Skip to content

Jeanne express – Les capacités du cerveau humain

31 août 2011

On se demande souvent comment il se fait qu’il soit aussi difficile d’améliorer la qualité de langue au Québec ou de faire diminuer le décrochage scolaire. D’une part, rien ne prouve que la qualité du français ait vraiment diminué et, d’autre part le taux de décrochage n’a jamais été si bas (en 1951, «Sur 100 élèves inscrits à la première année de l’école élémentaire, deux seulement terminent la 12e année. »).

Bien sûr que le décrochage est un problème et que les jeunes (comme les plus vieux) font plein de fautes de français. Nous aimerions tous qu’aucun jeune ne décroche tout en offrant en même temps des programmes scolaires de plus en plus exigeants. Nous aimerions aussi que les Québécois maîtrisent tous la langue française à la perfection. Mais est-ce réaliste?

Et si on s’illusionnait sur les capacités d’apprentissage de l’être humain (surtout du masculin !) ? Quand on constate que même les meilleurs au monde ne réussissent pas la dictée de Pivot, que les journalistes font fréquemment des fautes de français, eux dont l’écriture est la base de leur profession, et que les meilleurs écrivains doivent absolument faire réviser leurs textes par des professionnels (et qu’il reste malgré tout plus souvent qu’autrement des coquilles dans le produit final), force est de conclure que le bon français n’est pas une sinécure ! Je lis comme un boulimique, j’écris à tous les jours et je dois quand même vérifier quotidiennement le sens de certains mots, la façon de les écrire, etc.

Et je fais encore des fautes.

Et si nous surestimions les capacités du cerveau humain?

Publicités
14 commentaires leave one →
  1. Benton permalink
    31 août 2011 12 h 18 min

    Je dirais que nous sous estimons nos besoin primaire… qu’ils soient physique et/ou émotionnel.

    Et notre cerveau passe son temps a jongler avec ça… et a se justifier!

    J'aime

  2. 31 août 2011 18 h 22 min

    «Je dirais que nous sous estimons nos besoin primaire… qu’ils soient physique et/ou émotionnel.»

    Intéressant. Je me pose parfois aussi des questions sur l’augmentation des cas d’hyperactivité et de déficit d’attention. Est-ce parce qu’on les dépiste davantage ou parce qu’il y en a vraiment plus (ou les deux)? S’il y en a vraiment plus, pourquoi? Y aurait-il un lien avec les vies de fous qu’on mène?

    J'aime

  3. Benton permalink
    1 septembre 2011 12 h 02 min

    L’on doit sûrement dépister d’avantage (même trop!) aujourd’hui. J’ai travaillé avec un gars donc on avait fait notre primaire ensemble. Au primaire, il était très turbulent et me disait qu’aujourd’hui, l’on aurait sûrement dé pisté TDAH et prescrit du Ritalin… mais à l’époque, on prescrivait a coup de scrap!!!

    Aussi une certaine génétique. J’ai une ex qui avait deux enfants hyperactifs. Il a fallut leur tenir la main sur le trottoir ou dans les stationnements jusqu’à l’âge de 9-10 ans, sinon ils se seraient jeté devant la première voiture qui aurait passée. D’ailleurs, mon ex qui était adoptée avait retracé son père biologique et appris qu’elle avait 4 demi-frères, tous hyperactif dans leurs jeunesses… donc l’un qui n’a pas passé à travers de sa jeunesse, s’étant jeté avec son vélo devant une voiture…

    Je crois que l’alimentation aurait aussi des effets… avec tout le sucre que nous mangeons, mais ce n’est qu’une théorie toute personnelle.

    J'aime

  4. the Ubbergeek permalink
    1 septembre 2011 13 h 46 min

    Faut faire attention avec ces théories fumeuses…

    « Juste les faits, m’dame! »

    J'aime

  5. 1 septembre 2011 13 h 56 min

    Pourrait-on savoir à qui et de quoi précisément vous parlez?

    J'aime

  6. the Ubbergeek permalink
    1 septembre 2011 14 h 22 min

    @Darwin

    Bein, le type en haut. Son truc du sucre.

    J'aime

  7. jack permalink
    1 septembre 2011 17 h 06 min

    Je crois me souvenir avoir déjà lu une étude qui montrait une corrélation forte entre le nombre d’ablations des amygdales et le nombre de spécialistes de cette opération dans la région… mais c’est beaucoup trop vague dans mon esprit pour que ça puisse être considéré comme une information valable.

    Par contre, si je ne me trompe pas, un prof reçoit un bonus par élève étiqueté TDAH. Si c’est vrai on voit un fort incitatif à faire diagnostiquer des jeunes… Et si les parents ont droit à des services supplémentaires lorsque leur enfant est diagnostiqué ils ne se plaindront pas trop fort.

    J'aime

  8. 1 septembre 2011 18 h 20 min

    @ the Ubbergeek

    «Bein, le type en haut. Son truc du sucre.»

    Merci d’avoir précisé. Votre commentaire pouvait aussi bien s’appliquer au billet qu’à nos commentaires.

    @ Benton

    «Je crois que l’alimentation aurait aussi des effets… avec tout le sucre que nous mangeons, mais ce n’est qu’une théorie toute personnelle.»

    Je crois que les études ne sont pas vraiment déterminantes sur les facteurs qui pourrair expliquer la situation.

    @ Jack

    «Par contre, si je ne me trompe pas, un prof reçoit un bonus par élève étiqueté TDAH.»

    À moins que cela n’ait changé récemment, les écoles reçoivent 1,4 fois l’allocation de base pour un élève pour certains jeunes diagnostiqués. Pour les profs de ces jeunes, cela représente moins d’élèves dans la classe, mais pas de bonus. Et, quand j’étais dans ce réseau (10 ans président d’un conseil d’établissement au secondaire), les profs ne se bousculaient vraiment pas pour avoir ces classes, plus petites certes, mais drôlement plus difficiles.

    En plus, le nombre d’enfants pouvant bénéficier de cette allocation à 1,4 était limité, ce qui contribuait au contraire à faire diminuer le nombre d’enfants signalés. Car, allocation ou pas, les profs devaient normalement identifier ces jeunes et préparer avec d’autres membres du personnel des plans d’intervention. Et comme les ressources étaient insuffisantes pour réaliser le plan, la direction devait insister pour que cela se fasse.

    Mais, bon, cela fait environ 5 ans que je n’y suis plus…

    J'aime

  9. 1 septembre 2011 19 h 42 min

    Je ne croyais pas être pris autant au sérieux pour le sucre!

    J'aime

  10. 1 septembre 2011 20 h 16 min

    «Je ne croyais pas être pris autant au sérieux pour le sucre!»

    Coquin! 1-0…

    J'aime

  11. 2 septembre 2011 22 h 49 min

    Bon, ben, ça prend au moins un commentaire aujourd’hui!

    J'aime

  12. Yves permalink
    3 septembre 2011 8 h 10 min

    Tient, en voilà un autre. 😉

    J'aime

  13. Yves permalink
    3 septembre 2011 8 h 11 min

    Tranquille les blogues de ce temps là.

    J'aime

  14. 3 septembre 2011 9 h 02 min

    On mettra un autre billet aujourd’hui…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :