Aller au contenu principal

C’est qui, lui ?

28 juillet 2011
by

Après plusieurs mois de harcèlement de la part de l’équipe de rédaction de Jeanne Émard, je me suis laissé convaincre. C’est grâce à un mélange subtil de chantage émotif, de supplications et de lettres d’huissier que j’ai accepté de me joindre au groupe de rédacteurs du site, aux côtés de Lutopium, Koval et Darwin.

Je plaisante, bien entendu. L’initiative me revient. J’ai formulé mon intérêt il y a déjà quelques temps et, après un examen minutieux de ma candidature, les administrateurs ont accepté de m’offrir un essai.

Je m’appelle Nicolas. Je navigue dans la blogosphère d’opinion depuis environ trois ans, d’abord comme animateur de la Plaine (2008-2009), puis de la Kaverne (2009-2011). J’ai temporairement cessé mes activités de blogueur au début de cette année pour des motifs personnels (qui ont désormais six mois et font leurs nuits, merci de vous en soucier). J’ai bien tenté un retour en juin avec un blogue personnel, mais rebâtir un nouveau site est beaucoup trop énergivore. J’ai donc approché mes amis Koval et Darwin, afin de me joindre à leur équipe.

Toutefois, je détonne un peu dans cet univers orangé. Je ne me considère pas gauchiste. Je loge plutôt au centre, avec deux orteils à droite. J’appartiens à l’école du libéralisme pragmatique, laïque et tolérant, avec des figures tutélaires comme Raymond Aron ou Karl Popper. Ce sont mes études (maîtrise en science politique, doctorat en ATDR) et mon expérience professionnelle (conseiller politique municipal et provincial pendant deux ans) qui ont façonné mes opinions et mon regard sur l’univers politique.

Pourquoi alors écrire sur un blogue ouvertement à gauche et qui encourage un parti politique pour lequel je ne voterai jamais ? Simplement pour le plaisir de débattre avec des gens qui ne pensent pas comme moi, sans aucune agressivité. Dans une époque marquée par l’extrême polarisation des points de vue, je fais le pari de pouvoir discuter avec vous tous, sans jamais sombrer dans l’invective ou le combat de coqs.

Je compte écrire à propos de politique, nationale et internationale, au rythme d’un billet par semaine, environ, dès le mois d’août. Au plaisir donc de débattre avec vous tous !

Nicolas

83 commentaires leave one →
  1. 28 juillet 2011 0 h 34 min

    Bienvenue chez Jeanne, Nicolas. Nous sommes ravis de recevoir un docteur en Association touristique de Drummondville et Richmond!

    Au delà de nos opinions politiques, je trouve que ton style complète bien les nôtres. Tes connaissances et expériences en politique permettront à ce modeste blogue (les droits d’auteurs de cette expression appartiennent à Lutopium…) d’offrir une palette pas mal plus étendue de sujets et d’angles d’analyse.

    J’aime

  2. the Ubbergeek permalink
    28 juillet 2011 3 h 36 min

    Hum. J’espère que ca tournera pas en chicanes, si les points de vues s’opposent vraiment…

    J’aime

  3. 28 juillet 2011 6 h 48 min

    «J’espère que ca tournera pas en chicanes»

    Nous comptons sur vous pour éviter ça! 😉

    J’aime

  4. 28 juillet 2011 7 h 24 min

    Salut Nicolas, bienvenue chez Jeanne!

    @ The Ubbergeek

    Tant qu’on ne fait que décanter nos désaccords en se chicanant sué bloyes, c’est rien de trop grave, on a vu bien pire en Norvège. Mais sincèrement, je connais Nicolas virtuellement depuis l’époque de la kaverne et ce n’est pas sa tasse de thé d’embraser la blogosphère à l’aide de chicanes et de provocations.

    Et puis je trouve bien de confronter les idées de la gauche avec celles de la droite. Je nous (les auteurs) considère tous modérés même si nous avons des orientations différentes, alors on devrait pouvoir échanger sans grands problèmes, même si ça peut passer un peu serré des fois…

    J’aime

  5. Nicolas permalink
    28 juillet 2011 7 h 57 min

    @ Darwin

    Tu fais erreur, il s’agit de l’association touristique de la région de Duplessis :mrgreen:

    C’est en aménagement du territoire que j’ai fait mon doctorat, mais mon sujet était clairement politique.

    Et merci.

    @ Ubbergeek

    J’ai trop vu (et subi) de chicanes sur les bloyes pour avoir envie d’en être la cause. Aucune inquiétude à mon sujet, je ne cherche pas la bagarre, seulement la discussion.

    @ Kovy

    Il n’y aura pas de problème tant que vous serez d’accord avec moi 😉

    Ce sera cool d’échanger avec la gang d’ici.

    J’aime

  6. Benton permalink
    28 juillet 2011 12 h 30 min

    Bienvenue chez Jeanne Émard….

    « libéralisme pragmatique, laïque et tolérant »…. tant que le côté pragmatique prends le pas sur le reste, ça devrait bien aller!

    J’aime bien Aron et Poppers, (Smith, Bastiat et cie) bien que la droite « actuelle » a tendance à les citer hors contexte de leurs époques…

    Les écrits doivent faire réfléchir et non s’imposer comme dogme.

    Pour ce qui est de mon « orientation », comme la balance penche à droite depuis un bout, je porte a gauche… question d’équilibre. Mon rapport avec l’argent: C’est un moyen et non un but.

    Au plaisir de vous lire.

    J’aime

  7. the Ubbergeek permalink
    28 juillet 2011 14 h 10 min

    Je suis comme vous pas mal sur la gauche, argent et tout, on dirait!

    J’aime

  8. 28 juillet 2011 18 h 13 min

    @ Koval

    «Et puis je trouve bien de confronter les idées de la gauche avec celles de la droite.»

    De la droite, c’est seulement s’il parle de ses orteils (tantqu’il n’enlève pas ses souliers ici, on est correct!). Je dirais comme lui, il est plutôt de centre.

    @ Nicolas

    «Tu fais erreur, il s’agit de l’association touristique de la région de Duplessis»

    ATRD ? Ah bon, tu as pourtant écrit ATDR…

    «C’est en aménagement du territoire que j’ai fait mon doctorat»

    …et développement régional, si je ne m’abuse.

    @ Benton

    «Mon rapport avec l’argent: C’est un moyen et non un but.»

    C’est drôle, j’aurai peut-être un petit quelque chose là-dessus dans mon prochain billet… Mais rien d’élaboré, ce ne sera pas le sujet.

    @ the Ubbergeek

    «Je suis comme vous pas mal sur la gauche»

    Et, si je me souviens bien, vous avez déjà dit, comme Benton, que vous étiez à gauche pour équilibrer le vent de droite, ou quelque chose du genre…

    J’aime

  9. 28 juillet 2011 18 h 50 min

    Bon retour Nicolas.

    Malgré nos positions très divergentes, nous avons tout de moins une chose en commun. :nous avons étudié en aménagement du territoire.

    Schéma d’aménagement, matrice graphique et planification urbaine peuvent aussi être interprétés selon une idéologie politique. Je me souviens de l’analyse marxiste de la ville capitaliste.

    Tu devrais écrire un billet sur la politique urbaine. Quel modèle est l’idéal? Les débats seraient intéressants.

    J’aime

  10. the Ubbergeek permalink
    28 juillet 2011 20 h 14 min

    Il a dit qu’il porte à gauche par la force de la droite – avec la monté de la droite, j’appui la gauche, comme QS. Je veus un équilibre…

    J’aime

  11. 28 juillet 2011 20 h 21 min

    @ the Ubbergeek

    «Je veus un équilibre…»

    J’avais donc bien compris. Moi je ne veux pas un équilibre, je veux de l’harmonie. Et, pour moi, l’harmonie est à gauche ! 🙂

    @ Jimmy

    «Tu devrais écrire un billet sur la politique urbaine»

    Même nous, nous ne lui suggérons pas de thème…

    Ben non, tu fais bien de suggérer! Tu m’as d’ailleurs déjà suggéré au moins un sujet, que j’avais d’ailleurs traité… quelques mois après!

    J’aime

  12. Richard Langelier permalink
    28 juillet 2011 20 h 38 min

    Bonjour Nicolas,
    J’ose croire que Koval et Darwin ne vous feront le coup qu’ils se sont fait faire sur Ambidextre : « paragraphe supprimé en vertu de l’article 1 de la netiquette, paragraphe… article 2… ».

    Le libéralisme politique me semble partagé par toutes les personnes qui écrivent régulièrement sur ce blogue. Le dialogue me semble possible entre les partisans d’un libéralisme économique acceptant un certain interventionnisme de l’État et les partisans de l’interventionnisme de l’État qui ne diabolisent pas l’entreprise privée. Pour l’instant, tout le monde est beau et gentil, dans le concret, on verra.

    J’aime

  13. 28 juillet 2011 20 h 46 min

    @ Richard Langelier

    «J’ose croire que Koval et Darwin ne vous feront le coup qu’ils se sont fait faire sur Ambidextre»

    Vous faites erreur, je ne me suis jamais fait faire le coup. Koval, oui…

    J’aime

  14. Nicolas permalink
    28 juillet 2011 21 h 07 min

    @ Darwin

    Le développement régional compte pour beaucoup, en effet. Ma thèse portait notamment sur le rôle des activités internationales dans le développement des territoires non souverains (villes, régions). Un sujet en or.

    @ Jimmy

    Je retiens la suggestion. C’est effectivement intéressant et, malheureusement, trop peu abordé.

    @ Richard

    Moi aussi je suis gentil… mais beau, pas vraiment :mrgreen:

    J’aime

  15. 28 juillet 2011 21 h 17 min

    @ Nicolas

    «Ma thèse portait notamment sur le rôle des activités internationales dans le développement des territoires non souverains (villes, régions).»

    Ça me fait penser à Paul Krugman qui a reçu son Nobel pour ses travaux sur le commerce international (pour compléter la théorie des avantages comparatifs qui n’explique pas les échanges internationaux de biens semblables, comme des automobiles entre deux pays qui en produisent) et sur la géoéconomie (je ne suis pas certain du terme), en fait sur les facteurs qui expliquent la concentration de la population et des activités économiques dans certains endroits et pas d’autres.

    Bon, c’est comme ça que je l’explique…

    J’aime

  16. 28 juillet 2011 21 h 40 min

    Bonne chance, Nik, je viendrai te lire régulièrement (avec toujours un peu de retard étant petite avatar toute occupée). Pour l’aménagement du territoire, si j’avais étudié là dedans ce ne serait pas compliqué: un entrepôt frigorifique à chaque coin de rue pis ça ferait mon bonheur! 🙂

    J’aime

  17. 28 juillet 2011 21 h 47 min

    @Richard Langelier

    Effectivement, comme le mentionne Darwin, c’est plus mon genre de « truster » la nétiquette…

    J’aime

  18. Blink permalink
    28 juillet 2011 22 h 23 min

    Excellent repêchage! Un bon ailier droit qui a pas peur d’aller dans les coins!

    J’aime

  19. 28 juillet 2011 22 h 31 min

    @ Blink

    «Un bon ailier droit qui a pas peur d’aller dans les coins!»

    😆

    En fait, c’est notre centre et nous sommes ses deux ailiers gauche! Et on a laissé Luto s’occuper de la défense gauche contre les ailiers droits des autres équipes!

    J’aime

  20. Blink permalink
    28 juillet 2011 23 h 37 min

    Ok, mais…. QUI EST DANS LES GOALS? 😯

    J’aime

  21. 28 juillet 2011 23 h 41 min

    «Ok, mais…. QUI EST DANS LES GOALS»

    Voyons, la droite ne se rend jamais jusque là!

    (J’hésitais à placer Luto à la défense ou dans les buts, mais il n’aurait couvert que la gauche du filet)

    Autre réponse à QUI EST DANS LES GOALS : mais vous, qui fréquentez ce blogue!

    J’aime

  22. Blink permalink
    28 juillet 2011 23 h 43 min

    « ,,,Autre réponse à QUI EST DANS LES GOALS : mais vous, qui fréquentez ce blogue! »

    👿 on va les arrêter les pucks 👿

    (C’est rendu que je parle comme SD)

    J’aime

  23. Richard Langelier permalink
    29 juillet 2011 0 h 03 min

    Jacques Plante a découvert qu’en s’avançant, il couvrait plus d’angles. Le style papillon des Patrick Roy et Kim St-Pierre a fait progresser l’art du goaler.

    Gilles Tremblay faisait remarquer que l’ailier gauche entrant par la droite ou l’ailier droit par la gauche changeait la donne.

    L’enfant terrible du tennis, John McRoe, avec son service de gaucher et sa raquette de fibre de verre, a donné un très bon show aussi.

    J’aime

  24. 29 juillet 2011 0 h 40 min

    @ Richard Langelier

    «Jacques Plante a découvert qu’en s’avançant, il couvrait plus d’angles.»

    Ce que vous semblez dire, c’est qu’on devrait mettre Nicolas dans les buts, parce qu’il se placerait bien au centre pour couvrir parfaitement les angles…

    «Gilles Tremblay faisait remarquer que l’ailier gauche entrant par la droite ou l’ailier droit par la gauche changeait la donne.»

    J’y ai pensé. Mais, en politique, les gauchistes comme Koval et moi ne voudont jamais appliquer cette stratégie… Moi, en tout cas, aller sur un blogue de droite pour tirer de la gauche, je n’aime pas…

    J’aime

  25. 29 juillet 2011 1 h 41 min

    yay

    content de lire ca

    J’aime

  26. 29 juillet 2011 6 h 23 min

    Bienvenue dans l’équipe Nicolas. Ce blogue est ouvert à toutes les opinions en autant que les débats soient calmes et civilisés. Je sais très bien que tu es à des années-lumière du style emprunté par un bon nombre de blogues politiques de droite.

    Les citoyens de droite, du centre et de la gauche ont bien plus de points en commun que ce qui se dit sur la blogosphère et les réseaux sociaux. Et les solutions aux enjeux politiques et sociaux se retrouvent bien plus souvent qu’autrement au centre.

    Et Qs est bien plus modéré que ce qu’on tente de faire croire. J’ai bien hâte que la chasse aux sorcières se termine. Peut-être que la tuerie de l’île d’Utoya calmera le jeu des droitistes enragés qui ne cessent d’insulter et de mentir…

    J’aime

  27. Yves permalink
    29 juillet 2011 12 h 21 min

    Ben asteur que Nicolas est ici je vais venir plus souvent. En tout cas, au moins une fois par semaine. 😉

    J’aime

  28. the Ubbergeek permalink
    29 juillet 2011 16 h 19 min

    Pour ton dernier point.. non…

    Il y a eu un ‘pundit’ qui a fais un point d’opinion: ‘les vraies victimes de la tueries sont les conservarteurs’….

    J’aime

  29. the Ubbergeek permalink
    29 juillet 2011 16 h 20 min

    Trop à gauche pourrait être aussi mauvais que trop à droite.. mais c’est un autre débat.

    J’aime

  30. 29 juillet 2011 18 h 00 min

    @ Lutopium

    Bon, ça a pris l’arrivée de Nicolas pour que tu passes commenter! 😉

    On aurait dû l’inviter avant! 😉

    «Et les solutions aux enjeux politiques et sociaux se retrouvent bien plus souvent qu’autrement au centre.»

    Hum… Tu me permettras d’avoir des réserves sur celle-là. Si tu dis que c’est lè qu’on se retrouve le plus souvent au bout du compte, ça me va. Mais si on veut apporter des solutions durables aux problèmes planétaires et locaux, le centre n’y parviendra jamais.

    «Peut-être que la tuerie de l’île d’Utoya calmera le jeu des droitistes enragés qui ne cessent d’insulter et de mentir…»

    Si la crise financière n’y est pas parvenue, je ne crois pas que cet événement réussisse davantage. Regarde les «solutions» mises de l’avant en Europe et aux États-Unis, on applique encore des mesures de droite du type consensus de Washington ou semblables aux arrangements structurels… Et on s’étonne que les déficits se creusent encore plus!

    J’aime

  31. Richard Langelier permalink
    29 juillet 2011 18 h 02 min

    Encore quelques métaphores sportives avant les débats sérieux (sans nous prendre trop au sérieux).
    Virginie dans l’émission éponyme entraînait une équipe de basket. Hercule lui demande :
    – Ce sera quoi ta stratégie pour le détail [1] contre l’école Sacré-Coeur? Vous ne les avez jamais battues.
    – Couper le centre comme Jacques Lemaire.
    – Couper le centre au basket? Pauvre toé. Ton centre, elles vont passer par-dessus.

    La LNH a supprimé la ligne du centre pour éliminer la trappe.
    Moi j’ai d’abord admiré Jean Béliveau. Le lien du livre: « Puissance au centre » de Hugh Hood est trop long sur le catalogue du Catalogue IRIS . Il a eu quelques épigones comme Wayne Gretsky (Wikipedia nous apprend que : « Le chandail que porte Wayne Gretzky est trop grand pour lui et il prend alors l’habitude de coincer le côté droit du maillot dans son pantalon ; il gardera cette habitude tout au long de sa carrière), Mario Lemieux et Sydney Crosby.

    J’espère que Calvillo aura retrouvé la vue pour repérer ses receveurs, qu’ils soient au centre, à gauche ou à droite.

    P.-S. Nicolas, j’ai hâte de savoir quelle réduction du salaire minimum, de l’assurance-emploi, de l’aide sociale et de la sécurité à la vieillesse représente l’expression : « deux orteils à droite ». Bon, je déclenche sans doute les hostilités trop rapidement. Mon interprétation du centre est le statu quo. La vôtre est sans doute différente.

    [1] Dans Le Devoir, Jean Dion a fait un appel à tous pour découvrir l’origine de l’expression.

    J’aime

  32. 29 juillet 2011 18 h 19 min

    Marci pareil Yves! 😉

    J’aime

  33. 29 juillet 2011 18 h 27 min

    @ Richard Langelier

    «Dans Le Devoir, Jean Dion a fait un appel à tous pour découvrir l’origine de l’expression.»

    Je me souviens très bien. Étrange cette expression…

    «La LNH a supprimé la ligne du centre pour éliminer la trappe.»

    On devrait faire ça pour sortir de la trappe à liquidité aux États. Mais comme ils sont tous à droite, c’est difficile de supprimer la ligne du centre!

    @ Koval

    «Marci pareil Yves!»

    J’ai failli répondre la même chose…

    J’aime

  34. Yves permalink
    29 juillet 2011 19 h 08 min

    😉

    J’aime

  35. Richard Langelier permalink
    29 juillet 2011 19 h 32 min

    @ Lutopium

    J’avais des remords d’avoir rompu la trêve : « tout le monde, il est gentil ». La beauté, la beauté, c’est intérieur (j’ai sans doute trop de plombages. Même là, je vole une joke de Fabienne Larouche et Réjean Tremblay dans Urgences. Je suis paresseux intellectuellement, c’est pas possible!).

    Tout comme Darwin, je sursaute en lisant : « Et les solutions aux enjeux politiques et sociaux se retrouvent bien plus souvent qu’autrement au centre. » Après une quarantaine d’années d’hyperlibéralisme économique, fin des accords de Bretton Woods [1], application des thèses des Boys of Chicago de Friedman au Chili de Pinochet, Thatcher, Reagan, Mulroney, Paul Martin, Bouchard-Landry, après le brevetage du vivant, l’article 11 de l’ALENA, les personnes assistées sociales qui n’ont pas gagné la loterie médicale se retrouvant déclarées aptes au travail et devant vivre avec moins de 600$ par mois, la solution serait au centre?

    « Et Qs est bien plus modéré que ce qu’on tente de faire croire. J’ai bien hâte que la chasse aux sorcières se termine. ». Lorsque j’étais à l’intérieur de Québec solidaire, j’ai au contraire vécu une diabolisation de l’entreprise privée et un rejet du secteur communautaire. Mon mot de passe étant toujours valide pour l’intranet de Québec solidaire, je viens d’y lire les propositions adoptées lors du dernier congrès. J’y lis des gouffres financiers comme la Société nationale de l’amiante multipliés par 25. Je sais bien que je l’ai écrit à satiété sur ce blogue, Françoise David et son entourage ont choisi d’élever l’unité de la gauche en vertu cardinale. Après chaque congrès, Québec solidaire se tape les bretelles : « les propositions les plus radicales n’ont pas été adoptées, il serait temps que la chasse aux sorcières cesse ».

    Sur ce, je retourne à mes Alouettes, en songeant que si elles jouaient au flag, elles perdraient moins de tissus adipeux aujourd’hui et risqueraient moins de commotions cérébrales.
    [1] Eux-mêmes choix de la proposition de White plutôt que celle de Keynes http://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_de_Bretton_Woods .

    J’aime

  36. 29 juillet 2011 19 h 55 min

    @Richard Langelier

    Voilà des propos qui nous dirigent vers la paix éternelle 😆 😆

    J’aime

  37. Richard Langelier permalink
    29 juillet 2011 20 h 45 min

    @ Koval

    La dialectique, c’est la confrontation de deux logos. J’ai fait mon cours classique latin-sciences tout en vivant ma puberté avec des affiches de « Et Dieu créa la femme » et en apprenant que le péché de l’idée du baiser prolongé dépendait du look du blogue. Je l’adapte puisqu’il m’a semblé qu’une blogueuse trouvait que sa photo était moins bonne alors que le reste de l’Humanité considérait ledit look comme une amélioration.

    Si vous et moi disons : « la porte est fermée », nous pouvons chantons une bonne toune, mais nous ne faisons pas progresser le débat. Si l’un dit : « elle est entr’ouverte », déjà la possibilité du débat qui peut faire progresser la connaissance est là, à la condition que ce ne soit pas une cacophonie comme l’était l’émission « Il va y avoir du sport ».

    Je ne sais pas s’il y a consensus sur l’histoire des mathématiques. À propos du progrès des sciences de la Nature, il y a tout un monde entre Popper (que Nicolas nous a présenté comme l’un de ses auteurs préférés) et Kuhn, Lakatos. [1] Au moins, le blogue n’a pas le désavantage d’être un show où celui qui coupe la parole à l’autre triomphe. Si tu veux prendre 2 jours et 48 bières pour écrire ton texte, tu le fais, si ton foie le permet.

    [1] Nicolas admire peut-être plutôt Popper comme auteur de « La société ouverte et ses ennemis » critiquant Platon, Hegel et Marx.

    J’aime

  38. 29 juillet 2011 21 h 12 min

    @ Richard Langelier

    «je viens d’y lire les propositions adoptées lors du dernier congrès»

    Merci! Je ne savais pas qu’elles étaient là. J’étais tanné de toujours fouiller dans mes notes pour parler des rédolutions adoptées.

    «Lorsque j’étais à l’intérieur de Québec solidaire, j’ai au contraire vécu une diabolisation de l’entreprise privée et un rejet du secteur communautaire.»

    Comme vous avez lu les propositions adoptées, vous savez que, au delà de ce que vous avez entendu de certains membres de QS, le dernier congrès a, au contraire de ce que vous dites, reconnu le rôle de l’entreprise privée et du secteur communautaire (économie sociale). Je ne vous dirai pas qu’il n’y a pas eu de débats, oui, il y en a eu, mais le résultat est :

    «Québec solidaire reconnaît que les économies modernes sont des ensembles complexes où s’entrecroisent diverses formes d’organisation économique : privées, publiques ou associative Québec solidaire propose de sortir du modèle économique dual (privé-public) pour adopter un modèle quadripartite :

    – Une économie sociale composée d’entreprises à finalité sociale et à but non lucratif mais aussi d’organismes communautaires, collectifs ou coopératifs qui rendent d’innombrables services à la population.
    – Une économie domestique essentielle qui repose sur les services rendus dans la famille, par les aidants naturels (surtout des femmes) et plus généralement sur les services gratuits ou bénévoles que nous voulons trouver le moyen de reconnaître socialement et de comptabiliser à leur juste valeur.
    – Une économie publique, étatique et paraétatique dont l’importance et le rôle social, entre autres dans la dispensation équitable de services accessibles à toute la population, sur l’ensemble du territoire, doivent être revalorisés.
    – Une économie privée composée d’entreprises privées dont le but est de produire et de vendre des produits et des services et qui acceptent de fonctionner dans le respect des règles collectives (sociales, environnementales, etc.) que la société québécoise se donne.»

    Vous pouvez bien parler des horreurs que vous avez entendus des extrémistes de QS – oh oui, il y en a – mais il faudrait aussi que vous teniez un tout petit peu compte de ce qui a été adopté en congrès et qui constitue la position officielle du parti.

    J’aime

  39. 29 juillet 2011 21 h 36 min

    @ Richard Langelier

    «J’y lis des gouffres financiers comme la Société nationale de l’amiante multipliés par 25.»

    Vous semblez lire ce qui confirme vos opinions et vos frustrations plutôt que ce qui est écrit. Allons-y…

    «À long terme, QS vise la socialisation des activités économiques notamment en favorisant un système québécois basé sur une économie publique forte (société d’état et nationalisation des grandes entreprises dans certains secteurs stratégiques)»

    On y dit : «à long terme», «en favorisant» «grandes entreprises» et «dans certains secteurs stratégiques». Ceux-ci sont mentionnées par après :

    «Les entreprises dans le domaine de l’énergie devraient être placées sous contrôle public (participation majoritaire de l’État), incluant au besoin la nationalisation complète (100%)»

    Lisez-vous comme moi : «au besoin» ? Êtes-vous contre la participation majoritaire de l’État, exactement ce qui se fait en Norvège, pays dont vous avez dit être un modèle pour vous (en fait, vous avez parlé des pays scandinaves, or, la Norvège en est un…).

    La même proposition est répétée pour le secteur minier et la forêt («devraient être placées sous contrôle public (participation majoritaire de l’État), incluant au besoin la nationalisation complète (100%)») . Êtes-vous contre ça aussi? Et on ne parle pas des entreprises familiales, ni des travailleurs autonomes. Où sont les 25 sociétés de l’amiante dont vous parlez ? Étiez-vous contre cette nationalisation à l’époque? Moi, j’en avais contre le prix et les faveurs faites à l’entreprise… Regrettez-vous la privatisation d’Hydro-Québec ? Moi je consteste au contraire l’affaiblissement de sa propriété, entre dans l’éolien.

    Je sais que vous avez plein de rancoeur envers QS, et souvent avec raison. Mais, bon sens, vous accordez plus de poids à ce que quelques extrémistes minoritaires vous ont dit qu’à ce qui a été adopté en congrès! Et, lorsque vous déformez totalement le sens des propositions adoptées, je ne sais pas dans quel but, j’ai de la difficulté à croire en votre bonne foi.

    J’aime

  40. 29 juillet 2011 21 h 44 min

    @Richard Langelier

    La contribution de Popper en épistémologie de la science est indéniable, avant de connaître Nicolas, j’ignorais que Popper s’intéressait à la politique, en fait, j’ai vu que sa principale formation était les mathématiques…

    Personnellement, je trouve Popper beaucoup trop à droite.

    J’aime

  41. ACE permalink
    29 juillet 2011 21 h 49 min

    @Richard Langelier

    J’ai participé à plusieurs réunions de Qs dans mon comté et je n’ai jamais entendu de telles horreurs, bien au contraire. C’est sûr il y en a des plus radicaux mais ils ne sont pas représentatifs de la position officielle du parti, des membres et des sympatisans.

    J’ai aussi participé au dernier congrès. Malgré les quelques radicaux qui prenaient le micro de temps à autre, les positions adoptées sont plutôt nuancées. On parle de nationalisations «au besoin». Et vous croyez que parce qu’il y a eu un fiasco avec l’amiante il se répéterait dans toute nationalisation? Vous préférez laisser au privé tous les bénéfices de l’exploitation de nos ressources naturelles? Si vous détestez à ce point Qs je vous invite à devenir membre du PLQ. Peut-être serrez vous davantage à l’aise avec des gens qui pensent tous pareils et qui vénèrent le statut quo.

    J’aime

  42. 29 juillet 2011 22 h 04 min

    @ Richard Langelier

    Merci encore de nous avoir informé de la parution des propositions adoptées. En les relisant, je les trouve encore plus acceptables que ce que ma mémoire me rappelait. Par exemple, on trouve dans la section économie plusieurs éléments qui rejoignent des billets que j’ai écrits ici, dont l’inadéquation du PIB et l’importance de développer de nouveaux indicateurs.

    Cela dit, il y a bien quelques éléments que je retrancherais, contre lesquels j’ai voté, d’ailleurs. Mais très peu dans la section économie, plus dans la section travail dont certaines propositions adoptées ressemblent plus à des éléments d’un cahier de revendications qu’à un programme.

    Vous voyez, je peux aussi critiquer certaines propositions adoptées. Par contre, je ne vois pas pourquoi je m’objecterais à des propositions qui ressemblent à ce que j’écris dans mes billets uniquement parce que lorsqu’on les lit dans un programme, elles ont l’air plus réelles (et pourtant, soyons réalistes, elles ont peu de chances d’être réalisées de notre vivant!)!

    Ensuite, il faut savoir qu’un programme n’est pas une plateforme. Ça rassemble l’ensemble des choses qu’on voudrait dans la société, sachant que seule une partie pourrait voir le jour dans un ou deux mandats.

    Sur la nationalisation, j’aime bien la latitude qu’on donnerait à un gouvernement QS. Aucune entreprise n’est mentionnée, on ne fait que donner un alignement qui, je le répète, permet beaucoup de souplesse dans l’application.

    Bref, je suis assez d’accord avec Lutopium quand il dit que QS (et son programme) sont beaucoup plus modéré qu’on veut nous faire croire.

    J’aime

  43. Richard Langelier permalink
    29 juillet 2011 22 h 15 min

    @ Darwin

    Je suis en train de vous répondre, mais je n’écris pas vite.
    Ceci étant, je n’ai qu’à fermer mon logiciel de messagerie si les commentaires de Koval sur l’épistémologie occupent la moitié de l’hémisphère de mon cerveau servant à la « chose rationnelle » et les vôtres l’autre.

    J’aime

  44. 29 juillet 2011 22 h 38 min

    «les commentaires de Koval sur l’épistémologie occupent la moitié de l’hémisphère de mon cerveau servant à la « chose rationnelle » et les vôtres l’autre.»

    Donc mes commentaires n’occupent pas la partie rationnelle de votre cerveau. N’ayez crainte, je ne ferai pas l’erreur de raisonnement courante de conclure qu’ils occupent la partie irrationnelle de votre cerveau! Mais, je conçois très bien qu’ils touchent une partie où les émotions dominent parfois… partie de mon cerveau que votre commentaire a certainement atteint, mais en même temps que la partie rationnelle!

    J’aime

  45. 29 juillet 2011 22 h 40 min

    Bienvenue ici ACE!

    «On parle de nationalisations «au besoin»»

    René Lévesque était bien plus radical que ça! 😉

    J’aime

  46. ACE permalink
    29 juillet 2011 23 h 21 min

    @Darwin

    Il faut croire que le besoin était là…

    J’aime

  47. Richard Langelier permalink
    29 juillet 2011 23 h 38 min

    @ Darwin
    Bon j’ai eu le malheur de vous répondre directement dans le rectangle. En voulant mettre un smilie, j’ai tout perdu. La morale de cette histoire, c’est qu’à mon âge, on oublie les smilies ou on se fait une blonde qui sait comment faire des smilies sur WordPress ou wherever.

    La moitié de mon cerveau servant à la rationnalité a hâte d’expliquer à Koval que Kuhn a démontré qu’à la suite les travaux de Planck, Einstein, etc., le consensus autour de la physique newtownienne a disparu. Après une période de crise, le nouveau paradigme a intégré l’ancien. La révolution copernicienne opérée par Keynes a abouti à la synthèse néo-classique de Samuelson. Vous me distrayez, Darwin! Donc ½ x ½ faisant ¼ devrait être amplement suffisant pour me concentrer le programme adopté par le dernier congrès de Québec solidaire. Save!!!

    J’aime

  48. 29 juillet 2011 23 h 52 min

    «La morale de cette histoire»

    … c’est qu’on écrit les longs commentaires dans un traitement de texte et qu’on les copie colle dans la fenêtre! Ce que je fais rarement, bien sûr…

    «½ x ½ faisant ¼»

    Équation exacte, mais pas adaptée à la situation…

    «j’ai tout perdu»

    Moi qui me forçais à rester réveillé pour lire ça… Ma réponse est déjà prête! 😉

    J’aime

  49. Richard Langelier permalink
    30 juillet 2011 0 h 08 min

    @ Darwin
    Pourquoi ¼ de l’ensemble de mon cerveau ne suffirait pas pour vous répondre? Parce que je me suis défini comme un petit économiste, alors que François Saillant vous avait présenté comme un grand économiste, genre « lui i connaissait ça » d’Olivier Guimond? Vous pouvez rester éveillé, moi j’alterne, un café, une bière. J’ai un problème moral avec les aqueducs de Montréal. N’ayez crainte, je me vous demanderai si je dois lancer la chasse d’eau une fois sur…

    J’aime

  50. 30 juillet 2011 0 h 18 min

    «Pourquoi ¼ de l’ensemble de mon cerveau ne suffirait pas pour vous répondre? »

    Ce n’est pas ce que j’ai dit, ni ce que je voulais dire. Je ne disais seulement que je ne voyais pas ce que cette équation venait faire dans la conversation. Et ce n’est même pas un reproche! Simplement que deux moitiés de cerveau, ça ne se multiplie pas… ce qui ne doit surtout pas vous empêcher de le faire!

    Scusez la nouvelle distraction.

    Le Devoir de samedi est maintenant accessible. Je vais pouvoir m’endormir en lisant…

    J’aime

  51. Richard Langelier permalink
    30 juillet 2011 0 h 57 min

    @ Darwin

    J’ai écrit à une amie avec qui je correspondais depuis le forum du mouvement Option citoyenne, mais que j’avais perdue de vue. Elle avait participé au congrès et m’a répondu que Françoise David avait bien défendu le modèle économique quadripartite. « 6 ans après le congrès de fondation, c’est un exploit que la porte-parole nationale ait défendu le modèle économique inclus dans la Déclaration de principes? Lorsque tu prends ta carte de membre, cette Déclaration t’enthousiasme et tu travailles pour la concrétiser ».

    L’hydro-électricité qui avait été nationalisée en partie par le gouvernement Adélard Godbout (la Montreal Light & Power) devait l’être complètement, puisque les entreprises ne voulaient pas aller dans une route rurale où il n’y avait pas suffisamment de maisons. Duplessis accordait des chèques pour l’électrification rurale. La Shawinagan Light & power, par exemple, y installait alors uniquement le 110 volts, mais pas le 60 cycles. Une horloge électrique n’y tenait pas le temps. Qui plus est, la tarification variait d’une région à l’autre. Il n’y avait pas de risques de gouffres financiers, puisque 99% des Québécois sont branchés. Je trouve tout à fait normal que l’État québécois soit propriétaire des éoliennes (avec redevances aux régions).

    Par contre, l’industrie minière est soumise au marché international. Il me semble plus simple de faire des règlements pour s’assurer que les entreprises respectent l’environnement, qu’elles paient des dividendes importants, que de jouer à l’État-entrepreneur en concurrence avec les immenses conglomérats internationaux.

    10% de la forêt québécoise est de propriété privée. Il s’agit des érablières, des boisés privés et de quelques terrains de la Kruger dans la Mauricie. La Commission Économie, fiscalité et lutte à la pauvreté, dans son premier rapport, avait proposé la nationalisation de la forêt québécoise, alors que ce n’était pas son mandat. J’avais fait parvenir ce rapport sur lequel j’exprimais ma dissidence évidemment, à la copine susdite, qui était responsable d’une autre commission. Elle rushait pour terminer son rapport, avec toutes ses références. « Ils ne lisent pas ces gens-là, ils ne connaissent pas les CAAFS. « Ils veulent que les propriétaires de boisés privés soumissionnent pour devenir bûcherons-fonctionnaires sur leur ancien boisé! ». Je suis démocrate, je reconnais le droit à un parti de verser dans la bouffonnerie. Un jeune parti qui prétend mettre plus de justice dans la société a droit à l’erreur. Après 6 ans, prétendre, comme Lutopium qu’il y a une chasse aux sorcières, lorsque ce parti choisit de se ridiculiser, franchement!

    À partir de la page 8, je ne sais pas si c’est référé au comité de coordination national :
    Fermetures d’entreprises ou licenciements importants – procédure à suivre (Option B)
    Une mise à pied importante ou une fermeture d’entreprise devront être étudiées et approuvées ou refusée par une instance gouvernementale, afin de s’assurer que l’entreprise assume sa responsabilité sociale et environnementale.

    Reconnaître le droit aux employés de former une coopérative en cas de délocalisation de l’entreprise sans indemnisation de l’employeur.

    Il y avait des contributions intéressantes sur la Sécurité du revenu (la vôtre, la mienne) pour l’Enjeu 2. Cela a été remis à l’Enjeu 3. J’ai peut-être mal saisi vos propos, mais j’ai l’impression que, pour vous, lors d’un congrès, on vote des « pourquoi pas » des « au besoin » et que seuls comptent les engagements électoraux, qui eux seront improvisés, lors du déclenchement de la campagne électorale.
    Il me semble qu’un parti qui veut présenter des solutions de rechange crédibles, concrètes et réalistes, chiffrées au besoin, au néo-libéralisme devrait fonctionner au besoin..

    @ ACE

    Vous prétendez que puisque j’ai été trompé par Françoise David et son entourage, la seule solution qui me reste, c’est d’adhérer au Parti libéral. Pas fort, pas fort!

    J’aime

  52. ACE permalink
    30 juillet 2011 1 h 34 min

    Vous avez été trompé! Pauvre vous! Je vous invite donc plutôt à vous complaire dans le malheur pour l’éternité en méprisant ceux qui veulent faire avancer les choses (ceux qui sont capable de compromis et qui relativisent). Pauvre petite victime, vous faites pitié! Plaisez-vous bien dans votre purgatoire…

    J’aime

  53. 30 juillet 2011 1 h 37 min

    @ Richard Langelier

    «Lorsque tu prends ta carte de membre, cette Déclaration t’enthousiasme et tu travailles pour la concrétiser»

    Arrêtez avec ça. Je suis membre et je n’ai jamais vu cette déclaration! Alors votre ironie est peut-être efficace chez les anciens d’Option citoyenne, mais elle tombe totalement à plat dans mon cas.

    «10% de la forêt québécoise est de propriété privée. Il s’agit des érablières, des boisés privés et de quelques terrains de la Kruger dans la Mauricie.»

    Bullshit! Vous tombez dans ma talle! Vous ne connaissez rien à la forêt privée (sauf le % qui est correct), et je n’ai pas le temps de vous éduquer à cette heure-ci. Quelle connerie, je n’en reviens pas… Informez-vous avant d’écrire n’importe quoi! Saviez-vous que la forêt privée fournit plus que sa proportion de bois à l’industrie? Des érables, peut-être?

    Quand je vous disais que ma réponse était déjà prête, j’espérais ne pas avoir à l’écrire…

    Savez-vous ce que je déteste le plus quand j’ai des conversations avec les gens de droite ? C’est que, quand on contre un de leurs arguments, ils ne l’avouent jamais, ils dévient la conversation et cherchent d’autres arguments. Et le processus est sans fin…

    25 sociétés de l’amiante, vous disiez? J’ai contré cet argument et vous attaquez avec d’autres de vos anecdotes. J’aurais au moins espéré une admission que vous aviez dénaturé le sens des propositions. Mais non…

    Je n’échange jamais longtemps avec les droitistes de mauvaise foi. Comme je ne suis pas sectaire, je fais la même chose avec les autres. Alors, je mets fin à cet échange.

    J’aime

  54. Richard Langelier permalink
    30 juillet 2011 1 h 50 min

    On comprendra que je ne répondrai pas aux insultes de Darwin et d’ACE.

    J’aime

  55. 30 juillet 2011 1 h 59 min

    Je suis trop en colère pour me coucher…

    Alors un peu d’éducation:

    http://www.mrn.gouv.qc.ca/forets/privees/index.jsp

    «Les forêts privées appartiennent à près de 130 000 propriétaires»
    Vous : «Il s’agit des érablières, des boisés privés et de quelques terrains de la Kruger dans la Mauricie.»

    «Elles n’en sont pas moins les plus productives parce qu’elles sont situées dans le sud du Québec, là où le climat est plus doux et les sols plus fertiles.»

    Ça ressemble à ce que je disais…

    Toutes les stats sont là :

    http://www.mrn.gouv.qc.ca/forets/connaissances/connaissances-statistiques-complete.jsp

    Je les consulte annuellement, ça tombe mal…

    Regardez le tableau 5.6 de http://www.mrn.gouv.qc.ca/publications/forets/connaissances/stat_edition_complete/chap05.pdf

    Même si les forêts privées représentent seulement 10% du total, ils reboisaient plus là que dans la forêt publique jusqu’au milieu des années 1980. Ah oui, c’est là que la première loi des forêts a été adoptée… J’arrête là, si vous ne comprenez pas cet argument, il n’y a rien à faire…

    J’aime

  56. 30 juillet 2011 2 h 02 min

    «On comprendra que je ne répondrai pas aux insultes de Darwin et d’ACE.»

    Où vous ai-je insulté? Je n’ai fait que dire que vous étiez de mauvaise foi et ne répondiez pas aux arguments que vous avez vous-même avancés : alors où sont les 25 Sociétés de l’amiante? J’imagine que c’est une insulte de demander à quelqu’un d’appuyer ses affirmations gratuites avec des faits!

    J’aime

  57. Richard Langelier permalink
    30 juillet 2011 3 h 14 min

    Je suis en colère moi-même. Bon le tableau de 169 pages, je le lirai demain, avec intérêt. Je n’ai même pas le droit de demander qu’un gouvernement solidaire gère intelligemment la forêt publique avant d’acheter (ou exproprier) la forêt privée? Nicolas, j’irai sur Jeanne pour connaître votre habileté à dialoguer avec des gens d’une gauche qui ne se définit pas comme radicale. Ça fera grimper le compteur, mais bon.
    Darwin, je ne suis pas partisan de l’État-entrepreneur, particulièrement dans les secteurs comme les mines (au besoin la nationalisation complète, est-ce une figure de style?). Vous l’êtes. Comme ACE, vous considérez que je suis un « épas ». C’est de cette façon que vous voulez convaincre les 96% d’électeurs qui n’ont pas voté pour Québec solidaire?

    Vous n’avez pas lu la Déclaration de principes de Québec solidaire avant de prendre votre carte? Ceux qui l’ont lue sont des nostalgiques d’une époque antédiluvienne, alors que les gens qui s’y reconnaissaient ont été invités à participer au congrès de fondation. Dans le fond ACE a raison, ceux qui ont cru que Françoise David et son entourage étaient sérieux en affirmant que les collectifs devraient accepter les principes fondamentaux du parti sont des épas qui ne savent pas que c’est en trompant les membres qu’on met plus de justice dans la société.

    J’aime

  58. Benton permalink
    30 juillet 2011 3 h 17 min

    Les équations, c’est relatif.

    Citation de Gabin (Audiard):
    « Le pognon, ça se divise, les peines, ça cumulent… »

    J’aime

  59. 30 juillet 2011 5 h 34 min

    On peut très bien ne pas être épais et être de mauvaise foi.

    Alors où sont les 25 Sociétés de l’amiante?

    J’aime

  60. Richard Langelier permalink
    30 juillet 2011 6 h 51 min

    @ Darwin

    Est- ce que le « au besoin » de « R-2 Mines – Propriété publique (Option B)
    L’industrie minière devrait être placée sous contrôle public (participation majoritaire de l’État),
    incluant au besoin la nationalisation complète (100%) » était une façon de ménager la chèvre et le chou sur le plancher du congrès? Que répondrez-vous aux électeurs? Ça dépend. C’est à long terme, dans un programme. Nous exproprierons peut-être comme Allende, mais ce n’est pas sûr. C’est ça qui m’inquiète. Il y a une fracture sociale sérieuse au Québec. J’aimerais qu’un parti présente aux électeurs des solutions de rechange crédibles au néolibéralisme économique : bien sûr, un filet de sécurité sociale améliorée, mais surtout des emplois bien rémunérés, en déplaçant une partie des gains de productivité du secteur marchand dans les autres secteurs. Si on veut faire comme Allende, qu’on le dise clairement aux électeurs! Si ces propositions « au besoin » sont des amuse-gueule lors d’un congrès, qu’on le dise clairement!

    Il m’a fallu beaucoup de temps pour accepter le « modèle scandinave », où la propriété des entreprises est majoritairement privée, mais où la différence entre les revenus, après impôts et transferts se situe parmi les moindres des pays industrialisés. Je vois beaucoup de colbertisme dans ce programme, vous non plus. Quand la bise sera venue, les porte-parole donneront sans doute l’heure juste et tout-un-chacun pourra se faire une idée juste sur le programme de Québec solidaire.

    J’aime

  61. 30 juillet 2011 9 h 10 min

    Ça fait 100 fois que je vous réponds sur les changements à QS depuis que vous y étiez et vous ne me croyez pas. ACE a dit comme moi, et vous ne le croyez pas. Vous préférez rester convaincu que vous avez eu raison de le quitter et que c’est lui qui est dans le tort.

    Si vous ne voulez pas la réponse, pourquoi alors me poser des questions comme celles de votre dernier commentaire?

    «était une façon de ménager la chèvre et le chou sur le plancher du congrès?»

    Cette question est juste insultante. Ces résolutions étaient dans le cahier de propositions avec d’autres, il ne s’agit pas donc d’un compromis survenu sur le plancher du congrès! De toute façon, la procédure l’interdisait! On ne pouvait que scinder les propositions, pas les amender. Cette étape (possibilité d’amender) s’est faite en atelier le premier matin et, de mémoire, ces propositions n’ont pas été modifiées.

    Et ce sont les propositions qui ont été adoptées par une forte marge, si je me souviens bien. Comme l’a dit ACE, il y a peut-être eu quelques radicaux qui ont prôné la nationalisation complète et immédiate (je ne me souviens pas de tous les détails), mais je suis presque certain que sur les cinq choix offerts (allant de la nationalisation complète à ne rien faire), celui-ci a été adopté au premier tour.

    «Je vois beaucoup de colbertisme dans ce programme, vous non plus.»

    Je ne sais pas ce qu’est le colbertisme. Sur wiki, on le résume par «tout passe et doit passer par la métropole». Non, je ne vois pas d’analogie avec ça dans ce programme. De toute façon, quoiqu’il s’y trouve, vous serez toujours contre et l’interpréterez de façon à ce que ça colle avec l’image que vous avez du parti.

    C’est comme quand vous m’accusez de prôner l’État entrepreneur. Je n’ai jamais rien dit ou écrit dans ce sens et vous me prêtez cette intention. Vous déformez autant mes paroles et ma pensée que le sens des résolutions de QS.

    «les porte-parole donneront sans doute l’heure juste et tout-un-chacun pourra se faire une idée juste sur le programme de Québec solidaire.»

    L’heure juste? Amir a fait des dizaines d’interventions dans le dossier des mines et vous ne connaissez toujours pas sa position??? Devinez ce qu’il a dit sur le Plan Nord ? Propriété majoritaire de l’État et ryrhme ralenti d’exploitation. C’est loin du complot que vous voyez derrière ces propositions! Sur le plancher du congrès et dans les assemblées, Amir a toujours dit «pas nécessairement de nationalisation, mais nationalisation s’il le faut». Ce n’est pas assez précis pour vous ? Vous voudriez que chaque point soit prévu dans un programme pour lier les mains des décideurs de façon à ce qu’ils ne puissent plus décider? C’est bizarre, mais ce sont en général les extrémistes qui veulent ça. Vous voudriez un plan quinquennal? Moi, je trouve déjà bien des points adoptés trop précis, au contraire (surtout dans la section travail, mais aussi dans queques résolutions de la section économie).

    Et Françoie a aussi été très claire dans ses interventions, défendant les petites entreprises. dont les familiales et les travailleurs autonomes.

    Mais rien ne vous satisfera jamais de ce part.

    Moi, je réponds à vos questions, mais pas vous,

    Alors où sont les 25 Sociétés de l’amiante?

    J’aime

  62. 30 juillet 2011 13 h 00 min

    «Je suis en colère moi-même»

    Ça doit être l’abus de café… 😉

    Bizarre, je n’en ai pas pris la nuit dernière!

    J’aime

  63. ACE permalink
    30 juillet 2011 13 h 43 min

    Ah bien sûr! Si les propositions adoptées ne sont pas aussi radicales que ce à quoi vous vous attendiez, c’est nécessairement un complot! Si j’ai apris quelque chose sur les radicaux c’est que ce n’est pas du tout dans leur nature de «ménager la chèvre et le choux». Les radicaux votent selon leur convictions et ne font jamais de compromis. Si la majorité des délégués était radicaux, ils auraient votés pour les options radicales, c’est clair. Mais ça n’est pas ce qui s’est produit…

    J’aime

  64. 30 juillet 2011 14 h 20 min

    @ ACE

    «Les radicaux votent selon leur convictions et ne font jamais de compromis.»

    Tout à fait. J’ai d’ailleurs été un peu surpris de les voir aussi zen, même si leurs positions se faisaient battre une après l’autre.

    Voici ce que Françoise David en disait à la fin du congrès :

    «Françoise David se félicite du fait que Québec solidaire reste uni après son VIe congrès tenu en fin de semaine, où la «gauche radicale» du parti a été mise plus souvent qu’à son tour en minorité. «Moi-même, ce matin, j’ai questionné certains des militants d’une gauche plus radicale», a raconté hier la coporte-parole de QS en conférence de presse. «J’ai dit à un tel, une telle: « Es-tu heureux ce matin? Es-tu content? » Ils m’ont répondu « oui ».»

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/319773/quebec-solidaire-veut-marginaliser-sa-gauche-radicale

    Cela dit, je n’ai pas aimé le titre de cet article, qui ne reflète ni le déroulement du congrès, ni le contenu de l’article. QS n’avait pas pour objectif de les marginaliser, c’est le congrès qui a a décidé d’adopter des propositions moins radicales. Antoine Robitaille surestime le pouvoir de nos porte-parole sur les délégués. Par exemple, comme vous le savez, une proposition ([CONGRÈS 2011-06.04]) appuyée fortement par les deux porte-parole a été battue par une forte marge dès le premier soir…

    J’aime

  65. Richard Langelier permalink
    30 juillet 2011 14 h 23 min

    Juste dans le plan Nord, combien y aura-t-il de mines d’État ( 0 > X < 25, si mon vieux cerveau ne défaut pas trop) ? Les mines existantes qui seront nationalisées le seront-elles par expropriation, comme l'a fait Allende? Je répète qu'en démocratie, c'est permis de le proposer aux électeurs, mais qu'il faut le dire clairement, plutôt que de crier à la chasse aux sorcières, si on maintient l'ambiguïté.

    Vous savez parfaitement que pour cet enjeu, au lieu de passer par les commissions thématiques, il a été décidé de passer par les cercles citoyens. Je suppose que vous avez visité le site du programme. Il y a eu des cercles citoyens du Parti communiste du Québec, de Gauche socialiste (d'obédience trotskiste), etc. Ce serait un exploit que les propositions les plus radicales aient été battues? La Déclaration de principes aurait été cachée au point où vous ne l'avez pas lue, lorsque vous avez pris votre carte de membre?

    Ces changements à Québec solidaire, ce serait que les collectifs n'ont plus à respecter les principes fondamentaux du Parti? Dites-moi où c'est écrit dans les statuts.

    La raison politique a ses raisons que le cœur ne connaît pas. J'ai perdu des amis avec qui j'avais sacrifié des samedis ensoleillés pour adopter le programme du Rassemblement pour l'alternative politique. Moi, j'ai choisi d'adhérer à Option citoyenne, même si Françoise David et son entourage choisissaient de négocier avec la gauche radicale fédérée qui nous était rentrée dedans. J'espérais faire le débat de fond. Ce ne fut pas possible, du moins lors des réunions où j'ai été convoqué. J'ai poussé le masochisme jusqu'à adhérer à Québec solidaire. Mes anciens amis avaient raison.

    Parler de grande amitié avec vous, je suppose que ce serait abusif, même si nous nous sommes rencontrés, avons échangé par courriel, sur ce blogue et sur celui de Françoise David. Nous avons des atomes crochus, ne serait-ce que sur l'expression « dans le détail au hockey ». Nous sommes sensibilisés aux problèmes psychiques, ne serait-ce qu'en rapport avec la bipolarité, problèmes auxquels les solutions ne sont pas que monétaires. Nous ne sommes pas de la gauche radicale, etc.

    Comme je ne lis pas Le Journal de Montréal [1] ni La Presse, je prends mon information sur certains sondages chez : http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/pendant-ce-temps-chez-amir/9933/ . Il me semble qu'en jouant au chien fou qui court partout, Amir Khadir se cogne le nez. Bien sûr, moi aussi, je n'ai que faire du couple princier. C'est quoi l'idée de se prononcer à yu et à ya (je ne me souviens plus comment ça s'écrit)?

    Voilà, j'ose croire que j'aurai la tête reposée dans quelques heures et pourrai lire le texte de 169 pages sur la forêt québécoise.

    Je suppose qu'il sera plus facile pour Nicolas de dialoguer avec les gens qui écrivent régulièrement sur Jeanne, puisqu'il se situe au centre, avec 2 orteils à droite. Moi, j'ai donné des coups, j'en ai reçu, avec argumentation de votre part, avec insultes de la part de ACE.

    [1] À l'époque de Jacques Beauchamp, j'allais plus souvent au snack-bar. Pierre Péladeau l'avait l'affaire. Les péquistes l'admiraient parce qu'il avait démontré que nous, les Canadiens-Français avions la bosse des affaires. Il vas sans dire que je ne partageais pas cette admiration.

    J’aime

  66. 30 juillet 2011 14 h 55 min

    Richard Langelier

    Je vois bien moi aussi qu’il y a des groupes de gauche un peu trop radicaux à à mon goût dans QS, mais jamais ils ne grandiront. Si jamais QS prend le pouvoir un jour, ils n’auront pas parmi leurs rangs une très grande proportion de communistes, il y en a 50 (j’invente) au total dans la province.

    Moi, ça ne me fait absolument rien. Je suis bien convaincue que si ces radicaux sont trop mis en avant, QS sera montré du doigt et restera où il est, c’est à dire à 4%.

    Le pouvoir avec des radicaux de gauche communistes et trotskistes au Québec!?! Vous voulez rire?

    C’est tout de même des peurs du temps de ma grand-mère!

    Nous condamnons tous ces idéologues, ils sont christement ennuyants en plus!

    Mais penser qu’un jour ils pourraient avoir un pouvoir sérieux quelconque, non, la droite est bien trop à l’affût de ces dérapes. Un militant trop radical de gauche au Québec est condamné à errer dans son désert idéologique, et c’est correct de même!

    J’aime

  67. 30 juillet 2011 15 h 09 min

    «Juste dans le plan Nord, combien y aura-t-il de mines d’État ?»

    QS est contre le plan Nord! Et il prône une exploitation plus limitée et plus étendue dans le temps. Et, je répète, l’objectif premier est une participation majoritaire, pas la nationalisation…

    «Les mines existantes qui seront nationalisées le seront-elles par expropriation, comme l’a fait Allende? »

    Vous n’avez pas vu? Il y a une résolution dans le texte que vous avez lu à ce sujet. Et ça, c’est en cas de nationalisation, pas de participation majoritaire, qui demeure l’option privilégiée. Personnellement, j’interprète le «au besoin» comme dans les cas où les entretreprises refusent cette participation. Et, vous connaissez la politique, tout cela ne se ferait pas la première année…

    «Vous savez parfaitement que pour cet enjeu, au lieu de passer par les commissions thématiques, il a été décidé de passer par les cercles citoyens»

    Celle-là, je ne la comprends pas… Le rôle des comités était de faire ressortir les enjeux, pas de proposer les solutions, ce qui ne serait pas très démocratique. Les cercles citoyens font des propositions, la commission politique les assemble, les associations de circonscriptions (et autre) les choisissent et peuvent aussi les modifier et en ajouter, puis le congrès adopte (après avoir pu faire des amendements en atelier). C’est lourd, mais très démocratique, selon moi. C’est aussi comme cela que c’est déroulé le travail sur le premier enjeu aussi. Il n’y a donc pas eu de changement à ma connaissance.

    Bref, il est tendancieux d’affirmer que ce sont les cercles citoyens qui sont derrière toutes les propositions. Croyez-moi, j’ai lu toutes les contriburions sur l’économie et, au bout du compte, le résultat est très différent de ce que les cercles citoyens ont envoyé, les associations et le congrès ayant fait le gros du travail, comme il se doit.

    «Ce serait un exploit que les propositions les plus radicales aient été battues?»

    Qui a parlé d’exploit? ACE et moi avons parlé du résultat, des décisions du congrès, qui montrent que les radicaux sont minoritaires et que, quand on regarde ce qui a été adopté, QS est beaucoup plus modéré que ce qu’on entend, soit ce que disait Lutopium au tout début de ce débat…

    «C’est quoi l’idée de se prononcer à yu et à ya (je ne me souviens plus comment ça s’écrit)?»

    À hue et à dia.
    http://fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A0_hue_et_%C3%A0_dia

    Dans ce cas, M. Khadir n’a fait que répondre à unE journaliste… Et ses paroles ont été déformées (il a insisté pour dire que c’est l’institution qu’il jugeait parasitaire, pas le couple), ce avec quoi je suis tout à fait d’accord. Avait-il à répondre? Là, je suis d’accord que la question se pose, mais je n’ai pas de réponse simple…

    D’un coté, ce n’est pas stratégique, de l’autre, je n’aimerais pas qu’il se mette à réfléchir à tout bout de champ sur les avantages et désavantages stratégiques de ce qu’il dit. Je ne veux pas d’un autre politicien à la langue de bois.

    «Voilà, j’ose croire que j’aurai la tête reposée dans quelques heures et pourrai lire le texte de 169 pages sur la forêt québécoise.»

    Ce n’est pas vraiment nécessaire! Je ne citais qu’un tableau dans ce document. Je consulte annuellement ces données, mais pas les 169 pages! L’évolution des activités de reboisement me semble très pertinente pour évaluer les dégâts des compagnies forestières dans la forêt publique et l’effet concret des lois adoptées dans le passé. L’autre objectif que j’avais était de vous montrer la véritable importance des forêts privées, qui sont bien plus que ce que vous en disiez avec 130 000 propriétaires.

    «j’ai donné des coups, j’en ai reçu, avec argumentation de votre part, avec insultes de la part de ACE.»

    Il a dit pas mal la même chose que moi… mais sans l’enrober!

    Ah oui, j’ai failli oublier. Vous n’avez toujours pas répondu :

    Alors où sont les 25 Sociétés de l’amiante?

    J’aime

  68. the Ubbergeek permalink
    30 juillet 2011 15 h 27 min

    SVP, n’achetez pas une certaine propagande…

    J’aime

  69. the Ubbergeek permalink
    30 juillet 2011 15 h 31 min

    J’aimerais rapeller, et je suis sur que Darwin pourrais me corriger et en parler plus, qu’il y a pas juste entreprises de marché et entreprises d’état.. il y a aussi COOPs et…
    Il y a plusieurs modèles.

    J’aime

  70. 30 juillet 2011 15 h 44 min

    @ Koval

    «Je suis bien convaincue que si ces radicaux sont trop mis en avant, QS sera montré du doigt et restera où il est, c’est à dire à 4%.»

    Très juste. Si QS prend le pouvoir un jour, leur importance relative baissera considérablement, même si je crois qu’il sont beaucoup plus que 50… une couple de centaines, mais moins de 500, ça j’en suis certain.

    Si QS devenait plus populaire, condition préalable à la prise de pouvoir, leur proportion paserait disons de 5 à 10 % comme maintenant à peut-être 1 %, peut-être moins s’ils quittaient en raison de l’arrivée des nouveaux membres et de leur perte d’influence. Alors, s’ils ne parviennent pas aujourd’hui à passer leurs propositions, ils réussiront encore moins si QS connaît une croissance.

    J’aime

  71. the Ubbergeek permalink
    30 juillet 2011 15 h 47 min

    On a vu ce qui c’est passé avec le NPD… Exit le mot ‘socialiste’, changé pour ‘social-démocrate’.

    J’aime

  72. 30 juillet 2011 15 h 51 min

    @ the Ubbergeek

    «il y a pas juste entreprises de marché et entreprises d’état.. il y a aussi COOPs et…
    Il y a plusieurs modèles.»

    Voir https://jeanneemard.wordpress.com/2011/07/28/cest-qui-lui/#comment-7604

    QS favorise un modèle quadripartite comprenant les entreprises privées, les entreprises étatiques, l’économie domestique et l’économie sociale, dont la plupart des coops font partie. D’ailleurs, il y a beaucoup de coopératives de travailleurs dans la forêt, mais plus souvent comme exécutants (ou sous-traitants) des grosses entreprises.

    Voir par exemple http://www.fqcf.coop/index.php?id=9

    J’aime

  73. 30 juillet 2011 15 h 54 min

    @ the Ubbergeek

    «Exit le mot ‘socialiste’, changé pour ‘social-démocrate’.»

    Ce n’est pas fait, le sujet a été référé à ses instances nationales.

    Je pensais justement à cela hier soir, penant montrer que le mot «socialisme» ne doit pas faire peur, si un parti comme le NPD l’utilise depuis sa fondation dans ses statuts…

    J’aime

  74. the Ubbergeek permalink
    30 juillet 2011 16 h 38 min

    La motion a passé me semble. Le mot ‘socialiste’ fais peur dans le ROC spéciallement…

    J’aime

  75. Richard Langelier permalink
    30 juillet 2011 16 h 39 min

    À hue et à dia.
    Comment ai-je pu oublier?

    J’ai entendu Amir Khadir parler de « slow mining », « rythme ralenti d’exploitation ».

    Vous écrivez : « QS est contre le plan Nord! Et il prône une exploitation plus limitée et plus étendue dans le temps. Et, je répète, l’objectif premier est une participation majoritaire, pas la nationalisation ».
    Je suis plutôt d’accord avec cela, même si personnellement, je ne vois pas la nécessité d’une participation majoritaire de l’État : 35% de la SGF, 20% d’un fonds de travailleurs me sembleraient préférables, d’autant plus qu’il y a un risque sérieux face aux conglomérats, sur le marché mondial, aujourd’hui. J’ai vu le gouffre de la Société nationale de l’amiante. Par contre, Sidbec était une nécessité au début, puisqu’il y avait un prix préférentiel dans la région de Hamilton (comme l’explique Jacques Parizeau dans le documentaire Québec inc.) Par la suite, ce fut un gouffre financier. Bon, vous étiez sur place. C’est l’été. J’espère que les porte-parole expliqueront ces propositions à la population dès cet automne. S’il y a moins de 25 gouffres financiers, je promets de… J’y repenserai.

    Je préférais l’idée des commissions thématiques. À l’exception de la commission Économie, fiscalité et lutte à la pauvreté qui a été un désastre à plusieurs reprises, les autres commissions ont fait un travail intéressant : des gens connaissant l’agriculture, l’écologie et l’environnement, le logement, la culture, etc. ont produit des rapports que j’ai considérés instructifs. Mais bon, s’il y avait un cercle citoyen sur la sécurité du revenu incluant des personnes qui ne sont pas membres de Québec solidaire, ayant tout le temps pour faire les calculs, j’y participerais, en m’assurant d’être loin de vous. Il y a des limites à être baveux… de ma part.

    Je crois que c’est à Tout le monde en parle, qu’Amir Khadir a parlé d’un complot contre lui, lorsque Guy-A Lepage lui a parlé de la Boutique Le Marcheur. Bien sûr, je n’aime pas la langue de bois, mais il me semble qu’il faut faire des choix. Jean-François Lisée rappelait que pour un boycott, on s’adresse plutôt à la SAQ ou à une chaine de magasins importante.

    J’aime

  76. the Ubbergeek permalink
    30 juillet 2011 16 h 42 min

    Complot? dur à dire. Mais la droite a exalté et les néomaccarthystes, pundits, pro-israel et cie lui ont tombé dessus comme une tribu de gnolls sur des aventuriers de D&D.

    iLaurait pus choisir une cible plus majeure.. comme un building du fédéral.

    J’aime

  77. 30 juillet 2011 18 h 27 min

    @ the Ubbergeek

    «La motion a passé me semble»

    Non.

    «Le NPD a choisi hier de garder ouverte la porte à une éventuelle fusion avec le Parti libéral du Canada (PLC), au terme d’un congrès plutôt consensuel où la délicate question de l’identité «socialiste» du parti a été renvoyée aux calendes grecques. Pas de discussion: pas de division.»
    (…)
    «Or, l’exécutif du parti s’est assuré que la question ne soit pas discutée à fond. Le débat sur cette résolution avait à peine commencé que le nouveau président du parti, Brian Topp, s’est présenté au micro pour demander que la question soit renvoyée devant les instances du parti. Le conseil fédéral décidera après consultations si la motion sera débattue lors du prochain congrès, dans deux ans. »
    http://www.ledevoir.com/politique/canada/325892/congres-du-npd-la-porte-reste-ouverte-aux-liberaux

    Ça serait gentil de vérifier avant de contredire…

    J’aime

  78. 30 juillet 2011 18 h 33 min

    @ Richard Langelier

    «S’il y a moins de 25 gouffres financiers, je promets de… »

    C’est presque une réponse, ça! 😉

    « Mais bon, s’il y avait un cercle citoyen sur la sécurité du revenu incluant des personnes qui ne sont pas membres de Québec solidaire, ayant tout le temps pour faire les calculs, j’y participerais, en m’assurant d’être loin de vous.»

    J’ai participé à un cercle. J’ai rédigé un texte pour le cercle et un autre à titre individuel, mais ils ne sont pas envoyés encore. La date limite est le 3 août!
    http://programme.quebecsolidaire.net/demarche

    «Je crois que c’est à Tout le monde en parle, qu’Amir Khadir a parlé d’un complot contre lui, lorsque Guy-A Lepage lui a parlé de la Boutique Le Marcheur.»

    Je n’ai pas entendu ça. Il a plutôt dit qu’il avait été mal informé à la fois sur le boycott et sur le PAJU, qu’il ne savait pas que le PAJU demandait le boycott de la boutique et non pas seulement des souliers israéliens. Il avait tort dans ce dossier et l’a enfin avoué…

    Il avait la mine basse (hahaha…)…

    J’aime

  79. the Ubbergeek permalink
    30 juillet 2011 19 h 48 min

    Bah, ca ne change pas grand chose – le simple fais qu’ils y ont pensé et agis, ET pense à peut être une fusion avec un parti loin d’être socialiste…

    Chat blanc, blanc chat…

    J’aime

  80. 30 juillet 2011 20 h 58 min

    «Bah, ca ne change pas grand chose»

    Si ça ne change rien, pourquoi avez-vous pris la peine de me contredire?

    Est-ce parce que vous aviez tort que tout d’un coup, ça ne change plus grand chose?

    J’aime

  81. Richard Langelier permalink
    1 août 2011 0 h 02 min

    Après avoir renoncé aux débats de politique partisane, j’ai choisi de me lancer dans les débats sportifs. Comme pour « cé jobs-là, chu trop malin » j’ai choisi la boxe. Il m’a fallu répondre à 25 questions pour m’inscrire au Réseau des sports. Si jamais je gagne une paire de billets pour un match féminin de volley-ball de plage, je promets de vous la donner si les porte-parole [1] de Québec solidaire démontrent d’ici la fin de la saison dudit sport qu’il y aura moins que 24, 9999 gouffres financiers. [2]

    J’ai fait une démonstration encore plus hégélo-marxienne que sur Jeanne http://legrandclub.rds.ca/profils/738631/posts/118720 à 18h25. Personne ne m’a encore répondu.

    J’aimerais lancer quelques réflexions sur la forêt privée québécoise. Mon père a acheté un terrain pour y faire construire un chalet et 2 lots. Mes frères et moi y avons transplanté des arbres fournis par le ministère en 1968, 1969 et 1970. Par la suite, il a vendu cette plantation en 2 lots. Il a acheté un autre terrain, y a fait faire des coupes de jardinage et des plantations. Il l’a revendue avant sa mort. Voilà 2 propriétaires de boisés privés qui n’existaient pas, lorsque ces lots servaient à l’agriculture. Ils y laissent maintenant pousser les arbres. Le 3e était-il dans les statistiques, avant l’achat par mon père?

    Lors du retour à la terre, le gouvernement québécois a dit à nos valeureux pionniers : « Vous êtes notre avenir, allez abattre ces arbres, arracher les souches, semer, et faire de nombreuse familles ». Lors des années 1970, le Bureau d’aménagement de l’est du Québec (BAEQ) a proposé de fermer ces villages et rangs. Alors le gouvernement québécois a dit à ces gens : «on s’est trompé, mais nous vous payons pour aller vivre dans un bloc à Rimouski… » Sur la seconde terre que mon père a achetée dans les Bois-Francs, une famille de 12 enfants y avait vécu. Dans les champs, il y avait des plaques de neige au mois de mai [3] . Plus l’agriculture est devenue industrielle, plus il y a eu de terres en friche. Ce n’est pas par désir de polémique que je veux savoir si les plantations sur ces terres ont fait en sorte qu’il y ait 130 00 propriétaires de boisés privés. Je veux seulement savoir comment interpréter ces statistiques.

    J’ai vu un reportage à La semaine verte. L’industrie du meuble a fait disparaître des espèces de feuillus, comme le noyer. Il y a eu des tentatives de plantations dans les champs. Un ingénieur forestier expliquait que c’étaient de véritables bars à salade pour les chevreuils. Une expérience a été tentée, avec succès, à l’Abbaye de St-Benoit-du-Lac, protégée par les clôtures? et l’ensemble de la forêt.

    Louis-Gilles Francoeur a fouillé les statistiques du Ministère. Il se coupe beaucoup d’érables centenaires, parce qu’un producteur de porcs peut avoir autant de têtes que son terrain peut absorber de lisier solide À qui lancer la pierre?

    [1] Oups, j’ai failli écrire : « nos porte-parole ».
    [2] La beauté de la mondialisation des communications, c’est que la saison ne se termine jamais.
    [3] Moi, j’étais ben puisque, j’ai trippé alors sur le ski de fond. J’y dépassais les meilleurs au hockey de mon enfance lorsqu’on se divisait, en patinant tout en tas et que je me ramassais dans : « gardez l’reste! ». Si j’étais bébé, je me lancerais dans les analyses de Stat-Can et un jour, je dirais à Darwin : « mas ça dans ta pipe pis fume!».

    J’aime

  82. 1 août 2011 0 h 12 min

    «Ce n’est pas par désir de polémique que je veux savoir si les plantations sur ces terres ont fait en sorte qu’il y ait 130 00 propriétaires de boisés privés. »

    Beaucoup de ces terres appartiennent semble-t-il à des agriculteurs, en effet. Je n’ai pas le goût de chercher, mais j’ai lu des choses à ce sujet. Je ne sais pas si c’était le sens de votre questionnement…

    «Si j’étais bébé, je me lancerais dans les analyses de Stat-Can et un jour, je dirais à Darwin : « mas ça dans ta pipe pis fume!». »

    Je ne gagerais pas là-dessus. Au contraire, vous risqueriez d’être encore plus souvent d’accord avec moi!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :