Aller au contenu principal

Jeanne express- Encore les m… syndicats!

13 octobre 2011

Pas de diversion ici, ce n’est pas nécessaire!

Un syndicat menace d’exercer son droit de grève on lui retire! Hier, c’était aux Postes, aujourd’hui, c’est à Air Canada! Une société qu’un autre gouvernement conservateur a privatisée justement parce qu’il ne considérait pas le transport aérien comme un service public et surtout pas essentiel!

«Choix rendu incontournable par la concurrence internationale, selon certains, la privatisation partielle d’Air Canada, remettra-t-elle en question la notion de service public jusqu’alors assuré par le transporteur national? »

Mais là, attention, il s’agit «de protéger la situation économique précaire du Canada». Or comme le dit si bien Michel Grant dans un article du Devoir ce matin, Air Canada Ottawa songe à revoir le Code du travail (pas disponible en entier sur Internet), les lois spéciales ont historiquement été utilisée lorsque la santé ou la sécurité publique sont menacés, pas quand c’est l’économie qui l’est. Il ajoute :

«La grève ou le lockout sont intrinsèquement un rapport de force économique.» En privant l’employeur de profits et l’employé de revenus, ces mécanismes favorisent le retour à la table de négociation. «Un droit de grève qui ne crée pas de perturbations économiques n’a aucun impact.»

Code canadien du travail

Comme si ce n’était pas assez, le même article (son titre est clair…) mentionne que le gouvernement songe aussi à modifier le code du travail «afin de réduire le nombre de conflits». Comment? Ce n’est pas clair… En assujettissant Air Canada aux services essentiels ? Si ce service est essentiel, y en a-t-il qui ne le sont pas ? En empêchant les syndiqués de pouvoir rejeter une deuxième entente de principe comme l’ont fait les agentes de bord d’Air Canada, ce que le gouvernement leur reproche?

«Elle [Mme Raitt, ministre du Travail] a également fait sourciller plusieurs experts en laissant entendre que le gouvernement fédéral pourrait revoir le Code du travail à la lumière du rejet de l’entente conclue entre la direction d’Air Canada et le syndicat représentant les agents de bord. Mme Raitt a affirmé qu’il est rare de voir les membres d’un syndicat rejeter une deuxième offre de suite dûment négociée par la partie patronale et les représentants du syndicat.»

Ça, ce serait la meilleure! On blâme souvent aux syndicats de monter leurs membres contre leur employeur, mais là ce sont les membres qui ont repoussé l’invitation du syndicat à s’entendre avec leur employeur! Ce n’est que le résultat de l’exercice le plus évident qu’on peut trouver de la démocratie syndicale.

À moins sûr d’interdire le droit de grève et, pourquoi pas, la démocratie…

6 commentaires leave one →
  1. 13 octobre 2011 7 h 28 min

    Bon billet Darwin, il s’agit bien certainement d’entraves aux droits des travailleurs…

    La main invisible qui se transforme lentement en botte de fer on dirait! De l’intervention de l’État, en veux-tu en v’la!

    L’impossible d’hier devient réalité grâce à notre grand mentaliste Harper!

    Emballant! Vraiment!

    J’aime

  2. 13 octobre 2011 8 h 26 min

    Merci!

    Peut-être que la ministre ne trouve pas la botte de fer aussi «sexy» que de voir les examens des malades retardés en raison d’un manque d’isotopes…

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2009/06/09/001-raitt-mardi.shtml

    J’aime

  3. Benton permalink
    13 octobre 2011 13 h 45 min

    Il me semble que tant qu’à protéger l’économie, il faudrait aussi faire des lois contre la spéculation, les paradis fiscaux, l’accumulation de profits faramineux et de flux de trésorerie en temps de crise!

    J’aime

  4. 13 octobre 2011 19 h 33 min

    @ Benton

    « il faudrait aussi faire des lois contre la spéculation, les paradis fiscaux, l’accumulation de profits faramineux et de flux de trésorerie en temps de crise!»

    Ils protègent ceux avec qui ils partagent leur idéologie, ils ne sont pas pour les menacer!

    J’aime

  5. the Ubbergeek permalink
    7 novembre 2011 23 h 08 min

    J’ose même pas regarder… Duhaime doit être déchainé dans son fiel.

    http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/chroniques/ericduhaime/archives/2011/11/20111107-094929.html

    J’aime

  6. 8 novembre 2011 0 h 19 min

    «Duhaime doit être déchainé dans son fiel.»

    Bof… On devra toujours se rappeler que la hausse des inégalités aux États-Unis a suivi la baisse de la syndicalisation… Ici aussi, les inégalités sont à la hausse, mais drôlement moins!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :