Skip to content

La paye des pdg et la réglementation

19 août 2015

paye_pdgDans un billet que j’ai publié il y a environ un an, je présentais une étude qui démontrait clairement l’absence de lien entre la performance des présidents-directeurs généraux (pdg) et le niveau de leur rémunération. En fait, elle montrait le contraire, soit que les entreprises «qui offrent les rémunérations incitatives les plus élevées à leur pdg ont au cours des trois années suivantes présenté des résultats entre 8 % et 10 % (selon la méthode de calcul) inférieurs aux actions des 10 % des entreprises qui offrent les rémunérations incitatives les plus basses ».

Face aux critiques de plus en plus nombreuses du niveau de ces rémunérations et à la publication de plus en plus fréquente d’études qui démontrent que ces payes n’ont aucun rapport avec la productivité de ces pdg, on pourrait espérer que les entreprises changent de comportement et diminuent la rémunération de leurs dirigeants. Mais, est-ce le cas?

Évolution de la paye des pdg

Une nouvelle étude de l’Economic Policy Institute (EPI) rédigée par Lawrence Mishel et Alyssa Davis intitulée Top CEOs Make 300 Times More than Typical Workers (La rémunération des pdg des principales entreprises est 300 fois plus élevée que celle des travailleurs typiques) présente justement l’évolution récente de la rémunération des pdg des 350 entreprises des États-Unis qui ont les ventes les plus élevées.

Le graphique qui suit illustre l’évolution de la donnée la plus utilisée pour estimer l’importance de la rémunération des pdg (rémunération incluant le salaire, les primes, les paiements en actions, les options d’achat et les paiements incitatifs), soit le ratio cette rémunération par rapport à celle du «travailleur typique», soit la rémunération moyenne des travailleurs (excluant les superviseurs) des industries dont font partie les 350 entreprises retenues.

paye_pdg1

On voit que ce ratio est passé de 20 en 1966 à 376 en 2000 (année du sommet des actions des entreprises technologiques), avant de diminuer à moins de 190 en 2002 (après l’éclatement de la bulle technologique), pour remonter à 345,3 en 2007 (juste avant la récession due à l’éclatement de la bulle immobilière), redescendre à 196 en 2009 (au creux de la récession) et finalement surpasser à nouveau les 300 en 2013 et 2014. Montrant la place prépondérante des paiements en actions et en options d’achat dans la rémunération des pdg, les auteurs soulignent que ces mouvements suivent de très près ceux de l’indice boursier Standard & Poor’s 500 (voir le graphique A à la page 5).

La hausse de ce ratio depuis 2009 est particulièrement troublante, selon les auteurs. En effet, alors que le marché du travail demeure morose, ils notent que la rémunération moyenne des 350 pdg des entreprises étudiées a augmenté de 55 %, tandis que celle des travailleurs typiques a diminué de 2 %!

Autres constats

  • De 1978 à 2014, la rémunération réelle (qui tient compte de l’inflation) des pdg des 350 entreprises qui ont les ventes les plus élevées a augmenté de 997 %, alors que celle des travailleurs typiques n’a que poussivement augmenté (de 11 % en 36 ans!);
  • depuis 1980, la rémunération des pdg a augmenté de près de deux fois plus fortement que celle de la moyenne des membres du 0,1 % le plus riche; alors que cette rémunération était en moyenne trois fois plus élevée de 1947 à 1979, elle l’était près de six fois en 2013;
  • cette plus forte augmentation est une autre indication que le niveau de cette rémunération n’est pas uniquement dû à la recherche de talents (ce qui serait aussi le cas des autres membres du 0,1 % le plus riche), mais qu’il est le résultat de la présence d’une rente; en conséquence, il est plus que douteux qu’une baisse de cette rémunération aurait un impact sur leur performance.

Nouvelle réglementation

On a peut-être remarqué que les auteurs ont dû comparer la rémunération des pdg avec celle des travailleurs typiques des industries dans lesquelles ils travaillent et non avec celle des travailleurs des mêmes entreprises. S’ils ont utilisé cette comparaison, c’est que les entreprises refusent de révéler la rémunération de leurs travailleurs. Dans un récent billet, Robert Reich salue la réglementation de la Securities and Exchange Commission (SEC) adoptée au début août qui obligera les grandes entreprises publiques (c’est-à-dire cotées à la bourse) de révéler à leurs actionnaires le ratio de la rémunération de leur pdg avec la rémunération médiane de leurs employés à compter du premier trimestre de 2017.

Dans ce billet, Reich montre que les pdg ont peu à voir avec le succès de leurs entreprises. Cette performance est, selon lui, bien plus due :

  • à l’augmentation généralisée de la valeur moyenne des actions;
  • aux changements avantageux pour les grandes entreprises apportés à la réglementation (comme l’extension des droits de propriété intellectuelle et l’adoucissement de l’application des lois antitrust);
  • au sauvetage des entreprises par le gouvernement;
  • à la hausse des subventions aux entreprises;
  • à la plus grande concentration des entreprises;
  • aux ententes de libre-échange facilitant notamment la délocalisation des emplois;
  • aux lois anti-syndicales qui ont réduit le rapport de force des salariés.

Tout cela a favorisé la hausse du prix d’achat des actions et de la rémunération des pdg, mais pas le niveau de vie de la vaste majorité des travailleurs. Reich poursuit en déplorant le peu de pouvoir des assemblées d’actionnaires sur la rémunération des pdg (et autres gestionnaires supérieurs) qui, au mieux, ne peuvent que recommander son niveau. Il donne l’exemple du pdg d’Oracle qui a conservé sa rémunération de près de 80 millions $ que l’assemblée des actionnaires avait pourtant rejetée. Pourtant, d’autres pays accordent davantage de pouvoir aux actionnaires sur la rémunération des pdg ou imposent davantage les hauts revenus (ce qui se fait aussi aux États-Unis, notamment en Californie).

Si la nouvelle réglementation est loin de permettre tout cela, elle demeure pour Reich un pas important en avant. Au moins on pourra vraiment comparer la rémunération des pdg directement avec celle de leurs employés! Il n’est pas interdit d’espérer que cela pourrait porter les assemblées d’actionnaires à être plus incisives envers les décisions de leurs employés, soit les conseils d’administration et les dirigeants de ces entreprises!

Et alors…

La mise à jour des études sur l’évolution de la rémunération des pdg peut être décourageante. On a beau dire, on a beau faire, rien ne semble changer. Les Piketty, Saez, Atkinson et autres Mishel ont beau produire des analyses fouillées sur la croissance des inégalités et sur l’absence de justification à la hausse effrénée de la rémunération des plus riches, notamment des pdg, on attend toujours une réaction décisive de la part des décideurs.

Cela dit, les campagnes pour rehausser le salaire minimum aux États-Unis (et même au Canada) et la popularité actuelle de Bernie Sanders, un politicien qui ose se présenter comme un socialiste aux États-Unis dans la course pour la candidature démocrate à la présidentielle de 2016, n’auraient peut-être pas été possibles sans ces études et sans la réaction des mouvements sociaux qui se sont mobilisés contre la croissance des revenus du 1 % le plus riche. Alors, il ne faut surtout pas cesser d’en produire, d’en parler et de les utiliser dans les mouvements sociaux pour appuyer nos revendications!

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. benton65 permalink
    19 août 2015 12 h 34 min

    Les PDG n’ont jamais été aussi riches, les entreprises n’ont jamais autant eu de liquidité et la classe moyenne n’a jamais été aussi endettée.
    C’est connu que les raisons est que la classe moyenne ne travaille pas assez fort et ne sait pas comment gérer sa « fortune »!

    C’est comme dire au type en vélo qui ne réussi pas a rattraper le type en Ferrari c’est parce qu’il ne pédale pas assez vite!!!

    Aimé par 1 personne

Trackbacks

  1. Le rôle des rentes dans la hausse de la part des revenus des plus riches |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :