Skip to content

La démocratie, c’est ben du trouble…

8 mai 2012

J’ai lu récemment un article du Devoir qui m’a fait penser à tout autre chose. Cet article, La démocratie n’est pas une invention humaine, décrit et explique le comportement de différentes espèces de singes en fonction de leurs liens sociaux.

«C’est en comparant le comportement de deux espèces différentes de macaque que l’éthologue Odile Petit a mis en évidence la démarche démocratique qu’adoptent les macaques de Tonkean – des primates originaires de l’île de Sulawesi en Indonésie – lorsque vient le moment de décider de la direction à privilégier pour un déplacement collectif vers une nouvelle source de nourriture, par exemple. «Les intentions et les motivations de tous les membres du groupe sont prises en compte afin d’arriver à une décision par consensus qui tentera de bénéficier à tous.»

L’éthologue explique plus loin que ce comportement démocratique comporte des avantages et des désavantages : décisions en général bien meilleures, mais temps de réaction plus long.

Cela m’a fait penser que la démocratie, c’est ben du trouble!

Vive la démocratie, mais pas trop…

«La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. La formule d’Abraham Lincoln, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».»

Notre société prétend valoriser la démocratie. Elle voudrait qu’elle s’étende à tous les pays du monde, exigeant même de certains pays pauvres des changements dits démocratiques avant de les aider. Pourtant, elle semble parfois éprouver des problèmes quand vient le temps d’accepter ce que les macaques de Tonkean acceptent : que la démocratie rend le processus de décision plus long. J’aurais pu parler de la déficience du pays qui fait pourtant le plus la promotion de la démocratie, les États-Unis, mais j’ai trouvé suffisamment d’exemples au Québec. En voici quelque-uns.

Québec solidaire

Il m’arrive souvent de constater dans des débats qu’on reproche à Québec solidaire (QS) de ne toujours pas disposer d’un programme complet six ans après sa fondation. Même s’il touche maintenant de nombreux sujets, il est vrai que son programme n’est toujours pas complet. Par contre, son processus d’adoption est d’une démocratie exemplaire :

  • il commence par produire un document présentant les thèmes à étudier. Si son contenu est résolument conforme à son alignement politique, soit de gauche, il tente de présenter les thèmes sans favoriser de position précise;
  • ce document est ensuite étudié par divers groupes (associations locales, comités de citoyens, individus, etc.) qui envoient des «contributions». Même les contributions des personnes ou groupes qui ne sont pas membres sont acceptées;
  • ces contributions sont ensuite synthétisées et discutées dans les associations de QS (locales, régionales ou autres), qui transmettent des propositions et amendements;
  • un autre document est produit pour présenter par thème les propositions qui vont souvent d’un extrême à l’autre (du statu quo à des changements draconiens); ce sont des éléments de ce document que les groupes de droite s’amusent à diffuser en les faisant passer pour des positions de QS;
  • ces propositions sont ensuite étudiées et adoptées en congrès; je ne me souviens pas qu’une seule proposition «extrême» citée par la droite ait été adoptée…

Ce processus demande, on s’en rend compte, beaucoup de temps, beaucoup plus que d’écrire un programme en petit comité et de le faire entériner en congrès presque sans amendement, comme certains partis le font. Mais, comme le disait l’éthologue Odile Petit dans l’article sur les macaques de Tonkean, le résultat est drôlement plus satisfaisant et les mauvaises décisions bien plus rares.

La CLASSE

Le système de démocratie directe de la CLASSE, qui ressemble passablement au mode de décision chez QS mais est encore plus exigeant et laisse moins de latitude aux porte-parole, a été au cours des derniers mois l’objet de nombreuses attaques. Ses porte-parole, Jeanne Reynolds et surtout Gabriel Nadeau-Dubois ont dû subir presque quotidiennement des remarques désobligeantes, sinon des attaques personnelles, comme celle-ci de la part de Simon Durivage (qui s’est au moins excusé par la suite).

On devrait s’étonner que, dans un pays qui dit valoriser autant la démocratie, l’exercice d’un modèle ultra démocratique soit si peu compris et accepté. Mais, non, c’est le contraire! La population trouve trop compliqué un mode purement démocratique, mais continue à appuyer un gouvernement même quand celui-ci bafoue littéralement les règles démocratiques du pays, y compris les plus fondamentales comme celles liées à l’exercice du droit de vote.

Le scrutin proportionnel

À chaque fois que le sujet du scrutin proportionnel est abordé, on ressort les épouvantails de gouvernements minoritaires ou de complexité, préférant des modes de scrutin qui vont à l’encontre des principe de base de la démocratie. Qu’un gouvernement comme celui de Harper puisse modifier aussi profondément la société canadienne avec moins de 40 % du vote ne semble pas trop déranger nos promoteurs du mode de scrutin actuel! Il faut dire que dès mes premiers contacts avec la politique, j’ai constaté le caractère non démocratique du mode actuel. En effet, en 1966, l’Union nationale a pris le pouvoir avec un gouvernement majoritaire avec 40,8 % du vote, même si le parti Libéral avait bénéficié de 47,3 % du vote!

Je n’irai pas plus loin, mais inviterai plutôt les personnes intéressées à approfondir le sujet à lire l’excellent billet écrit pas ma collègue de blogue, Koval, sur le scrutin proportionnel.

Et alors…

Ces quelques exemples montrent l’attitude ambigüe de l’homo quebequensis envers la démocratie. Oui, la démocratie demande plus de temps, mais elle est plus… démocratique!

Publicités
41 commentaires leave one →
  1. 8 mai 2012 14 h 47 min

    Je trouve que les critiques faites aux modèles de démocratie plus directe ressemble un peu à la critique que faisaient les monarchistes du camp républicain pendant la Révolution française. C’est le même type d’idées ridicules: genre, l’être humain est trop faible, il doit impérativement être dirigé par d’autres, et les résultats d’une élection sont incontestables.

    Manque d’imagination? Tendances autoritaires naturelles qui se reproduisent génération après génération?

    Je m’arrive mal à m’expliquer pourquoi on nous sort quotidiennement des trucs aussi caves.

    J'aime

  2. 8 mai 2012 14 h 55 min

    «Manque d’imagination? Tendances autoritaires naturelles qui se reproduisent génération après génération?»

    Syndrome de Stockholm? Syndrome du larbin?

    J'aime

  3. youlle permalink
    8 mai 2012 20 h 26 min

    Instinctivement c’est l’expression: « Du pain et des jeux » qui me vient à l’esprit.

    Une autre: Le confort rend amorphe.

    Bon je ne dois pas filer.

    J'aime

  4. 8 mai 2012 21 h 13 min

    «Le confort rend amorphe.»

    Comme Le confort et l’indifférence

    J'aime

  5. 8 mai 2012 21 h 32 min

    L’homo quebequensis noramericanus pourrait prendre pas mal de leçons des singes…..

    Tristement, beaucoup de zozos espèrent un chef autoritaire, « un gars qui met ses culottes » est l’expression consacrée. C’t’a croire qu’ils sont nés d’un père-larve et qu’ils cherchent la sécurité dans l’ordre et la loi!

    J'aime

  6. 8 mai 2012 21 h 38 min

    En fait, il n’y a pas beaucoup de singes qui pratiquent la démocratie, comme il n’y a pas beaucoup d’humains. Ici, on en a quelques-uns, dont les homo quebequensis solidarius, les homo quebequensis classicus et les homo quebequensis proportionnelis!

    J'aime

  7. Sortie 252 permalink
    8 mai 2012 22 h 40 min

    « La dictature, c’est ‘ferme ta gueule’ ; la démocratie, c’est ‘cause toujours’. »

    de Jean-Louis Barrault

    Blague à part, je préfère de loin la causerie.

    Cynthia

    J'aime

  8. bmaryeve permalink
    8 mai 2012 22 h 50 min

    Excellent texte !!!!! Je me permet de partager en masse 🙂 ! Je suis dépassée de voir à quel point ce gouvernement est totalitaire et arrive à manipuler la populasse quebequensis et leur faire approuver le contraire !! Méchant exemple de démocratie !

    J'aime

  9. 8 mai 2012 22 h 54 min

    Voilà un billet que j’aurais bien aimé écrire.. Avec internet, ce ne serait pourtant pas si complexe d’instaurer une démocratie plus saine. J’attends toujours qu’un parti le propose. Quelque chose me dit que je vais attendre longtemps.

    J'aime

  10. 8 mai 2012 23 h 15 min

    @ Sortie 252, bmaryeve et LaMadelinienne

    Bienvenue ici! Et merci pour vos bon mots!

    «Blague à part, je préfère de loin la causerie.»

    Disons que le choix est facile! 😉

    «Méchant exemple de démocratie !»

    Je n’ai jamais vu un gouvernement s’attaquer avec autant d’acharnement à sa jeunesse.

    «Avec internet, ce ne serait pourtant pas si complexe d’instaurer une démocratie plus saine.»

    Pouvez-vous développer?

    J'aime

  11. 8 mai 2012 23 h 38 min

    Merci ! Ça fait du bien de lire autre chose que «Mon père est plus fort que le tien». 😉

    En 2005, durant la course à la chefferie du PQ, Boisclair a utilisé un forum et un blogue pour construire son programme à l’aide de la démocratie participative. Chaque semaine, il lançait un thème de discussion (développement durable, santé, éducation, etc..), nous avions 4-5 jours pour débattre. Après ce laps de temps, une proposition était apporté au programme. Généralement, elle faisait l’unanimité.

    J’ignore toujours pourquoi le PQ a sabordé cette initiative…

    Pourtant, c’est plus convivial qu’une assemblée. C’est aussi, beaucoup plus accessible. On peut pas se le cacher, en 2012 ce qui nous manque le plus ce n’est pas l’argent, c’est le temps. Et qui a vraiment envie de passer une soirée à entendre les gens s’engueuler ?

    J'aime

  12. 9 mai 2012 0 h 00 min

    @ LaMadelinienne

    «Boisclair a utilisé un forum et un blogue pour construire son programme à l’aide de la démocratie participative. »

    La méthode de consultation de QS que j’ai décrite dans le billet utilise entre autres un site où les gens déposent leurs contributions. Cela dit, il y a plein de rencontres en personne dans le processus. Personnellement, j’aime bien le contact en personne et voir les gens avec qui j’échange dans ce type d’exercice.

    «Et qui a vraiment envie de passer une soirée à entendre les gens s’engueuler ?»

    C’est déjà arrivé quelques fois, je ne le cacherai pas, mais, honnêtement, je n’ai rien vécu de tel depuis au moins deux ans. Il peut y avoir des désaccords, mais cela se passe bien.

    J'aime

  13. benton65 permalink
    9 mai 2012 0 h 11 min

    Je viens d’apprendre que Coluche citait Barrault!

    J'aime

  14. benton65 permalink
    9 mai 2012 0 h 19 min

    Darwin, en application l’abstention sur les électeurs, c’est moins de 25% des électeurs qui ont votés pour Harper!

    Lorsqu’Harper dit parler au nom des canadiens, il ne se garde aucunement une p’tite gène!

    L’avantage ici au Canada et au Québec (États-Unis compris) avec un parti qui possède de gros moyen financier, c’est d’écoeurer le plus possible les gens de la politique pour ainsi augmenter le taux d’abstention, cela avantage la plus grosse organisation….

    J'aime

  15. michel permalink
    9 mai 2012 0 h 29 min

    Devant une montée fiévreuse d’un individualisme radical, jouxté à une préoccupation économique obsessive, pathologique même, comment peut survivre la démocratie dans ce climat trouble?

    En fait, la démocratie est de plus en plus définie comme un système d’organisation sociale ou tout un chacun peut s’exprimer, le plus souvent en n’écoutant pas l’autre… Tout est affaire de prise de pouvoir…

    Nous vivons dans une démocratie cacophonique où la seule groupe qui a compris comment tirer bénéfices de cette mixtion démocratique, c’est la classe des plus favorisés économiquement… Ils ont compris qu’en amalgamant économie, bien-être et consommation et en convainquant le peuple du bien-fondé des lois de l’économie capitaliste (posant ces lois comme transcendantes aux sociétés humaines) ils ont réussi à asservir la démocratie, en la réduisant à une peau de chagrin (un vote à tous les quatre ans).

    Et, à mon avis, ce n’est pas internet qui règlera le problème. Certes, le moyen a ses puissances, mais aussi ses limites… La démocratie prend sa source dans une hyperconscience de l’humanité à laquelle nous participons sans trop savoir pourquoi, dans une volonté de vivre en communauté respectueuse de chaque membre qui la constitue…

    Et quand je regarde nos sociétés, je vois une nette domination de l’argent et du pouvoir : du pouvoir de l’argent.Habile mirage démocratique…

    J'aime

  16. 9 mai 2012 5 h 36 min

    @ benton65

    «c’est moins de 25% des électeurs qui ont votés pour Harper!»

    Je sais bien! Mais, mes propos portaient sur le mode de scrutin. Peu importe le mode de scrutin, si le taux de participation est faible, on va continuer à élire des gouvernements avec une minirité des électeurs. Mais, avec la proportionnelle, Harper n’aurait que 40 % des députés, et ne serait pas majoritaire!

    @ michel

    «ils ont réussi à asservir la démocratie, en la réduisant à une peau de chagrin (un vote à tous les quatre ans).»

    Et même là, ils tentent de manipuler cet exercice, comme on le voit depuis longtemps aux États-Unis et de façon nette au Canada lors de la dernière élection.

    J'aime

  17. benton65 permalink
    9 mai 2012 15 h 46 min

    L’une des plus grandes aberrations du gouvernement Harper est la coupure dans le fonctionnement et la collecte d’information de Statistique Canada.

    C’est qu’ils doivent savoir pertinemment que leurs politiques ne porteront aucunement leurs fruits pour l’ensemble des citoyens qu’ils enlève tout moyen de mesure….

    Manipulation et propagande….

    J'aime

  18. Sophie permalink
    9 mai 2012 17 h 15 min

    Statistique Canada gêne le gouvernement conservateur parce qu’ils veulent que rien ne puisse mettre en doute ce qu’ils affirment, comme ces gênantes statistiques montrant que la criminalité n’est pas en hausse et que leur durcissement des peines et les super-prisons qu’ils veulent construire sont motivés uniquement par leur idéologie. Ils font aussi tout ce qu’ils peuvent pour limiter la diffusion de la recherche scientifique et bâillonner les spécialistes qui travaillent pour le gouvernement fédéral.
    Cela traduit bien ce que serait leur monde idéal: ils énoncent leur « faits » et personne n’a accès aux infos nécessaires pour les contredire. Ainsi ils peuvent ridiculiser leurs opposants et passer pour des bienfaiteurs.

    J'aime

  19. 9 mai 2012 19 h 14 min

    @ Benton et Sophie

    «L’une des plus grandes aberrations du gouvernement Harper est la coupure dans le fonctionnement et la collecte d’information de Statistique Canada.»

    Je suis d’accord et pas d’accord! Oui c’est une aberration, mais pas nécessairement plus que la fermeture du centre d’observation sur le réchauffement climatique dans le grand nord, que la diminution des inspections de viande et d’avions, etc.

    «ils enlèvent tout moyen de mesure….»

    D’une part, il en reste (des moyens de mesure), d’autre part, ils coupent partout! Alors, j’ai une petite gêne pour conclure au complot. Et, soyons clair, vous savez que j’ai déjà écrit au moins deux billets sur les coupes à Statcan, alors il est clair que je les trouve abjectes moi aussi!

    «sont motivés uniquement par leur idéologie»

    Bien d’accord! Et cette idéologie ratisse large!

    «Ils font aussi tout ce qu’ils peuvent pour limiter la diffusion de la recherche scientifique et bâillonner les spécialistes qui travaillent pour le gouvernement fédéral.»

    Ça rejoint ce que je disais sur la fermeture du centre d’observation sur le réchauffement climatique. Selon de nombreux articles du Devoir (surtout, mais je l’ai aussi lu et entendu ailleurs), les employés fédéraux n’ont plus le droit de parler de leur travail aux journalistes et souvent à d’autres citoyens!

    J'aime

  20. youlle permalink
    9 mai 2012 20 h 33 min

    @ LaMadelinienne

    Internet ce qu’on appelle faussement le virtuel est comme le monde qui a toujours existé depuis que l’humain existe.

    On peut toujours croire que cette technologie nous rende plus humains. Mais voilà moi je ne crois pas. En fait si les étudiants ont su se servir de la technologie numérique, c’est une question de connaissances et d’instruction et d’impliquation.

    Si on parle de connaissances, soyez sûrs que les entreprises, les financiers qui veulent tout contrôler savent déjà s’en servir en se payant les plus connaissants dans le domaine.

    En fait l’homme tapait avec des cailloux, l’industriel a su exploiter ces cailloux, l’homme a inventé a inventé le marteau l’industriel à su s’en servir. La communication numérique, comparé à ce qui le précède, n’est que la différence entre le caillou et le marteau. Le marteau n’est qu’un simple outil, le numérique aussi.

    Dans les années 60 c’était le copieur à l’encre qui dépassait l’imprimerie pour contester et celui qui s’en servait perçait. Aujourd’hui c’est le numérique. En fait si les médias d’information numériques font fureur avec les étudiants aujourd’hui, c’est le simple fait qu’ils s’en servent.

    Si tout le monde disait son mot et ce même s’il devaient le graver sur la pierre ils seraient les réalisateurs de leur monde.

    Avec les nouveaux outils c’est surtout la vitesse qui change. Jacques Cartier prenait trois mois pour venir explorer l’Amérique et le Concorde prenait trois heures soit 1 heure pour 30 jours.
    ===========

    Il y a un autre avantage avec le numérique et c’est la disponibilité. C’est une chose que j’ai expérimentée dans mon usine. Le numérique ne cause pas de perte d’emplois mais plutôt une plus grande disponibilité du produit et, bien entendu, la pollution qui elle va avec. C’est la même chose avec l’information. Elle est bien plus disponible et la pollution de la désinformation est en conséquence de cette vitesse.

    Enfin pour en finir ce n’est pas la technologie qui va avantager la démocratie, mais bien plutôt l’implication des gens qui en font partie, et ça, l’implication, c’est bien du trouble.

    J'aime

  21. youlle permalink
    9 mai 2012 20 h 47 min

    @ Darwin

    « Je suis d’accord et pas d’accord! Oui c’est une aberration, mais pas nécessairement plus que la fermeture du centre d’observation sur le réchauffement … »

    En fait ils travaillent pour que les gens ne puissent plus observer et, selon mon observation, c’est flagrant et de plus en plus rapide.

    Les plus grandes réalisations du gouvernement « Harpeur » sont le contrôle de l’information. On se dirige droit et en peu de temps vers ce qu’était l’information dans l’ex-URSS.

    Ce gouvernement est là pour au moins pour neuf ans, et, à moins de grands changements d’attitude de la population, il sera très difficile de s’informer dans huit ans.

    D’un grand complotiseur.

    J'aime

  22. 9 mai 2012 20 h 50 min

    «D’un grand complotiseur.»

    Et les retards à l’assurance-emploi? La diminution des inspections de viande? Ils coupent partout, pas juste l’information!

    J'aime

  23. 9 mai 2012 21 h 58 min

    Dans huit ans la bonne information ne sera plus accessible, on va tous manger d’la viande avarier et l’assurance emploi, ben ça va faire tellement longtemps que t’attend, que tu n’y auras plus droit. Et ça, tout simplement parce que l’heure de la pension de vieillesse sera arrivée.

    J'aime

  24. youlle permalink
    9 mai 2012 22 h 04 min

    @ Darwin

    « Et les retards à l’assurance-emploi? La diminution des inspections de viande? Ils coupent partout, pas juste l’information! »

    Bon ne paniquez pas, ne mangez pas vos bas et prenez le temps de prendre votre huile.

    OUI je reconnais que Harpeur est allé trop vite. Il a agit sur l’assurance emploi, sur l’inspection des viandes, sur les prisons avant de contrôler complètement l’information. Il a eu tort. Mais ce n’est pas grave les gens ne s’en sont pas aperçu.

    Une autre chose dont les gens ne s’aperçoivent pas est le libre échange avec l’Europe:

    Parmi les conditions, c’est que le Québec et l’Ontario devront abandonner le contrôle de l’offre du lait pour que les Français puissent vendre leur petits fromages au Québec. En échange les Albertains pourront vendre leur boeufs en Europe et les Américains leur lait au Canada.

    Autrement dit, nous on scrape notre industrie laitière et en échange les gens de l’ouest pourront supposément vendre leur boeufs en Europe et nous les Québécois, comme récompense, nous pourrons déguster les bons petits fromages de la France.

    On a acheté des tracteurs Bélarus et des Ladas pour que l’Ouest puisse vendre son blé tout en payant son transport à Montréal, on a payé pour que les gens de l’Ouest puissent faire exploiter leur pétrole par les autres et maintenant on va payer très cher pour qu’ils puissent vendre quelques beus de plus.

    C’est ti pas beau les ententes Canadiennes et celles de harper.

    J'aime

  25. 9 mai 2012 22 h 08 min

    «ne mangez pas vos bas»

    Cela met fin à la discussion de mon côté.

    J'aime

  26. youlle permalink
    9 mai 2012 22 h 09 min

    @ Yves

    « Et ça, tout simplement parce que l’heure de la pension de vieillesse sera arrivée. »

    N’allez pas trop vite. Les pensions de vieillesses, Harpeur est en train de les varloper.

    Je ne sais pas pourquoi, mais le nom Jambe de Bois me reviens à l’esprit.

    Attendez que je me souvienne d’où sa vient…

    J'aime

  27. youlle permalink
    9 mai 2012 22 h 13 min

    @ Darwin

    « «ne mangez pas vos bas»
    Cela met fin à la discussion de mon côté. »

    Pourriez-vous m’expliquer pourquoi?

    J'aime

  28. benton65 permalink
    9 mai 2012 23 h 57 min

    Ils ne coupent pas dans la défense, les F35 et les aident aux pétrolières!

    J'aime

  29. benton65 permalink
    9 mai 2012 23 h 59 min

    Beau paradoxe ce gouvernement qui fait un déficit record… tout en coupant (presque) partout!!!

    J'aime

  30. 10 mai 2012 5 h 25 min

    «Ils ne coupent pas dans la défense, les F35 et les aident aux pétrolières!»

    Pour les F-35 et les pétrolières, bien d’accord, mais pour la défense, non. Ils coupent du personnel civil partout :

    http://www.ledevoir.com/politique/canada/346742/compressions-federales-defense-nationale-le-quebec-ecope-du-tiers-des-coupes

    J'aime

  31. 10 mai 2012 5 h 29 min

    «Beau paradoxe ce gouvernement qui fait un déficit record… tout en coupant (presque) partout!!!»

    C’est pourtant le cas avec la plupart des gouvernements de droite : ils coupent les recettes en période de croissance et se retrouvent en déficit lors de la première récession qui se pointe.

    https://jeanneemard.wordpress.com/2011/09/12/affamer-la-bete-ou-la-recuperer/

    J'aime

  32. michel permalink
    10 mai 2012 19 h 33 min

    Espagne

    Partout la démocratie s’amenuise. Partout on tente d’étouffer la révolte.

    Par exemple, les indignés espagnols veulent célébrer l’an 1 de leur mouvement… Ils ont lancé un appel à une manifestation « globale » pour le 12 mai.

    Ils donnent cinq raisons pour s’indigner :
    1. Pas un euro de plus pour sauver les banques ;
    2. pour une éducation et un système de santé publics et de qualité ;
    3. non à la précarité et à la réforme du marché du travail ;
    4. pour un logement digne et garanti ;
    5.pour un revenu minimum universel.

    Les indignés ont lancé un appel à une manifestation « globale » pour le 12 mai.

    Mais déjà, le ministre de l’intérieur avait annoncé une réforme du code pénal afin de punir de deux ans de prison ceux qui convoquent sur Internet une manifestation qui « altère gravement l’ordre public ». Et a ajouté que les actes de résistance passive, caractéristiques des manifestations convoquées par les indignés, seraient considérés comme un délit.

    Ce durcissement témoigne de la crainte qu’inspire le mouvement des indignés au gouvernement. Alors que ce dernier tente d’envoyer des messages de confiance à l’Europe et aux marchés, les images de manifestations monstres ne sont pas les bienvenues. D’autant plus que les indignés s’attaquent directement à la politique d’austérité du nouveau gouvernement conservateur.

    Le Monde 10 mai 2012

    J'aime

  33. 10 mai 2012 20 h 00 min

    Les banques n’ont pas besoin de manifester pour se faire aider! Pas plus que Ecclestone… Il n’a qu’à exiger!

    Ecclestone exige des rénos

    «la Ville de Montréal, propriétaire du circuit, a demandé l’aide des paliers de gouvernement pour ne pas avoir à assumer seule cette dépense.»

    J'aime

  34. benton65 permalink
    10 mai 2012 22 h 40 min

    Disons que mon raisonnement sur les dépenses de la défense provenait du fait qu’un militaire m’a dit récemment qu’il aimait beaucoup Harper parce que son salaire n’avait jamais autant augmenté depuis qu’il est au pouvoir…
    … ce même militaire qui affirmait travailler réellement 20 heures par semaine, faire $70,000… tout en affirmant que je gagnais trop, bien que j’avais presque le même salaire que lui!

    Je lui fit remarqué qu’il était mal placé pour juger de mon salaire puisse qu’il était payé par le privé… et que je payais le sien!

    J'aime

  35. 11 mai 2012 6 h 43 min

    Excellent billet Darwin…

    Lorsqu’on parle d’une démocratie qui souffre, je songe toujours au même symptôme qui semble affliger la grande majorité des gens : le culte du chef. Je persiste à croire que c’est un des grands problèmes de notre déficit démocratique. Au Québec, maintenant, c’est du jamais vu. Des gens qui se proclament chef d’un parti sans être élu (CAQ, Option Nationale, Parti Conservateur du Québec). Et les moutons qui les suivent sans broncher, espérant que ce grand messie réglera tous les problèmes.

    Dans cet ordre d’idée, l’approche de Québec solidaire est extrêmement pertinente et originale. Pas de chef. Et la plupart des québécois ont de la difficulté avec ce concept. Régulièrement, et même avec des gens éduqués qui se proclament progressistes, je dois leur expliquer le sens de cette démarche. Pas facile…

    Et c’est sans compter les nombreuses personnes, parfois convaincues, souvent ambitieuses, qui deviennent candidats aux élections sans investiture. Le lien entre le parti et les membres de la circonscription est brisé. Alors, si la démocratie n’est pas vivante à la base (circonscription), elle aura beaucoup de difficulté à s’imposer dans les débats à l’Assemblée nationale.

    Mais, comme tu le dis, c’est bien du trouble pour la très grande majorité des citoyens de s’impliquer un tant soit peu dans l’exercice de la démocratie. Pas le temps…

    J'aime

  36. 11 mai 2012 8 h 30 min

    @ Luto

    «le culte du chef. Je persiste à croire que c’est un des grands problèmes de notre déficit démocratique»

    Je pense aussi qu’il s’git d’une caractéristique (ce serait compliqué de déterminer s’il s’agit d’un symptome ou d’une cause…) très importante de ce déficit. Je suis en train de lire L’empire de l’illusion de Chris Hedges et il montre entre autres que l’impact de l’image l’emporte de plus en plus sur les positions politiques. Rien de neuf on dira, mais ses exemples sont éloquents et sa démonstration rigoureuse.

    L’exemple de l’ADQ qui s’est sabordée pour avoir un chef populaire et surtout le vote des militants qui ont approuvé cette décision aux deux tiers me trouble encore.

    J'aime

  37. the Ubbergeek permalink
    30 mai 2012 0 h 16 min

    Menfin, avoir un chef a aussi un bon coté – il peut réprimer les ‘problématiques’, et réfrener une certaine tendance ‘mobocratique’….

    Trop de démocracie tue la démocracie paradoxalement – les dangers de la Tyranie de la Majorité et de la Minorité en sont deux example.

    J'aime

  38. 30 mai 2012 5 h 26 min

    «il peut réprimer les ‘problématiques’, et réfrener une certaine tendance ‘mobocratique’»

    Vous pensez que c’est le seul moyen? Ça peut très bien se faire en collégialité. La répression par un chef, c’est la tyrannie d’une minorité formé de 1 personne!

    Et la mobocratie, je ne suis pas sûr de ce que c’est. Un emprunt linguistique, je gage…

    «Trop de démocracie tue la démocracie paradoxalement»

    Je déteste ces adages passe-partout… Pour éviter ces dictatures, il y entre autres la rue et les chartes.

    J'aime

  39. barefootluc permalink
    30 mai 2012 11 h 13 min

    En 1970:

    http://www.ledevoir.com/non-classe/93358/elections-municipales-du-25-octobre-1970-quand-un-nouveau-parti-politique-contestait-jean-drapeau

     » Pour une nouvelle démocratie

    Les comités d’action politique (CAP) dans chaque quartier constituent la base du FRAP. Tant les membres individuels que collectifs peuvent adhérer. Le programme est axé sur la résolution des problèmes des travailleurs et des travailleuses. Le FRAP veut instaurer une «nouvelle démocratie» où les rôles du conseil municipal et de ses conseillers seront revalorisés, il réclame la mise en place du suffrage universel à Montréal et la représentation proportionnelle.

    Pour les locataires, le FRAP réclame la mise en vigueur d’un bail type, un programme de rénovation par quartier et la construction de 10 000 logements sociaux par année. En matière de santé et services sociaux, il plaide en faveur de cliniques de santé communautaire, de services d’avortement et de garderies publiques.

    L’autre dossier prioritaire consiste à augmenter le financement des transports en commun qui connaît depuis des années une diminution d’achalandage. En loisirs et culture, le FRAP entend soutenir le développement des bibliothèques publiques.

    *** Il veut réaménager le service de police en recentrant sa mission vers la lutte contre la criminalité tandis que le harcèlement à l’endroit des groupes ne sera plus accepté. Le FRAP au pouvoir abolira les activités à caractère politique de la police par la dissolution de l’escouade anti-émeute et l’abrogation du règlement «anti-manifestations».***  »

    Ça ne vous fait pas penser un peu à ce qu’on vit présentement?

    J'aime

  40. Richard Langelier permalink
    22 juin 2013 22 h 34 min

    @ Youlle

    Clément Vincent aurait apprécié cette démocratie… graduelle. C’est plus long, mais l’asphalte se rend plus loin sur le chemin de l’Histoire !

    J'aime

Trackbacks

  1. Les humoristes et la CLASSE «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :