Skip to content

La concentration des hommes et des femmes dans les professions chez les minorités visibles

11 mai 2018

À la fin de mon billet sur la concentration des hommes et des femmes dans les professions, j’ai écrit que je comptais publier un billet sur le même sujet, mais pour les membres des minorités visibles, dès la semaine suivante. Toutefois, quelques sujets davantage liés à l’actualité m’ont fait retarder un peu la réalisation de cette intention. Alors, il y aura eu trois semaines plutôt qu’une entre ces deux billets. Comme dans le précédent billet, j’utiliserai des données provenant du fichier 98-400-X2016356 tiré du recensement de 2016.

Concentration des femmes dans les professions chez les minorités visibles

Selon Statistique Canada les personnes qui appartiennent à une minorité visible sont celles «autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n’ont pas la peau blanche». Le tableau qui suit présente pour 14 groupes de femmes liés ou non aux minorités visibles :

  • à la première ligne, le nombre d’emplois occupés par ces femmes au moment du recensement (deuxième semaine de mai 2016) plus celles qui ne travaillaient pas la semaine du recensement, mais qui avaient travaillé entre le début de 2015 et la semaine de référence du recensement;
  • à la deuxième, la proportion des emplois totaux occupés dans les 20 professions où on trouve le plus d’emplois;
  • à la troisième, la proportion des emplois totaux occupés dans les cinq professions où on trouve le plus d’emplois;
  • aux cinq suivantes, le code des cinq professions où on trouve le plus d’emplois.

Pour mieux comprendre ce tableau, voici la liste des professions dont le code y est indiqué :

  • 0621 Directrices – commerce de détail et de gros
  • 1111 Vérificatrices et comptables
  • 1241 Adjointes administratives
  • 3012 Infirmières autorisées
  • 3413 Aides-infirmières, aides-soignantes et préposées aux bénéficiaires
  • 4012 Assistantes d’enseignement et de recherche au niveau postsecondaire
  • 4032 Enseignantes aux niveaux primaire et préscolaire
  • 4214 Éducatrices et aides-éducatrices de la petite enfance
  • 4411 Gardiennes d’enfants en milieu familial
  • 4412 Aides familiales résidentes et aides de maintien à domicile
  • 5125 Traductrices, terminologues et interprètes
  • 6322 Cuisinières
  • 6421 Vendeuses – commerce de détail
  • 6513 Serveuses d’aliments et de boissons
  • 6562 Esthéticiennes, électrolystes et personnel assimilé
  • 6611 Caissières
  • 6711 Serveuses au comptoir, aides de cuisine et personnel de soutien assimilé
  • 6731 Préposées à l’entretien ménager et au nettoyage – travaux légers
  • 9446 Opératrices de machines à coudre industrielles

Voici les principaux constats qu’on peut tirer du tableau pour chacun des groupes qui y sont couverts :

Pas minorité visible : Les emplois des membres de ce groupe représentent 88,5 % des emplois occupés par des femmes; il sert de point de repère pour comparer les principales professions occupées par les membres des autres groupes.

Minorités visibles : Pour l’ensemble des femmes appartenant à une minorité visible, les 20 professions où on trouve le plus d’emplois en regroupent plus de 50 % (51,0 % par rapport à 46,3 % pour les femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles) et les cinq principales professions comptent pour près du quart des emplois totaux (24,5 % par rapport à 19,1 %); les éducatrices de services de garde (4214) passent du quatrième au premier rang (avec 5,9 % des emplois par rapport à 3,8 %), et les préposées aux bénéficiaires (3413) et les préposées à l’entretien ménager (6731) entrent dans les cinq principales professions, tandis que les adjointes administratives (appelées jusqu’à récemment des secrétaires, 1241) et les infirmières autorisées (3012) en sortent.

Sud-Asiatiques (p. ex. Indiennes de l’Inde, Pakistanaises, Sri-Lankaises, etc.) : Les professions principales des Sud-Asiatiques sont un peu moins concentrées que celles de l’ensemble des femmes appartenant à une minorité visible, mais plus que celles des femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles; les caissières (6611) passent du troisième au premier rang (avec 7,0 % des emplois par rapport à 3,8 %) et les serveuses au comptoir et aides-cuisinières (6711) entrent dans les cinq principales professions.

Chinoises : Le niveau de concentration des emplois occupés par les Chinoises est semblable à celui des Sud-Asiatiques (moins concentrés que ceux occupés par l’ensemble des femmes appartenant à une minorité visible, mais plus que ceux occupés par les femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles); comme pour ces dernières, les caissières (6611) arrivent au premier rang (avec 6,7 % des emplois) et les serveuses d’aliments et de boissons (6513), les comptables (1111, avec 3,8 % des emplois par rapport à 1,3 % pour les femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles) et les serveuses au comptoir et aides-cuisinières (6711) entrent dans les cinq principales professions. L’importance des emplois dans la restauration dans ce groupe ressort nettement.

Noires : Le niveau de concentration des emplois occupés par les Noires est le deuxième plus élevé des 14 groupes présentés dans le tableau, tant pour les 20 (60,7 %) que pour les cinq professions principales (32,0 %); seule profession à faire son entrée dans les cinq principales, les préposées aux bénéficiaires (3413) se classent loin au premier rang (12,8 % des emplois) au deuxième plus haut niveau de concentration de toutes les professions parmi les 14 les groupes. La forte présence d’emplois dans le secteur de la santé et des services sociaux ressort nettement, d’autant plus que les infirmières auxiliaires se classent au sixième rang, alors qu’elles n’arrivent qu’au 27e rang chez les femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles (3,5 % des emplois par rapport à 0,8 %).

Philippines : Les Philippines connaissent le niveau de concentration des emplois le plus élevé des 14 groupes présentés dans le tableau, tant pour les 20 (68,2 %) que pour les cinq professions principales (49,0 %); les professions qui occupent les deux premiers rangs ne font pas seulement leur entrée dans les cinq professions principales, mais elles ne se classent que dans un des 13 autres groupes parmi les 20 professions principales, et encore, au vingtième rang; il s’agit des gardiennes d’enfants en milieu familial (4411, 11,5 % des emplois par rapport à 0,3 % chez les femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles) et des aides familiales résidentes et aides de maintien à domicile (4412, 10,8 % par rapport à 0,6 %); cette forte concentration est due au nombre élevé de Philippines arrivées au Québec (et au Canada) dans le cadre du Programme des aides familiaux résidants (PAFR). Deux autres professions font leur entrée, soit les préposées à l’entretien ménager (6731, 8,4 % par rapport à 1,9 %) et les préposées aux bénéficiaires (3413, 7,5 % par rapport à 2,4 %). Le quintette des cinq principales professions est complété par les infirmières autorisées (3012). Comme ces trois dernières professions sont liées aux soins des personnes et à l’entretien des logements, il n’est pas exclu qu’une proportion importante des femmes qui les occupent aient aussi fait leur entrée au Canada dans le cadre du PAFR. Que ce soit le cas ou pas, il est indéniable que ce programme influence grandement les professions occupées par ces femmes.

Latino-Américaines : Les 20 professions principales des Latino-Américaines sont un peu moins concentrées que celles de l’ensemble des femmes appartenant à une minorité visible, mais les cinq principales le sont plus; les préposées à l’entretien ménager (6731) font leur entrée et se classent au premier rang (7,3 % par rapport à 1,9 % chez les femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles); les préposées aux bénéficiaires (3413) font aussi leur entrée, mais au quatrième rang.

Arabes : Les professions principales des Arabes sont un peu plus concentrées que celles de l’ensemble des femmes, qu’elles appartiennent ou pas à une minorité visible; les éducatrices de services de garde (4214) passent du quatrième au premier rang (avec 14,9 % des emplois, soit la concentration la plus élevée pour une profession dans les 14 groupes du tableau, par rapport à 3,8 %), et les enseignantes aux niveaux primaire et préscolaire (4032) font leur entrée au cinqième rang.

On notera que deux des cinq professions principales, dont celle occupée par plus d’une femme arabe au travail sur sept, étaient directement visées par l’interdiction de porter un signe religieux ostentatoire de la Charte des valeurs québécoises que le gouvernement du PQ entendait adopter en 2014, et font encore partie des professions dites d’autorité dont les nouveaux membres ne pourraient pas porter ce type de signe à l’avenir, laissant toutefois le droit de le porter aux employé.es en poste au moment de l’adoption de la loi que le PQ compte adopter s’il reprend le pouvoir en octobre. Quand on sait (comme je l’ai montré dans ce billet) que ces femmes, plus scolarisées que les femmes nées au Canada, ont un taux d’emploi beaucoup plus faible et un taux de chômage beaucoup plus élevé que ces dernières, et que celles qui travaillent doivent accepter des emplois beaucoup moins qualifiés (et payants) que ceux que leur scolarisation devrait leur permettre d’occuper, on voit encore plus l’odieux de vouloir leur enlever la possibilité de travailler dans les principales professions qu’elles occupent actuellement.

Asiatiques du Sud-Est (p. ex. Vietnamiennes, Cambodgiennes, Laotiennes, Thaïlandaises, etc.) : Les professions principales des Asiatiques du Sud-Est sont un peu moins concentrées que celles de l’ensemble des femmes appartenant à une minorité visible, mais plus que celles des femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles; les esthéticiennes font leur entrée au premier rang (6562, avec 4,7 % des emplois par rapport à 0,7 %), accompagnées des opératrices de machines à coudre industrielles (9446 avec 4,3 % des emplois par rapport à 0,2 %), des serveuses au comptoir et aides-cuisinières (6711) et des serveuses d’aliments et de boissons (6513).

Asiatiques occidentales (p. ex. Iraniennes, Afghanes, etc.) : Les 20 professions principales des Asiatiques occidentales sont un peu moins concentrées que celles de l’ensemble des femmes appartenant à une minorité visible, mais les cinq principales le sont plus; les serveuses au comptoir et aides-cuisinières (6711), les assistantes d’enseignement et de recherche au niveau postsecondaire (4012, avec 3,1 % des emplois par rapport à 0,4 %) et les cuisinières (6322) font leur entrée. Les professions les plus importantes dans ce groupe sont nettement concentrées dans la vente et les services (professions dont le premier chiffre du code est un 6). La présence des assistantes d’enseignement et de recherche (absentes du tableau pour les 13 autres groupes), normalement des étudiantes, étonne!

Coréennes : Les 20 et cinq professions principales occupées par les Coréennes ont un niveau de concentration semblable à celles de l’ensemble des femmes appartenant à une minorité visible. Les cinq professions principales sont liées à la vente et services, les deux premières au commerce de détail et les trois suivantes à la restauration. Parmi ces professions, on trouve au deuxième rang les directrices – commerce de détail et de gros (avec 5,4 % des emplois par rapport à 1,8 % chez les femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles), la seule présence de cette profession dans le tableau.

Japonaises : Il s’agit du plus petit groupe du tableau, avec 1280 emplois ou 0,06 % du total. Il n’est donc pas étonnant que leurs principales professions regroupent des proportions plus élevées de l’emploi total que la moyenne. Les serveuses d’aliments et de boissons (6513) occupent le premier rang (avec 7,0 % des emplois par rapport à 2,2 % chez les femmes qui n’appartiennent pas aux minorités visibles). On trouve aussi parmi les cinq principales professions la seule apparition dans le tableau des traductrices, terminologues et interprètes (5125, avec 5,5 % des emplois par rapport à 0,3 %).

Il y a peu de choses qui ressortent des autres minorités visibles et des personnes appartenant à des minorités visibles multiples, d’autant plus qu’il est impossible dans ce cas d’attribuer les résultats du tableau à une origine spécifique.

Concentration des hommes dans les professions chez les minorités visibles

Le tableau qui suit a la même configuration que le précédent et présente les mêmes données, mais pour les hommes. Comme précédemment, je l’ai fait suivre par la liste des professions dont le code y est indiqué.

  • 0621 Directeurs – commerce de détail et de gros
  • 1521 Expéditeurs et réceptionnaires
  • 2171 Analystes et consultants en informatique
  • 2174 Programmeurs et développeurs en médias interactifs
  • 4011 Professeurs et chargés de cours au niveau universitaire
  • 4012 Assistants d’enseignement et de recherche au niveau postsecondaire
  • 6321 Chefs
  • 6322 Cuisiniers
  • 6421 Vendeurs – commerce de détail
  • 6513 Serveurs d’aliments et de boissons
  • 6541 Agents de sécurité et personnel assimilé des services de sécurité
  • 6552 Autres préposés aux services d’information et aux services à la clientèle
  • 6622 Garnisseurs de tablettes, commis et préposés aux commandes dans les magasins
  • 6711 Serveurs au comptoir, aides de cuisine et personnel de soutien assimilé
  • 6731 Préposés à l’entretien ménager et au nettoyage – travaux légers
  • 6733 Concierges et surintendants d’immeubles
  • 7271 Charpentiers-menuisiers
  • 7452 Manutentionnaires
  • 7511 Conducteurs de camions de transport
  • 7513 Chauffeurs de taxi, chauffeurs de limousine et chauffeurs

Pour éviter la redondance, le sens des tableaux étant maintenant clair (j’espère!), je serai cette fois plus succinct, ne mentionnant que les éléments les plus spécifiques à chacun de ces groupes.

  • Pas minorité visible : Les emplois des membres de ce groupe représentent 88,4 % des emplois occupés par des hommes. Le niveau de concentration des 20 et cinq professions principales est beaucoup moins élevé que pour les femmes (31,1 % et 12,1 % par rapport à 46,3 % et 19,1 %).
  • Minorités visibles : Comme pour les femmes, les emplois des hommes appartenant à une minorité visible sont plus concentrés (38,1 % et 14,1 %); toutes ces professions sont dans la vente et services, avec le premier rang aux cuisiniers (6322).
  • Sud-Asiatiques (p. ex. Indiens de l’Inde, Pakistanais, Sri-Lankais, etc.) : Seule spécificité ici, on trouve les conducteurs de camions (7511), seule apparition de cette profession dans les groupes de minorités visibles, alors qu’elle se classait au deuxième rang chez les hommes n’appartenant pas aux minorités visibles.
  • Chinois : La spécificité ici est la présence des programmeurs et développeurs en médias interactifs (2174) au quatrième rang, profession faisant aussi partie des principales professions chez les Coréens. Notons aussi que les emplois de ce groupe sont beaucoup plus concentrés que la moyenne.
  • Noirs : Ce groupe est le seul à compter parmi ses cinq professions principales les agents de sécurité (6541), et cette profession se classe même au premier rang.
  • Philippins : Les Philippins sont très présents dans les emplois d’entrepôts, avec les manutentionnaires (7452) au premier rang et les expéditeurs et réceptionnaires (1521) au deuxième.
  • Latino-Américains : Les Latino-Américains sont proportionnellement plus nombreux que la moyenne dans les emplois d’entretien, avec les préposés à l’entretien ménager et au nettoyage (6731) au premier rang et les concierges et surintendants d’immeubles (6733) au deuxième.
  • Arabes : Les professions principales des Arabes se distinguent par la présence des chauffeurs de taxi (7513) au premier rang et des analystes et consultants en informatique (2171) au cinquième.
  • Asiatiques du Sud-Est (p. ex. Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens, Thaïlandais, etc.) : Les trois professions qui comptent le plus d’Asiatiques du Sud-Est (cuisiniers, 6322, serveurs au comptoir, 6711, et serveurs d’aliments et de boissons, 6513) sont typiques de la restauration. Soulignons aussi la présence des analystes et consultants en informatique (2171) au cinquième rang.
  • Asiatiques occidentaux (p. ex. Iraniens, Afghans, etc.) : Aussi fortement représentés dans la restauration, les Asiatiques occidentaux se distinguent aussi par la présence dans les cinq professions principales des chauffeurs de taxi (7513) au deuxième rang et des assistants d’enseignement et de recherche au niveau postsecondaire (4012) au cinquième. Les seules présences de cette profession, occupée essentiellement par des étudiant.es, dans les deux tableaux sont chez les hommes et les femmes de cette minorité. Étrange!
  • Coréens : Fortement représentées dans le commerce de détail et la restauration, les principales professions occupées par les Coréens comprennent aussi au troisième rang les programmeurs et développeurs en médias interactifs (2174). Il s’agit de la minorité où la proportion des emplois dans les 20 et cinq professions principales est la plus élevée.
  • Japonais : C’est surtout la présence des professeurs d’université au quatrième rang (mais avec seulement 25 personnes) qui caractérise cette minorité et le fait qu’elle soit celle qui compte le moins d’emplois (880, ou 0,04 % du total).

Comme pour les femmes, il y a peu de spécificités du côté des autres minorités visibles et des personnes appartenant à des minorités visibles multiples.

Et alors…

Ce billet complète le précédent. Tout en illustrant une autre facette de la concentration des emplois plus forte chez les femmes que chez les hommes, il permet de constater que cette concentration est nettement plus forte chez les personnes appartenant à une minorité visible (à ne pas confondre avec les immigrant.es, même si une forte proportion de ces personnes provient sûrement de l’immigration), à la fois dans la proportion des emplois dans cinq ou 20 professions principales et dans les secteurs d’embauche, parfois tout à fait spécifiques à certaines minorités. Il manque toutefois un angle pour compléter vraiment ce portrait. C’est cet angle que je présenterai dans le prochain billet consacré aux données du même tableau du recensement de 2016, peut-être la semaine prochaine…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :