Aller au contenu principal

La seconde révolution tranquille

5 mars 2010

Je profite actuellement de la semaine de relâche.  Néanmoins, grâce à une fonction de l’environnement WordPress, j’ai programmé la publication de quelques billets.  Des livres qui me plaisent.  Troisième volet, un extrait d’un livre de Gil Courtemanche, que tout militant politique devrait lire… La seconde révolution tranquille.  Je l’offre cette fois-ci à tous mes voisins blogueurs qui semblent pencher vers la politique progressiste…

« Comment redonner plus de pouvoir aux citoyens pour que, collectivement, à divers niveaux de gouvernement, ils puissent véritablement orienter, décider, gouverner?  Voilà la question que les démocrates et la gauche doivent se poser aujourd’hui. Je ne parle pas d’anarchie ou de démocratie spontanée, je ne parle pas de la Commune de Paris.  Je ne rêve pas d’une constituante permanente, d’un Stade olympique rempli de citoyens qui décident du contenu de la loi sur les modifications au zonage agricole.  Je ne rêve pas non plus d’une utopique démocratie Internet.  Je parle de gouvernements modernes et efficaces qui comprennent qu’ils ne sont pas les mandataires absolus de leurs électeurs, mais les messagers, les représentants obligés, les contractuels de la population qu’ils représentent.

Plus la distance croit entre l’électeur et l’élu, plus les lieux de pouvoirs s’éloignent des ultimes preneurs de décisions, les citoyens, plus le déficit démocratique grandit.  Dans le processus de délégation démocratique et d’abandon des souverainetés nationales qui est celui, notamment, de l’Union européenne, ce déficit démocratique va de soi.

Chez nous, ce sont le quartier et la municipalité qui constituent les premiers lieux de la démocratie et de la solidarité, ce que j’appelle les premiers lieux identitaires.  L’arrondissement dans les grandes villes, la municipalité ailleurs.  Voilà un environnement familier pour tous et dont les enjeux peuvent être facilement cernés, pour peu qu’on dispose d’un minimum d’informations.  En ce domaine, comme je l’ai dit (précédemment), nous sommes tous des spécialistes. » Gil Courtemanche, La seconde révolution tranquille.

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :