suis réveiller dans un pays sous Staline ce matin?

    Bravo pour la chasse aux sorcières les gars!

    J'aime

  5. Sylvie permalink
    8 novembre 2009 1 h 42 min

    Savez-vous qu’il existe des médecins, des chercheurs, des microbiologistes, qui ne croient plus aux bienfaits des vaccins? Et qui ne tombent pas nécessairement dans le rejet complet de la médecine? On peut préférer ne pas se faire vacciner sans regarder les autres de haut, sans les juger, sans les traiter de pitoyables, comme vous le faites si bien.

    Je vous propose un documentaire de 1979 sur la pandémie de grippe porcine de 1976 aux USA:

    Vous allez trouver que cette pandémie ressemble beaucoup à ce que nous vivons présentement. Et la vaccination a fait des dommages, que vous ne le vouliez ou non. Cen’est qu’un exemple parmis tant d’autres.

    En terminant, moi ce que je trouve pathétique, ce sont les gens qui empêchent l’avancement en étant complètement incrédules devant des preuves.

    J'aime

  6. 8 novembre 2009 10 h 24 min

    François, bienvenue chez mon nouveau petit chez-moi. Ne serait-ce pas vous et d’autres qui font la chasse aux soricères? Je n’ai jamais dit que les blogueurs ne peuvent pas remettre en question l’ordre établi. Et y’a pas de mal non plus à questioner ce qui se trouve dans ces fameux vaccins. Ce qui me fascine, c’est le mélange des genres, où l’inconfort face au cartel pharmaceutique vient discréditer une méthode scientifique qui a fait ses preuves dans l’éradication de certaines maladies, virus et bactéries.

    Qu’Il y ait des « complots » militaires ou économiques est une chose. Mais s’imaginer que les gouvernements utilisent les vaccins à d’autres fins que de protéger la population me semble une théorie un peu tirée par les cheveux. Et pourquoi dis-tu que les enfants de Barack Obama ne se feront pas vacciner? Pourtant, la Maison Blanche a publié un communiqué de presse qui dit le contraire (http://www.msnbc.msn.com/id/33496706/ns/health-cold_and_flu/). C’est probablement une information qui circulent sur les blogues qui s’enflamment face à l’illuminati et grands fans du film Zeitgeist…

    Nous avons le droit de poser des questions François, ça va de soi. Il faut cependant être extrêmement prudent dans nos recommandations, surtout si nous n’avons pas les compétences requises. C’est tout à fait incroyable le nombre de gens qui ne se feront pas vacciner, ou qui refuseront de faire vacciner leurs enfants – non seulement contre le H1Ni mais pour l’ensemble des vaccins – parce qu’ils ont lu des histoires abracadabrantes sur Facebook et sur la toile…

    Sylvie, bienvenue chez Jeanne… Oui, j’ai lu beaucoup, j’ai visionné plusieurs petits films sur YouTube et ai regardé le documentaire « Silence on vaccine ». Évidemment, certains posent de très bonnes questions, là n’est pas le problème. Que des gens refusent le vaccin contre le H1N1 est une chose. Que des parents refusent toute vaccination pour leurs enfants, là nous avons un problème. Tu peux lire le billet que j’ai publié hier sur la question (La pandémie de la peur).

    Encore une fois, je n’ai rien contre les adultes bien informés qui décident de ne pas se faire vacciner. Je dénonce ceux qui croient qu’il y a complot (comme si tous les politiciens, fonctionnaires et la majorité du personnel scientifique et médical se joignaient à une grosse machine planétaire pour rendre les gens malades, voire les anéantir) et qui refusent les vaccins qui ont fait leur preuve et qui nous ont permis de se débarasser de maladies dévastatrices.

    Pour ce qui est du reportage de CBS sur la débâcle de la supposée pandémie de 1976… oui, ce reportage pose de très bonnes questions. Je ne me suis toutefois pas arrêté à ce reportage et j’ai lu d’autres analyses sur ce qui s’est passé à ce moment là. Et, ce qui est clair c’est que la situation actuelle est complètement différente. Les derniers chiffres de l’OMS confirment 6,000 décès à ce jour. Évidemment, si vous croyez que l’OMS et les Nations-Unies font partie de ce complot, oubliez cette information…

    Refuser le vaccin contre le virus H1N1 est une chose, surtout si vous croyez être en bonne santé. Cependant, rejeter l’ensemble des campagnes de vaccination et mettre la vie des enfants en danger est un tout autre problème. Il faut distinguer les deux.

    J'aime

  7. 9 novembre 2009 12 h 21 min

    Ça devient intéressant ici!

    Oui, je l’admet, ce qui suit est 100% subjectif.

    Je me suis fait vacciner plusieurs fois dans ma vie. Et de toutes évidence je ne suis ni autiste, ni mort.

    Je ne me souviens pas de mes réactions à mes premiers vaccins, car j’avais peut-être 2 ans. Comme la plupart des bambins j’ai eu des vaccins, plusieurs vaccins, dans un court laps de temps.

    La seconde fois où j’ai été vacciné intensivement, c’était en début de vingtaine. J’étudiais alors en navigation maritime, donc j’étais susceptible d’attraper des saletés lors de mes stages en mer et dans d’autres pays. Entre autres vaccins, j’en ai un un contre la fièvre jaune. Le lendemain de la piqure, j’étais KO et je ne suis pas allé à mes cours. J’avais légèrement mal partout, suais et faisais de la fièvre. Les infirmières nous avaient avertis, mes compagnons de classe et moi, des possibles effets secondaires, alors j’ai simplement dormi tout la journée. Le vaccin qui m’avait fait un peu rusher n’en était pas un contre le A/H1-N1, mais quand même contre la costaude fièvre jaune. Et j’étais à peu près le seul gars de ma gang à avoir réagi autant.

    Ces jours-ci les témoignages de gens vaccinés ayant souffert de ce genre d’effets secondaires commencent à être colportés. C’est normal.

    Je n’ai jamais reçu de vaccins contre la grippe saisonnière. Mais des centaines de milliers de personne l’ont reçu, plusieurs fois. Le présent vaccin n’est pas très différent des autres vaccins contre la grippe. Avec les mêmes composantes de métaux comme adjuvants, avec les mêmes risques de réaction allergique (1/100000), avec les mêmes interdictions aux femmes enceintes, etc.

    Le virus A/H1-N1, peu importe son origine actuelle, que ce soit une porcherie ou un laboratoire secret contrôlé par les Illuminati, est similaire à celui de la grippe espagnole. C’est d’ailleurs pourquoi les personnes de plus de 60 ans sans complications médicales ne font pas partie des groupes prioritaires lors de la présente campagne de vaccination. Donc, on est pas non plus devant un truc totalement nouveau, d’origine extra-terrestre ou autre. La société occidentale a déjà développé scientifiquement un ensemble d’outils pour combattre les virus de ce genre.

    Parmi tous ceux qui ont peur du vaccin contre le A/H1-N1, la plupart se sont déjà fait vacciner. Mais c’est comme s’ils apprenaient, en partie grâce aux adeptes de théories du complot, qu’un vaccin est l’inoculation d’une forme altérée du virus. Pour eux, on leur injecte le virus, donc on leur injecte du poison. Faut leur expliquer, alors. Les autres découvrent qu’on leur injecte des particules de métal en même temps. Moi aussi je ne l’ai appris que récemment! Certes, il y a de quoi s’en inquiéter si on n’a jamais été vacciné de telle façon, ou qu’on l’a oublié, ou qu’on n’a pas confiance aux autorités en la matière!

    Mon expérience personnelle me donne toutes les raisons de croire en la vaccination, en général, et en celle-ci. Par contre je n’ai aucune raison de croire des adeptes du complot qui, même s’ils me sortent 100 liens chacun « prouvant » leur opinion, n’auront jamais plus de crédibilité que l’ensemble de l’appareil étatique et scientifique. J’ai confiance en la science, j’ai confiance en l’État en général, particulièrement pour cette campagne de vaccination. Ça m’empêche pas d’être critique et de déplorer une forme de médicalisation de la société. Je suis le premier à être écoeuré par la quantité de pillules prescrites et gobées. On a beau vouloir me classer dans le groupe des crédules qui ne lisent pas, ne réfléchissent pas et croient bêtement tout ce que les médias rapportent, c’est simplement faux.

    Les François M. de ce monde si prompts à jouer aux martyrs disent n’importe quoi, n’importe comment. François M. n’est pas le grand méchant loup, il est simplement représentatif d’un phénomène. Quand on appelle à un front commun contre le vaccin A/H1-N1, faut assumer et assumer solidement. Pour se dire et se croire plus fiable que l’ensemble des médias, des agences gouvernementales, des médecins, alouette, faut être culotté. Comme si on devenait microbiologiste en consultant Internet, comme si on approchait un tant soit peu d’une expertise scientifique et médicale en écoutant YouTube et en lisant Wikipedia ou des sites de vendeurs de produits naturels. Come on!

    François M. est certainement un bon gars dans la vie, et je ne doute même pas que ses intentions soient bonnes, mais ici nous ne sommes plus dans un débat philosophique sans conséquences! Nous ne somme pas dans une situation fictive inventée par les médias!

    La propagation d’un virus est stoppée quand un certain pourcentage de la population a développé des anticorps, soit par vaccination, soit en ayant attrapé la maladie. Comme la proportion de gens grippés qui en meurent est plus forte qu’à l’habitude, c’est préférable pour tout le monde que ce soit la vaccination qui provoque les apparitions d’anticorps. Les risques d’une complication suite à la vaccination sont minimes tandis que ceux liés à la grippe A/H1-N1 sont importants. Or, la grippe, ça court, comme on dit. On l’attrape comme un rien.

    Alors, quand des gens refusent de se faire innoculer le vaccin, leur décision n’a pas qu’un impact sur leur petite personne, mais sur les autres. Quant à moi, j’en aurais rien à foutre si des adeptes de complots d’Illuminati crèvent à cause de leurs convictions. Mais à moins de rester dans leur sous-sol pendant les six prochains mois, ils peuvent attraper la grippe et la transmettre. Pas juste à moi, mais à ma nièce ou tout autre personne qui compte pour moi.

    C’est pourquoi je n’ai aucun remords à ridiculiser les gens qui se pensent meilleurs que les médecins ou que les journalistes scientifiques et colportent n’importe quoi, surtout s’ils sont instruits et informés.

    J'aime

  8. Hefgé permalink
    9 novembre 2009 16 h 04 min

    J’ignore vraiment pourquoi les «complotistes» s’acharnent à ce point contre la vaccination. Pourquoi dépensent-ils tant d’énergie à démontrer que le ridicule ne tue pas?

    Trêve de badineries, ils commencent à me chauffer les oreilles ces révisionnistes scientifiques. Leurs propos sont offensants pour les générations de chercheurs, de biologistes, d’épidémiologistes, de virologues, de microbiologistes, etc. Ignorent-ils, ces ignorants, qu’en 1980, et pour la première fois dans son histoire, l’humanité a triomphé de la plus mortelle des maladies : la variole. Grâce à la vaccination de masse nous avons éradiqué de la surface de la Terre ce terrifiant virus. Un des plus grand triomphe de l’Humanité.

    Mais non, ça ne rentre pas dans leur petites têtes de paranos. Il faut croire que tous ces gérants d’estrades sans diplôme ni connaissance scientifique n’ont jamais voyagé de leur vie! Qu’ils n’ont jamais vu les nombreux grabataires, en Afrique, devenus infirmes à cause de la polio, une maladie maintenant disparue des pays occidentaux, grâce la vaccination faut-il le répéter.

    De toutes les découvertes en médecine, le vaccin est sans aucun doute le moyen à notre disposition qui a sauvé le plus de vies humaines. Nier cela, c’est comme nier l’Holocauste. C’est tout aussi stupide et irresponsable. C’est du révisionnisme pur et simple.

    Depuis 1984, des laboratoires, partout à travers le monde, tentent de mettre au point un vaccin contre le VIH. Tous ces chercheurs seraient donc des assassins en puissance, des vendus, des illuminés? Ben voyons. Et maintenant, allez-vous dire à tous ceux qui survivent grâce à la tri-thérapie qu’ils s’illusionnent parce qu’ils caressant l’espoir qu’un jour on puisse vaincre le VIH?

    Un dernier mot aux «complotistes». L’un de vos arguments les plus bêtes, c’est bien celui selon lequel les pharmaceutiques cherchent à profiter de l’occasion pour faire un fric fou. Car c’est tout le contraire. Pour elles, faire un vaccin qui empêche les gens de contracter une maladie, c’est bien moins payant que de vendre des médicaments pour soigner les symptômes de cette même maladie. Ça prend pas un cours d’économie pour la piger celle-là.

    Une fois qu’on aura découvert le vaccin contre le SIDA, il va être urgent concentrer nos efforts à mettre au point un vaccin contre la bêtise!

    J'aime

  9. Sylvie permalink
    9 novembre 2009 22 h 03 min

    Mais qui parle d’un complot? Pourquoi ceux qui sont contre le vaccin H1N1 sont automatiquement ridiculisé et traité de complotiste? C’est ça qui est ridicule! D’émettre la possibilité qu’il pourrait avoir de la corruption au niveau des compagnies pharmaceutiques pourrait être très plausible, compte tenu du fait que de la corruption, il y en a au niveau municipal, provincial, fédéral… pourquoi pas à cette échelle aussi? Je vous signale que l’industrie pharmaceutique est une des plus grosses au monde, pas loin de celles du pétrole et de l’armement.

    Hefgé, croire que l’attribution d’un vaccin anti-grippe va faire sauver de l’argent aux compagnies pharmaceutiques est un peu simple d’esprit… voyons! Les gens vont continuer à aller se faire soigner pour des rhumes, grippes, toux…etc etc. Juste au Québec, on a acheté 11,5 millions de dose de vaccins H1N1! Ca me surprendrait bcp que les ventes d’antibiotiques ou de médicaments décongestionnant diminue… on parie? Et je te signale qu’au Québec, c’est connu, nous sommes des champions dans la prise de médicaments de toute sorte (voir « le québec sous ordonnance »).

    « Alors, quand des gens refusent de se faire innoculer le vaccin, leur décision n’a pas qu’un impact sur leur petite personne, mais sur les autres… »

    Martin le mutant, ton argument n’a aucun sens si tu crois au bienfait du vaccin! Puisque ceux qui vont se faire vacciner vont être « protégé », en quoi les personnes non-vaccinés vont-elles être dangeureuse, si ce n’est contre d’autres personnes elles-mêmes non-vacciné?

    Je respecte vos opnions, mais svp respectez celle des autres aussi! On est pas obligé d’être d’accord, et des débats, ça en prend dans la vie!

    J'aime

  10. Darwin permalink
    9 novembre 2009 22 h 34 min

    @ Sylvie

    «Je respecte vos opnions, mais svp respectez celle des autres aussi! »

    Cette phrase est un exemple parfait d’un raisonnement postmoderniste dont je parlais dans un autre commentaire. Non, toutes les opinions ne se valent pas. Les sources n’ont pas toutes la même valeur. Il ne s’agit pas d’opinions, mais de faits.

    Si vous disiez que, malgré que vous sachiez que le vaccin est virtuellement sans danger et qu’il n’y a pas de corruption, vous décidez de ne pas vous faire vacciner en raison de vos valeurs, là ce serait une opinion et je la respecterais (tout en la trouvant étrange…). Mais, tout en niant la possibilité d’un complot, vous ajoutez que vous émettez la possibilité qu’il y ait de la corruption…

    «complot, nom masculin : Projet secret élaboré par plusieurs personnes contre une autre ou une institution »

    Alors, croire qu’il y a corruption, n’est-ce pas penser qu’il y a un complot ?…

    J'aime

  11. Sylvie permalink
    10 novembre 2009 0 h 51 min

    Je pense qu’il peut y avoir du lobbying oui ! Et qu’il y a une surutilisation de médicaments chez des personnes qui en auraient pas nécessairement besoin. Ça vous étonnerait tant sincèrement ? Les faits, c’est qu’on vit dans une société ou l’argent mène le monde. Et que parfois, le bien-être des personnes n’est pas le but premier d’une manoeuvre. Si vous appellez le lobbying un « complot », alors on en découvre assez fréquemment…! Ça, ce sont des faits. Les commandites, les compteurs d’eau, le secteur de la construction…

    L’abus de médicaments est aussi un fait. Croire que dans une classe, 10 enfants sur 30 aient réellement besoin de prendre du Ritalin? Qu’en allant pleurer devant votre médecin, vous pouvez aisément vous procurer des antidépresseurs?

    Au risque de me répéter, il y a des médecins, microbiologistes, pharmaciens, qui émettent des doutes face à la vaccination de masse. Et puisqu’une grippe, ça reste une grippe, j’ai tendance à les prendre en considération. Dans l’histoire, on a souvent ridiculisé des gens qui avaient pourtant raison. Cataloguez-moi de postmoderniste, sincèrement, ça m’importe peu. Ce qui est important, c’est que j’aie la chance de faire mes propres choix selon mes valeurs, mes « croyances » (si c’est comme ça que vous les appellez) et mon bon jugement (même si vous en doutez).

    J'aime

  12. 10 novembre 2009 10 h 18 min

    @Sylvie

    Il est scientifiquement prouvé que même une personne vaccinée a plus de chance d’attraper le virus quand elle est entourée de gens non vaccinés. Parce que comme à peu près tout en médecine, RIEN n’est 100% sûr. Selon l’article en anglais de Wired:

    The frightening implications of this kind of anecdote were illustrated by a 2002 study published in The Journal of Infectious Diseases. Looking at 3,292 cases of measles in the Netherlands, the study found that the risk of contracting the disease was lower if you were completely unvaccinated and living in a highly vaccinated community than if you were completely vaccinated and living in a relatively unvaccinated community. Why? Because vaccines don’t always take. What does that mean? You can’t minimize your individual risk unless your herd, your friends and neighbors, also buy in.

    Mais même si le vaccin me garantissait à 100% une protection, c’est ridicule de conclure que je n’ai donc pas à me soucier de ceux qui ne vont pas se faire vacciner. Je vais juste avancer deux ou trois raisons: premièrement, moi, en tant que mâle montréalais, je ne serai vacciné qu’à la mi-décembre. Je peux donc la chopper la grippe d’ici là. Et la transmettre. De plus, même après le vaccin, il y a un délai pour qu’il devienne efficace. Avec un fort d’abstention lors de la vaccination, le virus n’est pas stoppé et peut courir plus longtemps, revenir sous une forme mutée. Finalement, je ne me fous pas des gens non vaccinés!!? Je ne veux pas plus qu’ils souffrent ou meurent, voyons donc! J’ai fait une blague sur les complotistes, mais…

    Les questions de recherche du profit, de corruption, d’erreurs médicales sont TOUTES non pertinentes. Le profit, tout le monde le recherche, la corruption existe à plusieurs endroits, c’est sûr, les erreurs médicales ont toujours eu lieu et auront toujours lieu. PERSONNE ne nie cela. Ce qui est ridicule, c’est conclure à partir de ces faits épars que la campagne de vaccination est le fruit d’un complot entre le gouvernement, les grands médias et Big Pharma et qu’il n’y a aucune fondement scientifique au fait que les pays du monde entier craignent le virus et organisent des campagne de vaccination.

    Il y a plusieurs mois, les paranos disaient que la pandémie était une invention médiatique. Maintenant qu’elle se fait concrète et arrive chez nous, ces paranos axent leur discours sur les produits qui pourraient être dangeureux, les erreurs médicales, etc. Ils n’ont tout simplement pas confiance en ce que l’État peut faire pour eux et cherchent des prétextes pour se justifier. C’est aussi simple que ça. Quand des gens ont l’air tout surpris d’apprendre qu’on leur injecte un virus lorsqu’on les vaccine, c’est que leur culture scientifique est presque nulle, et il faut les éduquer. Mais s’il faut en plus leur expliquer que le mercure peut à petite dose être inoffensif, là ça devient compliqué en tabarouette! Ça devient presque tâche impossible. Sur un blogue, on va jamais atteindre même dans la discussion la plus longue et la plus civilisée un niveau de connaissance équivalent à des études en médecine. À un moment donné, faut faire confiance aux professionnels plutôt que s’en méfier parce qu’ils sont professionnels. C’est toute la société qui est organisée de même! Remettre cela en question relève de la paranoïa, point final.

    Mais des cons comme Marginean chez les 7 se sont donnés une mission et répandent leurs faussetés plutôt que donner vraiment de l’information objectivement. Je le répète c’est égocentrique et irresponsable. Et je suis obligé de le répéter parce que lui même répète ses prétentions malgré la critique.

    J'aime

  13. Sylvie permalink
    10 novembre 2009 13 h 46 min

    C’est un peu dans votre argumentation que le vaccin n’est pas fiable à 100% que j’ai décroché. En fait, les vaccins contre la grippe est efficace de 40% @ 90%. Certe, comme vous le dites si bien, la médecine n’est pas une science exacte, et j’en sais quelque chose. Prendriez-vous un médicament en sachant qu’il y a 40% de chance qu’il fonctionne? Je le prendrais si ma vie était en danger. Or, ma vie ne l’est pas… Les morts ne sont pas plus nombreux (sinon moins) qu’un grippe normale saisonnière. Si on assistait à un retour en force de la variole, mon opinion serait certainement différente. Pour ce qui est de la possibilité que le virus mute, eh bien oui, il risque certainement de le faire, comme TOUS les virus de la grippe, quel qu’il soit. C’est pour ça d’ailleur que les médecins recommandent le vaccination contre l’influenza à chaque année. Alors, si le virus H1N1 mute, je doute que le vaccin présentement attribué soit efficace, pour les mêmes raisons que la grippe saisonnière.

    Je crois sincèrement que dans la vie, la maladie est normale, voire même nécessaire. J’ai tendance à me fier beaucoup plus à mon système immunitaire (qui est super efficace, soit-dit-en-passant) qu’à prendre des médicaments. Certe, j’en ai pris, lorsque j’en avait réellement besoin. Et c’est là l’essentiel de mes propos… Je doute que cette campagne massive de vaccination soit utile à tout le monde. Et les dommages dus à la vaccination sont réels… pourquoi on retrouve dans le passé des dédommagements monstre à des particuliers qui en ont subi les méfaits? Il y a eu aussi dans le passé des campagnes de vaccination qui ont été avortées. Ca, ce sont aussi des faits. Et le thimerosal… pourquoi croyez-vous que tous les vaccins de base qu’on donne à nos enfants, on y a enlevé le thimerosal pour le remplacer par un autre produit, soit l’aluminium? Parce que dans le passé, le thimerosal a fait des ravages. Et un autre point qui me fait douter de me faire vacciner: le fait qu’il n’a pas été testé!

    Pour ce qui est du traitement médiatique: ça l’a eu comme conséquence de faire paniquer les gens. C’est très discutable, je ne trouve pas que l’état de panique soit justifié, mais je sais qu’en paniquant, on ne peut pas faire un choix éclairé. Et pour finir, pourquoi a-t’on dit que le jeune on Ontario était mort du H1N1 quand ce n’était pas vrai? Et pourquoi on nous a pas dit dans les grands médias qu’il y a eu 4 morts en Suède dus à l’injection du vaccin?

    http://www.ameriquebec.net/actualites/2009/11/03-vaccin-contre-le-h1n1-deja-quatre-morts-en-suede.qc

    J'aime

  14. 10 novembre 2009 15 h 14 min

    Encore et encore nuancer.

    Si je comprends bien, il aurait fallu pour vous convaincre que je prétende que le vaccin est à 100% efficace!?

    Un risque de mort pour une personne sur 200 grippées, c’est élevé! Je ne sais pas par rapport à la grippe saisonnière, sinon que ce ne sont plus « les vieux faibles » qui crèvent, mais des jeunes en parfaite santé. Alors, ce n’est pas qu’une question de chiffres absolus.

    Justement, le vaccin contre la grippe saisonnière a fait ses preuves et montré ses limites, si on veut. Hormis la souche du virus lui-même, le présent vaccin n’est pas bien différent dans sa composition que celui qu’on administre à chaque automne aux gens qui veulent diminuer les désagréments d’une bonne grosse grippe, désagréments qui peuvent être carrément sérieux quand on est déjà affaibli, asthmatique ou vieux. Tout n’est pas nouveau et on peut pas simplement conclure que « ça n’a pas été testé »! En plus, ça été testé.

    Alors, si le virus H1N1 mute, je doute que le vaccin présentement attribué soit efficace, pour les mêmes raisons que la grippe saisonnière.

    La lutte aux virus n’est pas si simple! Actuellement, si les personnes âgées en bonne santé ne sont pas appelées en priorité, c’est que leur génération a été exposée à la grippe espagnole. Le principe même du vaccin prouve qu’il suffit d’une parenté du virus avec un autre pour que les risques diminuent, mais que ça n’éradique pas nécessairement le virus, ni l’empêche de muter. Quand des maladies comme la polio ont disparu, c’était parce que la vaccination avait été suffisante pour réduire à néant les possibilités de contagion.

    C’est ça l’idée d’une campagne de vaccination massive, même pour les gens qui ne sont pas dans les groupes à risque, c’est de couper la propagation du virus, diminuer le pic de la présente vague et faire diminuer l’importance de la prochaine. Si personne ne se faisait vacciner, la prochaine vague serait très importante.

    En passant, ce n’est pas parce qu’on est pas dans un « groupe à risques » qu’on ne risque rien! Un groupe à risques c’est un groupe soit plus susceptible de pogner la grippe (comme un médecin) soit plus susceptible d’en développer des complications (comme un asthmatique). Ça veut pas dire que les autres ne risquent rien!

    Ah pis tiens, des pros font mieux ça que moi:
    http://www.radio-canada.ca/tv/decouverte/

    Moi ce qui me sidère c’est cet argument selon lequel les médias ont créé la panique. Ça aurait été préférable de tenir ça mort? Les paranos auraient dit quoi alors, hein? Que les gouvernement complotent avec les médis pour nous cacher la vérité! Et ça n’aurait pas contribué à une certaine panique ça? Moi, j’aime savoir ce qui se passe sur la planète et chez moi. J’aime mieux qu’on m’informe des quelques décès au Mexique et de la possibilité d’une pandémie. J’aime mieux savoir que les autorités publiques se préparent et font quelque chose plutôt qu’attendre après pour tout leur mettre sur le dos. Actuellement, je suis rassuré par l’ensemble de l’opération, pas paniqué.

    J'aime

  15. 10 novembre 2009 15 h 49 min

    Le hasard fait bien les choses, ce texte est apparu dans mon Facebook:

    Puisque la plupart d’entre nous n’avons jamais vécu de pandémie, il est normal de se méfier des effets secondaires du vaccin, et d’oublier que la véritable menace reste le virus, qui peut changer de face et anéantir une partie de la population mondiale en quelques mois. Nous sommes «dû» pour une pandémie, c’est le cours naturel des choses, il ne faut pas jouer à l’autruche! Il faut ouvrir les yeux et voir la réalité en face, bon sang! De plus, les décès ont triplés depuis les deux dernières semaines, et nous ne faisons que commencer la saison froide! Si nous étions assurés que le virus ne pourrait muter, je serais la première à refuser ce vaccin. Mais comprenez que le vaccin sert surtout à titre de PRÉVENTION DE PANDÉMIE en limitant le champ d’action du virus, ce qui réduit le risque de mutation de façon énorme! Quoi qu’on en dise, ne pas se faire vacciner donne des armes aux virus, puisque qu’il acquiert de la virulence et une «expérience» en infectant les gens non vaccinés. C’est pourquoi le fait de refuser vaccin N’EST PAS un choix individuel qui ne regarde que soi, il s’agit d’un choix conscient allant contre les intérêts d’autrui et de la vie humaine, rien de moins. Si le mot «éthique» se définit comme étant une réflexion sur les comportements à adopter pour favoriser le bien-être et l’harmonie au sein de notre société, alors il est hors de tout doute raisonnable d’alléguer que le refus du vaccin est tout, sauf un choix éthique.

    Ce à quoi quelqu’un a rétorqué qu’il valait mieux renforcer son système immunitaire. Ce qui a amené cet autre réponse

    Les décès sont dû, dans bien des cas, a une réponse immunitaire justement trop forte. Le corps du malade se met à produire des anticorps contre les cellules pulmonaires. Ce n’est pas le virus qui tue, à proprement parler! Donc les personnes avec un bon système immunitaire sont aussi à risque que les gens fragiles, voire plus!

    J'aime

  16. Hefgé permalink
    10 novembre 2009 17 h 18 min

    Merci Martin le mutant de tenir le fort. C’est du bon travail. Vous êtes manifestement plus patient que je ne le suis et bien meilleur pédagogue. J’espère que cela va dessiller les yeux de certains; en m’excusant cette petite référence espiègle à la caverne de Platon…

    J'aime

  17. koval permalink*
    10 novembre 2009 19 h 46 min

    Attention attention….François M est un agent provocateur, vaut mieux ignorer les propos de ce brainwashé de la pseudo-science-gnan-gnan…..

    J'aime

  18. koval permalink*
    10 novembre 2009 19 h 49 min

    Et Darwin a raison, nous nageons dans un méga courant post-moderniste de gauche malheureusement, ce qui nous discrédite…..

    Ce courant remonte aux années 1970 environ et relativise tout. La science est devenue aussi dogmatique que la religion, la spiritualité et l’opinion individuelle.

    Rien à rajouter….

    J'aime

  19. 10 novembre 2009 20 h 43 min

    Un GROS merci à tous et à toutes pour les excellents commentaires. Vous êtes la preuve vivante qu’on peut avoir un bon débat sur la question, qu’on soit pour ou contre le vaccin. Je vous répond dans un nouveau billet, publié aujourd’hui.

    @Martin: Je suis flatté par ta générosité… Etmerci encore de m’avoir aligné vers le billet sur Offit. Ce fut le point de départ – avec les bons enseignements d’Hefgé – de cette belle discussion et d’un contrepoids aux milliers de commentaires bizarres qu’on retrouve sur la toile. Il ne manque que Vincent, fier combattant.

    @Hefgé: et merci à toi pour ton esprit critique, ton instinct scientifique et pour flairer certaines dysfonctions humaines lorsqu’elles se pointent le nez. Heureux que tu en aies marre également.

    @koval: bienvenue sur cette page… et merci pour m’aider à solutionner mes problèmes avec Ubuntu et Firefox!

    @Sylvie: ta contrinbution au débat est fort appréciée. J’espère que tu repasseras par ici!

    J'aime

  20. 10 novembre 2009 21 h 09 min

    C’est un plaisir, mais ça achève pour moi.

    Je pense avoir assez donné et j’ai une vie en dehors de la blogosphère.

    J'aime

  21. 10 novembre 2009 21 h 11 min

    P.S. J’ai plongé chez les 7 essentiellement pour encourager Vincent Sremed. Je m’y suis enfoncé un peu, mais c’est pas si pire.

    J'aime

  22. 10 novembre 2009 21 h 25 min

    @Martin… et oui, la vie continue… Mais d’yeux que tu es patient! Incroybale la dérape chez les 7.

    J'aime

  23. 10 novembre 2009 21 h 45 min

    Je m’y étais déjà pratiqué avec le léger sujet de… l’antisémitisme et du sionisme! 😉

    Non, mais à un moment donné, quand les arguments n’en sont pas, ils ne tiennent pas.

    Ceci dit, je n’oserais certainement pas crier victoire! Et je te prierais de ne pas être triomphaliste.

    J'aime

  24. koval permalink*
    10 novembre 2009 21 h 59 min

    « Je m’y étais déjà pratiqué avec le léger sujet de… l’antisémitisme et du sionisme!  »

    Ah oui! Cela me rappelle légèrement quelque chose!

    J'aime

  25. Sylvie permalink
    11 novembre 2009 12 h 57 min

    @ lutopium

    De rien pour la contribution, je repasserai, mais je crois que j’ai assez débattu à ce sujet.

    Dernier point: j’ai parlé de tout ça à mon médecin dernièrement, et j’ai eu droit à toute une déclaration de sa part concernant la vaccination de base chez les enfants:

    « je suis extrêmmement mal à l’aise face à la quantité de vaccins qu’on administre aux enfants avant l’âge d’un an. On vient jouer avec l’immunité naturelle, et on ne connait pas réellement les effets à long terme… »

    Par contre, elle m’a conseillé de me faire vacciner pour la H1N1..! J’y repenserai… mais je maintiens mon point de vue pour le moment, et je continue les recherches pour m’éclairer encore plus…

    Bonne journée!

    J'aime

  26. Darwin permalink
    11 novembre 2009 15 h 06 min

    @ Sylvie

    « je crois que j’ai assez débattu à ce sujet. »

    Moi aussi ! Alors, je vais faire comme vous, continuer !

    « la vaccination de base chez les enfants: »

    La principale cause de l’augmentation de l’espérance de vie dans les pays industrialisés est la baisse de la mortalité infantile. Or, la vaccination est une des principales raisons de la baisse de la mortalité infantile : «L’amélioration de l’hygiène et de la santé, des conditions d’accouchement, des traitements des maladies infantiles,vaccinations et de la réhydratation en cas de diarrhée a radicalement amélioré l’espérance de vie des enfants. » (http://www.vedura.fr/social/developpement-humain/mortalite-infantile ).

    J'aime

Trackbacks

  1. Consolidation « Mutant médiatique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :