Skip to content

Le lobby des riches et la confusion organisée

27 septembre 2012

L’image que j’ai choisie pour ce billet prétend que les riches devraient se joindre aux indignés pour obtenir gain de cause. Disons qu’ils n’ont pas eu besoin de manifester 100 nuits consécutives, ni de réunir 300 000 personnes pour manifester avec eux pour gagner leur cause en… une journée! Aucun œil n’a été crevé, personne n’a été poivré, ni matraqué, mais, à les entendre, le gouvernement était en train de les saigner à blanc. Dans ce cas, l’image fut suffisante, tandis que dans l’autre, la réalité ne le fut pas…

Leur demandait-on une hausse de 82 % de leurs impôts? Mais non. Mais, peu importe, deux ou trois cris de nos chroniqueurs, éditorialistes de service et lobbyistes professionnels et le cas était réglé, le gouvernement a reculé.

J’ai amassé des notes pour écrire 10 billets, mais ai finalement décidé de les ignorer et de m’attarder qu’au phénomène qui me sidère le plus, soit la confusion dans les évaluations de coût des mesures actuelles et de celles qui sont proposées.

Quelques calculs…

Je pourrais parler du contribuable qui se scandalisait à la télé de devoir payer 75% d’impôt sur ses gains en capital (alors qu’il serait toujours moins imposé sur ses gains en capital que sur ses gains de travail), ou des estimations folichonnes de l’augmentation des impôts calculées par le président du Conseil du patronat (j’en ai parlé ici), mais me concentrerai plutôt sur les calculs de nos experts fiscalistes sur ce que rapporterait l’ajout des deux paliers d’imposition et sur ce que coûterait l’abandon de la taxe santé.

– apport de l’ajout de deux paliers d’imposition

Le cadre financier du PQ évalue l’apport de l’ajout de deux paliers d’imposition – le premier qui porterait le taux d’imposition des contribuables gagnant entre 130 000 $ et 250 000 $ de 24 % à 28 % et le deuxième qui le porterait à 31 % pour les contribuables gagnant plus de 250 000 $ – à 610 millions $ (voir page 3). Malheureusement, ce cadre financier ne dit rien sur la méthode utilisée pour en arriver à ce chiffre.

La seule source que j’ai trouvée à ce sujet est un billet de Gérald Fillion. Il y indique les données fournies au PQ par le ministère des Finances, entre autres sur le nombre de contribuables dans les tranches de revenu pertinentes :

  • revenu total de moins de 130 000 $ : 4 555 376
  • revenu total de 130 000 $ à 249 999 $ : 115 672
  • revenu total de plus de 250 000 $ : 28 952

Il conclut :

«Donc, sur 4 700 000 personnes, on compte 144 624 Québécois qui gagnent plus de 130 000 $ par année, ce qui nous donne un taux de 3,1 %.»

Sur ce, j’apporterai une précision. Les paliers d’imposition ne se calculent pas sur le revenu gagné, mais bien sur le revenu imposable. Or, comme les personnes qui gagnent de tels revenus ont droit à de nombreuses déductions, dont les RÉER et les déductions pour gains en capital (voir les lignes 30 à 56 aux pages 108 et 109), très peu de gens qui gagnent moins de 150 000 $ seront touchées par l’ajout de ces paliers. De même, peu nombreux sont ceux qui gagnent moins de 300 000 $ qui paieront le taux maximal (31 %), la moyenne de gains déductibles des contribuables qui ont gagné 250 000 $ et plus en 2009 s’étant élevée à 56 450 $…

Les 144 624 contribuables gagnant plus de 130 000 $ mentionnés par Gérald Fillion correspondent tout à fait avec les 145 000 dont parlent les journaux, par exemple ici. Ces chiffres semblent donc vraiment ceux qui ont été utilisés par le PQ. Pourtant, ces chiffres n’ont aucun sens… J’avais déjà soulevé une aberration dans ces donnée dans un précédent billet, montrant qu’il était très curieux qu’on estime à 28 952 le nombre de contribuables qui gagnent au moins 250 000 $, puisqu’il y en avait 35 176 en 2009 (voir page 108, ligne trois, à droite), année de récession, dont 35 099 avaient des revenus imposables. En plus, il y avait en fait 6,2 millions de contribuables en 2009, beaucoup plus que le 4,7 mentionné dans ce billet. Alors, le taux de 3,1 % qu’on colporte partout est lui aussi erroné…

Mais alors, d’où viennent ces données? J’ai trouvé la réponse à la ligne 57, revenu imposable, des contribuables qui ont gagné 250 000 $ et plus en… 2008 (voir page 107)! Oui, il y en a bien 28 952! Mais il y avait quand même plus 6 millions de contribuables…

Cela dit, avec un calcul approximatif du gain relatif à l’ajout des deux paliers avec ces données, je me suis arrangé (avec un peu de gymnastique, mais pas tant que ça) pour arriver à 610 millions $, comme le PQ (sans gymnastique, j’arrivais à 630 millions $, sous évaluant sûrement certains crédits d’impôts). En appliquant cette méthode aux données de 2009, je suis arrivé à 729 millions $, soit 19,5 % de plus qu’en 2008! Si j’appliquais ce taux d’augmentation (19,5 %) pour 2010, 2011 et 2012, j’arriverais à 1242 millions $ de recettes pour 2012! Bon, disons que c’est beaucoup, mais même en appliquant un taux de 5 % pour 2010, 2011 et 2012, j’arriverais à 843 millions $.

Je ne vise pas ici à trouver le chiffre exact, c’est de toute façon impossible avec ces données, mais simplement à montrer que les recettes prévues par le PQ sont nettement sous-évaluées et que les données qu’on nous présente depuis le début de ce débat ne tiennent tout simplement pas la route.

– taxe santé

Le coût de l’abolition de la taxe santé a aussi fait objet de bien des contorsions. Je vous les livre en vrac pour éviter les maux de tête… quoique ça risque d’être pire!

  • le billet de Gérald Fillion dont j’ai parlé tantôt évaluait ce coût à 950 millions $;
  • ce blogueur parle de 845 millions $, mais aussi du cadre financier du PQ qui le chiffre à 1,005 milliard $ (page 3);
  • j’ai calculé qu’environ 1,6 millions de contribuables gagnaient moins de 14 000 $ en 2009, laissant donc 4,6 millions qui paieraient 920 millions $;
  • mais, ce n’est pas si simple, car on ne doit pas utiliser le revenu individuel pour déterminer qui paye ou pas, mais bien le revenu familial. Or, bien des gens gagnant moins de 14 000 $ (en fait 14 410 $ en 2011) paient cette taxe et certaines personnes (familles monoparentales) ne la paient pas jusqu’à un revenu de plus de 26 000 $ (selon le nombre d’enfants, voir le tableau au bas de cette page). En plus, il y a quatre autres situations touchant les personnes âgées (voir en haut du tableau en question) où le versement de la taxe n’est pas exigé… Bref, bonne chance pour les calculs!
  • cette journaliste mentionne encore plus brièvement que moi cette règle, mais conclut que 1,8 million de contribuables sont «exemptés de la taxe», ce qui nous ramènerait à quelque chose comme 4,7 millions de contribuables qui paieraient donc 940 millions$;
  • ici, on dit que «près de 5 millions de Québécois ont dû payer l’an dernier la taxe santé», mais que 1,1 million (pas mal moins que 1,8…) ne l’ont pas payé et que, là, tenez-vous bien, 1,5 million ne l’ont payée qu’en partie, car elle serait «compensée notamment par le crédit d’impôt solidarité»!

Ce n’était pas déjà assez compliqué comme ça! Mais, dans ce cas, cette taxe ne rapporterait plus 1 milliard $, car il faudrait soustraire le coût du crédit d’impôt pour solidarité! Mais, pas trop vite, un autre article paru le lendemain revient sur cette question affirmant par bout que, oui, le crédit d’impôt pour solidarité tient compte de la taxe santé, mais contredisant cette affirmation deux paragraphes plus loin :

«Mais sur le plan technique, le crédit à la Solidarité n’est pas relié à la contribution santé, indique Luc Godbout, professeur de fiscalité à l’Université de Sherbrooke. «Je n’ai pas vu une phrase dans le budget qui associait le crédit à la contribution santé», dit-il.»

Que de limpidité… On minimise l’impact de la taxe santé chez les plus pauvres et on exagère les impacts de l’ajout de paliers d’imposition chez les plus riches… S’il était vrai que le crédit d’impôt pour solidarité était en partie basé sur la taxe santé, il augmenterait sensiblement l’an prochain, car cette taxe passera, si elle n’est pas abolie avant, de 100 $ en 2011 à 200 $. Or, ce n’est pas le cas…

Et alors

On nous répète depuis quelque jours qu’il manquera 400 millions $ si le PQ ajoute les deux paliers d’imposition, mais ne fait pas passer le taux d’imposition des gains en capitaux et des dividendes de 50 % à 75 %, solution que le PQ a décidé de ne pas appliquer de façon rétroactive.

Bon, disons que l’abolition de la taxe santé coûterait vraiment 1 milliard $. Comme on l’a vu, l’ajout des deux paliers d’imposition rapporterait en fait entre 800 millions $ et 1,2 milliard $. Le «casse-tête de 400 millions» ne serait donc qu’une illusion. Il est donc fort possible que cette mesure soit en fait tout à fait suffisante pour compenser la perte de revenus due à l’abolition de la taxe santé.

Et si l’opposition refusait l’ajout rétroactif de ces deux paliers? C’est bizarre, ces partis plaignent nos citoyens les plus riches, mais ne semblent pas se préoccuper de l’injustice d’une taxe santé aussi régressive (bon, d’accord, la CAQ veut aussi l’abolir, mais sans mesure claire pour aller chercher le milliard nécessaire). On s’inquiète de la perte de revenu de 145 000 personnes (en fait, sûrement plus en 2012) pour le moins à l’aise, mais pas de la perte de 1 milliard $ provenant majoritairement de citoyens à revenus moyens et faibles.

Y a-t-il une autre solution? Alain Dubuc propose de rendre la taxe santé proportionnelle au revenu. J’ai calculé que ceux qui gagnent 15 000 $ paieraient entre 60 et 70 $ plutôt que 200 $. C’est mieux, mais encore trop, selon moi. En Ontario, nous explique-t-on ici, la taxe santé est progressive, un peu comme l’impôt. Avec un système comme ça, les gens qui gagnent moins de 20 000 $ ne paieraient rien, ceux qui gagnent un peu plus verseraient environ 40 $ (le montant à récupérer au Québec est de loin inférieur à ce que cette taxe rapporte en Ontario) et les plus riches quelques centaines de dollars. Cela serait possible, puisque même Jean-Marc Fournier, le chef intérimaire du Parti libéral, a dit qu’il «serait disposé à rendre la taxe santé plus «progressive» au lieu de l’abolir».

Je préfère de loin l’ajout de deux paliers d’imposition, mais cette proposition pourrait solutionner le dilemme de cette année, à la condition que l’ajout des paliers d’imposition et la hausse des taux d’imposition des gains en capitaux et des dividendes se fasse dès l’an prochain.

Si on pouvait arrêter d’inventer des angoisses fiscales et si on nous fournissait des données qui ont du sens, on pourrait au moins faire un choix éclairé…

Publicités
52 commentaires leave one →
  1. 27 septembre 2012 7 h 05 min

    Une autre facette…

    Toutes nos envies
    http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/360123/toutes-nos-envies

    J'aime

  2. 27 septembre 2012 8 h 21 min

    Ha ha ha! Très bon texte! Le monde a tremblé au Québec, les riches ont failli faire un peu plus leur part….ouf! On a eu chaud!

    C’est décourageant de voir le monde brailler autant pour ces pauvres riches,..des intouchables, toujours…..

    Le PQ a raté une belle occasion (encore) de plaire à la gauche…..

    Stie de girouette à Marois!

    J'aime

  3. 27 septembre 2012 8 h 30 min

    Très bon aussi cet article de David Desjardins….

    « Business as usual » comme on dit! Après les pleureuses de DSK et les pleureuse de Steve Job! Voilà les « Les pleureuses des riches », comme mentionne Desjardins…

    J'aime

  4. Yves permalink
    27 septembre 2012 9 h 00 min

    «Stie de girouette à Marois!«

    Haha! Je vous l’avais dit pour le PQ! 😈

    J'aime

  5. Richard Langelier permalink
    27 septembre 2012 11 h 12 min

    Il y a aussi ce texte de Vivian Labrie publié au cours de la campagne électorale (et les réactions des lecteurs) http://www.ledevoir.com/societe/sante/356551/de-l-injustice-fabriquee .

    J'aime

  6. 27 septembre 2012 11 h 47 min

    @koval

    « Stie de girouette à Marois! »

    Elle est minoritaire, comment vouliez-vous qu’elle réussisse à faire passer cette hausse d’impôt?! Qs ne détient même pas la balance du vote… Je ne pense pas qu’elle aurait pu se permettre un simple décret ministériel.

    Autrement, la véritable girouette c’est Legault. Pendant la campagne, il était prêt à augmenter la taxe sur le gain en capital tout comme le suggère présentement le PQ : http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2012/201208/17/01-4566005-les-riches-paieront-plus-dimpot-sous-un-gouvernement-caquiste.php

    Et pourtant… : https://twitter.com/francoislegault/status/251073453644472321

    Le pire est qu’il se dit prêt à défaire le gouvernement sur cette mesure!!!

    Non mais faut le faire! Défaire un gouvernement sur l’une de ses propres promesses électorales!!!!!!! Grrrrr…

    Question fiscalité, voilà qui devrait faire jaser : http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2011/02/20110212-050600.html

    Pourquoi veut-on censurer une experte en fiscalité surtout dans le contexte politique actuel? On jase là…

    J'aime

  7. 27 septembre 2012 12 h 14 min

    Taux maximal de 31% plus les plus de $250 000 !!!

    Obama fut critiqué d’avoir voulu monter le taux de 37% à 39% pour les plus de $250 000 aux USA! (Il est vrai que l’impôt des états peuvent être moins élevé)

    Ce que je retiens de cet épisode américaine, c’est Joe The Plumper qui jugeait cette hausse inacceptable. Les journalistes ayant enquêté sur les revenus de Joe il en ressorti qu’il n’avait jamais gagné plus de $30 000! Lorsqu’on posait la question pourquoi critiquer une mesure qui ne le touche pas il répondit:
    « Je prévoyais éventuellement gagner plus $250 000 mais l’impôt ne m’encourage pas a travailler plus! »

    C’est comme trouver $10 à terre… et de ce dire qu’en bas de $20, ça ne vaut pas la peine de se pencher pour le ramasser!

    J'aime

  8. 27 septembre 2012 12 h 18 min

    Mme Marois a pris M. Legault aux mots… mal lui en a pris!

    J'aime

  9. 27 septembre 2012 13 h 48 min

    @ pseudovirtuose

    «Pourquoi veut-on censurer une experte en fiscalité surtout dans le contexte politique actuel?»

    Je pensais comme vous quand c’est arrivé. Je venais d’ailleurs de lire un de ses livres. Par contre, je l’ai vue en entrevue depuis et cela confirme ce que Guy A Lepage disait, soit qu’elle est affreuse en entrevue.

    @ benton65

    «Taux maximal de 31% plus les plus de $250 000 !!! Obama fut critiqué d’avoir voulu monter le taux de 37% à 39% pour les plus de $250 000 aux USA! (Il est vrai que l’impôt des états peuvent être moins élevé)»

    En effet. Jumelé au taux fédéral, cela fait 55,2 %, bien plus qu’aux États-Unis où, en plus, il n’y a pas de taxe de vente. Je ne défends surtout pas les chialeux, mais tiens tout de même à préciser les différences avec les États-Unis.

    «“Je prévoyais éventuellement gagner plus $250 000 mais l’impôt ne m’encourage pas a travailler plus!”»

    N’empêche que c’est un des arguments le plus fréquent pour expliquer pourquoi tant de membres de la classe moyenne inférieure votent à droite. L’autre est qu’ils ne veulent pas que ceux qui sont plus pauvres qu’eux se rapprochent de leur statut social. La concurrence sociale… ou de classe!

    J'aime

  10. 27 septembre 2012 15 h 23 min

    @Darwin et pseudovirtuose

    Pour l’histoire de Brigitte Alepin à TLMEP, Guy A. Lepage sur le blogue de TLMEP a justifié que Mme Alepin maîtrisait mal son sujet et que ce n’était pas assez clair. Pourtant Mme Alepin est une sommité de niveau mondiale sur la fiscalité qui ce compte sur les doigts des deux mains!
    Qui plus est, Louise Portal, qui était une des invités sur le plateau de TLMEP, affirma en entrevue que Mme Alepin était très intéressante et qu’elle expliquait très bien la fiscalité.
    Il me semble que si Mme Portal comprends, tout le monde peut comprendre!

    Je sais que l’entrevue a surtout tourné sur le fonctionnement des fondations. Ma théorie est que Guy Laliberté est un grand chum de Guy A. Lepage et que M. Laliberté a sa propre fondation, One Drop.

    En passant, son voyage dans l’espace, en plus de tourner autour de la terre, tournait autour de sa fondation One Drop. Est-ce que One Drop finançait le voyage ???

    J'aime

  11. 27 septembre 2012 15 h 26 min

    @Darwin

    Pourtant, la majorité des entrepreneurs disent que si tu te lance en affaire dans le but de faire de l’argent, c’est déjà mal parti!

    J'aime

  12. 27 septembre 2012 16 h 42 min

    Extrait : « devoir payer 75% d’impôt sur ses gains en capital »

    Je crois que vous vouliez plutôt dire « devoir payer de l’impôt sur 75% de ses gains en capital ».

    J'aime

  13. 27 septembre 2012 18 h 14 min

    @ benton65

    «Mme Alepin est une sommité de niveau mondiale sur la fiscalité»

    Je ne conteste pas ça. J’ai bien aimé ce que j’ai lu d’elle, j’ai même consacré un billet à un de ses livres (finalement, j’ai lu ce livre après l’entrevie censurée, pas avant)
    https://jeanneemard.wordpress.com/2011/02/23/charite-bien-ordonnee/

    Je maintiens quand même qu’elle est mauvaise en entrevue, l’ayant vue au moins deux fois. Je n’ai bien sûr pas vu l’entrevue censurée, alors je ne peux pas me prononcer sur celle-là.

    «Je sais que l’entrevue a surtout tourné sur le fonctionnement des fondations.»

    Comme mon billet! Et oui, ce livre m’a fait comprendre les bouts qui me manquaient dns cette histoire.

    «Pourtant, la majorité des entrepreneurs disent que si tu te lance en affaire dans le but de faire de l’argent, c’est déjà mal parti!»

    Je ne suis pas certain de saisir à quel propos que j’ai tenu cela se rapporte… En raison de l’ajout des paliers? Pourtant, le Québec (et le fédéral aussi) a tellement baissé ses impôts pour les PME qu’ils devraient cesser de se plaindre!

    J'aime

  14. 27 septembre 2012 19 h 33 min

    @ Raymond Hill

    «Je crois que vous vouliez plutôt dire “devoir payer de l’impôt sur 75% de ses gains en capital”.»

    Je vois que je n’ai pas été assez clair… Je citais justement l’erreur de ce contribuable. Je croyais que la parenthèse qui suit ce bout l’expliquait bien. Il semble que non.

    Ah oui, désolé du délai, votre commentaire était dans les indésirables. Je n’ai aucune idée de la raison…

    J'aime

  15. Raymond Hill permalink
    27 septembre 2012 20 h 33 min

    Extrait : « Je citais justement l’erreur de ce contribuable »

    Ah ok. Wow. J’espère au moins qu’il s’est fait corriger sur le champ là-dessus, il y a déjà assez de désinformation sur le sujet.

    J'aime

  16. 27 septembre 2012 20 h 40 min

    @ Raymond Hill

    «J’espère au moins qu’il s’est fait corriger sur le champ là-dessus»

    Pas du tout. C’était juste ambigüe. J’ai calculé que sur un gain en capital de 100 000 $ la hausse lui coûterait environ 6000 $ (24 % de 25 000 $ = 6000 $; il disait avoir un revenu moyen). Et il ajoutait que cela menaçait sa retraite. D’accord, ce n’est pas rien, mais sa remarque m’a fait penser qu’il croyait vraiment qu’il paierait 75 % d’impôt…

    J'aime

  17. 28 septembre 2012 1 h 42 min

    @Darwin

    L’exode des riches en France : un phénomène marginal et négligeable

    http://snuisudtresor.fr/gen/cp/dp/dp2010/Rapport_expatriations_isf_251010.pdf

    Bon c’est avant Hollande mais reste tout de même très pertinent! Ça rejoint les billets que vous avez déjà fait à propos des riches qui fuieraient le Québec en raison de sa fiscalité.

    Pendant ce temps…

    PowerCorp : À soir, on fait peur au monde!

    http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201209/25/01-4577236-projet-dimpots-retroactifs-des-contribuables-inquiets.php

    J’ai l’impression de revenir en 1995… ‘Manque plus que les fameux camions vides.

    J'aime

  18. 28 septembre 2012 9 h 03 min

    «Ça rejoint les billets que vous avez déjà fait à propos des riches qui fuieraient le Québec en raison de sa fiscalité.»

    Merci! Une source intéressante, en effet!

    «Manque plus que les fameux camions vides»

    Ça, c’était en 1970, pas en 1995!
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/287902/les-40-ans-du-coup-de-la-brink-s-les-liberaux-federaux-sont-coupables

    J'aime

  19. 28 septembre 2012 10 h 36 min

    «ce qui générait 550 millions de recettes.»

    http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201209/27/01-4578349-impots-marois-devra-sentendre-avec-la-caq-ou-reculer-dit-fournier.php

    Bon, c’est rendu à 550 millions $! Encore de la désinformation et le journaliste ne corrige pas…

    J'aime

  20. 28 septembre 2012 17 h 16 min

    Très bonne contribution aussi de Pierre Paquette, qui, entre autres, parle comme moi de l’impact de la taxe santé sur l consommation.

    http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201209/27/01-4578266-la-mauvaise-foi-de-lopposition.php

    J'aime

  21. 28 septembre 2012 18 h 11 min

    J’ai u dans une lettre aux lecteurs de la Presse que si ça continue, on vivra dans un pays à mi-chemin entre la Grèce et l’Union soviétique! Et cette lettre a été publiée!

    J'aime

  22. 29 septembre 2012 2 h 52 min

    @ Darwin
    « En effet. Jumelé au taux fédéral, cela fait 55,2 %, bien plus qu’aux États-Unis où, en plus, il n’y a pas de taxe de vente. Je ne défends surtout pas les chialeux, mais tiens tout de même à préciser les différences avec les États-Unis. »

    Il y a peut-être pas de taxe de vente aux USA mais il y a la taxe de comté, que nous ne connaissons pas ici, pour payer des dépenses que le comté doit assumer.

    Ça rend les comparaisons avec le Québec très difficiles, surtout que la disparité entre les taux de taxation des différents comtés est assez phénoménale…

    J'aime

  23. 29 septembre 2012 3 h 30 min

    @ Darwin
    « si ça continue, on vivra dans un pays à mi-chemin entre la Grèce et l’Union soviétique! Et cette lettre a été publiée! »

    = = =

    Je n’ai pas lu cette opinion du lecteur dans LaPresse mais bon, le Québec habité se situe entre la latitude d’Athènes et celle de St-Saint-Pétersbourg; en ce sens là, le gars a raison! 😉

    Par contre, les Grecs et la majorité des habitants de l’ex URSS sont de foi orthodoxe. Or chez nous, les popes, c’est rare comme de la m4rde de pape.

    = = =

    Bon… un brin de sérieux… Que cette lettre ait été publiée, c’est « de bonne guerre ». Façon de parler, bien sûr. En ce sens que même les opinions les plus ridicules ont droit – ou devraient avoir droit de cité dans nos médias.

    Je parle d’OPINIONS. Mais affirmer que la gauche et le nationalisme sont deux maladies mentales, comme le fait un certain John Bull (dans LaPresse.ca, autrefois sur le blogue VOIR de Josée Legault…), ça, ça n’appartient pas au domaine de l’opinion. Au mieux, c’est l’expression d’un préjugé par une tête fêlée, au pire, c’est l’expression de propos haineux au sens du Code criminel.

    Et pourtant, les pages du National Post (pour ne nommer que celui-là) sont remplies de ces propos abjects, qui font d’ailleurs les délices de l’éditeur.

    Cela dit, qu’est-ce que ça serait si les Super PACs étaient autorisés ici? On en a quand même eu une petite idée au référendum de 95, alors que le Comité du OUI était limité dans ses dépenses par la Loi, pendant que le Fédéral investissait des dizaines de millions dans une campagne parallèle qui a largement bénéficié au Comité du NON.

    Liberté d’opinion? Démocratie?

    Les lobbies de droite – Chambres de commerce…) pressent le PQ de dialoguer avec leurs membres. Ça, c’est l’argent qui parle. On a vu à quel point Jean Charest (ministre de la Jeunesse !!!) était prêt à dialoguer avec les étudiants, lui. :mrgreen:

    Ce qui fait que cette lettre dans la Presse et toutes ces autres formes sournoises de pression, maudit que ça me donne envie de brailler sur le triste sort de ces pauvres riches.

    J'aime

  24. 29 septembre 2012 8 h 42 min

    @ Papitibi

    «mais il y a la taxe de comté»

    Il y a aussi des taxes d’état, locale et d’accise, je sais.

    «Ça rend les comparaisons avec le Québec très difficiles»

    Comme toute comparaison. C’est pourquoi, la taille de l’État dans l’économie peut être pratique. Mais, même là, il faut aussi considérer ce que fait l’État avec sa taille : offrir des services de garderies et des prestations parentales ou des prisons et des soldats?

    «Je n’ai pas lu cette opinion du lecteur dans LaPresse»

    La dernière au bas de http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201209/27/01-4578270-courrier-des-lecteurs-hausser-les-impots-des-nantis.php, intitulée «Indiscipline fiscale». La dernière phrse se lit : «Veut-on vraiment d’un Québec qui est un croisement entre la Grèce et l’ancienne Union soviétique?»

    Si je l’avais cité correctement du premier coup, cela vous aurait enlevé la possibilité de faire faire votre gag! Mais cela vous aurait peut-être permie d’en faire un autre encore pire! 😉

    J'aime

  25. 29 septembre 2012 9 h 46 min

    Pseudovirtuose

    Si vous préférez, je n’aime pas trop la valse des péquistes. Le flou artistique de Marois est véritable, qu’elle soit minoritaire ou pas. Il me semble que ça fait larbin de s’éffouèrer ainsi à la moindre levée de boucliers. Avouons qu’ils n’ont pas défendu fort fort….

    La réalité est qu’ils se sont ont eux-même adonnés à la surenchère néolibérale avec les Bouchard et Landry (responsable d’une grosse part des baisses d’impôts qu’on connaît depuis la fin des années 90).

    Il me semble qu’il faut être de très mauvaise foi pour ne pas avoir compris que Marois était pour changer les paliers de l’imposition au prochain rapport d’impôt (elle a dit qu’elle réglerait la taxe en santé dans les premier 100 jours de son mandat). Quand je vois nos larbins du néolobéralisme pleurer parce qu’ils découvrent que des paliers qui changent sur le rapport d’impôt, ça concerne toute l’année en cours, je suis découragée ben raide! Quand ces riches cumulaient des baisses d’impôts rétroactifs, personne ne chialait à ce que je sache!

    On fait ben dur!!

    Voyez-vous, il n’y a pas d’autres issues pour un avenir intelligent au Québec que des hausses d’impôts. N’importe quel gouvernement intelligent arrivera à ce constat un jour et ça sera drastique…à moins qu’on laisse tout chier dans les mains du privé, comme le veulent Legault et Charest. Donc commencer par les riches me semble la chose la plus logique à faire…

    Je m’attends donc de Marois — mais là, je pense que c’est déjà bien trop demander–, qu’elle ait un peu de poigne! Voyez-vous, il arrive un temps ou le bien-être des gens n’est plus assuré, je m’attends d’un gouvernement qui a un historique social démocrate et qui se pense de gauche, de combattre un peu plus ses idéaux (s’il en a encore).

    Dans 20 ans, j’aurai 65 ans, le nombre de personne âgées aura doublé d’ici là! Si on laisse tout chier mollement, on se rend coupable avec les larbin de droite, d’ un futur pas trop réjouissant pour nous, les futurs vieux…

    J'aime

  26. 29 septembre 2012 9 h 55 min

    Pseudovirtuose

    Vous savez bien que je n’ai pas voté pour Marois, alors c’est certain qu’on sera très critique envers eux et qui sait, le gauche, à force de picosser pourra peut-être influencer un peu ce gouvernement….

    C’est impopulaire les hausses d’impôts, je sais, mais c’est suicidaire de ne pas en faire.

    J'aime

  27. 29 septembre 2012 10 h 06 min

    Sont baveux ces riches pareil…..

    Je lisais ça tout à l’heure…

    « On ressent une inquiétude vis-à-vis de la hausse des taux d’impôt », confirme Stéphane Leblanc, associé chez Ernst & Young. Ses interlocuteurs ne se contenteraient pas de critiquer les décisions de Québec. Ils se demanderaient plutôt ce qu’ils peuvent concrètement faire pour ne pas payer ces impôts-là, explique le fiscaliste, dont certains des clients se posent la question du déménagement sous des cieux moins taxés.»

    Crime! C’est économiquement très rentable ces hausses d’impôts aux riches! Ça va donner plein de travail aux fiscalistes véreux!

    J'aime

  28. 29 septembre 2012 10 h 25 min

    @ Koval

    «Voyez-vous, il n’y a pas d’autres issues pour un avenir intelligent au Québec que des hausses d’impôts. (…) à moins qu’on laisse tout chier dans les mains du privé, comme le veulent Legault et Charest.»

    C’est en effet l’enjeu principal. Les coûts de santé augmenteront. Il s’agit de choisir si on continuera à les offrir à tous ou si on en laissera une partie grandissante uniquement à ceux qui ont du fric. Et trop de gens ne comprennent pas que si tu consacres une plus grande partie de ton revenu disponible (l’argent qui nous reste après l’impôt) à la santé, ce n’est pas mieux que d’augmenter les impôts et avoir une facture privée plus petite. Et que c’est bien plus équitable (et moins cher!) de le laisser au public.

    «C’est impopulaire les hausses d’impôts»

    Dans ce cas, ce n’est même pas une hausse, c’est un transfert des 200 $ pris à tout le monde vers les plus riches. Cela dit, il faut vendre les hausses d’impôts, en faire la promotion vous revirer la psychose bien entretenue depuis au moins 30 ans sur le sujet.

    «Ils se demanderaient plutôt ce qu’ils peuvent concrètement faire pour ne pas payer ces impôts-là, explique le fiscaliste, dont certains des clients se posent la question du déménagement sous des cieux moins taxés.»»

    Je me demande même si ces gens qui pensent déménager seront vraiment touchés par l’ajout des paliers. Il y a tant de désinformation…

    J'aime

  29. Yves permalink
    29 septembre 2012 12 h 20 min

    Ils commencent à me tomber sur les nerfs les nantis.

    J'aime

  30. Richard Langelier permalink
    29 septembre 2012 20 h 07 min

    @ koval et Darwin

    Je suis porté à voir le vieillissement de la population (je préfère l’expression « l’inversion de la pyramide d’âge ») avec des lunettes roses. En moyenne, nous utilisons des services de santé surtout dans les dernières années de notre vie. Lorsque l’espérance de vie augmente, ces années se déplacent. S’il y a pénurie de travailleurs, les conditions de travail s’amélioreront et les entrées fiscales augmenteront. Je ne crains pas l’immigration non plus.

    Paul Martin, lui, a défait une bonne partie de l’oeuvre de son père qui a mis des énergies pour l’instauration de l’Assurance-maladie canadienne (Paul Martin père était d’autant plus sensibilisé au problème qu’il n’avait pu être soigné dans son enfance faute d’argent, ce qui avait provoqué une paralysie faciale permanente). Pour devenir un des grands ministres des Finances de l’Occident, Paul Martin fils a réduit les transferts aux provinces pour la Santé.

    Lorsque le ministre Rochon a appliqué le virage ambulatoire, il avait prévu que les chirurgies d’un jour libéreraient des lits pour des cas plus graves et que les économies engendrées serviraient à financer les CLSC pour que des infirmières et des auxiliaires familiales aillent à domicile. Lucien Bouchard a préféré utiliser ces économies pour équilibrer les finances publiques et obtenir les conditions gagnantes pour un troisième référendum. L’hyperlibéralisme économique a contaminé le Québec. Aujourd’hui, il y a des listes d’attente pour une opération de la cataracte. Des personnes se fracturent une hanche à cause de cela. Oui, à cause de leur âge, on leur pose une hanche artificielle plutôt que de les laisser dans le plâtre pendant des mois. Il y a un certain pourcentage de noir dans mes lunettes roses (mais je ne me lancerai pas dans un débat sur le niveau de ce pourcentage).

    C’est frustrant de devoir défendre une mesurette du gouvernement péquiste, alors que le débat politique pourrait porter sur les économies engendrées par Pharma-Québec, un plafond des REER plus bas, un ménage à faire dans les crédits d’impôt des particuliers et des entreprises, etc., le tout pouvant permettre aux exclus de la société d’y participer, cercle vertueux, puisque ces exclus seront moins susceptibles de dépression et paieront des impôts.

    Je mets mes lunettes noires parce que le désir d’ascension sociale fait en sorte que plusieurs souhaitent ne pas être « trop » imposés le jour où ils s’en sortiront.

    J'aime

  31. 29 septembre 2012 21 h 41 min

    @ Richard.

    « S’il y a pénurie de travailleurs, les conditions de travail s’amélioreront et les entrées fiscales augmenteront»

    J’aimerais en entre aussi sûr que toi…

    J'aime

  32. Richard Langelier permalink
    29 septembre 2012 22 h 04 min

    @ Darwin

    Je pense que le rapport de force changerait. Mais bon, s’il y a encore des contrats secrets obligeant Hydro-Québec à acheter de l’électricité lors d’un lock-out dans une aluminerie, si des traités commerciaux ne laissent que des emplois de plongeurs au Québec, si l’idéal de société est la société inégalitaire états-unienne…

    J'aime

  33. 29 septembre 2012 22 h 59 min

    @ Richard

    «Je pense que le rapport de force changerait»

    Ça je ne nie pas. Sauf que si ce rapport de force augmentera, c’est parce que la population en âge de travailler diminuera. Celle dans les principales tranches d’âge où on travaille a déjà commencé à diminuer (les 25-54). Les 20-64 sont aussi sur le point de baisser. Les taux d’emplois par tranche d’âge atteignent déjà des sommets historiques. Alors, oui, le rapport de force améliorera probablement les conditions de travail, mais si le nombre de personnes en emploi diminue, est-ce que les entrées fiscales augmenteront?

    Pas sûr, c’est tout ce que je dis.

    J'aime

  34. Richard Langelier permalink
    29 septembre 2012 23 h 58 min

    @ Darwin

    Je suis d’accord avec toi. Le seul fait que les conditions de travail devraient s’améliorer ne suffit pas à justifier mon port des lunettes roses, même si toutes choses étaient égales par ailleurs (consommation au Québec plutôt qu’en voyages à l’extérieur). Dans tes temps libres, tu devrais écrire un beau billet (ce n’est pas un pléonasme vicieux, c’est une basse flatterie) sur les divers facteurs qui joueront lors du vieillissement de la population. Moi, je n’ai rien écrit entre mes dissertations de Rhétorique sur Le lac de Lamartine et mes commentaires faciles sur Jeanne Émard, mais la petite vague m’a laissé là http://www.frmusique.ru/texts/f/ferre_leo/tempsdifficiles.htm .

    J'aime

  35. 30 septembre 2012 0 h 19 min

    «sur les divers facteurs qui joueront lors du vieillissement de la population»

    Ce n’est pas un billet, c’est un livre qu’il faut consacrer à cette question! Et je n’ai pas les compétences pour aborder tous ces facteurs. Je l’ai fait pour le marché du travail (https://jeanneemard.wordpress.com/2012/08/07/250-000-emplois/, billet que tu as déjà lu, en tout cas commenté!) et pour la démographie à https://jeanneemard.wordpress.com/2012/02/06/demographie-et-vieillissement/.

    J'aime

  36. jack permalink
    30 septembre 2012 21 h 54 min

    Juste pour information: un économiste a tenté d’évaluer le montant que pourrait rapporter les hausses d’impôt annoncées: http://worthwhile.typepad.com/worthwhile_canadian_initi/2012/09/quebec-laffer.html

    J'aime

  37. 30 septembre 2012 22 h 57 min

    @ jack

    J’ai de la difficulté à comprendre les calculs de l’auteur… Il dit prendre les données de 2009. Je ne sais pas où il prend les données pour les 130 000 $ et plus. Moi, j’ai simplement laissé tomber ceux qui gagnent entre 100 et 149 999 $, car, en moyenne, ils ont suffisamment de déductions pour abaisser leur revenu imposable en bas de 130 000 $ Le résidu serait de toute façon minime.

    Le reste des calculs semble appliquer les comportements d’études des États-Unis et du reste du Canada (There are US studies that obtain estimates of 0.2, but Canadian data favour an estimate of 0.4 and up to 0.7 for high earners ???.), qui ne tiennent pas compte de l’attachement des Québécois à leur culture. Je ne dis pas qu’il n’y aurait pas d’effets du genre, mais simplement qu’il les exagère. Et, je vais être honnête, je ne comprends pas ces calculs et ne prendrai pas le temps de les comprendre!

    Merci quand même!

    J'aime

  38. 10 octobre 2012 7 h 16 min

    Dans La Presse ce matin :

    Québec n’abolira pas la taxe santé

    Il la transformera en taxe progressive, comme je l’ai proposé dans ce billet. J’ai écrit :

    «Avec un système comme ça, les gens qui gagnent moins de 20 000 $ ne paieraient rien, ceux qui gagnent un peu plus verseraient environ 40 $ (le montant à récupérer au Québec est de loin inférieur à ce que cette taxe rapporte en Ontario) et les plus riches quelques centaines de dollars. »

    On peut lire dans l’article :

    «Selon les sources de La Presse, la taxe commencera à s’appliquer, «très progressivement», à compter de revenus très bas – on parlait d’un revenu imposable d’environ 20 000$ par année.»

    Quelle influence! 😉

    Enfin, on verra cet après-midi!

    J'aime

  39. Richard Langelier permalink
    10 octobre 2012 20 h 05 min

    Patinage de la part de Marceau? Absence de marge de manœuvre? Nécessité de négocier avec l’opposition dans le contexte d’un gouvernement minoritaire?

    Comme première réaction, je dirai qu’annoncer l’abolition de la taxe santé dès la prise de pouvoir, ce n’était pas très fort. Je dirai que le PQ s’était peinturé dans le coin, en refusant différents outils, comme les économies qu’engendrerait une assurance-médicaments universelle. Il aurait pu répondre à la CAQ qui veut une réduction des dépenses par une diminution des services aux usagers.

    J’espère que Jean-François Lisée a rappelé au conseil des ministres qu’en Ontario plusieurs services étaient administrés par les municipalités et qu’il fallait en tenir compte lors des comparaisons.

    Je n’espère pas grand-chose pour le plan de lutte à la pauvreté.

    Je reviens à mon dada : s’il y avait des éléments de proportionnalité dans notre mode de scrutin, des députés sociaux-démocrates fédéralistes pourraient appuyer une modification de l’imposition des gains en capital et des dividendes d’actions.

    J'aime

  40. 10 octobre 2012 20 h 30 min

    Je vais essayer de pondre un billet là-dessus ce soir…

    J'aime

  41. 10 octobre 2012 20 h 37 min

    Richard, on est faits comme des rats! Deux partis de droite pis un de collabos!

    J'aime

  42. Blink permalink
    10 octobre 2012 21 h 44 min

    Expliquez moi quelque chose…

    Le PQ à reculé sur sa promesse. C’est poche, mais c’était prévisible. J’aurais aimé savoir si, majoritaire, ça aurait été différent…

    Et tantôt, je lis ceci: « En réaction, le PLQ et la CAQ a accusé le gouvernement Marois d’avoir «trahi les contribuables». Des électeurs avaient voté en faveur de l’engagement péquiste d’abolir carrément cette contribution, a fait valoir Raymond Bachand pour l’opposition officielle ». – Lu dans la Presse.

    Au lieu de se réjouir de ce recul, il accuse le PQ de ne pas tenir ses promesses? Il y a quelque chose que je ne comprend pas au Royaume des parlementaires. Pourquoi ils n’ont pas joués la carte du « le gouvernement péquiste à compris le bon sens de notre mesure, il confirme que nous avions raison » etc.?

    Bachand bitche pour bitcher si vous voulez mon avis. Dites noir et je vais dire blanc, dite gris et votre gris sera trop pâle ou trop foncé. C’est vrai que le gars est en campagne à la chefferie. Et c’est l’agressivité qui prime en politique. Je ne m’y ferai jamais. Il va tellement s’en dire des incongruités cet hiver…

    J'aime

  43. Richard Langelier permalink
    10 octobre 2012 21 h 59 min

    Blink, les libéraux de Jean Chrétien ont annoncé, en campagne électorale, qu’ils aboliraient la TPS. Une fois élus, ils ont dit que ce serait trop compliqué.
    La Raison politique a ses raisons que le coeur ne connaît pas!

    J'aime

  44. 10 octobre 2012 22 h 59 min

    ‘Le PQ à reculé sur sa promesse. C’est poche, mais c’était prévisible.’

    Je ne pensais pas moi, que le gouvernement péquiste s’enfoncerait aussi creux aussi vite….C’est tellement malhabile de leur part de revenir si tôt sur une promesse qu’ils ont martelée comme un mantra, ça va leur couté cher politiquement parlant, et ils le savent, sinon, ils l’apprendront!

    J'aime

  45. 10 octobre 2012 23 h 03 min

    «Je ne pensais pas moi, que le gouvernement péquiste s’enfoncerait aussi creux aussi vite»

    Pas aussi creux, en effet, mais je m’attendais tellement à un recul que j’ai écrit hier plus de la moitié du billet que je vais publier dans au plus une demie-heure…

    J'aime

  46. Blink permalink
    10 octobre 2012 23 h 14 min

    « Je ne pensais pas moi, que le gouvernement péquiste s’enfoncerait aussi creux aussi vite…. »

    Honnêtement, le blitz d’engagements du tout début (moratoire sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes, gel des frais de scolarité, Gentilly II et la taxe santé) je trouvais ça presque trop beau pour être vrai, venant d’un gouvernement minoritaire, mais surtout d’un parti un peu girouette qui tentait de manger à pas mal tous les rateliers durant la campagne.

    Il ne sera pas facile ce mandat, le temps qu’il va durer. Non seulement l’opposition est forte sur les banquettes d’en face, mais au sein même du parti en plus des pression des lobby.

    Je pense qu’on a pas fini de pester. Et tu as raison Koval, ça va leur coûter cher politiquement. En espérant que les « déçu(e)s » rejoindront les rangs d’un autres parti comme Québec Solidaire qui a des valeurs pas mal moins élastiques.

    @Richard Langelier
    C’est bien dit… Mais ça fait drôle de lire les mots « Coeur » et « Politique » dans la même phrase! 🙂

    J'aime

  47. 10 octobre 2012 23 h 38 min

    «Je pense qu’on a pas fini de pester.»

    Mets-en! Et le PQ va surfer sur son excuse minable : nous sommes minoritaires… Cela peut expliquer certaines choses, mais pas tout!

    Bon, ça m’a pris plus qu’une demie-heure pour publier ce billet, 32 minutes, en fait… Je n’arrête pas d’ajouter un mot par ci par là…

    J'aime

  48. 6 janvier 2013 12 h 59 min

    L’angoisse fiscale française ou quand Depardieu agit en véritable crétin et que Poutine en rajoute.

    http://www.lapresse.ca/international/europe/201301/06/01-4608695-depardieu-se-fait-offrir-une-propriete-et-un-poste-de-ministre-en-mordovie.php

    J'aime

  49. 6 janvier 2013 13 h 03 min

    Oui, j’ai lu cet article (en diagonale). C’est ahurissant…

    J'aime

Trackbacks

  1. Oikos Blogue | Impôt progressif : hurler avec les loups
  2. C’était pourtant si bien parti… «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :