Skip to content

Une image sur le salaire minimum

3 janvier 2015

salaire_minimum.Avez-vous déjà vu l’image qui accompagne ce billet? Moi, je l’ai vue à de nombreuses reprises! Il y a deux problèmes avec son contenu. D’une part, on s’imagine qu’elle présente la situation des employés au salaire minimum aux États-Unis (ce qui n’est pas le cas), d’autre part, elle laisse penser que la situation est semblable au Canada et au Québec (ce qui n’est pas le cas non plus).

Réglons tout d’abord la première impression. Le titre de l’image est pourtant clair (pas vraiment, si tant de gens l’interprètent mal…), on ne parle pas ici des personnes au salaire minimum, mais bien des personnes qui bénéficieraient d’une hausse du salaire minimum aux États-Unis. Je remercie ici Sébastien Robert qui m’a fait connaître un document d’Oxfam America qui explique qui sont ces gens qui bénéficieraient d’une hausse du salaire minimum. On trouve cette information à la première note à la fin du document (à la page numérotée 16). On parle ici de toutes les personnes qui bénéficieraient d’une hausse du salaire minimum de 7,25 $ à 10,10 $ de l’heure, y compris celles qui gagnent jusqu’à 11,50 $ (ce qui est correct, car une hausse du salaire minimum incite les employeurs à augmenter les salaires des personnes qui gagnent un peu plus pour conserver un écart significatif avec le salaire minimum). Le document précise même que, parmi les 25,1 millions de personnes considérées (24,5 millions selon une autre source), 8 millions gagnent entre 10,10 $ et 11,50 $, et 14,5 millions moins de 10,10 $, ce qui totalise 22,5 millions de personnes, laissant les 2 millions manquantes (24,5 – 22,5 = 2) dans les limbes… Mais, peu importe, l’important est de savoir que les données de cette image ne sont pas spécifiques aux personnes au salaire minimum. Pourtant, nulle part dans le document on ne précise combien de travailleurs des États-Unis gagnent le salaire minimum ni si leurs caractéristiques sont semblables à la population considérée.

Pour la suite de ce billet, je vais tenter de comparer les données illustrées dans cette image avec celles du Québec et, lorsque ces données ne sont pas disponibles, pour le Canada. Pour ce, j’utiliserai quatre sources principales : une de l’Institut de la statistique du Québec (pages numérotées 228 à 230), une première de Statistique Canada (principalement le tableau de la page numérotée 7) et une autre (surtout le tableau 8 de la dernière page de cette édition d’une revue maintenant discontinuée…) et la dernière de l’organisme Au bas de l’échelle (merci encore à Sébastien Robert), même si elle date un peu. J’utiliserai aussi des données de l’Enquête sur la population active (tirées notamment des tableaux cansim 282-0076 et 282-0002) pour mettre ces données en perspectives. Il est clair que ces comparaisons ne seront pas basées sur des populations semblables, car, comme mentionné auparavant, celles de l’image ne sont pas spécifiques aux personnes qui travaillent au salaire minimum des États-Unis. Cela dit, elles permettront de montrer si les caractéristiques des personnes qui travaillent au salaire minimum au Québec ressemblent à celles montrées sur cette image.

Âge moyen de 35 ans

Je ne le dirai jamais assez, il n’y a rien de plus trompeur qu’une moyenne… Les seules données selon l’âge pour le Québec (et pour le Canada) sont par tranche d’âge. Comme plus de 60 % des personnes qui travaillent au salaire minimum au Québec (et au Canada) avaient en 2013 moins de 25 ans, il est clair que la médiane doit se situer autour de 22 ou 23 ans. En estimant l’âge moyen de ces travailleurs par tranche d’âge, j’arrive à un âge moyen d’environ 30 ans, soit nettement moins que les 35 ans mentionnés sur cette image.

88 % ont au moins 20 ans

Puisque les données sur les personnes qui travaillent au salaire minimum selon l’âge du Québec ne fournissent pas de données sur celles âgées de moins de 20 ans, je dois ici me reposer sur celles du Canada. Comme la proportion de personnes qui travaillent au salaire minimum ayant de 15 à 24 ans était en 2013 semblable au Canada (60,8 %) et au Québec (60,4 %), il est raisonnable de penser que la proportion ayant de 15 à 19 ans (moins de 20 ans) était elle aussi similaire dans ces deux territoires. Or, 39,8 % des personnes qui travaillent au salaire minimum au Canada avaient moins de 20 ans, une proportion plus de trois fois plus élevée que les 12 % de la statistique étatsunienne. Il faut ici retenir que les données des États-Unis touchent des personnes gagnant plus que le salaire minimum et ne sont basées que sur les emplois occupés par les personnes âgées de 16 ans et plus, alors que les données canadiennes tiennent en plus compte des emplois occupés par les jeunes âgés de 15 ans. Cela dit, la différence est ici monumentale.

36 % ont plus de 40 ans

Comme seulement 20,6 % des travailleurs québécois touchant le salaire minimum avaient en 2013 plus de 45 ans (alors qu’ils occupaient 40,2 % des emplois salariés), que 19,0 % avaient entre 25 et 44 ans, et que la proportion de personnes qui travaillent au salaire minimum diminue avec l’âge, on peut estimer qu’entre 23 % et 25 % des travailleurs québécois touchant le salaire minimum avaient plus de 40 ans. Ici encore, la différence est énorme.

56 % sont des femmes

Au Québec, cette proportion était de 59,4 % en 2013. Il faut dire que les femmes représentaient en 2013 une proportion légèrement plus élevée des personnes en emploi au Québec (47,7 %) qu’aux États-Unis (47,0 %). Peut-être aussi que les personnes gagnant un peu plus que le salaire minimum aux États-Unis sont plus souvent des hommes…

28 % ont des enfants

Cette donnée n’est pas disponible pour le Québec et le Canada. La donnée la plus approchante que j’ai trouvée est que 60 % des personnes qui travaillent au salaire minimum étaient célibataires en octobre 2004 au Québec, par rapport à 28 % pour l’ensemble des salariés (66,5 % au Canada en 2009 par rapport à 34,8 % pour l’ensemble des salariés). À première vue, ces données nous amènent à penser que la proportion de personnes travaillant au salaire minimum au Québec qui ont des enfants est inférieure à 28 %.

55 % travaillent à temps plein

Au Québec, seulement 42 % des personnes qui travaillent au salaire minimum occupaient en 2013 un emploi à temps plein (41 % au Canada), proportion beaucoup moins élevée que celle pour l’ensemble des salariés (81 % au Québec et 82 % au Canada).

En moyenne, ils gagnent la moitié du revenu total de leur famille

Je n’ai pas trouvé de donnée à cet effet, ni pour le Québec, ni pour le Canada. Je peux seulement préciser que, en mars 2001 au Québec, 50 % des personnes qui travaillent au salaire minimum vivaient avec leurs parents (55 % au Canada en 2009). Il serait pour le moins étonnant que leur emploi leur fasse gagner la moitié du revenu de leur famille. Encore là, cette différence probablement importante pourrait s’expliquer par le fait que la population examinée aux États-Unis comprend des personnes touchant plus que le salaire minimum.

Autres caractéristiques

Tant qu’à fournir des données sur les caractéristiques des personnes qui travaillent au salaire minimum, aussi bien faire le tour et présenter d’autres données sur ces personnes. Par exemple, le tableau qui suit illustre bien certaines différences entre ces personnes et l’ensemble des salariés.

salaire_minimum1

On peut voir que les femmes sont surreprésentées chez les personnes qui travaillent au salaire minimum d’environ 20 %. La plus grande surreprésentation s’observe toutefois chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans qui sont proportionnellement presque quatre fois plus présents chez les personnes qui travaillent au salaire minimum que l’ensemble des salariés. En fait, si on se fie aux données canadiennes, les jeunes âgés de 15 à 19 ans y sont entre huit et neuf fois plus représentés (39,8 % des personnes qui travaillent au salaire minimum avaient cet âge en 2013, mais seulement 4,6 % des personnes en emploi), tandis que ceux âgés de 20 à 24 ans y sont «seulement» 2,3 fois plus représentés (21,0 % par rapport à 9,2 %). Sans surprise, les personnes qui avaient au moins 25 ans en 2013 occupaient au contraire bien moins souvent des emplois payés au salaire minimum que la moyenne.

Le tableau qui suit montre que les personnes moins scolarisées occupaient bien plus souvent des emplois payés au salaire minimum que les personnes les plus scolarisées.

salaire_minimum2

Les personnes qui avaient un diplôme d’études secondaires (DES) occupaient aussi plus souvent des emplois payés au salaire minimum, mais nettement moins fréquemment que les personnes n’ayant pas ce diplôme. Finalement les diplômés universitaires étaient, sans surprise les moins souvent dans un emploi payé au salaire minimum. Je serais curieux de savoir la proportion d’entre eux qui étaient encore aux études.

Finalement, il demeure pertinent de noter que, au Canada, plus de 60 % des personnes qui travaillent au salaire minimum occupaient en 2013 des emplois dans le commerce de détail (32,9 %) et dans le secteur de l’hébergement et de la restauration (27,8 %), alors que seulement 18,2 % de l’ensemble des personnes en emploi y travaillaient, soit 3,3 fois plus souvent.

Et alors…

J’ai cru bon de faire le point sur cette question parce que cela faisait longtemps que je ne l’avais pas fait et surtout pour qu’on puisse interpréter correctement les images qui circulent dans les médias sociaux sans préciser le sens des données qu’elles véhiculent.

Comprenons-nous bien. J’appuie sans réserve les mouvements luttant pour la hausse du salaire minimum, tant au Québec qu’aux États-Unis. Je trouve toutefois important que les arguments développés en appui à ces luttes reposent sur des bases solides et sur des faits démontrables et clairs.

Advertisements
2 commentaires leave one →
  1. 6 janvier 2015 22 h 32 min

    J’ai lu, mais je n’ai pas tout compris… Surtout les chiffres dans les tableaux.

    J'aime

  2. 7 janvier 2015 5 h 59 min

    Dans le premier, par exemple, on peut voir que l’ensemble des salariés se répartissent ainsi selon l’âge:
    15,9 % ont entre15 et 24 ans;
    44,0 % ont entre 25 et 44 ans;
    23,8 % ont entre 45 et 54 ans;
    16,4 % ont 55 ans ou +.
    Le total donne 100 %.

    La ligne plus basse montre que les personnes travaillant au salaire minimum se répartissent ainsi selon l’âge:
    60,4 % ont entre15 et 24 ans;
    19,0 % ont entre 25 et 44 ans;
    9,9 % ont entre 45 et 54 ans;
    10,7 % ont 55 ans ou +.
    Le total donne aussi 100 %.

    La dernière ligne est le résultat de la deuxième ligne divisé par la première.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :