Skip to content

Le patient et le médecin

8 décembre 2014

patient-médecinEn attendant ma réservation du dernier livre d’Alain Vadeboncoeur, je me suis dis que ce serait intéressant de patienter en lisant un autre livre écrit par un médecin, d’autant plus que cet article du Devoir m’a incité à le faire. J’ai donc abordé Le patient et le médecin de Marc Zaffran (connu aussi sous le pseudonyme de Martin Winckler) avec quelques attentes.

«Pour beaucoup [de médecins], la médecine aurait été bien plus intéressante s’ils avaient pu se passer des patients.»

Cette citation, provenant des premières pages du livre, donne une bonne idée du ton que l’auteur utilise dans son récit. Il y reproche notamment aux médecins de valoriser davantage leur statut social que leur mission de soigner les patients, se contentant plutôt que de traiter leurs symptômes. Cette attitude n’est sûrement pas spécifique aux médecins (j’ai déjà entendu une citation semblable d’un enseignant, lui qui trouvait bien plus agréable les journées où il n’y a pas d’étudiants dans l’immeuble où il enseignait), mais semble très (trop) répandue en France dans cette profession.

Il faut savoir que presque tout ce que raconte ce livre se passe en France où l’auteur a exercé pendant près de trente ans, de 1982 à 2009, avant d’immigrer au Québec. Est-ce ainsi au Québec? On ne le saura pas, quoique l’auteur laisse entendre que ce serait mieux (moins prononcé?) ici. À voir aller nos trois médecins au pouvoir, on pourrait avoir des doutes…

Dans son livre, l’auteur raconte un nombre impressionnant d’anecdotes, mettant en vedette ses professeurs lors de ses études, des collègues (certains agissant correctement, quand même!) et des patients (surtout des patientes, puisqu’il a exercé la plus grande partie de sa vie dans le domaine de la santé des femmes) dans leur relation avec des médecins qui les méprisent trop souvent. Il déplore entres autres le manque d’empathie des médecins français, leur lacunes dans la mise à jour de leurs connaissances et leur attitude hautaine, sinon inhumaine.

Et alors…

Alors, lire ou ne pas lire? Lire! Même si mon résumé est bien court, ce livre se lit comme un roman d’un bout à l’autre. Le procédé (raconter des anecdotes) pourrait être répétitif, mais l’auteur réussit à nous intéresser d’un bout à l’autre. Il a aussi bien structuré son livre, regroupant ses anecdotes par sujets, pas seulement de façon chronologique.

Je dois avouer que j’ai été un peu déçu de ne pas lire son opinion sur la situation au Québec. Compte tenu du peu du temps qu’il y a vécu et du fait qu’il n’y a pas comme tel exercé sa profession de soignant (si j’ai bien compris, car il a surtout occupé ici un poste de chercheur en bioéthique), ce n’est pas étonnant. Par contre, je trouve la quatrième de couverture un peu trompeuse, car on peut y lire qu’il a appuyé ses anecdotes «sur des exemples tirés des contextes français et québécois», alors qu’il parle très peu (très très peu) de la situation au Québec.

Un des aspects qui m’a le plus intéressé fut de prendre connaissance des nombreux travers de l’exercice de la médecine en France, alors que l’Organisation mondiale de santé considérait en 2000 que le système de santé français était celui qui fournissait «les meilleurs soins de santé généraux» et était «le plus performant en termes de dispensation et d’organisation des soins de santé» (notons que Bloomberg le classait plus récemment au 19ème rang, deux rangs derrière celui du Canada, en termes d’efficacité).

Mais, même si j’aurais aussi aimé que M. Zaffran nous éclaire sur ce paradoxe, cela n’enlève rien au plaisir de lecture que nous procure ce livre et à la pertinence des questions qu’il soulève.

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. Yves permalink
    8 décembre 2014 5 h 45 min

    Cela aurait été bien si tu aurais dévoilé quelques anecdotes, question de nous mettre un peu plus l’eau à la bouche.

    M’enfin, mission réussie! Je vais être obligé de lire ce livre pour me satisfaire. 😉

    J'aime

  2. 8 décembre 2014 8 h 46 min

    Peut-être, mais il aurait été difficile d’en isoler quelques-unes, car elles font souvent suite à d’autres.

    Celles qui m’ont le plus marqué portaient sur le refus de bien des médecins français de poser des stérilets à des femmes qui n’ont jamais eu d’enfants, même si les recherches ne dévoilent aucun problème à le faire. Ce refus est particulièrement odieux quand les femmes ont des problèmes avec les autres contraceptifs, notamment oraux (la pilule!). L’auteur y voit à la fois un manque de respect, de la paresse à s’informer des études récentes, et, dans quelques cas, le refus de le faire pour encourager plus de visites chez le médecin.

    Aimé par 1 personne

  3. 8 décembre 2014 11 h 39 min

    Pour avoir été alléché par une émission avec critique de livres pendant l’Avent, Bazzo ? j’ai demandé en cadeau pour Noël il y a un an ou deux, cet autre livre de Martin Winckler, En souvenir d’André; obtenu et lu.

    http://www.archambault.ca/winckler-martin-en-souvenir-dandre-ACH003251553-fr-pr?gclid=Cj0KEQiAtZWkBRC9ibSfhoKEyLYBEiQA5fDxkdi59Rh_1v2xq4bbxRNcK605yWeqmgq0p1AT-hnHYfgaAlUk8P8HAQ

    … ce livre se lit comme un roman d’un bout à l’autre. Le procédé (raconter des anecdotes) pourrait être répétitif, mais l’auteur réussit à nous intéresser d’un bout à l’autre. Il a aussi bien structuré son livre…

    Je dirais faits vécus plutôt qu’anecdotes, le sujet étant ce qu’il est.

    Aimé par 1 personne

  4. 8 décembre 2014 12 h 02 min

    «Je dirais faits vécus plutôt qu’anecdotes, le sujet étant ce qu’il est.»

    Un n’exclut pas l’autre…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :