Skip to content

Citoyens de nulle part!

25 août 2012

D’emblée, je serai claire. Je m’en prends sur ce billet à Mme Marois, et c’est bien sûr partisan. Je voterai QS le 4 septembre, je vous l’ai déjà dit. Si je me permets de tirer comme ça sur les péquistes, ce n’est pas parce que je les juge comme le pire fléau à venir au Québec. De trois partis qui postulent à la gouvernance, je considère celui de Marois moins dur que les deux autres, bien qu’il m’indispose fortement parfois.

Comme vous vous doutez bien, mon titre en faisant foi, je vais revenir sur le projet de loi sur la citoyenneté québécoise. L’amateurisme et/ou l’improvisation et/ou la provocation de Marois (et/ou du PQ, cela reste à déterminer), l’a amenée à s’aventurer dans des déclarations pour le moins assez fracassantes lundi, en plein débat. Prenant pied sur son projet de loi 195, duquel elle a fait monter beaucoup le «crémage»,  elle nous a concocté un  ptit dessert de chez-nous dont voici à peu près la recette

« Oui, on va représenter le projet de loi », a d’abord indiqué Pauline Marois. Puis elle a avancé de nouvelles règles : « Ce n’est pas pour les nouveaux Québécois, c’est pour tout le monde. Tous les citoyens du Québec qui veulent se faire élire dans une mairie, comme conseiller, comme député doivent avoir une connaissance du français ». Ce critère s’appliquerait également à tous les membres de la communauté anglophone. « Dans le cas d’un anglophone, soit-il de souche, soit-il nouvellement arrivé, la langue commune ici, c’est le français. Y a-t-il quelqu’un qui puisse penser qu’on ne peut pas posséder cette langue ? » a-t-elle lancé.

Vous connaissez la suite, pour éviter de voir sa cheffe se retrouver dans l’oeil de la tornade médiatique qui se traîne la queue au ras des pâquerettes de la campagne électorale, l’équipe péquiste a rectifié le tir en émettant ce communiqué de presse.

Essentiellement, le message nous renvoie à la vieille rengaine de 2007, le PQ fonce tête première, ceinture fléchée bien serrée à la taille, vers le projet insensé de  la loi 195. Pour ceux qui veulent le consulter ,  c’est ici.

En guise de résumé, cette loi ferait naître une constitution québécoise avec des jolis principes patriotiques pis toute le kit qui serait le cadre pour l’institution d’une citoyenneté québécoise. Cette citoyenneté serait attribuée à tous les citoyens canadiens résidant sur le territoire québécois à partir de la date de l’adoption de la loi. Par la suite, la citoyenneté par le sang serait attribuée, tout enfant né d’un parent possédant la citoyenneté québécoise pourrait donc s’en prévaloir.

Pour les autres cas, voilà ce qui est prévu:

Le ministre attribue la citoyenneté à toute personne qui, à la fois :
1° détient la citoyenneté canadienne depuis au moins trois mois ;
2° est domiciliée au Québec ;
3° a résidé d’une manière effective sur le territoire du Québec pendant six mois, dont les trois mois précédant le dépôt de sa demande ;
4° a une connaissance appropriée de la langue française ;
5° a une connaissance appropriée du Québec et des responsabilités et avantages conférés par la citoyenneté.

Et sans citoyenneté québécoise, on est privé de :

1° le droit d’éligibilité lors d’élections municipales, scolaires et législatives ;

2° de participer au financement public des partis politiques ;

3° d’adresser des pétitions à l’Assemblée nationale pour le redressement de griefs.

Comme plusieurs juristes et experts en constitution l’avaient décrété à l’époque, cette loi serait  inconstitutionnelle et jugée illégale. Selon bien des auteurs, elle violerait à peu près toutes les Chartes (Charte canadienne des droits et libertés, Charte des droits et libertés de la personne du Québec, la Déclaration universelle des droits de l’homme).

Par exemple, ces auteurs du CÉRIUM  en étaient venus à la conclusion suivante:

Parce qu’il crée une citoyenneté à deux vitesses (deux classes de Québécois), parce qu’il limite les droits démocratiques, et parce qu’il établit une discrimination injustifiable fondée sur la langue, cet aspect du projet de loi proposé par le Parti québécois est inconstitutionnel et illégal.

Patrice Garant, professeur émérite à la faculté de Droit de l’Université Laval, faisait remarquer entre autres, à l’époque, que l’article 3 de la Charte canadienne consacre pour « tout citoyen canadien » le droit de vote et d’éligibilité aux élections fédérales et provinciales. Il ajoute :

Dans les régimes fédéraux, les États fédérés ont presque tous des constitutions (50 U.S.States, 16 Laenders allemands, 26 Cantons suisses, 6 Australians States etc.) mais ces constitutions sont nécessairement assujetties à la Constitution fédérale. Elles reprennent souvent des dispositions contenues dans la Constitution fédérale ou peuvent les bonifier, mais elles ne peuvent restreindre les droits constitutionnels conférés à tous les citoyens par la Constitution fédérale. Le droit constitutionnel comparé enseigne qu’en créant une nationalité ou citoyenneté interne, un État fédéré doit respecter un principe de non discrimination. Ainsi, la Constitution américaine de 1787 énonce que « the Citizens of each State shall be entitled to all Privileges and Immunities of Citizens in the several States » (art. 4, sec. 2). La même idée se retrouve en Allemagne où la Constitution fédérale accorde aux Laënders le droit de créer des sous-nationalités (art. 74, 8°), mais elle prévient tout risque de discrimination en précisant que « tout Allemand jouit dans chaque entité fédérée des mêmes droits et obligations ».

Donc voilà, nous ne sommes pas dans un pays, nous sommes au sein d’une fédération. Madame Marois fait semblant de l’oublier? Non! Ils savent parfaitement dans quelle joute ils embarquent, on lisait en octobre 2007 dans Le Devoir l’article suivant dont voilà un passage:

Toute cette question s’est vite transformée en un débat pointu entre constitutionnalistes. Hier, dans nos pages, cinq juristes, dont Daniel Turp, député de Mercier, et Jacques-Yvan Morin, ancien ministre dans les cabinets Lévesque, proposaient une analyse selon laquelle la Cour suprême jugerait tout à fait raisonnable que la connaissance du français puisse constituer une condition pour obtenir la nouvelle citoyenneté québécoise et devenir éligible à la fonction de député de l’Assemblée nationale.

On ne peut toutefois pas en avoir l’assurance, a reconnu hier le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, lui-même constitutionnaliste. Il y a là tous les éléments pour appuyer une solide plaidoirie, mais nous sommes dans une zone grise, a-t-il convenu.

Vous voulez savoir ce que j’en pense? Ok, je me lance…

J’en pense que le PQ se prend pour le bon Dieu à vouloir jouer ainsi avec la citoyenneté des gens de cette façon. J’en pense qu’ils ne touchent plus par terre avec leur gouvernance souverainiste.  J’en pense qu’ils mettent la charrue devant les boeufs en faisant fi du Canada,  j’en pense qu’ils se contrecrissent des droits fondamentaux des gens, j’en pense que justement, enlever de droits aux gens, ça devient d’une banalité qui me fait peur pour nombre de politiciens, et enfin, j’en pense que c’est d’une irresponsabilité totale.

Et je trouve que cette campagne que le PQ s’apprête à gagner grâce au mot d’ordre convenu «Sortons Charest» est un peu trop facile. La peur de Charest aura donné à Marois sa  chance de devenir premier ministre, on verra dans quelques années si la peur est une bonne conseillère, en attendant, je nous souhaite un PQ minoritaire pour le 4 septembre!

Ne comptez pas sur moi pour appuyer ces puissants péquistes qui veulent réduire les droits des minorités.

Bonnes réflexions en ces derniers jours de campagne!

Publicités
30 commentaires leave one →
  1. 25 août 2012 20 h 27 min

    Merci pour cette recherche minutieuse!

    J’étais aussi estomaqué de cette tentative de jouer avec la citoyenneté des habitants du Québec. On prône l’égalité, mais on veut l’assortir de conditions! Je pensais à une personne qui vient au pays dans le cadre de la réunification des familles ou comme réfugié, deux catégories d’immigrants acceptés en raison de l’application de tous les principes de dignité humaine et des droits de la personne, à qui on refuserait la citoyenneté, la base de la reconnaissance de tous les citoyens! Ignoble!

    «je nous souhaite un PQ minoritaire pour le 4 septembre!»

    Et s’ils sont majoritaires, cela nous donnera une bonne raison de ressortir nos casseroles!

    J'aime

  2. 25 août 2012 20 h 59 min

    Darwin

    Ils ont prévu quelque chose pour les réfugiés mais on ne sait pas à l’avance quoi….

    Dans le projet de loi 195, on peut lire ceci:

    49.7. Le ministre de la Justice doit par règlement déterminer :

    1° les règles applicables aux demandes relatives à l’attribution et à la réintégration dans la citoyenneté ainsi qu’à la perte de celle-ci ;

    2° les règles régissant la prestation du serment de citoyenneté ;

    3° la procédure applicable à l’obtention d’une carte de citoyenneté ;

    4° les motifs d’exemption, pour des raisons d’ordre humanitaire, des conditions pour les fins de l’attribution ou de la perte de la citoyenneté ou la réintégration dans celle-ci. ».

    J'aime

  3. 25 août 2012 21 h 12 min

    J’ai voulu comparer un peu avec la France. On le sait M Sarko n’aimait pas beaucoup les immigrants. On se souvient qu’il a mis en place un système de test de sang pour le réunification familiale, entre autre. En janvier 2012, il a instauré de test de français un peu plus sévères (tout pour raffermir les lois de l’immigration). Ils ont cependant mis en place des dispenses. Dans les cas de réunification familiale, ils doivent aussi se soumettre à ces tests de français….mais au moins, la France est un pays. J’imagine que le gouvernement actuel, Hollande, n’aurait pas durcit autant ces lois…

    Les dispenses sont les suivantes:

    Sont dispensées de formations au français et/ou aux valeurs de la République, les personnes :

    – qui ont déjà acquis les compétences requises par une scolarité en français dispensée à l’étranger d’au moins 3 ans ou d’un an d’études supérieures en France,

    – qui résident dans un pays dans lequel le suivi de ces formations est rendu difficile, voire impossible en raison de troubles majeurs (guerre, catastrophe naturelle…),

    – pour lesquelles le suivi d’une formation entraînerait des contraintes incompatibles avec leurs capacités physiques ou financières ou avec leurs obligations professionnelles.

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/la-france/venir-en-france/immigration-et-droit-d-asile/zoom-sur/article/la-formation-au-francais-et-aux#sommaire_3

    J'aime

  4. 25 août 2012 21 h 18 min

    Merci pour les précisions, ravi de voir qu’ils avaient prévu des exceptions, mais, celles-ci n’étant pas précisées et dépendant uniquement du ministre de la Justice, il y a encore de quoi s’inquiéter! En plus, pays pas pays, quand tu risques de faire pire (ou pas mieux) que Sarkozy, ça demeure inquiétant!

    J'aime

  5. 25 août 2012 21 h 22 min

    Moi ce qui me fait tiquer à part le traitement des nouveaux arrivants, c’est le traitement des gens du ROC! Si on lit bien la définition, on peut comprendre qu’ils seront traités comme les nouveaux arrivants! Ainsi, les Québécois auront des droits d’éligibilité partout au Canada, mais l’inverse ne serait pas vrai…Assez stupide!

    J'aime

  6. 26 août 2012 7 h 31 min

    @Koval

    Références et conclusions fort justes!

    Il est quand même assez amusant de constater que sur nos blogues respectifs nous dénonçons tous les deux Pauline Marois pour cette sortie qui a semblé improvisée, mais que ce soit toi qui aies abordé la chose sous l’angle constitutionnel, alors que le juriste que je suis l’a abordé sous un angle plus politique. 😉

    Cela dit, j’en suis venu à me demander dans quelle mesure Pauline Marois n’essaie-t-elle pas de rallier à la cause du PQ les brebis égarées surtout chez Option Nationale et dans une moindre mesure chez Québec Solidaire (les partisans de « ON » sont plus pressés que ceux de QS).

    Ou, seconde hypothèse, dans quelle mesure elle ne viserait pas à RÉVEILLER ses propres militants et à « faire sortir leur vote », en titillant leurs cordes nationalistes.

    Ou, troisième hypothèse, dans quelle mesure elle ne cherche pas à recréer des « conditions gagnantes » en attirant sur le Québec et sur les Québécois la haine et le mépris des « Rest of Canadians ». Plus ils vont nous traiter de nazis ou d’ayatollahs, semble-t-elle espérer, et plus allons-nous réagir en votant d’abord pour le PQ et en votant par la suite OUI à un éventuel référendum.

    Ça n’est ni ma manière de faire, ni la conclusion que je tire de cette troisième hypothèse. J’ai plutôt l’impression que par ces méthodes aussi peu élégantes et courtoises à l’égard des non-francophones, Marois va tout simplement raviver la fibre fédéralisto-multiculturelle. Et puis, il y a des Québécois anglophones qui ont quitté le Québec pour bien moins que ça dans les années ’70; René Lévesque, lui, était un démocrate… ce qui n’a pas empêché des dizaines de milliers d’Anglos de quitter pour Toronto, alors que leurs craintes étaient plus ou moins justifiées.

    L’expression par Marois de son crédo linguistique qui crée des NOUS et des EUX risque de faire mal au Québec.

    Mais peut-être qu’au PQ, ils s’en balancent… Ce qui compte, après tout, c’est le Parti!

    = = =

    Mettons que c’est pas avec ça que le PQ amiantiste et populiste (le soutien au financement du Colisée à Québec) va me ramener au bercail!

    Moins pire que le PLQ et la CAQ, mais encore trop pire…
    Alors pour moi, ce sera QS all the way.

    J'aime

  7. 26 août 2012 7 h 35 min

    En complément à mon « Ce sera QS all the way », cette remarque savoureuse de Richard Desjardins au grand rassemblement d’hier: si jamais on vous accuse de diviser le vote, répondez-leur donc que les Péquistes ont rien qu’à voter pour nous autres »

    Àh, ces traits de génie qui viennent de l’Abitibi! 😉 😉 😉

    J'aime

  8. 26 août 2012 8 h 51 min

    Papitibi 😉

    Il est rassurant de voir un juriste approuver un tel billet! J’ai en fait ressassé les anciennes discussions des gens en droit de l’époque.

    Je voulais aussi dépasser le simplisme de la réflexion des péquistes. Dans leur communiqué de presse ils ont écrit :

    « D’autres pays à travers le monde ont également ces exigences, comme l’Australie, l’Allemagne, les États-Unis, la France et le Japon. »

    J’ai parlé du cas de la France. Pour les Etats-Unis, pas besoin de creuser fort fort pour voir que le concept de langue officielle au fédéral est inexistant :

    Aux États-Unis, aucune langue officielle n’a jamais été adoptée au niveau fédéral, même si la langue utilisée par le gouvernement est l’anglais. Toutefois, l’anglais est la langue officielle dans 28 États sur 501. En surcroît, l’État de Hawaï a choisi une deuxième langue officielle (le hawaïen) et plusieurs territoires américains ont adopté une deuxième langue officielle (l’espagnol à Porto Rico, le chamorro à Guam, le samoan aux Samoa américaines).

    Au Japon, il n’y a quasiment pas d’immigration, en Australie et Allemagne, il n’y a qu’une langue officielle….donc ces exemples tiennent mal la route, nous vivons dans un pays qui possède 2 langues officielles.

    Assurément, advenant la séparation du Québec, il faudra faire montre d’ouverture envers la langue anglaise. M’enfin, il y a 8% d’Anglais au Québec! Une réalité qu’on ne peut pas balayer du revers de la main!

    Pour ce qui est du discours d’Aussant, il est pas mal moins centré sur l’identité Québécoise. Je l’ai entendu le dire lui-même, il trouve que le tour de la question a pas mal été fait concernant la culture, la langue et l’identité québécoise. Il veut étaler les arguments économiques qui aideraient à vendre l’idée de la souveraineté. Son discours fait moins peur, mais il attire les ultranationalistes parce qu’il se dit plus pressé de passer à l’acte.

    Vous avez décidé de voter QS? Voilà qui est plus cohérent avec l’œuvre «Weirdpress» de Papitibi. 🙂

    J'aime

  9. 26 août 2012 10 h 21 min

    «M’enfin, il y a 8% d’Anglais au Québec!»

    Ça, c’est pour la langue maternelle! Ils étaient 10 % en 2006 si on considère la langue «parlée le plus souvent à la maison».

    http://www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/demo61b-fra.htm

    Les données de 2011 seront malheureusement moins détaillées. Celles sur la langue sortiront à la fin octobre.

    J'aime

  10. 26 août 2012 10 h 32 min

    Merci pour les précisions Darwin!

    J'aime

  11. 26 août 2012 16 h 26 min

    Ha! ha!

    J’voudrais pas dire mais ouf! Qu’est-ce qu’elle est nulle!

    Je viens de lire ceci!

    Questionnée sur le choix qui s’offre aux souverainistes conservateurs, Pauline Marois a renvoyé ces électeurs dans les bras du PLQ et de la CAQ, avant de se rétracter. « Qu’ils fassent leur choix. Ils ont deux partis conservateurs devant eux », a-t-elle dit dans un premier temps.

    http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/26/pauline-marois-crainte-gouvernement-minoritaire_n_1831319.html?utm_hp_ref=canada-quebec

    J'aime

  12. 26 août 2012 17 h 43 min

    Oui, j’ai vu ça ce matin. Mais cette fois, je lui donne le bénéfice du doute, dans le sens que je pense réellement qu’elle a mal compris la question. Je trouvais cela trop incohérent qu’elle conseille à des indépendantistes conservateurs de ne pas voter pour son parti.

    J'aime

  13. Richard Langelier permalink
    26 août 2012 19 h 35 min

    Robert Dutrisac présente le point de presse ainsi: http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/357782/d-autres-difficultes-pour-pauline-marois .

    Ça doit être le fun d’avoir la souveraineté comme article 1 de son programme!

    Je n’ai pas saisi s’il s’agissait de 35 M$ de plus pour le logement social, répartis dans St-Henri-Ste-Anne ou dans l’ensemble du Québec. Quelqu’un peut-il éclairer ma lanterne?

    J'aime

  14. 26 août 2012 19 h 46 min

    Richard

    D’après ce communiqué, c’est pour tout le Québec…

    http://pq.org/etiquettes/logements_sociaux

    J'aime

  15. 26 août 2012 21 h 00 min

    Richard, tout est clair sur le site de QS :

    http://www.quebecsolidaire.net/cadre-budgetaire-du-pq-austerite-budgetaire-et-investissements-insuffisants/

    Pour le logement social, PQ, 40 millions $ (ou 35 ?), QS : 600 millions$, 15 fois plus!

    J'aime

  16. Richard Langelier permalink
    26 août 2012 21 h 12 min

    Maudit Darwin, j’allais envoyer mon commentaire pour taquiner Koval sur le sujet lorsque tu m’as enlevé les mots de la bouche. Espèce de Listerine!
    « Le Programme AccèsLogis Québec permet à des coopératives, à des offices d’habitation, des organismes et des sociétés acheteuses à but non lucratif de réaliser, avec une contribution minimale du milieu, des logements sociaux et communautaires destinés à des ménages à revenu faible ou modeste ainsi qu’à des personnes ayant des besoins particuliers de logement. » http://www.habitation.gouv.qc.ca/fileadmin/internet/publications/M16854.pdf p.4

    35 millions de plus sur 5 ans, ce n’est pas une mauvaise idée, mais j’ai l’impression qu’il en faudrait un peu plus pour éviter que personne n’ait à débourser plus de 30% de ses revenus pour se loger.

    Le Parti québécois vient de découvrir que les personnes qui travaillent à temps plein au salaire minimum devraient être admissibles à l’aide juridique gratuite (je ne sais pas si le pléonasme est de Robert Dutrisac). Le grand Sauveur, Lucien Bouchard a daigné accorder 0,10 $/l’heure pour le salaire minumum, lors de la Marche mondiale des femmes. J’espère, Koval, que ce ne sont pas des affiches du PQ que vous avez posées et enlevées.

    J'aime

  17. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    26 août 2012 21 h 18 min

    Je te vengerai ma Pauline, je te vengerai, c’est promis! 👿

    J'aime

  18. 26 août 2012 21 h 26 min

    « J’espère, Koval, que ce ne sont pas des affiches du PQ que vous avez posées et enlevées. »

    J’ai posé des pancartes du PQ et j’ arrachais celles des libéraux. À l’époque, un râteau faisait très bien la job pour descendre les pancartes de l’ennemi….On sortait donc avec des râteaux dans les rues pendant la nuit à cette époque….les casseroles…pfffft!

    Badass veut bardasser pour sa Pauline! 😆

    J'aime

  19. 26 août 2012 21 h 27 min

    @ TLB

    Désolé, tu n’as pas fait de faute, donc je ne peux pas les corriger. Je suis déçu… 😉

    J'aime

  20. 26 août 2012 21 h 59 min

    Si le PQ manque de pancartes, ils peuvent toujours cliquer sur ma photo-caricature et l’afficher sur tous les poteaux du Québec.

    http://papitibi.files.wordpress.com/2012/08/pauline-marois-taire-2012-08-24.jpg?w=941&h=560

    WordPress indique le nombre de clics sur mes images: deux jours après sa publication, cette caricature de Pauline a déjà été téléchargée plus de 40 fois. Ce qui en fait probablement la plus « populaire » de ma collection!

    J'aime

  21. THE LIBERTARIAN BADASS permalink
    26 août 2012 23 h 24 min

    Quand je pense que même papi… Même ce bon vieux papi…
    En guise de punition, je vous souhaite un chocolatier comme député, HA!

    J'aime

  22. 26 août 2012 23 h 48 min

    @ TLB

    « je vous souhaite un chocolatier comme député»

    Moi, étant conservateur, je n’espère seulement que de conserver le mien…

    J'aime

  23. 27 août 2012 12 h 27 min

    Les anarchistes ont une réponse claire à cette problématique: désétatiser les services publics et ne pas avoir de langue officielle.

    Ceci dit, pourquoi la Canada peut imposer des langues officielles et que le Québec ne pourrait pas?

    J'aime

  24. 27 août 2012 20 h 23 min

    @David Gendron
    « Ceci dit, pourquoi la Canada peut imposer des langues officielles et que le Québec ne pourrait pas? »

    = = =

    Mais… parce que, contrairement au Canada, l’anarchie règne au Québec, comme l’affirmait Jean Charest. Et puisque l’anarchie s’oppose aux langues officielles, bin…

    Un peu de sérieux: la question est mal posée. Si le New-Nouveau Brunswick a deux langues officielles, le Québec aurait le droit d’en avoir deux, lui aussi.

    Peut-il n’en avoir qu’une seule? Oui, à la condition de respecter la Charte fédérale des droits (enchâssée dans la Constitution qui nous a été imposée), ce qui revient à dire qu’il faut pas pousser trop fort! D’autres provinces ont été forcées de revenir en arrière après avoir aboli les droits des francos et après avoir décidé que les Lois et la Justice, ce serait seulement en anglais.

    La même épée de… DÉmoclès nous pèse dessus, dirait notre ancien Premier-Ministre et député de Charestbrooke.

    J'aime

  25. 28 août 2012 12 h 07 min

    Bonjour Koval,

     » Toutefois, l’anglais est la langue officielle dans 28 États sur 501 [aux Etats-Unis] », écrivez vous. Une première précision s’impose : les états unis ne comptent pas 501 états, ni même 51 mais 50 états. On dit souvent, pour se moquer des anglais, que la Grande Bretagne est le 51ième état des Etats-Unis pour dénoncer son alignement à la politique extérieure des USA.

    Ensuite, En France, il y avait deux tests à passer pour acquérir la nationalité française : un sur la langue française l’autre sur la culture. En s’attaquant aux critères de naturalisation mis en place par Claude Guéant, Manuel Valls, l’ actuel ministre de l’intérieur (autrement dit la police) a mis fin à l’arbitraire. Dans la ligne de mire de l’actuel ministre de l’Intérieur figurait en premier lieu le test pourtant sur la connaissance de la culture et de l’Histoire de la France. Le décret l’instaurant, paru en janvier 2012 et qui devait entrer en application le 1er juillet, est donc définitivement enterré. Le texte précisait que les questions relevaient du niveau « d’un élève de fin de primaire » : « À qui associez-vous l’Arc de triomphe ? Napoléon ? Le général de Gaulle ? Jules César ? » ou encore « l’abolition de l’esclavage date de : « 1848 ? 1918 ? 1968 ? »

    Mais dans les faits, « des ministres et des sénateurs auraient du mal à y répondre tellement il est hors des clous », a plaidé, mercredi, le ministre de l’Intérieur, ironisant sur le fait que ce QCM « ressemblait à un jeu télévisé ».

    Depuis le 1er janvier, les prétendants à la nationalité française doivent également passer un test de maîtrise du français de niveau « brevet des collèges ». L’examen, organisé dans des centres agréés, est totalement informatisé. Une gageure pour certains candidats.

    Cordialemnt.

    J'aime

  26. 28 août 2012 13 h 53 min

    @ david weber

    «Une première précision s’impose : les états unis ne comptent pas 501 états, ni même 51 mais 50 états»

    Je ne puis résister à réagir à celle-là, d’autant plus que vous semblez sérieux. Avant même de vérifier en cherchant la phrase citée par Koval sur Google, j’avais deviné que le «1» de trop était un renvoi en bas de page. Et c’est bien cela.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_des_%C3%89tats-Unis

    J'aime

  27. 28 août 2012 15 h 28 min

    C’est comme la « gaffe » d’Obama et de la visite des 57 États. Ce n’est pas une gaffe car selon la législation, il y a 57 territoires/états aux États-Unis.
    50 États + Distict Columbia + Puerto Rico, Guam, Samoa, Iles Vierges et Marshall, Atoll de Palmyra.

    Obama voulait simplement dire qu’il n’avait oublié personne et aucun territoire….

    Évidemment les démagogues y voyaient une référence à 57…. états islamique!

    J'aime

  28. 3 septembre 2012 4 h 35 min

    @ Drwin

    merci pour ces précisions

    @ benton

    Non, les états unis ont 50 états et non 57. J’ai regardé de prés le statut des états que vous cités. Ils ont tous un statu particulier. Par exemple, Porto Rico est un état libre, mais associé aux États-Unis.

    Cordialement.

    J'aime

  29. 3 septembre 2012 4 h 38 min

    Oups ! Désolé.

    @ Darwin

    Darwin et non Drwin

    @Benton

    « Vous citez » et non vous cités.

    Ps : je ne suis pas réveillé ce matin..

    J'aime

Trackbacks

  1. Ces partis qui me font peur… «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :