Skip to content

Jeanne-express : 30 millions $ de moins pour les étudiants

3 décembre 2014

30millionsC’est quand même étrange, j’ai lu aujourd’hui des dizaines d’articles sur l’énoncé économique d’hier et très peu ont mentionné la coupe de près de 30 millions $ que subiront les étudiants. Oui, on parle des changements à la prime au travail, mais je n’ai lu qu’un commentaire qui élabore sur les effets de ce changement. Mais, de quoi s’agit-il?

La prime au travail est une somme qui s’ajoute au revenu de personnes qui ont de faibles revenus, entre 2 400 $ et 15 663 $ en 2013 pour une personne sans conjoint et sans enfant, avec une prime maximale de 546 $ quand on touche exactement 10 202 $. Le gouvernement a annoncé hier qu’il «harmonisera» les critères de cette prime avec l’équivalent fédéral, la Prestation fiscale pour le revenu de travail. Notons que l’harmonisation ne porte pas la prime provinciale au niveau de la prestation fédérale (près de trois fois plus élevée), ça serait trop beau! Il s’agit d’exclure les jeunes de 18 ans et surtout les étudiants à temps plein. Par à temps plein, on parle (entre autres critères) d’une personne qui «reçoit un minimum de 20 heures d’enseignement par mois» (voir les pages G30 à G32, soit de la 389ème page à la 391ème). C’est un temps plein pas mal partiel!

Étrangement, je n’ai lu que Stéphanie Grammond de La Presse en parler avec le minimum de précision. Elle écrit :

«Désormais, les étudiants à temps plein n’auront plus droit à la prime au travail, (…)

Au Québec, 110 000 élèves et étudiants, soit le tiers de ceux qui fréquentent le cégep ou l’université à temps plein, ont droit à cette prime qui leur rapporte environ 300$ par année, puisqu’ils ont des revenus de 6000 à 7000$. Ceux qui gagnaient davantage pouvaient récolter jusqu’à 550$ par année. Comme ils n’avaient pas d’impôt à payer, Québec leur envoyait un chèque. Mais il ne faudra plus compter là-dessus. Ce seront 30 millions de moins dans leurs poches.»

Pourtant, la FTQ associe cette mesure à une attaque contre les ménages à faibles revenus. Pourtant, la CSN n’en parle pas du tout dans son communiqué sur cet énoncé, n’y allant que de commentaires généraux. Pourtant, je n’ai rien trouvé à ce sujet sur le site de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), ni sur celui de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ). Je ne comprends pas…

Et alors…

On parle de quelque 110 000 étudiants qui perdront, quand ils rempliront leur déclaration de revenu de 2015 (qu’ils n’omettent surtout pas de demander cette prime pour cette année!), en moyenne près de 300 $ par année, environ 5 % de leurs revenus. Cette somme est en fait bien supérieure aux ajouts pour les propriétaires de véhicules polluants, qui paieront, au pire, 214 $ de plus dont on parle dans tous les journaux et toutes les présentations télévisées! Et, même si on pensait que ce gouvernement éviterait de s’attaquer à nouveau aux étudiants, il semble qu’il ait réussi à le faire sans aucune réaction. Pourtant, on touche une proportion d’étudiants qui correspond aux deux tiers de ceux qui bénéficient du Programme de prêts et bourses (163 710 en 2012-2013).

Je ne comprends pas…

Publicités
11 commentaires leave one →
  1. Richard Langelier permalink
    3 décembre 2014 21 h 33 min

    Le diable est dans les détails. Des discours du budget et des Énoncés économiques, j’en ai écouté souvent. Il faut souvent des personnes-ressources http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1552 fouineuses comme toi pour trouver ces fameux détails. Je ne tente pas de justifier l’ASSÉ ni la FEUQ, mais le mouvement étudiant est un peu comme un club sportif junior. Après un championnat, il repart avec des recrues.

    Il y a aussi des dilettantes comme moi qui se demandent s’ils doivent répondre à ceux qui «risent» de la philosophie. Pendant ce temps-là, ils n’ont le temps de s’informer qu’en écoutant Tasha Kheiriddin, Daniel Lessard et Michel David.

    J’espère avoir réussi à te faire comprendre un petit peu, Darwin. J’en profite pour ajouter «P’tit train va loin» à «Dans les p’tits pots les meilleurs onguents».

    De ce pas, je retourne à la lecture de Capitalisme ou démocratie? de Marc Fleurbaey. Il combine du Rawls et du Arrow à la sauce française. Je préfère la 18e génération du néokantisme que représente Habermas, ne vous en déplaise, Benton.

    Sur ce, la mort de Jean Béliveau me rappelle le premier jeu de mots que j’ai appris : Henri Richard vos maisons.

    Aimé par 1 personne

  2. 3 décembre 2014 22 h 22 min

    Je ne les blâment pas. J’essaie de les réveiller, même si elles n’en ont sûrement pas besoin.

    «Henri Richard vos maisons»

    C’était aussi un de mes premiers. Je pensais que ce serait justement l’apport du gros Bill qu’on mentionnerait à RDI économie ce soir (retombées économiques de la rénovation). Mais, non, c’était autre chose…

    «J’espère avoir réussi à te faire comprendre un petit peu, Darwin.»

    Me faire comprendre la philosophie? J’en comprends des gros bouts, mais certaines écoles me seront toujours inaccessibles…

    J'aime

  3. Gilbert Boileau permalink
    3 décembre 2014 22 h 40 min

    Merci de veiller au grain. Les journaleux sont de plus en paresseux, se laissant séduire par les résumés de presse déjà tout faits par les ministères. Rigueur ! Rigueur ! Rigueur !

    J'aime

  4. 3 décembre 2014 22 h 45 min

    «se laissant séduire par les résumés de presse déjà tout faits par les ministères»

    C’est la conséquence du fait qu’il y a de nos jours cinq fois plus de professionnels des relations publiques et autres agents d’information que de journalistes…

    Aimé par 1 personne

  5. Richard Langelier permalink
    3 décembre 2014 22 h 58 min

    Marie Grégoire est-elle professionnelle des relations publiques ou journaliste?

    J'aime

  6. 3 décembre 2014 23 h 05 min

    Seulement adéquiste, donc caquiste, j’imagine. Ça doit faire quatre ans que je ne l’ai pas entendue et 10 que je ne l’ai pas écoutée!

    J'aime

  7. Richard Langelier permalink
    4 décembre 2014 2 h 28 min

    En passant http://www.ledevoir.com/societe/medias/409196/medias-l-ex-marie-gregoire .

    Pour faire une transition à la Jacques Beauchamp, puisqu’on parle de Jean Béliveau, je rappelle qu’il est arrivé à Victoriaville à l’âge de 6 ans et qu’il a étudié au Collège de Victoriaville http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_B%C3%A9liveau tout comme moi. Lorsque j’avais 8 ans, un dimanche après-midi, mon père m’avait amené le voir lors d’une de ses visites officielles. «Je vous présente, Richard». J’avais le magazine des Canadiens que mon père m’avait acheté à l’entrée (la famille Molson ne le donnait pas). J’étais figé devant le géant. Il a autographié ce magazine.
    J’étais fou de joie. Mon père m’a ensuite expliqué que les joueurs des Canadiens devaient porter le veston du club lors de chaque sortie officielle. Je n’oserais pas écrire ça dans un grand média, mais sur Jeanne Émard, je me permets d’écrire que j’ai préféré Guy Lafleur qui envoyait promener la direction des Canadiens.

    Qui a été le plus exploité? http://ici.radio-canada.ca/sports/hockey/2014/12/03/004-jean-beliveau-salaire-hockey-nhl.shtml . Maurice Richard a rempli le forum. Guy Lafleur l’a fait aussi alors que nos Habitants étaient assurés du premier rang au mois de janvier. Il a gagné des millions, mais bien des pousseux de pucks avaient des contrats plus lucratifs que lui. Cela nous ramène de plain-pied à Marx. Le scientisme du 19e siècle l’a conduit à vouloir faire une «explication scientifique» de l’exploitation. Il a dédicacé le 1er Livre du Capital à Darwin (qui l’a refusé). J’espère avoir démontré par l’absurde l’aporie de cette tentative. Comme j’ai lu des textes de Marie-Pierre Boucher, Jean-François Filion et Jacques Mascotto, je sens que je vais savourer «La tyrannie de la valeur». Bout de cr…! il est disponible dans la section Niveau R Actualités Économie et affaires! Chercher là-dedans, quelle job cruelle!

    Merci, Darwin, de ne pas avoir allumé le poêle avec. Méritez-vous que je vous l’explique? J’ai fait un gros effort aujourd’hui pour vous expliquer la première chose qu’il fallait jeter à la poubelle chez Marx. Le travail vivant et le travail mort, c’est simple. Lorsqu’un homo faber fabrique une hache, il ne coupe pas d’arbres. Par contre, après il en coupe plus que celui qui en coupe avec une pierre pointue. Si ce travail accumulé permet de faire fabriquer des tronçonneuses, l’erreur boréale est tentante. Proposer comme solution de rechange que l’État soit propriétaire de ces tronçonneuses, c’est vouloir remplacer les eunuques par les hermaphrodites, pour reprendre une blague de Louis Blanc. Si ce travail mort permet de spéculer sur les monnaies nationales, de faire des gains en capital dont seulement 50% s’ajoutent au revenu imposable, lorsqu’ils ne sont pas placés dans les paradis fiscaux, on a un petit problème.

    Bon «penser ce que pourraient être des médiations non aliénées». Si je m’attends à un livre de recettes (sauf le respect que je dois à toutes celles et parfois ceux qui savent me recevoir avec de la bonne bouffe), je serai sans doute déçu. Lorsque nous écrivons ici que le keynésianisme écologique ne sera pas suffisant pour la survie de la planète, nous ne donnons pas de trucs, non plus.

    J'aime

  8. 4 décembre 2014 6 h 04 min

    Bon ben, tu me diras ce que tu en penses, si jamais tu as le courage de le lire jusqu’au bout!

    En passant, le travail mort, ou cristallisé, ça, ça fait longtemps que je l’avais compris!

    J'aime

  9. benton65 permalink
    4 décembre 2014 12 h 56 min

    @Richard Langelier

    Cela ne m’en déplait en rien!

    C’est que j’ai tendance a retenir peu de chose lorsqu’on cite des évidences… tout au plus, cela fait des lectures réconfortantes!

    J'aime

  10. benton65 permalink
    4 décembre 2014 12 h 59 min

    En passant, j’aurais au moins retenu ceci aujourd’hui:
    « Je ne tente pas de justifier l’ASSÉ ni la FEUQ, mais le mouvement étudiant est un peu comme un club sportif junior. Après un championnat, il repart avec des recrues. »

    Aimé par 2 people

Trackbacks

  1. Jeanne-express : Le réseautage |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :