Aller au contenu principal

L’équilibre du politique

25 juillet 2010

Par lutopium – Malgré les nombreuses plaintes qu’on peut lire ces jours-ci sur la blogosphère, je crois personnellement que les québécois ont accès à des informations politiques relativement bien équilibrées.  Par exemple, même si elle endosse le fédéralisme et rejette l’indépendance du Québec, La Presse demeure tout de même un endroit (sur papier et virtuellement) où l’on pourra trouver l’essentiel de l’information nationale, internationale et économique.  De son côté, Le Devoir, en plus de compter sur des éditorialistes chevronnés (David, Descôteaux, Courtemanche…), nous présente de nombreuses analyses en offrant ses pages aux intellectuels québécois, peu importe leurs idéologies.  Finalement, les journaux du groupe Quebecor priorisent les actualités un peu plus banales mais permettent également aux apôtres plus ou moins proches du néolibéralisme (Elgrably, Martineau, Facal…) de présenter leurs constats et leurs frustrations à la population.

Du côté de l’électronique, malgré que le contenu soit prioritairement associé au divertissement, les chaînes de télévision et les postes de radio présentent également des bulletins d’information « objectifs » et quelques émissions offrant des opinions politiques.  Certains ont emprunté un style « trash » éclaté (CHOI, RadioX, Dumont 360…) alors que la plupart sont plutôt modérés (Arcand, Club des Ex, Maisonneuve…) en présentant les différents courants politiques et idéologiques.  Malgré cet équilibre, imparfait certes, il semble que bien des sympathisants de la droite politique croient que « la gauche » contrôle l’information et que les québécois sont « brainwashés » par un seul et unique discours politique qui prévaudrait depuis les cinquante dernières années.  Par surprenant qu’ils soient enjoués par l’arrivée de Sun Media qui ne présentera que des opinions conservatrices ou, du moins, des idées qui les rejoindront.

Essentiellement, les défenseurs des idées de droite reprennent le discours des républicains: tous les média d’information sont controlés par les « liberals« .  Selon eux, le Washington Post, le New-York Times et toutes les grandes chaînes de télévision seraient sous l’emprise des socialistes.

Entretemps, les opinions politiques pullulent sur la blogosphère québécoise.  Je crois que nous sommes dans une période où le nombre de blogues politiques a probablement atteint un record.  Du moins du côté de la droite politique: anciens adéquistes un peu perdus, nouveaux adhérants au Parti Conservateur, libertariens sans parti se permettant de tout critiquer sans jamais rien proposer de concret ou de facilement réalisable.  À ces blogueurs de tout accabit, j’aimerais lancer quelques questions politiques:

Est-ce qu’un parti provincial de droite, dirigé par d’anciens adéquistes, peut proposer des mesures sérieuses pour gérer efficacement la dette publique alors qu’il propose de réduire les impôts (revenus de l’État) et que son ancêtre, l’ADQ, n’a pas hésité à accumuler un déficit de près d’un million de dollars?

Comment pouvez-vous prétendre que Québec solidaire est un parti extrêmiste alors qu’en fait, sa plate-forme vise essentiellement à protéger les acquis de notre modèle social-démocrate mis en place par le Parti Libéral et le Parti Québécois (soins de santé publics et universels, éducation publique et gratuite, partage équitable des richesses…)?  Avez-vous au moins pris le temps de lire les propositions de cette jeune formation politique?

Quand allez-vous nous présenter des propositions concrètes et facilement réalisables?  Un programme politique doit aller plus loin que de poser des constats et dénoncer les imperfections de la bureaucratie.  Le politique est un endroit où l’on doit proposer un mode de « vivre ensemble ».  Est-ce plutôt pour vous une façon de faire valoir vos ambitions individuelles et de vous dissocier des responsabilités collectives de la société?  Adhérez-vous aux idées d’Éric Caire et Marc Picard qui ont pris le temps de rédiger un programme politique?

Êtes-vous vraiment en faveur de la laicité (séparation de l’Église et de l’État) ou désirez-vous que vos croyances religieuses influencent les décisions politiques?

Pourquoi cette rage envers les syndiqués et les travailleurs de la fonction publique?  Que se cache-t-il derrière cette haine?  Une expérience personnelle?  De la jalousie?

Si vous aimez vivre au Québec et que vous souhaitez – comme tout bon chrétien – assurer une vie décente à vos concitoyens, quelles sont vos propositions qui visent à améliorer la qualité de vie du plus grand nombre?  Ou cherchez-vous plutôt à payer moins d’impôt pour accéder à un mode de vie un peu plus « luxueux »?

35 commentaires leave one →
  1. 25 juillet 2010 11 h 58 min

    Très bon billet !

    «Essentiellement, les défenseurs des idées de droite reprennent le discours des républicains: tous les média d’information sont controlés par les « liberals » .»

    Comme tu l’écris, cette affirmation n’est pas appuyée par les faits, faits qui dérangent une certaine droite, comme on peut le constater avec la décision de retirer l’obligation de remplir le questionnaire long du recensement…

    Paul Krugman a souvent abordé ce type de reproche de la droite. Il y a répondu fréquemment, parfois de façon ironique comme dans ces deux billets :

    The Facts Have A Well-Known Keynesian Bias
    http://krugman.blogs.nytimes.com/2010/06/19/the-facts-have-a-well-known-keynesian-bias/

    «Invincible Ignorance»
    http://krugman.blogs.nytimes.com/2010/07/13/invincible-ignorance/

    Il écrit entre autres :
    «Also, for those readers who complain that I’m too partisan, that I should admit that there are two sides to the issues, this is a prime example of my problem. How am I supposed to pretend that these are serious people? The facts really do have a well-known liberal bias.»

    qu’on peut traduire ainsi (merci Google…) :

    «En outre, pour les lecteurs qui se plaignent que je suis trop partisan, que je dois admettre qu’il y a deux côtés à ces questions, il s’agit d’un excellent exemple de mon problème. Comment dois-je faire semblant que ce sont des gens sérieux? Les faits ont vraiment un parti pris libéral bien connu.»

    J’aime

  2. 25 juillet 2010 12 h 17 min

    Complément de programme…

    J’aime

  3. 25 juillet 2010 14 h 20 min

    Je ne me sens pas interpelé par ces questions, mais je suis curieux de savoir si les réponses que tu obtiendras ne seront que des esquives.

    J’aime

  4. koval permalink*
    25 juillet 2010 14 h 59 min

    Grosses questions!

    « Les québécois ont accès à des informations politiques relativement bien équilibrées. »

    Équilibrée…je ne sais pas…Cependant je ne fais pas parti des gens qui pensent que les journalistes sont tous des vendus, que la presse traditionnelle nous ment etc etc…Bien entendu, il faut savoir qui on lit et analyser en conséquence…La qualité du journalisme au Québec est cependant faible à ce qu’il paraît, il a fait l’objet d’un prix citron d’ailleurs à cause de son contenu. En fait ce prix citron a été décerné parce l’an passé ou il y a deux ans, le sport était trop couvert ainsi que les ptites histoires de cul de Julie Couillard si ma mémoire est bonne…

    (Elgrably, Martineau, Facal…)

    Facal, j’ai eu peu de respect pour lui, un ennemi politique certes, mais pas complètement stupides comme les deux autres.…
    Et pour moi, Elgraby est libertarienne et un libertarien c’est un conservateur déguisé et pas un libéral…mais bon, on pourrait bien entendu s’astiner bien longtemps là-dessus…j’y tiens pas…Je me demande si on doit parler de presse trop conservatrice plutôt que de presse néolibérale..personnellement, je dirais trop populiste…

    J’aime

  5. 25 juillet 2010 15 h 38 min

    @ Luto

    Mon commentaire de 11 h 58 est toujours en modération (2 liens…). Pourtant, tu es passé ici plusieurs fois entre temps…

    J’aime

  6. koval permalink*
    25 juillet 2010 16 h 33 min

    « Malgré cet équilibre, imparfait certes, il semble que bien des sympathisants de la droite politique croient que « la gauche » contrôle l’information et que les québécois sont « brainwashés » par un seul et unique discours politique qui prévaudrait depuis les cinquante dernières années. »

    Ça c’est épatant à entendre! Vraiment, et c’est vraiment en contradiction avec les faits…mais bon, on est habitué…

    J’aime

  7. Déréglé temporel permalink
    25 juillet 2010 17 h 00 min

    « La qualité du journalisme au Québec est cependant faible à ce qu’il paraît, il a fait l’objet d’un prix citron d’ailleurs à cause de son contenu. En fait ce prix citron a été décerné parce l’an passé ou il y a deux ans, le sport était trop couvert ainsi que les ptites histoires de cul de Julie Couillard si ma mémoire est bonne… »

    Qui a décerné ce prix?

    J’aime

  8. Sébas permalink
    25 juillet 2010 18 h 39 min

    @ lutopium:

    Je ne peux répondre pour tous ceux que vous nommez affecteusement les drotistes…
    😉

    Donx, *personnellement*, je suis (ou plutôt: j’étais, car il me fony trop souffir par leur médiocrité), un «junkie» des médias et mon constat est celui que vous projeté comme étant une exagération de «notre» part…

    Je critiq

    J’aime

  9. Sébas permalink
    25 juillet 2010 18 h 56 min

    @ lutopium:

    Je ne peux répondre pour tous ceux que vous nommez affecteusement les drotistes…
    😉

    Donc, *personnellement*, je suis (ou plutôt: j’étais, car il me font trop souffir par leur médiocrité), un «junkie» des médias et mon constat est celui que vous projeté comme étant une exagération de «notre» part…

    Je critique tous ceux que vous nommez, autant ceux dit «à gauche» que ceux «à droite» et ce, lorsque je suis capable de les lire jusqu’au bout sans pêter ma coche (intérieurement)…

    🙂

    Je suis vraiment le PLUS GRAND critique des médias que vous pouvez rencontrer…

    Je suis les médias depuis…eh… tjrs… j’avais 8-9 ans et je lisais déjà de grands quotidiens d’une bout à l’autre. Mais aujourd’hui, ayant lu beaucoup d’autre chose (dont -mais pas exclusivement- bcp de textes/livres sur internet), et ayant médité sur un paquet de sujtas, ils me font littéralement souffrir par leur absence de «réalité réelle» et ce, concernant presque tous les sujets d’importances.

    Pour le reste, je n’aime vraiment pas la politique et encore moins la politique partisane.

    Je ne crois pas que nous ayons le temps de «changer le monde» avant l’inévitable (selon mes analyses en tout cas), catastrophe qui s’en vient…

    Par contre, pour vous faire plaisir, mes propositions sont simples et selon moi, très efficaces (pour éviter cette crise) et surtout bénéfiques pour tous:

    Déreglementer (je n’ai pas dis: tout jeter en pâture aux droitistes corporatistes. Par exemple, je suis pour les coops de santé/éducation), TOUS les secteurs étatiques de A à Z, à commencer par nous donner le droit d’utliser une monnaie stable et non fiduciaire… i.e. la base de nos vies matérielles.

    ***

    Pour ça:

    «Êtes-vous vraiment en faveur de la laicité (séparation de l’Église et de l’État) ou désirez-vous que vos croyances religieuses influencent les décisions politiques?»

    Oui et je dirais même plus: dépolitiser/’désétatiser nos vies pour que justement ni l’un ni l’autre l’autre puisse dominer nos vies.

    ***

    Pour ça:

    «Pourquoi cette rage envers les syndiqués et les travailleurs de la fonction publique? Que se cache-t-il derrière cette haine? Une expérience personnelle? De la jalousie?»

    Rien de personnel, au contraire. Je n’en veux pas aux personnes, mais au «systême», aux lois corporatistes, etc…

    J’aime

  10. koval permalink*
    25 juillet 2010 23 h 21 min

    Déréglé

    Il s’agit d’ influence communication qui évalue annuellement la santé du quatrième pouvoir.

    Cliquer pour accéder à bilan-qc-2008.pdf

    J’aime

  11. koval permalink*
    25 juillet 2010 23 h 28 min

    Peut-être tu préféreras cette analyse du devoir qui survole quelques années…on parle de presse Québécoise nombriliste ainsi qu’une exagération pour la couverture sportive…

    http://www.ledevoir.com/societe/medias/279500/bilan-de-l-annee-d-influence-communication-crise-et-pandemie-les-deux-mamelles-des-medias-quebecois-en-2009

    J’aime

  12. 25 juillet 2010 23 h 38 min

    @ Koval

    J’ai consulté rapidement ce document. Il ne semble pas décerner de prix (je n’ai pas trouvé le mot citron dans le texte…). En outre, il s’agit d’une évaluation très quantitative, pas du tout qualitative, des sujets qui ont retenu le plus l’attention dans les médias.

    Et l’affaire Couillard a retenu plus l’attention en dehors du Québec qu’au Québec ! (page 55). Ça m’a quand même étonné… positivement pour nos médias !

    Merci pour le lien, j’y ai trouvé des éléments intéressants… J’ai hâte à celui de l’an prochain !

    J’aime

  13. koval permalink*
    25 juillet 2010 23 h 44 min

    Ouais, je citais de mémoire Darwin…c’est toujours bien de retourner aux sources…

    J’aime

  14. 25 juillet 2010 23 h 45 min

    Oups, il est sorti !

    Cliquer pour accéder à bilan-qc-2009.pdf

    Je voulais juste vérifier les affirmations des droitistes qui prétendent qu’Amir Khadir bénéficie d’une couverture démesurée. Il arrive derrière François Bonnardel ! Et Françoise David n’est même pas dans le palmarès, tandis que Janvier Grondin de l’ADQ s’y trouve (et aussi Gérard Deltell et Sylvie Roy)…

    Bon, les commentaires sur eux sont peut-être moins positifs, mais ce n’est pas ce rapport qui va nous le révéler…

    J’aime

  15. 26 juillet 2010 19 h 36 min

    Darwin, merci pour le compliment! Et merci pour les liens vers les articles de Krugman, je vais aller lire ça. En passant, lorsque je vogue sur la sphère avec l’identité de lutopium je n’ai pas accès aux informations de ce blogue. Désolé de ne pas avoir remarqué qu’il y avait un commentaire en attente de validation…

    Renart, évidemment, je ne croyais pas que tu te sentirais interpellé par les questions! Et, comme tu peux le constater, les sypathisants de la droite politique ne se bousculent pas par ici…

    koval, je serais plutôt porté à dire que ce sont les gens qui décident du contenu qui ne font pas toujours un excellent travail, pas nécessairement les journalistes. Par exemple, les journalistes de Radio-Canada sont très bon mais celui ou celle qui décide le contenu du téléjournal ne se force pas toujours…

    Sébas, vous me surprenez lorsque vous dites que vous n’aimez pas la politique! Il me semble que vous appréciez commenter sur les blogues politiques, non? Contrairement à vous, je demeure optimiste quant à la possibilité pour la race humaine de renverser la tendance. Mais il faut y aller à petits pas, rien ne sert de s’accrocher à une utopie. Et merci pour vos commentaires.

    Tiens, comme la visite se fait rare, voici quelques commentaires de nos amis de la droite politique qui résument bien un certain courant de pensée:

    « C’est intéressant de voir que tant de gens accusent Fox News et Sun TV d’être biaisé et de droite et démagogue. Les gens sont tellement habitué à côtoyer des médias de gauche qu’on en vient à penser que c’est ça l’objectivité… »

    « On en a assez de ‘la patente’ d’état à 1 milliard qui n’a de compte a rendre à personne, surtout pas a ses auditeurs. Newman a culot de parler de canal de propagande, comme si RC/CBC ne l’étaient pas. »

    « Les médias québécois sont majoritairement contrôlés par des gauchistes. Radio-Canada et Le Devoir sont deux exemples de propagande gauchiste. Ces deux médias sont infestés de journalistes gauchistes qui pensent de la même manière. »

    J’aime

  16. 26 juillet 2010 20 h 08 min

    @ Luto

    «En passant, lorsque je vogue sur la sphère avec l’identité de lutopium je n’ai pas accès aux informations de ce blogue.»

    C’est quand même de ma faute, je sais pourtant qu’il ne faut pas mettre plus d’un lien par commentaire… J’ai failli le scinder moi-même (le renvoyer en deux parties), mais comme je voyais que tu étais actif, je pensais que tu avais accès à ton blogue…

    Maintenant, je le sais !

    J’aime

  17. jack permalink
    27 juillet 2010 15 h 29 min

    Pour un droitiste, le centre, c’est trop à gauche.
    Pour un gauchiste, le centre, c’est trop à droite.

    Pour un droitiste, les journalistes sont tous des syndiqués gras durs.
    Pour un gauchiste, tous les média sont contrôlés par des hommes d’affaires qui s’en servent pour véhiculer leur idéologie et leurs valeurs.

    Bon, je sais, je caricature un peu. Mais il y a un peu de vrai.

    Je vais terminer en proposant un lien qui ne va pas nécessairement dans le sens des messages précédents: http://lecampduchangement.blogspot.com/2009/05/stupefaction.html

    J’aime

  18. koval permalink*
    27 juillet 2010 17 h 35 min

    Ha! ha! ha!

    Eric Duhaime vient de trouver le repère des communistes chez les analystes! Il aurait du me demander, j’y vais souvent dans ce coin!

    J’aime

  19. 27 juillet 2010 18 h 25 min

    @ Koval

    «Eric Duhaime vient de trouver le repère des communistes»

    C’est bizarre, toutes ces sources (dont le lien sur le site du PCQ) parlent du camp de formation… de l’an dernier !

    On s’excite pour une vingtaine de personnes (selon la photo de http://www.pcq.qc.ca/Dossiers/Modeles/index.html?id=Autres/Archives/Nouveautes&lang=fr )qui se réunissent une fin de semaine. Est-ce interdit ? Le serait-ce avec un gouvernement adéquiste ?

    J’aime

  20. koval permalink*
    27 juillet 2010 20 h 55 min

    Méchant flyé ce ptit gars! Vaut mieux pas l’alimenter trop…

    J’aime

  21. koval permalink*
    28 juillet 2010 6 h 03 min

    Jack, un message neutre avec un lien très orienté….qui ne va pas avec les messages précédents parce qu’il est fort biaisé , des opinions plutôt que des faits…ça ne compte pas pour moi…

    J’aime

  22. 28 juillet 2010 6 h 09 min

    Ce que Duhaime ne mentionne pas c’est que les gens ont mangé de la chair humaine et qu’ils ont sacrifié trois jeunes enfants afin de rendre hommage à Staline et au diable. La soirée s’est terminée par une orgie collective et quelques-uns ont par la suite démontré leurs talents de sorcellerie en jetant des sorts à Karl Péladeau grâce à une immense poupée voudou.

    L’héroine et le LSD ont été fournis gracieusement par le consulat de Cuba. Quelle soirée!

    J’aime

  23. 28 juillet 2010 6 h 40 min

    Un beau moment sur le blogue des Analystes: Bryan Breguet – sympatisant libertarien ou conservateur, difficle à dire – a remis les pendules à l’heure en ce qui concerne la décision de Stephen Harper pour le recensement… On pourrait entendre une mouche voler…

    Cet argument en faveur des libertés individuelles me fait bien rire. Quelques jours après l’annonce concernant le formulaire de recensement, les conservateurs obligeait les entrerpises canadiennes à ne plus transiger avec le gouvernement iranien. Tout d’un coup, le concept de liberté disparaissait…

    J’aime

  24. koval permalink*
    28 juillet 2010 7 h 23 min

    Magnifique, je m’inviterai à la prochaine séance….merci du tuyau 😉

    J’aime

  25. jack permalink
    28 juillet 2010 8 h 52 min

    @ koval:

    Vous avez raison, le lien était très orienté. Mais j’avais pris la peine de prévenir…

    Par contre lorsque vous dites qu’il n’y a là qu’opinion et pas de fait, je suis en désaccord. Prenons par exemple ceci: Steven Guilbeault a été invité 120 fois à la télé et la radio de Radio-Canada en 2007. Je crois que c’est un fait.

    Steven Guilbeault vient parler d’écologie 2 fois par semaine. Quelle est sa formation en ce domaine? C’est un autodidacte puisque sa formation universitaire est en théologie. Je n’ai rien contre cela. Il peut même créer une religion ayant Gaia comme dieu s’il le veut. Mais comment se fait-il que Radio-Canada ne trouve pas (ou… ne « cherche » pas) d’autres spécialistes pour parler d’écologie? Est-ce parce qu’on aime son message? Je n’ai pas la réponse.

    Et combien de fois a-t-on entendu le point de vue des climato-sceptiques à Radio-Canada? Je n’ai pas fait enquête, je ne connais pas la réponse. Mais moi je n’en ai jamais vu.

    Et combien de fois a-t-on entendu que l’Arctique fond à vue d’oeil? Bien sûr que c’est vrai. C’est incontestable. Mais combien de fois a-t-on entendu que l’Antarctique grossit? Évidemment, c’est plus éloigné de nous, mais ça mériterait quand même une petite place à Radio-Canada. Ou dans un autre média.

    Le lien que j’ai fourni dénonçait le manque de diversité dans les médias québécois. Même si la forme utilisée est discutable, le fond demeure.

    Vous pouvez dire que cela ne compte pas pour vous. Vous préférez sans doute lire des textes qui sont plus compatibles avec vos opinions et c’est tout à fait légitime. J’ai souvent tendance à faire la même chose…

    J’aime

  26. jack permalink
    28 juillet 2010 9 h 05 min

    En passant, l’inquiétude sur le biais des médias n’intéresse pas que les Québécois. Un excellent dossier du Monde Diplomatique (juillet 2010, p4-5) montre que les Français aussi s’intéressent au biais des médias… américains.

    J’aime

  27. koval permalink*
    28 juillet 2010 9 h 38 min

    « Vous préférez sans doute lire des textes qui sont plus compatibles avec vos opinions et c’est tout à fait légitime. »

    Non Jack, je me fie aux scientifiques pour ce qui est de la question climatique…pas aux politiciens ni de droite ni de gauche…

    J’aime

  28. stephane.g permalink
    29 juillet 2010 2 h 50 min

    Ce que j’arrive pas a comprendre c’est que les négationnistes du réchauffement sont très très peu nombreux et y’en as qui les prennent au sérieux. T’se quand c’est du 100 contre 1…mettons que tu devrais te questionner. Le pire c’est que le réchauffement d’année en année est vérifiable juste par nos yeux.

    J’aime

  29. 29 juillet 2010 6 h 47 min

    @ Stéphane.g

    «Ce que j’arrive pas a comprendre c’est que les négationnistes du réchauffement sont très très peu nombreux et y’en as qui les prennent au sérieux.»

    Selon les sondages, la récupération et les faussetés dites lors du supposé «climategate» ont fait grimpé l’appui aux thèses négationnistes. Il étaient beaucoup plus que 1 % et le sont encore. Par exemple :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100707.FAP5060/climat-l-enquete-sur-les-courriels-pirates-blanchit-les-scientifiques.html

    «L’impact de la polémique sur l’opinion publique est difficile à évaluer, mais selon un sondage Ipsos MORI publié en juin, 78% des Britanniques estiment que le climat mondial est en train de changer, contre 91% il y a cinq ans, et 71% se disent inquiets du réchauffement de la planète, contre 82% en 2005.»

    «Le pire c’est que le réchauffement d’année en année est vérifiable juste par nos yeux.»

    Cela est la pire chose à faire ! Il faut éviter d’utiliser des données ponctuelles. Cela fonctionne très bien cette année, mais pourrait fonctionner moins bien une autre. C’est d’ailleurs un des trucs des négationnistes. Ils prennent l’année la plus chaude (1998) et disent que les données des années suivantes montrent que le réchauffement, c’est faux.

    L’an prochain, ils vont prendre 2010 comme point de départ et montreront que la température de 2011 est moins chaude, ce qui est quasiment certain.

    Bref, il faut prendre des moyenne mobiles de 10 ans, par exemple et regarder les tendances, pas les données précises.

    J’aime

  30. stephane.g permalink
    29 juillet 2010 7 h 43 min

    Entk si tu prend les patinoires extérieures en hiver…elles durent ben moins longtemps que quand j’étais kid…celles de Montréal entk…et j’ai 41 ans

    J’aime

  31. jack permalink
    29 juillet 2010 10 h 37 min

    Les négationnistes sont en effet beaucoup plus nombreux que 1%. Mais il faut d’abord s’entendre sur ce que veut dire « négationniste »…

    Évidemment, il y en a qui nie le réchauffement comme tel. Ils ne sont pas nombreux.

    Il y a ceux qui nient que l’homme soit le principal responsable du réchauffement. Certains scientifiques très crédibles (comme Vincent Courtillot) logent à cette adresse.

    Et je qualifierais aussi de négationnistes ceux qui croit au réchauffement, croient que celui-ci est anthropique mais nient qu’il faille agir préventivement comme Bjorn Lomborg (http://www.ted.com/talks/bjorn_lomborg_sets_global_priorities.html).

    Leurs thèses ne sont pas sottes mais je manque cruellement de formation en ce domaine pour me fonder une opinion solide. Quand j’ai vu « une vérité qui dérange », j’ai été impressionné. Puis j’ai appris qu’il y avait plusieurs faussetés scientifiques dans ce … heu… documentaire.

    Puis j’ai visionné 1-2 conférences de Vincent Courtillot. J’ai ressenti la même impression mais je n’ai pas encore vu de critique solide contre lui. Ça devrait venir.

    Mais Courtillot est un peu comme Gore: il donne un bon show. Et à l’heure actuelle, j’ai l’impression que c’est ce qui importe le plus: donner un bon show, appuyé de quelques graphiques d’allure scientifique.

    Ça ne veut pas dire qu’ils ont raison.

    J’aime

  32. 29 juillet 2010 18 h 11 min

    @ Stéphane.g

    «elles durent ben moins longtemps que quand j’étais kid»

    Je ne prétends pas que nous ne pouvons pas voir ce genre de changement, mais simplement que c’est préférable de regarder les tendances à moyen et long termes que les données ou observations ponctuelles.

    J’aime

  33. clopp permalink
    1 août 2010 1 h 07 min

    Bof, les idéologues de droites (la suprématie du marché et l’individulisme à outrance) se plaignent ne pas avoir de médias mainstream. Pourtant la tendance médiatique depuis 20 ans me semble tendre vers cette idéologie. L’exemple du JdM et JdQ en font foi.

    Mais bon, malheureusement pour eux, avec les crises économiques successives, l’idée de l’infaillibilité du marché est mise à mal.

    Les gens sont près de leurs sous, plus prompt à s’offrir du luxe qu’à combattre la misère, plus individualistes peut-être mais pas fou. Les gens aiment la sécurité. Un État efficace, c’est une police d’assurance.

    J’aime

  34. 1 août 2010 9 h 41 min

    @ Clopp

    «L’exemple du JdM et JdQ en font foi.»

    À un degré un peu moindre, du côté des idées du centre droit, on pourrait parler aussi de La Presse, avec ses Pratte, Dubuc, Picher et consorts.

    «Mais bon, malheureusement pour eux, avec les crises économiques successives, l’idée de l’infaillibilité du marché est mise à mal.»

    Sans grande surprise, les idéologues de la droite ont rapidement écarté que leur sacro-saint libre marché ait pu être le moindrement responsable de la crise. Il accusent bien sûr le peu de réglementation qu’il restait d’avoir causé la crise en, disent-ils, «obligeant» Fannie Mae et Freddie Mac à prêter à des ménages insolvables. C’est n’importe quoi, mais cela leur permet de rester sur leurs positions et de nier la nécessité d’adopter une réglementation vraiment contraignante pour discipliner le secteur financier. On n’a qu’à voir la loi sans dents adoptée par le sénat des États-Unis.

    J’aime

  35. 1 août 2010 9 h 46 min

    Clopp, entièerement d’accord avec tes propos…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :