Aller au contenu principal

L’utopie libertarienne

15 janvier 2010

Ce billet est publié simultanément sur le blogue collectif “Les 7 du Québec”. Vous êtes invités à laisser vos commentaires sur ce site.

« Un état véritablement libertarien n’a jamais été implémenté et il est peu probable que ça arrive. Le libertarianisme comme tel est souvent mal compris – souvent associé à l’anarchisme – et pour empirer le tout, les libertariens semblent incapables eux-mêmes d’atteindre un consensus en ce qui ce qui concerne leurs principes politiques (political beliefs).

Si vous demandez à vingt libertariens de vous expliquer le libertarianisme, vous aurez droit à vingt réponses différentes. Bien sûr, vous retrouverez des thèmes communs – gouvernement minimal, libertés maximales – mais si vous souhaitez aller dans les détails, ces vingt libertariens se retrouveront sans doute à argumenter, recherchant le consensus pendant des heures, voire des jours. Et si vous enfermez ces vingt libertariens dans une pièce quelque part pour une semaine, que vous leur dites qu’ils seront nourris lorsqu’ils auront atteint ce consensus sur les spécificités du libertarianisme, je peux pour assurer que ces vingt individus seront morts de faim au septième jour.

Pour cette raison, le libertarianisme est donc limité à l’insinuation incrémentale et à l’interpolation. Évidemment, les libertariens peuvent s’entendre sur une vision plus large. Ils désirent plus de liberté et moins de gouvernement. Mais pour aller au fond des choses, et proposer une idée des politiques libertariennes, exige un nombre incalculable de discussions, de débats, et une analyse intensive des philosophes, économistes, écrivains, et des libertariens ayant laissé une trace dans l’histoire (incluant les divergences d’idées qui les séparent), ce qui rend l’exercice presque impossible. Les libertariens forment une une petite communauté insulaire avec des habits beaucoup trop grands. En fait, il y a tellement de matière à saisir que seuls les convaincus pourront investir les efforts nécessaires pour en faire une solution viable. Si vous vous aventurez plus loin que les imprécisions reliées à l’augmentation de liberté et à la réduction de l’état, vous frappez un mur. Socialement, culturellement et politiquement, la seule façon d’agir est l’approche douce et incrémentale. – Traduit de « Libertarians are incrementalists », publié par Walker Morrow, blogueur conservateur-libertarien de la Colombie Britannique.  Traduction: lutopium.

Publicité
32 commentaires leave one →
  1. koval permalink*
    15 janvier 2010 8 h 21 min

    « je peux pour assurer que ces vingt individus seront morts de faim au septième jour. »

    Nan! Les plus forts auront mangé les plus faibles…

    Soyons sérieux deux minutes, n’importe qui d’un peu instruit politiquement parlant n’y voit qu’un modèle simplet qui ne tiendra jamais la route….

    À partir cela, il est assez vain de débattre…en tout cas, moi je n’ai pas ce temps à perdre…

    Et je parlerais d’extrapolation plutôt que d’interpolation parce que ce modèle politique est à l’extérieur totalement de ce qu’on connaît.

    J’aime

  2. 15 janvier 2010 10 h 32 min

    L’occasion est belle en Haïti pour les utopistes et théoriciens du libertarianisme. Ils pourraient mettre en application leurs principes. Vont-ils agir maintenant, sur le terrain ou entendre 5 ans pour critiquer ce que les autres ont fait en nous inondant sous un déluge de mots ?

    J’aime

  3. 15 janvier 2010 13 h 06 min

    @Astidastineux
    Que voulez-vous que nous fassions exactement en Haïti?
    Le complexe militaro-industriel étatique a déjà pris les choses en main et va faire fortune sur le dos des dons lors de la reconstruction. Je vois déjà un paquet de corporations saliver en voyant tous ces dons qui seront éventuellement utilisés pour la reconstruction et auxquels ils auront accès avec la collaboration de leurs amis de l’État, qui lui-même utilise « généreusement » l’argent des contribuables pour financer l’opération et avoir l’air héroïque.

    @Koval
    N’importe qui d’un peu instruit politiquement sait que ce modèle tient très bien la route. Il mène à la paix et à la prospérité.

    Quel est le pays le plus près du libertariannisme selon vous?
    (indice: c’est aussi le 7e pays le plus riche et le plus développé de la terre malgré une absence flagrante de ressources naturelles)

    En fait, il y a une corrélation extrêment élevée entre le niveau de liberté économique au sein d’un pays et son PIB per capita.

    Tendre vers cette idéal n’est pas une utopie; c’est un objectif très réel et très attrayant.

    D’ailleurs, qui vous dit que les libertariens ne sont que des théoriciens qui ne vont que débattre? C’est un préjugé gratuit.

    J’aime

  4. koval permalink*
    15 janvier 2010 13 h 54 min

    « En fait, il y a une corrélation extrêmement élevée entre le niveau de liberté économique au sein d’un pays et son PIB per capita. »

    Intéressant! Développez un peu mon cher, lâcher vous lousse comme on dit!

    Juste dit comme ça, sous forme de mantra, votre assertion ne me convainc pas tellement.

    Voilà la liste des plus riches pays en terme de PIB/habitant.

    Je regarde très très fort, sous l’effet de diverses substances, mais je ne la vois pas apparâitre votre corrélation très élevée….

    Me prendriez-vous pour une valise?

    1 Luxembourg 113 044
    2 Norvège 94 387
    3 Qatar 93 204
    4 Suisse 68 433
    5 Danemark 62 097
    6 Irlande 60 510
    7 Émirats arabes unis 55 028
    8 Islande 53 058
    9 Pays-Bas 52 500
    10 Suède 52 181
    11 Finlande

    J’aime

  5. koval permalink*
    15 janvier 2010 14 h 05 min

    Si votre modèle nous fait l’apogie de 7 ième pays le plus riche, les Émirats, ouf! c’est tout dire!

    J’aime

  6. 15 janvier 2010 14 h 40 min

    @Koval
    Ça dépend de l’année.
    Si vous aviez une once de cervelle, vous auriez facilement deviné que le pays auquel je faisais référence est la Suisse grâce à l’indice à l’égard des ressources naturelles.

    Contrairement à vous, j’ai fait les calculs avant de m’ouvrir la trappe. La relation est même exponentielle. L’autre pays qui pourrait être considéré assez libertarien est la Nouvelle-Zélande.

    http://minarchiste.wordpress.com/2009/12/04/taille-de-letat-et-pauvrete/

    J’aime

  7. koval permalink*
    15 janvier 2010 14 h 57 min

    Les calculs de Frazer! lol!

    Les mêmes qui fixent le seuil de pauvreté à 7000$ au Canada, laissez-moi rire!

    Allez convaincre les gens chez les 7, ils vont être impressionnés, pas moi…

    J’aime

  8. 15 janvier 2010 15 h 13 min

    @Koval

    Je me fie à l’Institut Frazer seulement pour la taille du gouvernement, parce que c’est la meilleure mesure disponible et que les chiffres sont très détaillés ce qui permet de les vérifier. Les autres chiffres proviennent de sources diverses.

    Si vous n’aimez pas leur chiffres, donnez-moi votre propre classement objectif des 180 pays par la taille de leur gouvernement et je réviserai les graphiques en fonction de ce classement.

    Malheureusement, il est fort probable que j’arrive au même résultat. J’ai moi-même vérifié le classement de l’Institut Frazer et l’ai comparé avec ceux d’autres organismes. Ils arrivent à peu près au même résultat.

    Ce qui est intéressant est que le classement de l’institut Frazer ne mesure pas seulement la taille de l’État comme tel, mais aussi son niveau d’interférence dans l’économie et sur la liberté économique. C’est particulièrement cela que je voulais mesurer.

    J’aime

  9. koval permalink*
    15 janvier 2010 15 h 47 min

    Frazer est un cirque de libertariens!

    « D’autre part, l’Institut Fraser est tout ce qu’il y a de plus sérieux et produit régulièrement des études à caractère socio-économiques. Fondé à Vancouver en 1974, cet organisme privé est financé par des individus, des entreprises et des fondations, qui voient dans les forces du marché la solution aux problèmes économiques de la société .

    Évidemment, il ne faut pas nécessairement voir en eux de grands défenseurs des programmes sociaux. [Non vraiment, on n’avait pas compris!]  »

    http://webxclusion.ifrance.com/foutoir/canada.htm

    J’aime

  10. 15 janvier 2010 16 h 23 min

    @Koval

    Et alors?
    Si c’était des gauchistes il faudrait applaudir et prendre ça pour du cash?

    Au moins ils fournissent les chiffres sur lesquels leur classement est basé.
    À moins que tu puisses établir que les chiffres sont faux (taux d’imposition, dépenses gouvernementales en % du PIB, etc), il est tout à fait légitime de les utiliser.

    De plus, j’ai fait une analyse plus appronfondie de certains des pays aux extrémités et les choses sont plutôt claires: gros gouvernement = pauvreté.

    J’aime

  11. koval permalink*
    15 janvier 2010 16 h 54 min

    Bon si tu veux que j’y vois quelque chose pour vrai à tes chiffres, indique-moi exactement où tu les a pris….quels pays, quel annés.

    C’est pas parce que je vois un nuage de points que je m’enballe…

    D’ailleurs aucun R carré n’est présenté, on ne sait même pas si les liens sont significatifs…

    « Si c’était des gauchistes il faudrait applaudir et prendre ça pour du cash? »

    Non, pas plus….je serais aussi critique.

    Tu mêles en plus les régimes totalitaires pauvres avec les pays riches….deux choses bien différentes….

    Misère !

    J’aime

  12. koval permalink*
    15 janvier 2010 17 h 03 min

    Ah! Perds pas ton temps, tu contrôles par la sorte de régime et ça fout tes analyse en l’air….

    C’est trop évident!

    J’aime

  13. 15 janvier 2010 17 h 27 min

    @Koval

    Qu’est-ce qu’un régime totalitaire? C’est un régime où l’État est tout et partout.

    Qu’est-ce qu’un régime libertarien? À peu près le contraire d’un régime totalitaire.

    Le but de mon étude était de démontrer de quel côté il vallait mieux de se rapprocher.

    En passant, tu devrais lire ceci question de mettre les pendules à l’heure:

    http://minarchiste.wordpress.com/2010/01/11/la-vraie-politique/

    J’aime

  14. koval permalink*
    15 janvier 2010 17 h 34 min

    Tu fais tes analyses avec les pays de l’OCDE et ton lien n’existe plus…

    J’ai vu dans tes donnés je crois, Zimbabwé avec un état géant…

    C’est ça des donnés probantes pour toi….!?!?!

    Bravo! Bonsoir, elle est partie!

    LOL !

    Je crois que personne ici ne milite pour une dictature…

    J’aime

  15. 15 janvier 2010 17 h 44 min

    @Koval

    Au Zimbabwe, l’État dépense pour 43.3% des dépenses de consommation totale du pays comparativement à une moyenne de 19.8% pour les 140 pays. Le taux d’imposition sur le revenu maximal y est de 46% par rapport à 30.9% pour l’ensemble des pays. L’interférence de l’État dans l’économie y est prépondérante (nombre de documents pour démarrer une entreprise, protectionnisme, etc) Ainsi de suite…

    C’est donc un État beaucoup plus gros que la moyenne (que tu le veuilles ou non).
    Oui ce sont des données probantes (à moins que tu ais d’autres chiffres)??

    Vous ne militez pas pour une dictature, mais vous aimez le faux-confort que vous procure l’État. C’est à ça que les libertariens s’attaquent.

    J’aime

  16. koval permalink*
    15 janvier 2010 18 h 31 min

    Ça prend bien qu’un libertarien pour venir nous expliquer que le Zimbabwé possède un état fort…

    T’inquiètes, tu passeras jamais ça à quelqu’un qui a une once de cervelle.

    J’aime

  17. koval permalink*
    15 janvier 2010 18 h 33 min

    Le Zimbabwe n’a pas un sou : le gouvernement n’enregistre aucune recette puisque personne ne paie d’impôts.

    Honteux ce que tu racontes!

    J’aime

  18. 15 janvier 2010 20 h 28 min

    C’est ce qui arrive quant l’État abuse de son pouvoir de coercition et que les droits de propriété ne sont pas respectés: la création de richesse disparaît.

    C’est aussi ce qui se produit dans les théocraties. Prend le Bangladesh par exemple.

    C’est ça qui est honteux; c’est le résultat ultime de l’étatisme.

    J’aime

  19. koval permalink*
    15 janvier 2010 20 h 53 min

    Ouais, le problème, c’est que nous n’avons pas la même définition de l’étatisme…

    Quand une personne de gauche prône une certaine grosseur de l’État, elle fait référence à des services à la population, sûrement pas à de l’autoritarisme…

    C’est pour cela que nous n’arrivons pas à nous entendre…évidemment que les pays les plus répressifs sont les moins développés….

    Ce que moi je soutiens, c’est que plus d’État en terme de services comme l’éducation ou les soins de santé par exemple, ne sont pas liés au PIB par habitant.

    J’aime

  20. 15 janvier 2010 21 h 39 min

    @ minarchiste.

    Ne perdez pas votre temps à débattre avec cette idéologue de gau-gauche et étudiante de l’UQAM! Moi, à chaque fois que je la croise sur les blogues, je fais semblant qu’elle n’existe pas, depuis qu’elle a avoué, sur un autre blogue, avoir dansé de joie le 11 septembre 2001, après avoir appris ce qui se passait à New York cette journée-là.

    Je vous conseille de faire comme moi et elle va se tanner. On ne peut pas raisonner quelqu’un comme ça.

    J’aime

  21. koval permalink*
    15 janvier 2010 22 h 19 min

    sur un autre blogue, avoir dansé de joie le 11 septembre 2001.

    Si tu veux me citer Jean-Luc, va rechercher le commentaire en question, la citation au complet…

    Sinon on s’approche de la diffamation et ça n’intéresse que ton petite nombril….comme d’habitude…

    J’aime

  22. koval permalink*
    15 janvier 2010 22 h 39 min

    Et je ne tiens pas tant que cela à discuter avec des libertariens…..j’écris ici sur un blogue plutôt à gauche….je m’adresse à Jeanne Émard.

    Vous m’ignorez pas et j’en pleurerai jamais….

    Mais bon j’ai discuté avec minarchiste, je trouve que la discussion a été civilisée et correct….pas de quoi prendre les nerfs mon ti-Luc!

    J’aime

  23. koval permalink*
    15 janvier 2010 22 h 57 min

    Désolée

    Correction

    « Vous m’ignorez et j’en pleurerai jamais…. »

    J’aime

  24. Dunham Bush permalink
    15 janvier 2010 23 h 42 min

    « On ne peut pas raisonner quelqu’un comme ça. »

    Ce qui est faux naturellement. Koval est bien parlable et sympathique, rien à voir avec ce que certains félons disent!

    J’aime

  25. Yves permalink
    16 janvier 2010 6 h 11 min

    @ Jean-Luc Proulx

    J’ai suivi tout l’échange d’argument entre Koval et Minarchiste et comme elle le dit, malgré certain passage impoli, je l’ai trouvé somme tout fort civilisé. Et tout à coups vous arriver ici comme un cheveu sur la soupe avec un commentaire insultant et qui n’a rien à voir avec le sujet de ce billet.

    Je ne vous connais pas, mais je crois monsieur que vous avez manqué de respect et de savoir vivre envers l’auteur de ce blogue et de sa participante Koval en agissant ainsi.

    Je désapprouve fortement ce genre d’intervention.

    J’aime

  26. 16 janvier 2010 8 h 16 min

    koval, un gros merci pour avoir accepté d’argumenter avec minarchiste et ce, même si tu mentionnais dans ton premier commentaire qu’il est vain de débattre! Je suis évidemment d’accord avec tes arguments, rien à ajouter…

    Astidastineux, et que dire des émetteurs de carte de crédit qui se prennent un petite commission (+/- 3%) sur les dons?

    minarchiste, si on veut avoir un débat sérieux sur le rôle de l’état dans la prestation de services ainsi que sur le financement de ces services, faudrait quand même pas charrier en utilisant des exemples comme ceux du Bangladesh ou du Zimbabwe! Comment allez-vous convaincre la population du sérieux de vos idées?

    Et vous savez très bien que la très grande majorité des lobbies et « think tanks » économiques sont axés vers la droite. Évidemment, ils sont financés par le monde du commerce! Cependant, il y a quelques organismes qui « penchent » un peu à gauche: l’IRIS et le CCPA. Malgré un financement inadéquat, ces deux organismes publient des recherches fort intéressantes. Les journaux n’en parlent presque pas. Demandez-vous pourquoi!

    Jean-Luc, je t’avais déjà averti et demandé de ne pas insulter les visiteurs de ce blogue. Tu me vois donc obligé de te fermer la porte pour quelque temps.

    Dunham Bush, effectivement, c’est toujours extrêment plaisant de discuter avec koval.

    Yves, c’est fait, la porte est maintenant fermée. Si ça continue comme ça, le personnage aura complètement disparu de la blogosphère québécoise.

    J’aime

  27. 16 janvier 2010 10 h 45 min

    Malheureusement il y a trop de blogueurs ou de commentateurs qui utilisent la «rhétorique de l’homme de paille» pour dénigrer, déconstruire, prétendre, présenter faussement, pour ensuite tenter d’affirmer leur supériorité.
    Même le blogue du QL viens de le faire :

    http://jesopinions.blogspot.com/2010/01/comme-des-poules-sans-tete.html

    J’aime

  28. 16 janvier 2010 11 h 19 min

    @Luto
    On se reparle dans 8 jours…bonne continuation entre-temps.

    J’aime

  29. Darwin permalink
    16 janvier 2010 14 h 07 min

    @ Astidastineux

    Bon billet ! Ça rejoins pas mal ce que je discutais avec Luto sur un autre blogue.

    Ils font la même chose avec Keynes en lui attribuant des citations hors contexte, en les dénigrant pour ensuite tenter de prouver que c’était un idiot… et avec la récession en prétendant qu’elle origine de la réglementation !

    J’aime

  30. koval permalink*
    16 janvier 2010 14 h 37 min

    @Astidastineux

    Trumin Assem=Martin Masse.

    Ok, mais je ne crois pas que ça soit dans un but de berner les lecteurs, c’est seulement un jeu. D’ailleurs, quand tu cliques sur son nom « Trumin Assem » tu tombes sur sa page personnelle.

    J’aime

  31. 1 février 2018 8 h 58 min

    Voila une vision assez caricaturale des Libertariens, on pourrait faire la même analyse pour les différentes espèces de communistes dont particulièrement les troskos.
    En réalité il existe tout simplement plusieurs tendances et le terme « Libertariens » c’est pour la façade, un libertarien se définira de façon plus précise. Un anarcho-capitaliste n’aura pas de conflit doctrinal avec un autre. Maintenant les stratégies à mettre en place peuvent encore différer, mais la question ne relève plus alors du corpus idéologique.

    Pour aller plus loin la plupart des Libertariens le sont par sensibilité sans même connaître la doctrine. Un peu comme Monsieur Jourdain.

    J’aime

  32. 1 février 2018 16 h 11 min

    J’espère que vous réalisez que ce billet date de huit ans. Son auteur ne passe plus guère ici. En plus, comme indiqué dans le texte, il s’agit de la traduction d’un texte d’un auteur anglophone dont le texte ne semble plus sur Internet.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :