Aller au contenu principal

L’opportuniste

17 mars 2010

Drôle de personnage… Il a découvert le libertariannisme assez jeune et y a adhéré même avec un diplôme en sciences politiques et une maîtrise d’une école qui forme les hauts-fonctionnaires.  En respect de ses profondes convictions, on aurait cru qu’il choisirait la voie de la création de richesse mais il s’est rapidement orienté vers une carrière politique.  Pendant environ dix ans, Il fut successivement conseiller politique d’un député souverainiste, d’un politicien canadien créationniste et du chef d’un parti de droite québécois.  Même s’il n’hésite jamais à cracher sur les institutions publiques, ce sont les gouvernements canadien et québécois qui lui ont procuré une bonne partie de son gagne-pain depuis qu’il est sur le marché du travail.

Grâce à ses nombreux contacts au sein des partis politiques, il a décroché quelques mandats parce qu’il était considéré comme un expert en démocratie.  Récemment, avec la bénédiction du premier ministre canadien, il a signé un rapport dans lequel il recommandait au gouvernement fédéral de créer un organisme de promotion de la démocratie qui fonctionnerait avec un budget public de $350 millions.  Un peu plus tard, il acceptait de travailler avec une organisation financée par le gouvernement américain et proche du parti Démocrate dont la mission est de faire la promotion de la démocratie dans les pays en voie de développement.  Somme toute, un autre libertarien qui exige la réduction de la taille de l’état et la disparition des impôts mais qui gagne sa vie grâce aux fonds publics.  C’est une marque de commerce…

Je me demande bien comment un libertarien peut accepter de travailler dans des organismes gouvernementaux pour faire la promotion de la démocratie.  À l’écouter sur les ondes des radios-poubelles et d’une station de télé qui appartient à des gens qui ont fait fortune à ramasser des vidanges, on peut bien se demander quel est son agenda caché…  C’est pas un peu ça vivre au crochet de la société?

65 commentaires leave one →
  1. 17 mars 2010 7 h 22 min

    @Lutopium

    Certaines personnes se disent libertariens, mais ne le sont pas vraiment. Ils comprennent l’importance de défendre la liberté, mais ils sont bien prêts à cracher dessus lorsqu’ils « flirt » avec le pouvoir de l’État. Ce ne sont finalement que des droitistes.

    Alan Greenspan et Milton Friedman sont d’excellents exemples.

    http://minarchiste.wordpress.com/2010/01/11/la-vraie-politique/

    J’aime

  2. 17 mars 2010 11 h 14 min

    minarchiste, c’est ce que je croyais. Cet individu n’est pas vraiment un libertarien. Du moins, pas dans « l’âme »…

    p.s. j’ai déjà lu ce billet. Intéressant.

    J’aime

  3. 17 mars 2010 15 h 15 min

    Au début, je croyais que vous parliez de Maxime Bernier, mais en relisant une deuxième fois je vois que c’est de la girouette à Latulippe dont vous parler. Il ne faut pas trop s’en faire avec les girouettes, ils sont toujours à la solde du vent ou de quelqu’un.

    J’aime

  4. 17 mars 2010 17 h 22 min

    Non, vous n’y êtes pas. Indice: lisez les mots-clefs! J’aurais du lancer un autre concours!

    J’aime

  5. koval permalink*
    17 mars 2010 17 h 58 min

    C’est tout de même un anti-terroriste notoire 😉

    J’aime

  6. Darwin permalink
    17 mars 2010 18 h 36 min

    C’est drôle, j’avais deviné de qui tu parlais sans regarder les mots clés et sans connaître son CV…

    J’aime

  7. 17 mars 2010 22 h 29 min

    Moissi, moissi!

    Il est pas mal d’actualité par ici. Même par chez nous.

    J’aime

  8. 18 mars 2010 4 h 50 min

    koval, selon ce que j’ai lu, on lui aurait même enseigné comment se servir d’une mitraillette pour se défendre contre les méchants irakiens. Il est peut-être notre sauveur!

    Darwin, tu es tellement perspicace!

    Renart, si les auditeurs de CHOI-FM et de Dumont 360 pouvaient mieux loe connaître, ça leur permettraient de mieux décoder le message…

    Je dois cependant dire que, suite à mes recherches, j’ai été impressionné par son parcours. Je n’arrive toutefois pas à comprendre les raisons profondes qui l’amènent à dire de telles conneries.

    J’aime

  9. Martin Beaudin-Lecours permalink
    18 mars 2010 14 h 15 min

    Éclairez-moi, il me manque un prénom.

    J’aime

  10. Martin Beaudin-Lecours permalink
    18 mars 2010 14 h 18 min

    OK, c’est pas un Latulippe, donc…

    J’aime

  11. 18 mars 2010 21 h 28 min

    Donc… ???

    J’aime

  12. Sombre Déréliction permalink
    18 mars 2010 23 h 43 min

    J’ai tellement décroché de la politique que je n’ai pas du tout idée de qui il est question! J’aime bien ce petit texte cependant qui me rappelle vaguement les Caractères de Labruyère!

    J’aime

  13. Martin Beaudin-Lecours permalink
    19 mars 2010 0 h 23 min

    Ben tu parles de Dumaine, celui qui est allé « enseigner la démocratie » en Irak. Je l’ai vu à Mario 360 puis aperçu à Télé-Québec. Je ne me souviens plus des conneries qu’il défendait à l’un et l’autre endroit.

    Enfin.. oui!!! À V il dénonçait l’hypocrisie du discours vert:

    Moi, du monde qui me disent que je devrais fermer ma gueule et être content que le Québec reçoive du cash des sables bitumineux…

    Mais…

    Il n’a pas tort sur le fait qu’il y a de l’hypocrisie. C’est un peu comme ma tirade dans la Kaverne sur les anti-capitalistes qui magasinent chez Cotsco et se plaignent que leur porte-feuille pour leur retraite aie fondu de 20% pendant la Crise…

    Sauf qu’il est invité par la clique anti-clique qui se fait un plaisir de tirer sur les écologistes à la moindre occasion. Les libertariens, réels ou pas, sont en croisade si je me fie à ce que j’avais aussi souligné chez Heretik à propos de l’achat local.

    C’est toute une gang de gars, des morrons et des wises, comme Duhaime, qui en ont gros sur le coeur envers cette go-gauche bien-pensante qui leur chie dessus à la première occasion elle aussi.

    C’est de tout ça dont je suis tanné, écoeuré…

    J’aime

  14. 19 mars 2010 5 h 17 min

    SD, merci pour la gentillesse… Moi non plus je ne le connaissais pas avant de l’apercevoir sur l’émission de Dumont. Drôle de type.

    Martin, je n’aurais pas écrit ce billet si M. Duhaime ne m’avait pas insulté vendredi dernier. Tu as manqué le fil des évènements… Il faudrait que tu écoutes sa chronique de vendredi à CHOI-FM et ma réaction publié samedi dernier.

    Qu’il fasse la promotion de concepts néolibéraux est une chose. Qu’il déraille en insultant Amir Khadir en est une autre. On peut débattre de nos idées sans s’insulter. Je crois que le monsieur a dépassé les bornes vendredi dernier.

    J’aime

  15. koval permalink*
    19 mars 2010 6 h 13 min

    Martin, gauche et droite vont toujours s’insulter surtout sur la blogosphère….

    C’est peuplé de représentants de radio-trash ici, de libertariens et des pires démagogues.

    Je crois être objective en disant que la représentation de la droite ici est assez crinquée merci.

    Ce qu’on a en travers envers ce Duhaime est une entrevue de radio qu’il a fait dernièrement sur Kadhir et dont le but était de vendre l’idée que ce gars est un vecteur du terrorisme musulman au Québec… Va voir chez les analystes vendredi passé.

    Il y a des limites à la partis-ânerie en effet!

    Il y a bien quelques représentants gauchistes aussi stupides, mais je trouve que la droite démago n’a pas trop la pédale douce. On fera jamais amis-amis….

    Je pourrais discuter avec une droite modérée, quelqu’un comme Ian Sénéchal, Jean luc Autret qui me semblent raisonnables, mais ils sont rares ces représentants de la droite.

    J’aime

  16. Martin Beaudin-Lecours permalink
    19 mars 2010 8 h 10 min

    @Lutopium

    Oui, oui. Je savais pour Kadhir et la prise de bec qui s’ensuivit. Suffisait de lire… la Kaverne! C’est en suivant les liens du billet précédent ici que j’ai trouvé la feuille de route du mec. Mais tu aurais pu parler d’un autre, car j’ai pas trouvé le truc sur sa proposition d’organisme de promotion de la démocratie.

    @koval

    Je suis comme au courant pour la blogosphère et la Radio Trash! J’écoute assez régulièrement Dumont 360 pour avoir le résumé de ce point de vue « liberto-populo-droitiste ». L’émission ne dure pas trop longtemps, surtout que Dumont et ses faire-valoirs traitent de 20 sujets en 12 minutes, alors je n’ai pas le temps de faire d’ulcères. Mais je pourrais dédier un blogue à contredire toutes les affirmations démagogiques qui y sont faites. Pour moi, ces mecs sont la preuve vivante de la radicalisation à droite face à l’immobilisme. C’est sociologique, ils se sentent exclus, sont frustrés, se pensent bien fins et oui, ils sont crinqués! C’est tellement évident que Dumont est avant tout anti-péquistes. Et ses invités sont choisis dans la même talle de fruits amers. Dumont est tellement cynique quand il parle de politique, ça fait froid dans le dos! Il voit des ententes secrètes, derrières portes closes, partout. Il affirme qu’on peut faire dire ce qu’on veut aux sondages, et il fait ses petits sondages démagogiques de merde… Bref, il me démontre qu’on a bien fait de ne pas le porter au pouvoir.

    Mais entre deux conneries, je perçois certains trucs pertinents. Ou du moins, je comprend un peu ce qu’ils veulent dire. Mais ils gâchent toujours la sauce avec des grossièretés insultant l’intelligence. Au moins, j’entends les propos de cette solitude basée dans les pourtours de Québec. Si on les avait écouté avant avant de les ridiculiser, ils n’auraient pas aussi mal tourné. C’est mon opinion, et depuis très longtemps!

    J’aime

  17. 19 mars 2010 10 h 04 min

    Lutopium,

    « Qu’il déraille en insultant Amir Khadir en est une autre. On peut débattre de nos idées sans s’insulter. »

    le problème, c’est qu’il n’insulte pas, il dit la vérité…

    En passant, c’est quoi le nom de l’extension qui te permet d’afficher « Avertissez-moi par courriel lors de la parution de nouveaux articles. »?

    J’aime

  18. 19 mars 2010 12 h 42 min

    Martin, http://www.democraticreform.gc.ca/index.asp?lang=fra&page=news-comm&doc=news-comm/20090615

    Renart, tu dis « le problème, c’est qu’il n’insulte pas, il dit la vérité… » Dis-moi que tu fais dans le sarcasme ici…

    Pour ce qui est de l’extension, je ne sais pas trop. C’est standard avec ce thème WordPress.

    J’aime

  19. 19 mars 2010 12 h 51 min

    « Dis-moi que tu fais dans le sarcasme ici… »

    Dis-moi que tu me fais une blague! 😉

    Pour ce qui est de l’extension, merci, je vais aller voir dans mon ancien blogue si je l’ai.

    J’aime

  20. koval permalink*
    19 mars 2010 14 h 29 min

    « Si on les avait écouté avant avant de les ridiculiser, ils n’auraient pas aussi mal tourné. »

    Martin, mais qu’est-ce que tu me racontes!?!? On les écoute bien trop, ils ont eu une méga chance avec l’ADQ, ils se sont sabordés eux-même….

    J’aime

  21. Martin Beaudin-Lecours permalink
    19 mars 2010 14 h 56 min

    Ok je vais faire simple: si le PQ était resté connecté avec le peuple, tout le peuple, l’ADQ ne serait jamais monté. Mais à la place, quand dans le milieu des années 90 des gens ont commencé à s’inquiéter des finances publiques, on les a ridiculisé en se pinçant le nez: « la droite ». On est bien avancé maintenant!

    J’aime

  22. koval permalink*
    19 mars 2010 16 h 46 min

    Dans le milieu des années 90 il y a eu des coupures sévères, au chômage et de la part de Lucien Bouchard au provincial. Les frais de scolarité ont quadruplé notamment.

    On est bien avancé parce qu’on nous a fait croire que le déficit était contenu (entente et obligation du déficit 0) . Ça fait 15 ans qu’on nous assure que ces objectifs sont respectés, je lis les journaux il y a un mois, j’apprends que depuis 2000 on creuse ce déficit en trafiquant les rapports d’après le vérificateur général lui-même.

    Je suis autant choquée que la droite sur ce point précis! Que veux-tu que j’te dise!

    On s’est serré la ceinture pour nous plonger encore plus dans le déficit, et on nous redemande de se la serrer !?!?!

    C’est jamais assez!

    La gauche comme la droite est en maudit après Charest.

    J’aime

  23. koval permalink*
    19 mars 2010 16 h 50 min

    Et ce mouvement trash de droite est tout aussi palpable aux States ou la droite est très fièrement représentée.

    J’aime

  24. Darwin permalink
    19 mars 2010 20 h 39 min

    «On est bien avancé parce qu’on nous a fait croire que le déficit était contenu »

    On a demandé des sacrifices à la classe moyenne, haussé les droits de scolarité, comme tu le dis. Cela a certes fait diminuer les déficits et le ratio de la dette sur le PIB, mais qu’ont-ils fait avec la marge de manoeuvre ainsi dégagée ? Ils ont baissé les impôts pour les plus riches !

    Et là, qu’on se retrouve dans la chnoute en raison de ces cadeaux aux plus riches, que proposent-ils ? Augmenter les taxes et les tarifs qui touchent en premier lieu la classe moyenne et les plus pauvres !

    Répétez après moi : il faut créer de la richesse avant de la partager…

    «j’apprends que depuis 2000 on creuse ce déficit en trafiquant les rapports d’après le vérificateur général lui-même.»

    On ne creuse pas le déficit, mais la dette, car les dépenses en immobilisations sont maintenant amorties sur plusieurs années (ces dépenses augmentent la dette, mais pas le déficit). Cela me dérange moins, car c’est normal d’agir ainsi et que, je le répète, le ratio de la dette sur le PIB a continué à baisser. Sauf qu’avec les dernières baisses d’impôt, ils nous ont placés en état de vulnérabilité face à tout ralentissement. Or, ce n’est pas un ralentissement qu’on a eu, mais une récession !

    J’aime

  25. Martin Beaudin-Lecours permalink
    20 mars 2010 8 h 44 min

    car les dépenses en immobilisations sont maintenant amorties sur plusieurs années

    C’est quand même un peu plus compliqué que ça!

    En fait, il y a ça et autres choses. Landry et Marois ont fait quelques manipulations comptables… Puis les LIbéraux à leur arrivée au pouvoir ont accusé l’ancien gouvernement d’avoir caché un déficit de 2 milliards.

    En 2005, le Vérificateur disait ceci:

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/77690/rapport-du-verificateur-general-quebec-sous-evalue-le-deficit-et-la-dette

    Et un économiste de l’IEDM, cela:

    http://www.iedm.org/main/show_editorials_en.php?editorials_id=276

    Puis il y a eu un autre ensemble de contorsions comptable en 2007, ce dont parle Darwin je crois. Selon un économiste de gauche de l’UQAM ce n’est pas grave:

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/283174/dette-du-quebec-changements-comptables-et-mythes-tenaces

    Un débat typique de l’Assemblée Nationale à ce sujet, tel que rapporté sur un site de droite:

    http://www.quebecdroite.com/2010/01/deficit-zero-une-vraie-fabulation.html

    J’aime

  26. Martin Beaudin-Lecours permalink
    20 mars 2010 8 h 45 min

    (Commentaire dans le fil de modération pour cause de trop d’hyperliens)

    J’aime

  27. 20 mars 2010 11 h 00 min

    Martin: c’est réglé…

    J’aime

  28. Darwin permalink
    20 mars 2010 14 h 56 min

    «Selon un économiste de gauche de l’UQAM ce n’est pas grave:»

    Louis Gill est un économiste que je respecte beaucoup. Peu présentent aussi bien que lui la réalité, ses conséauences et les enjeux.

    Je ne nie pas qy’il y ait eu des manipulations. Celles-ci avaient plus d’impact quand le gouvernement les utlisaient pour faire croire qu’il respectait la loi sur le déficit zéro. Mais ces petites magouilles ont peu d’impact par rapport à l’introduction du principe d’amortissement, en 1997, je crois. L’effet de cette politique va en croissant année aprés année.

    Le plus important pour moi (et pour Louis Gill) est le ratio dette/PIB a diminué toutes ces années là, et que la portion de la dette qui est due aux immobilisations (et à l’augmentation des actifs, la «bonne» dette) a augmenté constamment.

    J’aime

  29. koval permalink*
    20 mars 2010 18 h 00 min

    C’est assez fatiguant ces calculs de dette, j’ai beau avoir une maîtrise en math, je regarde et essaye de comprendre et les yeux me crochissent….

    Il y a un demi douzaine de façon de calculer cette dette…Certains calculs donnent le Québec comme le moins endetté de l’OCDE d’autres nous disent quasiment que le FMI est à la veille de nous ramasser…

    J’aime

  30. koval permalink*
    20 mars 2010 18 h 23 min

    Mais bon, le fait que le ratio dette PIB diminue devrait être rassurant non?

    http://www.cirano.qc.ca/fin/quest_Dette_q1.php?lang=fr

    J’aime

  31. Darwin permalink
    20 mars 2010 18 h 41 min

    «C’est assez fatiguant ces calculs de dette»

    C’est parce que ce n’est pas uine question de calcul, mais de définition !

    «Il y a un demi douzaine de façon de calculer cette dette…»

    Personne ne ment directement, mais certains prennent des définitions mensongères. Quand on additionne la dette d’Hydro à celle de l’État, comme l’a fait Claude Picher récemment, on dit que le fait qu’Hydro lui appartienne lui nuit ! Ça, c’est mensonger même pour quelqu’un qui n’a pas terminé son secondaire !

    «Mais bon, le fait que le ratio dette PIB diminue devrait être rassurant »

    Excellenet lien, Koval. Si même Ciramno l’affirme, cela semble clair. Sauf, qu’il risque d’avoir augmenté en 2009, car le numérateur (dette) a augmenté et le dénominateur (le PIB) a diminué. Pour 2010, c’est probable qu’on observe une autre hausse. Cela dit, on devrait être loin du sommet de 1997.

    J’aime

  32. koval permalink*
    20 mars 2010 18 h 57 min

    Tiens cela me rassure, j’avais écris quelque chose du genre sur un autre blogue au sujet des calculs de Piché.

    « Mettre les investissements d’hydro dans les calculs de la dette du Québec est ridicule, »

    Effectivement, je crois qu’il y a unanimité pour dire que le ratio dette/pib diminue.

    « Cela dit, on devrait être loin du sommet de 1997. »

    C’est aussi ce que j’ai constaté, alors je me méfie plus de la panique ambiante qu’autre chose.

    Je pense bien qu’on veut m’emberlificoter, suis-je parano?

    J’aime

  33. Darwin permalink
    20 mars 2010 19 h 59 min

    «Je pense bien qu’on veut m’emberlificoter, suis-je parano?»

    Tu sais comme je suis réfractaire aux théories du complot. Mais c’est pour moi clair qu’il y a depuis plusieurs mois une concertation chez les «lucides» pour profiter de la crise pour faire passer leur idéologie politique.

    J’ai écrit ailleurs, peut-être ici aussi, que je sens qu’on tente d’appliquer au Québec et au Canada, à une autre échelle, bien sûr, la politique du «starve the beast» (Affamons la bête) chère aux républicains.

    On baisse les impôts en période de croissance, baisse qu’on peut évaluer à environ 4 à 5 milliards $ depuis 2000, puis, à la première récession, plutôt que de rétablir ces niveaux d’impôt, on se voit obligé (ironie) de diminuer les dépenses publiques. C’est ce que j’ai ressenti en lisant l’interview de Jean Charest aujourd’hui dans La Presse (http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201003/19/01-4262557-on-va-commencer-par-un-menage-au-gouvernement.php )

    On joint à cette baisse un transfert de contribution des plus riches, qui ont bénéficié en premier lieu de la baisse des impôts, à la classe moyenne et aux plus pauvres par le matraquage actuelle des supposés bienfaits d’une hausse de tarifs. Le summum fut atteint cette semaine par Claude Picher (encore !) avec cette chronique (http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/opinions/chroniques/claude-picher/201003/16/01-4260998-petite-mentalite.php ). Que de sophismes ! Il y propose de hausser les tarifs d’électricité même si la moitié de la hausse ferait baisser les sommes que le Québec reçoit de la péréquation ! L’impact sur les budgets et les dépenses des ménages ? Pas une mention !

    Cela dit, je ne crois pas au complot contre la classe moyenne. Je pense plutôt que tous ces économistes, chroniqueurs et autres faiseurs d’opinion croient en leur théorie, d’où l’utilisation que je fais du terme «idéologie». Au bout du compte, les gouvernements n’appliqueront pas toutes ces suggestions et certains seront soulagés d’avoir évité le pire. Mais, le gouvernement en profitera pour couper ses dépenses, donc des dépenses publiques.

    Le budget s’en vient, on y verra plus clair…

    J’aime

  34. Martin Beaudin-Lecours permalink
    21 mars 2010 10 h 22 min

    Ça fait un bon bout de temps que j’ai acheté cet argument sur le ratio dette/PIB.

    Intéressant lien vers Cirano, en effet.

    J’aime

  35. Martin Beaudin-Lecours permalink
    21 mars 2010 10 h 54 min

    Même si ce ratio baisse ou est maintenu à un niveau raisonnable, ce qui m’a toujours intéressé, c’est:

    1) la proportion du budget consacré aux service de la dette, cet argent n’allant pas ailleurs dans les services gouvernementaux.

    2) la suite des choses, après le passage sur notre Terre des babyboomers, en fonction de la dette qui restera et la capacité de payer.

    La question des cibles d’endettement peut également être envisagée du point de vue de l’équité entre les différentes cohortes de contribuables et de bénéficiaires des services gouvernementaux. En matière de cibles d’endettement, les prescriptions de cette approche reposent nécessairement sur certains a priori concernant le poids qui doit être accordé au bien-être des différentes cohortes d’individus. Doit-on viser l’égalité du bien-être pour chaque cohorte ? Le fardeau fiscal et les services publics doivent-ils être répartis également dans le temps ?

    # Les auteurs révèlent que le fait de rembourser à chaque année une petite fraction de la dette publique aurait un impact mineur sur le ratio dette/PIB comparativement à l’effet de la croissance du dénominateur. Dans cette optique, faut-il rembourser la dette?

    # Dans Joanis et Montmarquette (2004), les auteurs ont effectué un ensemble de projections grâce auxquelles ils analysent l’impact sur les finances publiques du Québec que pourraient avoir, jusqu’en 2029-2030, différents scénarios de remboursement de la dette. Leurs résultats font ressortir le fait que les fruits d’un remboursement assidu de la dette (un milliard de dollars par année) ne se feront pas sentir avant une quinzaine d’années sur la marge de manoeuvre du gouvernement du Québec. Ces résultats suggèrent que, si le remboursement de la dette n’apparaît pas comme une politique «rentable» à court terme en termes de marge de manoeuvre, il pourrait constituer une politique appropriée en vue des contrecoups du vieillissement de la population qui se feront sentir progressivement tout au long du prochain demi-siècle.

    J’aime

  36. Darwin permalink
    21 mars 2010 11 h 31 min

    « Joanis et Montmarquette (2004)»

    Les prévisions démographiques de l’Institut de la statistique ont grandement changé depuis. Les conclusions ne seraient donc plus les mêmes.

    Et mon commentaire d’hier à 7 h 59 est encore en modération…

    «la proportion du budget consacré aux service de la dette, »

    Selon http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/2009-2010/fr/documents/pdf/PlanBudgetaire.pdf , page 133, 10,3 % des dépenses en 2008-2009, (6589/63989), 9,7 % en 2010-2011. Tout cela peut changer, mais l’ordre de grandeur, pas vraiment.
    .

    J’aime

  37. 21 mars 2010 11 h 40 min

    Martin, il n’y a pas d’autres commentaires en attente de modération. Je crois avoir autorisé celui qui était bloqué (plus d’un hyperlien) – voir commentaire #25. Celui de Darwin (#33) a également été ajouté suite à son approbation.

    Merci!

    J’aime

  38. Martin Beaudin-Lecours permalink
    21 mars 2010 13 h 25 min

    Les prévisions démographiques de l’Institut de la statistique ont grandement changé depuis. Les conclusions ne seraient donc plus les mêmes.

    Mais encore? On a parlé d’un mini-babyboom, mais…

    10,3 % des dépenses en 2008-2009, (6589/63989), 9,7 % en 2010-2011.

    Plus bas qu’en 1981? Alors que c’était 18% en 1997 et 16% en 2005? Mmm… Ouin, les façons de calculer doivent y être pour beaucoup. Va me falloir méditer cette belle comptabilité qui règle tous les problèmes d’un coup de baguette magique.

    J’aime

  39. 21 mars 2010 13 h 44 min

    Louis Gill est un économiste que je respecte beaucoup.

    Ce qui m’a fait dire qu’il était à gauche, c’est qu’il vient de l’UQAM. C’était facile…

    Je découvre qu’il est de economieautrement.org, dont j’avais applaudi l’arrivée, mais que je n’avais pas visité depuis belle lurette puisqu’il tardait à avoir du contenu!

    J’aime

  40. Darwin permalink
    21 mars 2010 14 h 30 min

    «Mais encore? On a parlé d’un mini-babyboom, mais…»

    En fait, le scénario de référence plus récent (sorti cette année) est grosso modo l’équivalent du scénario fort de 2003, tandis que c’est l’ancien scénario de référence de 2003 qui a été utilisé par Joanis et Montmarquette (et aussi par Fortin et Godbout). La plus grosse différence n’est pas du côté des naissances (il y en a une, mais elle n’a qu’un très faible impact sur la population active prévue en 2030…), mais du solde migratoire (international et interprovincial). La prévision est passée d’un solde positif de 19 000 par année à un solde de 30 000, soit près de 60 % plus élevé. Cette hausse a un impact direct et significatif sur la population active de 2030.

    «Plus bas qu’en 1981? Alors que c’était 18% en 1997 et 16% en 2005?»

    Je ne sais pas où tu as pris ces chiffres, mais ils me semblent d’un ordre de grandeur réaliste (quoique un peu élevé).

    En 1981, les taux d’intérêts étaient astronomiques.

    À http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/1998-1999/fr/PDF/proaujfr.pdf , on voit que le service de la dette était de 5858/40819 = 14,4 % en 1997-1998 (je n’ai pas trouvé l’année précédente) et 6398/41842 = 15,3 % l’année suivante. C’est moins que tes chiffres, mais pas loin, et mes chiffres sont des prévisions.

    Pour 2005 (je ne mets pas de lien pour ne pas me faire modérer…), les données sont : 6853/54509 = 12,4 %. Là, le 16 % est nettement plus élevé, mais je ne sais pas d’où il vient.

    « Ce qui m’a fait dire qu’il était à gauche, c’est qu’il vient de l’UQAM. C’était facile…»

    Fortin vient de l’UQAM et n’est pas à gauche. En fait, les économistes de gauche ne sont pas si nombreux à l’UQAM et il y en a aussi de droite, ou de centre droite. Mais Gill est probablement plus à gauche que moi ! Je n’aimais pas qu’il ne tienne pas compte de la part du Québec de la dette canadienne dans ses analyses, mais il en tient compte depuis quelques mois. Incidemment, je vais assister à une présentation de sa part demain soir…

    Économie autrement contient beaucoup d’analyses pertinentes. Les parutions sont irrégulières. Ils ont déjà mentionné avoir des problèmes avec le site.

    J’aime

  41. koval permalink*
    21 mars 2010 14 h 56 min

    Tiens Martin associe UQAM et gau-gauche?!?!

    J’aime

  42. 21 mars 2010 16 h 56 min

    @Darwin

    Je me fiais à la source de koval, ci-haut. Lien plus direct:

    http://www.cirano.qc.ca/fin/quest_Dette_Interets12.php

    Le 16% est pour un peu avant 2005.

    Mais tu soulignes deux trucs. Primo, on est à la merci des taux d’intérêts. Et on a pas trop de contrôle là-dessus. Secundo, tes chiffres dépendent de l’immigration. C’est encore là une projection, optimiste. Si ces chiffres-là viennent juste de tant changer à la hausse, ils pourraient aussi bien changer à la baisse. Et ce n’est pas tout le monde qui veut ouvrir grand les vannes de l’immigration.

    À te lire, tu es économiste!? Moi, j’ai beau fréquenter régulièrement la Kaverne, je ne connais pas ton parcours.

    @koval

    « C’était facile ». Dans le sens de grossier, simpliste, cliché, etc.

    N’empêche, à part l’École de gestion qui y est comme une greffe qui pogne pas, l’UQAM est un beau repère de gauchistes, des vrais et des patentés. Je peux me permettre de le dire pour avoir y travaillé quelques années au service de la Faculté des Sciences Humaines (et de l’Audiovisuel).

    J’aime

  43. koval permalink*
    21 mars 2010 18 h 25 min

    Martin, je te dirais que les sciences humaines ont leur lot de gauchistes dans toutes les universités…..

    Par contre les économistes, j’ai mes réserves….il y a bien Lauzon et sa chaire, mais il est plutôt comptable et pas très crédible…

    Tiens Landry était de l’UQAM je crois.

    J’aime

  44. Darwin permalink
    21 mars 2010 18 h 35 min

    «À te lire, tu es économiste!»

    Possible… Mais les finances publiques ne sont pas mon domaine habituel.

    «Le 16% est pour un peu avant 2005.»

    J’ai cherché les années antérieures, et ça ne dépasse pas 14 %. Je trouve les documents budgétaires à partir de http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/index.asp.

    Je vais tenter d’en trouver plus sur la source de CIRANO, mais ne suis pas certain de trouver la réponse. Je ne la trouve pas sur Internet.

    Et je viens de constater qu’ils divisent le service de la dette par les recettes, pas par les dépenses. Ce n’est pas très orthodoxe, car le service de la dette est une dépense, qu’on devrait mesurer par rapport aux dépenses. Pour les années 90, cela change un peu les résultats, mais après 2000, les recettes et les dépenses sont presque égales (Loi sur le déficit zéro).

    «on est à la merci des taux d’intérêts»

    C’est vrai, mais on encore à l’abri pour un bout de temps. Il ne faut pas oublier qu’une hausse des taux d’intérêts est accompagnée de la hausse des recettes, car cela fait augmenter les revenus des épargnants, donc le montant des impôts perçus. Je ne connais pas les ratios impliqués dans ce processus (genre % des intérêts provenant des gouvernememts par rapport aux autres sources), mais la perte est compensée en partie par la hausse des revenus.

    J’aime

  45. Darwin permalink
    21 mars 2010 18 h 48 min

    «tes chiffres dépendent de l’immigration»

    Mes chiffres ? Tu dois parler des prévisions démographiques de l’ISQ. Va à http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/demographie/struc_poplt/1p1.htm . La septième colonne est celle de la migration nette, Depuis 2002, ça tourne autour du 30 000 des prévisions. Le gouvernement a en plus augmenté ses cibles d’immigration. C’est vrai qu’on ne peu présumer de rien, mais la probabilité semble plus forte que le 30 000 soit dépassé que pas atteint.

    Il en est de même des naissances (quoique l’impact est plus à long terme). La prévision est basé sur un taux synthétique de fécondité de 1,65 (1,5 en 2003) et la dernière année disponible montre 1,74. Cette année, ça monte encore. Bref, c’est bien parti pour les prévisions soient assez justes, sinon un peu sousévaluées, mais rien de significatif.

    Quant à une baisse de l’immigration en raison de la politique, je n’y crois pas. Si le PQ reprenait le pouvoir, il ne pourrait que reconnaître son caractère essentiel.

    @ Koval

    «il y a bien Lauzon et sa chaire»

    Lauzon est un comptable, pas un économiste. Tu as raison de dire que sa chaire est plus l’exception que la règle. Un gars que je connais (par QS) me dit que l’endroit où il travaille voudrait embaucher plus de jeunes économistes de gauche, mais qu’ils éprouvent beaucoup de difficulté à en trouver. Ce n’est pas une preuve, mais ça va dans le sens qu’il n’y en a pas tant que cela.

    J’aime

  46. 21 mars 2010 22 h 25 min

    @Darwin

    « Tes chiffres », peu importe la source. « Ceux que tu avances » si tu préfères. On ne va pas se mettre à enculer des mouches!?

    Pour le mini-babyboom, je te dirais que le fait que ma génération a tardé au maximum avant d’enfanter l’explique en bonne partie! Ce n’est pas uniquement grâce aux mesures gouvernementales, mais aussi à l’horloge biologique et… l’immigration. Faudra voir pour les toutes prochaines années…

    Pour les chiffres sur l’immigration, on en parle pas mal ces jours-ci, mais je ne suis pas à jour. Anyway, faudrait qu’on estime ce que sera la dette dans 30 ans, et qu’on me démontre que notre capacité à la payer sera supérieure à maintenant. Disons que je ne suis pas encore rassuré par ces chiffres sur l’immigration au point de dire « Bah! On n’a qu’à maintenir le ratio de la dette par rapport au PIB au niveau actuel et tout ira bien »!

    D’ailleurs, pour l’immobilisation comme « bonne dette », j’ai quand même mes réserves quand je regarde nos écoles lézardées qu’on ne se mettrait pas à vendre, de toutes façons. Et on ne veut pas vendre Hydro non plus! En tout cas, pas moi.

    @koval

    les sciences humaines ont leur lot de gauchistes dans toutes les universités…..

    Wow! Vraiment!? 😉

    Mais, come on, tu viendras pas me faire accroire qu’on est moins à gauche à l’UQAM, qu’à Polytechnique ou McGill ou l’Université Laval! Je parlais de cliché et c’est pas moi qui l’ai inventé!

    Et je n’ai rien contre les économistes de gauche, quand on en trouve!

    J’aime

  47. 21 mars 2010 22 h 27 min

    car cela fait augmenter les revenus des épargnants, donc le montant des impôts perçus

    Les économistes (et/ou les banquiers) ne sont-ils pas tous en train de sonner l’alarme quant au niveau d’épargne des Canadiens?

    J’aime

  48. Darwin permalink
    22 mars 2010 5 h 32 min

    «Disons que je ne suis pas encore rassuré par ces chiffres sur l’immigration au point de dire « Bah! On n’a qu’à maintenir le ratio de la dette par rapport au PIB au niveau actuel et tout ira bien »!»

    Problème il y a c’est sûr. Le principe est de l’évaluer correctement sans l’exagérer, ce que font les lucides. Le vieillissement, même atténué par l’immigration, aura lieu et il faut en tenir compte. Mais de là à l’utiliser pour faire passer des mesures idéologiques, comme l’augmentation des tarifs, il y a une marge.

    Quant à l’actif, oui, il y a des rénovations à faire, par contre, le fait de ne rien pouvoir vendre n’a pas vraiment d’impact sur la valeur.

    Pour l’épargne, je n’ai pas le temps ! Mais, ce n’est pas si mal, car la baisse correspond à une augmentation rapide de l’achat de maison. Tant qu’il n’y a pas de bulle, ça va.

    J’aime

  49. koval permalink*
    22 mars 2010 5 h 33 min

    Je l’ignore Martin. Je te dis juste qu’à l’UQAM, en économie, j’ai l’impression que c’est plus balancé qu’on pense.

    Ce qu’il y a à L’UQAM, c’est la gang à Lauzon et la gang à Gérald Larose en science humaine.

    Pour U de M, Il y a bien l’IEDM qui parle de création de richesse mais il y a aussi le GRIS qui contrebalance.

    C’est plus nuancé qu’on dit.

    Polytechnique c’est ni à gauche ni à droite en science, on s’en fout, ces mots ne sont jamais prononcés.

    J’aime

  50. koval permalink*
    22 mars 2010 5 h 47 min

    Ici à Sherbrooke, je participe régulièrement à des projets de recherche sur le système de la santé vs le vieillissement de la population, nous ne pensons pas en terme droite gauche.

    Nos résultats plairaient cependant possiblement plus à la gauche….

    J’aime

  51. Martin Beaudin-Lecours permalink
    22 mars 2010 8 h 23 min

    @Darwin

    Je m’inquiétais des finances publiques en fonction de la démographie dès le milieu des années 90 et j’ai applaudi les lucides. Je suis de cette eau-là. C’est aussi pourquoi je m’intéresse aux écrits de Lisée, de Michel Venne et l’INM, etc. Et on ne me dira pas que Facal et Bouchard manquent de perspective ou de sens de l’analyse, ni qu’ils suivent un agenda de « mesures idéologiques », encore moins qu’ils ont pour but par leurs interventions d’encourager le Grand Capital. Autrement dit, ce n’est pas parce que la gauche d’ici les dit à droite qu’ils sont dans une démarche à la Reagan quand même! Parlant d’exagération…

    @koval

    On s’entend que des chercheurs, ça demeure des chercheurs et qu’ils sont supposés viser une certaine objectivité. Mais on peut supposer que la science économique a tendance à former des gens plus à droite, y compris à l’UQAM.

    Anyway. On parle de perceptions… en fonction de catégories que je n’aime pas trop, comme tu sais.

    Ici à Sherbrooke, je participe régulièrement à des projets de recherche sur le système de la santé vs le vieillissement de la population, nous ne pensons pas en terme droite gauche.

    Tant mieux et tant mieux!

    Ce sujet m’intéresse grandement. C’est même au coeur de mes réflexions politiques et ça origine entre autre de mes discussions avec mon père, qui à une certaine époque gérait les budgets du Ministère de la Santé.

    Nos résultats plairaient cependant possiblement plus à la gauche….

    Tant pis! 😉

    Mais pourquoi ne suis-je pas surpris? 😛

    J’aime

  52. koval permalink*
    22 mars 2010 11 h 46 min

    Martin

    Les solutions au privé par exemple en terme d’hébergement pour personne âgées, c’est pas très au point à ce qu’il paraît…

    J’espère en effet que je ne te surprends pas avec cette annonce.

    J’aime

  53. Darwin permalink
    22 mars 2010 16 h 22 min

    @ Martin

    «C’est aussi pourquoi je m’intéresse aux écrits de Lisée, de Michel Venne et l’INM, etc. »

    Je suis membre de l’INM, ai écrit des textes pour eux et connais bien Michel Venne. Nous nous rejoignons à au moins 90 %. En termes analytiques, j’ai beaucoup de respect pour Lisée. En passant, il a lui aussi critiqué l’analyse des membres du comité consultatif foprmé de Montmarquette, Godbout, Fortin et Gagné.

    Il y a beaucoup de place entre Reagan et lisée et Venne, et Facal et Bouchard s’y trouvent. Si Venne et Lisée sont de centre gauche (Lauzon a déjà dit de Lisée qu’il est de droite, mais je suis en désaccord avec lui, et pas seulement là-dessus !).

    Oui, il y a de l’idéologie dans leur discours, entre autres sur l’idéalisation du fonctionnement des marchés et de la concurrence, et sur la supposée plus grande efficacité du privé. J’ai déjà échangé avec Facal dans un débat de l’INM et il n’a su que répondre quand je lui ai demandé pourquoi certains secteurs devaient être administrés par le privé. Aucune donnée n’est claire là-dessus. Cela dépend en premier lieu de notre perception des biens publics.

    Hydro n’est pas plus mal administré que Bell et doit tenir compte du bien public, pas seulement de la maximisation des profits.

    J’arrête là.

    J’ai trouvé la source de CIRANO, mais ai vu des données différentes d’autres fichiers de Statcan. Je n’ai pas eu le temps de regarder les différences. Par contre, j’avais raison de dire qu’ils calculent le ratio du service de la dette sur les recettes plutôt que sur les dépenses (c’est écrit sur leur graphique !). Je reviendrai là-dessus.

    J’aime

  54. Martin Beaudin-Lecours permalink
    22 mars 2010 18 h 14 min

    Ouin… Il y avait de l’idéologie dans la question aussi!

    Je ne me souviens pas d’avoir lu de la part de Facal, de Bouchard, ou même des lucides sur « la plus grande efficacité du privé », en tout cas certainement pas en de tels termes absolus. D’ailleurs la pub des syndicats qui dit l’exact contraire m’irrite au plus haut point. Affirmer l’un ou l’autre, c’est totalement improductif, c’est comme dire que l’eau est mieux que le feu ou qu’il vaut mieux manger que boire.

    Si on parlait de perte d’efficacité des grandes organisations, privée ou publique, là on se rapprocherait de quelque chose de constructif. On pourrait parler en termes de décentralisation, par exemple.

    (Il y a des études qui comparent ces pertes d’efficacité des grandes organisations. Pour le privé et le public ce serait le même ordre de grandeur, oui, mais quand même avec quelques points de pourcentage en défaveur du public.)

    Si on arrêtait de se braquer contre le privé seulement par principe, on verrait peut-être des pistes de solutions à des problèmes concrets. L’économie sociale, ce n’est pas tout public, ni tout privé.

    On s’en fout du privé vs public! Le cas des infirmières est une preuve que ce n’est justement pas une question de principes, qu’il y a une réalité concrète avec laquelle conjuguer, quand bien même qu’on serait d’un camp ou de l’autre.

    J’aime

  55. koval permalink*
    22 mars 2010 18 h 52 min

    Le cas des infirmière prouve qu’on a raison de ne pas vouloir du privé.

    Premier mythe à déboulonner pour les infirmières, il n’en manque pas, elles sont de plus en plus nombreuses à ne plus vouloir travailler dans le public parce qu’on n’ouvre pas de postes et elles savent l’heure d’entrée au boulot mais ne savent jamais quand elles vont pouvoir sortir….

    Évidemment, ça donne du vent dans les voile aux agences privées, ça fait des infirmières garochées une journée en néonatalogie et l’autre journée aux soins palliatifs….Elle ne se spécialisent pas à cause de ce parachutage et sont à risque d’erreurs. Donc en terme de qualité, c’est pire.

    En plus, elles coutent plus cher….

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201003/17/01-4261404-une-marge-de-profit-pour-les-agences.php

    J’aime

  56. koval permalink*
    22 mars 2010 18 h 55 min

    Les lucides ne parlent que de privatiser plus, ou bien de ticket modérateur quand ils parlent de santé.

    Intéressant de voir Venne en annexe à la fin qui s’est dissocié assez fortement des deux autres….

    Cliquer pour accéder à SommaireFR_FinancementSante.pdf

    J’aime

  57. koval permalink*
    22 mars 2010 19 h 14 min

    Parlons pas de gauche /droite, parlons pas de privé/ public, comme si nous n’étions que dogmatiques…

    Je ne me considère nullement comme une dogmatique et j’ai peur du privé en santé parce qu’on a jamais démontré que ça pouvait améliorer quoi que ce soit, on a plutôt prouvé le contraire.

    La plus grande part du privé en santé québécoise est constituée par les médicaments, et c’est cette part qui croit le plus vite en ce moment et qui est la plus difficile à contenir.

    C’est ça que ça fait trop de privé en santé.

    J’aime

  58. koval permalink*
    22 mars 2010 21 h 02 min

    Sur google, si on tape

    « Portrait des dépenses de santé au Québec  »

    Le premier lien qui apparaît donne un fichier à télécharger qui s’appelle « depensesante.doc » que je trouve très intéressant comme portrait.

    J’aime

  59. Darwin permalink
    23 mars 2010 8 h 53 min

    @ Koval

    «Le premier lien qui apparaît donne un fichier à télécharger qui s’appelle « depensesante.doc » que je trouve très intéressant comme portrait».

    Je consulte Info Sérhum à chaque année… Pour des données plus récentes que celles du document que tu mentionnes :

    Cliquer pour accéder à INFO-serhum-mai2009.pdf

    J’aime

  60. Darwin permalink
    23 mars 2010 8 h 57 min

    Je suis aussi un fana des documents de l’ICIS. Il y a eu trois mises à jour depuis ton document Word…

    http://secure.cihi.ca/cihiweb/dispPage.jsp?cw_page=AR_31_F

    J’aime

  61. Martin Beaudin-Lecours permalink
    23 mars 2010 10 h 13 min

    @koval

    Je ne parlais pas de toi, mais tu mets le chapeau s’il te fait!

    J’ai applaudi le départ (?) du SPQ Libre car il est l’incarnation, à l’échelle du PQ, de ce que les lucides dénonçaient pour le Québec entier: le dogmatisme et le corporatisme des supposés progressistes. Chez trop de gens au Québec, « création de richesse », « dette » et « privé » sont des expressions taboues qu’il ne faut pas prononcer sous peine d’être lynchés comme des capitalistes sans coeur. Le manifeste aussi est à portée d’une recherche Google. On n’y lit pas d’énormités du genre « le privé c’est meilleur que le public », ni un quelconque appel à raser l’État.

    Michel Venne se dit-il en principe contre le privé? Non. Il se dissocie des conclusions des deux autres quant à la place du privé en santé, et j’ajouterais : sur certaines positions précises. Je ne pense pas qu’il se dise contre le privé pour tenir les cafétérias d’hôpitaux! Il applique ce que je dis en soulevant l’exemple des infirmières: il faut conjuguer avec la réalité, pas en faire une question de principes. Dans le cas des infirmières, le privé concurrence le public, mais il semble que beaucoup d’entre elles apprécient cela! D’ailleurs, ça va peut-être forcer le gouvernement à réagir!

    Quant au document Word, premier résultat Google, il a du bon, mais on voit bien son orientation: « c’est pas si pire au Québec, la santé nous coûte pas si cher, alors on n’a pas à couper, au contraire faut dépenser plus, surtout en salaires! ». Et un beau tableau des pourcentages du budget provincial consacré à la santé montre qu’au Québec, c’est seulement 31%! Wow! Et si ça voulait seulement dire qu’on a un plus gros budget total et d’autres dépenses par rapport aux autres provinces, comme la Sécurité du Revenu!? J’ai pas envie d’embarquer dans une guerre de chiffres, mais si on lit les propriétés du document en question, on voit que l’auteur se nomme Claude Saint-Georges, probablement celui-ci: http://www.familis.org/riopfq/publication/pensons77/saint-georges.html

    Bref, on est rendu bien loin du sujet du billet…

    Mais merci. J’aime bien les projections qui se trouvent dans les PDFs de Darwin. Je vais regarder cela de plus près.

    J’aime

  62. Darwin permalink
    23 mars 2010 11 h 03 min

    «Bref, on est rendu bien loin du sujet du billet…»

    Parfait. J’arrête de chercher !

    J’aime

  63. koval permalink*
    23 mars 2010 11 h 32 min

    Martin

    Ah oui! bonne idée sous-traiter la bouf des hopitaux, les malades mangeront des fites comme nos ados au secondaire…

    http://ruefrontenac.com/nouvelles-generales/sante/17231-services-alimentaires-hopitaux

    J’aime

  64. Martin Beaudin-Lecours permalink
    23 mars 2010 16 h 20 min

    Ben ça aurait l’avantage d’être la faute au privé… 😉

    J’aime

  65. koval permalink*
    23 mars 2010 16 h 36 min

    Merci Darwin pour le document, effectivement, c’est plus neutre que le mien.

    Martin, pas droite/gauche pas privé/public pas de guerre de chiffres……

    Restons dans le relatif….. 😉

    Cela dit, je n’ai pas la prétention de tout savoir, mais au delà des idéologies, la réponse devrait bien se trouver dans ces chiffres….

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :