Skip to content

Aliénation raciale

8 juillet 2011
tags:
by

-Par Koval

10 000 années d’évolution de l’humanité pour arriver à ceci!

 

 

Publicités
53 commentaires leave one →
  1. the Ubbergeek permalink
    8 juillet 2011 9 h 43 min

    Le cynique en moi a vu que si tu enlève la question de race ou de religion par example, la haine réapparais, juste change de sujet de discrimination et haine. C’est comme si l’humain DEVAIT avoir un Ennemi Personel, Bouc Émissaire, etc…

    Le SPORT PRO pourrait suffir. Y’a qu’à voir les hooligans au soccer.

    On est misérable.

    J'aime

  2. 8 juillet 2011 10 h 42 min

    J’avais déjà cette vidéo…

    Troublante… On voit où mène le racisme ordinaire colporté par les médias et la société…

    J'aime

  3. 8 juillet 2011 12 h 49 min

    The Ubbergeek

    Il y a pas mal de racisme au soccer, je me souviens d’une fois où on avait imité des cris de singes dans la foule en Italie, parce qu’un joueur de l’équipe adverse était noir…

    Il y a pas mal de chialage au sujet de l’équipe française qui serait trop noir, ça dérangerait…

    Voici l’article où j’ai trouvé le clip que je vous ai présenté.

    http://www.s-af.org/modules/news/article.php?storyid=136

    J'aime

  4. 8 juillet 2011 13 h 02 min

    « Je suis français, je ne me sens pas marocain. J’accepterais que le FN au pouvoir renvoie mes parents au Maroc mais je ne pense pas qu’ils le feraient, ça fait quarante ans qu’ils sont dans le pays. Je sais, je suis radical.  »

    Aïe, aïe, une autre forme d’aliénation raciale…

    http://www.forum-algerie.com/actualite-internationale/49120-france-ces-enfants-d-immigres-qui-votent-fn.html

    J'aime

  5. youlle permalink
    8 juillet 2011 13 h 21 min

    Calvère!

    Conduire un peuple, une nation ou un groupe à l’auto destruction.

    Pas besoin d’aller bien loin, juste chez des voisins à deux pas.

    J'aime

  6. 8 juillet 2011 17 h 17 min

    Pouvez-vous clarifier Youlle?

    J'aime

  7. youlle permalink
    8 juillet 2011 17 h 36 min

    À koval

    J’essaye.

    Quand on regarde le vidéo, on se rend compte que la petite fille est convaincue (par les autres) et hors de tout doute de médiocrité des noirs et de la beauté des blancs. Elle supporte ceux qui veulent maintenir les noirs dans la cale.

    La même chose existe chez une bonne partie des Québécois qui voient l’entourage hors Québec bien supérieur à ce qu’est le peuple francophone de cette province.

    J’ai de bonnes connaissances qui réagissent comme la petite fille en haut et souvent ce sont des hommes qui possèdent des entreprises des Elvis G.

    J'aime

  8. 8 juillet 2011 18 h 09 min

    En écoutant la vidéo, j’ai constaté qu’il y en a une version un peu plus longue. Ça complète les constatations de la première.

    J'aime

  9. 8 juillet 2011 18 h 29 min

    Merci Darwin, je l’ai remplacée.

    Youle, c’est vrai que c’est un peu le même phénomène que nos ptits colons, mais en pire.

    J'aime

  10. the Ubbergeek permalink
    8 juillet 2011 20 h 22 min

    Hooligans espagnols, en effet. J’en ai entendu.

    J'aime

  11. the Ubbergeek permalink
    8 juillet 2011 20 h 24 min

    La théorie des activistes afro-américains (et autres) du ‘racisme internisé’, comme adopté par la psyché noire, la culture.

    Ca viens d’être démontré….

    Le racisme est un problème, encore de nos jours.

    (Dans le passé par example, les historiens parlent des ‘paper bags parties’ où ils comparaient leurs peaux au papier des sacs… le plus pale est le mieux. )

    J'aime

  12. 8 juillet 2011 21 h 08 min

    «Ca viens d’être démontré…»

    Je suis quand même un peu mal à l’aise avec la petitesse de l’échantillon (21 !). Bon, juste le fait que ce phénomène existe, c’est en effet troublant. En plus, la vidéo ne dit pas si certains enfants ont choisi les deux poupées de façon égale… Si jamais aucun ne l’a fait, ça aussi, ce serait troublant.

    J'aime

  13. the Ubbergeek permalink
    8 juillet 2011 22 h 31 min

    Bonne correction, un test scientifique demanderai un échantillon bien plus large.

    Mais troublant..

    J'aime

  14. Blink permalink
    8 juillet 2011 23 h 32 min

    La première chose que je me suis dit en regardant la vidéo c’est « Que c’est triste, si jeunes et innocents. Ça n’a aucun bon sens de voir ces regards troublés d’affirmer qu’il ressemblent davantage à la poupée qu’ils venaient tout juste de qualifier de moche et de méchante ».

    Puis j’ai pensé à autre chose, et j’espère être en mesure de bien l’expliquer. Faisons abstraction de la couleur de la peau, et ne pensons qu’à la couleur point. Très jeune, et partout dans la culture populaire on apprend que le noir, c’est la nuit, l’inconnu et l’angoisse. C’est la couleur de la cape de la méchante reine dans Blanche-Neige qui, elle, à le mot « Blanche » dans son nom. Le noir dans l’enseignement religieux, c’est les ténèbres, les abysses. Le côté sombre de la force etc…

    Toujours dans les références symboliques qui meublent notre paysage depuis le très jeune âge, le blanc, c’est la lumière, la clarté, c’est rassurant – on voit devant nous et il n’y a pas de monstres qui se cachent sous le lit.

    Est-ce possible que ces enfants réagissent davantage à ces paramètres qu’à des notions de différence entre les races?

    Se peut-il que les réaction négatives concernant la poupée noire ne soit en fait qu’une réaction normale à l’angoisse que peux susciter la nuit et l’absence de lumière, angoissante chez de si jeunes enfants.

    J’espère bien. Ils sont trop mignons pour se soucier de niaiseries d’adultes imbéciles préhistoriques.

    J'aime

  15. the Ubbergeek permalink
    8 juillet 2011 23 h 44 min

    Il y a des différences entre les cultures, notez-le; dans pas mal de l’Asie, le blanc est la couleur de la *mort* et funérailles.

    J'aime

  16. 8 juillet 2011 23 h 55 min

    Blink

    C’est vrai Blink, tu as raison, c’est bien une question de références, avant Sydney Poitier, aucun noir n’a eu de rôles de héros au cinéma américain.

    « Se peut-il que les réaction négatives concernant la poupée noire ne soit en fait qu’une réaction normale à l’angoisse que peux susciter la nuit et l’absence de lumière, angoissante chez de si jeunes enfants. »

    Je ne crois pas à la simple angoisse de la couleur noire qui serait une peur acquise!?!?

    On sait que plus tard, ces filles se raidissent les cheveux se blanchissent la peau, alors je pense que l’aliénation raciale peu être présente chez ces jeunes enfants.

    J'aime

  17. Blink permalink
    8 juillet 2011 23 h 59 min

    Je sais bien Ubbergeek, mais je parle ici de concepts universels comme la nuit VS le jour. Je pourfend le racisme à chaque occasion qui m’est donnée, mais à 4 ans, j’aurais sans doute choisi la poupée blanche aussi et pas par racisme, mais par besoin de réassurance guidé par des balbutiements de symbolique primaire.

    Un jeune asiatique aurait-il choisit une poupée noire pour s’éloigner de la symbolique de la mort? Je ne crois pas. Mais je saisis votre nuance.

    J'aime

  18. Blink permalink
    9 juillet 2011 0 h 05 min

    Merci Koval! J’avance quelque chose qui est complètement hors de mon champs de compétence. En fait, je me risque un peu. C’est à la hauteur du malaise que cette vidéo à causé. Je trouve ça trop triste de croire que de si jeunes enfants doivent « dealer » avec ces questions d’adultes.

    « Je ne crois pas à la simple angoisse de la couleur noire qui serait une peur acquise!?!? »

    J’ai peut-être extrapoler un peu et « hypothéser » pour faire taire le malaise! En d’autres mots… Fuck, est-ce que ces enfants ont à vivre avec les malaises des adultes bornés? Ça m’enrage! On pourrait pas rendre le racisme illégal?

    J'aime

  19. 9 juillet 2011 0 h 16 min

    Blink

    Dans l’article où j’ai pris la vidéo il y avait ceci d’écrit:

    « Par exemple, la petite poupée blonde qu’on a l’habitude de mettre dans les mains de la fillette européenne dès l’âge de trois mois, permet à celle-ci de s’attacher à, et d’aimer un objet avec lequel elle pourra s’identifier positivement. Ce processus d’identification positive est nécessaire ou en tout cas souhaitable, parce qu’il favorise la possibilité de s’aimer et renforce, chez l’enfant, le sentiment d’auto estime si indispensable pour l’épanouissement de l’être humain. »

    Je te remets le lien si cela t’intéresse…

    http://www.s-af.org/modules/news/article.php?storyid=136

    Et rassure-toi, je ne suis pas spécialiste moi non plus, je ne voulais que partager avec vous ce clip qui m’a touchée…

    J'aime

  20. Blink permalink
    9 juillet 2011 0 h 35 min

    J’ai lu le lien – Merci Koval!

    Tu peux être certaine que je vais être vigilent et m’assurer que Mademoiselle Mat évolue loin de ces préjugés. C’est là que ça commence et ce qui me rassure, c’est qu’elle adore son ami Tristan à la garderie. Et les parents de Tristan sont aussi ordinaires et concilliants que toi et moi, et musulmans pratiquants. En espérant que la génération à venir soit moins conne que celle qui précède.

    J'aime

  21. the Ubbergeek permalink
    9 juillet 2011 1 h 14 min

    À noter aussi pour tout les torts et défauts accusés sur l’Islam, la religion interdit TOUT racisme et cie.

    Comme dans le film sur Malcom X le montre, son pélerinage à la Mecque à montré à malcom X une humanité unie sous un même Dieu…

    J'aime

  22. 9 juillet 2011 6 h 14 min

    «permet à celle-ci de s’attacher à, et d’aimer un objet avec lequel elle pourra s’identifier positivement»

    Il y a aussi un danger à s’identifier à des gens et à des objets, appartenant à une seule culture. C’est pourquoi j’ai déploré qu’on ne dise pas si des enfants ont répondu que les deux poupées sont gentilles…

    Les écoles réservés aux Noirs à Toronto (et ailleurs sûrement), basées justement sur le principe de l’identification positive et de la fierté, me rendent aussi mal à l’aise.

    Ségrégation ou autodétermination?
    Le Toronto District School Board approuve la création d’une «école noire»
    http://www.ledevoir.com/societe/education/174070/segregation-ou-autodetermination

    J'aime

  23. 9 juillet 2011 6 h 33 min

    @Blink: dans ce cas précis, je ne crois pas à l’hypothèse du symbolisme de couleurs noir/blanc qu’on colporte dans nos sociétés. Comme tu le dis, le noir « mauvais » est celui qui évoque la nuit. Dans l’expérience, la couleur de la poupée est plutôt marron (comme la plupart des afro-américains) que « noir-de-nuit ».

    @Darwin:
    « En plus, la vidéo ne dit pas si certains enfants ont choisi les deux poupées de façon égale… Si jamais aucun ne l’a fait, ça aussi, ce serait troublant. »

    Il faut tenir compte de la formulation de la question. Quand on demande « laquelle est gentille », au singulier, on suggère qu’une seule est gentille, et que l’autre est méchante. À mon sens, il est troublant que les trois quart de l’échantillon aient préféré la poupée blanche (on aurait pu s’attendre à 50/50, soit une sélection à peu près aléatoire), mais pas qu’aucun n’ait choisi les deux à la fois. Une telle réponse, à mon avis, implique une capacité critique que je ne m’attends pas à retrouver chez des enfants aussi jeunes.
    Il pourrait être intéressant de refaire l’expérience en changeant la formulation des questions, ou avec de nouvelles questions (« est-ce que ces deux poupées se ressemblent? » « est-ce que les deux poupées sont amies? »). Ou en forme d’expérience d’observation: pas de questions, on met les deux poupées à disposition des enfants, on regarde avec laquelle ils jouent, comment. Si on veut les inciter davantage au commentaire, on peut aussi essayer « raconte-moi une histoire avec les deux poupées ».

    J'aime

  24. 9 juillet 2011 6 h 53 min

    Si les fillettes choisissaient de façon indifférenciée ou aléatoire, la probabilité d’observer que 15 ou plus d’entre elles choisissent la poupée blanche serait de 2%.

    Ce 2% étant nettement en bas du 5%, le seuil utilisé dans les études pour décider qu’un effet existe.

    D’un point de vue statistique, on conclut que ce n’est donc pas une affaire de hasard, les fillettes montrent une préférence.

    J'aime

  25. 9 juillet 2011 7 h 21 min

    C’était le sens de ma remarque, mais merci de mettre des chiffres dessus, ça, j’en aurais clairement été incapable.

    J'aime

  26. 9 juillet 2011 7 h 27 min

    «Une telle réponse, à mon avis, implique une capacité critique que je ne m’attends pas à retrouver chez des enfants aussi jeunes.»

    Oui, en effet. Je m’étais dit la même chose.

    «Il pourrait être intéressant de refaire l’expérience en changeant la formulation des questions»

    C’était un peu ce que j’avais en tête. Ces questions, sans être orientées, ne laissaient guère place à la nuance. C’était noir ou blanc…

    J'aime

  27. 9 juillet 2011 7 h 36 min

    Mouin, en fait, si le test est bilatéral (probabilité d’observer un résultat aussi extrême, d’un coté ou de l’autre) la probabilité double, 4% au lieu de 2%, c’est encore significatif….

    « Ces questions, sans être orientées, ne laissaient guère place à la nuance. »

    Trop de ces enfants sont sans nuances, ils n’hésitent pas du tout…

    J'aime

  28. 9 juillet 2011 7 h 49 min

    Darwin

    On a sans doute voulu être fidèle dans cette étude aux expérimentations de Clark Kenneth, tu pourras remarquer que ce chercheur noir était contre les écoles séparées…

    Voilà un article sur l’expérimentation originale

    Extrait:

    In one study Clark gave the test to 300 children in different parts of the country. He found that black children who went to segregated schools, those separated by race, were more likely to pick the white doll as the nice one.

    http://abagond.wordpress.com/2009/05/29/the-clark-doll-experiment/

    J'aime

  29. 9 juillet 2011 8 h 35 min

    «Voilà un article sur l’expérimentation originale»

    Intéressant.

    En plus, on y mentionne qu’ils ont posé la question comme je le proposais plus tôt, soit d’inclure la possibilité de choisir les deux (ou aucune).

    «In 2009 after Obama became president, “Good Morning America” on ABC did the test. They asked 19 black children from Norfolk, Virginia. It is hard to compare their numbers because they allowed “both” and “neither” as an answer. »

    Ils ne donnent toutefois pas les résultats !

    J'aime

  30. 9 juillet 2011 8 h 51 min

    Trouvé chez Hétu

    Propos de Michele Bachmann, républicaine dans la course à la présidence….

    « L’esclavage a eu un impact désastreux sur les familles afro-américaines mais, hélas, un enfant né en esclavage en 1860 avait plus de chances d’être élevé par sa mère et son père dans un foyer avec deux parents qu’un bébé afro-américain né après l’élection du premier président afro-américain des États-Unis. »

    Il ne faut donc pas s’étonner que les noirs portent encore les séquelles d’un héritage très lourd…

    J'aime

  31. 9 juillet 2011 9 h 24 min

    Ah les valeurs familiales !

    J'aime

  32. 9 juillet 2011 9 h 25 min

    🙂

    J'aime

  33. youlle permalink
    9 juillet 2011 10 h 06 min

    « …qu’un bébé afro-américain né après l’élection du premier président afro-américain des États-Unis. »

    Ben oui! Sa fait bien Répub et raciste camouflé.

    Pourtant, la même chose s’applique 35 ans avant l’élection d’Obama.

    J'aime

  34. 9 juillet 2011 10 h 08 min

    « On a sans doute voulu être fidèle dans cette étude aux expérimentations de Clark Kenneth, »

    bonne remarque. Pour la comparabilité, c’est sûr que c’est mieux, peu importe les critiques qu’on puisse faire à la méthodologie d’origine.

    J'aime

  35. the Ubbergeek permalink
    9 juillet 2011 10 h 28 min

    Elle est connue pour ses.. gaffes. Et naiseries. Quoique moins ‘nunuche’ que Sarah ‘Queen of Alaska’ Palin.

    J'aime

  36. the Ubbergeek permalink
    9 juillet 2011 10 h 39 min

    Voilà, j’ai trouvé sur ma référence d’avant.. désolé, juste englais.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Paper_Bag_Party

    Paper bag parties were 20th-century African-American social events at which only individuals with complexions at least as light as the color of a brown paper bag were admitted. The term also refers to larger issues of class and caste within the African-American population.

    J’en ai assez entendu parler que je suis sur de ce truc du passé. Spike Lee, entres autres.

    J'aime

  37. 11 juillet 2011 20 h 54 min

    @Blink

    J’ai eu la même réflexion que toi à propos du fait que c’était peut-être plus une question de symbolique par rapport à la couleur en tant que telle (noir=nuit, ténèbres, mal), plutôt qu’en tant que couleur de peau. Ça m’est venu parce que je trouvais qu’un moment donné la petite fille manifestait une sorte de surprise ou d’hésitation lorsqu’on lui a demandé à quelle poupée elle ressemblait le plus. Comme si elle venait de réaliser qu’elle ressemblait physiquement plus à la poupée qu’elle venait de qualifier de méchante.

    Il serait peut-être intéressant, pour comparer, de refaire l’expérience avec deux poupées qui seraient toutes deux de même pigmentation mais dont l’une porterait des vêtements noirs et l’autre des vêtements blancs. Si on obtient un résultat semblable, on pourra en déduire que c’est le noir en tant que couleur qui est déprécié par ces enfants, et non le noir en tant que couleur de peau.

    Sinon, refaire l’exercice initial mais en renversant l’ordre des questions, de sorte que l’enfant commence par trouver à quelle poupée il ressemble le plus avant de lui attribuer gentillesse et méchanceté. Peut-être qu’on obtiendrait un résultat différent aussi.

    J'aime

  38. 11 juillet 2011 22 h 23 min

    Feel O’Zof

    Si on écarte l’hypothèse de l’aliénation raciale, comment on explique les séances servant à défriser les cheveux et les traitements dangereux pour la dépigmentation de la peau?

    J'aime

  39. the Ubbergeek permalink
    12 juillet 2011 4 h 40 min

    L’histoire des USA le prouvent, comme dans le film sur Malcom X.

    Les noirs ont voulus souvent se ‘blanchir’ de bien des manières, l’hiéararchie des couleurs de peau…

    Liisez mon lien sur les paper bag parties.

    J'aime

  40. 12 juillet 2011 18 h 10 min

    @Koval

    Je ne nie pas qu’il y ait du raciste aux États-Unis, ni un complexe d’infériorité du fait d’y être Noir. Mais je ne suis pas complètement certain que l’expérience présentée ici en soit une démonstration. Probablement que oui, mais je me faisais l’avocat du Diable en proposant des interprétations alternatives de ces résultats.

    Par ailleurs, vos exemples ne sont pas non plus nécessairement des preuves d’aliénations raciales. Je connais des gens qui vont dans des salons de bronzage, et ce n’est pas à cause d’une aliénation raciale envers les Blancs.

    Comprenez-moi bien, je suis d’accord qu’il y a effectivement une auto-dépréciation collective chez les Noirs américains, mais ces situations n’en sont pas nécessairement la manifestation. Préférer un teint clair à un teint sombre pourrait être un goût purement esthétique et personnel, sans que ce ne soit forcément lié au racisme ni même au concept de race. De la même façon que de se teindre les cheveux ou de porter des lentilles colorés n’est pas la preuve que l’on a honte de notre couleur de cheveux ou de yeux.

    J'aime

  41. the Ubbergeek permalink
    12 juillet 2011 18 h 19 min

    Au contraire, ca a bien de L’importance ici.
    Je connais le peuple américain.

    Et il y a des choses comme par example se faire arrondir les yeux pour des asiatiques…

    J'aime

  42. 12 juillet 2011 18 h 22 min

    Préférer un teint clair à un teint sombre pourrait être un goût purement esthétique et personnel, sans que ce ne soit forcément lié au racisme ni même au concept de race.

    Alors, que pensez-vous du défrisage des cheveux?

    Je suis assez convaincue de toute façon, que l’aliénation raciale existe, sans connaître son ampleur. Ce que vous voyez est je crois, un résultat normal. Ceci doit s’observer dans bien d’autres cultures, les Indiens d’ici par exemple…

    Si préférer un teint clair à un teint sombre est devenu normal, c’est qu’on est aliéné par les représentations au cinéma, en mode etc…

    J'aime

  43. the Ubbergeek permalink
    12 juillet 2011 18 h 22 min

    C’est une assimilation des critères de beauté blancs-occidentaux, une forme de racialisme ‘low key’.

    J'aime

  44. the Ubbergeek permalink
    12 juillet 2011 18 h 24 min

    C’est une partie du film sur Malcom X – au début un petit voyou du Bronx, qui essaie de faire cool. Blanc. Se défrisé avec un produit assez dangereux merci.

    Koval, l,arrondisement des yeux pourrait en être un…

    J'aime

  45. 12 juillet 2011 18 h 26 min

    Oui The Ubbergeek, je pensais aussi à ces asiatiques qui se font débrider les yeux par chirurgie.

    J'aime

  46. 12 juillet 2011 18 h 57 min

    Bon, désolée, je ne tolère pas les imbéciles longtemps, je remballe la mouffette, ça ne m’intéresse pas.

    J'aime

  47. the Ubbergeek permalink
    12 juillet 2011 19 h 04 min

    Pour que toi, qui tolèrais Poulou sur Papi, en arrive là.. elle a du agir en colon(e) rare. Ou pire.

    J'aime

  48. 12 juillet 2011 20 h 04 min

    «elle a du agir en colon(e) rare. Ou pire.»

    C’est du troll certifié à 100 %, qui tente de faire dévier les débats pour le simple plaisir de provoquer. Qu’elle aille empuantir ailleurs…

    @ Feel O’Zof

    «Préférer un teint clair à un teint sombre pourrait être un goût purement esthétique et personnel, sans que ce ne soit forcément lié au racisme ni même au concept de race.»

    Je veux bien accepter que vous jouiez à l’avocat du diable, mais, là, vous niez toute la caractérisation de leur appartenance. Comme si un Québécois d’origine canadienne française refusait, ici même au Québec, de parler français et prétendait le faire par simple préférence pour l’anglais… Si j’étais gentil, je le dirais assimilé, si je l’étais moins, je le traiterais de colonisé! Bref, ce serait un aliéné culturel!

    J'aime

  49. 12 juillet 2011 20 h 21 min

    Cette mouffette m’a semblé avoir une odeur trop respectable….

    J'aime

  50. Kevin permalink
    20 juillet 2011 16 h 01 min

    Moi je connais des blanches qui se font des tresses et des blanc qui s’habillent en « nigga »… est-ce qu’ils détestent leur race?

    J'aime

  51. the Ubbergeek permalink
    20 juillet 2011 16 h 09 min

    Kevin, sujet sérieux. Les noirs ont encore un ‘privilège blanc’ dans la face, et un racisme ordinaire.

    J'aime

  52. Lizzie permalink
    20 juillet 2011 18 h 26 min

    Kevin,

    La race ne se limite pas à la coiffure et aux vêtements. En ce qui a trait aux Blancs, accepter leur race est facile en Amérique du Nord, ils sont majoritaires. Pour les autres, c’est une autre question.

    J'aime

  53. the Ubbergeek permalink
    20 juillet 2011 19 h 00 min

    Certains disent qu’une blanche qui fais cà ‘volent’ l’héritage culturel des noirs. Spolation, acculturation, etc.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :