Skip to content

Enquêtes sur l’emploi

2 juin 2012

J’ai écrit quelques billets sur les différences entre les données sur l’emploi de l’enquête canadienne sur les ménages (Enquête sur la population active, EPA) et son enquête sur les entreprises (Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail, EERH), dont celui-ci est le plus récent. J’y indiquais entre autres que les données de l’EERH sont beaucoup plus stables et ont une marge d’erreur beaucoup plus faible que celles de l’EPA, comme on peut le voir dans le graphique qui suit.

Alors pourquoi n’utilise-t-on pas davantage les données de cette enquête pour évaluer l’évolution de l’emploi au Québec? Par exemple, le dernier communiqué sur l’EERH est sorti jeudi dernier (31 mai) et on en a à peu près pas parlé dans les médias (en fait, je n’ai même pas trouvé un seul article sur cette enquête dans les journaux de vendredi, même pas sur Internet!).

On n’en parle pas probablement par méconnaissance et parce qu’elles ne présentent pas de taux de chômage (l’indicateur favori des journalistes!), mais aussi parce que ses données sortent presque deux mois après celles de l’EPA. Ainsi, les données de l’EPA pour le mois de mars (correspondant au mois du dernier communiqué de l’EERH diffusé le 31 mai) ont été diffusées le 5 avril! Et celles pour mai sortiront vendredi prochain, le 8 juin.

Pendant ce temps, aux États-Unis..

Aux États-Unis, les données de leurs deux enquêtes correspondantes, soit l’Household Survey Data (enquête sur les ménages, HSD) et l’Establishment Survey Data (enquête sur les établissements, ESD), sont diffusées le même jour par le Bureau of Labor Statistics (BLS). Par exemple, celles pour mai ont été diffusées hier, le premier juin. On dira que cela est mieux, oui, mais cela entraîne bien d’autres problèmes.

Par exemple, je pouvais lire ce matin (samedi 2 juin) dans Le Devoir (Le chômage en hausse aux États-Unis) :

«Le taux de chômage américain a augmenté de 0,1 point par rapport à avril, pour retrouver son niveau de mars (8,2 %), alors que le rythme des embauches était le plus lent en douze mois, avec seulement 69 000 créations de postes nettes dans le pays en mai, selon le rapport mensuel sur l’emploi du département du Travail.»

En fait, ces données ont même, semble-t-il, entraîné une baisse à la Bourse. Pourtant, si on avait utilisé les données de l’enquête sur les ménages comme ici plutôt que celles sur les entreprises pour parler de la «création d’emplois», on aurait annoncé de façon claironnante qu’il s’est créé 422 000 emplois en mai aux États-Unis, plutôt que seulement 69 000 (voir la quatrième ligne de la dernière colonne de cette page pour le 422 000 et la première ligne de la dernière colonne de celle-ci pour le 69 000)! Et la Bourse aurait réagi en hausse, Obama se serait pété les bretelles! Il aurait pu aussi souligner que c’est la hausse spectaculaire de la population active, hausse de 642 000 (deuxième ligne de la dernière colonne de cette page), qui a fait augmenter le taux d’activité de 0,2 point de pourcentage (de 63,6 % à 63,8 %) et qui explique la hausse du taux de chômage de 0,1 point de pourcentage (8,1 % à 8,2 %), ce qui est finalement une très bonne nouvelle, tout économiste (de droite comme de gauche!) vous le dira! Il aurait pu aussi dire que le taux d’emploi fut en mai le plus élevé depuis deux ans (58,6 %), mais ses adversaires auraient pu rétorquer que c’est encore loin de son niveau d’avant la récession (sommet de 63,4 % en décembre 2006)!

En fait, tous les articles qui présentent les données diffusées hier par le BLS confondent allégrement les données de ces deux enquêtes. Dans l’extrait du Devoir que j’ai cité plus haut, on semble lier la hausse du taux de chômage au faible niveau de création d’emplois, tandis qu’en fait, ces deux données (hausse du taux de chômage à 8,2 % et création de seulement 69 000 emplois) sont tirées d’enquêtes différentes qui n’ont pas le même univers. En effet, l’ESD estime le nombre d’emplois salariés (donc sans les travailleurs autonomes) en entreprise non agricole à partir des listes de paye des entreprises, tandis que l’HSD estime le nombre de personnes en emploi (certaines personnes occupant même deux emplois comptabilisés par l’ESD…) en posant des questions à un échantillon de ménages. Et ces dernières données comprennent l’emploi agricole et l’emploi des travailleurs autonomes…

Comme je l’ai expliqué dans mes billets sur l’EPA et l’EERH, il est toujours préférable de regarder plusieurs données de sources différentes pour analyser la pertinence d’un fort mouvement à court terme. J’ai donc produit un graphique semblable à celui du début de ce billet avec les données de l’HSD et de l’ESD.

On peut voir que, comme pour celles du Québec, les données de l’enquête sur les entreprises (ESD) sont beaucoup plus stables que celles de l’enquête sur les ménages (HSD). La hausse de mai de l’emploi selon l’HSD est-elle seulement une correction compensant la baisse des deux mois précédents? Ou bien les baisses de mars et avril étaient-elles une correction des hausses étonnantes de janvier et février? Il est clair pour moi que la tendance au ralentissement depuis mars montrée par les données de l’ESD semble plus fiable, car elle correspond aux tendances d’autres données (PIB, dépenses de consommation, etc.) et car les données de l’ESD sont simplement plus fiables! Cela dit, il ne faut pas oublier que les données de l’ESD, même si elles sont plus fiables, sont corrigées au cours des deux mois qui suivent, parfois de façon importante. Ces corrections sont justement une des raisons pour lesquelles Statistique Canada publie les données de l’EERH deux mois après celles de l’EPA, pour éviter ce genre de corrections qui mélangent tout le monde…

Et alors…

On revient toujours au même constat : quelle que soit la donnée utilisée, elle n’est jamais suffisante pour pouvoir se faire un portrait juste et complet d’une situation. Il faut toujours regarder la tendance et jumeler plusieurs données pour avoir au moins une chance de savoir ce qui se passe vraiment!

Publicités
6 commentaires leave one →
  1. 8 juin 2012 18 h 49 min

    Entendu à RDI : la BMO explique la bonne performance de l’emploi au Québec en mai (voir http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/120608/dq120608a-fra.htm) à la grève étudiante qui aurait permis à plus d’étudiants de travailler.

    Génial!

    Or, selon le tableau 282-0087, le taux d’emploi désaisonnalisé chez les jeunes (15-24 ans) a augmenté de 0,2 point de pourcentage entre avril et mai, tandis que celui de l’ensemble de la population a augmenté… de 0,2 point, la même chose! Mieux, on estimait que le taux d’emploi des jeunes était de 58,2 % en mai 2002, tandis qu’on l’estimait à 59,9 % en mai 2011! Bref, il était 1,7 point de pourcentage l’an passé quand il n’y avait pas de grève!

    Forts les économistes de banque!

    Je vous ai expliqué la vraie raison de cette hausse ici à plusieurs reprises : la hausse de mai s’explique essentiellement par le rétablissement de la fausse baisse du dernier trimestre de 2011. Et, il reste un mois de hausse pour effacer complètement cette période… Après tout, l’estimation de l’emploi en mai 2012 est à peine 0,3 % plus élevé qu’en mai 2011, son taux d’emploi étant encore 0,5 % plus bas!

    J'aime

  2. barefootluc permalink
    8 juin 2012 19 h 13 min

    « Mieux, on estimait que le taux d’emploi des jeunes était de 58,2 % en mai 2002, tandis qu’on l’estimait à 59,9 % en mai 2011! » [Darwin]

    Tut, tut, tut! Je demande que la comparaison se fasse avec Mai 1968. 8;-)

    J'aime

  3. 9 juin 2012 0 h 02 min

    « Forts les économistes de banque! »

    ….et on dit que le privé est plus efficace!!!

    J'aime

Trackbacks

  1. Le chômage et ce qu’on en dit «
  2. Le salaire des enseignants et des infirmières «
  3. L’emploi ne va pas mieux… |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :