Aller au contenu principal

La banalisation

15 mars 2011

Par Darwin – Une des choses que je déplore le plus dans le cynisme actuel envers la politique et les politiciens est qu’on ne s’étonne plus de rien. Qu’un politicien tente de nous bourrer en nous disant n’importe quoi ne nous indigne plus. Qu’un ministre prétende que le fait de dénoncer les attaques contre la démocratie ne constitue qu’une distraction n’émeut guère l’électorat. Ces politiciens ne font que leur travail… Eh bien, non, moi je ne trouve pas qu’il est normal de mentir éhontément et de se foutre des règles démocratiques pour faire valoir ses idées, ses intérêts et ses projets.

Attention, services publics en danger…

Il y a quelques mois, la ministre des Ressources naturelles affirmait que l’exploitation des gaz de schiste était un des moyens qui nous permettrait de pouvoir continuer à nous payer des services sociaux comme les services de garde à tarifs réduits :

Elle a même cité le cas des garderies à sept dollars pour expliquer la nécessité de forer le sous-sol québécois à la recherche de combustible fossile. «Juste pour vous donner un exemple. Les services de garde à sept dollars, c’est extraordinaire qu’on se soit doté de ça. Ça nous coûte 1,5 milliard de dollars par année. Ça, les amis, si on veut éviter d’aller vous en chercher davantage dans les poches, il faut jouer sur la colonne des revenus et s’assurer de créer de la richesse ici.

Que disait-elle aussi ? Ah oui, que l’exploitation des gaz de schiste ne présentait aucun danger

L’ineptie de ce ministère a d’ailleurs été abondamment illustrée par sa ministre, Nathalie Normandeau, qui déclarait sans sourciller en septembre dernier que les gaz de schiste ne présentent aucun danger pour les nappes souterraines et que les substances utilisées par les industriels ne sont pas polluantes ou dangereuses.

On a appris depuis que :

Selon le rapport du BAPE, les rentes d’exploration du gaz de schiste rapportent environ 1 million de dollars annuellement au gouvernement du Québec pour les 10 millions d’hectares de territoires sous permis.

Ou lala! C’est avec ça qu’on voudrait garantir la pérennité de nos programmes sociaux ? Avec ce pactole qui ne représente même pas un dixième de 1 % du coût du seul programme de services de garde à tarifs réduits?

Et là, après toutes ces affirmations, on nous dit maintenant que :

La ministre des Ressources naturelles du Québec, Nathalie Normandeau, qualifie d’excellent le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

D’après le même article, elle ajoute :

C’est un rapport de gros bon sens parce que les commissaires du BAPE auraient très bien pu nous recommander un moratoire, ce qu’ils ont choisi de ne pas faire.

Faux! Le mandat du BAPE était de «proposer un cadre de développement de l’exploration et de l’exploitation des gaz de schistes de manière à favoriser une cohabitation harmonieuse avec les populations concernées, l’environnement et les autres secteurs d’activité présents sur le territoire. », ce qui lui enlevait la possibilité de proposer un arrêt complet de l’exploration et de l’exploitation, donc d’un moratoire.

Comment est-ce possible, qu’après toutes ces affirmations sans fondement et ces revirements à 180 degrés aucun journaliste n’ait demandé à la ministre ce qui adviendrait de nos programmes sociaux, maintenant que l’exploitation des gaz de schiste est reportée d’au moins deux ans ? Pourquoi ne lui a-t-on pas demandé si son gouvernement irait justement chercher plus d’argent dans nos poches et comment, maintenant que les projets d’exploration des gaz de schiste sont sur la glace ? Facile, tout le monde savait bien qu’elle disait n’importe quoi depuis le début. Mais, on ne s’en étonne guère, car, de nos jours, il semble normal qu’un politicien dise n’importe quoi pour arriver à ses fins.

Pendant ce temps…

… on ne s’étonne pas plus des accrocs à la vérité et du mépris des mécanismes démocratiques au niveau fédéral. Une ministre demeure en poste après avoir sciemment menti aux parlementaires et à la population, prétendant avoir refusé une subvention à un organisme en suivant les conseils de ses fonctionnaires, tandis que c’est bien elle qui l’avait refusée, allant à l’encontre de l’avis de ses fonctionnaires. Oh, comme ministre, pas de problème, elle a le pouvoir et la légitimité de suivre ou pas les recommandations de ses fonctionnaires. Mais, est-ce si anodin de mentir à ce sujet à la population et aux parlementaires ?

Face à l’accumulation de mensonges du genre et du refus du gouvernement d’informer convenablement les parlementaires sur le coût de leurs projets (augmentation des peines d’emprisonnement, avions, etc.), un ministre a tenté d’en minimiser l’importance :

En Chambre, le leader parlementaire du gouvernement, John Baird, est allé jusqu’à qualifier la question de «distraction». Selon lui, les libéraux tentaient de détourner l’attention des véritables priorités des Canadiens: l’emploi, l’économie, les familles.

L’opposition a bien sûr dénoncé cette banalisation. Mais qu’en pense nos chroniqueurs et éditorialistes ? Dans sa revue de presse du 12 mars, Manon Cornellier, du Devoir, nous présente quelques réactions outrées de certains chroniqueurs, mais aussi d’autres tentatives de banalisation. Vincent Marissal, de La Presse, ne trouve pas, lui aussi, que ces accrocs justifient le déclenchement d’élections :

Loin de moi l’idée de défendre le ministre de l’Immigration, qui s’est servi de son titre et de l’image de son Ministère pour solliciter des fonds pour son parti, mais les libéraux pensent-ils sérieusement entraîner le pays en élection à cause de ça?

dit-il dans sa chronique, qu’il a fort judicieusement intitulée «Des élections à cause de ça ?». Lui comme d’autres se demandent d’ailleurs si un autre gouvernement ferait mieux… Bref, ce n’est finalement que de la politique «as usual». Et le pire, c’est que ces cyniques n’ont pas vraiment tort, car le parti de ce gouvernement qui ment et considère les règles démocratiques comme des distractions domine encore tous les sondages les plus récents. Pour lui, c’est tout ce qui compte.

Et alors…

Je suis en complet désaccord avec cette banalisation du mensonge et du non-respect des règles démocratiques. C’est justement ce je-m’en-foutisme qui fait en sorte que nos ministres peuvent se permettre tous ces accrocs. Comme cette attitude est rendue assez généralisée, on me dira qu’on devrait avoir quatre élections par année si on en déclenchait à chaque fois qu’un ministre ment ou méprise le parlement et la population ! Bon, pour les ministres qui mentent, des démissions en chaîne me suffiraient, mais quand la gangrène se répand dans tous les partis, quatre élections par année pendant une couple d’années seraient tout à fait acceptables pour se débarrasser de cette banalisation qui tue toute la confiance qu’a la population envers ses institutions.

Oui, mais ça pourrait coûter une couple de milliards $ de faire ça ! Compte tenu de l’enjeu, c’est à mon tour de dire «bof» !

47 commentaires leave one →
  1. koval permalink*
    15 mars 2011 7 h 29 min

    Mouin, Lulu montre ses longues dents de méchant affairiste quand il dit, à propos permis d’explorations qui ont été vendus à un prix dérisoire:

    « À cela, Lucien Bouchard a répondu ceci: «vous avez, ces choses-là, c’est le marché qui décide!». Ajoutant que, selon lui, «personne» ne pouvait vendre ici à ce prix-là.  »

    http://www.voir.ca/blogs/jose_legault/default.aspx

    La main invisible du marché! Encore! Ha ha ha! Sont fiables nos économistes de droite, nous sortent l’argument de la magie…

    Et si on nationalisait Lulu 😯

    J'aime

  2. Antoine permalink
    15 mars 2011 9 h 21 min

    On dirait que le pire ennemi de la démocratie c’est l’inaction de ses citoyens.

    Je crois que cette résignation à vouloir changé la politique est lié à notre individualisme croissant. Notre cercle social est restreint et surtout on a pas de projet de société, ce qui fais qu’on fini par devenir indifférent au reste de la société et qu’on ne se souci que notre petit confort fait de bien de consommation.

    Cet individualisme à un autre effet qui augmente notre apathie. Il peut nous faire sentir très impuissant face à la politique. En effet, l’action d’un seul citoyen n’a presque aucune d’avoir un impact sur les institutions ou le reste de la société. Lorsque j’essaie un peu de politiser mon entourage je me fais souvent dire que ça ne sert à rien parce que le reste des gens ne bougera pas et que notre action sera inutile.

    J'aime

  3. 15 mars 2011 16 h 50 min

    @ Koval

    «Et si on nationalisait Lulu»

    À une réunion de QS à laquelle j’ai participé, on a une fois discuté des conditions d’achat en cas de nationalisation. On se demandait si on devait soustraire du coût d’achat la pollution générée par la société en question, les ressources qu’elle aurait pillées et autre critères du genre. Bref, en appliquant ce principe à la nationalisation de Lucien Bouchard, il faudrait probablement qu’il nous paye pour qu’on le nationalise ! Mais, il a les moyens, il travaille fort, lui !

    «vous avez, ces choses-là, c’est le marché qui décide!»

    J’avais lu ce bout… et c’est justement ce que reprochent bien des gens à notre gouvernement : il n’a pas organisé de vente de ces droits aux enchères :

    «Tout en rappelant qu’il est facile de faire la leçon après coup, dit Pierre-Olivier Pineau, spécialiste des politiques énergétiques aux HEC, il croit tout de même que l’idéal aurait été de procéder parcelle par parcelle. En identifiant une région prometteuse et en n’accordant des permis d’exploration (aux enchères) que pour cette région, le ministère des Ressources naturelles aurait évité qu’une erreur d’évaluation s’étende à tout le territoire. En cas de découverte significative dans cette région, en effet, le provincial aurait ensuite pu ajuster le prix de ses droits d’exploration pour les régions voisines.»

    http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201103/10/01-4378178-gaz-de-schiste-un-coup-dargent-rate.php

    On aurait surtout pu garder ces ressources où elles sont, ou à tout le moins attendre que les prix montent. C’est bizarre, nos amis de droite qui veulent qu’on diminue la dette «vite, vite» par souci d’équité intergénérationnelle ne voient aucun problème à ce qu’on donne pratiquement ces droits même si cela revient à dilapider ces ressources dont les prochaines générations ne pourront pas bénéficier…

    J'aime

  4. 15 mars 2011 16 h 57 min

    @ Antoine

    «On dirait que le pire ennemi de la démocratie c’est l’inaction de ses citoyens.»

    Bien d’accord !

    «Lorsque j’essaie un peu de politiser mon entourage je me fais souvent dire que ça ne sert à rien parce que le reste des gens ne bougera pas et que notre action sera inutile.»

    Classique, j’entendais la même chose il y 40 ans. Je rétorquais que, si on ne fait rien, il est certain que rien ne changera, mais que si on fait quelque chose, il y a une petite possibilité que cela fasse changer les choses.

    Si tous pensaient comme ça, la bataille des prêts-bourses n’aurait pas eu lieu (et n’aurait pas été gagnée !), la centrale du Suroît serait en activité, le mont Orford serait privatisé, et j’en passe. Même personnellement, que ce soit dans des activités syndicales ou autres, j’ai mon lot de victoires du genre (à plus petite échelle, bien sûr, mais pas toutes si petites…)…

    J'aime

  5. 15 mars 2011 21 h 57 min

    @Koval (#1)

    Faut faire attention aux illusions. Je ne sais pas quelle était la valeur réelle d’un claim mais ça n’est ni l’évaluation de Bouchard, ni celle du BAPE.

    Avant d’entendre les arguments de Bouchard, je pensais déjà comme lui – pas pour le prix, mais pour le raisonnement.

    En Abitibi, on peut s’attendre de trouver de l’or, sur le tracé de la faille de Cadillac. Vendre à l’enchère un titre minier derrière chez moi, ça rapportera toujours bien davantage que la mise à l’enchère du droit d’exploiter les ressources minérales sous le Boulevard Charest, à Québec… Question de probabilités, tout simplement.

    Quand tu sais qu’il y a du gaz à telle profondeur, en telle quantité, sur les terrains 1, 2, 3 et 4, les probabilités sont que tu auras le même rendement sur le terrain 5, au milieu des 4 premiers. Tu sais combien ça va te rapporter, alors tu offres un prix en conséquence… et pour empêcher le voisin de l’avoir, tu offres un peu plus.

    Autre chose, un claim sous une terre agricole de la plaine du St-Laurent vaut moins que le même claim, avec le même potentiel théorique, au nord de la Colombie Britannique. Pourquoi? Parce que

    a) au BC, les équipes déjà formées et les équipements sont sur place, pas de coûts de transport à prévoir

    b) sur une terre agricole, la gazière va devoir indemniser le propriétaire foncier (expropriation), ce qui inclut des pertes de revenus pour l’agriculteur. Dans le nord du BC, aucune indemnité aux grizzlys…

    J'aime

  6. Youlle permalink
    16 mars 2011 9 h 28 min

    Au sujet de fausseté et de politique

    « Junex et Gastem ont payé leurs droits si bon marché parce que personne à part eux ne croyaient qu’il y avait du gaz naturel dans la vallée du Saint-Laurent. » (Duhamel)

    SOQUIP : Directeur général Jacques Aubert.
    « La Société québécoise d’initiatives pétrolières était une société d’État québécoise fondée en 1969, qui avait pour mandat de développer le potentiel pétrolier et gazier du Québec. L’entreprise a mené plusieurs campagnes de prospection dans les régions de la Mauricie et de la Gaspésie dans les années 1970 et 1980.

    Ses activités ont été fusionnées à celles de la Société générale de financement en 1998. »

    SOQUIP fusionnée en 1998 et regardez ce qui se passe en 1999 :

    « Fondée par l’ancien directeur général de la Société québécoise d’initiatives pétrolières (SOQUIP), ===Jacques Aubert,=== et le géologue Jean-Yves Lavoie, en 1999, la société a acquis des droits d’exploration sur 6 millions d’acres dans le bassin des Appalaches, en Gaspésie et dans les basses-terres du Saint-Laurent. »

    « Personne d’autres avaient imaginé qu’il y aurait des puits assez gros pour rendre possible une extraction profitable. Personne. » (Duhamel)

    Ha oui! Sa doit!

    « Ces entrepreneurs ont assumé un risque et ils ne méritent pas d’être considérés comme des spolieurs du bien public. »

    Ha oui!

    Ce ne serait pas plutôt SOQUIP donc les Québécois qui ont pris et payé pour le risque?

    J'aime

  7. Youlle permalink
    16 mars 2011 9 h 33 min

    Correction pour #6:

    Junex : Fondateur Jacques Aubert.
    « Fondée par l’ancien directeur général de la Société québécoise d’initiatives pétrolières (SOQUIP), ===Jacques Aubert,=== ….

    J'aime

  8. 16 mars 2011 16 h 59 min

    @ Youlle

    Merci pour les précisions !

    Disons qu’en le 5 milliards $ mentionné par le BAPE et le petit million $ obtenu, il y a pas mal de marge de manoeuvre…

    J'aime

  9. 16 mars 2011 17 h 02 min

    Tiens, une lettre aux lecteurs parue aujourd’hui dans La Presse :

    L’auteur déplore comme moi le peu de réactions des citoyens face aux attaques à nos institutions démocratiques :

    « Il est en effet étonnant que l’opinion publique ne semble pas accorder plus d’importance aux institutions qui gouvernent les règles du jeu de notre démocratie parlementaire à Ottawa.»

    Son interprétation est intéressante, mais il ne suggère pas grand chose, se contentant d’espérer que cela change…

    Avantage Harper
    http://www.cyberpresse.ca/opinions/201103/15/01-4379558-avantage-harper.php

    J'aime

  10. Youlle permalink
    16 mars 2011 19 h 42 min

    « Merci pour les précisions !

    Disons qu’en le 5 milliards $ mentionné par le BAPE et le petit million $ obtenu, il y a pas mal de marge de manoeuvre… »

    Je voulais vous en donner d’autre, mais Duhamel réagit à mes propos.

    Allez donc jeter un coup d’oeil c’est peut être plus simple que de bourrer ce blogue et un peu hs. Votre opinion à savoir si je copie colle Svp.

    http://www2.lactualite.com/pierre-duhamel/2011/03/14/la-facture-de-15-milliards/?cp=all#comments

    J'aime

  11. 16 mars 2011 20 h 36 min

    @ Youlle

    «Votre opinion à savoir si je copie colle Svp»

    Faites comme vous voulez. L’objet de mon billet n’était pas le débat sur le gaz de schiste. Je me servais simplement de cet exemple pour dénoncer le fait qu’on trouve normal que les politiciens mentent.

    Et franchement, je n’ai pas été capable d’endurer la lectures des commentaires là-bas… Tous ces supposés experts qui pérorent sur des sujets qu’ils ne maîtrisent manifestement pas (et moi non plus, ce qui explique que j’ai laissé une grande fourchette entre 1 million $ et 5 milliards $ !).

    J'aime

  12. Youlle permalink
    16 mars 2011 21 h 05 min

    @ Darwin

    « Et franchement, je n’ai pas été capable d’endurer la lectures des commentaires là-bas… »

    C’est vrai que c’est dur sur la tension artérielle, celle qui à faillit me tuer avant Noël.

    D’un autre côté je déteste la désinformation surtout de la part d’un personnage moindrement connu et dans un média très populaire. J’ai de la misère à résister, surtout que votre billet m’a chauffé en partant.

    Je ne suis pas un expert moi non plus. Mais le fait que j’ai eu connaissance des forages, que j’ai monté sur les plateformes (c’est impressionnant), que j’ai eu connaissances des tests sismiques et eu des explications des géologues il y a 40 ans me guide dans mes recherches. En fait je sais en gros ce qui s’est passé. J’ai peut être eu de l’information privilégiée.

    J'aime

  13. 16 mars 2011 22 h 39 min

    C’est toujours agréable que des gens aux connaissances et compétences complémentaires se croisent dans des échanges !

    «surtout que votre billet m’a chauffé en partant.»

    🙂

    J'aime

  14. 17 mars 2011 16 h 25 min

    « Je suis en complet désaccord avec cette banalisation du mensonge et du non-respect des règles démocratiques. C’est justement ce je-m’en-foutisme qui fait en sorte que nos ministres peuvent se permettre tous ces accrocs. »

    Il ne faut pas le banaliser, mais le mensonge et les accros aux règles par les élites font partie intrinsèquement du jeu de la médiocrassie pseudo-représentative.

    J'aime

  15. 17 mars 2011 16 h 28 min

    La conclusion générale du rapport du BAPE a été demandée par l’industrie. En effet, l’industrie a plus écouté la population que l’État ne l’a fait, comme d’habitude.

    J'aime

  16. 17 mars 2011 16 h 29 min

    De toute façon, ça n’a rien à voir avec le libre-marché, alors Lulu fait exprès pour être dans le champ.

    J'aime

  17. koval permalink*
    18 mars 2011 6 h 25 min

    Papi (et aux autres)

    Ça a l’air que ça marche comme ce gars l’explique….intéressant!

    http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2011/CBF/LaSemaineVerte201103120607_1.asx

    J'aime

  18. koval permalink*
    18 mars 2011 6 h 39 min

    Hein!?!? Qu’est-ce que tu racontes!?!? Lulu dit n’importe quoi!?! 😉

    J'aime

  19. 18 mars 2011 18 h 07 min

    «Ça a l’air que ça marche comme ce gars l’explique….intéressant!»

    Intéressant en effet. Merci !

    J'aime

  20. Benton permalink
    21 mars 2011 1 h 46 min

    Un article de La Presse (Joël-Denis Bellavance) parlant que le gouvernement Harper risque fortement de tomber demain lors du budget.
    Il termine l’article en spécifiant qu’un élection coût 300 millions aux contribuables!

    Comme quoi nous ne semblons plus trop avoir les moyens d’être en démocratie!

    J'aime

  21. 21 mars 2011 5 h 32 min

    @ Benton

    «Il termine l’article en spécifiant qu’un élection coût 300 millions aux contribuables!»

    Je sais. J’ai lu ça tantôt. C’était tellement prévisible que les journalistes ressortent ce 300 millions $ que j’en ai même parlé dans le dernier paragraphe de mon billet.

    Et de fait, je lui réponds : Bof !

    J'aime

  22. 21 mars 2011 18 h 42 min

    Tiens, on dirait que Vincent Marissal a changé d’idée…

    http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/vincent-marissal/201103/21/01-4381412-inevitables-les-elections.php

    Contrairement à ce qu’il disait dans l’article cité dans mon billet, il trouve maintenant les élections nécessaires. Bon, dans l’article précédent, il trouvait les élections non nécessaires en raison des mensonges de la ministre de l’Immigration, tandis que là, il les trouve nécessaires en raison du climat en Chambre. Mais quand même, cela fait drôle de lire un changement d’opinion si rapide…

    J'aime

  23. the Ubbergeek permalink
    21 mars 2011 19 h 20 min

    Quelqu’un a déjà dit, « seul les fous (idiots?) ne changent jamais d’avis. » 😉

    J'aime

  24. 21 mars 2011 20 h 33 min

    Ah les adages… il y en a pour tout et son contraire…

    «Il change d’idée comme il change de chemise !»

    J'aime

  25. 23 mars 2011 2 h 11 min

    «Vers des élections le 2 mai»

    http://www.ledevoir.com/politique/canada/319437/vers-des-elections-le-2-mai

    Enfin ! 🙂

    J'aime

  26. the Ubbergeek permalink
    23 mars 2011 4 h 51 min

    Bah… Avec le vent de droite et le ras-le-bol possible de plusieurs pour tant d’élections en X années, les gens vont peut être ramener les NéoConservateurs de Warper/Warrior au pouvoir; et même majoritaire.

    Il est possible que ce soit le début de la fin pour un autre vieux parti canadien, cependant…

    J'aime

  27. 23 mars 2011 8 h 11 min

    «les gens vont peut être ramener les NéoConservateurs de Warper/Warrior au pouvoir; et même majoritaire.»

    Vrai. Mais ce genre de réflexion axée uniquement sur les résultats me décourage quasiment autant que la possibilité que le PC rentre majoritaire.

    On a une chance de se prononcer. Si on la gaspille, tanpis pour nous. Mais on a une chance …

    J'aime

  28. the Ubbergeek permalink
    23 mars 2011 17 h 44 min

    Dur de pas être cynique en Amérique du Nord des fois…

    Une théorie intéressante qui a vu jour autour du scandale des commandites, de la débacle du prédecesseur d’Ignatief et des problèmes d’iGnatieff, et les vagues positions idéologiques des Libéraux fédéraux…

    La probabilité est en baisse avec le temps peut être, mais certains voyaient possible l’éclattemet et la mort définitive du parti Libéral; l’aile droite rejoindrais Harper. l' »aile gauche, NPD. Et donc, le NDP pourrait devenir un sérieux adversaire un jour…

    C’aurait été intéressant si vous me demandez, mais avec une opposition prononcé entre la droite et la gauche, les débats auraient été plus ‘rough », american-style…

    J'aime

  29. 23 mars 2011 18 h 37 min

    @ the Ubbergeek

    «les débats auraient été plus ‘rough », american-style…»

    Ah, il y a un parti de centre-gauche comme le NPD aux États-Unis ? Je ne savais pas 😉

    Blague à part, je suis bien d’accord !

    J'aime

  30. 25 mars 2011 7 h 16 min

    Tiens, Patrick Lagacé s’insurge aussi du fait que les citoyens ne se préoccupent pas des mensonges des politiciens…

    Le vrai, le faux et le reste
    http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/patrick-lagace/201103/24/01-4382917-le-vrai-le-faux-et-le-reste.php

    «Plus près de nous, Bev Oda, ministre conservatrice, a manifestement et stupidement menti à la Chambre des communes, une faute grave.

    Qu’ont montré les sondages?

    Que le public s’en balance. Ce n’est pas un enjeu pour le public.

    Bref, du cinéma à la politique, nous nous accommodons très, très bien du mensonge. On a raison de nous prendre pour des cons.»

    J'aime

  31. the Ubbergeek permalink
    25 mars 2011 16 h 43 min

    Du pain et des jeux! « Du plaisir! », scandait Don Juan!

    J'aime

  32. 25 mars 2011 17 h 41 min

    J’ai déjà bien aimé le pain doré : c’est du pain et des oeufs…

    J'aime

  33. the Ubbergeek permalink
    25 mars 2011 19 h 15 min

    « I see what you did there. » =D

    J'aime

  34. 6 avril 2011 8 h 37 min

    Excellent texte de Christian Nadeau, professeur au Département de philosophie de l’Université de Montréal, qui rejoint une bonne partie de ce que j’ai écrit dans ce billet :

    Résister avant et après les élections
    http://www.pasdedemocratiesansvoix.qc.ca/actualit%C3%A9s/r%C3%A9sister-avant-et-apr%C3%A8s-les-%C3%A9lections

    J'aime

  35. the Ubbergeek permalink
    6 avril 2011 12 h 21 min

    Comme disent les américains ennuyés-exaspérés… GEE.

    Christian Montmarquette, l’ex-candidat de QS et fameux visiteurs de blogues et cie, n’aime PAS du TOUT les gens qui comme moi tiennent à leurs anonymats sur le net. ‘Fais pas sérieux-brave’, il semble dire. Aussi, il est plutôt suceptible sur les commentaires et discusions.

    Si c’est cà Québec Solidaire.. Je sais que non, mais ca fais plutôt bête. Et je suis assez sympatique au parti, merde.

    J'aime

  36. 6 avril 2011 18 h 01 min

    @ the Ubbergeek

    «Christian Montmarquette…»

    Je ne connais pas personnellement Christian Montmarquette. J’ai toutefois souvent lu ses commentaires, surtout dans le Devoir.

    «ex-candidat de QS»

    Je ne savais pas !

    «n’aime PAS du TOUT les gens qui comme moi tiennent à leurs anonymats sur le net»

    J’aurais de la difficulté à partager son opinion à ce sujet !

    «Si c’est ça Québec Solidaire.»

    Franchement vous blaguez là… Il est un des 6000 membres du parti, et je ne suis pas d’accord avec tous ! C’est drôle, parce que je trouve en général ses commentaires assez posés dans le Devoir, même si je ne suis pas d’accord avec tous.

    J'aime

  37. the Ubbergeek permalink
    6 avril 2011 21 h 20 min

    Sur le dernier point, vous comprendrez que c’était une montée de lait comme dirait l’autre, et que ca ne me ferait pas changer de ‘team' » comme cà – j’ai voté QS la dernière fois, et je compte bien le faire encore.

    Enfin… C’est pas toujours plaisant.Il a des bons points, mais il est des fois.. exalté.

    Au moins, je peut pas dire qu’il est blazé et juste là pour le pouvoir.

    J'aime

  38. 7 avril 2011 5 h 19 min

    «vous comprendrez que c’était une montée de lait »

    Je m’en doutais. L’ironie n’est pas toujours claire dans des commentaires de blogues.

    J'aime

  39. the Ubbergeek permalink
    10 avril 2011 15 h 43 min

    Encore un truc qui pourrait augmenter le cynisme…

    Que penser de la demande de Duceppe de déplacer le débat français dù au premier match des Canadiens en éliminatoires? Ca me met un peu mal à l’aise, ca envoi un drôle de signal..

    Le sport télévisé pro est plus important que la vie politique de la Polis? Le peuple est-il si blasé?

    Du pain et des jeux? :/

    J'aime

  40. 10 avril 2011 22 h 07 min

    @ the Ubbergeek

    Moi, ça fait mon affaire, j’ai mon pool de hockey jeudi !

    Mais, c’est vrai que ça fait bizarre. RealPolitik ?

    J'aime

  41. the Ubbergeek permalink
    10 avril 2011 23 h 10 min

    Surement du ‘sarcasm inside’ que j,ai pas détecté, mais oui, ca fais plutôt ‘la plèbe veut du pain et des jeux’….

    J'aime

  42. 10 avril 2011 23 h 26 min

    «Surement du ‘sarcasm inside’ que j,ai pas détecté»

    Je ne comprends pas. C’est vrai que j’ai mon pool de hockey jeudi. Bon, j’aurais enregistré le débat pour l’écouter après, mais je suis bien content que cela se règle ainsi.

    Obama a déjà déplacé un de ses discours pour une raison semblable. Pa pour le hockey bien sûr, mais un match de baseball, si je me souviens bien.

    J'aime

  43. Yves permalink
    11 avril 2011 5 h 13 min

    Au fait Darwin, je dis Boston en six et toi?

    J'aime

  44. 11 avril 2011 5 h 22 min

    «je dis Boston en six»

    Tu es trop vite pour moi !

    Depuis quand prends-tu pour le favori ?

    J'aime

  45. Yves permalink
    11 avril 2011 7 h 19 min

    Ben je dis, vu que je perds tout le temps mes prédictions et que je veux que le Canadien gagne…

    J'aime

  46. 11 avril 2011 7 h 24 min

    «je veux que le Canadien gagne…»

    Je me disais bien ! 🙂

    J'aime

  47. the Ubbergeek permalink
    11 avril 2011 10 h 04 min

    Je suis un nerd en premier, alors le sport pro et moi, ca fais deux.
    Et puis, je sais pas, sérieusement, comme j’ai dit, ca donne comme un drole de signal…

    On a des enregistreurs de toutes sortes, y’avait-il lieu?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :