Skip to content

Où le vote de Québec solidaire s’est-il le plus amélioré?

7 septembre 2012

Le nombre de personnes qui ont voté pour Québec solidaire a plus que doublé (hausse de 114 %, de 122 618 à 263 233) entre 2008 et 2012. Mais comme le taux de participation et le nombre de personnes sur les listes électorales a aussi été fortement plus élevé, le pourcentage de votes pour QS a connu une hausse un peu moindre, quoique de près de 60 % (3,78 % en 2008 et 6,03 % en 2012). Je me suis dit que ce serait intéressant de savoir où la hausse a été la plus forte… et la plus faible!

Dans l’ensemble

Les comparaisons des votes entre 2008 et 2012 par circonscription doivent être interprétées avec prudence, car les limites de plusieurs d’entre elles ont été modifiées, trois ont disparu et trois nouvelles ont été créées. Quand on tient en plus compte du fait que le taux de participation et le nombre de personnes sur les listes électorales ont augmenté grandement, les comparaisons de nombre de votes seraient un peu trompeuses. Par contre, il est possible de comparer les pourcentages de votes obtenus par QS dans les 122 circonscriptions restantes, tout en gardant en tête que les territoires d’un certain nombre de ces circonscriptions sont différents en 2012. Résultat? Le pourcentage a augmenté dans 116 de ces 122 circonscriptions (95,1 % des circonscriptions) et a diminué dans les 6 autres, y compris dans Nicolet-Bécancour où QS ne présentait pas de candidat à la suite de l’entente prise avec Option nationale.

Les circonscriptions où le vote pour QS a le plus augmenté en point de pourcentage sont :

  • Gouin, avec 14,3 points de pourcentage;
  • Laurier-Dorion, 11,3 points
  • Hochelaga-Maisonneuve, 10,8 points;
  • Sainte-Marie-Saint-Jacques, 10,0 points;
  • Mercier, 8,8 points;
  • Bourassa-Sauvé, 7,0 points;
  • Outremont, 6,6 points.

Notons que j’ai omis volontairement Notre-Dame-de-Grâce (gain de 8,7 points), car QS n’y était pas représenté en 2008… En fait, les 11 circonscriptions où le pourcentage de vote a le plus augmenté en points de pourcentage sont toutes dans l’Île de Montréal.

Par grandes régions

Comme les sondages donnent toujours des résultats par grandes régions, j’ai cru bon de regarder aussi la progression du vote de cette façon. Notons qu’un certain nombre de circonscriptions chevauchent ces régions, mais j’ai fait pour le mieux.

On peut voir, sans surprise sachant que les 11 circonscriptions où le vote a le plus augmenté sont dans l’Île de Montréal, que c’est dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal que le vote a le plus augmenté. La hausse est toutefois loin d’être négligeable dans la RMR de Québec et encore moins dans le reste du Québec.

Par type de circonscription

J’ai voulu aussi examiner la progression par type de circonscription, urbaines, de banlieue et autres. J’ai mis les circonscription mixtes (à la fois urbaines, de banlieue et autres) avec les circonscriptions du reste du Québec et celles des extrémités de l’Île de Montréal avec les banlieues. En fait, hors de Montréal et de Québec, je n’ai pu retenir dans les «villes» que les circonscriptions de Chicoutimi, Hull, Joliette, Jonquière, Sherbrooke et Trois-Rivières. On me dira que j’aurais pu en ajouter quelques-unes, mais bon, il fallait bien trancher quelque part!

On pourrait conclure que la hausse fut la plus prononcée dans les villes, ce qui est le cas en points de pourcentage, mais la hausse en pourcentage fut la plus élevée dans le reste du Québec (hausse de 67 %), tandis qu’elle fut égale dans les villes et les banlieues (56 %). Encore là, cela montre une progression mieux répartie qu’on aurait pu le croire.

Dans les villes

Finalement, comme c’est clairement dans les milieux urbains que QS est le plus populaire en termes de votes, j’ai voulu examiner de plus près la situation dans les villes. J’ai donc regroupé les villes en fonction des trois grandes régions.

Là de quelque façon qu’on regarde ces données, on constate que la popularité de QS est nettement plus élevée dans la ville de Montréal qu’à Québec ou dans autres villes du Québec, et que la croissance entre 2008 et 2012 y fut la plus forte, même en pourcentage (63 %, par rapport à 40 % à Québec et à 16 % dans les autres villes).

Et alors…

Une fois ces constats établis, la question est de savoir pourquoi la progression fut plus forte à Montréal, même si elle ne fut pas négligeable dans les autres régions. Est-ce que l’étiquette de parti montréalais serait finalement un peu méritée? Est-ce parce que le vote stratégique fut plus fort hors de Montréal? Est-ce encore parce que QS a investi plus d’efforts dans la région de Montréal où il avait le plus de possibilités de faire de gains?

Je laisse ce débat ouvert. Chose certaine, ces données permettent de réfléchir à la question sur des bases intéressantes… Est-ce préférable de viser la concentration du vote pour espérer faire élire plus de députéEs ou viser la plus grande propagation de nos idées? Bien sûr, l’idéal serait de réussir les deux!

Publicités
29 commentaires leave one →
  1. Mathieu Lemée permalink
    7 septembre 2012 8 h 09 min

    Et pour Ville Staint-Laurent, y-a–t-il eu augmentation du vote à QS et de combien?

    J'aime

  2. 7 septembre 2012 8 h 19 min

    « pour Ville Staint-Laurent»

    Saint-Laurent :
    2008 : 3,47 %
    2012 : 5,00 %

    J'aime

  3. 7 septembre 2012 11 h 02 min

    La progression du vote de Qs est intéressante comme indicateur de développement du parti, certes. Mais il a ces limites, surtout à cause du fameux «vote stratégique». Par exemple, ici à Sherbrooke, une proportion significative des sympathisants de Qs a voté pour le PQ, histoire de s’offrir le plaisir de déloger Jean Charest. Notre faible progression au niveau du vote (6,4% à 7,0%) ne témoigne pas de notre «solide enracinement» dans la ville.

    L’analyse en parallèle de l’évolution du membership serait peut-être intéressante?

    J'aime

  4. 7 septembre 2012 11 h 23 min

    @ Sylvain Bérubé

    «une proportion significative des sympathisants de Qs a voté pour le PQ, histoire de s’offrir le plaisir de déloger Jean Charest»

    Je pensais entre autres à vous en écrivant : «Est-ce parce que le vote stratégique fut plus fort hors de Montréal?»

    «L’analyse en parallèle de l’évolution du membership serait peut-être intéressante?x

    Oui, mais c’est autre chose et je n’ai pas les données!

    J'aime

  5. 7 septembre 2012 11 h 54 min

    @Darwin

    Merci pour les données. À ce que je vois, il y a eu un progrès dans ma circonscriptioné Un léger progrès, mais un progrès tout de même.

    J'aime

  6. 7 septembre 2012 13 h 33 min

    «Un léger progrès, mais un progrès tout de même.»

    Le % a monté de 44 %!

    J'aime

  7. 7 septembre 2012 14 h 19 min

    @Darwin

    Ah oui! Vu de cette façon, c’est un sacré progrès et c’est encourageant. 🙂

    J'aime

  8. HerveH permalink
    7 septembre 2012 16 h 45 min

    Bravo a madame David pour son election mais je ne m’attends pas a beaucoup plus de QS a l’assemblee nationale dans un quebec solidement polarise et de centre droit a l’exterieur de montreal … je suis madame David depuis le debut d’option citoyenne et j’etais emballes par sa vision de la societe … malheureusement depuis la fusion avec l’UFP de monsieur Khadir et du choix de l’independance, QS a fait le choix de se marginaliser et de se mettre a dos 30% de la population fanatiquement anti-separatiste et la majorite des media anglo ainsi que quelques medias franco. Quel desastre! QS n’a pas d’autres Francoise David a proposer … il y a quelques annee, Thomas Mulcair aurait pu donner l’elan a QS si seulement ce parti ne s’etait pas camper vers l’independance aussi tot dans son existence … Oubliez quelques ententes que ce soit avec le PQ, le PQ doit bouger a droite si il veut recuperer les quelques circonscriptions caquistes qui lui manque pour etre majoritaire lors des prochaines elections. Belle opportunite manquee.

    J'aime

  9. Yves permalink
    7 septembre 2012 17 h 03 min

    Une chose de certaine, on ne pourra pas dire que QS n’est pas dans les régions. Au Ungava il y a eu 6,13% des électeurs qui on voté QS. 🙂

    http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2012/analysez-les-resultats-du-scrutin-quebec-2012/

    J'aime

  10. 7 septembre 2012 17 h 32 min

    À l’extérieur de l’île de Montréal, le meilleur résultat fut dans Taschereau (11,60 %), à Québec, puis dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue avec 9,8 %. Rimouski, avec 7,33 % est aussi intéressant.

    J'aime

  11. Richard Langelier permalink
    7 septembre 2012 21 h 32 min

    Selon ce que je lis sur le site de Québec solidaire, les porte-parole ont fait des tournées du Québec, tout en étant fort présents dans leurs circonscriptions. L’élection d’Amir Khadir en 2008 a permis la participation au débat des chefs. Je ne pense pas que Pauline Marois déclenchera des élections pour avoir les deux mains sur le volant, ni que les libéraux et les caquistes renverseront le gouvernement avant au moins deux ans. Les porte-parole pourront continuer de présenter le message, pas tant par la période de questions à l’Assemblée nationale que par les commissions parlementaires et les conférences de presse. Cependant ce sera long. Je suis bien content de « monter » sur la Sécurité de la vieillesse dans quelques mois.

    @ HerveH

    À Option citoyenne, j’étais contre l’entente avec l’Union des forces progressistes. Par contre sur le forum d’Option citoyenne j’ai combattu l’idée que le futur parti ne prenne pas position sur la question de la souveraineté. Ceux qui défendaient cette idée proposaient qu’en cas de référendum, il y ait un collectif pour le oui et un collectif pour le non. Lors de la dernière rencontre nationale, la souveraineté a été adoptée à 96%.

    Je sais parfaitement que des fédéralistes québécois sont sociaux-démocrates. Avec un mode de scrutin proportionnel, des députés néo-démocrates par exemple pourraient voter avec des députés de Québec solidaire sur les questions sociales et environnementales et voter différemment sur les questions constitutionnelles. Cependant, je n’ai pas l’impression qu’il y aura réforme du mode de scrutin dans un proche avenir.

    J'aime

  12. 7 septembre 2012 21 h 42 min

    «Cependant, je n’ai pas l’impression qu’il y aura réforme du mode de scrutin dans un proche avenir.»

    Classique, le parti au pouvoir l’est à cause de ce système. Il n’a pas intérêt à en changer, surtout lorsqu’il peut s’en servir pour faire chanter les petits partis avec le vote stratégique. À moins qu’il soit pour la démocratie!

    J'aime

  13. HerveH permalink
    8 septembre 2012 17 h 06 min

    @Richard Langelier
    Je persiste à croire qu’un jeune parti ne doit pas prendre position sur une question aussi importante que l’avenir politique de la nation québécoise. Ce debat doit avoir lieu sur la place publique et de facon la plus ouverte possible. C’est une erreur de débutant dans toute négociation que de proposer une solution avant qu’il y ait consensus sur la problématique a regler. Et franchement 96% en faveur de la souveraineté … Ca ressemble au vote anglo du referendum de 95 … Je me serai questionner sur la qualité du débat qui a mené au vote. À croire que QS s’est fait infiltré par le PQ ou le PLQ pour morpionner le débat.

    J'aime

  14. 8 septembre 2012 17 h 31 min

    @ HerveH

    «Je me serai questionner sur la qualité du débat qui a mené au vote. À croire que QS s’est fait infiltré par le PQ ou le PLQ pour morpionner le débat.»

    Avez-vous des éléments appuyant ces accusations? Sinon, je vous prierais de les garder pour vous. En plus, vous dites que QS aurait pu être infiltré alors que Richard parlait d’un assemblée d’Option citoyenne. Vous dites donc vraiment n’importe quoi.

    Si vous êtes incapable de respecter vos interlocuteurs, vous pouvez passer votre chemin. Il y a bien des endroits sur le Web où on aime bien les gens qui disent n’importe quoi sans aucun fait pour les étayer. Pas ici.

    J'aime

  15. Richard Langelier permalink
    8 septembre 2012 18 h 47 min

    Je viens tout juste de lire les propos d’HerveH. J’aurais dû me douter qu’il ne respecte pas ses interlocuteurs, du seul fait qu’il utilise le mot « séparatisme ». Si des citoyens du sud de l’Ontario décidaient de former une autre province parce qu’ils prétendent en avoir assez de payer pour les citoyens du nord de la province, on parlerait de « séparatistes ». Lorsque des citoyens d’une nation fédérée veulent quitter la fédération parce qu’ils considèrent que cette nation n’y est pas reconnue, on parle d’indépendantistes (ou de souverainistes).

    Si jamais, il y a formation d’un NPD-Québec, j’ose croire que ses membres ne s’abaisseront pas à utiliser l’expression « séparatisme ». S’ils décident de ne pas prendre position sur l’avenir politique de la nation québécoise, de n’être ni de gauche ni de droite, ni écologistes ni productivistes, ni féministes ni ?, ni altermondialistes ni pro-mondialistes néo-libéraux, ce sera leur droit.

    J'aime

  16. 8 septembre 2012 19 h 08 min

    «S’ils décident de ne pas prendre position sur l’avenir politique de la nation québécoise, de n’être ni de gauche ni de droite, ni écologistes ni productivistes, ni féministes ni ?, ni altermondialistes ni pro-mondialistes néo-libéraux, ce sera leur droit.»

    Je comprends bien l’ironie. Mais, l’idée de faire de la politique, pour moi, c’est de faire avancer des idées. Alors, si un parti ne prend pas position sur des sujets aussi fondamentaux en politique que l’indépendance, je me demande ce qu’il fait en politique. Bon, il y a bien la CAQ qui s’est prétendu un temps ni indépendantiste, ni fédéraliste, ni de droite, ni de gauche, mais elle a bien vite dû montrer son fédéralisme et son penchant pour la droite!

    Quant à l’individu dont tu parles, il n’a fait que provoquer en deux commentaires, comportement classique des trolls. Or, je n’ai aucune patience pour les trolls. Cela m’étonnerait qu’on le relise bien souvent ici…

    J'aime

  17. HerveH permalink
    9 septembre 2012 10 h 20 min

    Messieurs Darwin et RichardL

     » … Aucune patience pour les trolls… »

    Je suis bien présent et vos conclusions sur ma personne me désolent un peu étant donné que ceux ci ont vite fait de devenir personnel contrairement aux miens. Dans l’optique des derniers resultats electoraux et de l’attentat du 4 septembre j’aurai osé croire qu’un blog ayant souvent des interventions tres intéressantes et instructives et aussi mis en référence sur le site de QS durant les elections aurait accepté des commentaires un peu différents sans quelques interventions extrêmes de la part d’un participant et encore moins du médiateurs. Je suis de l’ouest de l’île de Montréal, suis nationaliste et doit confronter régulièrement depuis 1 semaine les commentaires très violents de voisins et amis anglos. Ma réalité fait que je dois cesser le débat sur l’independance et plutôt engager dans ma communauté le débat sur les défis que ma nation française d’Amérique doit affronter à tous les jours. C’est sur cette seule piste que je peux simplement commencer à dialoguer avec mon environnement anglos et de commencer à justifier le début du pourquoi notre société serait mieux si celle-ci controllait tous ces levier et ceci sans tomber dans une pluie d’insultes. Et croyez moi messieurs que nos anglos sont pas mal plus ouverts que l’on pourrait le croire mais le fait que le débat au Québec soit si polarisé et qu’il semble avoir un refus de nos « élites » politiques d’essayer d’établir de ponts entre nos deux grandes communautés fait que 30% de notre société n’a pas voix au débat que d’être camper contre l’indépendance.
    je persiste à penser qu’un vote à 96% pour idée aussi fondamentale que la souveraineté et ceci sans la participation d’une large coalition représentative de toutes les sphères de notre sociéte est un signe inquiétant et condamné ce parti à la marginalisation.
    Finalement, comme vous semblez le désirez, et comme je ne me sens pas le bienvenue, le « troll » retournera dans sa caverne et je vais éviter d’émettre des commentaires à l’avenir. Très dommage tout ça car on s’éloigne des idées tres inclusives de madame David et se rapproche de la pensée plus camper de monsieur Khadir.

    J'aime

  18. 9 septembre 2012 10 h 49 min

    @ HervéH

    «Très dommage tout ça car on s’éloigne des idées tres inclusives de madame David et se rapproche de la pensée plus camper de monsieur Khadir.»

    Je n’ai aucun problème avec vos idées ou opinions qui peuvent sans problème s’écarter des miennes. Ce que je n’accepte pas, c’est que vous remettiez en question la qualité des débats à QS sans rien en savoir et que vous supposiez une infiltration des rangs de QS par des gens de l’extérieur sans en avoir la moindre apparence de preuve. Mme David n’aprécierait pas plus que moi, comme elle n’avait pas apprécié qu’on parle de l’«agenda islamiste» de M. Khadir… Dans ce cas comme dans le vôtre, ce ne sont que des affirmations gratuites basées sur du vent. Cela ne constitue nullement les bases d’un échange serein.

    «je persiste à penser qu’un vote à 96% pour idée aussi fondamentale que la souveraineté et ceci sans la participation d’une large coalition représentative de toutes les sphères de notre sociéte est un signe inquiétant et condamné ce parti à la marginalisation.»

    Je répète que ce vote a été tenu à Option citoyenne et que vous faites un amalgame inadmissible en reprochant ce vote à QS. Ensuite, la position d’un parti ne s’établit pas à partir de l’opinion d’une coalition. On adhère à un parti quand on partage sa vision et on tente ensuite de présenter cette position à l’ensemble de la population. Tenez un vote sur l’indépendance au cours d’un congrès au PQ et au PLQ et vous obtiendrez bien sûr des résultats avoisinant les 100 %. Et c’est bien normal. Reprocheriez-vous à ces partis leur position monolithique? Pas sûr… En passant, la position de QS sur l’indépendance à son congrès a été adoptée à environ 90 % (à l’oeil et de mémoire). Les débats ont surtout porté sur certains points d’application de cette position, peu sur l’objectif de l’indépendance, seule façon de pouvoir appliquer pleinement un grand nombre des autres éléments du programme.

    C’est la position d’un peuple qui ressort des débats d’une coalition, pas celle d’un parti politique. C’est ce que QS propose de faire par la mise sur pied d’une assemblée constitutuante qui réunirait des personnes représentant différents acteurs de la société. Là, il est bien certain que le verdict sur l’avenir de notre société serait bien moins campé. Par contre, chaque organisation qui participerait à cette assemblée présenterait une position adoptée à l’intérieur de ses propres instances. Et QS n’a jamais caché qu’il y défendrait l’indépendance du Québec.

    Finalement, si vous laissez de côté vos provocations et cessez d’avancer des accusations sans preuve, vous serez bien accueilli ici. Par contre, si vous voulez persister dans des affirmations et des suppositions gratuites basées sur rien, il serait de fait préférable que vous passiez votre chemin.

    J'aime

  19. HerveH permalink
    9 septembre 2012 10 h 58 min

    @Darwin

    Je vois que vous m’avez mis sur votre liste de surveillance … Sans mettre en ligne mon commentaire qui pourrait causer d’autos débats, j’espère que vous pourrez au moin le transmettre à l’autre intervenant qui aussi a été assez dur envers moi.

    Aussi svp à meubler votre blog de papier instructif … Super intéressant et instructif.

    Bonne journée.

    J'aime

  20. 9 septembre 2012 11 h 09 min

    @ HerveH

    «Je vois que vous m’avez mis sur votre liste de surveillance … Sans mettre en ligne mon commentaire qui pourrait causer d’autos débats»

    Quel commentaire n’ai-je pas mis en ligne? Désolé, mais je l’ai accepté intégralement, moins de 15 minutes après que vous l’avez envoyé.

    «Aussi svp à meubler votre blog de papier instructif »

    Là, je ne comprends carrément pas ce que cette phrase veut dire.

    J'aime

  21. The Ubbergeek permalink
    9 septembre 2012 12 h 38 min

    @ HerveH

    Mais pourquoi devrions-nous renoncer à une quête d’indépendance si elle est pas ethno-lepeniste ET comme disent des gens comme Koval, contre un état de plus en plus rigidement à droite?

    Où sont les anglos québecophiles dans ces cas-là, je me demande….

    J'aime

  22. Richard Langelier permalink
    9 septembre 2012 12 h 41 min

    @ HerveH

    Je suis l’autre intervenant et j’ai un nom (qui est peut-être un pseudonyme, peu importe). Vous prétendez que j’ai été dur, alors que vous avez écrit : « Et franchement 96% en faveur de la souveraineté … Ca ressemble au vote anglo du referendum de 95 … Je me serai questionner sur la qualité du débat qui a mené au vote. À croire que QS s’est fait infiltré par le PQ ou le PLQ pour morpionner le débat. ».

    Je ne connais pas les communautés anglophone et allophone de l’intérieur. À Option citoyenne et à Québec solidaire, lorsque je me suis prononcé pour que le parti que nous voulions construire choisisse la souveraineté, j’ai précisé : « Après la déclaration de Parizeau le soir du référendum de 95, il ne nous suffira pas d’affirmer que notre nationalisme est inclusif pour rallier les Québécois qui sont allergiques au projet souverainiste ».

    On dit souvent que la pauvreté ne s’arrête pas au Boulevard St-Laurent. J’ajouterais la pollution, les conséquences de la mondialisation néo-libérale, le sexisme, etc. Votre témoignage sur votre réalité de résident de l’ouest de Montréal me touche. Si vous aviez parler de ce thème plutôt que de lancer des accusations, je ne vous aurais pas considéré comme un troll.

    J'aime

  23. Richard Langelier permalink
    9 septembre 2012 23 h 00 min

    @ HerveH

    Dans une entrevue, Nancy Neamtan expliquait que les Anglo-Montréalais prenaient leur information dans The Gazette. Elle avait découvert une autre réalité en traversant le Boulevard St-Laurent à 18 ans. Par contre, sa sœur qui a la même formation qu’elle n’avait jamais pu s’habituer à l’affirmation du fait français. Elle fait aujourd’hui un travail semblable au sien en Colombie-Britannique.

    J’essaie seulement de comprendre. Est-ce vous affirmez qu’encore en 2012, des personnes résidant dans l’ouest de l’île, sensibilisées aux problèmes de pauvreté, aux problèmes écologiques et aux conséquences de la mondialisation néo-libérale s’imaginent qu’ils se retrouveraient dans des camps de concentration, si le Québec était souverain?

    Des personnes ayant oeuvré la Fédération des femmes du Québec, appuyé le « oui » en 1995 puis ayant eu une fin de non-recevoir de la part du gouvernement péquiste, lors de la marche Du Pain et des roses et de La marche mondiale des femmes auraient dû dire : « nous fondons un parti politique, mais nous renonçons à la souveraineté du Québec? »

    Dans Westmount-St-Louis, la candidate Mélissa Desjardins a obtenu 1 506 votes alors que la candidate Nadia Alexan avait obtenu 615 votes lors de l’élection précédente http://www.cbc.ca/news/canada/quebecvotes2012/ridings/125/ , ce qui correspond à la progression du vote de Québec solidaire dans de nombreuses circonscriptions.

    J'aime

  24. 10 septembre 2012 5 h 13 min

    «Mélissa Desjardins a obtenu 1 506 votes alors que la candidate Nadia Alexan avait obtenu 615 votes lors de l’élection précédente »

    Vrai, mais cela est en partie dû à la hausse phénoménale du taux de participation (37 % en 2008 et 60 % en 2012)! Même Chagnon a reçu plus de votes avec un % pourtant plus faible! Cela dit, même le % reçu par Mélissa Desjardins fut en hausse et a dépassé la moyenne de QS pour l’ensemble du Québec (6,44 % par rapport à 6,03 %).

    J'aime

  25. Étienne permalink
    10 septembre 2012 22 h 14 min

    L’avancement dans les pourcentage de vote de QS me laisse perplexe.
    À mon avis un parti d’un extrême ou de l’autre a deux choix:

    – se centraliser pour aller chercher plus de votes;
    – se camper sur ses positions et garder sa base de partisans.

    Aucune des deux options ne me semblent bénéfique pour le Québec, mais je ne peux croire un autre scénario.

    Qu’en pensez-vous?

    J'aime

  26. The Ubbergeek permalink
    10 septembre 2012 22 h 20 min

    @Étienne

    Québec Solidaire est PAS un parti d’extrème-gauche. Je ne voterais JAMAIS pour un.

    Ce sont des sociaux-démocrates – quoique dans un monde où un vent brun de droite souffle de plus en plus fort, ca semble radical. Un néomaccarthisme.

    J'aime

  27. 10 septembre 2012 23 h 07 min

    @ Étienne

    «Aucune des deux options ne me semblent bénéfique pour le Québec,(…) Qu’en pensez-vous?»

    Le dernier sondage de CROP révélait que 24 % des partisans du PQ avait choisi de voter pour ce parti stratégiqement. Cela représente 8 % de tous les électeurs. Sans exagérer, on peut estimer que de 5 à 6 points de pourcentage de ces 8 auraient plutôt voulu voter QS. Cela donne donc une base de 12 à 15 % à QS. Si on additionne les personnes qui sont désinformées par la propagande péquiste et autre sur le supposé appui au NPD de QS ou son infiltration par le PCQ (qui a perdu son statut de parti parce qu’il a moins de 100 membres, alors que QS a 13 000 membres…), j’évalue cette base à 20 %, au moins.

    Je considère aussi que c’est en raison de la présence de QS que le PQ (et même la CAQ!) a ajouté quelques éléments progressistes dans sa plateforme (dont les paliers supplémentaires d’imposition et l’augmentation du niveau d’imposition des gains en capital et des dividendes), qu’il a changé d’opinion sur l’amiante et le pétrole (Old Harry), que la Loi des mines est contestée, etc. Il est le seul parti à dénoncer la pensée unique du néolibéralisme. Il donne une voix aux démunis et est le seul à parler de lutte à la pauvreté et aux inégalités. Et je pourrais continuer longtemps ainsi. Son impact est direct sur les politiques, qu’il prenne ou non ce que les analystes appellent le pouvoir.

    Que Qs soit élu ou pas de mon vivant (ce que j’aimerais, bien sûr), il aura déjà influencé la politique québécoise. Et ça va continuer!

    Moi, je trouve ça bénéfique!

    @ The Ubbergeek

    «Ce sont des sociaux-démocrates »

    Mais des vrais sociaux-démocrates, et même un peu plus… pas comme les pseudos travaillistes du Royaume-Uni et les pseudos socialistes de France!

    OK, je vous enlève de la modération…

    J'aime

  28. 10 septembre 2012 23 h 55 min

    Une démocratie au service du citoyen a quelque chose de très « gauchiste » voir « communiste » pour certaines personnes.

    Par contre, une démocratie au service de l’économie est ce qu’il y de mieux pour certains et qui de mieux pour gérer efficacement le développement économique que les corporations et le milieu financier. C’est un fait que l’objectif premier des corporations est de servir le citoyen, la recherche du profit n’étant qu’accessoire!

    Bon, il semble que mettre la charrue devant les boeufs est l’adage du néo-libéralisme…

    J'aime

Trackbacks

  1. Où le vote de Québec solidaire s’est-il le plus amélioré? |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :