Skip to content

Le PQ et l’amiante

7 juillet 2012

Image originale de Blink

Le 29 juin, le gouvernement Charest a annoncé ce qui se tramait depuis au moins deux ans, soit l’octroi d’un prêt de 58 millions de dollars pour faire revivre la mine Jeffrey d’Asbestos et signer l’arrêt de mort de travailleurs de pays pauvres… En fait, on s’attendait à une garantie de prêt, mais, bon, aucune banque ne voulant prêter cette somme, le gouvernement s’est transformé en institution financière pour l’occasion.

Réactions…

Le jour même, Québec solidaire dénonçait cette décision, tant pour son aspect électoraliste que parce qu’elle représente une «exportation vers des pays pauvres de l’épidémie de maladies reliées à l’amiante que le Québec a connue dans le passé».

La fin de semaine passant, on a eu droit à un déluge de réactions négatives de la part :

  • de l’Association des médecins spécialistes en santé communautaire du Québec;
  • de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ);
  • de la sociologue de la santé Maria De Koninck;
  • de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement
  • du Collège québécois des médecins de famille;
  • de la directrice de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, Louise Vandelac;
  • de l’Association nationale de défense des victimes de l’amiante;
  • et j’en passe…

Et de l’opposition officielle?

Il y a bien son député de la région, Étienne-Alexis Boucher qui, le jour même «se réjouit d’apprendre que la Mine Jeffrey relancera ses activités», son candidat vedette Réjean Hébert qui parle un peu comme Québec solidaire («On ne voudrait pas habiter dans des maisons isolées avec de l’amiante. Pourquoi est-ce qu’on exporte cette matière dans d’autres pays et qu’on expose nos travailleurs à ces fibres?»), son ancien député Camil Bouchard qui va dans le même sensIl me fait complice non consentant d’une menace réelle et rigoureusement documentée à la santé de milliers de personnes dans les pays en voie de développement ou en émergence.»), mais du PQ, l’opposition officielle, rien pendant près d’une semaine! Et, ce n’est pas moi qui le dit :

«Mauvaise note aussi à l’hypocrisie des silencieux : le Parti québécois tiendrait là une occasion de dénoncer l’inacceptable, mais il stagne en eaux troubles : mauvais pour la santé, dit un de ses candidats. Bon pour l’économie, affirme un de ses députés du coin. Souffler le chaud et le froid ? Pas mieux pour l’image.»

Une position variable…

Ce dossier était connu depuis au moins 2 ans, mais on dirait que le PQ ne savait pas quelle direction prendre. Finalement, on a eu droit à sa position cinq jours plus tard :

«En accordant un prêt de 58 millions de dollars pour relancer la mine Jeffrey à Asbestos, le gouvernement Charest démontre une fois de plus son manque de vision économique pour le Québec et plus particulièrement pour une région qui aurait besoin de se diversifier.»

C’est quasiment la position de QS! Mais, pas trop vite, il ne dénonce toujours pas l’exportation de ce produit létal, mais «s’inquiète des risques de l’amiante chrysotile sur la santé» et conclut «qu’une commission parlementaire doit se tenir le plus rapidement possible pour faire la lumière sur le sujet.». Wow, cinq jours pour revenir à la position qu’il maintient depuis plus d’un an (et que le Bloc québécois a aussitôt adoptée), soit d’attendre que d’autres décident pour lui pour ne pas froisser la population du coin et ne pas perdre de votes… Procès d’intention? Peut-être, mais, honnêtement, je ne vois pas d’autre explication.

D’ailleurs, dès le lendemain, la porte-parole du PQ dans le domaine minier, Martine Ouellet, allait plus loin.

«Lors d’un entretien téléphonique, Martine Ouellet a atténué les propos de son collègue Étienne-Alexis Boucher. «Il disait aussi qu’il fallait faire de la diversification économique.»

Elle a confirmé que sa formation politique s’est ralliée à ceux qui affirment qu’il est impossible de garantir une utilisation sécuritaire de l’amiante. Une thèse avancée notamment par l’Institut de santé publique, a rappelé Mme Ouellet.»

Merde, le PQ ne se contente pas d’étouffer la partie la plus importante de la version de son député, mais change de position comme il alterne entre le centre-droit et le centre gauche selon les électeurs qu’il veut séduire. Mais, encore plus fondamental, si le PQ considère qu’il est impossible de garantir une utilisation sécuritaire de l’amiante, pourquoi demande-t-il une commission parlementaire? Peut-être n’en demandera-t-il plus quand ce billet paraîtra!

Et alors…

La question de l’amiante me tient tout particulièrement à cœur. D’une part, j’ai déjà travaillé pour une centrale syndicale où le mot amiante était interdit, il fallait dire chrysotile (pourtant, mon logiciel de traitement de textes montre une faute quand j’écris ce mot…)… Heureusement, je n’ai jamais eu à défendre l’amiante dans le cadre de cet emploi. Ensuite, l’appui de Gilles Duceppe à la position du PQ (d’abord pour l’exploitation de l’amiante, puis pour une commission parlementaire…) fut LA raison pour laquelle j’ai décidé de ne pas voter pour le Bloc lors de la dernière élection fédérale, bien avant la vague orange. Je pensais perdre mon vote! Je n’acceptais pas et n’accepterai jamais qu’on décide de fermer les yeux devant les morts du tiers-monde pour créer des emplois ici (il y a des choses pas mal plus utile à faire pour créer des emplois que d’exploiter une substance mortifère…) et gagner des votes.

Pour les personnes qui n’auraient pas compris (ou qui ne sauraient pas), voici en ordre la liste des huit pays où le Québec a exporté le plus d’amiante en 2011 (92 % de ses exportations) :

  • Inde (48 % de ses exportations)
  • Indonésie (21 %)
  • Colombie (9 %)
  • Thaïlande (5 %)
  • Mexique (3 %)
  • Sri Lanka (3 %)
  • Équateur (2 %)
  • El Salvador (2 %)

(source : Strategis)

Est-ce clair que presque toutes nos exportations se dirigent dans des pays qui n’utiliseront pas ce produit de façon sécuritaire (si même une telle chose était possible)?

Bon, je ne le répèterai jamais assez, oui, je trouve le PQ moins pire que le PLQ, pas seulement dans ce dossier, mais dans bien d’autres. Par contre, personne ne me présente le PLQ comme un parti progressiste et ne me demande de voter pour lui…

Publicités
109 commentaires leave one →
  1. 7 juillet 2012 9 h 04 min

    Il y a une douzaine d’années, alors que j’étais peu politisé, je voyageais souvent sur les pouce. Les rencontres qu’on y fait peuvent y être étonnante. Comme cette fois où, en voyageant entre Sherbrooke et Québec, un médecin m’a fait faire une partie du voyage. Il m’a raconté qu’au début des années 1980 (ou à la fin des années 70), il a conseillé le gouvernement québécois, un certain Jacques Parizeau en fait, sur la question de l’amiante, l’encourageant fortement à ne pas investir dans son exploitation, car les risques commençaient à être connu. Mais en vain: Parizeau a voulu faire de l’amiante notre fleuron économique même s’il connaissait les risques, et on connaît la suite.

    Québec (province). Industries. Amiante

    J'aime

  2. 7 juillet 2012 9 h 25 min

    @ Sylvain Bérubé

    Merci pour cette anecdote révélatrice et pour le lien (que j’ai dû organiser autrement pour qu’il fonctionne)!

    J’aurais aussi aimé entendre les syndicats sur cette question. J’ai bien de la difficulté à accepter qu’une institution qui défend des travailleurs se réjouisse de la reprise d’activités qui tuent d’autres travailleurs…

    J'aime

  3. koval permalink*
    7 juillet 2012 9 h 39 min

    Il y a Francine Pelletier aussi qui n’y va pas de main molle!

    http://quebec.huffingtonpost.ca/francine-pelletier/pauline-marois_b_1654845.html?utm_hp_ref=canada-quebec

    Concernant Marois, j’ai bien aimé ce passage!

    En même temps, Charest a une cible parfaite (malheureusement) en Pauline Marois.

    Tout le problème de Pauline Marois se voit dans la fameuse publicité du PLQ à son égard. C’est vrai qu’elle est drôlement efficace cette pub et ce n’est pas parce que, comme le voudrait Jean Charest, Mme Marois a manqué à ses devoirs de parlementaire en descendant dans la rue ou, comme on dit certains éditorialistes, elle démontre qu’elle ne sait que faire avec une casserole. Bref, qu’elle s’enfarge dans sa bourgeoisie.

    La pub frappe dans le mille parce qu’il est clair que Mme Marois ne sait pas où donner de la tête. Elle est visiblement mal à l’aise parce qu’elle n’est pas sûre de ce qu’elle pense.

    J'aime

  4. fem_progress permalink
    7 juillet 2012 9 h 54 min

    J’ai cessé de voter Bloc depuis un bout de temps déjà mais j’étais furieuse contre Duceppe (rappelons qu’il vient de la CSN; le rôle des syndicats dans ce dossier me déplaît) et je lui avais même envoyé un courriel courroucé là-dessus. Pas de réponse bien sûr. Depuis je vote Vert ou NPD.

    Il y a eu des documentaires et articles choc sur l’amiante depuis les années 1980. J’en ai vu au moins un. Dès que j’ai su, j’ai voté contre l’amiante chaque fois que j’ai pu. Ça n’a pas changé grand-chose mais je suis contente de l’avoir fait.

    Faut-il rappeler que Mme Marois a changé au moins deux fois de position sur les frais de scolarité? Le PQ a perdu mon vote depuis longtemps de toute façon. La liste des raisons est looooongue.

    J'aime

  5. 7 juillet 2012 10 h 32 min

    @ Koval

    «Il y a Francine Pelletier aussi qui n’y va pas de main molle!»

    Très bon billet en effet! Il montre bien l’ambiguïté de cette Femme et de son parti.

    @ fem_progress

    «j’ai voté contre l’amiante chaque fois que j’ai pu»

    Idem!

    «La liste des raisons est looooongue.»

    Sur un commentaire d’un autre billet, j’avais cité une dizaine de motifs et j’en avais oublié quelques-uns des plus importants!

    J'aime

  6. Pragmatisme permalink
    7 juillet 2012 11 h 57 min

    On choisit de voter selon nos raisons propres. Certains ne peuvent considérer voter pour l’exportation de l’amiante d’autres, comme moi, n’aurait pu se résoudre à voter NPD puisque leur programme ne respectait pas les engagements du Canada pour Kyoto et prévoyait à même le cadre financier de leur plateforme électorale un nouveau vol de 11 milliards dans la caisse d’assurance-emploi. Chacun défini ce qui est à gauche ou non il faut croire. Sans compter que me résoudre à voter pour un parti résolument fédéraliste me posait un problème. Advenant un référendum, j’aurais de la difficulté à voir un député et son équipe, élu avec mon aide, mettre toutes leurs ressources pour le camp du non.

    Sur la question de l’amiante j’ai toujours été contre l’exportation au niveau du principe. Cependant, il faut comprendre que c’est la Russie qui est le principal producteur. Donc si le Canada cesse l’exportation nous n’allons pas sauver personne dans les pays en voie de développement, on agira sur le principe, mais pas sur l’effet réel. Ce n’est pas un argument pour continuer d’exporter l’amiante, mais c’est une nuance importante néanmoins.

    Mon problème avec la question de l’amiante est ce qui ma toujours sembler être la simplification de la problématique faite autant chez les promoteurs qui parlent d’un produit presque sans danger et des opposants qui en font une question de simple d’électoralisme et de désintérêts pour la vie d’autrui. Oh les méchants politiciens qui n’ont aucun problème à voir mourir des travailleurs en Inde !!! Si le PQ semble hésiter, est-ce possible que la question soit discutée fortement à l’interne et est-ce possible que la question ait plusieurs dimensions ? Enfin, je commets le crime d’oser le penser.

    Je ne suis pas un expert en amiante. Mais je sais que le principal problème est l’absence de respect des normes de sécurité minimales pour son utilisation sécuritaire dans les pays en voie de développement. S’en remettre à eux pour les faire respecter ses normes et s’en laver les mains serait irresponsable. Cependant, cette problématique dépasse l’amiante. Devrons-nous ensuite nous opposer à toute exportation de produits chimiques dangereux sur la base de l’absence de respect des règles de sécurité dans les PVD? À quand le bannissement du mercure, des acétates, de différents acides, du baryum etc… On ouvre une porte avec l’amiante qui est un produit facile à condamner, mais il faut poursuivre la logique et sinon, sur quelle base met-on la barre ?

    Ensuite, le problème m’a toujours semblé être l’absence de produits de remplacement sécuritaires pour certains usages. Le principal produit de substitution pour l’isolation de zones soumises à de fortes températures est les fibres céramiques réfractaires. Or une brève recherche internet vous fera découvrir qu’elles sont cancérigènes tout comme l’amiante et qu’elle nécessite les mêmes précautions dans leur utilisation…

    Lorsqu’on prend en considération les emplois en jeu, l’absence d’alternative sécuritaire à l’amiante pour certains usages et la question plus large de l’utilisation des produits dangereux dans les PVD, je peux comprendre l’hésitation de plusieurs à fermer l’industrie phare de 2 villes encore trop mono-industrielles : Asbestos et Thetford Mines. Surtout que, bien qu’il est vrai que les 58 millions de subventions pourraient être utilisés pour une nécessaire diversification économique, personne ne me fera jamais croire que ce montant serait suffisant pour remplacer, à court et moyen terme du moins, l’impact économique régional de cette mine.

    Mais peut-être que je suis en retard dans le débat et que certains nouveaux arguments pourraient durcir mon opposition à l’exportation de l’amiante.

    J'aime

  7. koval permalink*
    7 juillet 2012 12 h 16 min

    M Pragmatisme

    J’ai vais formuler 3 hypothèses vous concernant.

    1-Vous êtes aveuglé par votre partisanerie
    2-Vous provoquez
    3-Vous avez très mal choisi votre pseudo.

    Je vais commenter votre prise de position, si on peut appeler ça de même, dans mon prochain commentaire, tenez-vous bien, ça va cogner un peu!

    J'aime

  8. koval permalink*
    7 juillet 2012 12 h 38 min

    Tout d’abord, un seul point d’entente entre nous, j’ai voté Bloc, et ça me tanne un peu cette chicane gauchiste entre NPdistes et Bloquistes. Je serais enragée ben noire de me retrouver avec Mulcair comme représentant si j’avais voté NPD, Mulcair comme on le sait a travaillé fort contre le Québec, au référendum et comme je suis attachée à cette cause, je suis bien contente de n’avoir pas voté NPD. D’autres gauchistes on voté NPD, ils ne connaissaient pas l’avenir concernant Mulcair à l’époque.

    Où cela commence à se gâter sérieusement dans votre commentaire, c’est quand vous dites ceci:

    « Chacun défini ce qui est à gauche ou non il faut croire »

    Vous nous accusez toujours de relativisme alors que quand je vous lis, je ne vois que ça du relativisme, ça frise souvent même le sophisme pur vos assertions.

    Lâchons les étiquettes gauche-droite, le reproche que vous nous faites souvent, et allons au fond des idées.

    Vous semblez mettre en avant l’idée que parce que la Russie répand le mal plus que le Québec, cela ne donnerait pas grand chose au final d’arrêter la production d’ici!

    Ouf!!! Votre étique est pas mal élastique! Je pourrais dire au sujet de la pédophilie, par exemple, puisque la Thaïlande est le pays ou on tolère le plus les pédophiles, mettre des lois au Québec pour protéger les enfants ne résoudra pas vraiment ce problème au bout du compte!

    Soutenez-vous vraiment une telle logique? C’est quelque chose de vous lire! Des imbécillité sur le web, j’en lis souvent, mais je me surprends toujours à avoir peur quand je pense que de telles horreurs peuvent prendre naissance dans un esprit sain!

    Pour le reste, le dossier sur l’amiantose est d’un kilomètre d’épaisseur, il n’y a plus aucun doute chez les spécialistes. Aucune certitude non plus à propos de l’utilisation sécuritaire. Dans le mieux des cas, si on arrive à poser de façon sécuritaire l’amiante dans les constructions, comment fera-t-on pour s’assurer que les gens ne s’intoxiqueront pas dans les années futures en faisant des rénos? Quand un produit est toxique monsieur, on ne le pose pas dans les habitations, la France a banni l’amiante depuis des lustres et le secteur de l’habitation s’est ajusté sans problème, alors vos niaiseries par rapport aux alternatives sont de la désinfo, vous savez fort bien que c’est un problème réglé depuis belle lurette!

    Et votre dernier sophisme, celui qui consiste à dire qu’à ce compte, on ne vendra plus de produits chimiques aux autres pays ne tient pas la route, je vous laisse deviner pourquoi. Si vous ne trouvez pas, vous pouvez me demander poliment, ça me fera plaisir.

    J'aime

  9. 7 juillet 2012 12 h 40 min

    @ Pragmatisme

    «leur programme ne respectait pas les engagements du Canada pour Kyoto et prévoyait à même le cadre financier de leur plateforme électorale un nouveau vol de 11 milliards dans la caisse d’assurance-emploi. »

    Avez-vous des sources?

    «Advenant un référendum, j’aurais de la difficulté à voir un député et son équipe, élu avec mon aide, mettre toutes leurs ressources pour le camp du non.»

    Si le PQ est élu, ça ne risque pas d’arriver, car il rejette sa possibilité dans un prochain mandat et ne prévoit que la «gouvernance souverainiste».

    «Ce n’est pas un argument pour continuer d’exporter l’amiante»

    Je ne vous le fais pas dire! Ce qui m’intrigue là-dedans, c’est pourquoi ces pays, dont l’Inde, importent-ils de l’amiante ici. Est-ce possible que les capacités de production de la Russie soient limitées? La Russie est quand même plus proche de l’Inde que le Québec. Si c’est le cas, l’arrêt des exportations venant du Québec réduirait la quantité d’amiante utilisée dans ces pays. Et le Canada se joindrait aux pays qui demandent son inscription dans la «liste des produits chimiques dangereux». Bref, il est vrai que l’arrêt des exportations québécoise ne mettrait pas fin à son utilisation, mais, même avec le pire des scénarios, cela contribuerait à faire diminuer son utilisation.

    «Oh les méchants politiciens qui n’ont aucun problème à voir mourir des travailleurs en Inde !!!»

    En fait, ils en ont, mais trouvent ça moins important que de préserver un millier d’emplois. Disons que, dans mon échelle de valeur, ces deux questions ne se situent pas dans le même univers…

    « Si le PQ semble hésiter, est-ce possible que la question soit discutée fortement à l’interne et est-ce possible que la question ait plusieurs dimensions ?»

    J’espère bien que c’est discuté! Les nombreux revirements le démontrent! Mais quelles seraient les autres dimensions que la vie de travailleurs de pays pauvres, face à un millier d’emplois et à l’évaluation des avantages et désavantages électoraux? Dites moi, car, même dans votre long commentaire, je ne vois pas d’autres dimensions.

    «je sais que le principal problème est l’absence de respect des normes de sécurité minimales pour son utilisation sécuritaire dans les pays en voie de développement.»

    Il semble que ce produit se dégrade avec le temps. Ce n’est pas pour rien que tant d’écoles et autres établissements publics et privés investissent des fortunes pour l’enlever. Donc, le problème n’est pas seulement «son utilisation sécuritaire», problème cela dit déjà suffisant selon moi pour statuer sur le pour et le contre!

    «Devrons-nous ensuite nous opposer à toute exportation de produits chimiques dangereux sur la base de l’absence de respect des règles de sécurité dans les PVD?»

    Disons que ce billet portait sur l’amiante. Mais, de fait, on pourrait et devrait se poser les mêmes questions pour tout autre produits dangereux. On a interdit plein de produits avec le temps (DDT, BPC, etc.) et, oui, il faudrait en interdire d’autres.

    «Ensuite, le problème m’a toujours semblé être l’absence de produits de remplacement sécuritaires pour certains usages. »

    Pour quel pourcentage de ses usages? Il est possible que l’amiante n’ait pas de produits substituts sécuritaires pour «certains usages», mais il y en a pour ses principaux usages! S’il ne reste que les plaques d’amiante utilisées par la NASA et pour les filtres à vin (???), ce sera un grand pas en avant! Mais, j’ai l’impression (ironie) que ce n’est pas la principale utilisation qu’en font les PVD!

    Et si le gouvernement a dû lui-même prêter cette somme, c’est que les banques ne semblent pas très enthousiastes face à la viabilité même de cette industrie, ou, à tout le moins, de cette mine! Alors, même en termes bien capitalistes, ce projet ne tient pas la route…

    J'aime

  10. Pragmatisme permalink
    7 juillet 2012 12 h 40 min

    @ madame Koval

    « 1-Vous êtes aveuglé par votre partisanerie »

    Oui c’est ce que tous les péquistes de ma connaissance ont dit lorsque j’ai signé le premier manifeste du nouveau mouvement pour le Québec qui critiquait durement Marois et le PQ. Aussi lorsque je militais contre la taxe à l’échec à la fin des années 90 ou les quelques fois où j’ai critiqué publiquement, par des lettres d’opinion dans les médias, des prises de positions du PQ. Chaque fois j’y ai démontré ma grande paysannerie.

    « 2- Vous provoquez »

    Oui un peu je l’admet, mais les textes du blogue provoquent aussi dans leurs attaques. C’est de bonne guerre je trouve. Et puis je reste polie dans la mesure du possible.

    « 3-Vous avez très mal choisi votre pseudo. »

    Et puis je reste polie dans la mesure du possible 😉

    « Je vais commenter votre prise de position, si on peut appeler ça de même, dans mon prochain commentaire, tenez-vous bien, ça va cogner un peu! »

    Mais faites donc, il me fera grand plaisir de vous lire comme toujours.

    J'aime

  11. koval permalink*
    7 juillet 2012 12 h 57 min

    « Oui un peu je l’admet, mais les textes du blogue provoquent aussi dans leurs attaques. »

    En quoi le billet de Darwin provoque? Il n’encense pas le PQ?

    Ce billet est constitué de faits, on met en relief la position nébuleuse du PQ.

    Pas de provoque! Sinon, éclairez-moi!

    J'aime

  12. 7 juillet 2012 13 h 11 min

    @ Koval

    «En quoi le billet de Darwin provoque?»

    De fait, je me suis efforcé de ne pas faire trop d’ironie, de procès d’intention ou d’hypothèses incertaines. Par exemple, je me demande sérieusement si le délai de six jours avant de prendre position n’a pas servi à commander un sondage… surtout quand on constate le changement de discours de Mme Ouellet entre le communiqué du 4 et son sa position du 5. Comme cela reste de l’hypothèse non prouvée et improuvable pour moi, j’ai laissé faire. Mais, cela expliquerait à la fois le délai et le changement d’opinions.

    Il est certain que ce délai et ce changement de position résulte de discussions internes. Mais sur quelles bases? Un sondage montrant que la population désapprouve le prêt du gouvernement aurait bien pu convaincre les partisans de la réouverture de la mine d’accepter la position des opposants.

    Cela dit, malgré le caractère crédible de cette hypothèse. je le concède, cela demeure une hypothèse, alors, je n’en ai pas parlé, d’autant plus que les faits suffisaient à démontrer mon point!

    J'aime

  13. koval permalink*
    7 juillet 2012 13 h 17 min

    Ça doit être la photo Darwin! Marois avec un masque! Bien vu! 🙂

    J'aime

  14. 7 juillet 2012 13 h 45 min

    «Ça doit être la photo Darwin! Marois avec un masque! Bien vu!»

    J’ai eu l’idée et Blink l’a méliorée, avec la pancarte «Bienvenue à Asbestos»! Mon idée était, tu l’as sûrement compris, que Mme Marois croit à l’utilisation sécuritaire de l’amiante (enfin, elle semble avoir changé d’idée, mais cela n’est pas certain), mais ne prend pas de chance!

    Par ailleurs, lu dans le Devoir :

    «Il n’y a pas de coloration entre les morts qui ont été dénoncés et l’utilisation sécuritaire du chrysotile.»

    Le reste de ce cours billet vaut la peine d’être lu!

    J'aime

  15. Pragmatisme permalink
    7 juillet 2012 13 h 48 min

    Comme je le dis, je suis contre l’exportation de l’amiante. Cependant j’ai une difficulté en faire une stricte question de bien/mal. Je ne suis pas expert en amiante non plus.

    Monsieur Darwin propose de limiter l’amiante au usage ou il n’a pas de produits de remplacement sécuritaire. Je suis tout à fait d’accord avec lui. En fait, je crois depuis longtemps qu’on devrait amorcé un processus de transition pour Asbestos et Thetford Mines puisque l’utilisation de l’amiante est en déclin et elle disparaîtra ou sera excessivement limité à terme. Il faut le faire sérieusement afin d’éviter de se retrouver avec 2 villes fantômes dans 10 ans….

    Les nuances que j’invoque sont les raisons pour lesquelles j’adhère fortement à l’idée d’une commission neutre pour explorer la question sur tout ses angles. On y gagnerais tous à sortir d’une dynamique d’affrontement entre groupes de pressions. Pour ce qui est de l’inscription de l’amiante sur la liste des produits dangereux je suis tout à fait d’accord avec vous.

    Vu l’état du débat au Québec, j’ai une forte difficulté à tomber dans la condamnation de certains défenseurs de l’amiante avec qui pourtant je suis en désaccord.

    Lorsque je fais une nuance, certains me colle une position extrême à laquelle je n’adhère pas. C’est une forme de terrorisme intellectuel au mieux. Je remercie d’ailleurs monsieur Darwin de ne pas l’utiliser.

    Madame Koval j’ai pris la peine de dire que le fait que la Russie était le principal producteur d’amiante et qu’il continuerait à exporter n’était pas un argument pour continuer l’exportation. J’ai pris la peine de spécifier que « Ce n’est pas un argument pour continuer d’exporter l’amiante, mais c’est une nuance importante néanmoins. »

    Vous m’accuser de faire des sophismes pour ensuite déformer ce que je dis afin de tenter de réfuter ce faux argument que je n’ai jamais utilisé. Vous êtes consciente que ceci consiste en un sophisme de l’homme de paille gros comme une maison.

    Nous pouvons ensuite continuer avec le sophisme de l’appel au ridicule que vous faites avec la question de la Thaïlande et de la pédophilie ajouté par dessus votre sophisme de l’homme de paille. C’est un sophisme sur un sophisme !! C’est tout de même pas mal !!

    M’attribuer un propos, suite à la déformation de mon propos sur la Russie, pour me faire une condamnation morale est quand même d’un manque de respect singulier et nous n’irons même pas sur vos 3 hypothèses me concernant (qui est un Argumentum ad hominem ). Mais j’ose une hypothèse madame Koval : vous êtes allergiques au débat.

    @ M. Darwin

    Pour ce qui est du NPD et de leur plateforme. La source est leur plateforme.

    Sur Kyoto : http://www.npd.ca/plateforme/lutter-contre-les-changements-climatiques

    « Le NPD s’engage à refaire adopter une loi afin que le Canada respecte ses cibles à long terme de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, pour que d’ici 2050, le niveau soit 80 % plus bas que celui de 1990, en plus d’établir des cibles pour la période 2015-2045 »

    Le NPD s’engage à respecter la dernière cible de Kyoto de 2050 (quand il n’y aura probablement plus d’utilisation de pétrole à grande échelle et surtout dans les transports) et va « établir » des cible pour 2015-2045. C’est une façon polie de dire qu’on ne respectera pas les cibles clairement défini de Kyoto qui sont de – 6% du niveau de 1990 pour 2012 et surtout – 17% pour 2020. Mais bon le NPD est un parti canadien, il y a une limite à attaquer de front les sables bitumineux au Canada.

    Pour ce qui est du 11 milliards de dollars dans la caisse d’assurance-emploi c’est simple. Le PCC à déposé un budget avec la dernière élection dans lequel il comptait prendre 11 milliards de plus dans la caisse d’assurance-emploi dans son cadre financiers. Pour financer ses propositions électorales le NPD à repris intégralement le cadre financier du gouvernement, se trouvant donc lui aussi à piger 11 milliards dans la caisse. Ce n’est peut-être pas conscient et volontaire, il est possible qu’il s’agisse seulement d’une très très grande incompétence. Dans ce cas, ce n’en serait que pire.

    J'aime

  16. fem_progress permalink
    7 juillet 2012 14 h 03 min

    Je suis bien au courant du fait que le NPD a fait dérailler Kyoto volontairement à COP 13 en renversant Martin (voir le début du dernier livre d’Elizabeth May) parce qu’on ne voulait pas que les libéraux marquent un point. Ensuite, les syndicats de l’automobile soutiennent le NPD.

    Je sais très bien quel genre de bonhomme est Mulcair. C’était notamment une langue de vipère. Il dit qu’il a changé. La job que je veux qu’il fasse en ce moment c’est talonner Harper. On verra bien ce que Mulcair va faire après. Je ne donne plus mon vote automatiquement à un parti.

    Pourquoi voter pour le NPD alors? C’est un appui critique. Je pourrais rester chez moi. Et faire ainsi le jeu de Harper.

    L’indépendance avec le PQ = remplacer une bourgeoisie par une autre. Beaucoup d’énergie investie dans ce débat. J’ai perdu intérêt, ça ne va nulle part. Une indépendance qui n’apporte pas une réduction de la pauvreté, etc., ça m’intéresse pas.

    Mon opinion ne vous plaît pas? Ben parfait.

    J'aime

  17. koval permalink*
    7 juillet 2012 14 h 04 min

    « vous êtes allergiques au débat. »

    Ouais, surtout ceux qui ne volent pas haut! Moi les débats réglé depuis 100 ans, j’en ai marre, puisque je vous dis que la question de l’amiante c’est réglé. Reparler de la dangerosité de l’amiante, c’est comme ressortir le débat sur l’avortement ou la peine de mort pour moi….

    Je suis en effet allergique à ces débats attristants!

    J'aime

  18. koval permalink*
    7 juillet 2012 14 h 05 min

    @Fem_progress

    « Mon opinion ne vous plaît pas? Ben parfait »

    À qui vous vous adressez? Faudrait savoir parce que vous avez l’air un peu piquée au vif? C’est moi?

    J'aime

  19. 7 juillet 2012 14 h 20 min

    @ Pragmatisme

    «j’adhère fortement à l’idée d’une commission neutre pour explorer la question sur tout ses angles.»

    Le PQ demande une commission parlementaire, pas le meilleur modèle de neutralité! En plus, comme Koval, je n’en vois pas l’utilité, le sujet étant très clair.

    «Monsieur Darwin propose de limiter l’amiante au usage ou il n’a pas de produits de remplacement sécuritaire.»

    Je ne connais pas toutes les situations où il serait utlisé. Mais, si ça se limite aux deux cas que j’ai mentionnés, ça me va.

    «Il faut le faire sérieusement afin d’éviter de se retrouver avec 2 villes fantômes dans 10 ans….»

    On s’entend sur l’investissement pour diversifier la structure industrielle de la région.

    «La source est leur plateforme»

    Merci pour le lien. J’était d’ailleurd en beau fusil lors de la campagne de 2008 quand Duceppe et Layton attaquaient le «Tournant vert» de Stéphane Dion pour tout miser sur la bourse de carbone (sur laquelle je ne vois que quelques qualités, mais bien des défauts!). Malgré sa timidité, le «Tournant vert» contenait de très bonnes idées concrètes. J’en ai parlé à https://jeanneemard.wordpress.com/2010/08/22/rationner-rationnellement/, quoique je suis encore plus sceptique maintenant qu’à l’époque sur la bourse de carbone.

    Cela dit, l’électoralisme de Duceppe et de Layton m’avait pué au nez…

    «Ce n’est peut-être pas conscient et volontaire, il est possible qu’il s’agisse seulement d’une très très grande incompétence.»

    Ça, je ne l’avait pas vu…

    @ fem_progress

    «L’indépendance avec le PQ = remplacer une bourgeoisie par une autre.»

    Bien d’accord!

    J'aime

  20. 7 juillet 2012 14 h 23 min

    @ Koval

    «À qui vous vous adressez?»

    Dans le contexte, il n’y a qu’une personne qui défend la position du PQ. À moins que je me trompe, elle pourra préciser, mais cela semble s’adresser à Pragmatisme, d’autant plus que le reste du commentaire répond à ses arguments.

    J'aime

  21. koval permalink*
    7 juillet 2012 14 h 25 min

    L’indépendance sous le PQ c’est la chance de se donner un pays, je ne voterai pas PQ mais advenant un référendum péquiste, je voterais oui en tabarnak!

    J'aime

  22. 7 juillet 2012 14 h 33 min

    Moi aussi, bien sûr. Voter non ou s’abstenir ne nous rapprocherait pas plus du pays désiré!

    J'aime

  23. fem_progress permalink
    7 juillet 2012 14 h 40 min

    L’indépendance n’est pas une panacée. Je ne suis pas enchaînée ni dans un sens, ni dans l’autre. J’ai souvent de la pression (pas juste ici) pour que je prenne parti dans un sens ou un autre, pour un parti ou un autre. Moi ce qui m’inquiète surtout c’est que le capitalisme est hors de contrôle, qu’il cherche à retourner en 1870, avant les syndicats, avant le salaire minimum… et on cherche à enlever aux femmes le droit de disposer de leurs corps (M312, «fetus personhood laws» aux États… il faut faire le plus d’argent possible (Barclays!) et fuck la planète, fuck l’avenir. Aucun parti politique (sauf les verts… qui ne sont parfaits non plus) ne cherche à s’attaquer aux vrais problèmes.

    Mais permettre aux gens d’acheter du vin en Ontario, ça c’est facile.

    «L’Allemagne a battu un nouveau record mondial en matière de production d’électricité à partir d’énergie solaire la semaine dernière, en produisant plus de 22 gigawatts par heure vendredi et samedi dernier.» (Presque 50% de leurs besoins.) http://www.actualites-news-environnement.com/28470-Allemagne-energie-solaire.html

    Un article intéressant sur Layton http://walrusmagazine.com/article.php?ref=2006.05-politics-jack-layton-ndp-fake-left-go-right&page=. Avec le recul il est d’autant plus intéressant.

    Je réponds en fait un peu à tout le monde. Je déplais un peu à tout le monde.

    J'aime

  24. koval permalink*
    7 juillet 2012 14 h 54 min

    « Je réponds en fait un peu à tout le monde. Je déplais un peu à tout le monde. »

    Ne vous en faites pas, c’est pareil pour moi et bien d’autres , je ne parle pas de politique et d’actualité pour me faire aimer….

    Je défends les mêmes trucs que vous, mais pour moi, le Québec est déjà plus socialiste et plus progressiste que le ROC alors moi, je trouve que le chemin pour arriver plus rapidement au millième de mes idéaux passe par la souveraineté. L’exemple que je donne souvent est celui d’un Québec vert ou QS dans un Canada Harperien! On ne progressera jamais dans le Canada qui s’en va vers le modèle américain.

    Si nous pouvions au moins agir localement, ici au Québec. On pourrait montrer au reste de l’Amérique qu’il y a d’autres solutions que suivre ces bouffons d’américains!

    J'aime

  25. fem_progress permalink
    7 juillet 2012 15 h 24 min

    J’espère que la cause en Cour contre les Cons pour faire annuler les résultats dans 7 circonscriptions va aboutir (pour l’enquête d’Élections Canda, je ne m’attends pas à grand-chose, le boss est un conservateur) et la contestation d’Etobicoke-Est va fonctionner. Que Del Mastro va se faire envoyer en prison. Il faut enlever les Cons du pouvoir, ce pouvoir qu’ils ont volé, un par un, jusqu’à ce qu’ils deviennent minoritaires. Et ensuite annihiler ce parti de fascistes pour de bon. Je n’utilise pas ce mot souvent, et je crois que certains supporteurs de Harper, et peut-être lui-même, le méritent au moins potentiellement.

    Il faut enlever Harper de là au plus vite, avant qu’il nomme 3 juges à la Cour suprême, dernier rempart contre la dictature (je sais, ça a l’air grandiose de dire ça). S’il revient avec C-30 à l’automne, les «séparatistes» pourraient bien être parmi les premiers à se faire espionner et arrêter. Et je pense qu’il serait game d’envoyer l’Armée royale au Québec ! Ce serait foutu pour l’indépendance ou pire encore.

    Quand c’est rendu que même mini-PET parle d’indépendance, c’est signe que
    ça va mal à la shoppe à Ottawa.

    C’est vrai que QS ou Verts à Québec et Harper à Ottawa ce n’est pas un scénario souhaitable. Mais même avec Charest, ce bleu peinturé en rouge (et le rouge lève par galettes…)… Il ne nous défend pas fort fort.

    J'aime

  26. 7 juillet 2012 15 h 42 min

    @ fem_progress

    «L’indépendance n’est pas une panacée. »

    Bien d’accord. Mais le fédéralisme non plus, encore moins, dirais-je!

    «Un article intéressant sur Layton»

    En effet!

    J'aime

  27. koval permalink*
    7 juillet 2012 16 h 22 min

    Faudrait pas être dupes, si mini-PET et Igny parlent d’indépendance, ce n’est que par opportunisme politique, au fond, ils méprisent les souverainistes! Faut se rappeler de leurs propos passés quand même.

    Ils croient avoir trouvé un bon filon, Harper divise le Canada, eux ces bons libéraux créeront l’harmonie ultime avec des ptites pouliches roses volant dans les cieux Canayiens!

    Pfff!

    J'aime

  28. 7 juillet 2012 16 h 36 min

    Si des centristes comme eux en arrivent à de telles déclarations, cela montre quand même à quel point le gouvernement Harper est extrémiste. Cela dit, tu as raison, il ne faut pas les prendre au pied de la lettre!

    J'aime

  29. Richard Langelier permalink
    7 juillet 2012 18 h 52 min

    @ Darwin

    En te reposant, pourrais-tu nous trouver l’information la plus récente sur l’affaire Magnola? Ces articles sont intéressants http://www.cvm.qc.ca/cdemestral/magnola.htm , http://affaires.lapresse.ca/economie/200901/06/01-674068-quebec-garde-espoir-pour-lusine-magnola.php , mais je ne sais pas si le projet a été complètement abandonné.

    J'aime

  30. 7 juillet 2012 22 h 58 min

    Amiante, le retour du balancier
    Je croyais qu’un grave malentendu se manifestait au sujet de l’amiante. En effet, ce sont les ouvriers de Thetford Mines qui ont les premiers sonné l’alarme sur le danger de ce minerai. Et voilà que leur combat pour la sécurité santé au travail se retournait contre eux et les privait de bons emplois. Drôle de retour des choses et terrible perspective que de voir son revenu annulé par une juste lutte pour prévenir l’amiantose. Un peu comme celle des ouvriers de la Davie qui, se prononçant pour des emplois civils au lieu de militaires, se voient menacés de perdre leur gagne-pain.
    Une perspective me console : la reconversion. Par exemple, l’Hydro pourrait bien envisager un jour, pas trop lointain je l’espère, de fabriquer des autos électriques grâce à son moteur roue. Une partie de la production pourrait être envisagée à Lévis et l’autre à Thetford, respectivement villes ouvrières par excellence. Ainsi, on récompenserait les ouvriers au lieu de les punir pour avoir porté leur regard plus loin que leurs stricts emplois. C’est toute la société, et même l’humanité entière, qui a profité des revendications légitimes de ces travailleurs du point de vue de la santé, de l’environnement et de la paix dans le monde.
    Le Québec a bien peu d’égard pour sa classe ouvrière qui le sert si bien et dont le travail est le véritable créateur, autant manuellement que politiquement, de toutes sortes de richesses dont la société bénéficie maintenant.

    J'aime

  31. 7 juillet 2012 23 h 11 min

    @Darwin

    Le sujet de votre article était assez façile à deviner avec l’indice que vous m’aviez laissé hier soir sur mon blog. Personnellement, j’en sais assez peu sur l’amiante mais si je me fie à l’unique documentaire que j’ai visionné en lien avec la controverse, j’en viens assez facilement à la conclusion qu’il est clair que le Québec ne devrait pas faire partie de ces pays/provinces « exportateurs » de cancer.

    En ce qui concerne le PQ, j’admet que l’ambiguité de la question, semblablement à celle de la souveraineté, me mets quelque peu mal à l’aise mais je crois, comme vous l’avez souligné, que les dernières déclarations péquistes, incluant celles de Mme Ouellet, se font déjà rassurantes en un sens. Ce revirement peut-il être causé par une poussée d’électorialisme liée à un quelconque sondage sur le sujet? Peut-être mais honnêtement, je n’en sais trop rien. Comme d’autres l’ont fait remarquer, peut-être est-ce également dû au fait qu’il y a présentement de vives discussions à ce propos au sein des membres du cocus.

    En contrepartie, une bonne partie du programme du PQ me plaît beaucoup actuellement, surtout celle concernant l’aspect linguistique et culturel. J’aime bien l’idée des cours d’histoire national au cégep ainsi que celle d’accorder plus d’importance à Télé-Québec afin d’en faire un véritable réseau télévisé de nouvelles. Cela n’a l’air de rien mais ces mesures pourraient jouer en faveur de la souveraineté au sein de l’opinion publique alors que les gens seront non seulement plus instruits mais auront également une alternative à TVA/Radio-Canada(Gesca) comme source d’information télévisée.

    J'aime

  32. 7 juillet 2012 23 h 35 min

    @koval

    Personnellement, je trouve que cette pub des libéraux avantagent involontairement Mme Marois. J’en suis venu à cette conclusion après avoir taté le pouls de mon entourage et d’une centaine d’internautes à ce propos; je dois dire que le PLQ semble s’être tiré dans le pied alors qu’ils ont, malgré eux, poussé une partie des indécis dans les bras du PQ. J’ignore cependant quelle part de l’électorat a, quant à elle, été « dégoutée » de Mme Marois à cause de cette publicité négative mais j’ai comme l’impression que le compte au net s’avère être négatif pour le PLQ.

    « je ne voterai pas PQ mais advenant un référendum péquiste, je voterais oui en tabarnak! »

    🙂

    Quant à vos autres commentaires sur la souveraineté, je suis d’accord!

    « si mini-PET et Igny parlent d’indépendance, ce n’est que par opportunisme politique »

    Bien d’accord pour mini-PET mais je crois bien qu’Igny disait le fond de sa pensée alors qu’il confiait son point de vue sur l’indépendance du Qc à la BBC. C’est seulement par après qu’il s’est ravisé, proclamant avoir été cité hors-contexte (évidemment!) et ce, probablement à la suite d’une p’tite tape sur les doigts de ses copains libéraux/fédéralistes. Après tout, Ignatieff n’était-il pas « out » de l’arène politique au moment de cette entrevue? Pourquoi aurait-il tenté de faire preuve d’opportunisme rendu-là?

    J'aime

  33. 8 juillet 2012 1 h 01 min

    @ Richard Langelier

    «En te reposant, pourrais-tu nous trouver l’information la plus récente sur l’affaire Magnola?»

    En me reposant? Non…

    «Ces articles sont intéressants»

    Vrai, même si je n’ai pas tout lu !.

    Je vais y aller de mémoire. On avait présenté ce projet comme la quasi panacée pour se débarrasser des montagnes de résidus d’amiante, les récupérer et faire de bonnes affaires. Le magnésium était tout d’un coup un produit miracle que tout le monde recherchait, dont la demande était en forte hausse. Après trois ou quatre ans (et des subventions substantielles, si ma mémoire est bonne). l’usine a fermé, à ma grande surprise. Je m’étais fait avoir par ce qui s’est révélé être des marchands de mirages.

    «mais je ne sais pas si le projet a été complètement abandonné»

    Je n’en ai jamais entendu parler par après, et Google non plus!

    J'aime

  34. 8 juillet 2012 1 h 11 min

    @ Guy Roy

    «Amiante, le retour du balancier»

    Votre commentaire est un rappel essentiel. J’ajouterais par contre les travailleurs d’Asbestos à ceux de Thetford Mines dans la lutte pour de meilleures conditions de travail.

    «Une perspective me console : la reconversion»

    C’est aussi la voie que je privilégie.

    «Le Québec a bien peu d’égard pour sa classe ouvrière»

    Le Québec? Je dirais plutôt son patronat et autres décideurs, mais on semble s’entendre sur le fond!

    J'aime

  35. 8 juillet 2012 1 h 41 min

    @ pseudovirtuose

    «Le sujet de votre article était assez façile à deviner avec l’indice que vous m’aviez laissé hier soir sur mon blog»

    C’est vrai que je n’ai pas été gentil… Mais c’est tout aussi vrai que le sujet que vous avez abordé m’a fait pensé à mon sujet!

    «e revirement peut-il être causé par une poussée d’électorialisme liée à un quelconque sondage sur le sujet? Peut-être mais honnêtement, je n’en sais trop rien»

    Je n’en sais rien non plus, comme je l’ai mentionné plus tôt. Mais, cette hypothèse est loin d’être folichonne et expliquerait tellement bien ce revirement…

    «Comme d’autres l’ont fait remarquer, peut-être est-ce également dû au fait qu’il y a présentement de vives discussions à ce propos au sein des membres du cocus.»

    Oui, mais cette hypothèse n’exclut nullement celle du sondage, au contraire! Le caucus aurait changé d’idée tout d’un coup entre le 4 et le 5 juillet? Quel événement peut avoir causé ce revirement? Le sondage me semble plausible et aucune autre hypothèse ne me vient à l’esprit. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en ait pas d’autres, mais laquelle?

    «surtout celle concernant l’aspect linguistique et culturel»

    Je préfère celle de QS… Vous ne parlez pas de l’intention du PQ d’étendre l’application de la loi 101 au cégep. Je suis contre… https://jeanneemard.wordpress.com/2011/04/19/la-loi-101-au-cegep/ . Cette proposition a été rejetté lors d’un congrès à QS, mais par une faible marge, je dois le dire. Pour moi, c’est une diversion sur la racine du problème et une attitude revancharde. Allez lire mon billet sur la performance du PQ sur l’application de la Loi 101 en milieu de travail… Troublant, même pour moi!

    J'aime

  36. the Ubbergeek permalink
    8 juillet 2012 2 h 10 min

    @Pseudo,

    Gesca est peut-être pas le pire, le vrai ennemi – c’est peut-être en fais Québecor la québecoise libertario-capitalistique, un ennemi bien plus insidieux et sournoix parce que ‘local’. Entre eux et le fédéralisme des fois gauche caviar de Gesca… je préfère the later.

    J'aime

  37. koval permalink*
    8 juillet 2012 9 h 25 min

    Pseudovirtuel

    Pour Igny, il faut farfouillé un peu dans ses nombreux écrits pour le cerner. Ce document est très révélateur.

    http://www2.csj.ualberta.ca/Ipperciel/PagePersonnelle/textes/IgnatieffNationalismeQuebecois.pdf

    Quelques passages:

    À partir de 1992, Ignatieff est interpellé par la guerre des Balkans dans ses billets. Dès lors se développe sa pensée du nationalisme, qu’il assimile, à cette époque, au racisme, à l’intolérance, à la haine et qu’il interprète volontiers en termes de pathologie sociale.

    Selon Ignatieff, la politique identitaire du nationalisme est un « autisme » décrit en termes de « paranoïa nationaliste » qui « contredit la réalité ». Le nationalisme est névrotique au sens où il est « narcissique », « absorbé par soi-même » dans une « conscience fragmentée » et vivant dans un « phantasme collectif »

    Le traitement que reçoit le cas du Québec dans Blood and Belonging est d’emblée paradoxal. D’un côté, Ignatieff prétend que le nationalisme québécois est celui qu’il connaît le mieux, puisqu’il aurait « déchiré » son pays. En même temps, cependant, il avoue n’avoir jamais rencontré de Québécois dans sa jeunesse, ni avoir mis les pieds au Québec francophone, au point où il prend conscience de décrire «non pas un retour, mais un voyage d’exploration» en terre inconnue. à l’époque où il écrit Blood and Belonging, il avait quitté le Canada depuis 15 ans déjà. Infailliblement, comme il semble le reconnaître, sa vision du Québec est fortement imprégnée de l’image de jeunesse qu’il s’en est fait, donc par «les illusions, les fantômes qui ont formé [son] imaginaire canadien».

    Sa thèse principale à cette époque est la suivante : le nationalisme québécois est un projet ethnique, irrationnel et émotif, porteur en conséquence d’un germe de violence.

    Je place donc le petit Igny parmi les traitres fédérastes, j’ignore à quoi il joue, possiblement qu’il pense qu’en brandissant l’épouvantail séparatisss il va aider sa gang de totoches libéraux.

    Pour Marois, je suis d’accord, c’est ignoble comme pub mais je n’ai pas pu faire autrement que de grincer des dents quand on y voit Marois questionner le fonctionnement des couvercles de chaudrons, elle n’était visiblement pas dans son élément…

    J'aime

  38. koval permalink*
    8 juillet 2012 9 h 40 min

    « Entre eux et le fédéralisme des fois gauche caviar de Gesca… je préfère the late »

    Euuhhhh, le fédéralisme gauche caviar?!?! Peut-on savoir de qui vous parlez Geek? Je veux de noms de personnes ou de mouvements, je ne connais pas la gauche caviar fédéraliste québécoise…

    J'aime

  39. sombredereliction permalink
    8 juillet 2012 10 h 12 min

    AH TRAÎTRES!!! 😡 😡
    Je…je…Je me VENGERAI pour sûr de cet ignoble trahison et je vous conseille de commencer immédiatement à réciter vos prières car elle sera terrible ma vengeance, TERRIBLE!!! 😡 😡 👿

    J'aime

  40. sombredereliction permalink
    8 juillet 2012 10 h 18 min

    « je ne connais pas la gauche caviar fédéraliste québécoise… »
    Ben il s’agit de la go-goche libérale, celle qui gagne plus de 50 000 par année pis qui se moque avec condescendance de la middle class à 30 000 par an qui rêve d’être moins taxée et de payer le gaz sous les 1 piasses le litre. La gauche des journaux-qui-se-plient quoi…! 😈

    J'aime

  41. 8 juillet 2012 10 h 23 min

    @Koval

    « Pour Marois, je suis d’accord, c’est ignoble comme pub mais je n’ai pas pu faire autrement que de grincer des dents quand on y voit Marois questionner le fonctionnement des couvercles de chaudrons, elle n’était visiblement pas dans son élément… »

    Je comprends qu’elle a les moyens de pas préparer elle-même le repas mais de là à dire qu’elle ne sait pas comment frapper deux couvercles l’un contre l’autre…

    Et de un, la pub la montre au ralenti, ce qui lui donne un air hébété. Mais au ralenti, la pub « blanche » de Charest peut donner le même résultat. Surtout quand on lui ralentit le débit au point de lui donner un air de gars saoul.

    Et de deux, le téléphone a pu sonner, quelqu’un a pu crier ou lui parlé; elle tourne la tête et perd sa coordination. Pas de quoi conclure quoi que ce soit. Mais la pub libétale ne s’embarrasse pas de ces considérations éthiques.

    Pour reprendre (à l’envers) un spin venu d’ailleurs, Libéral = démagogie. Libéral = « unethical »…

    J'aime

  42. 8 juillet 2012 10 h 29 min

    @Koval
    « Euuhhhh, le fédéralisme gauche caviar?!?! Peut-on savoir de qui vous parlez Geek? »

    = = =

    Si la gauche caviar existe chez les souverainistes, je ne vois pas pourquoi elle n’existerait pas chez les fédéralistes.

    Il doit bien s’en trouver 3 ou 4 à Outremont… mon deuxième chez-moi montréalais, après mon séjour chez les Clercs de St-Viateur (rue Bloomfield) et à l’UdeM, alors qu’il m’arrivait souvent de dormir sur Willowdale.

    J'aime

  43. koval permalink*
    8 juillet 2012 10 h 43 min

    Bon bon, je vois qu’il y a des téléspectateurs qui aiment ma tante Marois! Bien sûr, ce ne sont que des impressions mais même si j’aime la rue, j’ai trouvé que Marois y était plus ou moins dans son élément, c’est comme son carré rouge qui a fini par lui donner des démangeaisons. 🙂

    Je sais bien qu’il existe de go-goches fédérastes, je voulais savoir s’ils étaient représentés. Il existe aussi des séparatistes libertarien, on peut en lire un de 23 ans chez Papi, mais il est assez orphelin politiquement.

    C’était cela le sens de ma question, soyez bien certains que je concevais déjà avec certitude l’existence de quelques go-gauches caviars fédérastes, chuis pas complètement bête quand même,j’essaye juste de trouver qui les représente (mouvement, personnage public, lobby ou parti) et j’en trouve pas….

    J'aime

  44. koval permalink*
    8 juillet 2012 11 h 25 min

    Pour me faire aimer un peu plus, j’ajouterai par contre que le masque à gaz sur l’affiche de Blinky lui donne une allure très progressiste! 😆

    J'aime

  45. 8 juillet 2012 13 h 45 min

    Tiens un document intéressant sur la «Politique d’utilisation accrue et sécuritaire de l’amiante chrysotile au Québec» sortie en 2002 par un gouvernement péquiste…

    J'aime

  46. 8 juillet 2012 17 h 49 min

    « Bon bon, je vois qu’il y a des téléspectateurs qui aiment ma tante Marois!  »

    Pas moi. Elle projette l’image d’une bourgeoise déconnectée – je le disais déjà il y a 30 ans et je le dis encore.

    J’apprécie toutefois l’amalgame entre « se porter à la défense de » et aimer. Ça doit être une sorte de déformation professionnelle; du monde avec lesquels j’étais pas d’accord, j’en ai défendu des tonnes et j’ai même gagné des procès pour eux. Alors oui, je crois possible de ne pas apprécier le style et l’image Marois, tout en me portant à sa défense.

    = = =

    je concevais déjà avec certitude l’existence de quelques go-gauches caviars fédérastes, chuis pas complètement bête quand même,j’essaye juste de trouver qui les représente

    J’ai des amis qui sont à la fois go-gauches, fédérastes et caviar (genre: habiter à TMR, DDO ou Westmount), et ils ont l’habitude de voter NPD. Quelques-uns de mes vieux amis gauchistes fédérastes se définissaient même comme d’ardents défenseurs des libertés fondamentales, eux qui se battaient contre les lois « iniques » du PQ en matière linguistique; ça ne les empêchait pas d’être à gauche. Il y en a même qui votaient Libéral. Plus récemment, ils ont peut-être voté Vert.

    Avant d’être élu libéral, Trudeau l’aîné appartenait à cette gauche caviar anti-nationaliste et fédéraste; il votait NPD.

    Je m’étonne de ce commentaire: « j’essaie juste de trouver [quel parti] les représente ». Un modeste effort de réflexion aurait dû suffire. M’enfin…

    J'aime

  47. sombredereliction permalink
    8 juillet 2012 18 h 09 min

    « Un modeste effort de réflexion aurait dû suffire. M’enfin… »
    MOUAIS!! 😡
    Ah! ce document darwin… C’est ce genre de rigueur intellectuelle qui me tue… Le genre que tu ne peux pas rien dire contre, c’est un peu comme les critiques envers QS qui font référence au PCQ. Tu ne peux rien contre ça il ne te reste qu’à souffrir toute ensanglantée dans ton coin pauvre petite princesse sombrinnette!
    Stie que j’souffre! 😥

    J'aime

  48. koval permalink*
    8 juillet 2012 18 h 13 min

    Que voulez-vous, chuis pas comme l’ex numéro 2 à Papi qui avait 180 de QI moi! Même les modestes efforts intellectuels, ça me donne mal à la tête….

    J'aime

  49. 8 juillet 2012 19 h 41 min

    Avec un QI de 180 j’aurais pas pu l’endurer: écart trop considérable. Déjà qu’elle pouvait être assommante avec ses deux PhD alors que moi je n’en ai pas… And I really mean it! En plus, ça parlait des langues qui m’étaient inaccessibles: des achats conclus en russe, des salutations en yiddish dans l’ascenseur de son pied-à-terre en Ontario. Bref, j’avais toujours de quoi me sentir « inférieur ». Surtout que je n’étais ni juif ni Est-Européen.

    Mais à 150-155, ça pouvait s’endurer… de part et d’autre 😉

    Ma non-judéité, elle pouvait s’en accommoder dans la mesure où je pouvais la conduire (et l’accompagner) à la synagogue ou discuter avec le rabbin ami de la famille, à Pittsburgh, Quant à mon statut de vulgaire Nord-Américain, j’ai mis mon poing sur la table!

    J'aime

  50. koval permalink*
    8 juillet 2012 19 h 54 min

    Je dois faire 100 de QI, à peine, et ce, toute nute! Je dis ça au cas où ça pourrais intéresser quelqu’un!

    J'aime

  51. Yves permalink
    8 juillet 2012 19 h 57 min

    Ben moi c’est le toute nute qui m’intéresse! 🙂

    J'aime

  52. koval permalink*
    8 juillet 2012 20 h 14 min

    😆 😆 😆 S’ tie d’Yves!

    J'aime

  53. 8 juillet 2012 20 h 20 min

    @ Sombre

    «C’est ce genre de rigueur intellectuelle qui me tue»

    Je ne me savais pas meurtrier…

    «c’est un peu comme les critiques envers QS qui font référence au PCQ. Tu ne peux rien contre ça»

    Oh, il y a moyen de relativiser l’importance de la chose!

    @ Koval

    «Je dois faire 100 de QI»

    Ben voyons, c’est juste à mon âge qu’on commence à maigrir de ce côté là! Mais rarement des autres côtés, malheureusement! 😦

    J'aime

  54. sombredereliction permalink
    9 juillet 2012 1 h 51 min

    Je ne crois pas à la valeur des tests de QI pour mesurer l’intelligence humaine, beaucoup trop réducteur….

    J'aime

  55. 9 juillet 2012 5 h 07 min

    «Je ne crois pas à la valeur des tests de QI pour mesurer l’intelligence humaine»

    C’est comme les autres indicateurs, il dit ce qu’il dit, pas ce qu’on voudrait bien lui faire dire!

    J'aime

  56. sombredereliction permalink
    9 juillet 2012 11 h 16 min

    Ouais c’est comme l’échelle gauche-droite qui me sifflote que le PQ n’est pas si à droite finalement… 😯
    Ben y a le PLQ et meigne tatagoniste qui font du PQ bashing en fin de semaine, alors pour une fois on dirait que vous êtes tous d’accord les gens de la droite…
    😈

    J'aime

  57. 9 juillet 2012 12 h 10 min

    La PCul n’a jamais été un parti progressiste. Mais c’est le moins réac et le plus indépendantiste qui peut sortir Charest de là!|

    J'aime

  58. 9 juillet 2012 13 h 40 min

    @ sombredereliction

    «Ben y a le PLQ et meigne tatagoniste qui font du PQ bashing en fin de semaine, alors pour une fois on dirait que vous êtes tous d’accord les gens de la droite… »

    Ça m’étonnerait que les reproches soient les mêmes!

    J'aime

  59. Richard Langelier permalink
    9 juillet 2012 18 h 39 min

    @ Guy Roy et Darwin

    Je ne veux pas lancer un débat pour trancher quels sont les mineurs qui ont le plus sonné l’alarme sur le danger de l’amiante. En 1975, je travaillais à la Télévision communautaire des Bois-Francs. Des mineurs en grève de Thetford, East Broughton et Black Lake sont venus à Victoriaville lors d’un congrès de la CSN. Nous avons fait des entrevues. Asbestos est plus près d’Arthabaska, mais je n’avais qu’un an en 1949. J’ai fait aussi des entrevues avec des mineurs de la petite mine de St-Rémi de Tingwick qui a fermé au cours des années 60. Lors de mes belles années de vélo, alors que je n’avais que 50 ans [1], la vue des Fesses d’Abraham [2] agrémentait ma libido en grimpant la longue côte de St-Rémi.

    La reconversion de la région d’Asbestos pourrait passer par la vocation récréotouristique, de Tingwick au mont Ham Sud, en passant par Dudswell. Je ne propose pas d’imposer le tourisme de masse aux habitants de la région, tant s’en faut. De plus, je sais que la zone aurifère de Wotton intéresse Bowmore http://www.lapresse.ca/la-tribune/economie/201204/18/01-4516496-le-sous-sol-de-wotton-interesse-grandement-bowmore.php .

    Sur Jeanne Émard, il a déjà été question de reconversion. Lors d’un billet sur le lock-out de Rio Tinto Alcan, des commentateurs ont posé la question : « est-ce que ces barrages sur le Lac Saint-Jean pourraient être utilisés à meilleur escient? »

    Guy Roy, je lis toutes vos lettres au Devoir. Je mélange politique et humour parce que je suis amer de ne pas pouvoir participer activement à la Commission Économie, fiscalité et lutte à la pauvreté de Québec solidaire. J’en ai parlé à satiété sur ce blogue et sur celui de Françoise David. Je ne peux m’empêcher d’être scandalisé par le fait qu’on ne parle pas de ce qui arrive avec les gains de travail, dans la proposition sur le revenu minimum garanti de la plate-forme électorale de Québec solidaire [3]. Darwin et moi, par exemple, sommes intéressés à faire des propositions sur ce sujet (moi, je pose les questions intelligentes, Darwin trace les courbes sur Classeur d’OpenOffice), mais c’est impossible à Québec solidaire.

    [1] Mon QI était peut-être descendu à 150, ce qui permettait à mes vieux genoux de ne pas être arthrosés.
    [2] C’est ainsi que mon voisin Paul Bécotte avait baptisé l’amoncellement des résidus d’amiante. Il touchait l’harmonium à la chapelle des Trois-Lacs. Paraît-il qu’il jammait ça pendant la messe. Je l’ai entendu au piano chez lui et j’ai été impressionné. Comme il est décédé dans la trentaine, c’est son fils Gérard qui m’a dit : « Richard, r’garde les fesses d’Abraham! » lorsqu’il m’a invité à aller au chalet avec sa mère. Maudit que les sandwiches au poulet pressé de Mme Bécotte étaient bonnes, en sortant d’un des lacs!
    [3] Je suis conscient que je dévoile le secret ministériel, puisque seuls les membres de Québec solidaire avons accès à l’intranet.

    J'aime

  60. 9 juillet 2012 18 h 52 min

    @ Richard Langelier

    «mais c’est impossible à Québec solidaire»

    Je trouve que ce commentaire tient du raccouci! Dans le contexte où cette proposition était étudiée, il était trop tard pour faire des amendements. Comme elle était en opposition avec le revenu de citoyenneté et quelques autres propositions, il fallait à la fois la faire adopter et contrer les autres. Le principe est adopté, mais je ne désespère pas qu’on puisse éventuellement l’amender. J’en ai parlé à d’autres membres et ils étaient intéressés. Lors du congrès sur la plateforme, il aurait été difficile d’amener une proposition qui n’aurait pas correspondu avec celle d’une décision de congrès récente. Et, vous avez convenu avec moi (je ne crois pas mal interpréter nos échanges) que ce n’était pas le bon moment.

    Bref, impossible pour l’instant, d’accord, mais pas parce que c’est à QS, comme votre commentaire pourrait le laisser penser, mais en raison du contexte.

    «je suis amer de ne pas pouvoir participer activement à la Commission Économie, fiscalité et lutte à la pauvreté de Québec solidaire.»

    En passant, ce n’est pas à cette commission qu’a été étudiée la question du revenu minimum garanti, mais étrangement à celle sur le travail.

    «Mon QI était peut-être descendu à 150, ce qui permettait à mes vieux genoux de ne pas être arthrosés.»

    😆

    J'aime

  61. Richard Langelier permalink
    9 juillet 2012 20 h 27 min

    @ Darwin

    J’admets que ma conclusion tournait les coins ronds. Une membre d’Option citoyenne puis de Québec solidaire (Dominique Bernier) avait laissé sa circonscription de Lobtinière à une amie et s’était présentée dans Frontenac lors de la campagne électorale de 2007. Dans notre correspondance, elle m’a parlé de Guy Roy et me l’a décrit comme un homme sérieux impliqué dans la gauche politique depuis fort longtemps. Je voulais expliquer mon cynisme à Guy Roy, mon alternance entre les thèmes sérieux et les blagues.

    J’ai aussi voulu souligner que nous serions plus avancés si Québec solidaire avait appliqué la Déclaration de principes dès le lendemain du congrès de fondation. Je n’ai rien contre les assemblées citoyennes pour rédiger le programme. Il me semble cependant qu’un ordre de grandeur aurait dû être donné pour ces assemblées. « Contrairement au Parti québécois, qui a réduit les impôts des particuliers qui ont profité surtout aux contribuables à hauts revenus lors de son dernier mandat, nous croyons qu’il est possible d’accroître les recettes du gouvernement de la province de Québec de l’ordre de 9 G$. Nous croyons que ce serait plus facile d’avoir des programmes sociaux plus généreux si le Québec maîtrisait 100% de ses impôts et négociait lui-même ses traités commerciaux. Nous n’avons pas encore décidé si un Québec souverain aurait une armée ou une garde civile. Alors, nous nous concentrons sur une plate-forme électorale de gouvernement provincial, pour l’instant. ». Si c’était impossible, l’ordre de grandeur aurait dû être donné pour les assemblées locales et les congrès. Les commissions thématiques auraient dû documenter les différentes propositions.

    Québec solidaire n’est pas le parti que j’aurais aimé présenter aux électeurs. Je renouvelle ma carte, malgré tout et j’ai recommencé à participer aux assemblées de Mercier dont la convivialité est aux antipodes de ce que j’ai vécu avant de claquer la porte. J’ai même trouvé que les deux derniers congrès de Québec solidaire ont été conviviaux, alors que plusieurs décisions de la présidence ont été contestées.

    Bref, le contexte n’a pas été décidé par les dieux, mais par des humains. La philosophie reste prométhéenne, comme l’indique une certaine thèse de Marx sur Feuerbach. Je suis cependant heureux d’apprendre que d’autres membres sont intéressés à en débattre. Idéalement, ce devrait être avant la campagne électorale. Si Françoise David était invitée au débat des chefs, elle devrait sûrement répondre à la question : « si quelqu’un avait un revenu de 11 999$ dans l’année, recevrait-il un chèque de 1$? »

    En ce qui concerne l’occupation du territoire québécois, je crois que nous sommes tous d’accord. Il reste à trouver des solutions qui respectent la chaîne écologique et les caractéristiques des régions.

    J'aime

  62. 9 juillet 2012 20 h 52 min

    @ Richard Langelier

    «Si c’était impossible, l’ordre de grandeur aurait dû être donné pour les assemblées locales et les congrès. Les commissions thématiques auraient dû documenter les différentes propositions.»

    Bien d’accord, on marchait un peu à l’aveuglette…

    «Idéalement, ce devrait être avant la campagne électorale. »

    Ce ne sont pas les dieux qui décident, mais ça m’étonnerait que les humains québécois solidaires aient les moyens de le faire… En plus, j’ai aussi l’impression que bien d’autres sujets pourraient avoir préséance sur celui-ci.

    Seule une méthode semblable à la démocratie directe permet à autant de membres de décider d’un programme et d’une plateforme et de les influencer. Par contre, cette méthode est exigeante et lente, et laisse place à des priorités diversifiées. Par exemple, bien des gens voudraient revenir sur les propositions touchant la semaine de travail ou d’autres sujets, comme la décision des priorités de la plateforme bien plus qu’à celle qui nous intéresse…

    J'aime

  63. Richard Langelier permalink
    9 juillet 2012 22 h 21 min

    @ Darwin

    Je suis en train de compléter un courriel que j’avais débuté il y a une dizaine d’années pour demander à Gérard si c’est lui qui m’a dit que son père avait baptisé les résidus d’amiante : les fesses d’Abraham. J’ai fait un testing one-two-three et il m’a répondu que j’étais à la bonne adresse. WordPress fait des siennes. Parfois, il me demande de confirmer 30 secondes, après le premier commentaire. Parfois, j’ai le message après mon deuxième commentaire. Là rien. La beauté de l’intelligence artificielle! Je préfère l’intelligence humaine, avec une chansonnette pour les ceuses dont le fond des lunettes en a perdu un peu. Je connais le truc pour un lien Youtube (changer de ligne), mais je ne me souviens pas du titre de cette chanson de Plume. Tout en ne te reposant pas…

    Les humains québécois n’auraient pas eu le moyen de fonder un parti sérieux après la marche Du Pain et des roses ni après la Marche mondiale des femmes? T’as peut-être raison. La question constitutionnelle était tellement urgente, alors que Montréal risquait de devenir majoritairement anglophone au début des années 70 qu’il était impossible de fonder un parti dont la social-démocratie aurait été l’article 1.

    Lorsque Françoise David et son entourage ont choisi l’action politique partisane, ils n’avaient pas le choix de négocier avec l’Union des forces progressistes qui avait fédéré une partie de la gauche radicale? Jusque sur mon lit de mort, je dirai qu’ils ont fait un mauvais choix. Quoi qu’il en soit, c’est fait et j’ai constaté que le discours de cette gauche radicale a beaucoup moins d’influence dans les assemblées de Mercier et les congrès.

    J’avais exprimé des réserves sur la démocratie directe sur ce blogue en parlant de la CLASSE. J’avais été trop flou en parlant de la re-présentation et tu m’as répondu que dans le mouvement syndical, les membres avaient le choix final. J’écrirai un billet (oups! Freud affirmait qu’un lapsus est la réalisation d’un désir), un commentaire sur ce thème.

    J'aime

  64. 9 juillet 2012 23 h 05 min

    «Tout en ne te reposant pas…»

    Je ne connaissais pas cette chanson, mais avec tes indications, ça a dû me prendre 25 secondes pour trouver… et 3 minutes pour choisir la version!

    J'aime

  65. 9 juillet 2012 23 h 11 min

    «je dirai qu’ils ont fait un mauvais choix. Quoi qu’il en soit, c’est fait et j’ai constaté que le discours de cette gauche radicale a beaucoup moins d’influence dans les assemblées de Mercier et les congrès.»

    Preuve que le choix n’était pas si mauvais… La pause dans la lutte entre mouvements gauchistes fut pour moi salutaire et a marginalisé les extrêmes…

    «J’écrirai un billet (oups! Freud affirmait qu’un lapsus est la réalisation d’un désir), un commentaire sur ce thème.»

    Je ne refuserais pas une pause de rédaction de temps en temps. J’ai commencé un billet ce soir et c’est vraiment n’importe quoi! 😉

    J'aime

  66. Richard Langelier permalink
    10 juillet 2012 0 h 14 min

    @ Darwin

    Drôle de preuve! Ils ont écoeuré des membres de la politique pour le reste de leurs jours.

    Dans la grande chaîne de la vie
    Pour qu’il y ait un meilleur temps
    Où il fallait que nous passions
    Où il fallait que nous soyons
    Nous aurons eu la mauvaise partie

    Quand les hommes vivront d’amour,
    Il n’y aura plus de misère
    Et commenceront les beaux jours
    Mais nous nous serons morts, mon frère

    Dans la grande chaîne de la vie,
    Pour qu’il y ait un meilleur temps
    Il faut toujours quelques perdants,
    De la sagesse ici-bas c’est le prix
    (Raymond Lévesque)

    J’essaie

    Bon, vivons le présent!

    Koval a sûrement terminé son déménagement. Ces profs-là ont deux mois de vacances. De plus, elle ne subit pas la canicule de Montréal. Elle va en écrire de tonnes de billets. Pour paraphraser Pierre Mailloux, Richard Langelier a hérité du contre-gène de la paresse (tout le monde qui l’embarquait sur le pouce lui disait : « T’es le fils du Docteur, cé don un homme travaillant!!!). Dieu l’a éprouvé pour qu’il écrive des commentaires subtils sur Jeanne Émard.

    J'aime

  67. 10 juillet 2012 0 h 31 min

    «J’essaie»

    Je pense qu’il fallait sauter une ligne aussi avant le lien. C’est ce que j’ai fait et ça a marché.

    «Ces profs-là »

    Prof? Elle n’est pas prof…

    «Elle va en écrire de tonnes de billets.»

    Je la laisse répondre.

    «Dieu l’a éprouvé pour qu’il écrive des commentaires subtils sur Jeanne Émard.»

    Et faire monter ma pression! 😉

    J'aime

  68. Richard Langelier permalink
    10 juillet 2012 0 h 46 min

    Merci Darwin,
    Quand je revois et entends Gerry, je retombe en transe.

    Koval n’est pas prof de maths ? Elle est une éternelle chercheuse ?

    Nos chers recteurs, nos Legault doivent badtripper. L’éducâtion, ça doit rapporter à court terme. Tout le reste n’est que littérature.

    J'aime

  69. 10 juillet 2012 5 h 25 min

    «Elle est une éternelle chercheuse ?»

    Elle ne cherche pas non plus. Enfin, pas dans ce sens là! Elle le dira si elle le veut!

    J'aime

  70. 11 juillet 2012 19 h 28 min

    Le Devoir (qui d’autre?) a publié ce matin un article sur un organisme indien qui se désole (le mot est faible) de la décision du gouvernement d’octroyer un prêt de 58 millions $ pour la mine Jeffreys. Cet article, est malheureusement cadenassé. En voici tout de même un extrait :

    «L’organisation Ban Asbestos Network-India (BANI) exhorte le gouvernement québécois  » à reconsidérer sa décision pour se concentrer plutôt sur l’aide aux victimes d’asbestose dans les pays en développement « . L’octroi du prêt est d’autant plus désolant, dit Gopal Krishna, porte-parole de BANI, que le gouvernement indien semble enfin prendre conscience des conséquences effrayantes que représente l’amiante sur la santé publique. L’automne dernier, son ministère du Travail a produit un document de travail dans lequel il est écrit que le gouvernement de l’Inde  » envisage d’interdire  » l’utilisation de l’amiante chrysotile  » pour protéger les travailleurs et la population en général « . C’est dire, affirme M. Krishna, à quel point le lobby de l’amiante continue d’avoir du poids.»

    Pendant ce temps, «La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue la décision du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation de fournir un soutien financier pour la relance de la mine souterraine à Asbestos.»

    Bof, l’argent est plus important que la vie, surtout quand c’est celle de personnes pauvres venant d’une culture tellement moins évoluée que la nôtre… Quelle ignominie!

    J'aime

  71. 16 juillet 2012 7 h 02 min

    Excellent plaidoyer de Daniel Breton sur l’amiante ce matin dans le Devoir. Dira-t-il la même chose s’il est élu député pour le PQ ?

    «nous apprenions récemment que, contre toute logique scientifique, médicale et économique, le gouvernement Charest « prêtait » 58 millions pour relancer la mine d’amiante Jeffrey. Ce projet sans queue ni tête constitue pour le Québec une honte internationale. Nous ne pouvons plus nous contenter au xxie siècle de creuser des trous pour créer des emplois. Nous devons surtout nous creuser les méninges. Les gens d’Asbestos méritent beaucoup mieux. Ils méritent une vision et des emplois du xxie siècle… Et que dire du docteur Yves Bolduc qui « a pris ses responsabilités » vis-à-vis des compagnies de tabac et les salons de bronzage, mais appuie la relance de ce projet ? Tout ça sans compter les risques de poursuites internationales qui menacent le Québec.»

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/354630/un-portrait-inquietant-pour-le-quebec

    J'aime

  72. 21 juillet 2012 8 h 42 min

    Est-il possible de respirer l’amiante qui s’échappe des nombreux bâtiments où on en trouve de façon sécuritaire? À lire!

    Relance de la mine Jeffrey: regards d’opposants

    «Pour elle, pas de doute : on va multiplier les victimes, directes et indirectes, de l’amiante. Des victimes qui, comme elle, seront précipitées dans une forme de détresse facilement évitable. Car pour les victimes, le chemin du deuil est long, d’autant plus que les endeuillés de l’amiante ne sont pas très bien organisés au Québec, contrairement à la France, où l’amiante a été banni.»

    J'aime

  73. 21 juillet 2012 17 h 40 min

    Tiens, des gens en Inde ne sont pas sûrs non plus que l’amiante peut être utilisée de façon sécuritaire…

    Fronde antiamiante en Inde

    «Cette décision révèle la résistance croissante à laquelle se heurte l’industrie de l’amiante en Inde, un des principaux marchés visés par la relance de la mine Jeffrey, à Asbestos.»

    J'aime

  74. 23 juillet 2012 10 h 01 min

    Maintenant, c’est au tour de la Thaïlande de vouloir interdire l’amiante… Non seulement ce pays est au quatrième rang des pays vers lesquels l’amiante québécoise est exportée, mais le principal financier privé du projet de la mien Jeffrey vient justement de Thaïlande…

    «La mine Jeffrey, relancée à coups de millions de dollars grâce au gouvernement du Québec, servira notamment à approvisionner les usines de Thaïlande du principal partenaire du projet. Or, la Thaïlande veut interdire totalement l’amiante au cours des prochains mois.»

    Mine Jeffrey: l’amiante destiné à un pays qui veut l’interdire

    J'aime

  75. 23 juillet 2012 10 h 33 min

    Lire aussi ce billet sur le blogue de l’IRIS :

    Appui à la mine Jeffrey: amiantose, myopie et déraison

    « les politiques court-termistes du gouvernement continuent d’encourager la dépendance économique, la précarité d’emploi et s’entêtent à maintenir artificiellement en vie un secteur économique mortifère, lui-même condamné à mort.»

    J'aime

  76. 24 juillet 2012 10 h 10 min

    À lire!

    Amiante – Vers «un désastre de santé publique»
    Un comité international d’épidémiologistes condamne l’utilisation de l’amiante sous toutes ses formes

    « Pour une raison étrange et inexplicable, certains n’écoutent pas la science et soutiennent une position idéologique, ajoute-t-il. Il est faux de prétendre qu’il y a toujours une controverse scientifique au sujet de l’amiante. »

    (…)

    «Les preuves scientifiques sont accablantes : toutes les formes d’amiante, dont le chrysotile, sont susceptibles de causer des cancers, le méso.théliome, l’amiantose et d’autres maladies, souligne le comité mixte. Il ajoute que si on ne freine pas « l’utilisation accrue » de la fibre, nous nous dirigeons tout droit vers « un désastre de santé publique » et des « morts prématurées », et ce, pour des décennies à venir dans les pays en voie de développement où il est exporté, « répétant l’épidémie à laquelle nous assistons aujourd’hui dans les pays développés ».

    «Les épidémiologistes accusent les lobbys, comme l’Institut du chrysotile, de véhiculer sous un faux vernis scientifique des arguments « erronés, dangereux et trompeurs ». « C’est en niant les dangers de l’amiante que l’industrie réussit à le commercialiser dans les pays en développement », selon les épidémiologistes.»

    Mais, bon, le PQ écoute les lobbys et veut une commission parlementaire…

    J'aime

  77. koval permalink*
    24 juillet 2012 11 h 03 min

    «Il est faux de prétendre qu’il y a toujours une controverse scientifique au sujet de l’amiante. »

    Ce que je disais plus haut, ce débat est clos depuis longtemps! Tous les scientifiques gravitant autours de la santé le savent!

    J'aime

  78. Yves permalink
    24 juillet 2012 12 h 27 min

    «le PQ écoute les lobbys et veut une commission parlementaire»

    Ben non, y’en veulent pas de commission, c’est d’la frime. C’est seulement pour bien paraître face à un certain électorat. Ils s’en criss comme l’an quarante.

    J'aime

  79. 24 juillet 2012 12 h 37 min

    @ koval

    «Ce que je disais plus haut, ce débat est clos depuis longtemps!»

    Je pensais d’ailleurs à ce que tu avais écrit en lisant cet article!

    @ Yves

    «C’est seulement pour bien paraître face à un certain électorat. Ils s’en criss comme l’an quarante.»

    C’est pas mal ce que j’ai écrit dans le billet : «soit d’attendre que d’autres décident pour lui pour ne pas froisser la population du coin et ne pas perdre de votes» !

    J'aime

  80. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    24 juillet 2012 14 h 45 min

    Bien dommage que les commentaires et le texte s’en prenne plus au PQ qu’au PLQ dans cette affaire… Car c’est finalement le PLQ qui va prendre la décision de financer la relance de cette foutue mine, un christ de mauvais placement à part ça, pas mal pire que le gaz de schiste! Faut comprendre que le futur est très très SOMBRE pour le marché de l’amiante. Il faut combattre l’utilisation de l’amiante et la réouverture de cette mine et non utiliser cet évènement pour croquer du PQ!
    POING TALALIGNE! 😡

    J'aime

  81. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    24 juillet 2012 14 h 49 min

    Le meilleur futur pour la mine jefferey serait d »en faire un site d’enfouissement.

    J'aime

  82. 24 juillet 2012 15 h 08 min

    @ THE LIBERTARIAN BADASS

    «Bien dommage que les commentaires et le texte s’en prenne plus au PQ qu’au PLQ dans cette affaire…»

    Le PLQ ne se prétend pas progressiste et ne demande pas à tous les progressistes indépendantistes de voter pour lui! On n’est donc pas surpris de son attitude dans ce dossier. Par contre, on devrait l’être davantage d’un parti qui se prétend progressiste!

    «Le meilleur futur pour la mine jefferey serait d”en faire un site d’enfouissement.»

    Je ne sais pas… Le trou est au centre d’Asbestos, alors c’est loin d’être sûr que ses habitants seraient d’accord avec toi!

    J'aime

  83. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    24 juillet 2012 23 h 49 min

    « Le PLQ ne se prétend pas progressiste et ne demande pas à tous les progressistes indépendantistes de voter pour lui! »
    Ces détails accessoires ne devraient en aucun cas détourner notre attention de l’essentiel de la question: NE PAS FINANCER CETTE FOUTUE MINE!

    J'aime

  84. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    25 juillet 2012 0 h 25 min

    Darwin, tu vas peut-être pas le croire, mais avant d’être le gros toffe de drette qui ferait passer JACKWOOD pour la petite Ayalune du HÉTUTISTAN, j’étais de gauche, pas mal de gauche à part ça. Un de mes héros: Michel Chartrand et je considérait la CSN comme étant un des plus grands acteurs du progrès social Québécois. L’ amiante, j’en avais une peur bleue et à la seule prononciation du mot je me sauvais en retenant mon souffle un peu comme le ferait Koval si elle entendait Dieudonné demander combien de JUIFS ça prend pour changer une ampoule…

    Or c’est à cette époque que j’avais eu une discussion avec un gars des métallos, un gars ordinairement plus à gauche que moi qui à ma surprise défendait l’exploitation de l’amiante. « La science aujourd’hui permet d’utiliser la fibre dans des matériaux non-friables sans danger etchera etchera… La position des métallos qui est pourtant à mon avis un syndicat progressiste ( si on le compare à la ftq-construction ou aux TUAC…) est aussi plogué sur cette position. Personnellement ça me fout la trouille, mais si je raconte ça c’est pour dire que certains milieux progressistes semble défendre ce type d’exploitation minière et j’ai toujours en tête un documentaire (dont je ne me rappelle plus le nom) qui traitait du désarroi des travailleurs et des habitants des régions minières lors de la fermeture des mines de la région de l’amiante. Comme quoi le fait que le PQ ait tarder à montrer son opposition n’en fait pas nécessairement un parti maudit. Pour moi l’essentiel EST qu’il se soit positionner CONTRE le financement d’la mine!!

    J'aime

  85. 25 juillet 2012 1 h 20 min

    @ THE LIBERTARIAN BADASS

    «NE PAS FINANCER CETTE FOUTUE MINE!»

    C’est ce que j’aurais aimé entendre de ton parti, mais il continue aux dernières nouvelles à demander une commission parlementaire. Alors trolle ton parti plutôt que de nous crier après!

    « La position des métallos qui est pourtant à mon avis un syndicat progressiste ( si on le compare à la ftq-construction ou aux TUAC…)»

    Là, je m’incris en faux! Les métallos ont toujours eu la réputation d’être les plus grands maraudeurs du milieu syndical! Cela a même causé de gros problèmes à l’intérieur de la FTQ, car ils maraudaient même d’autres syndicats de la FTQ! JAMAIS je n’ai considéré les métallos comme progressistes, mais plutôt comme des moneymakers…

    À moins qu’ils aient drôlement changé… Et cela n’empêche pas qu’ils puissent avoir des membres et même des syndicats progressistes, mais l’organisation comme telle, associée au gros syndicats des États-Unis (Pittsburgh, si je me souviens bien…), hum… N’oublie pas que leur vrai nom est «métallurgistes unis d’amérique» ou «United Steelworkers»

    Ah tiens : «Headquartered in Pittsburgh, U.S»

    http://en.wikipedia.org/wiki/United_Steelworkers

    J'aime

  86. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    25 juillet 2012 10 h 24 min

    En général les travailleurs de l’acier étaient très avancés en ce qui a trait à la santé et sécurité au travail, Lénine lui-même reconnaissait que ces travailleurs formaient l’avant-garde du prolétariat! Mais bon ce n’est pas la CSN non-plus, ça je le reconnais.
    Mais y a quand même les petites capsules AGIR qui sont pour le maintient du système de santé publique, mais bon. Faut dire que pour quelqu’un comme moi pour qui le PQ c’est de la gauche, je ne devrais pas avoir de misère à trouver qu’un syndicat c’est de la gauche…

    J'aime

  87. 25 juillet 2012 13 h 36 min

    «Faut dire que pour quelqu’un comme moi pour qui le PQ c’est de la gauche, je ne devrais pas avoir de misère à trouver qu’un syndicat c’est de la gauche…»

    En effet!

    J'aime

  88. 11 août 2012 17 h 54 min

    «Le PQ refuse depuis plusieurs mois de trancher clairement sur la question de l’amiante. Il reconnaît que «toutes les fibres de l’amiante» sont cancérigènes. (…) Malgré tout, Mme Marois répète qu’il manque d’information pour prendre position.»

    «Quelle information manque-t-il pour prendre position? Le Dr Hébert n’a pas précisé. Quelques minutes plus tard, sa chef a donné cette réponse. «Il y a des travailleurs qui sont anxieux, qui voudraient pouvoir gagner honorablement leur vie. On les comprend. (…) Il faut être sensible à ça, on ne peut pas dire: c’est pas important, ça ne nous dérange pas que vous n’ayez pas de job. (…) Ma préoccupation, c’est celles des travailleurs et travailleuses de cette région qui veulent avoir un emploi. Je respecte cela. C’est à nous de trouver une alternative si l’amiante était banni.»

    Faut chercher ailleurs qu’au PQ pour trouver du courage politique!

    Le PQ croit que l’amiante sera interdit, mais refuse de s’y engager

    J'aime

  89. Richard Langelier permalink
    11 août 2012 18 h 12 min

    Et des souverainistes vont nous casser les oreilles avec le vote utile.

    J'aime

  90. 11 août 2012 19 h 01 min

    «Et des souverainistes vont nous casser les oreilles avec le vote utile.»

    Je dirais plutôt des péquistes… Ça n’arrête pas!

    Il y en a quelques échantillons dans cette lettre et dans les commentaires.

    http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/356569/l-illogisme-de-francoise-david

    J'aime

  91. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    11 août 2012 19 h 40 min

    AH HA! J’vous poigne là!! 😡 😡
    On se cache sous d’anciens billets pour croquer du PQ , et ce, en pleine campagne électorale, mais rien ne m’échappe moi le vigilant libertarien!
    Quand je pense que je m’en venais justement vous montrer cette nouvelle (le refus de l’engagement péquiste, mais Darwin m’a devancé) tout en réclamant haut et fort une commission parlementaire supplémentaire, sur le fréon 12, le meilleur produit jamais conçu par l’industrie humaine et désormais interdit… 😈

    J'aime

  92. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    11 août 2012 19 h 48 min

    Une belle patate chaude, ce prêt à la mine jeffrey, car même s’ils interdisent l’exportation, le gouvernement devra respecter le prêt, je crois. En tout cas c’est ce que j’ai compris en lisant la position de la CAQ.

    J'aime

  93. 11 août 2012 20 h 34 min

    Quand même la CAQ est plus courageuse que le PQ, ça dit beaucoup de choses!

    J'aime

  94. 11 août 2012 20 h 37 min

    Préfères-tu celle-là?

    «Au Parti québécois (PQ), l’amiante est aussi une question délicate. On promet une commission parlementaire, pour écouter tous les arguments, une fois le PQ élu. C’est une position mitoyenne de pleutre, mais elle est très commode, électoralement: on évite ainsi d’irriter les électeurs de la région Chaudière-Appalaches, très attachés à l’amiante. Au PQ aussi, la science est soluble dans le politique.»

    La science, soluble dans le politique

    J'aime

  95. Richard Langelier permalink
    11 août 2012 21 h 01 min

    Juste à penser que la CAQ est plus courageuse que le PQ, j’ai des frissons dans le dos !

    Quand Gilles Duceppe s’est prononcé pour l’utilisation de l’amiante, pour conserver la circonscription de Richmond-Arthabaska, les souverainistes sociaux-démocrates ont compris ce que signifie avoir la souveraineté comme article 1 de son programme.

    J'aime

  96. 11 août 2012 21 h 24 min

    «les souverainistes sociaux-démocrates ont compris ce que signifie avoir la souveraineté comme article 1 de son programme.»

    Ouch, mais c’est juste…

    J'aime

  97. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    11 août 2012 21 h 31 min

    RAAHRGH! Lagacé, lui j’y aime pas la face!! 😡 😡

    Croyez-moué croyez-moué pas, cette semaine, je me suis laissé entraîner par l’effet Duschesneau. J’en parle, mais je ne suis pas forcément fier de moi, côté politique mettons… La tentation d’la drette c’est très très fort!! 😯

    J'aime

  98. 11 août 2012 23 h 04 min

    «La tentation d’la drette c’est très très fort!! »

    Pour un libertarien, c’est normal. Moi, je ne ressens jamais ça…

    J'aime

  99. 12 août 2012 11 h 33 min

    Très bon article Koval! C’est d’ailleurs pourquoi je l’avais mis hier à 17 h 54… 😉

    J'aime

  100. koval permalink*
    12 août 2012 11 h 41 min

    Oups! Je ne suis remontée assez loin dans les commentaires!!

    J'aime

  101. 24 août 2012 14 h 15 min

    Amiante sans danger ?

    «Problème : c’est faux.»

    http://www.ledevoir.com/societe/sante/357650/les-liberaux-doutent-ils-que-le-chrysotile-est-une-forme-d-amiante

    Le président du Mouvement Pro Chrysotile, Serge Boilard déclare : « L’eau pose un risque de noyade. Est-ce qu’on va interdire l’eau ? »

    ***soupir***

    J'aime

  102. 24 août 2012 15 h 15 min

    C’est sûre qu’avec des « Lifeguard » et des cours de natation dans l’amiante, on va réduire les risques!

    Fallait y penser!!!

    J'aime

  103. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    15 septembre 2012 9 h 37 min

    WELL WELL WELL…
    Pauline fut si convaincante dans son désir de ne pas accorder de prêt, que meigne harper fait volte-face.
    http://www.lapresse.ca/dossiers/la-controverse-de-lamiante/201209/14/01-4574211-amiante-chrysotile-le-canada-fait-volte-face.php

    Pas mal MA Pauline han???
    Vont-ils rectifier le tir chez Jeanne émard et régler leur cas aux Métallos??

    J'aime

  104. 15 septembre 2012 9 h 57 min

    «Pas mal MA Pauline han???»

    Disons qu’il était temps qu’elle se branche! En plus, elle compte toujours tenir une commission parlementaire sur le sujet. Pourquoi?

    Au fédéral, Christian Paradis devait poser ce geste (qu’il avoue faire à contre-coeur) pour justifier l’octroi de 50 millions $ dans sa circonscription!

    «Vont-ils rectifier le tir chez Jeanne émard et régler leur cas aux Métallos??»

    Rectifier quoi? Je ne vois rien à rectifier dans ce billet. La décision du PQ montre au contraire la pertinence de ce billet. Quant aux Métallos et aux autres syndicats, je ne les ai jamais épargnés dans ce dossier, dénonçant entre autres leur participation honteuse à l’Institut de la chrysotile.

    J'aime

  105. The Ubbergeek permalink
    15 septembre 2012 15 h 33 min

    En espérant qu’un meilleur chef émerge dans un futur rapproché.

    J'aime

Trackbacks

  1. Concurrence, avantages et désavantages «
  2. Concurrence, avantages et désavantages | Politicoglobe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :