Skip to content

Jeanne express – têtes à CAQ

3 décembre 2011

Je dois l’avouer, j’ai perdu mon pari. J’étais convaincu que François Legault était avant tout intéressé à remplacer Jean Charest comme chef du Parti Libéral du Québec. Comme la plateforme de la Coalition Avenir Québec est presque identique à celle du PLQ et que notre Premier Ministre ne fait probablement plus l’unanimité au sein de son parti, j’avais l’impression qu’on se dirigeait vers une course à la chefferie et que Legault en profiterait pour prendre les rênes de ce parti qui représente avant tout les ambitions des chambres de commerce et du Conseil du Patronat.

Force est de constater maintenant que M. Legault était très sérieux avec l’idée de lancer une nouvelle formation politique. Avec son équipe, il a prouvé qu’il peut attirer l’attention des médias et des sondeurs et qu’il ne semble avoir aucune difficulté à récolter des fonds afin de financer la machine. Après avoir transformé sa coalition en parti politique officiel, M. Legault est dorénavant un personnage incontournable sur la scène politique québécoise.

Comme le mentionnait récemment Koval sur ce blogue, son approche opportuniste (le ni-ni) lui permet d’attirer l’attention des Québécois, qu’ils soient progressistes ou conservateurs. Grâce à la baisse de popularité de Charest et Marois, en profitant de l’écoeurement général envers les politiciens « professionnels », Legault réussit à se détacher du peloton. Maintenant, la question qui tue : réussira-t-il à remporter les prochaines élections provinciales ?

Suite à la publication d’un billet d’Éric Martin sur le blogue de l’IRIS, j’ai proposé ce commentaire (modifié) :

Il me semble de plus en plus évident que messieurs Legault et Sirois ont planifié le lancement de leur coalition en s’inspirant d’un plan d’affaires très bien ficelé et extrêmement bien financé. À mon avis, il ne s’agit pas ici d’un désir d’implication en politique « pure », d’un renouvellement des institutions démocratiques ou de l’élaboration d’un projet de société qui pourrait avoir comme objectif le bien commun, mais plutôt d’un plan stratégique qui pourrait avoir des retombées intéressantes pour le monde des affaires. Soyons donc vigilants.

Lorsqu’on se rappelle un peu le cheminement de Charles Sirois, on entrevoit la proximité entre l’appareil gouvernemental et l’establishment. Sans en connaître tous les détails, je me souviens qu’à l’époque de la privatisation de Teleglobe Canada par Brian Mulroney, tous s’entendaient pour dire que M. Sirois fut traité comme un enfant gâté. Cette privatisation s’est soldée par la vente de l’entreprise à BCE, ce qui a permis à M. Sirois de se propulser au rang des multi-millionaires canadiens. En effet, comme nous le rappelle Wikipédia, cette transaction a rapporté 850 millions au cofondateur de la CAQ. Rien de moins. Les grands perdants de cette transaction furent les actionnaires de BCE – qui a du inscrire une dépréciation de 2 milliards dans ses livres quelques mois plus tard.

En politique, il faut toujours se poser la question suivante: quelles sont les convictions et les ambitions des candidats qui se présentent aux urnes? Personnellement, je vous dirais que les ambitions de la CAQ me rappellent un peu celles du PLQ, des chambres de commerce et du Conseil du Patronat…

Publicités
82 commentaires leave one →
  1. 3 décembre 2011 10 h 55 min

    «quelles sont les convictions et les ambitions des candidats qui se présentent aux urnes? »

    C’est la question la plus importante. J’ai l’impression que l’objectif de Legault est simplement de mettre en oeuvre ses petites théories. Comme le dit Éric Martin, le programme de la CAQ est idéologique et cette idéologie n’a jamais démontré qu’elle apporte plus de bien-être à une population.

    «en profitant de l’écoeurement général envers les politiciens “professionnels”»

    C’est assez troublant de constater que la population appuie autant ce politicien professionnel et orthodoxe en raison de ce dégoût des politiciens professionnels (et orthodoxes).

    J'aime

  2. 3 décembre 2011 13 h 57 min

    @ lutopium.

    Merci. D’entrée de jeu, j’allais écrire que c’est bien envoyé et pas fou. Sans logiciel d’aide au choix, quand il n’y a que deux éléments en jeux c’est rarement utile, j’écris finalement que c’est « songé ».

    @ Darwin,

    « appuie » ? Je trouve le terme fort. L’eau suit le courant ou l’inverse. Il n’est pas défendu de la ou le dévier ou de l’harnacher pour produire de l’énergie à distribuer intelligemment, affectueusement, avec muscle.

    Un politicien professionnel et orthodoxe est rassurant pour une large majorité et un adversaire redoutable pour une concurrence minoritaire d’amateurs et d’experts vieillis divisés, Alain Dubuc nous en passe un papier :

    https://jeanneemard.wordpress.com/2011/11/03/jeanne-express-un-parti-politique-est-il-une-entreprise/

    La table n’a jamais été aussi bien dressée pour notre sortie de l’Amérique britannique du Nord depuis 1867, pour notre interdépendance en ce monde, orientée. D’intuition.

    Je n’écris pas cela parce qu’Éric Tremblay a démissionné du Parti indépendantiste que je supportais jusqu’à maintenant pour la façon de réaliser l’indépendance et que je ne supporte plus pour sa façon « mesquine » d’aborder notre avenir. Mesquine est peut-être un peu fort comme terme. Crisco me propose des possibilités alléchantes :

    avare, avaricieux, bas, chétif, chiche, étriqué, étroit, exigu, ginguet, humble, insignifiant, insuffisant, jeune, maigre, médiocre, minable, minuscule, misérable, miteux, moche, modeste, obscur, parcimonieux, pauvre, petit, piètre, plat, popote, positif, prosaïque, regardant, rétréci, riquiqui, sordide, subalterne, tracassier, vétilleux, vil.

    Je m’arrête à modeste.

    J'aime

  3. 3 décembre 2011 16 h 32 min

    @ Robert Lachance

    «Je n’écris pas cela parce qu’Éric Tremblay a démissionné du Parti indépendantiste»

    Je ne savais pas qui était Éric Tremblay avant de chercher sur Google…

    «“appuie” ? Je trouve le terme fort.»

    J’ai écrit «appuie autant», ce qui veut dire simplement que je trouve que la population l’appuie trop! Cela ne veut pas dire «appuie beaucoup». Je ne voit pas en quoi ce terme peut être trop fort. Cet appui est en effet fragile, quand on pense que le seul changement de chef au PQ réduirait cet appui du quart (http://pdf.cyberpresse.ca/lesoleil/sondage251111.jpg). Cet appui demeurerait quand même étonnant pour un parti au programme plein de trou (et de vide) et, je le maintiens, trop fort!

    «La table n’a jamais été aussi bien dressée pour notre sortie de l’Amérique britannique du Nord depuis 1867»

    Ouf… Vous devez être un des seuls à conclure ainsi!

    J'aime

  4. the Ubbergeek permalink
    3 décembre 2011 17 h 39 min

    Le CAQ est fédéraliste, ou sera coopté par des fédéralistes.

    Je suis sur des forums anglophones, certains comme AH.com suivent la politique hors-USA pas mal actuellement, et le CAQ en fais saliver là dessus…

    J'aime

  5. 3 décembre 2011 18 h 32 min

    @ the Ubbergeek

    « le CAQ en fais saliver là dessus…»

    J’espère que vous avez réussi à leur expliquer le merveilleux concept du ni-ni!

    J'aime

  6. the Ubbergeek permalink
    3 décembre 2011 18 h 42 min

    Actuallement, plus ou moins oui, mais bon, le ROC et le coté anglo du Québec a une GROSSE alergie aux ‘séparatisses’ comme on le sait tous, et ils penchent plus à droite.

    J'aime

  7. 3 décembre 2011 20 h 13 min

    Bof avant de déterrer les haches de guerre, faudra ben en parler concrètement de ce fameux programme! 😐
    Moi j’ai compris le concept du ni-ni;
    ni dogmatique; ni hystérique! HAHAHAHAHA! 😈 😈

    J'aime

  8. 3 décembre 2011 20 h 44 min

    «ni dogmatique; ni hystérique! HAHAHAHAHA!»

    Ni progressiste, ni avant-gardiste, ni intéressant, ni pertinent, ni complet!

    «faudra ben en parler concrètement de ce fameux programme!»

    Pour ça, il va falloir qu’il y en ait un! Et vous, dites-nous donc ce que vous aimez des propositions qu’il a faites juaqu’à maintenant!

    J'aime

  9. the Ubbergeek permalink
    4 décembre 2011 1 h 10 min

    Ni nouveau, ni progressif.

    J'aime

  10. 4 décembre 2011 9 h 06 min

    Présentation du plan L’Égo.

    Les Québécois sont divisés et désillusionnés. Divisés par des étiquettes qui les empêchent de se serrer les coudes pour s’attaquer à une série de problèmes urgents. Désillusionnés par un jeu politique où le calcul partisan prend le dessus sur l’intérêt collectif.

    Pour la Coalition, un constat fondamental s’impose d’emblée : la division actuelle des Québécois les affaiblit. Le débat sur l’avenir constitutionnel se trouve dans une impasse. Ni le renouvellement du fédéralisme ni l’accession du Québec à la souveraineté ne sont possibles dans le contexte actuel ou dans un avenir prévisible. Poursuivre ce débat dans ces circonstances ne sert plus les intérêts de la population. Voilà pourquoi la Coalition a inscrit son action sous le signe du rassemblement. Tous ceux qui souhaitent travailler ensemble pour faire avancer le Québec doivent pouvoir conjuguer leurs forces.

    http://coalitionavenir.org/medias/Plan_daction_coalition.pdf

    J’ai l’impression de lire un scénario de Passe-Partout, avec la CAQ, on va faire la ronde main dans la main tous ensemble….

    Ce ptit plein d’avenir superficiel ne comprend pas, ou du moins, ne prend pas en considération que les Québécois sont divisés au niveau des constats.

    C’est bien beau la pensée magique voulant que SON constat à lui soit le seul qui tienne, ça le rattrapera bien. En attendant, ce parti n’est qu’une grosse pub plate endormante de la droite patronale, n’en déplaise à Sombre.

    J'aime

  11. 4 décembre 2011 9 h 51 min

    @ Koval

    «Ce ptit plein d’avenir superficiel ne comprend pas, ou du moins, ne prend pas en considération que les Québécois sont divisés au niveau des constats.»

    Tu mets le doigt sur un des principaux problèmes des dogmatiques ou même des a-dogmatiques! Eux, ils l’ont la solution et les autres ont tort.

    J'aime

  12. 4 décembre 2011 10 h 02 min

    Ben oui, c’est ça le vrai syndrome ni ni, tu fais semblant d’être au dessus de la mêlée pour faire passer ton idéologie….à la moindre chance, ça dérape vers la droite…

    Ni de gauche ni de droite, mais si il faut, pour prendre le pouvoir, je m’associerai sans aucun problème avec la droite radicale adéquiste….

    Ben oui! Bourrez-nous comme des valises, y’a encore de la place!

    J'aime

  13. 4 décembre 2011 12 h 42 min

    Excellente question Drwn… je n’ai rien entendu d’intéressant, pour moi y gardent l’punch poulafin..

    J'aime

  14. 4 décembre 2011 12 h 58 min

    @ sombredereliction

    «Excellente question Drwn… je n’ai rien entendu d’intéressant, pour moi y gardent l’punch poulafin..x

    Il est en effet possible, et c’est ce que je souhaite, que ce soit la fin pour eux quand il diront un peu plus ce qu’ils veulent faire!

    J'aime

  15. 4 décembre 2011 13 h 04 min

    On dit progressiste, Mr Geek, progressiste! Parce que progressif, c’est quand on ajoute un élément MOUMOUNE à de la musique pour en édulcorer sa brutalité. Dans cet ordre d’idées on dit metal progressif, rock progressif etchetera etchetera! HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA! :twisted:: 😈

    J'aime

  16. 4 décembre 2011 13 h 10 min

    Ce plan me semble intéressant, bien que très imprécis. La CAQ n’est pas le seul parti à avoir critiquer le fait que la division sur la question nationale soit pernicieuse pour l,avenir du québec. Personnellement je trouve que rien de concret ou d,intéressant sort de cette coalition, mais seul le temps nous le dira…

    La grosse drette patronale, si elle est capable de m’offrir quelque chose d’intéressant, eh bien je n’hésiterai pas à voter pour elle!

    J'aime

  17. 4 décembre 2011 13 h 22 min

    Je voulais dire rien de concret ne sort de cette coalition jusqu’à maintenant, donc mon intérêt est ailleurs. Ça va mal bloyer pis parler en meigne temps! 😯

    J'aime

  18. 4 décembre 2011 14 h 23 min

    @ Sombre

    «c’est quand on ajoute un élément MOUMOUNE à de la musique pour en édulcorer sa brutalité»

    😆

    Même si je ne suis pas d’accord!

    «Personnellement je trouve que rien de concret ou d,intéressant sort de cette coalition, mais seul le temps nous le dira…»

    Une chance, sinon qu’est-ce qu’on entendrait! 😉

    J'aime

  19. 4 décembre 2011 16 h 20 min

    Je sais Legaut était MON candidat au PQ, le seul de qui aurait pu naître un nouveau « beau risque » à mon avis, mais les choses ont évolué autrement, c,est la vie… Je ne suis pas pro-caq plus qu’il ne le faut, même si je me réjouis de la venu d’un nouveau parti sérieux…

    J'aime

  20. 4 décembre 2011 16 h 45 min

    Celle-là elle est bonne! Le ministre Bolduc qui parlait du modèle Toyota de gestion pour notre système de santé reproche à Legault de vouloir appliquer le modèle « Air Transat », plus ça change plus c’est pareil!

    http://www.branchez-vous.com/info/actualite/2011/12/le_ministre_bolduc_attaque_francois_legault__15347986.html

    J'aime

  21. 4 décembre 2011 17 h 04 min

    Tout le monde attaque Legaut! Ça devient gossant à la longue, c’est de L’INTIMIDATION et je proteste! 😡 😡

    J'aime

  22. 4 décembre 2011 17 h 05 min

    @ Koval

    «reproche à Legault de vouloir appliquer le modèle “Air Transat”»

    Ayant subi la méthode Legault dans le milieu de l’éducation (contrats de performance), j’ai tendance à appuyer ce reproche. Quant à la méthode dite Toyota (ou Lean ou encore d’amélioration continue), il est difficile de s’y opposer comme tel. C’est dans l’application que c’est moins évident. On a présenté ça comme une nouveauté, comme toujours dans les méthodes de gestion qui ne font en fait que brasser autrement des principes bien connus.

    Je préfère quand même la philosophie de cette méthode que celle des méthodes de Legault, qui ne tiennent pas compte des particularités des milieux où on les applique. On n’a qu’à penser à sa folie de vouloir augmenter les salaires des enseignants et des médecins pour les motiver davantage, quand il est démontré depuis des lustres qu’une hausse salariale n’a qu’un effet très court sur la satisfaction au travail et sur la motivation. Et que dire de sa manie de vouloir évaluer les enseignants en fonction du taux de réussite des élèves. C’est drôle, j’en parle dans mon prochain billet…

    J'aime

  23. 4 décembre 2011 17 h 08 min

    @ Sombre

    «Ça devient gossant à la longue, c’est de L’INTIMIDATION et je proteste!»

    Non, c’est une réaction à son intimidation! 😉

    J'aime

  24. 4 décembre 2011 17 h 18 min

    Ben là, ça fait parti de la game, désolée, c’est pas des bulletins non chiffrés qu’il va recevoir comme évaluation!

    J'aime

  25. 4 décembre 2011 17 h 34 min

    On l’sait ben, à gauche, on ne perd jamais une occasion de lancer un soulier!!! 😡

    J'aime

  26. 4 décembre 2011 17 h 44 min

    Faux, c’est jusss des ptites gougounes!

    J'aime

  27. the Ubbergeek permalink
    4 décembre 2011 17 h 52 min

    Le problème est des deux cotés, quand on parle de l’axe souverainiste-fédéraliste – même le NDP…. Ils y a une bonne portion d’hardcore là dedans qui ont la nausée de s’associer à des ‘séparatistes’, même de gauche forte.

    J'aime

  28. 4 décembre 2011 20 h 21 min

    @sombredereliction

    « La grosse drette patronale, si elle est capable de m’offrir quelque chose d’intéressant, eh bien je n’hésiterai pas à voter pour elle! »

    Les intérêts de la « grosse drette patronale » sont incompatibles avec les intérêts du citoyen… à moins d’être patron!

    Je ne crois pas à la répartition de la richesse qui se résume aux petits poissons qui se collent aux gros requins pour manger les miettes…. À la longue, lorsqu’il y a trop de requins, une fois la richesse épuisée, ils vont se retourner contre les petits poissons!

    J'aime

  29. 4 décembre 2011 20 h 41 min

    @ Benton

    «À la longue, lorsqu’il y a trop de requins»

    En fait, il y en a de moins en moins, mais ils sont de plus en plus gros!

    J'aime

  30. 4 décembre 2011 21 h 53 min

    «une fois la richesse épuisée, ils vont se retourner contre les petits poissons!«

    Ben, me semble que c’est déjà commencé.

    J'aime

  31. 4 décembre 2011 22 h 24 min

    … et les drettistes qui nous disent que la concurrence est bénéfique pour le consommateur! 😉

    P.S.: Pour les drettistes, le citoyen est avant tout un consommateur…

    J'aime

  32. 4 décembre 2011 22 h 26 min

    Je dirais que les petits poisons sont dans l’eau chaude mais comme les requins nie le réchauffement!!!!

    J'aime

  33. 4 décembre 2011 23 h 40 min

    @Darwin
    « «La table n’a jamais été aussi bien dressée pour notre sortie de l’Amérique britannique du Nord depuis 1867»
    Ouf… Vous devez être un des seuls à conclure ainsi! »

    = = =

    Pas sûr, pas sûr…

    Après quelques mois de gouvernement Harper majoritaire, je connais même des fédéralistes qui serrent les dents et qui commencent à accepter l’idée qu’un Québec indépendant leur ressemblerait davantage que ce Canada que dessinent les Reform-Alliancists fondamentalistes de Calgary.

    Comme disait Derome, si la tendance se maintient, ce sont les Republicans ultra-conservateurs qui prendront bientôt leur inspiration chez leur voisin du Nord.

    L’épisode Attawapiskat pourrait revirer l’opinion publique au sein des communautés autochtones du Québec; je me souviens des campagnes menées par les Cris auprès de l’ONU pour dénoncer le Québec.Mais s’ils sont cohérents, je les verrais bien se pointer encore une fois en canot sur la rivière Hudson et dénoncer cette fois le Fédéral… surtout que Harper et Poutine sont les seuls à refuser de signer la convention internationale sur les droits des autochtones.

    C’est pas terminé; il leur reste encore 4 ans pour détruire ce Canada que de nombreux Québécois pouvaient – à la rigueur – tolérer. Les discours d’un PM qui débutent toujours en français, finalement, ça pèse pas lourd: les symboles monarchiques (le « potra » de la Reine tout partout, la Royalisation à outrance, le belingoualisime qui prend le bord chez les grands commis de l’État et à la Supreme Court, ça, ça pourrait peser plus lourd.

    À propos de la Cour Suprême, on pourrait la rebaptiser la Royal Canadian Supreme Court of Justice, non?

    J'aime

  34. 4 décembre 2011 23 h 48 min

    @Benton 22H24
    « Pour les drettistes, le citoyen est avant tout un consommateur… »

    = = =

    Je dirais plutôt que pour les ultra-dretteux, le citoyen est à l’entreprise ce que le plancton est au rorqual à bosse.

    Le « consommateur » se fait plutôt bouffer tout rond!

    J'aime

  35. 5 décembre 2011 0 h 26 min

    Les petits poissons, je les aimes bien panés par le cap’taine high Liner…
    C’est bien beau de clamer que les intérêts du Conseil du Patronnat sont nécessairement incompatibles avec les intérêts du citoyen, mais le prouver est une autre chose…
    Je préfère toujours rester prudente devant des affirmations gratuites aussi promptes. ainsi, je m’en remet toujours à ma légendaire sagesse qui me défend de sauter à des conclusions trop hâtives en matière de politique et de société. Omh… omh… ooooommmmmmmmhhhh….

    J'aime

  36. 5 décembre 2011 1 h 45 min

    C’est l’évidence même…

    Le Conseil du Patronat défends les intérêts des citoyens au même titre que la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec!

    Concrètement, le Conseil défends d’abord et avant tout les intérêts de ses membres… et accessoirement les citoyens, ils peuvent en tirer profit!

    Que peut-on prouver lorsqu’il n’y a rien a prouver ?

    Je comprends que techniquement, le Conseil du Patronat est pris entre le citoyen et les multinationales.

    J'aime

  37. 5 décembre 2011 5 h 24 min

    «Les petits poissons, je les aimes bien panés par le cap’taine high Liner…«

    Ouai! Surtout s’ils sont entreposés dans un gros frigidaire que tu leur auras vendu à fort prix. 👿

    J'aime

  38. 5 décembre 2011 5 h 53 min

    @ Benton

    «Que peut-on prouver lorsqu’il n’y a rien a prouver ?»

    Faut pas prendre tous les comm de Sombre au sérieux, surtout pas ce dernier!

    J'aime

  39. 5 décembre 2011 9 h 52 min

    @Darwin
    Ce n’est pas parce que je goûte à tout les matins aux délices de la méditation transcendantale qu’il ne faut pas me prendre au sérieux, moi la princesse Sombre Déréliction…

    Mr benton, (well well well…)

    Bon sérieusement, ce qui me pique c’est que si on va sur un site de droite, on nous montre chiffres, statistiques et petits graphiques à l’appui que le sacro-saint capitalisme est nécessairement en convergence avec les intérêts des citoyens et de l’espèce humaine alors que si on va sur un site de gauche on se fait dire exactement le contraire… Or, le système parfait pour l’espèce humaine n’a pas été trouvé: si le capitalisme à ses aberrations, le socialisme à les siennes aussi croyez-moi! Pour l’instant, j’ai plutôt l’impression que nous devons nous contenter du moins pire des systèmes connus.
    Pour être pris au sérieux en voulant critiquer un option politique, on devrait avoir la décence de s’attaquer aux lignes du parti (un peu comme le fait Darwin sur son billet sur l’éducation 😡 ) plutôt qu’à l’origine des candidats. Personnellement, je n’ai pas plus confiance en quelqu’un venant du milieu syndical qu’à quelqu’un venant du milieu patronal. Y en a des croches dans les deux clans!

    J'aime

  40. Benton permalink
    5 décembre 2011 10 h 18 min

    Il y a un vieux précepte, qui est à la base même du capitalisme, qui dit:
    « Si tu veux savoir pour qui une personne travaille, regarde qui signe son chèque de paie! »

    C’est le problème des sites de droite; ils travaillent pour leur commanditaire et veulent faire passer pour une idéologie ce qui en fait sert leurs intérêts.
    Par contre pour les sites de gauche, ils veulent faire passer une idéologie… pour une idéologie!

    Lorsqu’un site de droit affirme qu’ils ne veulent que notre bien, ils sous-entends qu’il font pour afin de l’avoir!!!

    J'aime

  41. 5 décembre 2011 10 h 44 min

    Sombre

    «un peu comme le fait Darwin sur son billet sur l’éducation »

    Merci!

    «si on va sur un site de gauche on se fait dire exactement le contraire…»

    Si vous ne voyez pas la différence entre les deux, c’est bien triste…

    J'aime

  42. the Ubbergeek permalink
    5 décembre 2011 16 h 11 min

    Pour être honête Benton, il y a surement un site ou groupe de gauche qui travaille pour un-des syndicats, chêques en main..

    J'aime

  43. 5 décembre 2011 16 h 41 min

    Pour être honnête, les avancées sociales sont venues en grande partie des syndicats, jamais du privés…

    Entre deux intérêts, je choisis celui qui est le plus équitable pour l’ensemble des gens!

    J'aime

  44. the Ubbergeek permalink
    5 décembre 2011 16 h 46 min

    Les syndicats, je suis pour, mind you – mais un biais est un biais, et puis, il est connus que les mafias se sont infiltrés dans des syndicats – rapellez-vous la construction ici, et Jimmy Hoffa pendant les 70s..

    J'aime

  45. 5 décembre 2011 16 h 58 min

    🙄

    J'aime

  46. the Ubbergeek permalink
    5 décembre 2011 17 h 09 min

    ‘Des’, pas ‘Les’. Nuances importantes.
    Regarder en Italie. Faut regarder cà en face.

    J'aime

  47. 5 décembre 2011 17 h 21 min

    @ the Ubbergeek

    «Faut regarder cà en face.»

    Je n’ai pas de problème avec ça, sauf que Benton et vous parlez de deux choses différentes, si j’ai bien compris. Benton parle essentiellement de l’institution syndicale, vous de certains syndicats. Une institution peut être très utile, comme l’État, les syndicats, les systèmes de justice, de la santé, de l’éducation, etc sans que cela empêche des êtres humains qui en font partie de ne pas agir en fonction des buts de l’institution. Un outil extraordinaire mal utilisé est souvent néfaste… mais, cela ne le transforme pas en mauvais outil!

    J'aime

  48. 5 décembre 2011 18 h 04 min

    @the Ubbergeek

    L’hirondelle ne fait pas le printemps!

    Il ne faut pas généraliser. Je peux bien croire que le syndicat de la construction est « infiltré » mais certains entrepreneurs itou! Il y a même des entrepreneurs qui ont infiltrés les partis politiques!!!

    J'aime

  49. 5 décembre 2011 18 h 11 min

    En fait quand je parlais du ‘milieu syndical’, je parlais de l’origine possible d’un candidat. Je ne remettais pas en cause le bien fondé du syndicat. Je voulais juste dire que le fait qu’un candidat provienne de ce milieu n’était pas une garantie de son excellence! 🙂

    J'aime

  50. 5 décembre 2011 18 h 13 min

    Parfois, je vois beaucoup de similitude entre les arguments de gauche et de droite… Si c’est triste, eh bien PLEURONS!!! 🙂

    J'aime

  51. 5 décembre 2011 18 h 30 min

    Personnellement, le milieu n’est pas un critère pour la sélection d’un candidat. Ce qu’il a accomplit et surtout son discours m’influence beaucoup. Je n’ai pas de problème avec un candidat qui provient du milieu des affaires… sauf lorsqu’il veut gérer un gouvernement comme une entreprise!

    Habituellement, les gens d’affaires sont rapide a se faire une idée et a prendre des décisions. Par contre, une entreprise étant peu démocratique, ils sont parfois enclins à ne pas écouter le citoyen, plus a lui dicter…. Et parfois, ils sont loin de la base.

    J'aime

  52. 5 décembre 2011 19 h 55 min

    Voilà!

    J'aime

  53. 5 décembre 2011 20 h 43 min

    « Par contre, une entreprise étant peu démocratique, ils sont parfois enclins à ne pas écouter le citoyen, plus a lui dicter »

    Ça me fait penser quand il a envoyé « Je vais faire toute les réformes que je souhaite en début de mandat et je vais démissionner au bout de 4 ans »…

    Ça ressemble en effet à un gars qui veut bousculer un peu trop…

    J'aime

  54. 5 décembre 2011 22 h 38 min

    @ Benton

    «Habituellement, les gens d’affaires sont rapide a se faire une idée et a prendre des décisions. Par contre, une entreprise étant peu démocratique, ils sont parfois enclins à ne pas écouter le citoyen, plus a lui dicter…»

    Excellente analyse!

    J'aime

  55. 6 décembre 2011 20 h 54 min

    Plus ni ni que ça, tu meurs!

    http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/politique/provinciale/archives/2011/11/20111114-120103.html

    Il va défendre très très fort le public en santé tout en laissant rentrer le privé!

    Me semble que c’était pas ça qu’il disait il y a un mois!

    J'aime

  56. 6 décembre 2011 21 h 24 min

    @ Koval

    «Me semble que c’était pas ça qu’il disait il y a un mois!»

    Et selon le résultat des négos avec l’ADQ, il dira tout autre chose dans un mois! Dans un sens comme dans l’autre!

    J'aime

  57. 6 décembre 2011 21 h 38 min

    Celui-là il parle des quatre côtés de la bouche on dirait!

    J'aime

  58. 6 décembre 2011 21 h 39 min

    Mais il n’est pas à droite!! Ai-je dit qu’il était à droite moi-là! Non non, je respecte bien trop la droite!

    J'aime

  59. 6 décembre 2011 21 h 58 min

    Ça serait pas fin et ça manquerait de respect pour les gauchistes tellement nombreux qui l’entourent

    J'aime

  60. 6 décembre 2011 22 h 18 min

    La version CAQ mois de mai!

    Statu quo sur la place du secteur privé

    Interrogé sur la raison pour laquelle la Coalition n’envisage pas de laisser une plus grande place au secteur privé, M. Legault a soutenu qu’une étude réalisée lorsqu’il était ministre de la Santé a révélé qu’un plus grand recours au privé ne représenterait pas des gains suffisants pour l’État. « Plutôt que de s’attaquer à des domaines où il y a beaucoup d’opposition au Québec, essayons de régler les problèmes les plus importants et qui peuvent être réglés dans le réseau public », a précisé M. Legault.

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2011/05/17/003-coalition_avenir_quebec-propositions-systeme_sante.shtml

    J'aime

  61. 6 décembre 2011 22 h 29 min

    Et dit avec la même assurance imperturbable!

    J'aime

  62. 7 décembre 2011 5 h 38 min

    Les « négos » entre l’ADQ et la CAQ ne seront certainement pas à l’avantage de Deltell, Pouliot et leur équipe. Encore une fois, ceux qui s’intéressent au politique pourront voir le poids des convictions par rapport à l’importance des ambitions. Et cette dette qui dépasse le demi-million…

    D’après ce que j’en comprend, Deltell voudra surement demeurer en politique. Comme il n’aura pas grand chance de gagner une élection en tant qu’indépendant, il est fort à parier qu’il acceptera de joindre Legault malgré les divergences idéologiques. Pour ce qui est de Grondin, certains disent qu’il désire prendre sa retraite. Pour Sylvie Roy, je n’en ai aucune idée. Finalement, j’ai l’impression que Bonnardel ne se représentera pas. Les députés orphelins Caire et Picard n’ont pas le choix de se rallier à Legault et bavent à l’idée de demeurer députés. Sinon, leur courte carrière politique improvisée se terminera rapidement. Je suis convaincu que Pierre Morin les supplie…

    Ce qui est le plus surprenant dans cette histoire, et ça frise la tricherie, l’anti-démocratie primaire, c’est que la CAQ pourrait se retrouver à l’Assemblée nationale avec 8 députés et ce, sans élection. Ça ne devrait pas être permis.

    J'aime

  63. 7 décembre 2011 5 h 59 min

    @ Lutopium

    «Ça ne devrait pas être permis.»

    Quoi précisément? Qu’un député change de parti?

    J'aime

  64. 7 décembre 2011 6 h 21 min

    Darwin, effectivement. L’Assemblée nationale ne devrait pas permettre à un député de changer de parti. Siéger comme indépendant jusqu’aux prochaines élections serait la seule possibilité.

    Hommage à Gérard Deltell:

    rr

    J'aime

  65. 7 décembre 2011 6 h 45 min

    «Hommage à Gérard Deltell:»

    😆

    J'aime

  66. 7 décembre 2011 7 h 13 min

    « L’hirondelle ne fait pas le printemps! »

    Ailleurs ici, deux heures plus tard, je dis la même chose en réaction à Au suivant d’Alain Dubuc. J’aimerais qu’il applique à d’autres partis la grille d’analyse qu’il a utilisé pour passer au bâton le PQ : chef, marque, produit, marché.

    J’ai comme préférence qu’il commence par le PLQ.

    https://jeanneemard.wordpress.com/2011/11/03/jeanne-express-un-parti-politique-est-il-une-entreprise/#comment-11137

    J'aime

  67. 7 décembre 2011 7 h 59 min

    Peut-être que Remington pense un peu comme moi ou l’inverse :

    http://www.josephfacal.org/la-longue-marche/comment-page-1/#comment-10057

    Trois commentaires avant, j’avais écris :

    « … Et si le Bloc, tanné d’attendre après le PQ pour nous délivrer du fédéral s’en retirait plutôt que de s’associer aux libéraux et au NPD en cas de renversement du gouvernement conservateur prochainement… Une chance inespérée pour les députés bloquistes de continuer leur carrière à Ottawa au sein d’un nouveau gouvernement conservateur majoritaire où la poursuivre utilement à Québec selon la stratégie énergique et rafraîchissante d’un nouveau gouvernement Caquiste. 27 février à 11:21. #10054 ».

    J’y écris aussi de Sirois et Legault.

    J'aime

  68. 7 décembre 2011 8 h 05 min

    C’est vrai que ça ferait chier pas mal s’il s’amène avec 8 députés non élus, je suis d’accord avec Luto, c’est assez spécial et ça devrait être interdit.

    J'aime

  69. 7 décembre 2011 8 h 22 min

    @ Koval

    «ça devrait être interdit»

    C’est en effet délicat. Surtout dans un système où on vote essentiellement pour un parti, rarement pour un député. Par contre, je crois qu’il faut laisser la possibilité de démissionner pour siéger comme indépendant, surtout dans un système où les votes sont en très grande majorité décidés par les chefs des partis.

    J'aime

  70. Benton permalink
    7 décembre 2011 12 h 14 min

    Non!?!?!

    Il y a des députés opportunismes à l’ADQ????

    J'aime

  71. 8 décembre 2011 5 h 18 min

    Si Pauline Marois et le PQ sont sérieux avec cette nouvelle annonce, une alliance entre Qs et le PQ devient de moins en moins probable…

    « …un gouvernement du PQ… proposerait un nouveau mode de scrutin avec possiblement un système électoral uninominal à deux tours… »

    Lorsqu’on veut protéger le bipartisme… Et ça a le culot de se présenter comme des démocrates. Pffff.

    J'aime

  72. 8 décembre 2011 5 h 31 min

    @ Luto

    «Et ça a le culot de se présenter comme des démocrates.»

    Je me suis fait la même remarque. En proposant un «nouveau» mode de scrutin, ils donnent l’apparence d’être ouverts, mais seulement pour se refermer encore plus sur une éventuelle proportionnelle!

    J'aime

  73. 28 février 2012 11 h 57 min

    Monsieur Legault et Charles Sirois sont des hommes d’affaires comme tout le monde le sait et si le premier est revenu en politique avec l’homme d’affaire Sirois, c’est qu’il a des raisons autres que de changer ce Québec débouté par la corruption. La politique est un monde de non-dits et les hommes et les femmes qui s’y greffent, ont toujours à la source des intentions louables mais quand ils font face à la réalité (Desmarais, Péladeau et tous les autres riches puissants) ils doivent plier l’échine et suivre la parade. Le cynisme des gens envers la classe politique a sa raison d’être. Legault a ses raisons de revenir en politique. Quand il est parti, il disait vouloir se rapprocher de sa famille qu’il avait délaissée. A-t-il perdu sa famille? Il revient. Au début, dans l’excitation de débarquer Charest de l’arène Québécoise, j’ai été tenté par les idées de Legault, surtout concernant l’abolition des commissions scolaires mais quand on va plus loin, on s’aperçoit que c’est du pareil au même. Pas un politicien actif en ce moment, ne fera le changement essentielle à rétablir cette confiance disparue du citoyen envers la classe politique. Malheureusement……………

    J'aime

  74. 28 février 2012 17 h 41 min

    @ alainpatenaude

    Bienvenue ici!

    «Pas un politicien actif en ce moment, ne fera le changement essentielle à rétablir cette confiance disparue du citoyen envers la classe politique.»

    Peut-être qu’il ne réussira pas à rétablir la confiance, mais j’en connais un qui mériterait qu’on lui en donne la chance… en s’arrangeant pour qu’il ne soit plus seul!

    J'aime

  75. 28 février 2012 18 h 25 min

    Parlant de la CAQ, je viens de voir ça, à propos de la possiblité d’installer des bureaux de scrutin dans les cégeps et les universités :

    «le porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ), Jean-François Del Torchio, a pour sa part répondu : « Nous n’avons pas d’opinion là-dessus. C’est au DGE de décider. »

    Hahaha, ils ne sont ni pour, ni contre!

    J'aime

  76. youlle permalink
    28 février 2012 19 h 45 min

    Par les temps qui courent, un politicien qui veut réussir ne doit s’engager fermement que pour des futilités et ne rien faire.

    Bourrassa était un maître dans cette façon de procéder.

    Bien oui ni pour ni contre.

    Il n’a rien inventé celui qui déboule à l’envers dans les sondages.

    J'aime

  77. 28 février 2012 20 h 23 min

    Oups, j’avais oublié le lien…

    http://www.journaldequebec.com/2012/02/27/le-plq-reticent

    J'aime

  78. 28 février 2012 21 h 46 min

    @Darwin
    « François Del Torchio, a pour sa part répondu : « Nous n’avons pas d’opinion là-dessus.  »

    = = =

    Bref, Del Torchio aurait pu ajouter que la CAQ s’en torche…

    J'aime

  79. 28 février 2012 21 h 49 min

    Merci de cette torche qui nous éclaire sur la CAQ…

    J'aime

  80. koval permalink*
    28 février 2012 21 h 59 min

    La CAQ tombe encore dans la CRAQ entre le oui et le non….leur place!

    J'aime

  81. 28 février 2012 22 h 56 min

    Comme l’a si bien dit Mathieu Bock-Côté à TLMEP, la CAQ gagne par contre le championat de l’insignifiance! Pour une fois que je suis d’accord avec lui!

    J'aime

  82. 29 février 2012 3 h 42 min

    😆

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :