Skip to content

Nos excuses, monsieur Stelmach

19 décembre 2009

Que serions-nous sans la contribution de l’Alberta à la péréquation canadienne?  Comment le Québec pourrait-il conserver ses hôpitaux et ses écoles sans la contribution de l’industrie pétrolière albertaine?  Nous sommes vraiment désolés, monsieur Stelmach, que notre premier ministre ait eu l’impolitesse d’accuser votre province d’être responsable d’une grande partie de l’émission des gaz à effet de serre.  D’ailleurs, notre maître Jean Charest, a adouci le ton hier lorsqu’il a quitté Copenhague.  Nous souhaitons sincèrement que sa profession de foi envers la confédération saura vous convaincre que les québécois sont reconnaissants face au financement de leurs garderies par l’Alberta.

Nous espérons que la détermination dont a fait preuve notre premier ministre lors de son arrivée au Danemark ne vous a pas laissé croire qu’il était tout à coup frappé de la fièvre indépendantiste.  Oubliez son allusion aux « deux Canada » et à l’importance des « états fédérés » sur la scène internationale.  Contrairement à son prédécesseur Robert Bourassa, jamais notre premier ministre songera-t-il à choisir la voie de l’indépendance du Québec, jamais.  Soyez certains que nous sommes solidaires aux albertains et que nous sommes reconnaissants à la contribution de vos sables bitumineux dans l’économie québécoise.  Nous espérons que les joyaux de votre industrie, TransAlta et Shell, sauront profiter des 1,6 milliards que vous et Stephen Harper leur avez récemment octroyés.  Ils le méritent bien.  Nous sommes confiants que vous serez en mesure de remonter dans les sondages, malgré que votre popularité soit descendue à 14%, et que vous trouverez le moyen de freiner la popularité des conservateurs dissidents (et des libertariens) de l’Alliance Wildrose.

Nous vous invitons également à vous approprier le trophée du « fossile de l’année » qui a encore une fois été décerné au Canada.  Nous vous l’offrons en guise de reconnaissance et de solidarité canadienne.  En tenant compte que l’Alberta est l’un des paradis de la recherche paléontologique, que vos réserves de combustible fossile sont les plus importantes au monde après celles de l’Arabie Saoudite, que la princesse qui vous a donné son nom portait peut-être de faux cils et, finalement, afin de retirer la faucille à ces écologistes de gauche qui salissent votre nom, nous croyons que ce mérite vous revient entièrement.  Vous voyez bien ici que l’enthousiasme m’emporte et que je commence à dire n’importe quoi.  Je crois bien que c’est l’heure de mon sédatif.

Vive l’Alberta!  Vive les sables bitumineux!  Merci monsieur Stelmach!  Merci à tous les albertains pour permettre aux québécois de vivre dignement.

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 19 décembre 2009 16 h 05 min

    Salut « Jeanne ! ☺Juste pour vous dire que je partage votre analyse concernant les agissements du Fossile de l’année et de l’autre pas plus intelligent.

    J'aime

  2. 19 décembre 2009 16 h 19 min

    De toute façon, si l’Alberta trouve que le Québec est un boulet, qu’il se sépare, je serais le premier à l’appuyer!

    J'aime

  3. Caroline Tremblay permalink
    23 décembre 2009 13 h 03 min

    On serait deux à l’appuyer: on reprendrait bien notre part du 1,6 milliards puisés à même nos taxes avec svp!

    J'aime

  4. 28 décembre 2009 22 h 31 min

    E.T CALL HOME :-))

    Pierre JC

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :