Skip to content

Jeanne express – Seulement 2 %!

15 juillet 2012

J’en ai marre des tentatives des plus gros producteurs de gaz à effet de serre de minimiser l’importance de leurs émissions en utilisant des données qui ne sont pas mises en perspective. Et c’est encore pire quand on subit la canicule comme aujourd’hui (samedi 14…).

Aviation civile

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et les transporteurs aériens aiment bien déclarer que l’aviation civile génère «seulement 2 %» des gaz à effet de serre (GES) mondiaux. Louis-Gilles Francoeur, du Devoir, montre de façon pertinente que ce niveau correspond à peu près aux émissions de GES de tout le Canada, y compris celles liées à l’exploitation du pétrole des sables bitumineux! Et on ne compte pas les émissions indirectes, par exemple pour l’extraction du pétrole que l’aviation utilise, son raffinage et son transport, pour la construction des avions et j’en passe. Tout cela pour une activité qui représente qu’une part minime de l’activité humaine.

Et que planifie cette industrie pour diminuer ses émissions? Plusieurs choses :

  • utiliser davantage de biocarburants, ce qui est ridicule quand on considère qu’il n’est pas évident que les biocarburants réduisent vraiment les émissions (des sources vont dans un sens, d’autres dans l’autre), mais qu’il est certain qu’ils font augmenter le prix des aliments et la faim dans le monde;
  • encourager l’achat de crédits de carbone, mais il semble que «ce sont seulement 2 % des voyageurs internationaux qui, volontairement, vont ajouter un peu plus de 100 $ au prix de leur billet d’avion pour financer un projet écologique qui va soustraire de l’atmosphère terrestre l’équivalent en CO2 des gaz à effet de serre qui ont été émis pour les déplacer d’un endroit à un autre.»
  • adopter une méthode d’échanges de droits d’émission ou autres systèmes de compensation, bref, n’importe quoi pour ne pas nuire à la «rentabilité» de cette industrie.

Ces belles solutions qui ne changent rien sont concoctées en réaction aux reproches faits à l’industrie et surtout à la décision de l’Europe «de taxer les émissions des transporteurs», décision en force depuis le début de 2012 et qui se transforme en conflit commercial… Et, pendant ce temps, l’OACI est tout fier de prévoir le doublement du nombre de passagers utilisant l’avion d’ici 2030…

Pétrole des sables bitumineux

Les représentants de l’industrie pétrolière aiment bien aussi dire que l’exploitation pétrolière contribue pour «seulement» 6,5 % des émissions de GES au Canada et que même son arrêt complet ne ferait diminuer que légèrement les émissions mondiales et ne changeraient donc rien ou bien peu de choses au réchauffement climatique, ni même à son ampleur.

Il s’agit d’un sophisme semblable au précédent. Il ne s’agit pas de condamner cette industrie et uniquement cette industrie en ne faisant rien dans les autres domaines! Par exemple, la priorité au Québec est de réduire la part des émissions de GES qui proviennent du transport, car celles-ci représente plus de 40 % de ses émissions totales, proportion en hausse. Mais, si on calculait ces émissions en portion des émissions mondiales, bien sûr que la diminution des émissions québécoises de GES dues au transport ne pèserait pas lourd et ne permettrait pas de renverser, ni même d’atténuer l’ampleur du réchauffement climatique.

Si on veut à tout le moins ralentir l’ampleur du réchauffement climatique, chaque pays, chaque région doit chercher à réduire ses émissions en commençant par les domaines où les émissions sont les plus importantes. Et, au Canada, ne pas viser l’exploitation du pétrole, surtout celle des sables bitumineux serait justement se mettre la tête dans le sable bitumineux! D’autant plus que ce pétrole est essentiellement exporté et retarde la recherche de solutions de remplacement dans les pays où il est consommé, essentiellement aux États-Unis (99 % des exportations albertaines de pétrole et de gaz). Combien des beaux projets de développement d’énergies vertes promis par Obama durant sa campagne électorale de 2008 ont vraiment vu le jour? Pourtant, dans le contexte du besoin d’un plan de relance, ces investissements auraient été possibles et bénéfiques même uniquement en termes économiques! Non, il est plus simple de ne rien changer et de consommer du pétrole canadien, même si on fait semblant de le condamner…

Et alors…

Je ne prétends pas que les solutions sont simples. C’est carrément notre mode de vie qu’on doit changer si on veut garder une mince possibilité que les générations futures puissent bénéficier d’un monde habitable pour tous. Mais ce n’est sûrement pas en gobant la propagande des industries les plus polluantes qu’on pourra profiter de cette mince possibilité. Non, il n’y en aura pas de facile!

J’ai l’impression que je ne vis pas ma dernière canicule!

Publicités
33 commentaires leave one →
  1. 15 juillet 2012 9 h 41 min

    Vrai que pour certaines industries, les GES sont plus difficiles à réduire.

    Je ne saurais pas quoi suggérer dans le cas du transport aérien, j’ignore quelles technologies pourraient aider.

    J'aime

  2. 15 juillet 2012 10 h 14 min

    Pour diminuer les voyages d’affaires, on utilise déjà les vidéoconférences. Mais, cela n’a qu’un impact mineur. Le nombre de voyages aériens diminuent surtout en récession, lors de guerres et dans les périodes de peur des attentats et des épidémies. Bref, rien qu’on souhaite adopter en permanence pour faire diminuer le transport aérien!

    Je ne vois que le changement de mode de vie comme solution, et ça, ce n’est pas pour demain!

    J'aime

  3. fem_progress permalink
    15 juillet 2012 10 h 53 min

    J’ai twitté ce billet, qui est intéressant et très bien fait, afin que davantage de gens le lisent.

    J'aime

  4. 15 juillet 2012 11 h 10 min

    Deux fois merci, pour le commentaire et pour la référence!

    J'aime

  5. Richard Langelier permalink
    15 juillet 2012 14 h 21 min

    Certains prétendent que lorsqu’il y aura reprise économique au niveau mondial, le prix du pétrole augmentera. « Grâce » à cette reprise, le coût du transport pour les biens fabriqués en Chine augmentera et la production reviendra en Occident. Nous paierons nos imprimantes plus cher, mais nous apprendrons à lire à l’écran, ce qui est très désagréable pour ceux qui ont des verres progressifs.

    À propos de mode de vie, faudrait pas se compter trop trop d’grosses menteries, pour paraphraser Gilles Vigneault.

    En principe, la personne qui vit avec 10 000$ par année consomme moins de produits polluants que celle qui vit avec 100 000$. Pour faire du pâté chinois aux lentilles, il faut pouvoir acheter lesdites plantes herbacées dans son quartier. Les gens à faible revenu doivent se rabattre sur le bœuf haché, lequel est produit avec beaucoup de pétrole et provoque la fabrication de mauvais cholestérol chez l’humain [1].

    Il faut payer pour acheter un sac IGA ou Valmont produit sans dérivé de pétrole (mais transporté par?). Alors des gens réutilisent un sac Jean Coutu.

    Il y a des personnes de toutes les catégories de revenu qui marchent par conscience sociale ou parce qu’ils ont le gène de l’amour de la marche. Certains passent pour capotés parce qu’ils lisent en marchant, mais c’est un problème que nous avons réglé depuis longtemps sur Jeanne Émard. Je suis conscient que je n’ai pas fait avancer d’un iota la problématique du changement de nos modes de vie. Je vais mettre ça sur le dos de la canicule.

    Je crois que le mode de vie occidental depuis un siècle est un facteur important du réchauffement de la planète. Même si les négationnistes nous démontraient hors de tout doute raisonnable que ce réchauffement est produit uniquement par l’inclinaison de la Terre, ce mode de vie provoque suffisamment de maladies pulmonaires et cardiaques pour qu’on le remette en question.

    Je suis montréaliste à la vie, à la mort, j’ai renié mes amis et ma patrie parce qu’il n’y avait pas de bibliothèque digne de ce nom à Victo. Habituellement, je supporte la canicule montréalaise en roulant et en chantant du rock’n’roll, mais cet été, je suis vache. J’ai suivi peu de cours de statistiques, mais je sais que je ne peux rien inférer à partir d’une seule observation. Je pose l’hypothèse que c’est la vieillesse, mais mon médecin me dit qu’à part la suspension (le cartilage des genoux), tout est beau.

    Le ciel me semble gris et Météo Média annonce 60% de probabilités de précipitations à 16 heures. J’espère que c’est plus précis que le logiciel Sylva dont le Ministère de Terres et forêts se servait pour accorder des droits de coupes sur les terres de la Couronne.

    [1] Je pourrais parler de ma triste situation de mec qui n’était pas fait pour être célibataire, mais dont la misogynie qui n’était pas une vraie misogynie à 20 ans a fait en sorte qu’il n’a jamais appris à faire du pâté chinois… , mais Jeanne Émard n’est pas un courrier du cœur.

    J'aime

  6. 15 juillet 2012 14 h 41 min

    «En principe, la personne qui vit avec 10 000$ par année consomme moins de produits polluants que celle qui vit avec 100 000$.»

    Vrai! Mais doit-on souhaiter que tous gagnent l’équivalent de 10 000$ par année? Par contre, l’empreinte écologique des ménages qui gagnent 100 000$ peut varier considérablement, selon leur régime alimentaire (végétarisme), leurs moyens de transport, leur utilisation de l’avion, etc. Tu le dis d’ailleurs avec moult exemples (bon, pas tant que ça, mais ça me tentait d’écrire «moult»…) par la suite («Il y a des personnes de toutes les catégories de revenu qui marchent par conscience sociale ou parce qu’ils ont le gène de l’amour de la marche.», «Je crois que le mode de vie occidental depuis un siècle est un facteur important du réchauffement de la planète.», etc.). Mais, c’est loin d’être gagné!

    «mais je sais que je ne peux rien inférer à partir d’une seule observation.»

    Je n’étais pas sérieux avec le lien avec la présente canicule dans le premier paragraphe du billet, mais l’était davantage avec la dernière phrase!

    «Le ciel me semble gris et Météo Média annonce 60% de probabilités de précipitations à 16 heures.»

    L’homme et la femme ne vivent que d’espoir!

    J'aime

  7. Richard Langelier permalink
    15 juillet 2012 16 h 24 min

    « L’homme et la femme ne vivent que d’espoir! »

    Tu veux dire, Darwin, qu’il n’y a pas d’amour heureux! Moi qui pensais que les accouplés vivaient la vie rêvée des anges. Tout ce que j’ai raté, c’est le pâté chinois. Une fois par année, je m’en payais un au snack-bar en feuilletant le Journal de Montréal, quand il n’y avait pas de travailleurs de remplacement ou d’ex-travailleurs de remplacement. Je ne souhaite pas la mort de Richard Martineau ni de Joseph Facal, mais je sens que je ne retournerai pas au snack-bar de sitôt. Eureka! L’an prochain, avec mon revenu de sécurité à la vieillesse je pourrai m’en acheter du congelé à L’inter-marché. Le hic, c’est que mon père a dit à ma mère au retour du voyage de noces qu’il ne digérait pas les oignons. Par imitation, mon frère et moi ne les digérons pas non plus. Ça peut ben aller mal dans le monde! Une amie commune nous fait la joke de dire à la serveuse, peu importe de que nous commandons : « mettez-lui plein d’oignons avec ça », mais c’est un test d’audiologie. Mon frère a été opéré avec succès et il a répondu dans un restaurant aussi bruyant que Le Quai des Brumes : « Non, non, non, pas d’oignons! ». Elle m’a fait la même joke à l’Anecdote. J’ai pu donner la même réponse. Je n’irai pas au Quai des Brumes, elle serait ben capable de me payer quelques grosses Du Tremblay ou autres bières artisanales. [1]

    Tout en te reposant, pourrais-tu trouver sur YouTube la chanson de Dylan : « And it’s a hard, it’s a hard, it’s a hard rain a’gonna fall ». Le hic, c’est que ça nous rapprocherait du projet de manifeste de la CLASSE et qu’il me faudrait écrire un beau billet articulé (excuse le pléonasme double de trop ) pour exprimer ma pensée : 300 pages de traitement de texte en 10 points comme prolégomènes pour répondre à la question : « est-ce que le concept de mode de production capitaliste a encore une valeur heuristique? » Pour la conclusion, je n’aurais rien à ajouter au mémoire de doctorat d’Éric Pineault : « Pour une théorie marxienne du capital financier ». L’os serait l’application de la Théorie générale de Keynes en Angleterre par Beveridge et le cycle de Kaleckci.

    J’en aurais écrit de beaux livres (pour une maison d’éditions qui a de bons correcteurs), n’eût été le gène de la paresse. De ce pas, je m’en vais lire « La propriété et ses multiples », sous la direction de Marie-Pierre Boucher aux Éditions Nota bene. Je voulais emprunter aussi « Sortir l’économie du désastre : austérité, inégalités, résistances », mais il était en réservation.

    [1] Oups! Je pense que je vais être prudent, prendre un pseudonyme et éviter de dire dans quel quartier je reste, au cas où il y aurait des freaks sur Internet.

    J'aime

  8. 15 juillet 2012 16 h 36 min

    «Tu veux dire, Darwin, qu’il n’y a pas d’amour heureux!»

    Pas du tout! 😉 Je parlais de l’espoir de voir le mode de vie changer, comme tu l’as sûrement compris!

    J'aime

  9. Richard Langelier permalink
    15 juillet 2012 17 h 27 min

    Comme j’éprouve un peu de difficulté avec l’accent du Minnesota, j’ai lu http://www.paroles-musique.com/paroles-Bob_Dylan-A_Hard_Rains_A-Gonna_Fall-lyrics,p43905 . Le lien avec la candeur du projet de manifeste de la CLASSE serait plutôt avec http://www.paroles-musique.com/paroles-Bob_Dylan-The_Times_They_Are_A-changin-lyrics,p80944 . Mais bon, je débuterai les hostilités lorsque ledit manifeste sera adopté.

    « Pas du tout »

    Cela pourrait confirmer qu’il n’y a pas d’amour heureux. Pour infirmer ce que je dis, tu pourrais mettre le lien avec « Il n’y a pas d’amour heureux » d’Aragon, chanté par Brassens, dans tes temps libres, cela va de soi.

    J'aime

  10. 15 juillet 2012 18 h 21 min

    «Mais bon, je débuterai les hostilités lorsque ledit manifeste sera adopté.»

    Dans mon esprit, si les porte-parole l’ont présenté et diffusé, c’est qu’il est adopté! Ce sont les actions en lien avec ce manifeste qui ne l’étaient pas, enfin, c’est ce que j’ai compris.

    J'aime

  11. Frequency permalink
    15 juillet 2012 23 h 27 min

    Pffffiouh! Cette canicule c’est du véritable sable bitumineux pour les travailleurs du frette et des renvois de comptoirs réfrigérés qui coulent!! 😯
    M’a ben pouvoir changer ma volks pour une bm si ça continue comme ça! Sky is the limit!!

    J'aime

  12. 16 juillet 2012 0 h 33 min

    Voyons donc Darwin, soyez un tant soit peu honnête avec vous-même! Vous le savez aussi bien que moi que cette conspiration réchauffiste prétextant le retour du communisss est lézardée de tout bord, tout côté!

    N’avez-vous pas lu Mises, Bastiat ou tout autre maître à penser de l’école autrichienne, pauvre ignare que vous êtes?!! Qu’importe que ces génies soient tous issus d’une autre époque, leurs points de vue ne seront jamais dépassés car ils transcendent littéralement les ères. Comment ne pouvez-vous donc pas comprendre que l’équilibre du marché se doit d’être davantage respecté que l’équilibre planétaire?!

    Et puis si vous ressentez un quelque inconfort face à la production d’effets de serre causée par les sables bitumineux, vous n’avez qu’à le quantifier et à réclamer votre dû! En résumé, évaluez le tout sur un chiffre de 1 à 10, allez-y au pif! Ensuite, soumettez votre demande à un avocat, envoyez une mise en demeure aux compagnies bituminières et vous verrez, le théorème de Coase s’appliquera comme un charme.

    Ainsi, les entreprises pourront toujours vous verser une compensation, un dédommagement, des coûts de transaction avec lequel vous pourrez vous acheter une piscine et/ou un ventilateur haute-puissance.

    Je vous entend déjà me dire : «Et la planète elle? Qui lui donnera son dû?!» À ce problème, je vous suggère, conformément à l’écolo granola de gogauche que vous êtes, d’aller creuser un trou béant au pôle sud (ou au pôle nord, au choix!), versez-y des tonnes de Benjamin Franklin et profitez-en pour y déposer un ouvrage de Hayek afin que la conne de planète comprenne qu’elle ne peut se réchauffer car c’est contraire aux lois indéfectibles du libre-marché!! Pas que j’y crois vraiment à son réchauffement mais faut bien que quelqu’un l’éduque la pauvre!

    Le mot de la fin : LIBÂRTÉ!

    P.S. Quelqu’un pourrait me dire comment on affiche une vidéo dans un commentaire? Merci d’avance.

    J'aime

  13. 16 juillet 2012 5 h 21 min

    @ pseudovirtuose

    «Ainsi, les entreprises pourront toujours vous verser une compensation»

    Je comptais écrire à ce sujet un jour. Vraiment passionnant! 😉

    «Le mot de la fin : LIBÂRTÉ!»

    Excellente, cette vidéo!

    «Quelqu’un pourrait me dire comment on affiche une vidéo dans un commentaire»

    Soit que vous avez réussi, soit que quelqu’un vous a aidé avant moi!

    @ Frequency

    «M’a ben pouvoir changer ma volks pour une bm si ça continue comme ça!»

    Es-ce qu’une bm ça pollue moins qu’une volks?

    J'aime

  14. 16 juillet 2012 7 h 48 min

    @Darwin

    En fait, le simple fait de copier/coller le lien était suffisant.

    J'aime

  15. 16 juillet 2012 8 h 20 min

    @ pseudovirtuose

    «En fait, le simple fait de copier/coller le lien était suffisant.»

    Oui, si on saute une ligne après.

    J'aime

  16. Richard Langelier permalink
    16 juillet 2012 16 h 36 min

    J’ai lu les commentaires des lecteurs du Devoir sur le manifeste de la CLASSE. Si je déclenchais les hostilités contre le manifeste, je ne serais pas capable de me regarder dans le miroir. À la première lecture, j’ai sursauté en lisant : « Nous sommes le peuple ». Il va de soi que c’est une invitation aux citoyens à qui on veut imposer l’exploitation des gaz de schiste, des mines qui saccageront le territoire, etc. à répondre : «  Nous sommes le peuple ».

    Un lecteur élaborait une idée qui m’est déjà passée par l’esprit. Plus les frais de scolarité sont élevés, plus le crédit d’impôt accordé par le gouvernement fédéral est élevé. Accordons un crédit d’impôt remboursable aux Québécois touchés par la hausse et ce sera le fédéral qui paiera cette hausse. En toute cohérence, il faudrait faire la même chose pour les garderies à 7$. C’est toujours le même problème avec deux niveaux de gouvernement qui ne sont pas au diapason. En attendant le 18e référendum où une majorité de Québécois choisira la souveraineté, la piste proposée par ce lecteur présente un certain intérêt. Le hic, c’est que le contribuable québécois paiera ce crédit d’impôt remboursable. Au mieux, un jeu à somme nulle. Je dirais bien que pour sortir de l’aporie, il suffit d’élire un gouvernement social-démocrate à Québec et un à Ottawa, mais koval me traiterait de fédéraste, ce qui est assez difficile à prendre, quand on est un hétérosexuel andropausé qui trippe sur les femmes ménopausées acceptant de ne pas mettre d’oignons dans la moitié du pâté chinois (disons les ¾ puisque je suis un cycliste qui brûlait beaucoup de calories dans ses belles années, grâce à son EPO naturelle). Mais bon, Jeanne Émard n’est pas une agence de rencontres.

    Pour revenir au manifeste, il ne s’agit évidemment pas d’un essai sur la société québécoise de 2012. En tant qu’éternel chialeux, je dirai qu’ils auraient pu placer la toune de Lennon, voyons, voyons, maudite mémoire, ça disait ni Marx, ni Jésus. Si je trouvais le titre, je placerais YouTube, c’est facile 18 lignes avant et 18 lignes après.

    P.-S. Je viens d’acheter un éventail. À la quincaillerie, ça poussait de l’air frais, ici ça pousse de l’air chaud. Il y a sûrement un vice caché.

    J'aime

  17. 16 juillet 2012 17 h 54 min

    «Si je trouvais le titre, je placerais YouTube, c’est facile 18 lignes avant et 18 lignes après.»

    Dans celle-là, il dit : «Well, you may believe in Jesus, and you may believe in Marx» Tu peux bien croire en Jésus, et tu peut bien croire à Marx. C’est un démo, je ne connaissais pas…

    J'aime

  18. 16 juillet 2012 17 h 57 min

    En fait, je pensais que tu parlais de God, mais on ne trouve rien sur Marx dans cette chanson.

    J'aime

  19. 16 juillet 2012 18 h 58 min

    « En toute cohérence, il faudrait faire la même chose pour les garderies à 7$. »

    Mouin! Il me semble avoir entendu à l’instauration de ces garderies que le provincial avait oublié ce crédit! Que c’était une erreur. Le crédit d’impôt que nous envoyait le fédéral quant on payait plein prix, il est passé où?

    Il n’y a pas de honte à être fédéraste, mais c’est mieux de ne pas m’en parler! 😉

    J'aime

  20. Richard Langelier permalink
    16 juillet 2012 20 h 02 min

    @ koval

    Dans une fédération, quand la main gauche n’est pas coordonnée avec la main droite, il arrive quelques impairs. (Oups! Mon éventail pousse des molécules froides. Que voilà une belle occasion de placer une chanson de Guy Béart fittant avec votre photo.

    http://en.lyrics-copy.com/guy-beart/le-chapeau.htm C’est ben mal fait, ça! Nous les gens d’un certain âge n’avons droit qu’aux paroles de nos chansons que nous connaissons par cœur, puisque nous ne perdons que la mémoire à court terme (surtout les rancuniers comme moi), alors que les jeunesses ont droit à tous leurs hits! Ils poussent même l’insulte jusqu’à écrire : « Send Le Chapeau Ringtone to your cell ».)

    Dans votre Déclaration de revenus fédérale, vous écrivez le montant que vous payez pour la garderie et vous recevez le crédit d’impôt correspondant. La majorité des électeurs québécois (taux de participation de 95% en 1995) a décidé à deux reprises, en calculant les profits et pertes qu’il en serait ainsi. Pourquoi vous plaignez-vous?

    J'aime

  21. 16 juillet 2012 20 h 19 min

    Je ne me plains pas, pourquoi je me plaindrais, tout va très bien!

    Je ne paie plus de frais de garderie, mon fils unique a 23 ans. Quand je payais, dans le temps, les garderies à 5$/7$ n’existaient pas.

    Je pensais à la partie du coût en garderie subventionné par le gouvernement du Québec. Mettons que par enfants, les parents paient 7$ et le gouvernement 20$, cette part du gouvernement, était payé par les parents avant, les crédits d’impôts du fédéral s’appliquaient donc. Les garderies de 5 à 7 😉 sont donc une économie pour le fédéral, non?

    J'aime

  22. Richard Langelier permalink
    16 juillet 2012 20 h 37 min

    @ koval

    C’est exactement ce que je dis. Par contre, dans un autre type de fédéralisme, ce pourrait être différent.
    Croire à la possibilité d’un autre type de fédéralisme canadien, c’est aussi candide que croire que les Québécois opteront pour la souveraineté.
    Suis-je fédéraste lorsque j’affirme cela? Risqué-je d’être voué aux gémonies?

    J'aime

  23. 16 juillet 2012 20 h 52 min

    Mettons que s’entendre sur un simple sujet particulier avec 10 provinces et un premier ministre dont on ne contrôle pas les allégeances, ça pourrait arriver peut-être une fois par 1000 ans selon mes projections avec des modèles markoviens….Alors bonne chance!

    Hier, ils ont créé un parti juste pour vous, un parti frais chié tout neuf de ce matin! 😉

    http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2012/07/16/006-nouveau-parti-union-citoyenne-quebec-ucq.shtml

    J’ai beaucoup de souplesse intellectuelle vous voyez bien!

    J'aime

  24. 16 juillet 2012 20 h 53 min

    @ Richard Langelier

    «Guy Béart»

    Ma soeur aînée avait un album de Guy Béart avec entre autres cette toune. Même si je ne l’ai pas réécouté depuis, je m’en rappelle. Le genre de souvenir qui pourrait bien s’effacer pour être remplacé par plein de trucs dont je ne me souviens plus et dont j’aimerais bien plus me souvenir!

    @ koval

    «Quand je payais, dans le temps, les garderies à 5$/7$ n’existaient pas.»

    J’ai un gars du même âge et il y a eu droit, mais seulement au service de garde en milieu scolaire. Mais, c’était plus avantageux de payer plein prix en raison des crédits et parce qu’il n’était pas à plein temps…

    J'aime

  25. 16 juillet 2012 20 h 57 min

    Ouais tu as raison Darwin, je pense qu’il y avait de ces subventions pour le primaire.

    J'aime

  26. Richard Langelier permalink
    16 juillet 2012 21 h 32 min

    @ koval

    Je n’ai jamais dit que j’étais un fédéraliste de gauche.

    Je suis souverainiste, non pas parce que je trippe sur « Que j’don fier d’être québécois! », ou pour venger la défaire des Plaines d’Abraham, mais parce que ce serait plus simple de faire de meilleurs programmes sociaux, si le Québec administrait 100% de ses impôts.

    J’ai appris le théorème de Gauss-Markov des moindres carrés ordinaires. Je suis incapable de faire des projections sur la possibilité qu’en continuant de s’appuyer sur la droite nationaliste comme je l’ai fait en votant pour le PQ depuis 1970, la souveraineté pourrait avoir lieu avant 1000 ans.

    La réélection du PLQ ne serait peut-être pas la politique du pire. Le PQ serait obligé de comprendre que sans réforme du scrutin, il resterait dans l’opposition.

    P.-S. Je suis souverainiste aussi parce que je n’accepte pas que la Cour suprême invalide des articles de la loi 101 en vertu d’une constitution qui n’a pas été signée par le Québec.
    De plus je crois maîtriser deux codes linguistiques, le français et le franco-québécois (qui serait une quasi langue selon des amis linguistes et qui est très l’fun).

    J'aime

  27. Richard Langelier permalink
    16 juillet 2012 21 h 40 min

    J’ai trouvé ça
    http://www.lyrics007.com/John%20Lennon%20Lyrics/God%20Lyrics.html,
    mais pas moyen de faire mon frais en plaçant YouTube.
    Anyway, ce n’est pas une texte terrible.

    Tu te souviens donc, Darwin, de L’eau vive.

    J'aime

  28. 16 juillet 2012 22 h 23 min

    Richard Langelier

    On se rejoint pas mal , je suis souverainiste pour les mêmes raisons que vous.

    Vous dites:

    « La réélection du PLQ ne serait peut-être pas la politique du pire. Le PQ serait obligé de comprendre que sans réforme du scrutin, il resterait dans l’opposition. »

    Je pense aussi que la réélection du PLQ pourrait nous faire avancer plus vite….cependant, au sujet du scrutin proportionnel, le PQ est très très frileux parce qu’il est le grand gagnant du vote majoritaire à cause de son étalement régional plus grand que le PLQ, alors n’y comptons pas trop!

    Charest a déjà été un très grand défenseur de la proportionnel…jusqu’à son élection…

    J'aime

  29. Richard Langelier permalink
    16 juillet 2012 23 h 17 min

    @ Koval

    Je dis seulement que, battu, le PQ serait obligé d’accepter l’appel d’un mouvement comme le groupe autour de Dominic Champagne.
    La réélection du PLQ ne m’enchanterait pas non plus.
    Idéalement, un gouvernement minoritaire péquiste avec Québec solidaire détenant la balance du pouvoir pourrait permettre à ce dernier d’exiger une réforme du mode de scrutin, une augmentation substantielle du salaire minimum, etc. La balance du pouvoir, c’est très délicat. Le NPD l’a eue au début des années 70, mais l’électorat ne lui a pas pardonné d’avoir précipité les élections.

    Quoi qu’il en soit, notre vote individuel peut difficilement fonctionner avec les principe: « j’aimerais que le résultat général soit un gouvernement minoritaire péquiste avec Québec solidaire détenant la balance du pouvoir. »

    Comme gouvernement provincial social-démocrate, calculer jusqu’où aller sans faire de cadeaux au gouvernement fédéral est un travail d’équipe. Pendant un congrès de Québec solidaire, je disais à Darwin que la proposition de revenu minimum garanti risquait d’être un cadeau au fédéral pour la sécurité à la vieillesse, si ça diminuait le Supplément de revenu garanti. En fouillant, il a découvert qu’à 15 000$ pour une personne seule (cette année-là), il n’y avait pas de cadeau. En googlisant, j’ai appris que l’Ontario complétait ce SRG (960$ maximum pour une personne seule, mais que ça ne diminuait pas le SRG). Il faut des personnes qui connaissent les ententes constitutionnelles, des personnes qui savent programmer quel crédit d’impôt fédéral sera perdu si on applique telle mesure.

    Tout cela est moche, mais on enfonce pas l’idée de la souveraineté dans la gorge des membres d’une société.

    Chose certaine, je suis incapable de me faire dire par le PQ: « avant la souveraineté, il n’y a rien à faire! Alors personnes assistées sociales, travailleurs au salaire minimum, endurez votre mal ».

    J'aime

  30. 17 juillet 2012 5 h 07 min

    «Tu te souviens donc, Darwin, de L’eau vive.»

    Bien sûr! C’est sa plus connue, je crois.

    «Quoi qu’il en soit, notre vote individuel peut difficilement fonctionner avec les principe»

    En fait, il ne m’est jamais arrivé que mon vote individuel change quoi que ce soit et la probabilité qu’il le fasse est infinitésimale, même ici dans Mercier où le vote a déjà été serré et pourrait l’être à nouveau… Le fait de voter est objectivement et individuellement irrationnel, selon la rationalité économique. C’est pourquoi j’ai toujours voté, sauf une fois (j’aurais dû faire Saint-Sauveur-Saint-Hyacinthe sur le pouce pour voter rhinocéros…).

    J'aime

  31. 25 septembre 2013 8 h 48 min

    Le discours de l’OACI n’a pas évolué d’un iota en un an! Ses représentants répètent toujours le même sophisme :

    «le transport aérien ne compte que pour 2 % des émissions mondiales de GES»
    http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/388294/l-oaci-face-au-scepticisme

    «Pour ce faire, elle propose à ses pays membres d’adopter un MBM commun qui pourrait prendre la forme d’un système d’échange de droits d’émission de GES (Bourse du carbone) ou d’un système obligeant les transporteurs à compenser leurs GES en trop par des investissements dans d’autres projets censés réduire le problème des changements climatiques (comme le reboisement).

    Ce ne sont ni les journalistes ni les écologistes qui ont exprimé leur inquiétude, lundi, devant l’extrême lenteur avec laquelle progresse cette question à l’OACI. L’Association du transport aérien international (IATA), représentant la grande majorité des compagnies aériennes, a dit craindre, notamment, que les règles de fonctionnement de MBM n’arrivent trop tard pour qu’on soit prêt à temps et que cela relance la course aux systèmes alternatifs régionaux, qui a récemment mené à bien près d’une guerre commerciale entre l’Europe et le reste du monde.»

    J'aime

Trackbacks

  1. Pour un changement de notre mode de vie |
  2. Coopération variable |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :