Skip to content

Le marché du travail des femmes (14) – les salaires (2)

8 juillet 2015

mt_femmesCe quatorzième billet de ma série sur le marché du travail des femmes est le deuxième sur les salaires. Comme mentionné à la fin du précédent billet, j’aborderai ici les écarts de salaire entre les hommes et les femmes par industrie et par profession. Pour ce, j’utiliserai les tableaux cansim 282-0070 et 282-0072 tirés des données de l’Enquête sur la population active (EPA).

Par industrie

Le tableau qui suit présente l’évolution entre 1997 et 2014 des salaires horaires des personnes travaillant à temps plein, ainsi que les écarts de ces salaires entre les hommes et les femmes. La dernière colonne fait la différence entre ces écarts entre 1997 et 2014 en points de pourcentage. Par exemple, la dernière colonne de la première ligne nous montre que l’écart entre le salaire horaire des hommes et des femmes s’est en moyenne réduit de 6,9 points de pourcentage entre 1997 (écart de 15,5 %) et 2014 (écart de 8,6 %) dans l’ensemble du marché du travail.

mt_femmes14_1

Ce tableau nous permet de constater que les écarts se sont réduits dans la grande majorité des industries, sauf dans l’agriculture et dans le secteur hybride de la Foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz. Dans les deux cas, cette hausse de l’écart des salaires horaires s’explique en premier lieu par l’augmentation bien plus forte des salaires des hommes que la moyenne (hausse de 66 % dans l’agriculture et de 71 % dans l’autre secteur par rapport à la hausse moyenne de 50 %), tandis que le salaire des femmes y a augmenté un peu moins fortement que la moyenne, mais plus que la moyenne des hommes (hausse de 58 % dans l’agriculture et de 59 % dans l’autre secteur par rapport à la hausse moyenne de 62 % pour les femmes, et de, je le répète, 50 % chez les hommes). Dans l’agriculture la hausse plus forte chez les hommes semble due à la diminution du nombre de fermes et aux changements technologiques qui ont accompagné cette tendance. Celle-ci a fait augmenter proportionnellement plus l’emploi dans les professions les mieux payées de cette industrie (exploitants et gestionnaires agricoles, par exemple) et fait diminuer l’emploi dans les professions les moins bien payées (manœuvres à la récolte et ouvriers agricoles). La forte augmentation de l’embauche de travailleurs étrangers agricoles peut aussi avoir joué un rôle. Dans l’autre secteur, le tableau cansim 281-0023 (tiré de l’Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail, l’EERH, qui ne fournit malheureusement pas de données selon le sexe) nous montre que l’emploi salarié dans la foresterie a diminué de plus de 55 % entre 2001 et 2014 (malheureusement, ce fichier ne publie pas de données antérieures), tandis que l’emploi dans l’extraction minière a augmenté de plus de 50 %. Or, le fichier 281-0036 tiré de la même enquête nous montre que le salaire horaire était de 20 $ dans la foresterie en 2013 et de plus de 46 $ dans l’extraction minière. Pas étonnant que le salaire horaire dans un secteur qui regroupe ces deux industries ait en moyenne augmenté davantage que la moyenne!

Ce tableau nous montre aussi que le salaire horaire des femmes, même s’il a davantage augmenté que celui des hommes, lui est demeuré inférieur dans toutes les industries présentées dans ce tableau. Ce constat est pour le moins significatif car, pour éviter l’impact spécifique du travail à temps partiel plus fréquent chez les femmes ou du fait qu’elles travaillent généralement moins d’heures que les hommes, j’ai choisi de montrer uniquement les salaires horaires des personnes qui travaillent à temps plein. L’écart aurait été bien plus élevé si j’avais présenté les salaires hebdomadaires pour l’ensemble des emplois, à temps plein et à temps partiel. Par exemple, pour l’ensemble du marché du travail, l’écart en 2014 aurait été de 20,8 % plutôt que de 8,6 %.

On notera ensuite que, en 2014, l’écart salarial horaire le moins élevé s’observait dans le secteur des Soins de santé et assistance sociale (2,7 %), et le plus élevé, justement dans celui de la Foresterie, pêche, mines, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz (29,3 %). Finalement, le secteur où cet écart s’est le plus réduit est celui de l’Information, culture et loisirs (réduction de 12,7 %), suivi de près par les secteurs de la fabrication (réduction de 12,6 %, en grande partie en raison de la très forte baisse de l’emploi dans l’industrie de la fabrication de vêtement, seule industrie du secteur de la fabrication où les femmes sont majoritaires et industrie où les salaires horaires sont les moins élevés, soit de 21 $ en 2014 par rapport à la moyenne de 34 $ dans l’ensemble du secteur de la fabrication) et des Services professionnels, scientifiques et techniques (réduction de 12,5 %).

Cette analyse est révélatrice, même si limitée, parce qu’on sait que les femmes n’occupent pas les mêmes genres d’emploi que les hommes dans les industries. Il est donc essentiel de poursuivre en analysant le même type de données par profession.

Par profession

Le tableau qui suit est construit de la même façon que le précédent.

mt_femmes14_2

Même si les données de la première ligne de ce tableau sont identiques à celles de la première ligne du tableau précédent, on trouve cette fois deux groupes professionnels où le salaire horaire des femmes était plus élevé que celui des hommes en 2014 (aux deux lignes où on peut voir des données en caractère gras dans la sixième colonne), même s’il n’y en avait aucun en 1997. Il s’agit tout d’abord du Personnel professionnel des soins de santé et professionnels en sciences infirmières, avec un salaire plus élevé de seulement 0,6 %, ce qui représente tout de même un gain de 6,8 points de pourcentage par rapport au recul de 6,3 % en 1997. Il faut noter ici que, dans ce groupe professionnel, ces données peuvent être trompeuses, car elles ne comprennent que les revenus salariaux, pas les revenus de travail autonome, alors qu’une forte proportion des membres de ce groupe occupent justement des emplois autonomes (la moitié des médecins, mais une proportion bien plus élevée de chiropraticienNEs, de dentistes, d’optométristes, etc.). Le deuxième groupe où les femmes avaient un salaire horaire plus élevé est celui du Personnel de soutien familial et de garderie, avec une avance cette fois plus significative, soit de 6,2 %, grâce à un gain de plus de 36 points de pourcentage depuis 1997 (le gain le plus élevé de tous les groupes). Il faut noter que la première profession à laquelle on pense avec ce titre, les éducatrices à la petite enfance, ne font pas partie de ce groupe, et que les hommes sont très peu nombreux dans ce groupe (moins de 4 000 par rapport à environ 28 000 femmes selon l’estimation de 2014, comme on peut le voir dans le tableau de ce billet). Il est certain que la baisse du nombre de gardiennes d’enfants dans ce groupe, la profession la moins bien payée, a sûrement contribué à ce revirement majeur.

On peut aussi voir que les différences de salaire horaire à la faveur des hommes étaient en 2014 les moins élevées dans le Personnel de bureau et de supervision (2,7 %) et chez les cadres supérieurEs (un étonnant petit 2,8 % d’écart), tandis que les plus élevées s’observaient dans les «autres métiers» (32 %, groupe où elles occupaient moins de 5 % des emplois) et dans les Professions propres au secteur primaire (31 %).

Finalement, la dernière colonne nous montre que la situation salariale des femmes par rapport à celle des hommes s’est détériorée entre 1997 et 2014 dans seulement quatre des 41 groupes professionnels et que, dans trois de ces quatre groupes, ce fut de très peu. Dans les 37 autres groupes, leur situation s’est améliorée, parfois de façon importante.

Et alors…

Ces données apportent une autre brique à nos connaissances sur les différences salariales entre les hommes et les femmes. Mais encore là, l’utilisation de regroupements d’industries et de professions variées ne permet pas une connaissance fine de la situation. Cela sera pour le prochain billet!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :