Skip to content

Découverte : une émission scientifique?

17 août 2013

découverteJ’aime beaucoup l’émission Découverte, à Radio-Canada. Les sujets m’intéressent, c’est agréable à regarder, on en apprend toujours au moins un peu. Mais, il y a des commentaires… Pour ce billet qui s’ajoute à ma série sur les expressions qui me tapent sur les nerfs, je ferai un spécial : je ne parlerai pas vraiment d’une expression qui me fatigue, mais de termes qui relèvent tous d’une même attitude antiscientifique!

La première fois…

Il arrivait avant ça fréquemment que certains commentaires me fasse réagir, mais la première fois qu’ils m’ont vraiment indisposé, c’est en écoutant une série de la BBC intitulée Au cœur du corps humain. Dans le texte de présentation, on peut lire que la première émission «nous révèle la séquence improbable des événements qui conduisent à la naissance». Ça, ça me va. Je me suis d’ailleurs souvent dit que mon existence et celle de tous les êtres vivants découlent d’une suite de rencontres et d’événements très, très, très peu probables. Difficile alors d’être en désaccord.

Mais quand, dans la narration, Charles Tisseyre ne cesse de parler du «miracle de la naissance», je grince des dents… D’une part, utiliser le mot «miracle» dans une émission scientifique, je trouve ça poche. Mon encyclopédie favorite définit en effet ce mot ainsi : «Fait positif extraordinaire, en dehors du cours naturel des choses, que le croyant attribue à une intervention divine providentielle et auquel il donne une portée spirituelle». La naissance serait donc «en dehors du cours naturel des choses», alors qu’elle est un des événements le plus naturel qu’on peut imaginer! Sans naissance, pas de vie, pas d’évolution, rien, quoi! Je n’insisterai pas davantage sur l’incongruité d’associer les notions de croyance et d’«intervention divine providentielle» à une émission scientifique…

Je sais, mon encyclopédie donne aussi un deuxième sens à ce terme «Fait extraordinaire qui porte à l’étonnement et à l’admiration». Ça semble peut-être plus acceptable, mais il demeure que, si une naissance peut étonner (et même là…), elle n’a rien d’extraordinaire, se produisant juste au Québec près de 90 000 fois par année! Imaginons en Inde… Si on peut admirer la mère d’endurer les souffrances qui l’entourent, des nausées, en passant par la grossesse et jusqu’à l’accouchement, l’événement lui-même est, je le répète, on ne peut plus courant. D’accord, quand c’est notre enfant qui naît, ce n’est pas pareil… mais, ce n’est pas un miracle, bon!

Je ne cherche pas à lancer la pierre à l’animateur, car j’imagine que lui et ses recherchistes n’ont fait que traduire et adapter les textes de la BBC, mais ça me tape sur les nerfs quand même!

Les plantes…

En fait, ce qui m’a fait penser à écrire ce billet est la dernière émission que j’ai vue, encore une fois de la BBC, qui portait sur les plantes. Une émission vraiment extraordinaire, super intéressante, jusqu’à ce que M. Tisseyre (encore là, sûrement en raison du texte de la BBC) sévisse encore! Bon, elle était encore intéressante, mais j’avais eu le temps de lâcher quelques jurons…

À plusieurs reprises dans cette émission on parle des «stratégies» de survie des plantes, de leurs «ruses» ou de leurs méthodes «ingénieuses» de reproduction, tout en prenant soin de préciser que toutes ces astuces sont adoptées par les plantes même si elles n’ont pas de cerveau! Ben, si elles n’ont pas de cerveau, elles ne peuvent pas élaborer de ruses ou faire preuve d’ingéniosité!

Bon, j’ai peut-être l’air de m’offusquer pour rien, mais quand on sait que la théorie de l’évolution n’est adoptée que par 37 % des personnes aux États-Unis et par pas plus de 61 % des Canadiens et 68 % des Britanniques, le Darwin en moi se dit qu’une émission scientifique se doit de profiter de chaque occasion qui se présente pour montrer que, loin d’être le résultat de stratégies ingénieuses, les façons super variées qu’ont les plantes de se nourrir et de se reproduire (avec par exemple des cils sensoriels qui, lorsqu’un insecte y touche, font refermer la plante qui peut bouffer l’insecte) sont le résultat de modifications lentes qui ont pris des centaines de millions d’années à apparaître. Ils pourraient aussi ajouter que bien plus de plantes ont évolué de façon non viables, mais que nous ne pouvons voir que celles qui ont survécu, peut-être seulement une sur des milliards! Si ces plantes ont maintenant ces caractéristiques, ce n’est pas parce qu’elles les ont choisies, c’est que ce sont les seules modifications qui leur ont permis de survivre et de se reproduire! Cela dit, on peut bien les trouver extraordinaires!

Et alors…

J’aime beaucoup les émissions scientifiques, mais, comme ces deux exemples le montrent bien, j’en ai marre qu’on parle de magie et d’ésotérisme dans ces émissions!

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. 17 août 2013 12 h 23 min

    Nous sommes à la télé et c’est sûr que « le miracle de la naissance » sonne plus winner que « le fait tout à fait ordinaire de la naissance ».
    la rigueur scientifique se mêle parfois mal au jeux de langage! 😆

    J'aime

  2. 17 août 2013 12 h 35 min

    C’est tout à fait ça!

    J'aime

  3. 17 août 2013 17 h 14 min

    Vous savez, lorsqu’on parle d’évolution, on parle d’évoluer… ce qui est déjà trop demander pour certaines personnes!

    J'aime

  4. 9 septembre 2013 16 h 03 min

    Bon, voilà le «génie végétal» maintenant…

    http://www.telequebec.tv/documentaire/documentaire.aspx?idCaseHoraire=103632861&section=presentation

    J'aime

  5. 9 septembre 2013 18 h 00 min

    Comme ça maintenant quand on va insulter quelqu’un de légume, ben ça va être un compliment. 😉

    J'aime

  6. 9 septembre 2013 18 h 02 min

    😆

    J'aime

  7. Stephane Levasseur permalink
    23 septembre 2013 13 h 04 min

    Darwin, je partage le point de vue émis dans votre billet. Mais je crois que les gens de l’émission Découverte font le compromis suivant: utiliser des termes « punchés », simples et qui stimulent l’attention pour intéresser l’auditoire, quitte à négliger un peu la rigueur du vocabulaire scientifique.
    Car les gens sont sur-stimulés à coup d’effets spéciaux et de récompenses immédiates, par tous les gagets électroniques. Le sensationnalisme scientifique doit suivre la tendance, c’est plus difficile qu’avant d’émerveiller l’auditoire.
    J’enseigne les sciences et je constate cette inflation du sensationnalisme scientifique chez les jeunes: si une expérience scientifique ne provoque pas une grosse explosion ou un phénomène paranormal, c’est « poche ». Étudier le phénomène de l’ébullition de l’eau ou la croissance d’une plante…

    J'aime

  8. 23 septembre 2013 13 h 38 min

    « utiliser des termes « punchés », simples»

    Je veux bien, mais je n’accepte pas qu’une émission scientifique ne dise rien sur le fait que c’est l’évolution et non une intention définie qui a résulté aux phénomènes décrits, je trouve ça désolant. Et, on peut aussi bien (et peut-être même plus, car cela n’implique aucune intervention extérieure, ni volonté) s’émerveiller du résultat de l’évolution par sélection naturelle que par la pensée antiscientifique de magie ou de cerveau des plantes…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :