Aller au contenu principal

La chasse aux sorcières de l’IEDM

13 novembre 2009

Depuis quelques années, bien des citoyens se questionnent sur le fonctionnement de notre économie.  Nul besoin d’être membre d’un parti politique de gauche pour s’apercevoir que certains aspects du système capitaliste sont dysfonctionnels.  Le système semble impuissant devant les nombreuses escroqueries, fraudes et les faillites douteuses qui ne cessent de se répéter.  Des milliers d’épargnants, de travailleurs et de retraités ont perdu leurs économies.  Alors que les gens les plus fortunés ont vu leurs salaires et leurs richesses atteindre des sommets inespérés depuis les 30 dernières années (les 100 premiers dirigeants d’entreprises canadiennes ont empoché en moyenne plus de 9 millions chacun en 2005), la rénumération des travailleurs est paralysée et leur pouvoir d’achat diminue graduellement.

Il est très mal vu de remettre en question le système économique dans lequel nous vivons depuis notre naissance.  Avez-vous remarqué que si vous prononcez le mot « capitaliste », les gens vous regarderont avec un air suspicieux?  N’avez-vous pas l’impression qu’un grand nombre de gens ne vous permettront même pas de remettre en question le fonctionnement du système économique?  Certains le considèrent comme une religion, intouchable, sacrée.  D’autres vous diront que ce système existe depuis la nuit des temps, qu’il était prisonnier du féodalisme et que sa libération a permis aux êtres humains de profiter des bienfaits du libre-marché.  Les grands défenseurs du système vous diront que, finalement, la liberté est parmi nous, la redistribution de la richesse fait maintenant partie de notre quotidien et que tous et chacun ont l’opportunité de vivre dignement.  Y croyez-vous?

Depuis la libéralisation du commerce vers le 18ème siècle, des citoyens, des travailleurs, des philosophes, des politiciens, des artistes et même des scientifiques ont constamment remis en question le système économique.  Grâce à la collaboration de l’armée et des gouvernements qu’ils contrôlent depuis l’effrondrement des monarchies, les grands commercants, les banquiers et les financiers ont constamment rabroué toute contestation et questionnement envers le système capitaliste.  Lors la guerre froide, le sénat américain a lancé une commission d’enquête sur les activités anti-américaines.  Des professeurs, des politiciens, des journalistes et des artistes furent associés à une liste noire.  Un des plus grands cinéastes américains, Charlie Chaplin, s’est vu forcé de quitter son pays et s’exiler en Europe.  Les discussions, les réflexions et la remise en question de « l’american way of life » était interdit.  Une histoire en noir et blanc, les années 50… loin derrière nous?  Pas du tout.  Voyez ce que le professeur des HEC et fidèle disciple de l’Institut Économique de Montréal, Nathalie Elgrably, a publié hier dans le Journal de Montréal:

« …Certes, le capitalisme a également ses failles. Mais il faut admettre qu’elles sont bien modestes si on les compare aux atrocités commises au nom du collectivisme. Puis, que ça plaise ou non, le capitalisme est le seul système économique qui permet l’enrichissement, la liberté d’expression et la créativité. Les économies planifiées, au contraire, ont toutes été synonymes de misère, de famines et de pénuries, de censure et d’oppression. Le capitalisme a donné lieu au mouvement pour les libertés et les droits civils, contrairement au communisme qui a permis à des dictateurs sanguinaires de tyranniser des populations entières.

Évidemment, la gauche d’aujourd’hui affirmera que son agenda diffère radicalement de celui des gouvernements précités. Je n’en doute pas. Mais l’histoire nous apprend que c’est également par souci de justice sociale qu’on a ouvert la voie au communisme, et que c’est la progression lente des idées et la consolidation continue du pouvoir qui a donné le nazisme, le stalinisme ou le maoïsme. Mais, évidemment, ces propos ne seront jamais tenus par les idiots utiles! »

Lorsque les maîtres de la cité décident de nous faire peur, ils n’attendent pas l’Halloween…

Publicité
8 commentaires leave one →
  1. Darwin permalink
    13 novembre 2009 8 h 16 min

    Tu vas te faire plein de petits namis avec ce billet… C’est une mode chez les gens de droite de croire qu’ils sont les seuls à comprendre l’économie. La dernière crise ne leur a rien appris, surtout pas l’humilité…

    «Un des plus grands cinéastes américains, Charlie Chaplin»

    Je ne voudrais pas confondre l’essentiel avec l’accessoire, mais Charlie Chaplin était anglais… même s’il a fait carrière en grande partie aux États-Unis et qu’il est vrai qu’il a dû quitter les États-Unis en raison du maccarthisme.

    J’aime

  2. 13 novembre 2009 14 h 18 min

    Darwin, ah… le but n’est pas de me faire des amis mais bien de me défendre… Je me suis fais planter un extrait de cet article hier chez Renart alors que je tentais de justifier l’idée du boycott contre Couche-Tard… Je dois t’avouer que ça m’a un peu surpris de la part du blogueur qui se présente sous le pseudo de « minarchiste ». Je le trouvais un peu plus « équilibré » que martin Masse mais, force est de constater qu’il est au service de ses maîtres, si je peux m’exprimer ainsi.

    Et tu as raison en ce qui concerne Charlot. Je le considère toutefois comme un des plus grands cinéastes américains. A-t-il fait des films en Angleterre avant son arrivée aux USA?

    En passant, j’ai lu sur ton message d’hier que tu seras au congrès de Qs la fin de semaine prochaine. Faudrait bien essayer de prendre un café et jaser un brin. Tu peux m’envoyer un courriel à lutopim@gmail.com si l’idée te tente.

    J’aime

  3. FX-le savant masqué permalink
    14 novembre 2009 6 h 18 min

    C’est un billet très pertinent. L’idéologie de droite a bonne presse et ses tenants se complaisent dans son carcan. Le pire ennemi du capitalisme et de la liberté est probablement ce genre d’attitudes.

    J’aime

  4. FX-le savant masqué permalink
    14 novembre 2009 6 h 31 min

    Ce qui est le plus risible, c’est de sous-entendre que le nazisme est une conséquence du mouvement de gauche: il faut vraiment être malhonnête pour se permettre une telle énormité! Le nazisme tient ses racines dans la culture occidentale, simplement, les frustrations allemandes dues au traité de Versailles et le grand krach, on ne peut plus capitaliste, de 1929.

    J’aime

  5. Darwin permalink
    15 novembre 2009 17 h 58 min

    Je viens d’envoyer deux courriels à l’adresse que tu as laissée (lutopim@gmail.com) et les deux fois, cela a raté («Delivery to the following recipients failed»). Tu devrais avoir mon adresse de courriel, puisqu’elle est associée à mon pseudo…

    «Faudrait bien essayer de prendre un café et jaser un brin.»

    Il s’agit seulement de se rencontrer et de se reconnaître…. Alors, écris-moi à mon adresse courriel…

    J’aime

  6. 19 novembre 2009 9 h 52 min

    Darwin, j’ai fait une erreur en affichant mon adresse courriel, c’est lutopium@gmail.com… évidemment! Finalement, je ne crois pas être en mesure de participer au congrès en fin de semaine. J’ai pogné le virus et je suis sur le cul. Je te fais signe par courriel comme tu le suggères. A+

    J’aime

  7. Darwin permalink
    19 novembre 2009 11 h 43 min

    «j’ai fait une erreur en affichant mon adresse courriel»

    J’avais deviné et t’ai écrit à la bonne adresse il y a quelques jours.

    «J’ai pogné le virus et je suis sur le cul.»

    Après quatre jours de silence, je m’imaginais bien quelque chose du genre. Remets-toi bien !

    On se reprendra ! 🙂

    J’aime

  8. 23 novembre 2009 14 h 18 min

    FX-le savant masqué, bienvenue sur le blogue et désolé pour le délai… Merci pour le compliment. Tu as raison: certains ambassadeurs de la droite économique n’hésitent pas à déformer la réalité pour défendre leurs idéaux. Il faut être extrêmement vigilents!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :