Skip to content

Quand on veut, on ne peut pas toujours…

31 août 2010

J’ai déjà parlé de la hiérarchie (ou de la priorisation…) des expressions que je déteste le plus. J’errais, je l’avoue maintenant. J’avais simplement oublié cette horreur incommensurable, cet abjecte affirmation, ce poison qui s’imprègne dans toutes les cellules de notre cerveau, ce mal qui répand la terreur et que les motivateurs inventèrent pour faire plus de cash : «quand on veut on peut», puisqu’il faut l’appeler par son nom.

La croissance personnelle

Je vais parler d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Le Québec, en ce temps-là, était envahi de motivateurs et de groupes de croissance personnelle qui ne voulaient que notre bien (et l’obtenaient trop souvent) en prétendant nous aider à «réussir» et à nous guérir de notre mal-être.

Ce billet prend ici un tour un peu anecdotique… La gardienne de mon plus vieux nous raconte un jour ses cours de «criage» qui la font bien rigoler. Quelques semaines plus tard, je croise un journaliste à ses débuts, Michel Venne, qui me raconte une soirée qu’il a passée dans un groupe de croissance personnelle, les cours Sylva Bergeron (ça existe encore !). Il s’y était inscrit comme participant dans le cadre d’un reportage qu’il préparait sur ces groupes.

Durant la première soirée à ce cours, on lui demanda de se rendre en avant et de crier devant tout le monde «quand on veut on peut». Il a refusé ! Il a prétexté qu’il ne pouvait dire une telle fausseté, que, même si on veut, on ne peut pas tout le temps. Comme les organisateurs invitaient toujours des anciens «étudiants» pour faire de la pression sur les nouveaux, il fut bien vite conspué. Il a finalement avoué être un journaliste en reportage et a été sorti de la salle manu militari…

Ayant fait un lien que le lecteur attentif (et même inattentif…) aura fait, j’ai demandé à la gardienne de mon aîné de me donner plus de précision sur son cours de «criage». Non seulement était-ce le cours en question, mais elle était parmi les anciens qui «encourageaient» les nouveaux à crier «quand on veut on peut» et qui ont conspué le pauvre journaliste…

Autre anecdote très «people», le reportage de Michel Venne et quelques autres du même type réalisés en collaboration avec un collègue (maintenant secrétaire de la Fédération des journalistes du Québec) a donné naissance à un organisme communautaire, Info-croissance, voué à donner de l’information sur les groupes de croissance personnelle, dont la première directrice fut Line Beauchamp, actuelle ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, que j’ai connue aussi à la même époque (mais très peu…). Fin de la pause sur les gens pas nécessairement si riches, ni si célèbres…

Quand on veut…

Comme l’a dit Michel Venne dans un contexte drôlement plus intimidant, même si on veut, on ne peut pas tout le temps.

Comme tous les trucs des motivateurs, cette expression donne une impression de vérité, j’oserais même dire de gros bon sens… Et pourtant… S’il est clair que le fait de vouloir quelque chose nous fera travailler plus fort pour l’obtenir, ce fait n’est qu’un des nombreux facteurs qui permettent l’atteinte de tout objectif. Il n’est entre autres pas inutile de posséder certaines compétences pour pouvoir réaliser un objectif. J’ai beau vouloir très fort et y travailler avec acharnement, si je n’ai pas quelques prédispositions, je ne serai pas le prochain Jean Leloup…

Et il y a les contraintes et les obligations… C’est ben plate ça. On a beau vouloir faire le tour du monde pendant dix ans, mais si on n’a pas un rond et deux enfants qui comptent sur nous, vouloir n’est pas vraiment suffisant et réaliser notre objectif n’est pas vraiment responsable.

Alors…

Cette expression est non seulement inexacte, mais peut entraîner des gens crédules à poser des gestes qui ne feront qu’accentuer leur mal-être. Quand on considère en plus le fait que les gens qui s’inscrivent à des cours de croissance personnelle sont souvent fragiles au départ, ce genre de croyance irrationnelle du succès par la volonté ne peut que les rendre encore plus vulnérables.

Et elles finiront par croire que le succès repose sur un secret…

Publicités
85 commentaires leave one →
  1. 31 août 2010 18 h 00 min

    -Je veux être un chameau.
    -Mais tu ne peux pas être un chameau!
    -Si je veux, je peux!

    J'aime

  2. Yves permalink
    31 août 2010 20 h 17 min

    Tu me rapelles de vieux souvenirs Darwin.
    J’ai déjà eu une conversation à ce propos voilà 30 ans avec une connaissance qui était inscrite à un groupe de croissance personnelle. Je lui disais que c’était stupide. Pour voir si tous ceux qui meurt de faim ou qui se font exploiter ne veulent pas assez.

    Quand on peut on veut, voilà qui a du sens .

    J'aime

  3. 31 août 2010 21 h 58 min

    @ Yves

    «Quand on peut on veut, voilà qui a du sens .»

    Pas nécessairement…. Bon, c’est plus fréquent et moins dommageable en général, mais il m’est arrivé souvent de pouvoir faire des choses que je ne voulais pas faire. Exemple : j’ai toujours été bon en comptabilité, mais faire cela plus qu’une fois par mois, je ne veux pas !

    Penses-y. Je suis sûr qu’il y a plein de choses que tu peux faire, mais que tu ne veux pas faire, en tout cas, pas tout le temps !

    J'aime

  4. clopp permalink
    31 août 2010 22 h 02 min

    Excellent billet, si la volonté est nécessaire pour l’accomplissement d’objectif personnel, le travail et l’effort sont tout aussi important.

    J'aime

  5. Blink permalink
    31 août 2010 22 h 43 min

    Ces groupes de croissance personnelle me font penser aux groupes de vente pyramidale « à la » Amway. Pour avoir été « invité » (disons sollicité à répétition) à l’une de ces rencontres de recrutement, je dois dire que le poids de la masse de zombies convaincus est assez lourd à porter.

    J’ai réussi à fuir juste au moment ou les couples de vendeurs platine et émeraude montaient sur la scène sous un tonnerre d’applaudissements. J’arrivais juste pas à m’émouvoir du discours de Roger et Georgette, élus « Vendeurs du mois », chapitre de Blainville.

    Mais paraît qu’ils se sont mérités une croisière pour cet exploit.

    J'aime

  6. 1 septembre 2010 0 h 08 min

    @ Blink

    Si l’aspect exploitation est en effet présent dans ces deux types d’organisations, la croissance personnelle est pour moi une couche au dessus… Comme je le mentionne dans le billet, les gens intéressés à ce genre d’organisme se cherchent souvent, sont très fragiles et vulnérables.

    Je pourrais écrire un autre billet sur les aventures de mes deux journalistes avec un autre organisme drôlement plus agressif et dommageable, mais ce serait délicat maintenant que j’en ai nommé un et que j’ai précisé le poste actuel de l’autre. Mais, crois-moi sur parole, c’était la ligue nationale de l’exploitation et l’embrigadement…

    @ Clopp

    « le travail et l’effort sont tout aussi important.»

    Bien d’accord. J’ajouterais toutefois ce qu’on appelle, selon le domaine, le talent, la compétence ou les aptitudes. S’ajoutent à cela une bonne dose de chance, un environnement propice, de bons contacts et bien d’autres ingrédients qui ne me viennent pas à l’esprit.

    Parlant d’ingrédients, Amir Khadir en parle dans cette entrevue…

    http://www.radio-canada.ca/emissions/bons_baisers_de_france/2010/chronique.asp?idChronique=118248

    J'aime

  7. Yves permalink
    1 septembre 2010 5 h 14 min

    «Penses-y. Je suis sûr qu’il y a plein de choses que tu peux faire, mais que tu ne veux pas faire, en tout cas, pas tout le temps«

    Ce n’est pas de ça que je parlais.
    Pour vouloir faire quelque chose et trouver la motivation à mettre l’énergie à le faire il faut que quelque part que tu peux .

    Darwin il y a plein de choses que je peux faire mais que je ne veux pas assez. Ex: je peux arrêter de fumer, mais je ne le veux pas assez, alors je fume encore. 😉

    J'aime

  8. koval permalink*
    1 septembre 2010 9 h 39 min

    Il y a encore beaucoup d’organismes qui sévissent…

    Le livre « le secret » le plus lu au Québec s’inscrit dans ce genre de niaiseries…

    Exemple de message qu’on peut y lire

    « Si tu veux devenir riche, cottoies les riches, les gens pauvres et malchanceux de ce monde pourraient t’attirer la poisse…. »

    C’est sans coeur en plus d’être stupide.

    J'aime

  9. 1 septembre 2010 10 h 43 min

    @ Koval

    «Le livre « le secret » le plus lu au Québec s’inscrit dans ce genre de niaiseries…»

    D’où la dernière phrase du billet…

    «C’est sans coeur en plus d’être stupide.»

    Pour une fois, je trouve ton commentaire bien gentil ! 😉

    J'aime

  10. koval permalink*
    1 septembre 2010 11 h 18 min

    Ah! d’accord, je n’avais pas remarqué ta dernière ligne….

    J'aime

  11. 1 septembre 2010 12 h 11 min

    «je n’avais pas remarqué ta dernière ligne….»

    En relisant le billet, je me suis dit que j’aurais dû mettre un lien pour bien montrer que je parlais du livre. Sans cela, le gag est un peu hermétique…

    J'aime

  12. 1 septembre 2010 20 h 11 min

    Excellent billet… Une autre tendance que je trouve personnellement ambigue est celle reliée au bouddhisme. Des livres comme « The seven spiritual laws of success » d’un Deepak Chopra ou encore « Techniques de visualisation créatrice » suggèrent des trucs ultra doûteux en se donnant des airs de spriritualité nouvel âgeux…

    En passant, je suis toujours vivant (…) et je commence à retrouver les temps libres. Probablement de retour sur la blogosphère dans quelques jours. Un énorme merci à Darwin pour avoir occupé cet espace et aux nombreux commentaires. Ce blogue est devenu pas mal intéressant. Tu vois Darwin, quand tu veux, tu peux!

    J'aime

  13. 1 septembre 2010 20 h 52 min

    @ Luto

    Bienvenue sur TON blogue ! 😉

    Ton exemple est très pertinent. Je ne suis parti que d’une expression, mais on peut faire des liens entre cette expression et plein de mouvements qui profitent du mal-être des gens et de leurs angoisses existentielles, qu’ils soient nouvel âgeux, religieux ou ésotériques.

    «Tu vois Darwin, quand tu veux, tu peux!»

    Hahaha

    Disons que pour écrire un billet, je dois à la fois vouloir et pouvoir, sans qu’un des deux ne soit une cause pour l’autre… J’ai donc hâte que tu publies de nouveaux billets, car même si je voulais, je ne pourrais pas imiter ton style et explorer autant que tu les fait tes champs d’intérêts.

    Aux autres

    Oui, oui, nous sommes un peu téteux !

    J'aime

  14. koval permalink*
    1 septembre 2010 22 h 41 min

    « Oui, oui, nous sommes un peu téteux ! »

    Ha! ha! on dirait un autre bloye de calinours!

    J'aime

  15. 1 septembre 2010 23 h 02 min

    «Ha! ha! on dirait un autre bloye de calinours!»

    Nous ne sommes que deux ici ! Il n’y en a pas six autres à te dire à quel point tes textes sont merveilleux ! 😉

    J'aime

  16. koval permalink*
    1 septembre 2010 23 h 18 min

    Je rigolais, c’était un clin d’oeil à la Kaverne qui a eu droit à cet appellation…

    « Les deux calinours du Québec », un beau titre de bloye, tu trouves pas! 😉

    J'aime

  17. 2 septembre 2010 0 h 08 min

    «un beau titre de bloye, tu trouves pas!»

    Si tu te joignais à nous, cela pourrait faire la famille Calinours (papa. maman et bébé calinours) ou la trinité calinoursienne…

    J'aime

  18. 2 septembre 2010 7 h 54 min

    koval avec nous? Excellente idée. Et ça manque de femmes sur la blogosphère politique. 😉

    J'aime

  19. koval permalink*
    2 septembre 2010 8 h 19 min

    Darwin, haha!

    La trinité, voilà qui ferait plaisir à un certain petit devin, le genre qu’on croise des fois suà bloyosphère.

    Luto

    « Et ça manque de femmes sur la blogosphère politique.  »

    On sait tous pourquoi….

    Sans rire, je pourrais peut-être vous écrire un truc ou deux que j’ai en tête….on s’en reparle.

    J'aime

  20. koval permalink*
    2 septembre 2010 8 h 40 min

    Je trouve que c’est une activité ben grim écrire des billets pour se faire traiter de féminwissss communissss

    J'aime

  21. 2 septembre 2010 9 h 51 min

    «La trinité, voilà qui ferait plaisir à un certain petit devin»

    C’était le clin d’oeil que je faisais avec ce nom…

    «Sans rire, je pourrais peut-être vous écrire un truc ou deux que j’ai en tête»

    Ne te gêne pas ! Luto trouve l’idée excellente et moi aussi !

    «Je trouve que c’est une activité ben grim écrire des billets pour se faire traiter de féminwissss communissss»

    On m’a en effet traité de la deuxième moitié de cette expression.

    J'aime

  22. Antoine permalink
    2 septembre 2010 15 h 49 min

    Personnellement je blâme les films du genre karate kid ou rocky où avec un montage d’entrainement sur un fond musical et bien de la volonté les protagonistes deviennent des maîtres de leur discipline et réussient toujours à la fin.

    J'aime

  23. 2 septembre 2010 16 h 31 min

    @ Antoine

    «Personnellement je blâme les films du genre karate kid ou rocky »

    Je suis d’accord que ce type de film contribue au mythe du rêve américain, qui n’est qu’une variante de ce que je décris dans mon billet. Je trouve tout de même les groupes de croissance personnelle et autres organisations du nouvel âge, religieuses et ésotériques plus insidieux, car ils fonctionnent à partir de la personnalité de chaque «pigeon». Certains y perdent des milliers de dollars, quand ce n’est pas leur famille et leurs amis.

    Je ne dis pas que c’est ainsi pour tous ces groupes et dans tous les cas, mais les pires cas atteignent cet extrême.

    J'aime

  24. 30 janvier 2012 19 h 43 min

    Tiens, Foglia disait presque la même chose que moi samedi, mais un an et demi après! 😉

    http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/pierre-foglia/201201/28/01-4490375-lenfant-interieur.php

    «La croissance personnelle est comme une moisissure qui s’est déposée sur la pop-psychologie et qui empoisonne les gens depuis plus de 40 ans.»

    J'aime

  25. 30 janvier 2012 20 h 06 min

    Tiens tiens, lui aussi le dalaï-lama il aime pas trop….

    « Et puis tiens, un coup parti, vive le dalaï-lama. Vive le bouddhisme tibétain. Vive Languirand. »

    J'aime

  26. 30 janvier 2012 20 h 37 min

    Oui, j’avais remarqué! J’aurais dû le souligner.

    J'aime

  27. Paiok permalink
    9 août 2012 7 h 53 min

    Bonjour, je commente ce sujet en connaissance de cause : j’ai moi-même suivi un de ces cours de croissance personnelle, et ai participé à ces séances de « criage ».
    Effectivement, les personnes qui y participent sont souvent fragiles et vulnérables. Je l’étais également. Mais tout le processus a un sens et est efficace : l’objectif est de reconstruire la confiance en soi. D’alimenter une certaine « foi », certes illogique puisque basée sur de l’auto-persuasion. Mais cette foi aveugle en soi est nécessaire, pour l’opposer aux regards dévalorisants et aux constats d’échecs qui ont forgé durant la vie d’avant le sentiment d’être impuissant et indigne. Les séances, les divers exercices, et le soutien des anciens participants, permettent de construire un nouveau point de vue sur soi-même, de remettre en question les représentations erronées qui nous bloquent, puis de se confronter à une série de petites épreuves, qui deviennent autant de petites victoires personnelles, permettant cette fois de construire une base de confiance en soi concrète, réelle et solide. Évidemment, viendront des situations où le « quand on veut on peut » sera lui aussi remis en question. D’ailleurs, une des séances suivantes apprennent le lâcher prise. La reconnaissance que si on a tout essayé et que ça marche pas, on peut abandonner sans s’en vouloir ni se dévaloriser, plutôt que s’entêter et souffrir.
    Voilà. Ces cours sont des outils, et un chemin de développement. Isoler et critiquer un détail en retire forcément tout le sens. C’est un dénigrement facile, surtout quand on ne sait pas de quoi on parle, et qu’on s’adresse à des gens qui n’en savent pas davantage…
    De par mon expérience, après des années de recul, j’encourage vivement ceux qui peuvent en avoir besoin (y compris ceux qui sont persuadés du contraire) à tenter l’expérience. J’ai pour ma part suivi le cours Sylva Bergeron à Granby. Je souhaite de tout coeur à chacun de pouvoir profiter des bienfaits de cette expérience.

    J'aime

  28. 9 août 2012 8 h 27 min

    @ Paiok

    Vous pouvez être en désaccord avec moi, mais je n’accepte pas que vous affirmiez que je ne sais pas de quoi je parle. Tant mieux pour vous si ce déni de la réalité (vous dites vous-même que c’est illogique) vous a aidé. Mais, il a nui à bien des personnes «fragiles et vulnérables».

    J'aime

  29. Manuh permalink
    7 novembre 2012 9 h 23 min

    J’ai personnellement pour habitude de dire : Quand on veut on peut, mais seulement si on peut…

    J'aime

  30. 7 novembre 2012 16 h 57 min

    Beau détournement de sens! 😉

    J'aime

  31. Nicole permalink
    15 janvier 2013 0 h 54 min

    J’ai suivi ce cours en 1984. Avis aux intéressés qui ne savent de quoi il parle. Ce cours est une vrai mine d’or, J’ai depuis confiance en moi , Je vis pleinement ma vie, J’ai appris à m’aimer et à aimer les gens autour de moi. Je trouve la vie plus belle. Je recommande ce cours à toute personne qui vois ce message.

    J'aime

  32. 15 janvier 2013 5 h 40 min

    Tant mieux pour vous! Je n’ai jamais dit que ça tournait toujours mal!

    J'aime

  33. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    15 janvier 2013 20 h 03 min

    La croissance personnelle, c’est toujours bien moins effrayant que la croissance de l’inflation! 😯 😯

    J'aime

  34. 15 janvier 2013 23 h 25 min

    Justement pas… 😉

    J'aime

  35. 6 mars 2013 14 h 05 min

    Pour ma part, j’ai plutôt le point de vue de Darwin car j’ai subi Sylva Bergeron de force.

    Vous voyez, les mauvais sentiments sont écrasés avec ces techniques, sinon ils se retrouvent dissociés. Une émotion va toujours se vivre, même si on en veux une autre. L’émotion se vivra en émotion refoulée et fera du mal au mental. Mais aucune personne qui aime ce cours ne vous dira ça. Mais dans les faits, j’ai devant moi 2 membres de ma famille qui m’écrasent constamment avec toutes les belles phrases de ce cours. 1 des 2 depuis 28 années.

    Je vivais un deuil à l’âge de 7 ans et sur le coup, j’étais inconsolable. Mais un jour ma mère en a eu assez et a décidé que ma solution c’étais de voir comme ces cours. Je devais donc changer mon point de vue et arrêter de pleurer. Je devais plutôt être souriant et dire des belles phrases positives, et tout le tralala de ces cours. Et elle m’a obligé nonstop jusqu’à ce que finalement je brise. Un trauma psychique. Et je suis resté figé dans cette atroce douleur de dissociation pendant 28 années.

    Toutes les souffrances que j’ai vécues, je n’ai jamais pu les montrer car « il faut penser positif!! » J’ai du montrer une fausse façade de joie et de santé mentale à ma mère toute ma vie jusqu’à ce que je parte de là car une mauvaise émotion devait se terminer au plus vite. Jamais j’ai eu le droit de vivre tranquillement une peine ou une colère, et ensuite passer à autre chose quand l’émotion était terminée. J’ai bien sur tenté maintes et maintes fois de leur montrer qu’ils me faisait mal avec cette attitude, mais j’étais chaque fois écrasé complètement, jusqu’à la pire des culpabilités, tant que je ne me remettais pas à agir comme ces préceptes. Et laissez-moi vous dire que ces phrases sont puissantes pour un enfant!!! J’ai eu aucune estime de moi toute ma vie à cause de ça.

    J’ai une maladie invalidante, et les préceptes de Sylva Bergeron m’ont aussi condamné pour ça. Si j’ai toujours aussi mal (fibromyalgie),  » c’est que j’ai pas assez de volonté d’aller bien!!! » selon eux. Finalement je ne suis qu’un méga problème pour eux car je ne peux pas ne rien ressentir pour les choses déstabilisantes que j’ai en moi, comme eux. J’ai des émotions et je les vis, même si elles sont déstabilisantes car maintenant, elles sont une réalité avec laquelle je devrai vivre toute ma vie. Je doit en baver chaque jour pour exister, mais pour eux, c’est que je ne pense pas les bonnes choses. Ils ne pensent pas une seule seconde à ma situation, mon handicap ou mes douleurs. Tout se voit par Sylva Bergeron, et la maladie, c’est qu’on pense pas Sylva Bergeron.

    Je suis très conscient que ma mère et mon frère doivent avoir un autre problème, et que Sylva Bergeron l’a amplifié. Mais je crois que je dois écrire ce commentaire car c’est vrai: Quand on veut, on ne peut pas toujours. J’en suis la preuve et des fois, être fort et avancer c’est aussi supporter les choses qui nous empêchent d’avancer vers un désir ou un autre que notre esprit peut formuler car il le peut, aux dépens de notre situation et de ce que l’on vit. Des fois, il faut reconnaître que certaines choses ne s’évitent pas, ne se contournent pas et ne s’abandonnent pas, peu importe ce que l’on pensera, dira, ou la volonté qu’on y mettra pour les nier.

    J'aime

  36. 6 mars 2013 14 h 34 min

    @ Tomatriox

    Je vous remercie de ce témoignage.

    Si on lit bien ce que j’ai écrit, je n’ai jamais dit que ces cours nuisent automatiquement à tous, mais bien bien qu’ils PEUVENT être dommageable, surtout pour les personnes qui sont fragiles au départ, ce qui était manifestement votre cas (et celui de vos proches…).

    Merci encore!

    J'aime

  37. 6 mars 2013 14 h 46 min

    Un autre point…

    Cela me désole toujours quand j’écris des textes nuancés comme ceux-là et que des commentateurs prétendent que, comme cela a été bon pour eux, cela est bon pour tout le monde, alors que le raisonnement logique, quand on constate qu’il existe au moins un cas où cela n’a pas été bon (et même carrément mauvais), est de conclure que cela n’est pas bon pour tous, ce que j’ai écrit.

    Et, de lire des gens qui prétendent que si c’est bon pour eux, c’est bon pour tous montre que cela a été mauvais pour eux sur au moins un point, celui de l’empathie, soit que ce qui est bon pour un n’est pas nécessairement bon pour un autre.

    J'aime

  38. Sheila permalink
    31 mai 2013 15 h 45 min

    Il y a des victimes dans la vie qui se complaisent dans leur rôle de victime. C’est beaucoup plus facile de prendre la position de caliméro « pauvre, pauvre, pauvre de moi » plutôt que de prendre en main sa vie. Oui quand on veut on peut car on va chercher les outils nécessaires. On ne se décourage pas au premier « non » ni au deuxième. Dans ce cours il n’y a personne qui fait suivre le cours de force à personne mais naturellement c’est beaucoup plus facile mettre la faute sur quelqu’un d’autre. Quand la personne s’aperçoit que ce n’est pas pour elle, elle peut quitter, ils n’iront pas te poursuivre chez vous. Que ce soit le cours de Sylva Bergeron, les conférences de Marc Gervais ou une psychologue il y a du bon et du moins bon dans chaque chose. C’est à la personne de partager ce qu’elle garde ou pas. Ya des limites à ce que la société peut faire pour t’aider si tu ne veux pas!

    J'aime

  39. 31 mai 2013 17 h 51 min

    Tant mieux pour vous si ce cours vous a aidé.

    Je ne sais pas si c’est en raison de ce cours ou tout simplement parce que vous êtes comme cela, mais vous semblez manquer totalement d’empathie et être portée à juger sévèrement les gens qui ne sont pas comme vous ou qui ne pensent pas comme vous.

    Vouloir est bien sûr souvent une condition nécessaire pour obtenir quelque chose (bien que certaines personnes obtiennent des choses sans même les vouloir, que ce soit en raison de leur naissance dans une famille riche ou par chance), mais vouloir n’est jamais suffisant à pouvoir. Nous avons chacun et chacune nos forces et nos faiblesses, et elles ne sont pas les mêmes pour tout le monde.

    En tout cas, votre commentaire me confirme que ce cours est malsain pour bien du monde (pas pour tous, bien sûr).

    J'aime

  40. adam permalink
    11 juin 2013 11 h 38 min

    Bonjour
    J’ai de la compassion pour vous. Je suis entierement d’accord avec Paiok et sheila. Vous ne savez vraiment pas de quoi vous parlez, vous êtes entré dans ce cours et vous êtes sorti dès que la situation vous a fait sortir de votre zone de comfort. Sans parler de la victimisation. Quand on veut, on ne peut pas toujours ! C’est triste ça ! Non ? C’est pour ça que j’ai de la compassion pour vous. Je souhaite que vous trouvez un cours dans lequel vous allez commencez à croire que chaque être humain peut réaliser tous ses désirs. Pensons à nos héros qui ont changer nos vies a chacun. Albert Einstein – Amstrong – Mendala – Guevara – Gates – Gandhi – Jobs et j’en passe. Penses tu que eux ce sont dit Quand on veut, on ne peut pas toujours ! La plupart d’eux ont été sans maison et ils ont reussit ce qui semblait impossible. Je vous conseil de ne plus jamais denigrer un cours que vous ne connaissez pas, surtout si ce cours a aidé des gens. Je me demande pourquoi vous parlez seulement des gens qui n’ont pas aimé ce cours. A bien y pensé je vois de quel côté vous travaillez. Restez petit dans ce monde géant ! Je vous envoie mes plus belles pensé puisque je suis certaine qu’il y a en vous un géant qui sommeil. Merci de vos opinions. Elles sont importantes pour moi. Vous avez une belle page, si vous en avez d’autre plus positive ça me ferait plaisir de l’ai lire.
    Une bel et vonne journée !

    J'aime

  41. 11 juin 2013 17 h 56 min

    @ adam

    «Restez petit dans ce monde géant !»

    Je vous remercie pour votre compassion et vos pensées, mais n’ayez crainte, mon rejet de la pensée magique ne m’a jamais empêché d’atteindre mes objectifs.

    Bonne journée et même journées à vous aussi!

    J'aime

  42. youlle permalink
    11 juin 2013 18 h 03 min

    @ adam

    “Je vous conseil de ne plus jamais denigrer un cours que vous ne connaissez pas…”

    Et bien moi je vais me permettre de critiquer et de dénigrer parce que j’ai suivi les cours que l’on appelait cour de personnalité de Sylva Bergeron.

    Étant solide j’ai pu observer les autres. Il y a du bon dans ces cours, mais il y a du mauvais qui fait beaucoup de tort. Ce sont des gens ne connaissent absolument rien en psychologie qui donne le cour. Ce sont souvent même de simples travailleurs sans aucuns diplômes.

    Vous allez me dire qu’ils ne sont pas forcés de suivre le cour, c’est faux. Ceux qui ont envie de démissionner sont poussés par les autres et dans leur estime de sois, se sentent des pissous et obligés de continuer. « Sans parler de la victimisation.” C’est vous qui me confirmez. Au dernier cour, j’ai vu des gens s’écrouler en larmes et de honte seules devant un auditoire de 500 à 700 personnes sans être cabable de dire le moindre mot. Une telle épreuve peut prendre des années pour s’en relever.

    « Je souhaite que vous trouvez un cours dans lequel vous allez commencez à CROIRE que CHAQUE être humain peut réaliser tous ses désirs. » (adam)

    Maudites croyances.
    Et CROIRE, croire aux miracles à l’enfer, au ciel et aux fantômes. Albert Einstein et Bill Gates par leurs écrits ne sont même pas de votre avis et certainement qu’ils ont dit « on ne peut pas toujours ».

    Personnellement j’ai fait tout ce qu’il faut et plus pour avoir des enfants bien éduqués et bien équilibré. Malheureusement la génétique de la nature en a décidé autrement pour leur santé. Allez-vous me dire que JE ne L’AI pas assez VOULU?

    Ils ont fait de vous un optimiste, un rêveur qui croie qu’une main peut repousser.

    J'aime

  43. Yves permalink
    11 juin 2013 19 h 54 min

    @ Adam

    «Restez petit dans ce monde géant !«

    «Je vous envoie mes plus belles pensé puisque je suis certaine qu’il y a en vous un géant qui sommeil. «

    Je me pose une petite question, comme ça.
    Si vous me dites que je suis un géant endormi pourquoi me souhaitez-vous de point me réveiller?

    J'aime

  44. Michel Lacroix permalink
    6 septembre 2013 12 h 40 min

    Salut a vous.J’ai suivi le cours Sylva Bergeron.Un animateur m’a engueulé,m’a insulté ,m’a rejeté.Le programme a du bon mais ce programme(la phase 1)est désuet .Nous ne sommes plus dans les années 50,il faudrait leur dire .Mais ils sont tellement traditionalistes…

    Aussi ,il n’y a jamais eu de femmes animatrices dans ces cours…Bizarre pour un cours qui se dit ouvert.

    Vouloir animer c’est pouvoir animer…mais ils rejettent les femmes qui veulent animer un cours de Sylva Bergeron.Bizarre.

    J'aime

  45. 6 septembre 2013 13 h 43 min

    @ Michel Lacroix

    Merci de votre témoignage! On voit, en lisant les commentaires précédents que les avis sur ce cours varie grandement.

    «il n’y a jamais eu de femmes animatrices dans ces cours»

    Je ne savais pas, mais cela va avec le reste. Par contre, si je ne m’abuse, les femmes sont nettement majoritaires chez les participantEs. Est-ce que je me trompe?

    J'aime

  46. 6 septembre 2013 18 h 01 min

    «il n’y a jamais eu de femmes animatrices dans ces cours»

    Ben, à en croire Adam, sans doute que les femmes ont elles aussi ont une géante qui sommeille en elles, mais gare à elles si elles s’avisent de ne pas rester petites dans ce monde de géants.

    J'aime

  47. Michel Lacroix permalink
    7 septembre 2013 0 h 21 min

    Je n’ai pas remarqué si les femmes sont majoritaires a ce cours.Les femmes ont une géante qui sommeille en elle c’est vrai,mais pourquoi les animateurs n’en veulent pas comme animatrices?Le cours de Sylva Bergeron serait-il figé dans la société patriarcale des années 50?En passant ,je ne comprend pas cette mise en garde d’Yves .

    J'aime

  48. 7 septembre 2013 5 h 14 min

    Je crois que Yves ne faisait qu’un lien entre l’absence de femmes à l’animation et un commentaire précédent d’un(e) certain(e) Adam (https://jeanneemard.wordpress.com/2010/08/31/quand-on-veut-on-ne-peut-pas-toujours/#comment-20437) qui disait qu’il y a un géant qui sommeille en chacun de nous, montrant la contradiction entre les affirmations des promoteurs de ce cours et la réalité.

    Mais, bon, je devrais peut-être le laisser s’expliquer lui-même!

    J'aime

  49. 7 septembre 2013 7 h 36 min

    Tu as visé juste Darwin, je faisais un lien en me moquant de ce qu’Adam a dit.

    «Le cours de Sylva Bergeron serait-il figé dans la société patriarcale des années 50?«

    Je crois que oui.

    Comme le disait Youlle: « Ceux qui ont envie de démissionner sont poussés par les autres et dans leur estime de sois, se sentent des pissous et obligés de continuer. « Sans parler de la victimisation.” C’est vous qui me confirmez. Au dernier cour, j’ai vu des gens s’écrouler en larmes et de honte seules devant un auditoire de 500 à 700 personnes sans être cabable de dire le moindre mot. Une telle épreuve peut prendre des années pour s’en relever.«

    Alors, rien de mieux que la voix d’un homme montrent toute son autorité pour influencer les autres et faire peur au monde.

    On sait bien qu’à part Pauline, les femmes ne font peur à personnes. 😉

    J'aime

  50. Michel Lacroix permalink
    7 septembre 2013 10 h 51 min

    J’invite tous ceux qui ont été victimes d’intimidations(ou témoin d’intimidations sur une autre personne)de la part d’un animateur d’aller sur le site internet de Sylva Bergeron et d’écrire a un autre animateur (ils ne sont pas tous comme celui la).Moi j’ai dénoncé déja et l’animateur qui m’a dénigré n’était même plus capable de me regarder en face.

    Cet animateur n’a pas de patrons(je me trouvais donc démunis face a cette situation).J’ai donc parlé de cette intimidation a un autre animateur ,il avait de la misère a me croire et je pensais qu’il ne ferait rien.Et pourtant ,il a prit ma défense!

    J'aime

  51. Sylvie permalink
    24 septembre 2013 19 h 16 min

    J’ai suivi Phase 1, 2, et 3 du cours Sylva Bergeron. Il est vrai que les femmes n’ont pas le droit d’être animatrice. Il est vrai que le cours semble parfois « stocké » dans les années 50. Cependant, plusieurs aspects du cours sont très bien. Tu prends les outils qui t’aide et lève le sourcil à ce qui te semble… dépassé. J’ai vu des gens se transformer sous mes yeux (positivement). Certaines soirées, j’ai eu des fous rires plié en deux et d’autres, des larmes en voyant quelqu’un réussir et être fière. Ce sont de belles soirées remplies d’énergie, d’amitié et de confiance au groupe et cela valait beaucoup pour moi. Faut vraiment suivre le cours avant de le commenter. Une chose est certaine, ce cours est « allergique » au négatif et les personnes qui le dénigre sans l’avoir suivi me font lever le sourcil, et j’ai un petit sourire en coin en les imaginant grandir à travers ce cours.

    J'aime

  52. 24 septembre 2013 19 h 49 min

    Heureux de vous avoir fait sourire!

    Il semble que je doive à chaque commentaire répéter que je suis bien content pour ceux et celles qui ont retirer quelque chose de ce cours, mais qu’il peut aussi nuire à d’autres. Tant mieux s’il vous a apporté quelque chose!

    J'aime

  53. Sylvie permalink
    27 septembre 2013 8 h 18 min

    Merci Darwin.

    J'aime

  54. Michel Lacroix permalink
    6 octobre 2013 11 h 55 min

    J’ai aussi suivi les phases 1 ,2 et 3 et ça m’a rapporté quoi? Rien ,parce que je n’avais pas de but.Dans la vie ça te prend un but,sinon tu n’avances pas.C’est bien beau vouloir travailler la persévérance,l’intensité,l’affirmation mais si tu n’as pas de but et qu’un animateur te rabaisse en plus,tu peux oublier les résultats!

    Je n’enlève pas le fait que ce cours a aidé plusieurs personnes et j’ai vu des gens transformés positivement moi aussi.J’ai connu 2 animateurs ,un très compétent ,humain et sensible et l’autre qui me rabaissait et m’engueulait .Vous pouvez être certains que les personnes que j’ai vu transformées positivement étaient ceux et celles qui ont suivis leur cours avec l’animateur compétent,humain et sensible.

    Moi aussi comme Sylvie j’ai eu des fous rires et des larmes de joies en voyant les autres ,mais quand le cours était fini et que je me retrouvais dans ma routine ,rien ne changeait et je sombrais dans la lassitude.

    Sylvie dit, ce sont de belles soirées remplies d’énergie ,mais quand tu te fais engueuler devant tout le monde parce que tu as de la difficulté a parler en avant, moi j’appelle ça de l’énergie négative.Et je n’ai jamais eu de l’amitié et de la confiance pour cet animateur …

    Sylvie dit ce cours est allergique au négatif ,cela dépend des opinions.Et nous ne pouvons pas obliger quelqu’un a être positif .Il y a une expression qui dit ,ne tirer pas sur la fleur pour l’aider a pousser.Aussi ,je veux que dans le futur ce cours nous parle un peu plus des actions positives.La vie ce n’est pas de se répéter sans cesse des phrases positives …

    En passant,Michel Lacroix est un surnom ,je ne dévoile pas mon vrai nom pour des raisons personnelles.

    J'aime

  55. 6 octobre 2013 14 h 07 min

    Je peux aussi vous avouer que Darwin n’est pas mon vrai nom… 😉 D’accord, c’était moins évident pour vous!

    Et merci pour ce témoignage! Cela rejoint ce que j’ai dit à de nombreuses reprises, ce qui est bon pour les uns ne l’est pas nécessairement pour les autres.

    J'aime

  56. Sylvie permalink
    6 octobre 2013 20 h 27 min

    Bonsoir Michel Lacroix, je ne sals pas si vous allez avoir la chance de me lire, mais j’aimerais que vous sachiez que ça me fait vraiment de la peine de savoir qu’on vous ait humilié publiquement et qu’on vous ait engueulé. Je n’ai personnellement pas connue ça ayant eu le même animateur (humain et sensible) pour les 3 phases. Et puis, je peux dire que j’aurais lâché le cours dans 2 secondes si une chose pareille m’était arrive ou si j’en avais été témoin envers un membre de ma classe. Votre témoignage me fait réaliser que tous n’ont pas connus le même type d’expérience selon l’endroit où ils ont pris le cours dans la Province de Québec.

    Personnellement, me faire engueuler aurait été très destructeur pour moi. Et me faire humilier… bien, c’est encore pire. Je ne ne serais pas restée silencieuse et aurait dit à qui voulait l’entendre de ne pas prendre ce cours à moins d’être…. masochiste ou quelque chose de même. J’espère bien que votre animateur s’est fait congédier ou réprimander par ses confrères (car c’est vrai qu’il n’y a pas de patron).

    Merci de me lire. 🙂

    J'aime

  57. une chanceuse qui en a retiré des bienfaits.. permalink
    11 novembre 2013 18 h 36 min

    Ayant moi-meme suivi ce cours, que j’ai bien apprécié sois-dit en passant , je suis tombé sur votre site par hasard. cherchant des info pour un ami interressé.. et j,ai voulu voir ce qu’on pouvait avoir a dire de négatif sur le sujet, puisque ca peut arriver effectivement que ca ne conviennent pas a tous. Simplement parce que ca dépend de ce que l’on cherche ou de ce que l,on a besoin. bref, je vous ai lu par curiosité. ce que je trouve plate dans tout ce discours, c’est que si jai bien compris vous etes en train de parler d’un cours que vous n’avez pas suivi,? et duquel vous ne connaissez que l,avis de votre ami journaliste qui n’as pas terminé son premier cours ni meme tenter le premier exercice voir si ca pourrait etre bénéfique d,une quelconque facon? Hummm! c plate!! Je concois que dans ce domaine, comme dans bien d’autre d’ailleurs , il existe des arnacheurs ect. ect Mais il ne faudrait peut-etre pas tout melés dans le meme panier, et surtout salir d’une certaine facon des noms qui ne le méritent peut-etre pas. bref, ces types de cours et cette facon de faire ne font peut-etre pas l,unanimité ou peuvent sembler bizarre pour certains, Mais ya rien comme d’essayer, sinon on s,abstient. Pour ce qui est de la question de base, quand on veut, on peu, bien sure il y a des nuances, qui sont d,ailleurs clairement expliqué a travers le cours, pour peu que l,on y reste assez longtemps pour écouter l’explication donné apres chaque exercice.Pour conclure, ce qui me parait dommage, c’est d’apporter une opinion négative sur un sujet dont on semble connaitre tres peu, de meler des noms a se sujet.. sans voir qu’il peu aussi y avoir du bon dans la chose.Mais bon chacun a droit a son opinion, j’imagine que c,est pour ca que ce type de site existe..

    J'aime

  58. 11 novembre 2013 19 h 35 min

    J’imagine que vous n’avez pas lu tous les commentaires, car j’ai répondu autant comme autant à ce genre de commentaire…

    Résumé : tant mieux si vous avez aimé et que cela vous a convenu! Mais, ce n’est pas le cas de tout le monde.

    J'aime

  59. Jennifer permalink
    29 avril 2014 13 h 35 min

    Allo tout le monde,

    Je viens de prendre connaissance de ces messages concernant les cours Sylva Bergeron…je recherchais des infos à ce propos, car en moi…y’a des p’tits doutes qui lèvent la main pour me dire…..Attention, c’est un peu bizard!
    J’y suis allé par curiosité pour débuter avec ma fille de 17 ans. Un peu perplexe encore à la fin de la séance d’information, je suis revenue pour le 1er cours, toujours avec ma fille…qui contrairement à ce que je croyais, embarque pas pire!
    1er cours: tout se passe bien, je fais un effort MONSTRE d’aller crier en avant. Je n’aime pas être à l’avant et je n’ai pas été habitué à crier, cela ne fait pas partie de mon éducation, lever le ton, mais pas crier! Quel moment difficile, mais quand même rigolo. Ma fille n’a pas de problème avec la scène, elle chante dans un band et en solo, donc rien de gênant pour elle, mais trouve le tout bien drôle et bien motivant.
    2e cours: là …je trouve un peu exagéré certains dires de l’animateur. Il mentionne qu’une femme a dit être guérie de tous ses maux depuis la formation et PIRE il en rajoute; un homme est guérie du cancer parce qu’il a bien appris à se détendre, à respirer profondément et à visualiser sa guérison !!!!!!! WOW….là c’est trop pour moi. WAYON DONC JOUALVERT, qui peut avaler une telle niaiserie. De plus, problème en vue pour ma fille et moi, elle vient tout de même assiter au cours, mais elle est malade depuis la veille, maux de têtes, nausées, étourdissments (solide), faiblesse, chaleur…mais elle dit …j’y vais quand même! Parfait, c’est toi qui le sait. OH boy….2e session de criage…pendant que nous attendons en ligne notre tour, je la vois blêmir, suer et se tenir la tête à deux mains. Je me dis…ça va pas ben…..mais la laisse tranquille pour qu’elle gère elle-même si elle s’éloigne pour se rendre à la salle de bain. Son tour arrive, elle est en larme et n’en peux plus….Bravo…à l’animateur et à l’assistance….manque d’écoute totale…elle mentionne à maintes reprises que ce n’est pas qu’elle NE VEUT PAS participer, MAIS qu’elle se sent très mal..dans le genre MALADE. Ils n’entendent que ce qu’ils veulent en ne cessant de l’encourager pour faire l’activité lorsque je vais la voir, on vient même me dire que je devais la laisser sortir tout ça, que c’est bon pour elle. Une des participante me répète sans cesse…faut la laisser sortir toutes ses émotions, elle est capable de faire l’activité…bla bla bla…Je me fâche après elle en lui disant….c’est quoi crisss que tu comprend pas ….c’est pas qu’elle veut pas….c’est qu’elle est MALADE. Ma fille finit par faire son criage…mais ce n’est pas suffisant au goût de l’animateur…elle doit le refaire.

    Lorsque mon tour arrive…manque de concentration totale, n’arrive pas à dire ce que je dois dire, il me retourne au bout de la file, je lui dis non, j’vais le refaire tout de suite et sur un ton bête comme le mausus me dit NON. Ils ne pratiquent aucunement ce qu’ils enseignent dans ce cours. L’écoute, ils ne l’ont pas!

    Mais devinez quoi?????
    Ma fille décide qu’on y retourne ce soir, elle trouve ca vraiment drôle de voir les gens s’époumoner (elle étudie en psychologie de la sexualité…donc j’imagine qu’elle les voit comme des sujets). J’aime son côté fonceur et sa joie de vivre…

    Je me promet toutefois de mentionner à l’animateur que ses dires sur les guérisons miracles devraient être atténués, car rien n’est fondé sur des preuves médicales. De plus, je l’aviserai qu’à mon avis, au dernier cours, ils ont fait preuve d’acharnement envers ma fille. Semble t-il que lorsque l’on veut l’on peut….donc je veux lui dire et je peux….maintenant reste à voir si lui veut l’entendre et peut le comprendre !!!! 😉

    Alors allons y….
    Prenons ça à la légère….
    Et si ça aura servi juste à passer 11 soirées en compagnie de ma fille à se faire de petits clins d’oeil….ben ça sera déjà ça!

    Contrairement à ceux qui se trouvent dans le même cours que moi…je ne recherche pas la foi, la confiance, une guérison quelconque ou ceci ou cela…peut être juste un peu d’aisance en public. Si après 11 cours je suis encore gênée de me trouver à l’avant de personnes…..Ben j’viendrai vous l’écrire pour vous dire que finalement….ca valait rien !!!

    Bonne semaine à tous xx

    J'aime

  60. 29 avril 2014 13 h 42 min

    Merci de votre témoignage! Tant que vous vous amusez…

    J'aime

  61. Michel Lacroix permalink
    24 mai 2014 20 h 45 min

    Voilà pourquoi je suis pour la disparition des cours Sylva Bergeron.Qui est cet homme qui a guéri son cancer grâce à la visualisation?Nous n’aurons pas d’informations précises sur cet homme,j’en suis persuadé!

    Je ne regrette pas d’avoir suivi les 3 phases mais je suis capable de faire la part des choses entre ce qui est juste et ce qui est faux.Mais ce n’est pas tout le monde qui fait la part des choses,malheureusement!

    J'aime

  62. 28 septembre 2014 8 h 30 min

    cest bien certain que si vous sortez une phrase du contexte , ca peut paraitre louche cest facile dedénigrer un cour quon a pas fait au complet…moi je lai suivi pendant six ans et je peut vous assurer que personne ne vous promet de devenir riche ou une vedette…ces phrases consistes a rehauser notre confiance dans le domaine du possible avec pour but de nous rendre plus heureux et de vivre mieux avec nos problemes et nos barrieres…il nest jamais dit quil se produit des miracles …cest un cours de mieux etre sans aucun irréalisme…cest bien certain quil y aura toujours des gens qui prendront tout au pied de la lettre sans écouter les consignes de rester réalistes, mais ce cours néxisterais pas depuis plus de 50 ans si cétait si néfaste… ceux qui parle en mal de ce cours cest ceux qui ne lont pas compléter ou qui pour une raison ou pour une autre nont pas vraiment envie detre heureux, yen as qui ne sont plus rien quand ils ne peuvent pas se lamenter …..

    J'aime

  63. 28 septembre 2014 9 h 45 min

    «moi je lai suivi pendant six ans»

    À ce que je constate, cela ne vous a pas permis d’accepter que des gens ne pensent pas comme vous!

    «personne ne vous promet de devenir riche ou une vedette»

    Où ai-je écrit cela dans mon billet? Et, dans les commentaires, cela est associé au livre Le secret, pas à ce cours.

    Aimé par 1 personne

  64. Louise Trépanier permalink
    29 septembre 2014 21 h 42 min

    oui il faut suivre le cours Sylva Bergeron jusqu’au bout pour savoir de quoi on parle…Juste mettre en pratique les étapes suivantes du cours 1 seront bénéfiques pour tous : Pour ma réussite personnelle
    Je me dois :

    1. De parler de santé, de bonheur et de prospérité à chaque personne que je rencontre.

    2. De faire réaliser à mes amis que quelque chose de grand sommeille en eux.

    3. D’adopter en tout temps une attitude pleine d’entrain et de gaieté, de réserver un sourire pour chacun des humains.

    4. De me montrer aussi enthousiaste du succès des autres que du mien.

    5. De consacrer un temps si bien rempli, qu’il ne m’en restera pas lune seule seconde pour dénigrer les autres

    6. De garder l’aspect riant de chaque chose et d’agir ensuite de manière à réaliser mon optimiste.

    7. De ne penser qu’à ce qu’il y a de meilleur,
    De ne travailler que pour le meilleur et de
    Ne m’attendre à ce qu’il y a de meilleur.

    J'aime

  65. 29 septembre 2014 23 h 22 min

    «De ne penser qu’à ce qu’il y a de meilleur,»

    Ouf, c’est encore pire que je ne le pensais…

    «Dès octobre, des centaines de personnes de Montréal vivant avec une déficience intellectuelle verront disparaître une compensation versée à ceux qui travaillent, pour la plupart bénévolement. L’allocation de fréquentation, une somme de 4,30 $ par jour qui constitue pour la plupart d’entre eux leur seul salaire, est éliminée.»

    Continuez à sourire et ne pensez surtout pas à ce qui se passe moins bien pour vos concitoyens! Ils n’ont qu’à regarder le bon côté de cette décision, non? Et, quel est ce bon côté? N’ayant pas suivi ce cours, je ne le vois pas, excusez mon ignorance…

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2014/09/29/007-agence-sante-montreal-optimisation-sante-mentale-deficience-soins-aines.shtml

    Aimé par 1 personne

  66. Louise Trépanier permalink
    29 septembre 2014 23 h 54 min

    ouffffffffffffff que tu vous êtes borné…de l’inconscience p-e…vous ne parler pas des autres points positifs qu’il y a dans mon récit.. Pour ma réussite personnelle
    Je me dois :

    1. De parler de santé, de bonheur et de prospérité à chaque personne que je rencontre.

    2. De faire réaliser à mes amis que quelque chose de grand sommeille en eux.

    3. D’adopter en tout temps une attitude pleine d’entrain et de gaieté, de réserver un sourire pour chacun des humains.

    4. De me montrer aussi enthousiaste du succès des autres que du mien.

    5. De consacrer un temps si bien rempli, qu’il ne m’en restera pas lune seule seconde pour dénigrer les autres

    6. De garder l’aspect riant de chaque chose et d’agir ensuite de manière à réaliser mon optimiste.

    7. De ne penser qu’à ce qu’il y a de meilleur,
    De ne travailler que pour le meilleur et de
    Ne m’attendre à ce qu’il y a de meilleur.

    J'aime

  67. Yves permalink
    30 septembre 2014 5 h 04 min

    Seulement sept, il en manque trois pour faire les 10 commandements. Pifff, petite religion ça.

    «ouffffffffffffff que tu vous êtes borné«

    Louise êtes-vous certaine d’avoir suivi le cours?
    Par cette insulte à Darwin vous contrevenez aux commandements nos: 1, 2, 3, 4,5, 6 et 7.

    Je vous conseille de refaire le cours pcq immanquablement cela n ‘a pas fonctioner pour vous.

    J'aime

  68. 30 septembre 2014 6 h 10 min

    «ouffffffffffffff que tu vous êtes borné…»

    Mme, avoir su que vous n’étiez pas capable d’affronter les désaccords sans immédiatement tomber dans les insultes, jamais votre premier commentaire n’aurait été accepté.

    En passant, vous n’avez pas répondu à la seule question que je vous ai posée. Quel est le bon côté de la situation que j’ai décrite? Vous pouvez aussi répondre avec d’autres événements, comme les massacres de l’État islamique ou les bombardements de Gaza. Au choix.

    Désollé de vous sortir de votre joli petit monde confortable…

    J'aime

  69. Louise Trépanier permalink
    30 septembre 2014 9 h 34 min

    Quand je dis que vous êtes borné je veux dire que vous continuer à parler de chose que vous ne connaissez pas… c’est comme dire » tu n’aimes pas le gâteau au chocolat ce n’est pas bon…mais tu n’y a pas goûté « …Si tout le monde suivait les 7 étapes positives il n’y aurait pas de guerre … dommage que l’Amour ne mène pas le monde… mais c’est une croissance personnelle donc même s’il y a du massacre autour de moi, je me dois de bien contrôler mes émotions et de ne pas me rendre malade… c’est le but…je ne peux pas changer les autres mais je peux être bien dans ma peau. Il faut semer du beau. Je vous souhaite Monsieur Darwin que plein de personnes que vous ne connaissez pas vous fasse des beaux sourires et se réjouissent de votre réussite… ça fait bien du bien de récolter ce que l’on a semer …

    J'aime

  70. Benton permalink
    30 septembre 2014 12 h 30 min

    J’ai pour mon dire que chassé le naturel et il revient au galop. C’est pourquoi il y a de l’argent a faire pour rappeler a certaines personnes le gros bon sens! (Et avec en prime un besoin « d’endormir » la douleur…une forme d’opium comme dirait l’autre.)

    C’est un combat de tous les jours contre soi-même… d’où sans doute le besoin d’avoie une liste pour se le rappeler!!!

    Aimé par 1 personne

  71. 30 septembre 2014 13 h 50 min

    N’être pas borné, n’être pas borné comme dans naître ou ne pas être, je serais God !

    Pas intéressé après avoir entendu Jean-Pierre :

    (C’est un peu long)

    Aimé par 2 people

  72. Jean-Guy Paquette permalink
    1 octobre 2014 8 h 43 min

    « Si tout le monde suivait les 7 étapes positives il n’y aurait pas de guerre … dommage que l’Amour ne mène pas le monde…  »

    Héhé. Madame Trépanier, vous me rappelez mon enfance, à me faire répéter ce genre de trucs…

    Vous savez, cette affirmation s’appelle une affirmation de type utopique. Pourquoi? Car elle fonctionne par exclusion. Il n’existe aucune formule de paix parfaite. Pour arriver à une telle « perfection », il faut éliminer ce qui n’en fait pas partie. Donc les gens comme moi, qui comprennent que resté fixé dans une image de perfection d’attitude et d’émotion est plutôt la meilleure façon de ne pas évoluer et de se fermer à ce qu’on vit. Et si on ne peut pas éliminer ce qui ne fait pas partie des 7 étapes, on a qu’a répéter inlassablement ces 7 étapes. Comme ça au moins, on suis les « bons » préceptes. On donne l’exemple.

    Personne ne peut savoir ce qui ferait du bien aux autres et surtout pas selon une formule dite « parfaite ». Si je me sens mal et à bout, vivre et exprimer cette émotion tel quel sans artifice, est la meilleure chose possible pour mon corps et mon esprit. Mais cela va à l’encontre de ces si belles phrases des 7 étapes positives. Pourtant il n’y a rien de plus salvateur que d’exprimer la souffrance que l’on ressent. Je n’ai jamais pu exprimer les souffrances de mon deuil et de mon traumatisme psychologique devant ma famille car si j’exprimait de « telles émotions », telles qu’elles sont, je ne suivait alors pas ces 7 étapes. Résultat, ces beaux préceptes que vous trouvez si parfaits se sont avérées pour moi la plus grande source de rejet de toute ma vie.

    Voila ce que créent de telles affirmations. Ma vie en témoigne. J’ai subi ce système de pensées 30 années. Tous les gens que j’ai connu qui sont revenus conquis des cours Sylva Bergeront ont tous cette vision utopique des choses, tiennent tous le même discourt que vous et font souffrir un tas de gens autour d’eux…

    Aimé par 3 people

  73. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    2 octobre 2014 8 h 57 min

    Je ne connais qu’une seule étape positive: Abolir la formule Rand! 😆

    Aimé par 2 people

  74. 2 octobre 2014 9 h 13 min

    Badass, je resterai toujours ébahi par la pertinence de tes commentaires!

    Aimé par 1 personne

  75. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    2 octobre 2014 9 h 16 min

    De bonnes vacances, c’est toujours bon pour l’esprit! 🙂

    null

    Aimé par 3 people

  76. Benton permalink
    2 octobre 2014 12 h 24 min

    Abolir la formule Rand c’est comme utilisé un chemin commun et ne pas vouloir avoir des obligations de payer sa part pour l’entretien et le déneigement!

    Aimé par 2 people

  77. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    5 octobre 2014 11 h 32 min

    M. Benton. Nous ne voulons SURTOUT PAS utiliser ce chemin, ce qui violerait notre deuxième principe de la thermodynamique du bonheur, le principe UTILISATEUR-PAYEUR!

    Aimé par 1 personne

  78. benton65 permalink
    5 octobre 2014 14 h 37 min

    M. Badass, c’est vrai que pour certains personnes, le chemin du bonheur est dans l’ignorance!

    Par contre, nous avons un gouvernement libéral qui prône le principe « nombriliste » d’utilisateur-payeur dans nos programmes sociaux tout en prônant nous devons payer des routes, chemins de fer et infrastructures pour les minières que nous utiliserons jamais dans le grand nord québécois, et ce, pour des retombés somme toute aléatoires!

    Aimé par 1 personne

  79. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    9 octobre 2014 9 h 57 min

    Les emoticones subventionnées par wordpress ont perdu de leur mordant! 😯

    Aimé par 3 people

  80. Benton permalink
    9 octobre 2014 13 h 06 min

    Si c’est un politicien libéral qui le dit, c’est sûrement vrai….
    J’imagine que les milliards que le gouvernement libéral prévoyait d’investir dans le plan nord ne doit pas aller dans les infrastructures!

    J'aime

  81. 9 octobre 2014 13 h 45 min

    «Si c’est un politicien libéral qui le dit, c’est sûrement vrai…»

    Ça date de trois ans… et ça prévoyait des exceptions qui se sont révélées nombreuses!

    «Les emoticones subventionnées par wordpress ont perdu de leur mordant!»

    Vrai, mais on s’y fait… 😦

    J'aime

  82. Dominique permalink
    9 février 2017 12 h 58 min

    J’ai participé à ce « cours de criage »… à une époque où j’étais jeune et plutôt crédule. Je me souviens des lendemains où j’avais la voix enrouée d’avoir tant crié… J’avais alors 19-20 ans, et malgré mes 6 pieds un pouce 200 livres, je n’arrivais pas à me « faire une blonde » faute d’avoir confiance en moi-même. Bref, j’étais insécure (ah, si c’était à refaire!).

    Est-ce que ce cours m’a aidé? À part plusieurs billets de 20$ en moins et des lendemains voix enrouée (et non, ce n’était pas une belle voix râpée à la Brian Adams), je crois bien que j’étais gros-jean-comme-devant. C’est seulement quand je me suis mis sérieusement au sport que j’ai bâti une saine estime de moi-même.

    Bon, je peux accorder qu’une saine dose de force mentale est indispensable. Parfois, il faut foncer. Le problème, c’est que des gens s’imaginent capables d’outrepasser leurs limites physiques, qui, elles, existent dans leur implacable réalité. J’observe ça dans les compétitions d’hommes forts amateurs auxquelles je participe parfois. J’ai vu un jeune homme pesant 135 livres qui s’échinait après deux charges de 270 livres (une dans chaque main). Il semblait se dire « vouloir, c’est pouvoir! ». Les charges n’ont pas bougé. Son problème, c’est que sa limite mentale était au-dessus de ses barrières physiques.

    Se dire à soi-même « t’es capable! » est une excellente chose quand les limites mentales sont en-deçà des limites physiques. Exemple : Je me souviens d’avoir raté un soulevé de terre à 545 livres, principalement parce que je n’étais pas assez convaincu d’en avoir la force. Dans ce cas-ci, la force était indéniablement là : j’avais déjà soulevé 640 livres dans un lever différent. C’est pour cela qu’au moment d’attaquer une charge record, je me dis toujours « t’es parfaitement capable de soulever ça! ». Mais bon, je suis encore jeune et je pèse plus de 260 livres. C’est certain que si j’étais vieux et malade, cette grosse fonte refuserait de bouger.

    Hélas, on a pas fini de voir des « poissons’ se faire « enfirouaper » par des vendeurs de rêves.

    Aimé par 1 personne

  83. 9 février 2017 15 h 55 min

    Merci pour votre témoignage!

    J'aime

Trackbacks

  1. Les radicaux libres |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :