Skip to content

Les pyramides de la richesse

23 octobre 2014

crédit_suisseQuand j’ai entendu parler pour la première fois des inégalités de richesse à l’échelle mondiale (et non pas à l’intérieur de chaque pays), ce ne fut pas en lisant des études de Thomas Piketty, de l’OCDE ou du FMI, mais en lisant des textes qui citaient… le Crédit suisse, une entreprise financière, et de la Suisse, en plus! Un article du Devoir (et quelques-uns d’autres médias) de la semaine dernière a justement porté sur la version la plus récente de l’étude Richesse globale (le Global Wealth Report 2014) de la banque Crédit Suisse. Tous ces articles ont mis l’accent sur l’augmentation de 8,3 % de la richesse globale des ménages, mais, moi, ce n’est pas ce qui a retenu mon attention…

La première pyramide de la richesse

Le graphique qui suit illustre éloquemment la distribution des richesses sur notre planète.

crédit_suisse1

On peut y voir que :

  • les 0,7 % les plus riches, qui détiennent au moins l’équivalent de 1 million $ des États-Unis, possèdent 44 % des richesses;
  • les 8,6 % les plus riches, qui détiennent au moins 100 000 $, possèdent 85 % des richesses;
  • les 70 % les moins riches, qui détiennent moins de 10 000 $, possèdent moins de 3 % des richesses…

On peut (et on doit!) bien sûr questionner la méthode utilisée (un terrain en Inde «vaut» beaucoup moins qu’un terrain identique aux États-Unis, par exemple), déplorer que la notion de richesse utilisée est uniquement centrée sur la valeur monétaire, et s’interroger sur la validité et la comparabilité des données présentées dans ce rapport (voir la méthodologie à la page 43, qui n’explique pas grand chose, surtout sur l’estimation de la richesse non financière). Cela dit, peu importe ces questions, l’inégalité révélée par ces estimations demeure titanesque.

Une tarte qui n’est pas de la…

Le graphique qui suit montre la distribution des millionnaires (les 0,7 % les plus riches) par pays.

crédit_suisse2

Sans surprise, plus de 40 % de ces millionnaires habitent les États-Unis. Ce graphique étant assez éloquent par lui même, je n’ai pas grand chose à ajouter…

La pyramide de la richesse suprême

Finalement, la pyramide qui suit présente la distribution des richesses parmi les 0,7 % les plus riches.

crédit_suisse3

Cette nouvelle pyramide nous montre que la distribution des richesses est aussi inégale parmi les 0,7 % les plus riches que pour l’ensemble de la population. Ainsi, seulement 0,4 % des 0,7 % des plus riches (ou 0,0027 % de l’ensemble de la population) détiennent au moins 50 millions $. Pas assez précis? Le rapport ajoute que seulement 3,3 % des 0,0027 % de l’ensemble de la population (soit 0,000091 % du total, ou 4300 personnes) possèdent plus de 500 millions $. Notons que 49 % des 0,0027 % de l’ensemble de la population habiteraient les États-Unis. On ne précise toutefois pas la provenance des 0,000091 % les plus, plus riches!

Ici, les sources sont encore plus fragiles, se basant sur les classements de revues du genre Forbes. Mais, ne boudons pas notre malaise…

Et alors…

Que puis-je ajouter? Indécent, choquant, immoral, obscène, répugnant, les synonymes ne manquent pas. Mais, ce qui est encore plus indécent, choquant, immoral, obscène et répugnant, c’est que nos gouvernements (et la population) ne semblent pas plus pressés que ça de lutter contre ce scandale, cette honte, cette infamie, cette turpitude…

Advertisements
6 commentaires leave one →
  1. 23 octobre 2014 6 h 15 min

    Le rapport du Crédit suisse contient bien d’autres informations intéressantes. Par exemple, j’aurais voulu citer ce statut de Philippe Gauthier, mais, il cadrait mal avec le contenu de mon billet portant sur les plus riches. Il montre que si les États-Unis hébergent une proportion disproportionnée des plus riches des plus riches, cette richesse ne ruisselle pas et n’améliore nullement le niveau de vie de l’ensemble de leurs citoyens :

    «Voici quelques « détails » croustillants contenus dans le rapport sur la richesse personnelle que vient de publier le Crédit Suisse.
    CANADA (page 60)
    Richesse moyenne : 275 000 $
    Richesse médiane : 99 000 $

    Si la somme de vos possessions moins la somme de vos dettes (i.e. définition de la richesse) dépasse 100 000$, vous êtes plus riche que la moitié des adultes canadiens (la médiane).

    À 350 000$, vous êtes plus riche que la moyenne canadienne (i.e. les super riches tirent la moyenne vers le haut).

    USA (page 48)
    Richesse moyenne : 348 000 $
    Richesse médiane : 53 000 $

    Cessons de dire que les Américains sont plus riches que les Canadiens. C’EST FAUX. La réalité est que le Canadien médian est 87% plus riche que l’Américain médian! Ce sont les plus riches Américains qui sont des super-super-super riches, et qui tirent la moyenne de leur pays vers le haut. Quand on dit que l’économie américaine est plus forte, ou que les Américains sont plus riches, on ne parle que du 1% [du 0,7 %? 😉 ].»

    Aimé par 3 people

  2. benton65 permalink
    23 octobre 2014 12 h 50 min

    Les nantis et les financiers de ce monde ont compris au début des années 80 qu’il vallait mieux augmenter le crédit de l’ensemble de la population que d’augmenter leurs salaires!

    Aimé par 2 people

  3. 24 octobre 2014 4 h 38 min

    J’ai une question, en fait deux,

    les 0,7 % les plus riches, qui détiennent au moins l’équivalent de 1 million $ des États-Unis, possèdent 44 % des richesses;

    Est-ce que « les » ne désigne que les personnes physiques ou comprend également les personnes morales, les compagnies ?

    À qui est attribué dans cette étude la richesse que constitue le fait d’avoir contribuer à un fond de pension, à son propriétaire ou à la financière qui le gère ?

    J'aime

  4. 24 octobre 2014 6 h 17 min

    Physiques uniquement. Cela dit les actions dans les personnes morales font partie de la richesse des personnes physiques!

    «à son propriétaire ou à la financière qui le gère ?»

    À son propriétaire, je ne vois pas d’autre attribution logique…

    J'aime

  5. 24 octobre 2014 11 h 33 min

    À son propriétaire, je ne vois pas d’autre attribution logique…

    – Syndicat, à bon escient ! ?

    – Gouvernement, à bon écouteur comme dans à « bon entendeur salut ! » ?

    – Al Kaïda et Groupes armés, pour faire plus récent et mondial ?

    Qu’est-ce que j’ignore pour ne pas dire qu’en sais-je ? Borné un 13 janvier !

    Je ne croyais plus réutiliser mon logiciel artisanal d’aide au choix, désintéressement personnel mais là là là !

    Sommes-nous sous surveillance ? Ça ne m’étonnerais pas.

    Ça ne s’améliorera pas dans les prochaines. Avec les événements de la semaine déroulante et ce que les médias massue s’en enrichissent s’il se peut, au meilleur mais aveuglément, plutôt contre la montre que désespérément, pour ce que j’en sais, je n’écoute pratiquement pas, diffusent à brule-pourpoint!

    J'aime

  6. 29 octobre 2014 13 h 08 min

    Indécent, choquant, immoral, obscène, répugnant, d’accord; et bon nombre de synonymes que l’on peut trouver chez CRISCO pour ces qualificatifs.

    injuste ?

    synonyme d’immoral : amoral, antimoral, bas, corrompu, cynique, débauché, dépravé, déréglé, dévergondé, dévoyé, dissolu, graveleux, grivois, honteux, impudique, impur, inconvenant, indécent, indigne, injuste, laid, leste, libertin, licencieux, malhonnête, malpropre, malsain, mauvais, morbide, obscène, pernicieux, relâché, répugnant, sans foi ni loi, sordide, subversif, vicieux. CRISCO

    Faut faire le tri, ce que vous avez fait avec émotion sans doute mais justesse sinon justice. Amartya Sen fait une distinction intéressante entre justesse et justice dans son L’idée de justice, de mémoire récente.

    On lit ci-haut qu’injuste, obscène et répugnant sont synonyme d’immoral. Ne manque que choquant qui a un rapport affectif personnel plutôt que rationnel; ça ne me choque pas. J’en conclus que vous trouvez aussi injuste au cube.

    Voici l’énoncé du principe 2 de la théorie de la justice de Rawls, copié de la page 114 de Repenser l’inégalité, Amartya Sen, 2000 :

    Les inégalités sociales et économiques doivent satisfaire à deux conditions. Premièrement, elles doivent être attachées à des fonctions et à des positions ouvertes à tous dans le cadre d’une juste égalité des chances; et, deuxièmement, elle doivent opérer pour le plus grand bénéfice des membres les plus désavantagés de la société.

    Les écarts de richesse exposés par les pyramides ne proviennent pas d’un contexte d’égalité des chances ni attachées à des fonctions et à des positions ouvertes à tous. Donc, ils seraient injustes.

    Les écarts de richesse opèrent-ils pour le plus grand bénéfice des membres les plus désavantagés du monde ? Poser la question, c’est poser la question.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :