Aller au contenu principal

Les maladroits – première partie

25 novembre 2009

Bien malgré lui, le blogueur Hérétik a lancé une belle discussion sur son site, où il se demande si une nouvelle formation politique de droite pourra se tailler une place sur l’échiquier politique québécois suite à la disparition possible de l’Action Démocratique du Québec.  À travers la centaine de commentaires déposés, les fidèles visiteurs du blogue ont amorcé une réflexion intéressante en essayant de définir les idéologies de la droite québécoise tout en tentant de tracer le profil des ses militants.

L’ADQ a obtenu des résultats surprenants lors des partielles de 2002.  Certains ont relié ce succès à l’implication des radios-poubelles de la région de Québec.  Tout laissait croire que la jeune formation politique de Mario Dumont obtiendrait de bons résultats aux éléctions générales de 2003.  Contre toute attente, l’ADQ n’y récolta que 4 sièges.  Ayant perdu confiance envers Jean Charest et incapables de porter André Boisclair au poste de Premier Ministre, les électeurs québécois décidèrent de donner une chance à l’ADQ en lui offrant 41 sièges aux générales de 2007.  Depuis l’époque 2003-2007, les militants ont alors cru qu’il y avait un million d’adéquistes au Québec.  Les élections de 2008 leur ont rappelé qu’un vote ne signifie pas une adhésion.  Le parti est retourné à la case zéro.  On connait la suite…

Quel est donc le profil d’un militant adéquiste?  Est-il un fervent de la droite politique, du conservatisme fiscal, des libertés individuelles?  Si c’est le cas, comment s’expriment ces idées concrètement?  Les membres actifs de l’ADQ sont-ils des experts en économie?  Quelles sont les bases de leurs revendications?  Que s’est-il passé au sein de l’exécutif national et des associations régionales pour que tout s’effondre en quelques jours?  Tiens, donnons la parole ici aux militants de l’ADQ:

« …Certains voudront travailler à remettre l’ADQ sur les rails avec Gérard Deltell… Évidemment, il y a plusieurs points irritants : l’absence d’une équipe solide, l’incapacité chronique de l’ADQ à monter une organisation solide et institutionnalisée, …une image de marque ternie comme on n’oserait même pas l’imaginer, un amateurisme déconcertant de la part de plusieurs de ces organisateurs dits “séniors et expérimentés”, un membership qui s’éffrite et tout ça sans parler de la situation financière très précaire du parti…désolé, je n’y crois pas. » – Ian Sénéchal, candidat de l’ADQ en 2008.

« …Le 18 octobre 2009 aura sonné pour moi, la fin de l’ADQ. Tout compte fait, un regard lucide sur l’état des lieux nous fait constater qu’en quinze années d’existence, le chef, les présidents et les directeurs généraux du parti n’ont tout simplement pas livré la marchandise : une organisation forte, capable de faire connaître la plateforme adéquiste, et une machine à faire gagner des élections… Si le parti de Mario Dumont sous-estimait l’importance de l’organisation, il aura au moins livré aux Québécois des constats clairs et des solutions qui sortent du dogme usuel d’une social-démocratie étouffante et contre-productive. Comme en témoignent les véritables partisans de la lucidité et du changement, de profonds problèmes structurels minent la liberté individuelle et économique du Québec et les solutions pour y remédier ne peuvent plus être d’ordre cosmétique. Le ‘modèle québécois’, la cogestion de l’État avec les syndicats, la dépendance du monde des affaires et des individus envers l’État étouffent l’initiative et briment l’entrepreneurship québécois. » – Joanne Marcotte, réalisatrice du documentaire L’Illusion Tranquille.

« …Ainsi, depuis un an, j’ai le bonheur de siéger comme député adéquiste. Jour après jour, je suis à même de constater à quel point le Québec a besoin de notre parti politique. Maintenant plus que jamais, le discours de l’ADQ est primordial dans le débat public. On voit dans les sondages que nos concitoyens sont de plus en plus désabusés du gouvernement libéral, mais ils refusent d’accorder leur confiance au Parti québécois. Ils sont en attente d’une véritable alternative crédible qui répond à leurs valeurs. C’est à nous, les adéquistes, à s’unir et à travailler ensemble pour construire une offre politique résolument de centre-droit qui sera à la hauteur des attentes… » – Gérard Deltell, chef de l’ADQ

Pour moi, L’ADQ restera le grand champion des constats.  Des experts dans l’analyse des problèmes de société, qu’ils soient ou non reliés à la politique et aux responsabilités du gouvernement.  Les champions des discours du « gros bon sens ».  Cependant, les militants devront apprendre à formuler des idées fondamentalement différentes de celles avancées par les deux autres partis qui occupent le centre de l’échiquier politique.  Ce centre qui n’ose jamais pencher à gauche ou à droite et ce, à des fins purement électoralistes.

Au cours des prochaines semaines, nous aurons l’occasion de creuser un peu plus le comportement de cette droite québécoise qui semble s’inspirer de plus en plus des conservateurs canadiens et des républicans américains.  En attendant, si vous avez une dizaine de minutes pour rigoler, visionner ce petit clip qui nous montre le vide qui entoure souvent le discours des militants de la droite…

19 commentaires leave one →
  1. 25 novembre 2009 23 h 57 min

    😆

    J’aime

  2. Darwin permalink
    26 novembre 2009 3 h 46 min

    «qui nous montre le vide»

    Oui, le vide fait rigoler, mais quand il y a ne serait-ce qu’un gramme de contenu, ces discours ne me font pas rire, ils m’effraient…

    J’aime

  3. 26 novembre 2009 5 h 49 min

    Darwin, ce qui m’effraie c’est l’ignorance.

    J’aime

  4. koval permalink*
    26 novembre 2009 8 h 37 min

    Lutopium

    « Pour moi, L’ADQ restera le grand champion des constats. Des experts dans l’analyse des problèmes de société, qu’ils soient ou non reliés à la politique et aux responsabilités du gouvernement. Les champions des discours du “gros bon sens”.  »

    Je ne suis pas d’accord, j’imagine que c’est de l’ironie.

    Joanne Marcotte m’avait fait tellement pleurer après son documentaire démagogue torchon….

    Elle s’était vantée de n’avoir jamais lu les journaux avant ses 40 ans.

    Pathétique!

    J’aime

  5. 26 novembre 2009 11 h 33 min

    La réalisatrice de « L’illusion tranquille » hein?

    J’avais souligné le ridicule de la chose dans un de mes billets. (Je vais devoir les remettre en ligne pour pas avoir à tout répéter dans cette question de gauche et de droite!)

    J’aime

  6. 26 novembre 2009 11 h 35 min

    Ignorant ou pas, tout le monde a le droit de vote.

    C’est ben pratique par contre de démoniser les ignorants en les classant à droite.

    J’aime

  7. 26 novembre 2009 13 h 26 min

    koval, en passant, c’est pas mon meilleur billet… Je n’ai pas retrouvé toute ma tête après cette grippe. J’avais de bonnes idées pour ce billet mais ça ne transpire pas. Quand je dis que les militants de l’ADQ sont les grands champions des constats, je veux dire qu’ils sont plutôt habiles à présenter des faits mais qu’ils n’ont pas beaucoup de solutions pour les corriger. Exemple: on vous parlera des problèmes des écoles et on vous suggèrera de fermer les commissions scolaires. C’est faible.

    Martin, nous sommes tous ignorants. Faut simplement apprendre à dire « je ne sais pas » au lieu de dire des conneries. Et si le programme scolaire au secondaire pouvait apprendre aux étudiants à faire usage de la pensée critique et du scepticisme…

    J’aime

  8. koval permalink*
    26 novembre 2009 14 h 47 min

    Ton billet est correct Luto, je tenais seulement à t’informer que ce documentaire n’avait pas une grande valeur. Il a été sévèrement critiqué d’ailleurs.

    Dedans y apparaissait, entre autre, Réjean Breton , prof à l’Université Laval, il enseigne en doit vs travail. Quelle absurdité, il crache férocement sur les syndicat….sur les féministes et les péquistes aussi.

    J’ai eu la chance de le voir débattre à TQS quelques fois avec Lauzon, c’était à mourir de rire, ça parlait souvent de greffes de cerveaux. lol!

    Je regarde si je trouve ces entrevues sur Youtube pour te les mettre en hyperlien .

    J’aime

  9. koval permalink*
    26 novembre 2009 14 h 56 min

    Je ne trouve pas avec Lauzon.

    Voilà une entrevue édifiante avec Proulx et ce sire Breton, que j’ai trouvé dans le site de l’adéquiste JF Plante évidemment!

    http://www.radioego.com/ego/listen/439

    Finalement, le documentaire de Marcotte sert à bien cerner la vision des adéquistes.

    J’aime

  10. Hefgé permalink
    26 novembre 2009 16 h 02 min

    Ce qui précède démontre que Churchill avait bien raison de dire : «La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres.»

    J’aime

  11. 26 novembre 2009 20 h 09 min

    koval, je ne dis pas que le documentaire L’Illusion Tranquille est un grand film (malgré que c’était quand même bien fait avec les moyens dont ils disposaient) mais ça nous permet de comprendre un peu mieux ce qui « drive » certains militants. Ce phénomène m’intéresse tellement que j’ai pris la peine de descendre à Québec pour le voir à sa sortie en salle. C’est peu dire…

    Hefgé, il parlait de bananes ce Churchill? 😉

    J’aime

  12. 26 novembre 2009 20 h 55 min

    Pour ceux que ça intéresse et qui ont un p’tit côté tortionnaire: le documentaire-pamphlétaire L’Illusion Tranquille sur Dailymotion:

    Partie 1

    Partie 2

    Partie 3

    Partie 4

    J’aime

  13. Jean Mercier permalink
    26 novembre 2009 21 h 34 min

    Vous posez la question: Quel est donc le profil d’un militant adéquiste? pour ensuite vous égarer dans les constats que font les adéquistes de l’état de leur propre parti.

    Ce qui me laisse penser qu’il est beaucoup plus facile de dénigrer les dirigeants que de critiquer son voisin qui, lui, a voté pour ce parti.

    Allons… Au début de cet exercice qui consistera à tracer le profil du militant adéquiste, je vous présente Christopher Bélanger qui, sur le blogue de Joanne Marcotte, répondait à un autre lecteur (au profil plus traditionnel de la droite dite libérale) proposant de « créer la richesse avant de la redistribuer ».

    Voici donc ce que répondait notre Christopher:

    – Si je suis pour créer de la richesse sachant qu’elle va être redistribuer,bien je vais tout simplemnt arrêter d’en créer.Mes efforts et mon temps m’appartienne. Mon ambition et mes sacrifices sont produits par moi et pour moi et mes proches (ma douce et mes enfants). Tant que les gens vont voir les gens qui produisent de la richesse comme des vaches qui n’attendent de se faire traire, pour ensuite redistribuer leur lait au plus braillards et bien, notre societé va continuer son lent et sur déclin.

    Ça, c’est l’élite du voteur adéquiste. Attention! Je n’ai pas dit « militant » adéquiste. Il n’a tout simplement pas le temps à consacrer à la cause. Mais c’est un voteur avec deux rangées de dents, si la chose est possible.

    Un type de voteur adéquiste que je connais bien parce que ma rue en est pleine, c’est le type qui vit dans le 450, dont le remboursement de l’hypothèque avoisine 1,000 à 1,200$/mois. Technicien, sa femme est infirmière. Leurs revenus avoisinent les 80,000 – 85,000$/année. Deux chars récents, deux enfants. La carte de crédit loadée au max. Il s’est fait creuser une piscine l’été dernier. Réaménagement du patio et inauguration où on a servi de la bière de micro-brasseries pour accompagner des steaks gros de même. Fallait bien faire quelque chose de ce BBQ qui n’a pas servi du reste de l’été.

    Les deux sont stressés. Ils s’engueulent parfois les rares fins de semaines qu’ils peuvent partager ensemble puisque leurs horaires respectifs ne permettent pas mieux. Ils ne se connaissent pas beaucoup, c’est comme ça. Abonnement mur à mur à la télé satellite. Affectionne les poursuites de chars de police au Canal D. Du ski à Bromont (avec les enfants) lorsqu’ils le peuvent. Salivent à l’idée de passer une semaine dans le sud en hiver. Illettrés et acculturés, ils lisent parfois le journal de Montréal mais ne s’y abonneraient pas parce que le budget est trop serré. On parle de politique? Lui frappe rageusement la table de l’index en proclamant: « Le gouvernement doit nous rendre des comptes » alors qu’elle avoue ne pas savoir comment dresser le budget familial, mais elle vote comme lui. Des sortes de païens politiques en somme.

    Mais c’est un bon gars. Il m’a passé son tracteur (acheté l’an dernier) pour tondre la pelouse depuis qu’il a réalisé qu’il n’en avait plus besoin puisque sa piscine a mangé tout ce qu’il lui restait de gazon dans sa cour arrière. Voilà.

    Ça, c’est le modèle no 1. Ma fille vit à Québec et connaît un modèle du voteur adéquiste no 2. Un type aux revenus plus modestes, au profil sensiblement différent si ce n’est que lui aussi est illettré et acculturé. Comme je le connais moins bien, je demanderai à ma fille, qui elle aussi (malgré la mise en garde de son bon papa) s’est laissé berner par le mirage adéquiste lors des élections de 2007, de vous tracer le portrait de la bête.

    J’aime

  14. 26 novembre 2009 21 h 38 min

    Jean, bienvenue chez Jeanne Émard. Votre commentaire est des plus savoureux. Que rajouter de plus?

    J’aime

  15. Darwin permalink
    26 novembre 2009 23 h 03 min

    «Que rajouter de plus?»

    Un petit quelque chose peut-être pour me sortir de la déprime qui m’envahit face à de telles descriptions…

    Bon, ce texte parlait de militants adéquistes. En fait, je crois encore que les militants étaient très minoritaires parmi ceux qui ont voté pour l’ADQ en 2007. Beaucoup de partisans habituels du PQ enragés par les fusions n’aimant pas plus les libéraux ont donné une chance au beau et sympathique petit Mario… Quand ils l’ont mieux connu, ils l’ont laissé tombé, soit en votant pour un autre parti, soit en restant chez eux…

    J’aime

  16. 27 novembre 2009 6 h 55 min

    Darwin, les militants adéquistes ont beaucoup de difficultés à accepter le fait que le succès de leur parti en 2007 fut circonstanciel. Oui, y’a eu un peu le « backlash » des défusions-refusions en 2003, dans Chambly par exemple. Mais je persiste à croire que c’est la désenchantement face à Jean Charest et l’incapacité des québécois à voter pour André Boisclair qui ont permis à Mario Dumont de se frayer un chemin en 2007.

    J’aime

  17. Darwin permalink
    27 novembre 2009 7 h 40 min

    @ Luto

    «les militants adéquistes ont beaucoup de difficultés à accepter le fait que le succès de leur parti en 2007 fut circonstanciel»

    C’est clair. certains prétendaient que 100 % de la baisse du nombre de votes entre 2007 et 2008 était des adéquistes qui sont restés chez eux.

    «désenchantement face à Jean Charest »

    Nos deux versions ne sont pas contradictoires, mais complémentaires. De fait, une partie du vote adéquiste provenait d’une clientèle habituellement libérale, qui, elle aussi, est rentrée au bercail par la suite.

    J’aime

  18. 27 novembre 2009 12 h 15 min

    @lutopium

    Martin, nous sommes tous ignorants. Faut simplement apprendre à dire “je ne sais pas” au lieu de dire des conneries.

    Nous sommes tous ignorants de quelque chose en effet. Mais pour tenir un discours de gauche, je crois que ça prend un construction mentale légèrement plus complexe que « mon argent m’appartient et je paye trop de taxes ». Je dis bien « légèrement », parce « il faut faire payer les riches », ce n’est guère mieux.

    Et si le programme scolaire au secondaire pouvait apprendre aux étudiants à faire usage de la pensée critique et du scepticisme…

    Ah ben là! Les « droitistes » du Québec diraient que c’est du lavage de cerveau, de l’endoctrinement socialiste par des profs syndicalistes, la Pensée unique, le Plateau, etc.

    Même si en privé je suis le premier à rire des morrons, c’est pas en se foutant de leur gueule, qu’on gagnera leur votes. Et même s’ils n’ont objectivement pas à se plaindre de leur niveau de vie malgré les taxes et impôts, leur préoccupation pour un budget équilibré, une bonne gestion des deniers publics ne devrait pas être ridiculisée parce qu’elle n’est pas risible. C’est s’en foutre qui est indécent! Il y a quand même à peu près 33 sous de chaque dollars du budget du gouvernement québécois qui partent déjà en intérêts.

    @Darwin

    Les Adéquistes sont (étaient) encore plus anti-pékisses que les Libéraux. Pas sûr du tout que le PQ puisse compter sur un « retour au bercail ».

    Moi je suis de ceux qui attribuent la baisse du nombre de votes à des gens qui ont voté ADQ la fois précédente parce qu’eux aussi ne se reconnaissaient ni dans le PQ, ni dans le PLQ. Puis ce fut dans l’ADQ qu’ils cessèrent de se reconnaître. Si on avait des élections aujourd’hui, on aurait le même niveau d’abstention.

    Et si le PQ ne fait que compter sur l’alternance au pouvoir, ben il est dans la merde! Il aurait dû apprendre depuis le temps qu’il ne faut pas prendre quiconque pour acquis. Ça été son erreur fondamentale dans la région de Québec.

    J’aime

  19. Pier-Yves Champagne permalink
    28 novembre 2009 20 h 00 min

    Martin, nous sommes tous ignorants. Faut simplement apprendre à dire “je ne sais pas” au lieu de dire des conneries.

    Allez dire ca à Minarchiste qui s’amuse à traiter tous ceux qui tentent de faire preuve ne serais-ce que d’un minimum d’objectivité quant aux questions économiques et de rétablir la balance quand aux grossièretés qu’il répand à l’endroit du programme de QS. Ca parle de communisme alors que le parti a réussi a faire élire un membre à l’Assemblé Nationale et est le membre sucitant le plus de débats quant à la faiblesse démocratique du mode de scrutin au Québec. On est loin de Staline…désolé de déroger du sujet, mais je trouvais votre citation tout a fait a propos avec les miens, je ne savais pas si il y avait d’autres moyens de vous contacter et ca me réchauffe toujours le coeur de me frotter à des idées qui me ressemblent malgré ma virulente volonté de garder les yeux ouverts sur ce qui se dit et se fait ailleurs. Ce qu’il y a de bien avec le fait d’avouer son ignorance, c’est qu’on peut apprendre. Minarchiste a cessé d’apprendre il y a fort longtemps si vous voulez mon avis.

    Bonne journée et au plaisir de lire plus amplement vos billets maintenant que je vous ai découvert,

    Gauchiste aux aguets

    Pier-Yves Champagne

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :