Skip to content

Un autre regard sur les régimes de pensions agréés

20 décembre 2014

rpaStatistique Canada a publié cette semaine sa première analyse des données tirées de l’Étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA), qui a été réalisée pour la première fois en 2012. Intitulé «Faits nouveaux sur l’accès à un régime de pension au Canada», ce court document d’une douzaine de pages analyse des données sur les personnes ayant accès à un régime de pension agréé (RPA). Si ce type de données existait auparavant, celles de la nouvelle enquête permettent de les recouper selon diverses caractéristiques qui n’étaient pas auparavant disponibles.

Pour ce billet, je me contenterai de présenter deux graphiques.

Évolution du taux d’accès aux RPA

Le graphique qui suit est tiré du document, mais n’utilise pas les données de la nouvelle enquête.

rpa1

La ligne bleue foncée montre que la proportion d’hommes salariés ayant accès à un RPA offert par leur employeur au Canada a fortement diminué de 1977 à 2011, passant de 52 % à 37 %. La ligne bleue pâle indique que la proportion de femmes salariées ayant accès à un RPA offert par leur employeur a augmenté fortement entre 1987 à 1993 (de 34,8 % à 42,4 %), avant de diminuer graduellement à 38,4 % en 2005 pour augmenter quelque peu par la suite pour atteindre 40,1 % en 2011. On notera que le taux d’accès des femmes a surpassé celui des hommes en 2004 et que l’écart a continué à se creuser par la suite pour atteindre plus de trois points de pourcentage en 2011.

Avant la parution des données de l’ELIA, il était difficile d’expliquer ce virage, sinon dans ses grandes lignes. Comme cette étude collecte toutes sortes de données, notamment sur le marché du travail, les auteurs peuvent affirmer que le taux plus élevé d’accès des femmes à des RPA est essentiellement une conséquence des industries dans lesquelles elles travaillent : plus souvent dans l’enseignement, la santé et les administrations publiques, qui représentent trois des quatre industries où le taux d’accès aux RPA est le plus élevé, tant pour les hommes que pour les femmes (l’autre étant la finance et les assurances).

Taux d’accès selon le revenu

Les données qui m’ont permis de réaliser le graphique qui suit sont celles qui m’ont amené à écrire ce billet. Il présente le taux d’accès à un RPA en fonction du niveau de salaire, classé en dix déciles représentant chacun 10 % des salariés en ordre du niveau de salaire.

rpa2

Ce graphique montre, comme c’est souvent le cas, que les moyennes peuvent être trompeuses. Alors qu’en 2012, 35,6 % des hommes salariés âgés de 25 à 54 ans et 41,2 % des femmes salariées du même âge avaient accès à des RPA, cette proportion passait d’à peine 10 % pour les hommes et les femmes faisant partie du décile inférieur des salaires à environ 60 % chez les hommes des trois déciles supérieurs et à 70 % des femmes des mêmes déciles. On pouvait se douter de cette inégalité, mais il demeure troublant de constater à quel point ces écarts sont gigantesques.

Et alors…

Alors, plus on parle de l’insuffisance des épargnes pour se préparer à la retraite, plus on constate que la couverture diminue! Le premier graphique montrait que la proportion de salariés couverts par un RPA diminue de façon quasi constante depuis 35 ans, alors que le deuxième montre que cette proportion est lilliputienne chez les personnes qui en auraient le plus besoin. Et que font nos gouvernements pour faire face à cette situation? Ils n’ont pas trouvé mieux que de tenter de rendre moins avantageux ces régimes pour leurs employés (tellement que même une chroniqueuse de La Presse trouve que ce gouvernement va trop loin…) et retarder l’accès à la sécurité de la vieillesse aux plus pauvres. Désolant…

Advertisements
One Comment leave one →
  1. Richard Langelier permalink
    20 décembre 2014 21 h 14 min

    De prime abord, le RPA d’une infirmière ou d’une enseignante est intéressant. Un taux de remplacement du revenu de 70% des meilleures années après 35 ans de service. Il faudrait voir si les conventions collectives accordent des cotisations au RPA lorsqu’une femme est enceinte ou s’occupe d’un enfant en bas âge.

    En santé et en éducation, il y a beaucoup de travailleurs sur appel. Le chèque de retraite est parfois peu élevé. Il y a aussi des abandons pour burn-out et la philosophie politique du gouvernement Couillard n’améliora pas les choses.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :