Skip to content

Jeanne plus ou moins express – Climat, gouvernements et idéologie

11 juin 2013

climat-pétrole-gouvernementsÉtant donné les récents soubresauts dans l’actualité des derniers jours liés aux questions environnementales, j’ai décidé de marquer une pause dans l’écriture de ma série portant sur la discrimination positive afin de faire le point sur ce brûlant sujet. En ce moment, les nouvelles abondent à ce propos et elles sont loin d’être rassurantes…

Les conséquences bien réelles du réchauffement

Tout d’abord, les effets néfastes des changements climatiques deviennent de plus en plus flagrants. D’un côté, des espèces animales s’ajoutent à la liste de celles étant menacées de disparition; de l’autre, on apprend que le secteur agricole québécois devra éventuellement recourir à davantage de pesticides afin de tenter de contrôler l’augmentation du nombre d’insectes nuisibles sur ses récoltes. Cela est sans rappeler les cris d’alerte récemment lancés par des représentants de l’ONU et de la Banque Mondiale, des organisations qu’on ne certes peut pas qualifier de gauchistes ou d’écologistes radicaux. Le niveau de concentration de CO2 présent dans l’atmosphère les inquiète néanmoins :

«Avec 400 parties par millions de CO2 dans l’atmosphère, nous avons dépassé un seuil historique et nous sommes entrés dans une nouvelle zone de danger», a déclaré Mme Figueres [responsable de l’ONU pour le climat] par voie de communiqué. «Le monde doit se réveiller et prendre note de ce que cela signifie pour la sécurité des humains, leur bien-être et le développement économique», a-t-elle ajouté.»

Quand les gouvernements ne s’en mêlent pas assez

Malgré l’imminence de ces dangers écologiques et de leurs importantes répercussions sur notre mode de vie, les compagnies pétrolières peuvent néanmoins continuer leur sale boulot en toute quiétude.

L’exploitation pétrolière sera ainsi autorisée sur Anticosti, une décision impliquant l’utilisation de techniques peu recommandables à l’instar de la fracturation hydraulique, tristement célèbre en raison de la controverse des dernières années liée à l’exploitation du gaz de schiste. À cette éloquente «initiative» du gouvernement péquiste s’ajoute celle de vouloir accepter l’offre des fournisseurs de pétrole en provenance de l’Alberta.

Les «enverdeurs» d’Éric Duhaime

Avec cette masse d’information dévoilée au cours des derniers jours, certaines réactions ont été assez faciles à prévoir au sein de la droite québécoise. Par exemple, Éric Duhaime stipule sur sa page Facebook :

«Pour un climato-catastrophistes[sic], une canicule est une preuve irréfutable du réchauffement climatique mais celui qui ose utiliser un refroidissement de quelques semaines pour confronter leur dogme est un idiot. La religion verte ne tolère pas qu’on questionne leur foi. Je suis un fier écolo-athée!»

Après avoir disséqué les sophismes contenus dans cet extrait, dont celui de l’homme de paille et de la généralisation hâtive, je remarque qu’il est assez ironique de tomber sur cette citation d’Éric Duhaime, accusant les «climato-catastrophistes[sic]» d’agir tels des intégristes religieux en lien avec les changements climatiques. En fait, une recherche publiée dans le Psychological Science du mois de mars dernier démontre plutôt la tendance présente chez les tenants du libre-marché à rejeter les conclusions scientifiques liés aux changements climatiques si celles-ci risquent de faire miroiter la nécessité d’instaurer une réglementation environnementale beaucoup plus sévère :

«[traduction]Le rôle pivotant joué par l’idéologie personnelle dans le rejet des conclusions de la science du climat a été démontrée plus d’une fois.[…]Nous avons souligné l’importance de ce comportement au sein des blogueurs intéressés à la climatologie, portant un important intérêt à cette polémique, et nous avons aussi démontré que l’appui au libre-marché prédisait également le rejet de deux autres faits scientifiques bien établis.»

Malheureusement pour Éric Duhaime, les libertariens semblent davantage enclins au rejet des faits scientifiques par simple aveuglement idéologique que ne le sont les «climato-catastrophistes[sic]».

Et alors…

Les prévisions en lien avec les conséquences des changements climatiques commencent à se concrétiser et malgré cela, certains continuent à mettre tout leur énergie à dénigrer et à tenter de discréditer la communauté scientifique à l’origine de ces mises en garde. Le réchauffement climatique risque de poser plusieurs problèmes à la sauvegarde de certaines espèces animales mais ne pourra malheureusement pas avoir le même effet sur les croyances de Éric Duhaime et de sa clique de libertariens…

Publicités
35 commentaires leave one →
  1. 11 juin 2013 6 h 53 min

    Encore d’autres articles sur le sujet aujourd’hui, Par exemple :

    «Selon le scénario présenté par la directrice générale de l’organisation, Maria van der Hoeven, la Terre se dirige présentement vers une hausse des températures de pas moins de 5,3 °C par rapport à l’époque préindustrielle.»

    Réchauffement climatique – Les États doivent agir rapidement, dit l’AIE

    J'aime

  2. 11 juin 2013 8 h 34 min

    « Les prévisions en lien avec les conséquences des changements climatiques commencent à se concrétiser  »

    Pas vraiment. En fait, les modèles du GIEC sont complètement dans le champs. Les températures observées sont en-dessous des scénarios les plus pessimistes du GIEC.

    D’ailleurs, aucun réchauffement anormal n’a été observé au cours des 17 dernières années! Et ça ce n’est pas seulement une clique de libertariens qui l’affirme, mais le grand pape Rajendra Pachauri lui-même!

    Dans la seconde moitié de cet article et dans la conclusion, je présente pleins de données et graphiques sur le climat qui ne figureront jamais dans La Presse ou Le Devoir (trop dérangeant pour le « consensus ») :

    http://minarchiste.wordpress.com/2013/05/03/le-fiasco-eolien-au-quebec-va-se-poursuivre-2/

    J'aime

  3. 11 juin 2013 12 h 46 min

    @minarchiste

    Je parlais des conséquences du réchauffement, dont j’ai donné des exemples dans mon billet, et non du réchauffement lui-même…

    «Pas vraiment. En fait, les modèles du GIEC sont complètement dans le champs.»

    Légèrement inférieur à, voir même toujours situé dans l’intervalle de confiance 5-95% n’est pas ce que j’appelle «complètement dans le champs». Ce graphique est pris sur votre blog :

    Et vous l’avez dit vous-même, il s’agit des scénarios les plus pessimistes.

    À ce propos, s’il y a bien eu un modèle de prévision complètement dans le champs lors des dernières années, ce fut bien celui des économistes autrichiens en stipulant à maintes reprises, et ce dès 2008-2009, que l’hyperinflation allait toucher les États-Unis d’ici 2011 ou 2012… Je ne vous ai pourtant pas vu souvent remettre ce modèle en question.

    «D’ailleurs, aucun réchauffement anormal n’a été observé au cours des 17 dernières années!»

    Je ne suis pas un spécialiste de l’évolution du climat mais de ce que j’en sais, l’évolution est cyclique en plus d’être soumise à d’autres variables naturellement présentes dans l’atmosphère. Voilà pourquoi des observations sur plusieurs dizaines d’année sont nécessaires avant de tirer des conclusions. Or, la période 2000-2010 demeure la plus chaude du dernier siècle et il y a bien et bel eu une importante augmentation de la température moyenne entre 1980 et 2012

    «Et ça ce n’est pas seulement une clique de libertariens qui l’affirme, mais le grand pape Rajendra Pachauri lui-même!»

    À ce propos, je vous cite un extrait d’une chronique de Normand Baillargeon :

    «Cette fois, M. Brassard annonce que le président du GIEC lui-même, M. Pachauri, «a déclaré en Australie que, depuis 17 ans maintenant, le réchauffement s’est arrêté».

    Toute une nouvelle! En fait, une nouvelle à ce point extraordinaire que la sagesse nous impose, avant de la tenir pour vraie, d’exiger des preuves qui seront, elles aussi, hors de l’ordinaire.

    Si je vous dis que mon stylo, lancé par la fenêtre du cinquième étage, est tombé au sol, ma parole suffira pour que vous me croyiez. Mais si je vous dis qu’il s’est de lui-même envolé, vous serez sage de demander des preuves nombreuses et solides et de ne pas vous contenter de mon témoignage. Or, le directeur du GIEC affirmant que le réchauffement climatique s’est arrêté, c’est un peu comme ce dernier cas de figure: un stylo se serait envolé…

    Si on fouille la question, on s’apercevra que les propos de M. Pachauri disant ce qu’il aurait dit ne sont pas cités directement par le journaliste; que le réchauffement de l’air de surface, dont il parlait sans doute, n’est qu’une composante du réchauffement climatique, qui comprend aussi et même surtout le réchauffement des océans qui, lui, augmente considérablement; que des plateaux du réchauffement de l’air de surface comme celui qu’on observe depuis quelques années sont prévus et normaux; et que dans le texte de l’entretien réalisé par un journaliste déjà coupable d’avoir présenté des travaux scientifiques avec un biais climatosceptique, M. Pachauri explique bien que l’augmentation de la température se fait par plateaux et que la stabilisation des moyennes de l’air de surface ne signifie pas que la thèse du réchauffement climatique soit invalidée. On le cite même qui dit: «Le climat change en raison de facteurs naturels et de l’activité humaine.»

    Bref: finalement, il n’y a pas eu d’envolée de stylo…»

    J'aime

  4. youlle permalink
    11 juin 2013 16 h 33 min

    @ minarchiste

    La vérité d’un homme, c’est d’abord ce qu’il cache. (André Malraux)

    Pour les ultra conservateurs :
    « À une vérité ténue et plate, je préfère un mensonge exaltant. » (Aleksandr Pouchkine)
    « Quand on a la foi, on peut se passer de vérité. » (Friedrich Nietzsche)

    Pour moi :
    « Le doute est l’école de la vérité. » (Francis Bacon)
    « Le doute est un hommage qu’on rend à la vérité. » (Ernest Renan)
    « Dans le doute cherchez la vérité. » (Youlle)
    ++++

    Pour ce qui est des éoliennes, vous nous dites pas que si c’était Hydro Québec qui l’avait développé l’éolien serait au même prix que l’hydro électricité, entre autre la Romaine, mais c’est un péché grave pour un libertarien ou un conservateur de dire que ça coûte plus cher passer par le privé.

    De plus vous et les votre se font aller la trappe pour dire que quand il ne vante pas on ne peut pas se chauffer et quand il vante si on a pas besoin d’électricité, le vent est perdu.

    Toujours de la désinformation.
    +++

    Selon Fournisseur étetricité, en 2010 c’était d’une moyenne de 8 à 12 cennes le kw aux états.

    Selon Hydro Québec en 2011:
    Le prix facturé aux clients :
    À New York 22,15$
    À San Francisco 20,24$
    À Boston 15,91$
    À Détroit 12,86$
    À Nashville 10,04$
    À Miami 9,05$

    À au Canada :
    Calgary 17,47$ là ou ils se noient dans le pétrole
    Edmonton 16,40$ là ou ils se noient dans le pétrole
    Charlottetown 14,51$
    Ottawa 12,44$
    Toronto 12,90$
    Moncton 11,82$

    Et à Montréal : 6,82 cennes. Maudite entreprise d’état tentaculaire socialisse comunisse qui fait deux milliards de profits par dessus le marché et les conservateurs, libertariens et dretteux veulent qu’on s’en débarrasse.

    Vous dites 4,5 cennes le kw en 2013 aux états. L’électricité a pris une sacrée « droppe » en 2012 aux états.
    .
    .
    Quelqu’un a dit quelque chose comme :
    C’est facile de dire la vérité, mais ce qui est difficile c’est de dire toute la vérité. (?)

    J'aime

  5. 11 juin 2013 18 h 46 min

    Hier soir, j’ai écouté l’entrevue à RDI économie avec le secrétaire général du Conseil mondial de l’énergie, Christoph Frei, et la future présidente du conseil de l’organisme, la Québécoise Marie-José Nadeau. Je ne parviens malheureusement pas à trouver le lien. Par contre, Gérald Fillion a bien résumé les éléments essentiels de cette discussion sur son blogue.

    Même s’ils ne niaient pas l’importance du réchauffement climatique, les deux patinaient sur la question des liens entre l’environnement (dont l’émission des GES) et les besoins énergétiques.

    «D’ici 2050, selon Christoph Frei, les besoins énergétiques vont doubler, sinon tripler. En même temps, il faut diminuer de moitié les émissions de gaz à effet de serre. […] C’est très clair que la notion du risque politique est fondamentale. Pourquoi? […] L’argent va là où le risque politique est bien géré. C’est une balance entre trois dimensions. […] Chaque gouvernement doit être capable de fournir des conditions qui mettent en équilibre les soucis de sécurité, les soucis d’environnement et les soucis d’équité. »

    Marie-José Nadeau formule les choses ainsi : « Dans tous les développements importants, c’est vrai pour l’hydroélectricité, c’est vrai pour les autres formes d’énergie, il faut à la fois rencontrer un critère économique, donc la santé et la solidité du plan d’affaires, il faut avoir un projet qui tienne la route sur le plan environnemental et qui soit accepté par les communautés.»

    Dans ce paquet de mots, on ne peut voir la moindre amorce pour résoudre le conflit entre des objectifs aussi contradictoires. Et c’est normal! Il est d’une part impossible de vouloir tripler la production d’énergie (surtout si on n’investit pas massivement dans des sources renouvelables) et «diminuer de moitié les émissions de gaz à effet de serre». Ensuite, nulle part ils ne mentionnent que les décisions sur le moyen de tripler la production industrielle peuvent être discutés de façon locale, mais pas les décisions pour diviser par deux les émissions de GES. L’acceptabilité sociale de mesures qui iraient dans ce sens ne s’obtiendra jamais pays par pays. Tous craindront que les autres pays ne restent des passagers clandestins. Et comme les gestes d’un seul pays n’ont pratiquement aucun impact sur les émissions globales, il est illusoire de penser agir avec des décisions prises dans chaque pays. Il est clair que cela ne peut se résoudre que par des ententes internationales. Et qu’il faudrait surtout ne pas faire tipler la production d’énergie! Mais, ça, nos deux «experts» n’en ont pas parlé…

    J'aime

  6. 11 juin 2013 20 h 45 min

    @youlle

    Vous avez oubliez celle-ci:

    « Le problème avec le monde, c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes tandis que les plus stupides sont pleins de confiance. »
    -Charles Bukowski

    J'aime

  7. 12 juin 2013 11 h 25 min

    L’idéologie consiste aussi à ne pas admettre qu’un débat scientifique est possible…

    J'aime

  8. youlle permalink
    12 juin 2013 12 h 12 min

    @ Benton

    Ho, je l’ai regardé et y ai repensé, mais vu les circonstances je ne voulais pas risquer d’insulter.

    @ David Gendron

    « L’idéologie consiste aussi à ne pas admettre qu’un débat scientifique est possible… »

    Humm…
    L’idéologie peut être le contraire aussi.

    Par contre le dogme, et la croyance n’ont pas besoin de preuves. Donc c’est bien plus facile de croire que de vérifier une information par un tas de preuves.

    J’ai lu à maintes reprises qu’il est prouvé et c’est vieux, que les conservateurs sont moins instruits et plus croyants. Bon, c’est sous toutes réserves, ça fait longtemps que je n’ai pas vérifié, mais c’est aussi ce que je constate tous les jours.

    J'aime

  9. youlle permalink
    12 juin 2013 12 h 53 min

    Je voudrais ajouter que la croyance n’est pas exclusive aux conservateurs et à la droite.

    Ces croyances sont aussi les produits de la culture biologique, les produits naturels et médicaments naturels qui sont automatiquement « bons pour la santé », la chimie qui ne peut être que néfaste, les ondes WI Fi qui causent des maladies et des cancers (les compteurs d’Hydro Québec). Par contre le WI FI des souris et les routers d’ordinateurs c’est bien cé pas grave. Onnn les attentats terroristes, le 11 septembre, les OVNI, etc etc…

    Hummm, hummm, hummm, hummm, hhhééé… haaaaaaa……. je sent déjà que vous, vous sentez vous mieux. 🙂 🙂 🙂 😉

    J'aime

  10. Richard Langelier permalink
    12 juin 2013 15 h 55 min

    Youlle, j’avais lu que les vieux étaient conservateurs. J »étais froissé. Je viens de vous relire et je suis soulagé.

    J'aime

  11. 12 juin 2013 17 h 58 min

    «Je voudrais ajouter que la croyance n’est pas exclusive aux conservateurs et à la droite.»

    Bons exemples, mais il y en a d’autres… 😉

    J'aime

  12. youlle permalink
    12 juin 2013 19 h 07 min

    « Youlle, j’avais lu que les vieux étaient conservateurs. J »étais froissé. Je viens de vous relire et je suis soulagé. »

    Heureux d’apprendre que je ne suis pas vieux à l’âge de de recevoir mon chèque de vieux!

    @ Drawin

    « Bons exemples, mais il y en a d’autres… » Des quantités d’autres mais venant de vous, je ne devine pas.

    Je vais essayer de deviner; hummm, hummm hummm….

    Hâ ben là je ne suis pas capable de m’empêcher de 🙂 🙂 🙂

    Hummm, hummm hummm….

    J'aime

  13. youlle permalink
    12 juin 2013 19 h 23 min

    « Malheureusement pour Éric Duhaime, les libertariens semblent davantage enclins au rejet des faits scientifiques par simple aveuglement idéologique » (pseudovirtuose)

    C’est pas grave, leur Dieu conservative va faire du vent avec sa main invisible pour refroidir la planète.

    De tous les temps la religion a été dangereuse pour l’humanité.

    Dès que l’on est croyant, on peut tout croire.

    J'aime

  14. 12 juin 2013 20 h 07 min

    « je ne suis pas capable de m’empêcher de 🙂 😉 ;-)»

    C’est en plein ça! Vrai de vrai! 😉

    J'aime

  15. barefootluc permalink
    12 juin 2013 20 h 56 min

    Ce que la vie peut parfois être ironique! Présentement aux Grands Reportages @ RDI (en reprise à 2h00 cette nuit pour ceux qui ont un enregistreur)

    CARBONISÉS : LES PÉTROLIERS ENNEMIS DU CLIMAT.

    De grandes sociétés pétrolières brûlent chaque année l’équivalent du tiers de la demande en gaz naturel de l’Europe et relâchent du même coup 400 millions de tonnes de gaz à effet de serre.

    J'aime

  16. youlle permalink
    12 juin 2013 21 h 09 min

    @ barefootluc

    Que voulez-vous, ce gaz il est dans les jambes pour extraire le pétrole. Faut ben s’en débarrasser.

    J'aime

  17. 12 juin 2013 21 h 10 min

    Oui, j’ai vu l’annonce de ce reportage. Mais, je n’ai pas regardé… 😦

    J'aime

  18. Richard Langelier permalink
    12 juin 2013 23 h 11 min

    « Heureux d’apprendre que je ne suis pas vieux à l’âge de recevoir mon chèque de vieux!  ».
    Ça ne me fait pas rire :

    « Et c´est en sortant vers minuit, Monsieur le Commissaire
    Que tous les soirs, de chez la Montalant
    De jeunes peigne-culs nous montrent leur derrière
    En nous chantant :

    Les bourgeois, c´est comme les cochons
    Plus ça devient vieux, plus ça devient bête
    Les bourgeois, c´est comme les cochons
    Plus ça devient vieux, plus ça devient…»

    Si au moins j’étais assis avec un portable et des écouteurs ne faisant pas de réverbération sur mes aides auditives chez Anselme (pour ton édification, ce n’était pas à Montréal, Darwin), j’aurais le temps de regarder et écouter toutes les versions de Les Bourgeois, en attendant de manger la meilleure poutine au monde, parce qu’Anselme n’avait pas de micro-ondes et n’avait pas eu besoin de lire le jeune Marx pour découvrir qu’il s’aliénerait (serait étranger à son humanitude) s’il bâclait son travail (œuvre, work, werke) pour transformer ses valeurs d’usage en valeurs d’échange pour en faire un dur labeur, labour, arbeit.

    De ce pas, Barefootluc, je programme la reprise des Grands reportages : CARBONISÉS : LES PÉTROLIERS ENNEMIS DU CLIMAT. Je pourrais l’écouter en direct, si j’avais un casque d’écoute pour la télévision. J’avais rendez-vous demain avec l’audiologiste de l’Institut Raymond-Dewar, pour savoir si j’ai droit à un prêt dudit casque de la RAMQ (je dois le retourner après ma mort). Au retour de ma marche pour ma convalescence de ma prothèse de la hanche, j’avais un message de l’audiologiste :
    – puisque vous avez maintenant 65 ans, ma superviseure m’a dit que vous releviez du programme des Aînés, j’ai transmis votre dossier, on vous appellera pour vous fixer un rendez-vous ».
    – oui, mais un ami qui fait sans doute partie de la très grande bourgeoisie puisqu’il opère une usine de bois de construction m’a fait « à savoir » que son orgue électrique émettait des sons graves que ses appareils qu’il a payés lui-même ne pouvaient pas capter ou vice-versa.

    Dans « L’État », Gérard Bergeron, grand wébérien ne comprenait pas « les lamentos de l’ingouvernentalité ». D’autre part, nous avons des partisans du revenu de citoyenneté qui prétendent qu’en mettant tous les paiements de transfert dans un même chapeau, on éviterait ces frais de gestion et en remettant un chèque égal à tout le monde, on règlerait ces problèmes. Nous revoilà dans une situation où il faut nous pencher, cent fois sur le métier, sur le sens du terme « idéologie », http://fr.wikipedia.org/wiki/Id%C3%A9ologie , étant une bonne introduction.

    J'aime

  19. barefootluc permalink
    13 juin 2013 5 h 03 min

    @ youlle

    Je n’ai vu que des extraits. Par contre le documentaire a été enregistré.

    Se faire donner la leçon par un pays comme l’Équateur c’est réconfortant. Quand l’état se retrouve avec un site pollué, des équipements non fonctionnels à cause d’une négligence (certains n’ayant en fait jamais fonctionné). Des investissements faits par le ministère auront prouvé qu’après 2 années seulement ça devenait rentable! C’est magnifique quand tu n’as pas une vision court terme qui ne vise qu’à optimiser le profit des actionnaires. 😉

    J'aime

  20. youlle permalink
    13 juin 2013 10 h 26 min

    @ Richard Langelier

    Comme vous le savez, moi aussi j’ai des problèmes d’audition.

    Dans la vidéo de Brel enregistrement de mauvaise qualité je ne comprends pas 60% des mots. Dans celle de Lelièvre, un peu mieux, c’est 30%. Ce qui fait que la seule chanson qui me vient à l’esprit et dont je connais les 4 premières phrases par coeur est au clair de la lune.

    Et ça fait 64 ans que sa dure.

    J'aime

  21. Richard Langelier permalink
    13 juin 2013 16 h 07 min

    @ Youlle

    Moi non plus je n’entendais pas, mais je croyais que c’était à cause de mes haut-parleurs [1] cheaps [2]. « C’est pas facile d’avoir 20 ans » et « Les bourgeois » ne me sortaient pas de la tête. Maintenant, je cherche, incessamment, sans cesse, les paroles d’Au clair de la lune. Je suis rendu à :
    Ma chandelle est morte
    Je n’ai plus de feu
    Ouvre-moi ta porte???

    Il faut que ça rime en eu. Maudite paresse! Je passe par un moteur de recherche. Eh ben! http://en.lyrics-copy.com/chansons-enfantines/au-clair-de-la-lune.htm . J’apprends qu’à l’origine, c’était une chanson libertine. J’en parlerai à Serge Giguère pour qu’il fasse une suite à son documentaire sur Oscar Thiffault. C’est le même pattern qu’awingna han, mon mari est au Rapide blanc.

    Il y a pire que la croyance : faire semblant d’avoir des croyances. Pierre Paradis était passé chez Foglia lors des élections de 1989.
    – Oui, mais les pluies acides?
    – Il faut bien faire du développement économique au Québec.
    En 1994, il est devenu ministre de l’Environnement. Foglia n’en revenait pas qu’on pût être girouette à ce point-là.

    À l’UQAM, les Maos des années 70 et 80 étaient toujours du côté du pouvoir. Ça changeait tous les 6 mois, Révolution culturelle, Critique de la Bande des quatre, etc.

    Je ne reproche aucunement à Gilles Duceppe son épisode maoïste. Cependant, défendre l’amiante pour conserver Richmond-Arthabaska, parce que chaque circonscription conservée par le Bloc québécois est une étape vers la souveraineté, ouf! L’action politique m’effraie. Je pense que je vais aller rejoindre Le chialeux de salon.

    [1] Avec la graphie rectifiée, il n’y a pas de trait d’union. Cette fois-ci, j’approuve la rectification de la graphie. Pas besoin de vérifier s’il y a un « s » à « haut ».
    [2] Je rejetais l’hypothèse d’une aggravation de ma surdité. J’aurais été obligé de devenir croyant et d’aller prendre le traversier de Ste-Angèle pour aller à la Basilique Notre-Dame-du-Cap. Si ma mère me lit au paradis, elle doit demander à Saint Pierre de m’envoyer directement en enfer.
    – N’ayez crainte, Mme Langelier, tout est écrit dans le grand livre. Lui et sa gang de commentateux de Jeanne Émard, c’est direct dans le feu. Il n’y a de place ici que pour les libertariens qui ont cru aux véritables privatisations et les épigones de Marx, qui ont cru à la véritable dictature du prolétariat.
    – Mais moi?
    – Je ne vous l’avais pas dit, mais Richard a déposé les 20$ que vous lui aviez postés, dans la trappe à liquidité de l’église Immaculée-Conception plutôt qu’à l’oratoire Saint-Joseph. Après avoir allumé un gros cierge, il a parlé au Père de la Sablonnière sur le parvis de l’église. Il l’a remercié pour tout ce qu’il avait fait pour les Ginette Reno et Maurice Richard. Il l’a même remercié parce que, grâce à lui, il pouvait aller faire du vélo stationnaire et lever quelques livres de fonte au Centre Immaculée-Conception qu’il avait fondé et dirigé pendant des décennies. Qui plus est, vous avez embauché Jeannine qui a appris le langage à Richard. Vous l’avez starté parfaitement, mais il s’est tenu avec de mauvais compagnons http://en.lyrics-copy.com/plume-latraverse/les-mauvais-compagnons.htm .

    J'aime

  22. youlle permalink
    13 juin 2013 17 h 26 min

    @ barefootluc

    Malheureusement je ne verrai pas la vidéo.

    Par contre j’ai vu quelques reportages sur internet sur ce gaspillage.

    Faites « gaspillage de gaz » et « Torchage et rejet de gaz naturel » sur un moteur de recherche.

    Bonne lecture!

    J'aime

  23. 14 juin 2013 10 h 28 min

    « s’il y a bien eu un modèle de prévision complètement dans le champs lors des dernières années, ce fut bien celui des économistes autrichiens en stipulant à maintes reprises, et ce dès 2008-2009, que l’hyperinflation allait toucher les États-Unis d’ici 2011 ou 2012… »

    À chaque économiste sa vision des choses (qu’il se dise autrichien ou non), et cela n’a jamais été la mienne. En fait, les vrais économistes autrichiens n’ont pas de modèles de prévision et ne font généralement pas de prévisions, donc je ne suis pas certain de qui exactement vous faîtes référence. Je dirais que certains «newbies » de l’économie autrichienne mélangent certains concepts et comprennent mal le fonctionnement des banques centrales (ce qui est excusable). Certains essaient aussi de faire du sensationnalisme pour obtenir de l’attention médiatique et faire de la politique, et se disent de l’école autrichienne sans vraiment comprendre ce que cela signifie.

    Mon opinion a toujours été qu’il n’y aura pas d’accélération de l’inflation tant que la monnaie créée restera à la Fed sous forme de réserves bancaires excédentaires et ne sera pas injectée dans l’économie sous forme de prêts. Cette inflation est en quelque sorte inévitable un jour ou l’autre, à moins que la Fed ne trouve une manière de détruire cette monnaie. Mais pour le moment, cette monnaie n’est pas dans l’économie donc pas d’inflation en vue. C’est ça la vraie vision autrichienne des choses ; il n’y a aucun concept de l’école autrichienne qui permet d’affirmer autre chose, donc tous ceux qui disent autrement sont des usurpateurs et des charlatants.
    « la période 2000-2010 demeure la plus chaude du dernier siècle et il y a bien et bel eu une importante augmentation de la température moyenne entre 1980 et 2012 »
    La température moyenne est en plus ou moins constante augmentation depuis la dernière glaciation. Cela n’est pas dû à l’activité humaine. Ce qu’il faut analyser est le réchauffement dit « anormal ».

    Voici un excellent article publié ce matin sur le sujet, et qui ajoute 4 mois au 17 ans sans réchauffement anormal :

    http://wattsupwiththat.com/2013/06/13/no-significant-warming-for-17-years-4-months/

    J'aime

  24. 14 juin 2013 19 h 37 min

    En résumé:

    Un modèle sans modèle, créer de la monnaie sans l’utiliser, un réchauffement sans réchauffement!

    Finalement, c’est la politique de l’austérité… sans l’austérité! (J’oubliais, vous ne faites pas de politique…)

    J'aime

  25. youlle permalink
    14 juin 2013 22 h 17 min

    Bon, maintenant un annonceur de radio qui se prononce comme expert en climatologie, comme référence.

    Lui y connaît ça!

    Y connaît ça bien plus que la :
    NASA
    CCSR/NIES
    CCCMA
    CSIRO
    Hadley Centre
    GDFL
    MPIM
    NCAR PCM
    NCAR CSM
    Et tous les organismes de la planète spécialistes en matière de climatologie qui arrivent presque aux mêmes résultats.

    Le GIEC ne fait pas de recherche. Il collige des recherches de tous ces organismes pour faire des statistiques.

    Alors tous les spécialistes de la planète qui arrivent au même résultats sont dans l’erreur et trois ou quatre joes connaissant auraient la vérité. Je suppose que la main invisible du Dieu libertarien leur apporte le message de la vérité.

    De plus ce serait sans réchauffement que:

    Le pergélisol qui est là depuis des milliers d’années fond produisant du méthanol par des dizaines et dizaines de millions de tonnes et qui fait du dommage très sérieux aux structures.

    Le pergélisol qui se réchauffe en profondeur approche le 0 C.

    Le niveau des océans qui c’est élevé de 8’’ depuis 1920 et qui accélère depuis les dernières années d’après satellites altimétriques. Les gens perdent leur terrain sur le bord de la mer.

    Le réchauffement des océans en surface.

    Que les mesures dendrochronologie dans les glaciers indiquent un réchauffement depuis 2000 ans qui est accéléré depuis 75 ans.

    Que la concentration des gaz à effet de serre augment.

    Que les glaciers des calottes polaires et des montagnes reculent et que certains disparaissent.

    Des vendanges qui ont avancées d’un mois au XX siècle.

    Des poissons qui remontent vers les pôles pour trouver de l’eau plus froide.

    Et j’en passe.

    Mais c’est peut-être juste le soleil.

    Peu importe, les libertariens et les ultras conservateurs font des pieds et des pour trouver tout ce qu’ils peuvent même si c’est d’un charlatan, pour protéger l’industrie pétrolière et celles qui font de la pollution. Parallèlement ils exècrent et méprisent les énergies renouvelables.

    Pour eux prendre des moyens pour sauver de l’énergie est un désastre économique.

    J'aime

  26. 15 juin 2013 8 h 25 min

    @ Minarchiste

    «Mon opinion a toujours été qu’il n’y aura pas d’accélération de l’inflation tant que la monnaie créée restera à la Fed sous forme de réserves bancaires excédentaires et ne sera pas injectée dans l’économie sous forme de prêts. Cette inflation est en quelque sorte inévitable un jour ou l’autre, à moins que la Fed ne trouve une manière de détruire cette monnaie. Mais pour le moment, cette monnaie n’est pas dans l’économie donc pas d’inflation en vue»

    Pourquoi l’obligation de détruire la monnaie si, comme vous le prétendez, la monnaie créée qui reste à la Fed ne se transforme pas en prêts? En fait, vous avez raison, car, pour l’instant, les liquidités octroyées aux banques ne sont pas utilisées pour faire des prêts. Comme vous, je pense qu’elles le seraient éventuellement et qu’il faudra que la Fed détruise ces liquidités en revendant graduellement les bons du Trésor quelle a acquis. Mais, pourquoi ces liquidités ne sont-elles pas utilisées actuellement? C’est en fait une application concrète du concept de la trappe à liquidité. Je ne savais pas que les économistes autrichiens acceptaient ce concept de Keynes… Tant mieux!

    J'aime

  27. 15 juin 2013 16 h 13 min

    Bon article sur la chaleur perdue…

    http://blogues.lapresse.ca/sciences/2013/06/14/note-de-service-a-jacques-brassard/

    J'aime

  28. youlle permalink
    16 juin 2013 9 h 59 min

    Et oui les océans se réchauffent. Ils ont monté de 20 mm. Une partie de cette élévation est due à la fonte des glaces et une partie 30% due à l’expansion de l’eau à cause de son échauffement, la fameuse chaleur perdue à Brassard.

    J'aime

  29. 17 juin 2013 10 h 29 min

    @Darwin

    « Je ne savais pas que les économistes autrichiens acceptaient ce concept de Keynes… »

    Les Autrichiens n’ont aucun problème avec ce concept. La différence est qu’ils ne le voient pas comme un problème que le gouvernement doit régler, mais plutôt comme une conséquence de politiques gouvernementales malsaines. La « trappe à liquidité » survient lorsque l’endettement général a atteint un tel niveau que même les bas taux d’intérêt n’arrivent pas à inciter les agents économiques à s’endetter davantage.

    Cette situation survient aussi à un moment où la structure de production est excessivement distordue après bon nombre d’années de politique monétaire mal avisée, ce qui rend les ajustements très difficiles et douloureux.

    Plusieurs économistes autrichiens expliquent bien pourquoi les plans de relance gouvernementaux ne permettent pas de sortir de cette trappe durablement puisque les planificateurs ignorent quelle structure de production est dorénavant la plus souhaitable. Par exemple, est-ce que la capacité de production excédentaire d’une industrie donnée signifie que 1) cette industrie est temporairement en manque de demande, 2) que la demande passée dopée à l’endettement ne reviendra pas à un niveau aussi élevé (et donc que la surcapacité est chronique) ou 3) que cette industrie est simplement en déclin et vouée à disparaître en raison de nouvelles technologies ou nouvelles préférences de la population ? Le gouvernement n’en sait à peu près rien, comment peut-il prendre ces décisions correctement tout en gérant les intérêts politiques ?

    Mais bon, nous n’avons pas besoin de nous entendre là –dessus, je voulais simplement faire valoir que les autrichiens ne sont pas étrangers au concept de trappe à liquidité.

    J'aime

  30. 17 juin 2013 11 h 31 min

    @Darwin

    « Bon article sur la chaleur perdue… »

    Vraiment pas. C’est complètement inutile comme analyse.
    Encore une fois, c’est le réchauffement anormal (causé par l’homme) qu’il faut expliquer.
    La ré-augmentation de la température en profondeur des océans entre 1998 et 2003 est simplement l’effet de La Nina suite au « Super El Nino » qui l’a précédée.
    Je vous recommande fortement les premières 110 acétates de ce document.
    C’est très visuel et ne vous prendra pas beaucoup de temps à lire.
    La portion qui traite du « Ocean heat content » (le graphique indiqué par JFC dans le lien) commence à la page 77.
    Mais pour bien comprendre il faut commencer du début.

    http://bobtisdale.files.wordpress.com/2013/01/the-manmade-global-warming-challenge.pdf

    J'aime

  31. 17 juin 2013 12 h 10 min

    @ Minarchiste

    «je voulais simplement faire valoir que les autrichiens ne sont pas étrangers au concept de trappe à liquidité.»

    Bon on ne partage pas les solutions, mais si on moins on s’entend sur la nature des problèmes, c’est déjà ça…

    «C’est complètement inutile comme analyse.»

    Là, on ne s’entend sur rien!

    J'aime

  32. youlle permalink
    18 juin 2013 22 h 09 min

    El Niño est un déplacement de chaleur par des courants. Ce déplacement ne crée pas de chaleur donc ne peut pas augmenter la température des océans qui se réchauffent depuis 1920.

    J'aime

  33. youlle permalink
    26 juin 2013 18 h 43 min

    Le minarchiste les libertariens et les dretteux et vont êtres déçus. Il s’engage à faire un plan pour que les centrales au charbon réduisent les émissions (elle doivent se frotter les mains) et il demande que l’éolien produise davantage ainsi que le solaire. Ça fait une sacré gagne d’actionnaires qui vont se frotter les mains.

    Le gouvernement de Stiffen Hârpeur en bon Elvis Gratton se contente de copier ses amaricains bien aimés. Tous savent qu’il ne sera pas capable à cause des sables sales.

    Ce qui fait que les Américains vont mettre à la porte le pétrole épais polluant.

    Voilà pourquoi les albertains ont besoin du Québec pour faire passer le tuyau vers la mer au Nouveau Brunswick.

    Dire que libertariens et dretteux croient dur comme fer que c’est parce que l’ouest veut leur faire un bon prix.

    « Si le monde se réchauffe de 2 °C, ce qui pourrait arriver dans les vingt à trente prochaines années, cela se traduira par de vastes pénuries alimentaires, des vagues de chaleur sans précédent et des cyclones plus violents », a insisté le président de l’organisation, Jim Yong Kim.

    On dit que l’Afrique verra ses terres tarir à cause du réchauffement des les plus chaudes, mais on oublie probablement, volontairement, que les terres du sud des États Unis deviendront incultes. Et c’est commencé et aussi au Québec, mais pour l’électricité.

    Le centre des États-Unis est menacé par le manque de récolte. Les effets se font déjà sentir.

    Mais, ça pale au diable, le Canada est doté d’un sacré beau jardin pour les dépanner…

    http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/381644/l-union-europeenne-salue-l-engagement-d-obama-contre-les-changements-climatiques

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :