Skip to content

Mon corps a-t-il un sexe?

16 novembre 2015

corps_sexeMon corps a-t-il un sexe? Sur le genre, dialogues entre biologies et sciences sociales sous la direction d’Évelyne Peyre et Joëlle Wiels est un autre livre que je me suis procuré à la suite de la lecture d’un article du Devoir (qui en suivait un autre bien plus complet publié quelques mois plus tôt). Comme ce livre contient 20 textes de différents auteurs, je vais me contenter de mentionner brièvement les thèmes qu’ils abordent :

  • l’histoire du sexe, donc du mode de reproduction sexué (méiose);
  • la façon dont le sexe est attribué et l’influence des stéréotypes dans le développement des recherches en biologie;
  • la formation des organes génitaux;
  • les aspects hormonaux de la détermination des sexes et les organes génitaux inhabituels (d’où l’impossibilité de déclarer le sexe de l’enfant à la naissance);
  • le sexe du cerveau et la plasticité cérébrale (j’ai déjà commenté ce texte – ou un semblable de la même auteure – dans un billet précédent);
  • le sexe du squelette (distinction bien moins évidente qu’on pourrait le penser);
  • le bassin osseux : beaucoup de suppositions et d’incompréhension;
  • le sexe et la voix;
  • la danse sexuée et genrée;
  • l’opéra et la distribution des rôles d’hommes et de femmes à des hommes, des femmes et des castrats;
  • les rôles des mâles et des femelles chez les animaux;
  • le sexe n’est qu’un des facteurs qui explique les rôles chez les animaux (et chez les humains!);
  • l’alternaturalisme (expression tirée d’un livre de l’auteur) : oui au genre, mais aussi au sexe;
  • l’apprentissage des rôles genrés dans les livres «scientifiques» pour enfants;
  • la psychologie pas tellement différente entre les hommes et les femmes;
  • la construction de l’identité sexuée et l’influence des normes de genre (normes sociales attribuées en fonction du sexe);
  • le sexe, le genre et l’état civil : de droite comme de gauche, les gouvernements nient le fait que l’identité sexuelle n’est pas binaire;
  • témoignage d’une personne intersexe;
  • la révolution copernicienne du sexe ou la fin de la binarité sexuelle;
  • au bout du compte, notre corps a-t-il un sexe? (une conclusion qui ne conclut pas, comme le dit l’auteure);
  • Et une postface qui épilogue sur le genre et le sexe…

Et alors…

Lire ou ne pas lire? Lire, sans faute! Ce verdict peut sembler étonnant compte tenu de l’absence de commentaires que j’ai portés sur les textes de ce livre. Mais, s’il avait fallu que je résume, même outrancièrement, ou que je commente chacun de ces textes, mon billet aurait été tellement long que même moi je ne l’aurais pas lu. Impossible aussi d’en choisir un et de le présenter plus en détail, car chacun des textes fournit un apport complémentaire à la construction de ce livre et aucun n’aurait pu rendre compte de la mosaïque qu’ils forment.

Je croyais bien connaître l’histoire biologique de la planète et des animaux (humains et non humains), mais j’en ai appris beaucoup avec ce livre. Le vocabulaire est parfois un peu ardu à comprendre (surtout dans les premiers textes sur la biologie), mais les concepts présentés sont bien vulgarisés. De même, les textes sur les concepts du genre et sur les impacts sociaux et psychologiques qui y sont attachés se lisent bien et se complètent.

Ce livre fut finalement une des belles surprises de mes lectures de 2015!

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :