Aller au contenu principal

Profilage racial, une réalité de chez nous.

15 mai 2011

Par Koval – La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse  a remis mercredi son rapport sur le profilage racial et ses conséquences.

Le rapport de 131 pages s’intitule «Profilage racial et discrimination systémique des jeunes racisés»

Voilà les premières lignes du rapport:

« J’ai grandi à Montréal. Je ne crie pas au racisme tout le temps, mais ça
existe. Je dis à mes enfants de faire attention, d’être polis avec la police.
C’est presque normal de se faire intercepter. Ça va se produire. Il faut
assumer ses responsabilités de parent autrement. Il faut dire à ses enfants
de se tenir loin de la police […].
J’ai beaucoup d’expérience, et j’ai souvent peur pour mes enfants.
Jusqu’ici, ça va.
Une mère noire »

Ça a donc à voir avec l’équité en droits, donc l’achèvement de notre État démocratique. Il est déplorable de voir que nos concitoyens ne jouissent pas du même sentiment que nous vis-à-vis la sécurité publique. Il y est question de discrimination systémique et de profilage racial. Le profilage racial, bien qu’il existe depuis longtemps a été défini sous peu. Voilà comment on le définit:

« Le profilage racial désigne toute action prise par une ou des personnes en situation d’autorité à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes, pour des raisons de sûreté, de sécurité ou de protection du public, qui repose sur des facteurs d’appartenance réelle ou présumée, tels la race, la couleur, l’origine ethnique ou nationale ou la religion, sans motif réel ou soupçon raisonnable, et qui a pour effet d’exposer la personne à un examen ou à un traitement différent.

Le profilage racial inclut aussi toute action de personnes en situation d’autorité qui appliquent une mesure de façon disproportionnée sur des segments de la population du fait notamment, de leur appartenance raciale, ethnique ou nationale ou religieuse, réelle ou présumée. »

Ce rapport s’appuie sur 150 témoignages de jeunes racisés de 15-24 ans, de parents et de groupes d’interventions divers.  En 2011, voilà qu’on sort enfin du déni habituel. Le SPVM reconnaît l’existence du phénomène et accueille favorablement le rapport et ses recommandations.

Marc Parent, directeur du SPVM parle de la «ligne mince» entre le profilage racial et le profilage criminel. Voilà, la ligne est bien mince en effet, belle excuse ou réelle méprise, toujours est-il que le plus gros du litige tire ses origines de cette confusion.

Mais comment on a pu arriver à autant de bêtises?

Dans le milieu des années 2000, le SPVM a voulu mettre l’emphase sur la lutte contre les gangs de rues. Des escouades spéciales, Avance (2005) et Eclipse (2008) ont été formées à cette fin. Sauf qu’un glissement s’est produit, l’appellation « gang de rue » a débordé un peu pas mal, en effet, de profilage criminel on a vite évolué vers le profilage racial, par ignorance paraît-il! Ahem! Ahem!

Le profilage racial et la discrimination systémique, quelques chiffres et faits.

  • Dans le Québec d’aujourd’hui, les groupes racisés les plus susceptibles d’être victimes de profilage racial sont les Noirs, les personnes d’origine latino-américaine, sud-asiatique, arabe ou de religion musulmane, ainsi que les Autochtones.
  • Chez les  jeunes Québécois possédant un diplôme  universitaire, le taux de chômage est de 3,2 fois plus grand chez les minorités visibles (3.7% vs 11,9 % respectivement). Ce taux de chômage demeure 2 fois plus élevé, même si la comparaison est restreinte aux jeunes natifs.
  • Entre 2001 et 2007, à Montréal, la fréquence des contrôles d’identité a augmenté de manière importante, allant jusqu’à doubler dans Montréal-Nord. Hausses attribuables principalement à l’interpellation de personnes noires.
  • Il y aurait seulement entre 10 et 20 % des crimes perpétrés par la communauté noire alors que cette communauté serait interpellée dans une proportion d’environ 40 %.
  • Dans St-Michel à Montréal, il y  a deux fois plus d’arrestations de noirs pour motifs faibles comparativement aux blancs.
  • Au début des années 80, aucune personne de la communauté noire ne se trouvait à la prison de Bordeaux. Aujourd’hui, la même communauté représente près de 40 % de la clientèle de cette prison.

Donc, grosso modo, un des gros élément se dégageant de ce rapport est, qu’entre autres, au nom de cette lutte contre les gangs de rue, on était en train de quasiment ériger en système le profilage racial.

Mais qu’en est-il au fait de ces dangereux gangs de rue?

Voilà le moment fort du rapport, les gangs de rue, c’est un problème infinitésimal selon ce rapport, quasiment une légende urbaine, beaucoup de peur et peu de faits. Je cite le rapport page 27.

« Le SPVM indique d’ailleurs dans un rapport que « La criminalité à Montréal-Nord [quartier associé à des foyers de gangs de rue] suit la tendance observée depuis 2004 dans les autres secteurs de la ville de Montréal, c’est-à-dire une diminution ou une stabilité de tous les types de crimes […] .

Par ailleurs, la criminalité associée aux activités des gangs de rue ne représente que 1,6 % des actes  criminels recensés en 2009. Cette manifestation de la criminalité demeure donc marginale en comparaison avec toutes les autres activités criminelles répertoriées sur le territoire desservi par le SPVM.
Brian Myles, dans un article publié dans Le Devoir, révèle que le SPVM estimait en 2006 que « 500 individus faisaient partie des gangs, en comptant les membres périphériques et les émules. Le noyau dur était formé d’une cinquantaine de criminels endurcis ». Il est donc surprenant d’apprendre, dans le rapport Charest de 2009 précité, que le SPVM détient un registre comptant 10 000 noms censés être associés aux gangs de rue. La lutte aux gangs de rue semble donc susciter de manière disproportionnée les actions policières, de même que les manchettes des journaux.

Dans l’article, « Les gangs de rue, pas si dangereux », cité plus haut, Jacques Robinette, directeur adjoint, chef du service des enquêtes spécialisées du SPVM reconnaît que :

« Dans les faits, ce sont plutôt les crimes contre la personne qui constituent le plus grave problème que Montréal connaît sur le plan policier. Et les membres de gangs n’auraient commis que 4 % de ces crimes ».

Pour donner une certaine légitimité aux actions de la police, M. Robinette explique :
« Les gangs de rue, ça se passe sur le terrain, dans un bar, dans le métro, dans la rue, tandis que la violence conjugale [par exemple] va se produire à l’intérieur d’un domicile,…. Ce qui préoccupe le citoyen, c’est ce qu’il voit. Les gens ont la perception que les gangs de rue prennent beaucoup, beaucoup, beaucoup d’ampleur, et peut-être un peu plus d’ampleur qu’on le constate sur le terrain, a-t-il souligné. Bien entendu, quand on représente seulement 2, 3 ou 4 % de l’ensemble de la criminalité, mais qu’on obtient 60 % ou 70 % du temps d’antenne dans les médias, les gens ont l’impression, sur le terrain, que les gangs de rue foisonnent. Et ce n’est pas nécessairement le cas ». »

Ouf! Une chance que quelqu’un s’en est aperçu! Il était vraiment temps qu’on nous ponde ce rapport!


Publicités
78 commentaires leave one →
  1. Richard Langelier permalink
    15 mai 2011 15 h 58 min

    J’ai compris (un peu) le sens de « minorité visible » lorsque je suis allé faire du bénévolat dans une école. Pour moi, c’était drôle. À l’adolescence, j’avais les cheveux un peu longs et les policiers nous disaient de circuler lorsque nous « bummions » sur la rue principale dans une petite ville de province, alors qu’il n’y avait rien d’autre à faire le soir et que nous découvrions le plaisir de discuter entre adolescents pour rompre le cordon ombilical symbolique. Un soir, un policier m’a lancé : « toé aussi, le Beatle, circule!»

    J’essaie d’imaginer ce que ce peut être de subir le profilage racial. Tous les ingrédients sont là pour amplifier le cercle vicieux de méfiance réciproque entre les policiers et ces adolescents. Inquiétant, en effet !

    J'aime

  2. 15 mai 2011 16 h 23 min

    Excellent billet!

    Je déplore toutefois un peu qu’on ait limité le problème du «profilage» au seul profilage racial. Comme Richard Langelier le mentionne dans son anecdote, le profilage va plus loin que ça. On peut penser aux interventions policières auprès des sans-abri à la demande des marchands, par exemple dans le parc Émilie-Gamelin (ou carré Berri) ou aux propriétaires qui refusent de louer leurs logements à certaines personnes en raison de leur appartenance social (prestataires de l’aide sociale, par exemple). Là aussi, on parle de profilage criminel…

    Cela dit, il était enfin temps qu’on appelle un chat un chat…

    Ce sujet a aussi un lien avec l’attitude «loi et ordre» qui entraîne le durcissement des lois pénales et d’imposition de peines minimales dont nous parlions sur un autre billet. Comme il est mentionné dans ton billet, les médias donnent une impression d’augmentation de la criminalité, tandis que toutes les données fiables montrent qu’elle baisse, quoiqu’en dise un certain sénateur…

    J'aime

  3. koval permalink*
    15 mai 2011 16 h 54 min

    C’est très très difficile de faire admettre à une société qu’elle doit se corriger de certaines pratiques racistes.

    La situation était assez alarmante selon ce rapport. Entre autre, l’escouade Éclipse semble avoir été beaucoup trop loin…

    Darwin

    Le rapport cible les jeunes surtout (15-24 ans), donc on parle dans ce rapport de la sécurité publique, de l’école et de la DPJ. J’ai lu surtout la première partie, celle sur la sécurité publique, j’imagine que les mêmes réflexes se répercutent partout.

    Évidemment que c’est partout ce racisme, mais profiler comme la police fait et donner 100 fois plus d’importance aux gangs de rue, qu’il ne le faut, c’est faire une certaine propagande très néfaste qui a des conséquences graves et surtout un coût social élevé…

    Un exemple banal de discrimination….c’est un étudiant noir de la rive sud qui raconte…

    « L’événement que je vais vous raconter n’est pas arrivé qu’une seule fois. C’est fréquent dans certains bars de banlieue. Au début de notre session 2009, un groupe d’amis, des filles et des garçons de 20 à 23 ans, se sont rendus dans un bar à Brossard. Le portier a refusé que les garçons entrent dans le bar sous prétexte que des Noirs s’étaient battus la semaine précédente

    J'aime

  4. the Ubbergeek permalink
    15 mai 2011 16 h 55 min

    Bon faut être franc aussi – il y a un crime, des criminilatés, lié à des groupes ethniques.. Les Mafias, Triades, Vory (criminels de L,Ex-URSS), des gangs ethnmiques haitiens ou jamaiquens (quoiqu’au Caanda au moins, les gangs sont souvent ‘onusiens’ maintenant, etc..).
    Ca en soit, observer ces groupes là, pour faire l’avocat du diable, est-ce toujours du profilaga racial? Bien sur, surveiller un gars X juste parce qu’il est X en est… mais…

    Ca ramène un point dur et amer que l’on nit des fois. Il y A un racisme au Canada, au Québec. Un peu comme aux USA, il y a par example un nombre anormal d’amérindiens dans les prisons, surtout les provinces de l’Ouest….

    J'aime

  5. koval permalink*
    15 mai 2011 17 h 05 min

    Ubbergeek

    Je n’ai rien nié, je cite le rapport. Dans ce rapport, la police dit que le phénomène de gangs de rue est sur médiatisé.


    « Ca en soit, observer ces groupes là, pour faire l’avocat du diable, est-ce toujours du profilaga racial? « 

    La police doit absolument faire une différence claire entre le profilage criminel qui est nécessaire et le profilage racial qui va à l’encontre des Chartes.

    Vous pourrez lire page 23

    […] le “profilage racial” se distingue du “profilage criminel”, lequel ne prend pas pour base des stéréotypes, mais se fonde sur un comportement réel ou sur des renseignements relatifs à une présumée activité de la part d’une personne qui répond à un certain signalement. En d’autres termes, le profilage criminel diffère du profilage racial, puisque le premier découle de preuves objectives d’un comportement délictueux, tandis que le second se fonde sur des présomptions stéréotypées.

    J'aime

  6. the Ubbergeek permalink
    15 mai 2011 17 h 16 min

    Bon points.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Jamaican_posse
    Pour la culture, les fameux gangs jamaicans… On les dit vraiment hardcore et violent…. Y’en a au Canada, on dirait…

    J'aime

  7. 15 mai 2011 18 h 27 min

    @ the Ubbergeek

    Les Dubois, Vincent Lacroix, Earl Jones… on devrait aussi cibler ces races de tricheurs, comme le disait le Macleans…

    http://www2.macleans.ca/2010/09/24/the-most-corrupt-province/

    J'aime

  8. the Ubbergeek permalink
    15 mai 2011 19 h 54 min

    Faut resserer les règles de la finance, pour sur…
    Mais la question de l’avocat du diable reste; quand il y a un crime organisé à tendance ethnique…. il n’y a pas inévitablement une raison à par example,avoir des contacts dans la communauté X? Comme par example les chinois de l,est; j’ai entendu dire que les Triades et Tongs on des cellules à Vacouver par example.

    Est-ce du profilage et racisme?
    Encore une fois, je joue à l,avocat du diable et présente une possible opposition.

    J'aime

  9. 15 mai 2011 20 h 02 min

    «je joue à l,avocat du diable»

    Ben, allez-y chez l’yab’ 😉

    Les Dubois, ce n’était pas du crime organisé ? Les magouilles dans la construction, avec plein de gentils purs laines dans les firmes d’ingénérie, ce n’est pas du crime organisé ?

    Cela dit, oui, il ne faut pas négliger le crime organisé parmi certains groupes racisés, mais il ne faut pas croire que parce qu’on fait partie de ces groupes qu’on doit être automatiquement soupçonné d’être un malfrat. Là est le problème.

    J'aime

  10. the Ubbergeek permalink
    15 mai 2011 20 h 24 min

    Bon, je vais vous contrer un peu – la Mafia a la mains là dedans 😉 italiens.. (quoiqu »on dit que les italiens autour le monde commence à engager des non-italiens dans les rangs… jamais haut, mais peut être un jour, comme dans Shadowrun… Don O’Maloney?)

    En effet.

    J'aime

  11. koval permalink*
    15 mai 2011 22 h 39 min

    Nous devons prendre ce rapport très au sérieux…

    «Le problème est suffisamment grave pour que toutes les communautés consultées déclarent une à une qu’elles ont perdu confiance en la société et en la justice, a déclaré hier le président de la CDPDJ, Gatéan Cousineau. Leurs témoignages nous ont ouvert les yeux.»

    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201105/11/01-4398410-profilage-racial-un-rapport-sonne-lalarme.php

    J'aime

  12. Déréglé temporel permalink
    16 mai 2011 4 h 31 min

    « Nous devons prendre ce rapport très au sérieux… »

    Bien d’accord.

    D’un côté technique, le profilage racial est vraisemblablement très contre-productif pour lutter conter le crime, parce qu’il amène à multiplier les suspects et les enquêtes, donc à disperser des efforts qui devraient être plus (et mieux) ciblés.

    Socialement, c’est carrément nuisible. Si tout un pan de la société ne peut plus avoir confiance en notre police et notre justice, on va au-devant de très graves ennuis. C’est comme ça qu’on crée des ghettos et des zones de non-droit.

    J'aime

  13. koval permalink*
    16 mai 2011 7 h 57 min

    Tout à fait Déréglé, encore chanceux que le SPVM ait eu l’ouverture pour cesser de nier, ce qu’il faisait auparavant.

    Hier, je regardais un peu le journaux qui en ont parlé. Les articles de cyberpresse qui abordent le sujet n’ont pas de section commentaire. Ce n’est pas une mauvaise chose…

    Dans ce papier du journal métro, quelqu’un a commenté….remarque classique quand on aborde le sujet…

    « Ce qu’on ne dit pas c’est que plus de 50% de la population carcérale de Montréal est composée de Noirs. Donc s’ils sont là c’est qu’ils ont commis des crimes. Il est donc normal que les policiers fassent plus de prévention et de vérifications auprès de ces individus plus à risque. Au Québec on n’aime pas la vérité donc on la fait muter en « racisme » ou « profilage racial » pour s’éviter le courage à éradiquer les causeur de troubles, nonobstant leur couleur de peau. C’est ce qu’on appelle « ne pas avoir de couilles » ou « être DÉCADENT » ou « être un petit peuple en voie d’extinction » Dans ce cas, attendez-vous à en payer chèrement le prix !  »

    http://www.journalmetro.com/linfo/article/857472–la-lutte-au-profilage-racial-une-question-de-paix-sociale

    Voilà ce que trop de gens en pensent,,,,le cercle vicieux, lire ici le profilage racial, a fini par induire une sur surveillance, du deux poids deux mesure, résultant en sur représentation des noirs en prison, le réponse de trop de crétins est:

    « Accélérons la vitesse de croisière dans ce cercle vicieux! »

    J'aime

  14. 16 mai 2011 12 h 30 min

    Continuons à faire la promotion du monopole étatique de l’insécurité et de la répression policière des non-crimes, et ces dérives persisteront…

    J'aime

  15. the Ubbergeek permalink
    16 mai 2011 15 h 43 min

    Et quelles alternatives sérieuses les anarchistes ont pour combatre le crime dans leurs utopia? Parceque si certains crimes comme les criminels à cravattes et le ‘super capitalisme’ des Mafias peuvent dispairaitre peut-être… L’anarchie n,empêchera pas des choses comme les crimes pasionels, ou le vandalisme.

    Une forme de milice du peuple? C’est pire que la police!

    J'aime

  16. Déréglé temporel permalink
    16 mai 2011 15 h 54 min

    « Et quelles alternatives sérieuses les anarchistes ont pour combatre le crime dans leurs utopia? »

    rien, mais ils ont toujours été plus doués pour la critique que pour la construction.

    J'aime

  17. the Ubbergeek permalink
    16 mai 2011 16 h 14 min

    Je sais qu’ils sont très critiques des prisons et veulent les abolir, et…
    Il y a des anarchistes pour un retour à la peine de mort.

    Mais actuellement un peu sérieusement, j’aimerais entendre les idées anarchistes sur le crime, la police, et leurs idées pour les alternatives.

    J'aime

  18. koval permalink*
    16 mai 2011 17 h 00 min

    Faudrait voir, David a un coté très libertarien,c’est un libernanarchisss, vous ne connaissez pas ça?

    Son coté libertarien trip fort sur les prisons et la répression, le seul État que les libertariens revendiquent, c’est la prison, faut bien protéger ces pôv riches susceptibles d’être attaqués par les pôvs, qui dans un monde idéal sans État se contenteraient de manger les miettes que les riches consentiraient à leur jetter par grande charité…

    J'aime

  19. 16 mai 2011 17 h 33 min

    «dans un monde idéal sans État se contenteraient de manger les miettes que les riches consentiraient à leur jetter par grande charité…»

    Non, celles qu’ils échapperaient suffiraient, voyons !

    J'aime

  20. koval permalink*
    16 mai 2011 18 h 00 min

    Voyons ce qu’en dira David, sera-ce son coté givré anar qui s’exprimera? Ou son coté sombre et sérieux libertarien….À suire…

    J'aime

  21. Richard Langelier permalink
    16 mai 2011 19 h 08 min

    Les profits des prisons privées seront distribués aux actionnaires de partout sur la planète, ce sera la paix sur la terre, il n’y aura plus de misère, mais nous, nous seront morts mon frère !

    Pour faire une rime avec « et ma soeur », j’ajouterai: « et Richard Langelier n’aura plus de rancoeur »

    J'aime

  22. 16 mai 2011 20 h 26 min

    @ Richard Langelier

    «Pour faire une rime avec « et ma soeur », j’ajouterai: « et Richard Langelier n’aura plus de rancoeur »»

    Est-ce que ça prend vraiment cela pour vous n’en ayez plus, ou, en tout cas, moins ? 😉

    J'aime

  23. Richard Langelier permalink
    16 mai 2011 21 h 35 min

    @ Darwin

    Il y a des Méo Penché qui doivent perdre plusieurs combats par KO avant de comprendre que la boxe, ce n’est pas leur affaire et qu’ils devraient redevenir barbiers comme leur père (hommage à Jérome Lemay).

    Pour revenir au texte de Koval, je pense à « l’affaire Marcellus François ». Ce dernier est décédé parce qu’un membre du SWAT l’a atteint par balles à la suite d’une filature, en se basant sur une mauvaise photocopie d’une photographie d’un individu recherché pour tentative de meurtre. Lors de l’enquête, on a pu entendre l’enregistrement de membres du SWAT : « on le suit le nè… ». Le président de la Fraternité des policiers avait affirmé qu’il était normal que l’on retrouve du racisme chez les policiers, puisqu’il y en a dans la société.

    Les membres du SWAT sont triés sur le volet, pour intervenir lors de situations telles que les prises d’otages.

    Pour le meilleur lien sur « l’affaire Marcellus François », je laisse choisir les internautes.

    J'aime

  24. the Ubbergeek permalink
    16 mai 2011 21 h 52 min

    Y’a pas maintenant en théorie des cours ou trucs de ‘civisme’ et ‘ouverture à la communauté’ ou quelque chose maintenant depuis quelques années?

    Je suis d,accord avec David et d’autres, anarchistes ou marxistes ou etc préemptivement(ca existe comme mot en français?); la police est là où les Privilèges sont pas mal évident dans l’occident, avec l »armé;

    Y’a une raison pourquoi aux USA, NWA a chanté la très controversée ‘F*** tha police’ (le gangsta rap peut être engagé…)… La police de Los Angeles est connue pour son racisme évident; un coté obscur du Rève Californien, qui est basé entre autre sur le vieux racisme style KKK.

    Il est à noter que plusieurs communautés culturels n,aiment pas voir des gens de leur ‘clans’ entrer dans la police (ou armée), ou même collaborér avec… Ils viennent de pays dictatoriaux, des fois, et la police (et armée), eh bien…

    J'aime

  25. 16 mai 2011 21 h 56 min

    «l’affaire Marcellus François»

    Je me souviens très bien…

    Exemple extrême, mais très pertinent.

    «ils devraient redevenir barbiers »

    Pas sûr de comprendre l’analogie… Que représentent le boxeur et le barbier dans votre rancoeur ?

    J'aime

  26. Richard Langelier permalink
    16 mai 2011 22 h 25 min

    @ Darwin

    Ah la jeunesse inculte qui ne connaît pas le succès des Jérolas, Méo penché!

    Vous et the Ubbergeek m’avez fait comprendre par KO, qu’il était temps de décrocher de ma rancoeur contre Québec solidaire. Dans la chanson, lorsque le boxeur Méo penché rencontre « son homme », il redevient barbier comme son père (en dollars constants, les bourses étaient beaucoup moindres).

    Trève de plaisanterie, le commentaire d’un lecteur du journal Métro, cité par Koval me donne froid dans le dos. J’ai beau savoir que ce type de raisonnement est fréquent, je ne m’habitue pas.

    J'aime

  27. 16 mai 2011 22 h 41 min

    «il redevient barbier comme son père (en dollars constants, les bourses étaient beaucoup moindres).»

    Je connais très bien cette toune ! C’est l’analogie que je ne saisis pas encore ! Pour l’arrêt de la boxe, passe encore, mais devenir barbier, ça ne serait pas que lâcher QS, mais la politique aussi !

    «il était temps de décrocher de ma rancoeur contre Québec solidaire»

    En général, ça dure deux ou trois jours… 😉

    J'aime

  28. koval permalink*
    16 mai 2011 22 h 44 min

    Il y a des témoignages à l’effet que certains policiers s’adressent ainsi à de jeunes immigrants, page 41 du rapport:

    ”Sale immigrant, retourne dans ton pays sale nègre […] Si tu n’es pas content, retournes dans
    ton pays”. »

    Ubbergeek

    La commission dans son rapport fait plein de recommandations, une d’entre elles est bien entendu les cours, un formation antiracistes…

    C’est absolument nécessaire…

    J'aime

  29. the Ubbergeek permalink
    16 mai 2011 23 h 09 min

    Faut dire aussi que c’est peut-être juste un troll, et les trolls disent plein de conneries qu’ils peuvent ne même pas penser, juste pour créer de la ‘drama’, pour le ‘LULZ’. Just epour faire ch….

    Le net a sa culture, complexe et des fois sombre et fuckée…

    J'aime

  30. the Ubbergeek permalink
    16 mai 2011 23 h 12 min

    Ca me surprend pas du tout. Pas du tout.
    C’est comme mon cousin dans la ‘régulière’, un jock à l’américaine. Pas ‘maléfique’, mais conservateur; charmant, il avait montrer à son chien à japper après les noirs…

    Quoi, c’est pas déjà là? me semble que c,est un truc qui viens de… l’affaire gosset(?). C,est pas DÉJÀ en action?

    J'aime

  31. koval permalink*
    16 mai 2011 23 h 29 min

    Ubbergeek, voici une des recommandations

    « Une formation antiraciste et interculturelle doit être dispensée autant aux gestionnaires qu’au personnel appelé à travailler (formation initiale) ou travaillant (formation continue) dans les secteurs institutionnels concernés; »

    On recommande aussi de carrément interdire le profilage racial en l’ajoutant dans le Chartes des droits…

    J'aime

  32. the Ubbergeek permalink
    16 mai 2011 23 h 46 min

    je doute que ca soit appliqué, dit mon coté cynique, pour quelques raisons..

    J'aime

  33. 17 mai 2011 5 h 58 min

    @ The Ubbergeek

    «Faut dire aussi que c’est peut-être juste un troll,»

    Nan, ce type de propos est trop courant pour n’être que le fait d’un troll.

    J'aime

  34. koval permalink*
    17 mai 2011 8 h 50 min

    Je suis d’accord, tellement courant comme propos….

    J'aime

  35. 17 mai 2011 11 h 35 min

    La prévention des crimes sera meilleure dans une anarchie parce que les moyens seront là-dessus plutôt que dans la répression des non-crimes. De plus, les gens auront le droit de se défendre eux-mêmes et des agences de sécurité non-étatiques s’occuperont de la sécurité.

    Les crimes passionnels sont un reliquat d’un précepte patriarcal rejeté vigoureusement par les anarchistes: la possessivité conjugale.

    Les cas de soi-disant vandalisme sont nettement exagérés par les salauds de la police.

    J'aime

  36. 17 mai 2011 11 h 37 min

    Un anarchiste qui est en faveur de la peine de mort fait semblant d’être un anarchiste.

    J'aime

  37. 17 mai 2011 11 h 37 min

    Les étatistes ont toujours été plus doués pour la répression et la destruction que pour la construction.

    J'aime

  38. 17 mai 2011 11 h 45 min

    « Son coté libertarien trip fort sur les prisons et la répression, le seul État que les libertariens revendiquent, c’est la prison, faut bien protéger ces pôv riches susceptibles d’être attaqués par les pôvs »

    Non, je n’ai rien à voir avec ces merdes. Je suis tellement anti-répression qu’il y a même des anarchistes soi-disant libertaires qui me reprochent d’être trop laxiste à l’endroit des criminels!

    Les anarchistes ne sont pas seulement anti-État mais ils sont anti-hiérarchie de pouvoir. Dans un tel monde libéré des États et des hiérarchies de pouvoir (e.g. capitalisme, hégémonies religieuses), les mécanismes de libre-marché (le vrai, pas le capitalisme de l’ADQ) et l’auto-gestion des moyens de production feront en sorte que les inégalités seront considérablement aplanies.

    J'aime

  39. 17 mai 2011 13 h 39 min

    @ Déréglé

    Moi, ce que je reproche aux idéologues, ce n’est pas de manquer d’imagination pour concevoir leur monde idéal. Ils en ont beaucoup. Ce sont les moyens à prendre pour y parvenir qui sont beaucoup moins élaborés et qui ouvrent la porte à mille abus et autres exactions accomplies par ceux qui interprètent différement les mêmes idées…

    Éducation populaire et effort d’information ? Impossible dans un univers médiatique grand public où leurs idées sont absentes.

    Révolution et prise du pouvoir ? Ils se prétendent pacifiques et ne veulent pas se souiller les mains avec du sang.

    Il leur reste le rêve, le monde idéal qu’ils aperçoivent quand ils ferment les yeux, mais qui disparaît dès qu’ils les ouvrent. Alors ils crient dans le désert, comme tous ces prophètes ignorés qui – eux aussi – étaient convaincus de pouvoir amener les gens au paradis sans en connaître le chemin.

    J'aime

  40. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 13 h 59 min

    Mais les humains resteront les humains. Autogestion sans boss – ca veut dire que des cliques, gangs et cie peuvent quand même se former, une nouvelle hiérarchie avec le temps…

    Les anarchistes ne voient que le mauvais coté de l’autorité – pas aussi son coté modérateur et régulateur….

    Aussi, la mobocracy possible… loi du nombre, tyranie de la majorité…

    J'aime

  41. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 14 h 00 min

    Non, les .étatts ont été aussi de grand constructeurs.

    Dans un état anarchiste, quid de la culture, sciences et techniques, grands projects de l’humnanité et son progrès?

    Je suis plus pour un « néosocialisme’ à la Star Trek, alors; Gene Rodenberry avait des idées derrières sa création maitre…

    J'aime

  42. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 14 h 04 min

    « De plus, les gens auront le droit de se défendre eux-mêmes et des agences de sécurité non-étatiques s’occuperont de la sécurité. »

    CRISSEMENT plus dangereux pour le peuple. Avez-vous l’Irak et les armés privés?

    Vous voulez la loi du talion et des lynchages de criminels? Je préfère encore l’état!

    « Les crimes passionnels sont un reliquat d’un précepte patriarcal rejeté vigoureusement par les anarchistes: la possessivité conjugale. »

    L’être humain reste humain, et pas juste en amour; l,anarchie pourrait finir que les gens font comme en Albanie, vendetta et tout.

    « Les cas de soi-disant vandalisme sont nettement exagérés par les salauds de la police. »

    Oui mais des petits cons avec des envie de foutre la merde, ca va exister quand même.

    Votre rêve pourait être un enfer pour l’humanité….

    J'aime

  43. koval permalink*
    17 mai 2011 14 h 19 min

    Pour moi, il y a autant de forme d’anarchie que d’anarchistes…et c’est logique quand on y pense….

    David est le seul libernanarchisss que je connaisse :)…mais lui il n’est pas d’accord, il se dit anarchou pragmatique…

    Au moins, c’est ben l’fun de l’écoeurer un peu…. 😉

    Ça me fait penser qu’il serait peut-être intéressant d’écrire sur ce phénomène ….

    J'aime

  44. koval permalink*
    17 mai 2011 14 h 20 min

    Moi, mon feeling à propos de David , c’est que quand il va avoir plus de poils, il va devenir un parfait libéral!

    J'aime

  45. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 14 h 21 min

    Adéquiste – y sont plus ‘état = caca »….

    J'aime

  46. 17 mai 2011 15 h 03 min

    À 34 ans, je commence à me faire vieux! En fait, j’étais plus capitaliste il y a 4 ans!

    J'aime

  47. koval permalink*
    17 mai 2011 15 h 14 min

    Très bonne évolution…..continues comme ça…

    J'aime

  48. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 15 h 19 min

    N’oublie pas, le Marché et Capitalisme semble être un ennemi de l’Anarchisme orthodoxe!

    J'aime

  49. 17 mai 2011 15 h 52 min

    @David Gendron

    « À 34 ans, je commence à me faire vieux! En fait, j’étais plus capitaliste il y a 4 ans! »

    = = =

    M’enfin… tout est relatif. 34, c’est l’âge de mon fils ainé, et je constate qu’il n’a pas terminé son apprentissage. Moi non plus, cela dit!

    Moi aussi j’étais plus capitaliste il y a 4 ans. Et encore davantage il y a… 34 ans. S’il faut que je vive un autre 34 ans, je vais probablement devoir changer mon nom pour Karl Marx. Ou peut-être Groucho…

    J'aime

  50. koval permalink*
    17 mai 2011 16 h 38 min

    « Non, je n’ai rien à voir avec ces merdes.  »

    Je m’en doutais bien David…

    J'aime

  51. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 16 h 42 min

    La chanson est toujours d’actualité, deux décades plus tard.

    http://www.lyricsdepot.com/n-w-a/fuck-tha-police.html

    Les paroles, non censurées.

    J'aime

  52. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 17 h 35 min

    http://www.ledevoir.com/societe/74356/profilage-racial-les-futurs-policiers-auront-une-formation-speciale

    En 2005. Me semblait aussi que j’avais déjà vu cà…

    Pas grand-choses a été fait, on dirait….

    J'aime

  53. 17 mai 2011 18 h 19 min

    @ Papitibi

    «Moi aussi j’étais plus capitaliste il y a 4 ans. Et encore davantage il y a… 34 ans.»

    Moi, je suis très stable de ce côté. Bref, je suis pas mal conservateur en politique économique ! 😉

    @ The Ubbergeek

    Je rappelle que les commentaires qui contiennent plus d’un lien sont automatiquement modérés.

    «Pas grand-choses a été fait, on dirait….»

    Non, ils donnent des cours et pas seulement pour les futurs policiers comme on en parle dans l’article. Une mentalité, cela ne se change pas sur le champ… Et la formation seule n’est pas suffisante. Ça prend des directives claires, un code d’éthique (ou de déontologie), des sanctions… Rappelons-nous que l’intervention policière en cas de violence familiale esr récente et encore aujourd’hui pas toujours adéquate. C’est long, mais il faut commencer quelque part.

    Ils ont déjà donné de la formation sur le harcèlement (sexuel et psychologique) où je travaille. Commentaire de la plus grande harceleuse que j’ai connue : «Ça s’peux-tu, nous faire perdre notre temps comme ça!». Tout le monde l’avait reconnue dans les exemples donnés, sauf elle…

    Maintenant, elle est partie, car un boss avait enfin pris des mesures…

    J'aime

  54. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 18 h 29 min

    Oui, je sais, je connais le système – j’essai d’éviter ces cas-là.

    Je vais ajouter que si le Gangsta Rap a une mauvaise presse, même le Gangsta – tout le rap – a une histoire d’engagement social aussi, à commencer au début. NWA aussi, par example, au début.

    La chanson est volontairement agressive – choquante, mais si on lit les lignes, la hargne, la rage – lyrics d’Ice-Cube, si je me rappelle bien – a une raison, il y a une dénonciation de faits dur à accepter par les biens pensants;

    La police de LA (mais pas juste LA, NY pare example..) était arrogante et corrmpus et raciste; l,affaire Rodney King et les émeutes subséquantes sont né de la colère des afro-américains, profilés, discriminés, etc…

    Un coup de point lyrique, in your face.

    Et En effet Darwin, au second point, les mentalitées changent lentement..

    J'aime

  55. 17 mai 2011 20 h 14 min

    «Je vais ajouter que si le Gangsta Rap a une mauvaise presse, même le Gangsta – tout le rap»

    Je déteste le rap et encore plus le Gangsta rap. Trop heavy pour moi. Je préfère la musique plus calme. Comme ça :

    J'aime

  56. the Ubbergeek permalink
    17 mai 2011 20 h 29 min

    Heavy? pas tous. IAM, par example, ou Tribe called Quest. Funky et intelligent.

    J'aime

  57. 17 mai 2011 21 h 04 min

    «Heavy?»

    C’était un gag, j’écoute du métal, je précise au cas où vous n’auriez pas écouté l’excellente vidéo que j’ai mise dans mon commentaire…

    Mais, c’est vrai que je déteste le rap. Je ne trouve rien de bon dans ce mouvement. Tant mieux pour ceux qui aiment (je ne fais pas de profilage musical !), mais ce n’est pas mon cas.

    J'aime

  58. 18 mai 2011 11 h 58 min

    Le rap est trop calme en comparaison avec le métal! 😉

    J'aime

  59. 18 mai 2011 12 h 00 min

    C’est vrai que j’étais encore plus capitaliste il y a 20 ans, alors!

    Mais là, je ne crois pas que je puisse être plus anti-capitaliste que ça.

    J'aime

  60. 18 mai 2011 12 h 01 min

    Le libre-marché est le pire ennemi du capitalisme.

    J'aime

  61. 18 mai 2011 12 h 02 min

    Sauf pour la répression policière, le militaro-terrorisme, les lois anti-syndicales, etc..

    J'aime

  62. 18 mai 2011 12 h 13 min

    @the Ubbergeek

    « Non, les étatistes ont été aussi de grands constructeurs. »

    Je n’ai fait que paraphraser ce que Déréglé Temporel avait dit. Mais bien sûr, il y a eu des grands bâtisseurs chez les étatistes.

    « Dans un état anarchiste, quid de la culture, sciences et techniques, grands projets de l’humnanité et son progrès? »

    Encore ce raisonnement capitaliste!

    Primo, il n’y a pas d’État anarchiste.

    Deuzio, je présume que Van Gogh est devenu un tel génie grâce à l’État? Misére…

    De plus, en ce qui concerne les sciences, l’exemple seul de Sophie Germain disqualifie votre propos:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophie_Germain

    J'aime

  63. 18 mai 2011 12 h 20 min

    L’Albanie? On est loin du sujet, ici!

    J'aime

  64. the Ubbergeek permalink
    18 mai 2011 16 h 46 min

    « Encore ce raisonnement capitaliste!
    Primo, il n’y a pas d’État anarchiste. »

    De un, je suis pas capitaliste ou pur, je suis de centre et veut un marché régulé et mesuré – social-démocacie.

    Deuxième, figure de style, sémantique.

    Des artistes et savants et tout ont eu des mécènes, des états pour les aider – Tycho Brahé par example, du roi du Danemark, si je ne me trompe.

    Et puis, certainsçes branches de l’anarchisme comme l’anarcho-primitivisme(?)…

    J'aime

  65. 18 mai 2011 18 h 36 min

    «Le rap est trop calme en comparaison avec le métal! »

    Il y a de ça, mais c’est surtout moins musical. Et, je n’aime pas, c’est tout !

    «l’exemple seul de Sophie Germain disqualifie votre propos:»

    Merci pour le lien, son histoire est très intéressante. Mais, je ne vois pas ce que ça prouve ou disqualifie.

    J'aime

  66. 20 mai 2011 12 h 08 min

    Sophie Germain a accompli une grande vie scientifique, même si le gouvernement s’opposait à ce que les femmes fassent de la science.

    J'aime

  67. 20 mai 2011 12 h 12 min

    Les primitivismes ne sont pas représentatifs de l’ensemble des anarchistes. Personnellement, j’estime que la science et la technologie sont en général des bonnes choses pour les anarchistes…même si d’un point de vue du mode de vie, les primitivismes exposent certains concepts intéressants.

    Et j’appuie le mécénat non étatique…en autant que l’État ne se serve pas de ce prétexte pour détourner les ressources ailleurs…

    J'aime

  68. koval permalink*
    20 mai 2011 14 h 41 min

    Et cela prouve-t-il que l’État ne doit pas s’immicer dans l’éducation!?!

    Si ouii, en quoi!?!

    Les joyeux sophismes ne passeront pas, je t’avertis.

    J'aime

  69. 20 mai 2011 17 h 01 min

    Je ne parle pas de l’État en éducation (en effet, ça prouve rien), je parle du développement scientifique.

    J'aime

  70. 20 mai 2011 18 h 05 min

    «même si le gouvernement s’opposait à ce que les femmes fassent de la science.»

    Ce n’est pas le «gouvernement», mais les scientifiques de l’époque qui n’acceptaient pas que des femmes étudient en sciences. N’oublions pas que cela fait 200 ans.

    Et, vous ne le croirai peut-être pas, mais on a vu des universitaires anarchistes qui, encore aujourd’hui, n’aiment pas les femmes qui étudient en sciences… 😉

    J'aime

  71. the Ubbergeek permalink
    20 mai 2011 18 h 34 min

    J’ai vu dans des fictions et réalité des communistes machiste et mysogines.. Ou m^me racistes, alors..

    J'aime

  72. 20 mai 2011 18 h 58 min

    @ the Ubbergeek

    Les mouvements d’extrême gauche de la fin des années années 1970 et du début des années 1980 étaient en effet parfois myso. Cela explique entre autres la montée du féminisme (il y a eu des scissions). Bref, le gouvernement a peu ou pas à voir avec ça !

    J'aime

  73. the Ubbergeek permalink
    20 mai 2011 21 h 56 min

    Aussi, un peu apparenté – on peut être LBGT et non progressiste…
    Il y a la Bear Lodge something, un groupe de LBGT Républicains aux USA, par example,

    J'aime

  74. 20 mai 2011 22 h 54 min

    «Aussi, un peu apparenté – on peut être LBGT et non progressiste…»

    J’ai été témoin de bien des anecdotes là-dessus… La pire : un directeur d’un groupe communautaire LBTG qui a refusé un congé à une femme (pourtant très «L») qui avait des saignements utérins, à la suite d’une opération, il me semble (je me souviens du fait qu’elle avait des saignements, mais moins de la raison)… Il avait tous les droits, parce qu’il avait le SIDA… C’était en plus un de mes anciens collègues, maintenant décédé. Et, j’oubliais, il était de droite, très à droite, hyper dur avec les pauvres !

    Moche, comme histoire… mais vraie !

    J'aime

  75. the Ubbergeek permalink
    20 mai 2011 23 h 20 min

    Historiiquement, des fois, les plus mysogines des hommes étaient les gays – on regarde l’Antiquité, et bien…
    Et puis, il y a eu une montée d’une mysandrie de certains groupes de lesbiennes féministes radicales, qui ne veulent AUCUNS hommes dans leurs vies…

    Imaginer, uchronie-histoire alternative… Imaginer un monde sans Relgions du Livre; ca pourrait être actuellement quand même un monde mysogine. Imaginer la sruvivance du Culte de Mithra, culte-religion de guerriers, ou un Néoplatonisme…

    Un fascisme style SA Roemer, payen, pro-gays mais anti-femmes? Ca se pourrait..

    Regarder la série ‘I, Claudius’ et ca vas ouvrir les yeux sur ceux comme les néopayens, qui croeint que ca ferait un monde meilleur automatiquement…

    J'aime

Trackbacks

  1. Profilage racial chez les jeunes « Raymond Viger, rédacteur en chef Reflet de Société. L'actualité sociale et communautaire. Prostitution, Drogue, alcool, gang de rue, gambling
  2. Rapport sur le profilage racial et ses conséquences « Raymond Viger, rédacteur en chef Reflet de Société. L'actualité sociale et communautaire. Prostitution, Drogue, alcool, gang de rue, gambling
  3. Profilage racial: Rapport et ses conséquences « Reflet de Société / Journal de la Rue. L'actualité sociale et communautaire. Jeu compulsif, gang de rue, alcool, toxicomanie, suicide

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :