Skip to content

Les attaques personnelles

4 août 2012

Lors d’un discours enlevant tenu au cours de la soirée d’investiture d’Amir Khadir, Françoise David a demandé à toutes les personnes présentes d’éviter de dénigrer personnellement les membres des autres partis. Elle a de nouveau insisté sur ce point lors du lancement de la campagne de Québec solidaire.

«Celle-ci a affirmé que sa formation entendait mener une « campagne positive, une campagne d’idées ». « Nous nous refusons aux publicités négatives, nous nous refusons aux attaques personnelles », a assuré l’ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec.»

J’étais bien content de cette intervention, d’autant plus que j’avais l’idée d’écrire sur ce sujet depuis quelques jours. J’avais mis de côté des quolibets et autres insultes personnelles prises ici et là, surtout sur Facebook, mais pas uniquement.

– Pour le PLQ, Jean Charest

Jean Charest est probablement la personnalité politique la plus insultée au Québec. J’ai toujours eu de la difficulté à comprendre qu’on insiste tant pour l’appeler «John James». Même si c’est vraiment son nom de baptême, je ne vois nullement l’intérêt de le rappeler à tout bout de champ. Y a-t-il quelque chose de répréhensible d’avoir un prénom d’origine anglaise et de choisir de le franciser?

On l’appelle aussi souvent «le bouffon» ou le «mouton», ajoutant toute une panoplie d’adjectifs pas gentils (dont «frisé» est le plus anodin…) ou de mots d’origine religieuse que je préfère taire… Personnellement, je préfère me contenter de dénoncer ses décisions, la corruption associée à son parti et à son gouvernement, ses politiques en faveur des entreprises et des plus riches, ou son manque de respect pour une grande partie de la population, dont les jeunes. Les occasions et les exemples ne manquent pas!

– Pour le PQ, Pauline Marois

Les insultes ou propos déplacés sur Pauline Marois sont aussi très nombreux et souvent sexistes. Ils sont souvent liés à sa richesse (la comtesse Marois, la Castafiore, etc.), type de reproches qu’on entend très peu contre François Legault, tout aussi riche.

Encore là, j’ai plein de reproches à lui faire, notamment son opportunisme dans ses louvoiements entre la gauche (paliers d’imposition supplémentaires, s’ils sont encore dans la plateforme du PQ) et surtout la droite (invitation à Éric Caire, hésitations sur la condamnation de l’amiante, timidité de son appui à la nécessité d’adapter la loi anti-scab, présentation de la motion pour subventionner la construction de l’amphithéâtre de Québec, éloge de la création de richesse, etc.).

– Pour la CAQ, Gaétan Barrette

Même si tous ne le traitent pas de gros porc (ce que j’ai lu fréquemment dans les médias sociaux), on se sert de sa corpulence pour rire de lui, comme Chapleau l’a fait cette semaine dans La Presse. Désolé, mais je trouve ça on ne peut plus déplacé et incorrect.

Pourtant, je suis le premier à m’inquiéter qu’un parti puisse penser à nommer ministre de la Santé un lobbyiste si identifié aux médecins spécialistes qui a multiplié les attaques et les propos méprisants envers les omnipraticiens.

– Pour QS, Françoise David

Comme avec Madame Marois, les attaques contre Françoise David sont souvent sexistes, mais quelque part plus insidieuses. L’insulte la plus courante que j’ai vue est en effet de l’appeler Mère Thérésa David. Cela n’est pas seulement réducteur pour son engagement pour les plus démunis, mais ridiculise même la pertinence de cette lutte, comme si ce n’était qu’en Inde qu’il y avait des pauvres qu’on doive aider. D’autant plus que les revendications de QS liées à la lutte contre la pauvreté n’ont rien à voir avoir la charité, mais tout avec les droits et la dignité.

Et alors…

J’aurais pu bien sûr donner plein d’autres exemples, mais l’idée de ce billet n’est pas de recenser toutes les conneries qui se disent sur les politiciens et les politiciennes, mais bien de tenter de montrer qu’on peut très bien critiquer les idées ou les actes de nos adversaires politiques sans les attaquer individuellement sur des aspects qui n’ont rien à voir avec leurs idées ou leurs actes, et sans les insulter bassement.

J’étais donc bien content de la sortie de Mme David. Même si certains membres des autres partis, notamment Gilles Duceppe, ne semblent pas partager la vision de Mme David, je souhaite ardemment que nous écoutions tous et toutes ses sages conseils…

Publicités
17 commentaires leave one →
  1. 4 août 2012 8 h 27 min

    Je suis d’accord Darwin mais je t’avertis…

    Nous n’assisterons pas à une campagne de contenu, il me semble que je n’ai jamais vu un concentré d’agressivité aussi grand dans une campagne électorale provinciale, et ça ne fait que commencer..De ce que je vois, le choix des candidats est fait, en grande partie, en fonction de la capacité à nuire à un autre parti. Une campagne à l’horizontale, une solide guerre entre eux.

    En passant, je ne serais pas surprise de voir la judiciarisation de la campagne avec tous les fouille- merde qui s’invitent. Le DGE est fortement sollicité d’ailleurs. On a vu ce Karl Blackburn prêt à faire feu sur n’importe qui et pour n’importe quoi. Fort sur les poursuites le Môssieux!

    QS a bien entendu l’attitude angélique souhaitée dans un monde idéal, hélas, nous sommes loin de ce monde idéal. Au club vidéo lundi, j’ai loué la mini-série « Si la tendance se maintient », On y parodie QS la parti révolutionnaire modéré dirigé par une femme qui affronte le parti d’extrême centre,

    Pendant que le premier parti cherche à faire une campagne de contenu et s’empêche d’utiliser les insultes, l’autre parti ne fait que chercher des cadavres dans le placard de la cheffe du parti adversaire. À un moment donné, un des organisateurs s’exclament

    « Shit, on trouve rien! Elle n’est même pas lesbienne! On va devoir parler de contenu en attendant »!

    C’est une très bonne mini-série de 4 heures, très amusante et disponible depuis peu dans les centres de location de vidéos. Ça montre comment même le dernier des cons peut atteindre le rang de premier ministre.

    Tu sais que je ne déteste pas autant que toi les invectives, Madame Thérésa David, je trouve que ça a un coté mignon, j’ai vu souvent le mot « gouine » dans certains blogues poubelles, triste. Mais quand Chartrand disait « le toupet! » en désignant Lucien Bouchard, ça me faisait rigoler pas mal, je l’avoue. Le très célèbre « John James Charest » (que tu as oublié) me tanne, je trouve qu’il y a un fond d’intolérance et de xénophobie à attaquer quelqu’un par rapport à ses origines (son père). Et enfin, les attaques basées sur le physique sont odieuses, rien de comique dans ça. Je pourrais traiter quelqu’un de gros porc, mais ça serait pour qualifier ses comportements…

    J'aime

  2. 4 août 2012 10 h 16 min

    @ Koval

    «il me semble que je n’ai jamais vu un concentré d’agressivité aussi grand dans une campagne électorale provinciale, et ça ne fait que commencer»

    C’est aussi ce que je constate et déplore… Cela dit, je pense comme Françoise David, on n’a pas à embarquer dans ce jeu. Non seulement c’est dégueulasse, mais je ne crois même pas que ça donne quelque chose. Je ne crois pas par exemple que la sortie de Duceppe ait aidé le PQ, bien au contraire!

    «On a vu ce Karl Blackburn prêt à faire feu sur n’importe qui et pour n’importe quoi. »

    En effet!

    «Tu sais que je ne déteste pas autant que toi les invectives»

    …et que d’autres personnes qui fréquentent ce blogue, je sais! 😉

    «Madame Thérésa David, je trouve que ça a un coté mignon»

    Non, c’est Mère Thérésa David! Mais, c’est vrai, il y a pire en termes directs. Par contre, je maintiens que cela est insidieux et je dirais condescendant, comme si elle n’était pas une personne sérieuse.

    «Mais quand Chartrand disait “le toupet!” en désignant Lucien Bouchard, ça me faisait rigoler pas mal,»

    Ce n’est pas le pire, mais je n’aime pas ça. Il m’est sûrement déjà arrivé de le faire, mais j’essaie toujours d’éviter ce genre d’attaques inutiles et mesquines. Je vais dire comme dans le billet, j’ai beaucoup de choses contre Bouchard, mais le fait de porter un toupet n’en fait pas partie.

    J'aime

  3. THE LIBERTARIAN GOOD ASS permalink
    4 août 2012 10 h 46 min

    Je salut l’initiative de Françoise David, mais je distingue les attaques personnelles (gros porc par exemple) des sobriquets caricaturaux (castafiore, mère Térésa). Naturellement je sais aussi que nous n’assisterons pas à une campagne de contenu, Koval a raison là dessus.

    J'aime

  4. 4 août 2012 10 h 50 min

    @ THE LIBERTARIAN GOOD ASS

    « je distingue les attaques personnelles (gros porc par exemple) des sobriquets caricaturaux (castafiore, mère Térésa)»

    C’est vrai, mais il y a tout de même toujours une attaque derrière ces «sobriquets».

    J'aime

  5. Claude Boucher permalink
    4 août 2012 11 h 10 min

    Bien d’accord avec la vertu et le respect. J’espère seulement que les membres suivront la cheffe. Sur les médias sociaux, certains militants QS sont très volubiles en adjectifs péjoratifs et méprisants concernant les autres partis ou ceux qui souhaitaient une coalition… et je vous avoue que ça m’a fait reculer et je ne suis pas la seule.

    J'aime

  6. 4 août 2012 11 h 53 min

    @ Claude Boucher

    Bienvenue ici!

    «Sur les médias sociaux, certains militants QS sont très volubiles en adjectifs péjoratifs et méprisants concernant les autres partis ou ceux qui souhaitaient une coalition»

    Vous avez malheureusement raison. Il y en a un en particulier à qui j’ai reproché ce type de comportement.

    Je crois toutefois que ces excès sont fortement minoritaires chez nos militants. L’objectif de mon billet est justement qu’il y en ait encore mois, sinon plus du tout

    « ceux qui souhaitaient une coalition»

    Ça, je trouve ça étrange, car QS a même proposé une forme de front uni qui a été rejeté sans examen par le PQ. Il ne s’agissait pas d’une coalition comme telle, mais tout de même d’une proposition de pacte du type de celui qui a été convenu avec ON.

    Par contre, je peux comprendre nos militants de rejeter les demandes du PQ de s’effacer devant lui. Et, là encore, cela peut très bien se faire sans attaques personnelles!

    J'aime

  7. Mathieu Lemée permalink
    4 août 2012 12 h 10 min

    Bienvenue dans l’ère de la campagne électorale négative à l’américaine où la guerre de l’image et les attaques ad hominem tiennent lieu de programmes politiques plutôt que les idées et les projets de société porteurs. J’ai lu ce matin l’intervention de Line Beauchamp dans The Gazette ce matin. On croirait y lire un refrain duplessiste pour défendre le parti Libéral.

    J'aime

  8. the Ubbergeek permalink
    4 août 2012 15 h 49 min

    Le problème est aussi que ceux qui critiquent les attaques personelles des fois sont des hypocrites à un coté seulement (Bonjour monsieur Charest), ou dans la même veine, ont des motifs ultérieurs. Genre taire les critiques, assimilées à du ‘trash talk’.

    Alors…. la franchise prend un coup.

    J'aime

  9. THE LIBERTARIAN GOOD ASS permalink
    4 août 2012 20 h 53 min

    D’accord avec le geek… Même si certaines critiques sont parfois réellement du trash talk!
    Sauf que dans le cas de françoise david on ne peut pas l’accuser d’hypocrisie, QS a toujours défendu ses causes et ce même si elles étaient impopulaires.

    J'aime

  10. Sortie 252 permalink
    4 août 2012 23 h 00 min

    Déjà que la couverture médiatique à la télévision est concentrée dans quelques minutes qui laissent peu de place à la nuance, quand on se tape un reportage pour écouter les dernières attaques personnelles, ça devient lassant. Après, les politiciens se demandent comment faire pour combattre le cynisme! J’ai décidé de mettre de côté la télévision. L’écrit me convient mieux pour m’éclairer. Je suis contente de voir qu’il y a des blogueurs qui ont du temps pour digérer plein d’informations et nous en faire d’excellents résumés. Je m’attarde même aux commentaires, que je trouve toujours intéressants. Vous formez une belle bande.

    J'aime

  11. 4 août 2012 23 h 12 min

    «Vous formez une belle bande»

    Merci! 🙂

    J'aime

  12. 4 août 2012 23 h 55 min

    @Darwin

    « Même si c’est vraiment son nom de baptême, je ne vois nullement l’intérêt de le rappeler à tout bout de champ. Y a-t-il quelque chose de répréhensible d’avoir un prénom d’origine anglaise et de choisir de le franciser? »

    Selon moi, le problème semble se résumer au fait que la francisation excessive de son nom fasse partie d’un exercice grotesque de relations publiques! On reproche souvent au monde politique de trop vouloir en mettre sur la personne et pas suffisamment sur les idées. Or, Jean (John James, peu importe) Charest se soumet volontier à cette règle et son changement de nom n’en est qu’un exemple parmi tant d’autres.

    En supposant que M. Charest aurait conservé son véritable prénom, je crois qu’à ce moment-là, les attaques au caractère anglophone de son nom de baptême se seraient révélés véritablement illégitimes et dignes de l’ad hominem. Actuellement, on a plutôt l’impression qu’il cherche à berner son électorat.

    Mais pour le reste, particulièrement en ce qui concerne le sexisme latent dont sont victimes Mme Marois et Mme David, je suis bien d’accord!

    J'aime

  13. 5 août 2012 1 h 08 min

    @ pseudovirtuose

    «la francisation excessive»

    La francisation peut donc être excessive selon vous! Comme de vouloir élargir la loi 101 au cégep, peut-être? 😉

    Je sais, je joue sur les mots… Mais, c’est drôle parfois!

    «fasse partie d’un exercice grotesque de relations publiques»

    Savez-vous quand il a changé son prénom? Manifestement avant son arrivée en politique. Ce sont de petits génies qui ont trouvé son prénom réel, j’imagine… Êtes-vous certain qu’il a fait ce choix pour mieux se faire voir en vue d’une carrière politique? Avez-vous des faits, mieux des preuves de ça?

    Et ça changerait quoi?

    «son changement de nom n’en est qu’un exemple parmi tant d’autres.»

    Justement, on ne pourrait pas insister sur d’autres exemples plus pertinents?

    «Mais pour le reste, particulièrement en ce qui concerne le sexisme latent dont sont victimes Mme Marois et Mme David, je suis bien d’accord!»

    Vous voyez que mon côté partisan ne parvient jamais à passer par dessus ma propension maniaque de dénoncer les abus même contre ceux que je n’appuie pas!

    J'aime

  14. 5 août 2012 21 h 00 min

    Vrai, que Jeannot Mouton s’appelle en réalité John James – plutôt que Jean – ça ne change rien à ses qualités ni n’ajoute à ses défauts.

    Le fait demeure toutefois que, à ma connaissance, il n’a jamais fait changer son nom légal; si tel est le cas, c’est donc John James qui apparaît – en principe – sur son passeport. Par contre, après vérification, c’est sous le nom de JEAN Charest qu’il apparaît comme chef du PLQ sur le site du Directeur Général des élections…

    La question demeure: s’il est vrai qu’il a reçu à son baptême des prénoms qu’il a francisés par la suite, alors quel en est le motif, si ce n’est l’opportunisme politique? Est-ce qu’Amir Khadir a déjà songé à changer son nom pour Homère Coderre, lui?

    = = =

    Dans un monde idéal, personne ne devrait affubler quiconque de quolibets – et encore moins de quolibets dégradants. Mais ça n’est pas dans un tel monde que vivent les politiciens, qui n’hésitent pas à se pisser dessus comme des putois, à l’Assemblée Nationale. Et qui n’hésitent pas davantage à injurier la population: dans la bouche de Jean Charest (ou whatever!) les « carrés rouges » sont des anarchistes, des criminels, des casseurs, des irresponsables, des imbéciles et que sais-je encore?

    S’il croit opportun de m’insulter en tant que vieux schnock opposé à la hausse, bon bin… pourquoi m’interdirais-je un retour d’ascenseur?

    Quant au docteur transfuge de la FQMS, j’ai cru comprendre que dès sa première conférence de presse il avait qualifié les Dr Bolduc (PLQ) et Hébert (PQ) de cruches.

    J'aime

  15. 5 août 2012 22 h 33 min

    «ça ne change rien à ses qualités ni n’ajoute à ses défauts.»

    Voilà!

    «alors quel en est le motif, si ce n’est l’opportunisme politique?»

    De un, savez-vous quand il a décidé de changer ce nom? N’est-ce pas conclure un peu vite que de dire qu’il l’a fait par opportunisme politique? Peut-être l’a-t-il fait parce qu’il se faisait écoeurer à l’école. Moi, je ne le sais pas et quand je ne sais pas, je ne conclus pas sans preuve. Si vous avez des preuves, par contre, je suis très intéressé à les connaître.

    De deux, je n’ai pas écrit de ne pas en parler, mais bien «je ne vois nullement l’intérêt de le rappeler à tout bout de champ». Cela ne vise qu’à le discréditer sur un point mineur par rapport à son palmarès.

    «dans la bouche de Jean Charest (ou whatever!) les “carrés rouges” sont des anarchistes, des criminels, des casseurs, des irresponsables, des imbéciles et que sais-je encore?»

    Et on lui reproche avec raison! Ne faisons pas comme lui!

    «Quant au docteur transfuge de la FQMS, j’ai cru comprendre que dès sa première conférence de presse il avait qualifié les Dr Bolduc (PLQ) et Hébert (PQ) de cruches.»

    Idem, je me câlisse qu’il soit gros. Reprochons lui ses niaiseries, mais je trouve enfantin et incorrect de toujours ramener son tour de taille. Pourquoi est-il gros? A-t-il un problème spécial? Moi, je ne le sais pas et je m’en fous. Ça, c’est comme rire de l’infirmité de Chrétien plutôt que de critiquer ses actes.

    J'aime

  16. 6 août 2012 2 h 33 min

    « Êtes-vous certain qu’il a fait ce choix pour mieux se faire voir en vue d’une carrière politique? Avez-vous des faits, mieux des preuves de ça?

    Et ça changerait quoi? »

    Vous avez raison; je n’en ai aucune preuve, uniquement des suppositions. Cependant, je ne peux m’empêcher de penser au deux poids, deux mesures qui s’appliquerait si, tel que l’a mentionné papitibi, Amir Khadir aurait suivi une formule semblable. Les Duhaime et cie s’en seraient probablement donné à coeur joie alors qu’actuellement, aucun journaliste/chroniqueur n’a jamais osé parler du nom de baptême de M. Charest.

    Je sais fort bien qu’on ne peut justifier une faute par une autre plus grave mais tout de même, la situation est selon moi quelque peu enrageante pour la base militante de Qs. (Et je ne suis même pas solidaire!)

    « Justement, on ne pourrait pas insister sur d’autres exemples plus pertinents? »

    Le journaliste Félix Séguin se faisant lancer des déchets par un SDF au parc Émilie-Gamelin après que la manifestation étudiante soit terminée; Jean Charest cherchant à récupérer l’acte comme étant un « geste de violence » commis par « les sales carrés rouges qu’on se doit de dénoncer. »

    « Vous voyez que mon côté partisan ne parvient jamais à passer par dessus ma propension maniaque de dénoncer les abus même contre ceux que je n’appuie pas! »

    L’aveuglement partisan me paraît davantage « maniac » que la dénonciation des insultes et autres attaques de bas niveau envers ceux qu’on ne porte pas spécialement dans notre coeur. En fait, c’est plutôt un signe que vous êtes amplement capable de prendre du recul par rapport à vos positions afin d’analyser l’ensemble de la situation.

    J’imagine que vous considérez cela maniac en raison de la malheureuse marginalité d’un tel comportement.

    Alors, c’est pour quand votre premier bouquin? 😛 Au moins, vous devriez penser à réunir vos billets dans un recueil!

    J'aime

  17. 6 août 2012 6 h 01 min

    «la situation est selon moi quelque peu enrageante pour la base militante de Qs.»

    Quelle sutuation? Cella quie vous imaginez? Il faudrait écrire au conditionnel, alors, j’ai de la difficulté à lire ce commentaire…

    «Alors, c’est pour quand votre premier bouquin?»

    Qui vous dit que je n’ai jamais écrit dans un livre?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :