Aller au contenu principal

La démarche paradoxale

4 janvier 2010

Après avoir fait élire un député lors des élections complémentaires de septembre dernier, le parti de centre-droite Wildrose Alliance accueille aujourd’hui deux défecteurs du Parti Conservateur, ébralant ainsi une tradition qui perdure depuis près de 40 ans sur l’échiquier politique de l’Alberta.  De plus, selon un récent sondage Angus Reid, l’ex-journaliste Danielle Smith et ses troupes auraient pris le pouvoir si des élections générales avaient été déclarées en décembre dernier.  Fait à noter, la cheffe de ce parti se déclare ouvertement libertarienne.  Même si l’Alberta est reconnu pour ses tendances conservatrices, il faut tout de même admettre que les idées libertariennes font du chemin.  Si jamais le Wildrose Alliance prend le pouvoir à Calgary, il sera intéressant de voir comment les libertariens se comporteront dans le feu de l’action…  Comment réagiront-ils dans ce paradoxe, où des députés bien payés doivent mettre en place les mesures qui feront disparaître leur employeur?

13 commentaires leave one →
  1. 5 janvier 2010 0 h 09 min

    Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha! Ha!

    😆

    L’Alberta est en train de montrer la voie à suivre à toute l’Amérique du Nord.

    En passant, dans une société libertarienne, le gouvernement existe toujours. C’est juste qu’il est limité aux fonctions régaliennes (Justice, Sécurité publique, Affaires étrangères et Défense nationale) et il n’est pas omniprésent dans nos vies et dans l’économie.

    La prochaine élection albertaine en sera une d’historique, car, si la tendance se maintient, le tout premier gouvernement libertarien de toute l’Histoire contemporaine sera porté au pouvoir.

    En ce début d’année 2010, JE SUIS ALBERTAIN!!!!!

    J’aime

  2. Darwin permalink
    5 janvier 2010 0 h 44 min

    Minarchiste voulait justement quitter le Québec, JLP se dit albertain… Ils ont maintenant leur terre promise !

    Le programme de ce parti est-il vraiment libertarien ? Ce n’est pas la même chose d’avoir une leader libertarienne et un programme libertarien. Je comprends qu’il est sûrement plus à droite que celui des conservateurs (misère…), mais à quel point ?

    Dans l’article que tu cites, on lit : «une formation politique de centre-droit». Si c’est le cas, on est loin du libertarianisme…

    J’aime

  3. Déréglé temporel permalink
    5 janvier 2010 0 h 58 min

    ah, ben s’ils élisent des libertariens, on va bien rigoler.

    J’aime

  4. 5 janvier 2010 7 h 16 min

    Jean-Luc, je connais quelques beaux endroits si tu veux déménager là-bas. J’espère que tu n’as pas un gros accent français lorsque tu t’exprime dans la langue de Shakespeare… Endroits à éviter pour les québécois: banlieue nord de Calgary et Red Deer. Si tu aimes le ski, je te recommande Canmore. Bonne chance. 😉

    Darwin, évidemment, le programme de l’Alliance est loin d’être libertarien. Ce sont avant tout des « social conservatives », prônant une réduction des impôts et une décentralisation des services vers les villes et les régions. Il y a quelques libertariens dans le parti mais ça semble beaucoup plus être une coalition de militants déçus par le parti conservateur et par le manque de leadership d’Ed Stelmach. À suivre.

    Déréglé temporel, je ne crois pas que les candidats qui sont libertariens se présenteront aux élections en s’affichant clairement comme des anarcho-capitalistes. Ça ne vous rappelle pas un Stephen Harper des années 90?

    J’aime

  5. minarchiste permalink
    5 janvier 2010 9 h 59 min

    En effet, l’habit ne fait pas le moine.
    Il y a néanmoins plusieurs bonnes idées dans leur programme.

    L’Alberta serait en effet une destination potentielle pour moi. C’est dans le même pays donc pas trop de paperasse. Cependant, malgré l’alignement politique, les différences culturelles sont très grandes. De plus, une chance qu’ils ont les Rocheuses et deux équipes de hockey, parce que autrement c’est vraiment plate comme endroit!

    Je dois aller passer 5 jours à Calgary en juin. Ce sera mon plus long séjour en Alberta à date. On verra…

    J’aime

  6. 5 janvier 2010 13 h 45 min

    @ Darwin.

    Mon p’tit doigt me dit que, avant les prochaines élections, Danielle Smith fera son possible pour faire entrer le plus possible de promesses libertariennes dans le programme du Wildrose Alliance. C’est sûr qu’elle ne doit pas se mettre à dos pour autant son électorat un peu plus conservateur, mais ce parti semble être le meilleur véhicule de la droite que j’ai pu voir à ce jour. Beaucoup mieux que pouvait l’être l’ADQ, il va s’en dire!

    Quoique, j’aimerais bien que ce parti s’affiche clairement à droite. Il faut savoir assumer qui on est, à la fin. Bon, voilà que je me mets à parler comme Jeff Plante! 🙂

    Au fait, tu devrais vraiment penser à changer de pseudo. Charles Darwin croyait au génie de l’Homme, contrairement à toi.

    @ lutopium.

    Merci pour les conseils touristiques, mais j’aimerais bien voir les choses évoluer un peu ici, au Québec, sur la terre de mes ancêtres, avant de commencer à baisser les bras et à déménager. Sans compter que j’aimerais bien finir mes études ici!

    «Ce sont avant tout des “social conservatives”, prônant une réduction des impôts et une décentralisation des services vers les villes et les régions.»

    D’accord pour la réduction des impôts (qui serait contre, à la fin?) et pour la décentralisation des services vers les villes et les régions, car ce sont eux qui connaissent réellement les besoins de la population, pas le gouvernement central!

    Danielle Smith mettra un frein aux conservateurs sociaux. La droite sociale et religieuse, ce n’est pas, mais, là, vraiment pas, ma tasse de thé. Les libertariens, même si ils sont économiquement de droite, ils sont socialement de gauche. En fait, je vais peut-être te surprendre, mais le libertarianisme est la gauche des Lumières.

    C’est la gauche originale, avant que les socialistes ne s’emparent du terme!

    J’aime

  7. Darwin permalink
    5 janvier 2010 13 h 48 min

    @ JLP

    «Charles Darwin croyait au génie de l’Homme, contrairement à toi.»

    ??????????????

    Je ne me rappelle avoir élevé des cochons avec vous.

    J’aime

  8. 5 janvier 2010 14 h 09 min

    Voici un commentaire intéressant que j’avais déjà envoyé sur le blogue de Joseph Facal, en juin 2009! Il s’agit d’une liste d’engagement qui pourrait être inscrits dans un programme libertarien.

    «Réduire la taille de l’État nécessiterait les mesures suivantes:

    1) Chaque citoyen québécois âgé de 18 ans et plus devrait recevoir un revenu de citoyenneté de 836$ par mois non-imposable et indexable à chaque année selon l’inflation (même Milton Friedman était d’accord avec ce principe par le biais de l’impôt négatif). Ce montant de 836$ est le montant actuel de BS pour les personnes seules ayant des contraintes sévères à l’emploi, soit seulement 10 032$ par année. C’est beaucoup moins que ce que la plupart d’entre vous pouvez penser. Ce programme serait beaucoup moins cher à gérer que le programme actuel de BS qui est un délire bureaucratique.

    2) Abolir le salaire minimum.

    3) Privatiser la SAQ, Loto-Québec, la SAAQ et la SONACC, car le gouverne-maman n’a pas d’affaire là.

    4) Abolir les Centres pénitentiaires pour enfants (CPE) socialistes de Pauline Marois et donner le 7$ par jour aux parents. Ramener les allocations familiales pour chaque mineur de moins de 18 ans. Abolir le Département pénitentiaire de la jeunesse (DPJ) (rien ne justifie ce crime étatiste contre l’Humanité!) et donner tous ses pouvoirs aux Auberges du cœur et aux Maisons de la Famille du docteur Gilles Julien qui sont beaucoup plus crédibles dans ce domaine et qui resteraient autonomes du gouvernement.

    5) Retirer la prérogative de la nomination des dirigeants des sociétés d’État et autres des mains du premier ministre pour la transmettre à l’Assemblée nationale, ce qui serait la fin des nominations partisanes. Adopter une Loi sur l’imputabilité gouvernementale interdisant au parti au pouvoir de nommer ses amis, ses contributeurs de campagnes et des anciens parlementaires à des postes au sein de l’appareil gouvernemental, dans des délégations étrangères, dans des Conseils d’administration de sociétés d’État et à la direction de sociétés d’État. Abolir la ligne de parti.

    6) Instaurer le mode de scrutin uninominal à deux tous pour élire nos députés, nos conseillers municipaux et nos maires, de même que les élections à date fixe (le mois d’octobre me semble bien) aux quatre ans et limiter le premier ministre et les maires à deux mandats, qu’ils soient majoritaires ou minoritaires. Élire directement le premier ministre selon le mode de scrutin uninominal à deux tours. Adopter une procédure servant à révoquer le mandat de nos élus (conseillers municipaux, maires, députés, ministres et premier ministre) en tout temps, comme il se fait aux États-Unis (impeachment). Réduire le nombre de circonscriptions électorales à 75, comme au fédéral et avec la même carte électorale qu’au fédéral, et ajouter un processus de consultation populaire avec tant de signatures comme cela se fait déjà dans plusieurs États américains et en Suisse (référendum populaire).

    7) Abolir la réglementation syndicale : adieu lois anti-scabs, adieu Formule Rand (les employés pourront s’associer pour signer des contrats de travail avec les employeurs), donner les salaires au mérite, faire passer la compétence avant l’ancienneté et reconnaître le droit de non-association sur le même pied que le droit d’association. Instaurer le vote secret pour se syndiquer.

    8) Abolir les prestations d’aide sociale pour tous les BS aptes au travail. Pour chaque BS aptes au travail, distribution d’un chèque de 100$ par mois pour suivre une formation professionnelle et uniquement pour suivre une formation professionnelle et, si ils se trouvent un emploi par la suite, distribution d’un chèque de 200$ par mois durant 2 ans en guise de récompense. Après ces 2 ans, ils ne recevront plus de chèques, ce qui veut dire qu’ils devront continuer à se lever le matin et à travailler fort pour subvenir à leurs besoins par eux-mêmes.

    9) Privatiser tout le système d’éducation public anglophone primaire, secondaire, collégial et universitaire (dans ce cas-ci, surtout McGill et Bishop’s) et leur couper toutes leurs subventions. L’éducation pour tous et pour toutes et en français.

    10) Privilégier les taxes à la consommation de biens non-essentiels pour les revenus de l’État. L’épargne est un puissant créateur de richesses qui doit être encouragé. S’il doit absolument y avoir un impôt sur le revenu des particuliers, que celui-ci soit simple, juste et de type flat tax, donc éliminer l’impôt progressif. Par contre, la flat tax sera quand même une sorte d’impôt progressif, car le revenu de citoyenneté n’est pas imposé. Adopter une Charte du contribuable comme cela se fait déjà en Oregon et qui limite le pourcentage et le montant de taxe municipale qu’une personne doit payer.

    11) Abolir progressivement l’assurance-emploi, la Régie des rentes, les pensions de vieillesse et la CSST. Les travailleurs pourront s’assurer privément pour tout cela et poursuivre les employeurs en cas d’accident de travail. Beaucoup d’argent économisé dans l’abolition de ces programmes! Privatiser la Caisse de dépôt et placement du Québec.

    12) Abolir toutes les mesures protectionnistes dans le commerce avec les autres pays.

    13) Abolir la Loi sur le zonage agricole, la gestion de l’offre, les subventions agricoles et les prix planchers pour tous les produits agricoles comme le lait et casser le sacro-saint monopole de l’UPA. Si le gouvernement tient absolument à intervenir dans le secteur agro-alimentaire, qu’il achète Sobeys-IGA, car le cartel de l’alimentation au détail au Québec est préoccupant.

    14) Abolir le prix maximum imposé aux compagnies de taxis, afin de les aider à traverser la crise, ce qui est 100 fois mieux que le délire étatiste que l’ADQ proposait en ce sens.

    15) S’assurer de l’autonomie électrique du Québec par le biais de nouveaux barrages ou peut-être par des éoliennes. Privatiser Hydro-Québec me semble être prématuré pour l’instant, l’électricité étant un service essentiel. Quoique, une privatisation partielle (disons, 49% au plus offrant, intérêts étrangers inclus!) pourrait être bénéfique. Monter les tarifs au prix du marché. Laisser mourir les industries manufacturière, forestière, du textile et du bois, car ce qu’elles connaissent est une destruction créatrice pour nous permettre d’aller vers une économie du savoir et de la technologie.

    16) Abolir la taxe sur le capital qui est un non-sens.

    17) Abolir les crimes imaginaires sans victimes (drogue chez les adultes, cigarettes dans les bars pour adultes, prostitution adulte, casques de vélo chez les adultes et ceinture d’insécurité chez les adultes). Ça va coûter beaucoup moins cher en incarcérations inutiles. Pour les pédophiles : castration chimique obligatoire en cas de récidive, abolir les libérations conditionnelles, Registre national des pédophiles et durcissement des peines (30-40-50 ans, c’est selon!). Faire payer les prisonniers pour le lavage de leurs vêtements et pour leur nourriture. Réinstaurer la peine de mort pour les terroristes et les tueurs en série ou importer la méthode Joe Arpaio (un modèle à suivre) pour ces cas-là. Adopter une Charte des droits des victimes telle que préconisée par l’AFPAD de Pierre-Hughues Boisvenu. Instaurer le poste de shériff élu selon le mode de scrutin uninominal à deux tours et rendre le poste révocable en tout temps.

    18) Abolir l’impôt sur les profits des sociétés. En contrepartie, abolir les subventions aux entreprises et aux partis politiques. Abolir l’impôt sur les intérêts bancaires qui décourage l’épargne. Abolir l’impôt sur les sociétés. Abolir les subventions aux zartisss et la SODEC. Abolir toute la réglementation sur les heures d’ouverture des commerces, de même que la loi enchâssant ces réglementations délirantes.

    19) Faire l’indépendance du Québec, afin d’abolir le gouvernement fédéral qui coûte trop cher et éliminer l’impôt fédéral, le chèque de BS (péréquation) du Québec et tous les symboles de la monarchie britannique au Québec. Pour remplacer le lieutenant-gouverneur, instaurer la fonction de président de la République du Québec élu selon le mode de scrutin uninominal à deux tours.

    20) Abolir la sacro-sainte sécurité d’emploi dans le secteur public. Les plus compétents vont rester!

    21) Décentraliser les pouvoirs aux régions et donner aux municipalités le droit de décréter les conditions de travail de leurs employés par l’intermédiaire d’une loi spéciale. Abolir les Conseils d’agglomération qui sont une vraie farce à l’intelligence, de même que les MRC, les arrondissements, les CLD, les ATR et les CLSC.

    22) Faire appel au privé pour réinvestir dans les infrastructures et remplacer l’asphalte par l’amiante pour la construction de nos routes. Mettre des péages dans les autoroutes principales, afin que ces péages soient utilisés uniquement pour l’entretien de ces autoroutes en question, au lieu de nos impôts.

    23) Abolir les frais afférents à l’université et poursuite du dégel des frais de scolarité au collégial et à l’université, tout en gardant le statut quo là-dessus (pour le moment) au primaire et au secondaire.

    24) Retour des cours d’éducation économique, des cours d’économie familiale, de civisme et d’éducation sexuelle au secondaire. Augmenter les heures de français, d’Histoire et de géographie. Instaurer des cours de science politique et de philosophie. Retour des cours d’anglais à partir de la 4e année du primaire. Abolir le cours d’Éthique et culture religieuse partout et stopper l’arrivée du cours Monde contemporain prévue pour septembre 2009. Abolir la réforme Marois et retour à un vrai bulletin chiffré.

    25) Abolir les commissions scolaires et privatiser toutes les écoles. Privatiser l’UQAM et Concordia. Abolir les subventions aux écoles privées qui pourront enseigner dans la langue qu’elles voudront. Abolir les Cégeps qui seraient remplacés par des collèges techniques de 2 ans comme dans le reste du Canada (philo en moins). Ajouter une année au secondaire (secondaire 6) avec les cours de philo et une année à l’université qui servira à faire les cours préparatoires comme aux États-Unis et dans le ROC. Pour assurer la pérennité de la démocratisation de l’éducation, donner le mandat aux villes de donner des bons d’éducation à leurs citoyens et abolir le Ministère de l’Éducation.

    26) En santé, permettre la concurrence par des hôpitaux privés et instaurer un ticket modérateur, afin de désengorger les urgences et d’éliminer les listes d’attentes. Conserver le système public pour assurer l’accès à des soins de santé décents pour tous. Recourir aux partenariats public-privé seulement pour désengorger les listes d’attente. Permettre aux médecins, si ils le veulent, de pratiquer à la fois au public et au privé. Libre-choix pour choisir son assurance-santé (publique ou privée). Augmenter le nombre de cliniques sans rendez-vous et retenir nos nouveaux médecins au Québec.

    27) Accroître la participation des aînés à l’évolution de la société et leur rendre la dignité qu’ils méritent, notamment en rendant plus accessibles les soins de santé à domicile et reconnaître le travail des aidants naturels.

    28) Privatiser la monnaie et la baser sur l’étalon-or.

    29) Abolir les banques centrales, de même que toutes les chartes et toute la réglementation gouvernementale dans les banques. Abolir la Commission des valeurs mobilières du Québec, soit l’Autorité des marchés financiers, de même que les autres mécanismes de réglementation boursière.

    30) Ne pas encourager l’accès à la propriété à tous prix (élément déclencheur de la crise actuelle). Donner aux individus et aux compagnies la liberté de prendre des risques et ne pas les protéger dans les conséquences de leurs mauvaises décisions.

    31) Abolir le CRTC et libérer à l’extrême les ondes publiques pour protéger et assurer la liberté d’expression des opinions contraires à la pensée unique gau-gauchiste étatiste culbécoise. Privatiser Radio-Canada et la transformer en PBS du Québec, soit une station qui marche aux dons du public, juste pour faire ch… Guy Antonio.

    32) Mettre tout l’argent récupéré par les réformes entreprises au remboursement de la dette, afin de la payer directement, donc abolir le Fonds des générations qui est une vraie farce.

    33) Couper l’OSM, le Stade olympique, le Village olympique et tout le Parc olympique, le Grand Prix de la Formule-1 (oups, ça, c’est déjà fait!), le Festival International de Jazz, les FrancoFolies et tous les fonds que Montréal reçoit sans vergogne du gouvernement au détriment des régions.

    34) Il faut laïciser l’État une bonne fois pour toute, ce qui veut dire retirer le crucifix de l’Assemblée nationale, abolir les prières dans les Conseils municipaux et adopter une Charte de la laïcité et une Loi sur les signes religieux ostentatoires comme en France.

    35) Abolir la Loi Anastasia et tout le contrôle gouvernemental entourant les armes à feu (style Registre des armes à feu). Reconnaître le droit des citoyens de porter une arme à feu pour renforcer le droit à la légitime défense en cas d’aggression.

    Etc.

    Monsieur Facal, si le PQ, le PLQ et l’ADQ étaient sérieux dans leur volonté de réduire la taille de l’État et de remettre en question nos vaches sacrées, ces trois partis m’appuieraient dans mes propositions!»

    J’aime

  9. minarchiste permalink
    5 janvier 2010 15 h 15 min

    @JLP

    Je suis d’accord avec plusieurs des propositions, mais votre programme est plutôt extrémiste, dans le sens que c’est pas mal une grosse bouchée pour un Québec plutôt « immobiliste ».

    Je me suis assi adonné à cet exercice il y a quelques semaines :

    http://minarchiste.wordpress.com/2009/12/10/le-programme-minarchiste/

    J’aime

  10. 5 janvier 2010 21 h 02 min

    @ lutopium.

    «je ne crois pas que les candidats qui sont libertariens se présenteront aux élections en s’affichant clairement comme des anarcho-capitalistes.»

    L’anarcho-capitalisme est une branche du libertarianisme. Alors, oui, je crois que des libertariens pourraient sûrement s’afficher comme étant des anarcho-capitalistes. Enfin, les libertariens qui sont de cette branche, surtout! Les minarchistes, l’autre branche du libertarianisme, probablement, mais je n’en suis pas sûr!

    @ minarchiste.

    «mais votre programme est plutôt extrémiste, dans le sens que c’est pas mal une grosse bouchée pour un Québec plutôt “immobiliste”.»

    Je sais, mais, avant de penser à appliquer ce programme, il y a une certaine éducation politique (et économique) à faire, au Québec. C’est, absolument, incroyable que des gens, au Québec, ne connaissent même la différence qu’il y a entre la gauche et la droite en politique.

    Pire, on ne connaît même pas qui nous dirige. Il y a de quoi à être médusé, là.

    http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/03/lignorance-cest-la-force.html

    J’aime

  11. 7 janvier 2010 7 h 36 min

    Désolé pour ne pas avoir répondu à vos commentaires rapidement, disons que c’est un peu fou ces jours-ci…

    Minarchiste, je suis d’accord 🙂 Il y a quelques bonnes idées dans leur programme même pour un gauchiste! J’aime bien leur approche de décentraliser certains services. Reste à connaître les détails. L’Alberta, du moins du côté des Rocheuses, est un beau coin de pays. Personnellement, je ne sais pas si j’aimerais y vivre.

    Jean-Luc, tes commentaires sont trop longs. Un hyperlien vers ton artcle aurait été amplement suffisant. Tes propositions prouvent, à leur façon, qu’un gouvernement libertarien serait encore interventionniste: revenu de citoyenneté, allocations familiales, etc… D’autres propositions ne font, à mon avis, aucun sens. Bon, mais vous avez le droit de rêver à enrichiir nos entrepreneurs…

    De plus, fais attention de ne pas insulter les participants. Merci.

    Darwin, merci pour le lien vers l’article du Devoir. Mme Buzzetti a pondu un très bon billet, ça fait le tour. Je me demande si elle fait allusion à nos discussions lorsqu’elle mentionne que « la nouvelle a résonné jusqu’au Québec… »? Une recherche sur Google (Wildrose Allaince – Français – 7 derniers jours) nous dirige vers des papiers deRadio-Canada, Mario Dumont 360, Jeanne Émard et quelques fils de presse… Probablement pas, mais c’est plaisant d’y croire!

    J’aime

  12. Darwin permalink
    7 janvier 2010 21 h 10 min

    «Probablement pas, mais c’est plaisant d’y croire! »

    Le lendemain de la parution d’une lettre que j’avais envoyée au Devoir sur un sujet touchant l’éducation, je lis dans un article de la journaliste de la Presse qui couvre l’éducation (Marie Allard) des idées très semblables à celles qui étaient dans ma lettre,

    J’ai communiqué avec elle par courriel en lui demandant ses sources… Au bout de deux courriels, elle ajoute un peu à reculons qu’elle avait lu ma lettre et que cela l’avait influencée…

    Bref, probablement pas, mais ça arrive !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :